3. Se fondant sur les paroles de Paul, qui a dit : « Toute Écriture est inspirée de Dieu » (2 Timothée 3:16), les pasteurs et les anciens du monde religieux croient que les paroles de la Bible sont les paroles de Dieu. Pourtant, vous dites que les paroles qui sont dans la Bible ne sont pas toutes les paroles de Dieu. Que voulez-vous dire par là ?

Paroles de Dieu concernées :

Aujourd’hui, les gens croient que la Bible est Dieu et que Dieu est la Bible. Ainsi, ils croient aussi que toutes les paroles de la Bible sont les seules paroles de Dieu et qu’elles ont toutes été prononcées par Dieu. Ceux qui croient en Dieu pensent même que les soixante-six livres de l’Ancien et du Nouveau Testament, bien qu’ayant été écrits par des hommes, furent dictés sous l’inspiration de Dieu et qu’ils sont une archive des déclarations du Saint-Esprit. Cela est une compréhension erronée des hommes et n’est pas complètement en accord avec les faits. En fait, à l’exception des livres de la prophétie, la plus grande partie de l’Ancien Testament est un document historique. Certaines des épîtres du Nouveau Testament proviennent de l’expérience des gens et certaines viennent de l’éclairage du Saint-Esprit ; les épîtres pauliniennes, par exemple, sont nées du travail d’un homme, elles sont toutes le résultat de l’éclairage du Saint-Esprit, elles ont été écrites pour les Églises et elles étaient des paroles d’exhortation et d’encouragement pour les frères et sœurs des Églises. Elles ne sont pas des paroles prononcées par le Saint-Esprit. Paul ne pouvait pas parler au nom du Saint-Esprit. Il n’était pas un prophète, encore moins avait-t-il les visions qu’a eues Jean. Ses épîtres furent écrites pour les Églises d’Éphèse, de Philadelphie, de Galatie, et pour d’autres Églises. Et ainsi, les épîtres pauliniennes du Nouveau Testament sont des épîtres que Paul a écrites aux Églises. Elles ne furent pas inspirées par le Saint-Esprit. Elles ne sont pas non plus les paroles directes du Saint-Esprit. Elles ne sont que des paroles d’exhortation, de réconfort et d’encouragement qu’il a écrites pour les Églises au cours de son travail. Ainsi elles sont une archive d’une grande partie de l’œuvre de Paul. Elles ont été écrites pour tous ceux qui sont frères et sœurs dans le Seigneur, pour que les frères et sœurs des Églises de l’époque suivent ses conseils et se conforment à la voie du repentir du Seigneur Jésus. Paul n’a pas dit que tous les membres des Églises, celles de son temps et celles de l’avenir, devaient manger et boire ce qu’il écrivait, ni que toutes ses paroles venaient de Dieu. Selon les circonstances de l’Église à ce moment-là, il a simplement communié avec les frères et les sœurs, et les a exhortés. Il a inspiré leur foi et il a simplement prêché ou rappelé aux gens, et les a exhortés. Ses paroles étaient fondées sur le fardeau qu’il portait sur son cœur et il a soutenu le peuple par ses paroles. Il a fait le travail d’un apôtre des Églises de son temps. Il était un travailleur utilisé par le Seigneur Jésus, et donc il doit prendre la responsabilité des Églises et doit entreprendre le travail des Églises. Il a dû prendre connaissance de l’état des frères et sœurs, et à cause de cela, il a écrit des épîtres pour tous les frères et toutes les sœurs dans le Seigneur. Tout ce qu’il a dit d’édifiant et de positif aux gens était juste, mais cela ne représentait pas les paroles du Saint-Esprit et cela ne pouvait pas représenter Dieu. C’est une compréhension totalement erronée et un blasphème grave que les gens traitent les documents fondés sur les expériences d’un homme et les épîtres d’un homme comme étant les paroles prononcées par le Saint-Esprit pour les Églises ! Cela est particulièrement vrai en ce qui concerne les épîtres que Paul a écrites aux Églises, car ses épîtres ont été écrites pour les frères et sœurs en fonction des circonstances et de la situation de chaque Église à l’époque, pour exhorter les frères et sœurs dans le Seigneur, afin qu’ils puissent recevoir la grâce du Seigneur Jésus. Ses épîtres visaient à réveiller les frères et sœurs de ce temps-là. On peut dire que cela était son propre fardeau, le fardeau que le Saint-Esprit lui avait confié ; après tout, il était un apôtre qui dirigeait les Églises de l’époque, qui écrivait des épîtres aux Églises et les exhortait. C’était sa responsabilité. Son identité était simplement celle d’un apôtre qui travaillait et il était simplement un apôtre envoyé par Dieu ; il n’était pas un prophète ni un visionnaire. Pour lui, son propre travail et la vie des frères et sœurs étaient de la plus haute importance. Ainsi, il ne pouvait pas parler au nom du Saint-Esprit. Ses paroles n’étaient pas les paroles du Saint-Esprit, encore moins pourraient-elles être considérées comme les paroles de Dieu, car Paul n’était rien de plus qu’une créature de Dieu, et n’était certainement pas l’incarnation de Dieu. Son identité n’était pas la même que celle de Jésus. Les paroles de Jésus étaient les paroles du Saint-Esprit. Elles étaient les paroles de Dieu, car Son identité était celle du Christ, le Fils de Dieu. Comment Paul pourrait-il être Son égal ? Si les gens considèrent que des épîtres ou des paroles comme celles de Paul sont les paroles du Saint-Esprit, et qu’ils les révèrent comme Dieu, alors on peut seulement dire qu’ils manquent de discernement. Pour parler sans détour : n’est-ce pas simplement un blasphème ? Comment un homme peut-il parler au nom de Dieu ? Et comment les gens pourraient-ils se prosterner devant l’archive de ses épîtres et les paroles qu’il a prononcées comme si elles étaient un livre saint ou un livre céleste ? Les paroles de Dieu pourraient-elles être prononcées nonchalamment par un homme ? Comment un homme pourrait-il parler au nom de Dieu ? Et donc, que dites-vous : les épîtres qu’il a écrites pour les Églises pourraient-elles ne pas être entachées de ses propres idées ? Comment pourraient-elles ne pas être entachées d’idées humaines ? Il a écrit des épîtres pour les Églises en se basant sur ses expériences personnelles et sur sa propre connaissance. Par exemple, Paul a écrit une épitre aux Églises de Galatie, qui exprimait une certaine opinion, et Pierre a écrit une autre épitre qui avait un autre point de vue. Laquelle des deux venait du Saint-Esprit ? Personne ne peut le dire à coup sûr. Ainsi, on peut dire que les deux étaient responsables des Églises, mais leurs lettres représentent leur stature, elles représentent leur approvisionnement et leur soutien pour les frères et sœurs, ainsi que leur responsabilité envers les Églises, et elles ne représentent que le travail humain ; elles n’étaient pas tout à fait du Saint-Esprit. Si tu dis que ses épîtres sont les paroles du Saint-Esprit, alors tu es absurde et tu blasphèmes ! Les épîtres de Paul et les autres épîtres du Nouveau Testament sont l’équivalent des mémoires des personnages spirituels les plus récents. Elles sont sur un pied d’égalité avec les livres de Watchman Nee ou les expériences de Lawrence, et ainsi de suite. La seule différence est que les livres des personnages spirituels récents ne sont pas compilés dans le Nouveau Testament, mais l’essence de ces gens est la même : ils sont des gens qui ont été utilisés par le Saint-Esprit au cours d’une certaine période et ils ne pouvaient pas représenter Dieu directement.

Extrait de « Au sujet de la Bible (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Pendant l’ère de la Loi de l’Ancien Testament, le grand nombre de prophètes suscités par l’Éternel ont parlé en prophétie pour Lui. Ils ont donné des instructions aux différentes tribus et nations, et ont prédit l’œuvre que l’Éternel ferait. Ces gens qui avaient été suscités avaient tous reçu l’Esprit de prophétie de l’Éternel : ils pouvaient voir les visions de l’Éternel et entendre Sa voix, et donc ils étaient inspirés par Lui et ils ont écrit les prophéties. Le travail qu’ils ont fait était l’expression de la voix de l’Éternel, l’expression des prophéties de l’Éternel, et l’œuvre de l’Éternel à l’époque consistait tout simplement à guider les gens par l’Esprit. Il n’est pas devenu chair, et les gens ne voyaient pas Son visage. Ainsi, Il a mobilisé de nombreux prophètes pour faire Son œuvre et leur a révélé des oracles qu’ils ont transmis à toutes les tribus, à tout le clan d’Israël. Leur travail était de prophétiser, et certains d’entre eux ont écrit les instructions de l’Éternel pour les montrer aux autres. L’Éternel a mobilisé ces gens pour qu’ils prophétisent, pour qu’ils prédisent le travail de l’avenir ou le travail qui restait à faire en ce temps-là, de sorte que les gens ont pu contempler la splendeur et la sagesse de l’Éternel. Ces livres de prophéties étaient tout à fait différents des autres livres de la Bible. Ils étaient formés de paroles parlées ou écrites par ceux qui avaient reçu l’Esprit de prophétie, par ceux qui avaient reçu leurs visions de l’Éternel ou L’avaient entendu. À l’exception des livres de prophéties, tout le reste, dans l’Ancien Testament, est constitué de récits écrits par les gens après que l’Éternel a terminé Son œuvre. Ces livres ne peuvent pas remplacer les prévisions prononcées par les prophètes mobilisés par l’Éternel, tout comme la Genèse et l’Exode ne peuvent pas être comparés au livre d’Ésaïe ou au livre de Daniel. Les prophéties ont été prononcées avant que le travail ait été réalisé ; les autres livres, par contre, ont été écrits après la fin du travail, ce qui était possible pour les gens. Les prophètes de cette époque étaient inspirés par l’Éternel et annonçaient des prophéties, ils prononçaient beaucoup de paroles, et ils prophétisaient les choses de l’ère de la Grâce, ainsi que la destruction du monde dans les derniers jours, à savoir l’œuvre que l’Éternel avait planifiée. Tous les autres livres rapportent l’œuvre accomplie par l’Éternel en Israël. […] Ainsi, ce qui est rapporté dans l’Ancien Testament de la Bible est purement l’œuvre de Dieu en Israël à ce moment-là. Les paroles prononcées par les prophètes, par Ésaïe, Daniel, Jérémie et Ézéchiel… leurs paroles prédisent Son autre œuvre sur la terre, elles prédisent l’œuvre de l’Éternel Dieu Lui-même. Tout cela est venu de Dieu, ce fut l’œuvre du Saint-Esprit, et en dehors de ces livres des prophètes, tout le reste est un rapport de l’expérience que les gens ont faite de l’œuvre de l’Éternel en ce temps-là.

Extrait de « Au sujet de la Bible (1) », dans La Parole apparaît dans la chair

La Bible n’est pas uniquement un rapport des paroles personnellement prononcées par Dieu. La Bible documente simplement les deux étapes précédentes de l’œuvre de Dieu, dont une partie est un récit des prévisions des prophètes et une partie comprend les expériences et les connaissances des gens utilisés par Dieu au cours des ères. Les expériences humaines sont entachées d’opinions et de connaissances humaines, et c’est quelque chose qui est inévitable. Nombre des livres de la Bible incluent des notions humaines, des préjugés humains et des compréhensions absurdes des humains. Bien sûr, la plupart des paroles viennent de l’éclairage et de l’illumination du Saint-Esprit et elles présentent une compréhension juste, mais on ne peut pas dire qu’elles sont une expression tout à fait exacte de la vérité. Leurs points de vue sur certaines choses ne sont rien de plus que la connaissance provenant de l’expérience personnelle ou de l’éclairage du Saint-Esprit. Les prédictions des prophètes ont été personnellement révélées par Dieu : les prophéties de personnages comme Ésaïe, Daniel, Esdras, Jérémie et Ézéchiel sont venues de l’instruction directe du Saint-Esprit. Ces gens étaient des voyants. Ils avaient reçu l’Esprit de la prophétie, et tous étaient des prophètes de l’Ancien Testament. Durant l’ère de la Loi, ces gens que l’Éternel inspirait, ont proclamé de nombreuses prophéties directement révélées par l’Éternel.

Extrait de « Au sujet de la Bible (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

Extraits de sermons et d’échanges pour référence :

Comment la Bible a-t-elle été formée et quand a-t-elle vu le jour ? À l’ère de la loi, les Juifs ne se référaient à l’Ancien Testament qu’en tant qu’Écritures. Plus tard, le Seigneur Jésus a accompli l’œuvre de rédemption, et plus de trois cents ans après cela, certains dirigeants d’Églises ont tenu un conseil et ont décidé de rassembler toutes les épîtres écrites par les disciples et les apôtres du Seigneur Jésus. Finalement, après mûre réflexion, ils en sélectionnèrent 27 comme Canon du Nouveau Testament, qu’ils combinèrent avec l’Ancien Testament pour former l’intégralité du contenu de la Bible. C’est la réalité des origines du Nouveau et de l’Ancien Testament, et c’est la véritable histoire de la Bible. Beaucoup de gens croient que la Bible vient de Dieu. Dans la deuxième épître de Paul à Timothée, en particulier, il est dit : « Toute Écriture est inspirée de Dieu. » En fait, lorsque Paul a prononcé ces paroles, le Nouveau Testament n’avait pas encore été compilé sous forme d’un livre. Dans ce contexte, les Écritures auxquelles Paul faisait référence étaient l’Ancien Testament, pas le Nouveau Testament. C’est un fait. Pourtant, les gens des derniers jours considèrent les Écritures dont Paul a parlé comme étant la Bible entière – comme le Nouveau et l’Ancien Testament. Ceci est en contradiction avec les faits. C’est une erreur d’interprétation, une idée fausse. Qui plus est, est-il défendable de prétendre que l’Ancien Testament a été entièrement donné par l’inspiration de Dieu ? L’œuvre de l’ère de la Loi a été réalisée par Dieu en utilisant Moïse. Les cinq premiers livres de l’Ancien Testament ont également été écrits par Moïse. Il est juste de dire que personne ne comprenait mieux que lui l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi. Ainsi, dans les cinq livres de Moïse, Moïse a-t-il dit que les mots qu’il a écrits ont tous été donnés par l’inspiration de Dieu ? Premièrement, il n’a pas dit cela. Deuxièmement, aucun des prophètes utilisés par Dieu à l’ère de la Loi – des prophètes tels qu’Isaïe, Jérémie, Ézéchiel, Daniel, etc. –, aucun d’eux n’a dit cela non plus. Seul Paul a dit que les Écritures étaient inspirées par Dieu. Si Paul seul a dit cela, de telles paroles peuvent difficilement être qualifiées de valides. Il ne faut donc rien fonder sur ces propos.

De plus, que pensaient les frères et sœurs des Églises des épîtres écrites par Pierre, Paul et d’autres lorsqu’elles ont été envoyées dans les Églises ? Ils auraient dit : « Ceci est la lettre de Frère Pierre », « Ceci est la lettre de Frère Paul », « Ceci est la lettre de Matthieu. » […] Quelqu’un aurait-il considéré les lettres de ces apôtres comme la parole de Dieu à ce moment-là ? Absolument pas, car Pierre, Matthieu et les autres n’ont jamais dit qu’ils étaient Dieu ni qu’ils étaient l’incarnation : ils ont dit qu’ils croyaient au Seigneur Jésus et étaient des disciples du Seigneur Jésus, donc les frères et sœurs des Églises les ont considérés comme des frères, et leurs lettres et leurs paroles comme la communication et le témoignage de frères. Ceci est tout à fait exact et conforme aux faits historiques. Mais aujourd’hui, les gens de toutes confessions considèrent les paroles de ces apôtres comme inspirées par Dieu. Ils les considèrent comme des paroles de Dieu et les mettent sur un pied d’égalité avec les paroles de Dieu. N’est-ce pas en contradiction avec les faits historiques ? Ils ne pensent même pas qu’il y ait quelque chose de mal à considérer ces paroles d’hommes comme les paroles de Dieu. Lorsque des gens signalent leur erreur, ils brandissent les paroles de Paul dans la Bible pour se défendre, mais existe-t-il un fondement aux paroles de Paul ? Dans les lettres des apôtres, Pierre a dit que les lettres de Paul contenaient les révélations et l’œuvre du Saint-Esprit. Mais Pierre n’a jamais dit que les paroles de Paul étaient inspirées par le Saint-Esprit ni qu’elles devaient être considérées comme les paroles de Dieu, et Paul n’a pas osé dire que ses paroles étaient inspirées par Dieu. Ni Paul ni Pierre n’ont témoigné que leurs paroles étaient les paroles de Dieu, alors comment les croyants des derniers jours peuvent-ils considérer leurs paroles comme les paroles de Dieu ? Quelle erreur font-ils ? Les interprétations de ces prôneurs sont-elles correctes ? Ils ne réalisent pas à quel point c’est une erreur ridicule, ils ne peuvent pas la voir, ce qui montre qu’ils sont sans la vérité. Pourtant, les gens adorent et croient encore aveuglément ; quoi qu’ils disent, c’est ce que les gens croient. En cela, les gens ne manquent-ils pas incroyablement de discernement ? Les gens de religion ont une foi aveugle dans la Bible, ils adorent la Bible, ils la considèrent comme supérieure à Dieu, ils croient que la Bible représente Dieu et ils fondent tout sur la Bible. N’est-il pas ridicule de leur part de vénérer la Bible et d’avoir en elle une foi aveugle à ce point ? Et quelle forme prend leur foi aveugle dans la Bible ? Ils sont incapables de l’aborder selon les faits historiques, et ils ne poursuivent pas la vérité et ne recherchent pas l’éclairage ni l’illumination du Saint-Esprit. Au lieu de cela, ils vénèrent aveuglément des personnages bien connus, faisant confiance, acceptant et appliquant de manière rigide tout ce que l’un d’eux dit. Se pourrait-il que les paroles des hommes ne soient jamais fausses ? Se pourrait-il que tout ce qu’a dit Paul soit juste ? Paul était un homme, et en tant qu’homme, comment pourrait-il ne pas être corrompu ? Par conséquent, pour les gens, mettre les lettres des apôtres sur un pied d’égalité avec les paroles de Dieu est une grave erreur. Dans la Bible, les paroles de Dieu sont les paroles de Dieu, et les paroles des hommes sont les paroles des hommes. Les unes et les autres ne peuvent pas être traitées sur un pied d’égalité. Alors, quelles sont les paroles de Dieu dans la Bible ? Toutes les paroles personnellement prononcées par l’Éternel Dieu, ce que l’Éternel Dieu a demandé aux prophètes de transmettre et les paroles personnellement prononcées par le Seigneur Jésus, ce sont uniquement les paroles de Dieu. Et qu’est-ce qui, selon vous, est particulier à toutes les paroles prononcées par les prophètes dans la Bible ? Ils ont tous dit : « Voici ce que dit l’Éternel » et « Ainsi a dit l’Éternel ». Ils n’ont pas dit : « Moi, Daniel (ou Isaïe), je vous dis ceci. » Cela montre clairement aux gens que les prophètes transmettaient les paroles originales de Dieu. Par conséquent, seules les paroles originales de Dieu transmises par les prophètes sont les paroles de Dieu, seules les paroles prononcées personnellