6. Vous dites que Dieu exprime la vérité pour juger et purifier les hommes dans les derniers jours. Dieu prononce des paroles pour juger l’humanité dans l’Ancien Testament et dans le Nouveau : Son jugement n’a jamais abandonné les hommes. Voulez-vous dire que ces paroles ne peuvent pas juger et purifier les hommes ? Quelle différence y a-t-il entre les paroles de jugement exprimées par Dieu dans les derniers jours et les paroles de Dieu qui jugent les hommes telles qu’elles sont rapportées dans la Bible ?

Paroles de Dieu concernées :

À la mention du mot « jugement », tu penses probablement aux paroles que l’Éternel a prononcées pour instruire le peuple dans toutes les régions et aux paroles que Jésus a prononcées pour réprimander les pharisiens. Malgré leur gravité, ces paroles n’étaient pas le jugement de Dieu sur l’homme ; elles n’étaient que des paroles prononcées par Dieu dans des environnements différents, c’est-à-dire dans des contextes différents. Ces paroles sont différentes des paroles prononcées par Christ des derniers jours alors qu’Il juge l’homme. Christ des derniers jours utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer les mots et les actes de l’homme. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre une humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, les paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Toutes ces différentes méthodes d’exposition, de traitement et d’émondage ne peuvent pas être remplacées par des mots ordinaires, mais par la vérité dont l’homme est totalement dépourvu. Seules des méthodes comme celles-ci peuvent être qualifiées de jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et entièrement convaincu au sujet de Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte, c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu.

Extrait de « Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair

La première étape a été l’œuvre de l’Éternel : Son œuvre consistait à préparer un chemin afin que l’homme adore Dieu sur la terre. C’était l’œuvre du commencement pour trouver un lieu d’origine pour l’œuvre sur la terre. En ce temps-là, l’Éternel a enseigné aux Israélites à observer le sabbat, à honorer leurs parents et à vivre en paix les uns avec les autres. En effet, les gens de cette époque ne comprenaient pas ce qui constituait l’homme ni ne savaient comment vivre sur la terre. Il était nécessaire, dans la première étape de l’œuvre, qu’Il conduise l’humanité dans sa vie. Tout ce que l’Éternel leur a dit était nouveau pour les hommes, n’avait jamais été en leur possession. À cette époque, Dieu a appelé plusieurs prophètes pour proclamer des prophéties, et ils l’ont tous fait sous la direction de l’Éternel. Cela n’était qu’une partie de l’œuvre de Dieu. Dans la première étape, Dieu n’est pas devenu chair, et donc Il a parlé à toutes les tribus et toutes les nations par les prophètes. Quand Jésus a fait Son œuvre à Son époque, Il n’a pas parlé autant que dans nos jours. Cette étape de l’œuvre de la parole dans les derniers jours n’a jamais été faite dans les ères et les générations passées. Bien qu’Ésaïe, Daniel et Jean aient prononcé de nombreuses prophéties, leurs prophéties étaient tout à fait différentes des paroles prononcées aujourd’hui. Ils ont prononcé seulement des prophéties, mais les paroles aujourd’hui n’en sont pas. Si je transformais tout ce que Je dis aujourd’hui en prophéties, pourriez-vous comprendre ? Si ce dont Je parlais concernait des choses postérieures à Mon départ, comment pourrais-tu comprendre ? L’œuvre de la parole n’a jamais été faite à l’époque de Jésus ou à l’ère de la Loi. Certains diront peut-être : « L’Éternel n’a-t-Il pas Lui aussi prononcé des paroles au temps de Son œuvre ? En plus de guérir les malades, de chasser les démons et de faire des signes et des prodiges, Jésus n’a-t-Il pas aussi prononcé des paroles au temps de Son œuvre ? » Il existe des différences entre les choses qui sont dites. Quelle était l’essence des paroles prononcées par l’Éternel ? Il ne faisait que diriger l’humanité dans sa vie sur la terre, ce qui ne comportait pas de questions spirituelles au sujet de la vie. Pourquoi dit-on que l’Éternel a parlé pour instruire les gens dans tous les lieux ? Le mot « instruire » signifie donner des explications claires et commander directement. Il n’a pas approvisionné la vie de l’homme ; plutôt, il a tout simplement pris l’homme par la main et a enseigné à l’homme à Le vénérer sans avoir trop recours à des paraboles. L’œuvre de l’Éternel en Israël n’était pas de traiter ou de discipliner l’homme, ou de rendre Son jugement et Son châtiment ; c’était de le diriger. L’Éternel a ordonné à Moïse de dire à Son peuple de ramasser la manne dans le désert. Chaque matin, avant le lever du soleil, ils devaient ramasser la manne, juste assez pour les besoins de ce jour-là. La manne ne pouvait pas être conservée jusqu’au lendemain, car elle deviendrait infecte. Il n’a pas enseigné aux gens ou exposé leur nature, et Il n’a pas exposé leurs idées et leurs pensées non plus. Il n’a pas changé les gens, mais les a guidés en dirigeant leur vie. En ce temps-là, les gens étaient comme des enfants, ne comprenant rien et ne pouvant faire que des mouvements mécaniques de base, et donc l’Éternel n’a décrété que des lois pour diriger les multitudes.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Le jugement de l’homme par Dieu dans les derniers jours fait principalement appel à des aspects multiples de la vérité pour avertir les gens. Sans ces nombreux aspects de la vérité, il ne s’agirait pas de paroles de jugement. Est-ce que les paroles que l’Éternel a dites à tous les lieux et la condamnation des pharisiens par le Seigneur Jésus contenaient de multiples aspects de la vérité ? Est-ce qu’elles ont donné à l’homme une voie à pratiquer ? Est-ce qu’elles ont révélé la nature et l’essence de l’homme ? Non, et elles n’étaient donc pas le jugement de l’homme ; il ne s’agissait que de blâmes et de réprimandes. Les blâmes et les réprimandes sont la condamnation directe et l’élimination, suivies par la malédiction. Le jugement et le salut de l’homme par Dieu pendant l’ère du Règne sont principalement l’expression de nombreuses vérités. C’est l’usage de la vérité pour avertir les gens, révéler leur essence et disséquer leurs paroles et leurs actions. Ces paroles contiennent de nombreux aspects de la vérité. Il ne peut y avoir de jugement qu’en présence de la vérité : sans vérité, il n’y a pas de jugement. Par conséquent, il y a une nette différence entre les paroles du Christ des derniers jours, les paroles que l’Éternel a dites à tous les lieux à l’ère de la Loi et la condamnation des pharisiens par le Seigneur Jésus pendant l’ère de la Grâce. Cette différence réside principalement dans l’usage par le Christ des derniers jours de multiples aspects de la vérité pour avertir les gens ; Dieu n’a pas exprimé de multiples aspects de la vérité pendant l’ère de la Loi ou l’ère de la Grâce. De plus, il y a également une différence dans la nature de l’œuvre de Dieu. Pendant l’ère de la Loi et l’ère de la Grâce, l’avertissement et la réprimande de Dieu envers ceux qui s’opposaient à Lui étaient la condamnation directe et la malédiction. Dieu ne les sauvait pas et Il n’avait aucune pitié pour eux. L’œuvre de jugement de Dieu pendant les derniers jours a pour but de sauver, de purifier et de rendre l’homme parfait. Pendant l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a accompli l’œuvre de rédemption. Il a prêché la voie de la repentance et a accompli des miracles, des signes et des merveilles, et les pharisiens L’ont jugé, L’ont condamné et Lui ont résisté. Dans ce contexte, le Seigneur Jésus a prononcé certaines paroles de blâme et de malédiction envers les pharisiens, des paroles qui ne faisaient qu’exposer l’essence des actions et du comportement des pharisiens. Ces paroles ne dévoilaient pas la racine de leur opposition à Dieu, ni leur nature et leur essence. Il n’a pas exprimé de vérités pertinentes. Il n’a rien dit de la façon dont l’homme devrait obéir à Dieu, de ce qu’est le devoir de l’homme, ou de la façon dont l’homme devrait être fidèle à Dieu, entre autres choses, et ces paroles ne peuvent donc pas être appelées jugement. Les pharisiens ne croyaient pas vraiment en Dieu. Ils haïssaient la vérité, ils ne l’acceptaient pas du tout et ils étaient tout à fait incapables de recevoir le jugement de Dieu. Dieu n’a pas accompli l’œuvre de jugement envers eux, et le Seigneur Jésus les a donc simplement damnés – Il ne les a pas sauvés. Certains disent : « Les paroles qui ont dévoilé les actions et le comportement des pharisiens étaient-elles la vérité ? » Ces paroles étaient aussi la vérité, et elles révélaient également le tempérament de Dieu qui n’admet aucune offense de la part de l’homme. Mais le jugement n’est pas la même chose que le simple blâme et la simple condamnation. Dans les derniers jours, Dieu utilise des aspects multiples de la vérité pour avertir l’homme. Chaque fois qu’il exprime un aspect de la vérité, certains tempéraments et certaines manifestations corrompus de l’homme sont révélés. Dieu utilise la révélation du vrai visage de la corruption de l’homme et la dissection des paroles et des actions de l’homme pour exprimer la vérité. Seulement quand toutes les vérités nécessaires pour le salut de l’homme ont été directement exprimées, permettant aux gens de comprendre, d’éprouver, de savoir et d’être purifié – seules les paroles qui obtiennent cet effet sont un véritable jugement et seules ces paroles sont des paroles de jugement. Autrement, ce ne sont pas des paroles de jugement, ce ne sont que des paroles prononcées pour certains individus dans le contexte de l’œuvre de Dieu à cette époque.

Extrait de « Sermons et échange sur l’entrée dans la vie »

Précédent: 5. Vous témoignez que le Seigneur est revenu accomplir l’œuvre de jugement des derniers jours, mais le Seigneur Jésus a dit : « Car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. Et quand il sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement » (Jean 16:7-8). Nous croyons qu’après la résurrection et l’ascension du Seigneur Jésus, le Saint-Esprit est descendu œuvrer parmi les hommes durant la Pentecôte, convaincant le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement. Dans la mesure où nous confessons nos péchés et nous repentons devant le Seigneur, nous serons réprimandés et disciplinés par le Saint-Esprit, et c’est là notre jugement par le Seigneur. Quelle est la différence entre l’œuvre de jugement des derniers jours dont vous parlez et l’œuvre du Seigneur Jésus ?

Suivant: 7. Vous témoignez que Dieu accomplit l’œuvre du jugement durant les derniers jours pour purifier et sauver les hommes entièrement, mais j’ai lu les paroles exprimées par Dieu Tout-Puissant et elles sont parfois très sévères : elles condamnent et maudissent les hommes. N’est-ce pas la punition des hommes ? Comment peut-on appeler cela la purification et le salut des hommes ?

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

1. Ce que sont l’incarnation et son essence

« Jésus lui dit: Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu: Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les oeuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces oeuvres » (Jean 14:9-11).

Question 7 : Le PCC est un parti révolutionnaire. Il croit au mensonge et à l’usage de la force, c’est-à-dire la prise du pouvoir par la violence ! Sa logique est simple au final : « Un mensonge deviendra la vérité s’il est répété 10 000 fois. » Peu importe combien de gens doutent de ses paroles, combien les nient, et combien n’y croient pas, le PCC s’en fiche pas mal et continue à mentir et à tromper. Tant que les effets immédiats et ses buts sont atteints, il se moque de ce que ça coûte ! Si les gens se rebellent et manifestent, il n’hésitera pas à se servir des chars et des mitrailleuses pour résoudre tous les problèmes. D’ailleurs, si besoin, il utilisera les bombes atomiques et les missiles pour contrer les rebelles. Il aura recours à n’importe quel moyen pour maintenir sa domination. Quand l’affaire Zhaoyuan est sortie dans la presse, le PCC a déployé massivement des unités de police armées pour réprimer et arrêter les chrétiens à tout prix. Qui aurait pu l’arrêter ? Qui a osé lui résister ? Même quand les étrangers étaient capables de déceler les tromperies du PCC, que pouvaient-ils faire ? Le PCC a plein de façons de contrer la condamnation des démocraties occidentales. Il utilise l’argent pour tout arranger. Un proverbe dit : « Qui reçoit un cadeau vend sa liberté. » De moins en moins de pays condamnent le PCC maintenant. Les forces qui lui sont hostiles ont peur de s’indigner. Quoi qu’il arrive, le Parti arrive toujours à faire respecter son autorité. Tant que ce gouvernement restera au pouvoir, vous, les croyants, ne vous attendez pas à être libres ! La manifestation et l’œuvre de Dieu en Chine seront toujours détestées et interdites par le Parti. Que le Parti réussisse à atteindre son but d’établir un domaine athée en Chine ou pas, il ne cessera jamais de vous arrêter et de vous réprimer ! Je l’ai compris il y a très longtemps. C’est pourquoi je refuse que vous croyiez en Dieu Tout-Puissant. Si je le fais, c’est pour votre bien, vous ne comprenez pas ?

Réponse : Le PCC est le mal incarné ! Et pourtant, personne n’ose lui barrer la route. Réussira-t-il pour autant à maintenir son...

2. Pourquoi on dit que les anciens et les pasteurs religieux empruntent tous le chemin des pharisiens et ce qu’est leur essence

« Jésus se mit ensuite à leur parler en paraboles. Un homme planta une vigne. Il l’entoura d’une haie, creusa un pressoir, et bâtit une tour ; puis il l’afferma à des vignerons, et quitta le pays. Au temps de la récolte, il envoya un serviteur vers les vignerons, pour recevoir d’eux une part du produit de la vigne. S’étant saisis de lui, ils le battirent, et le renvoyèrent à vide. Il envoya de nouveau vers eux un autre serviteur ; ils le frappèrent à la tête, et l’outragèrent. Il en envoya un troisième, qu’ils tuèrent ; puis plusieurs autres, qu’ils battirent ou tuèrent. Il avait encore un fils bien-aimé ; il l’envoya vers eux le dernier, en disant : Ils auront du respect pour mon fils. Mais ces vignerons dirent entre eux : Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et l’héritage sera à nous. Et ils se saisirent de lui, le tuèrent, et le jetèrent hors de la vigne. Maintenant, que fera le maître de la vigne ? Il viendra, fera périr les vignerons, et il donnera la vigne à d’autres » (Marc 12:1-9).

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp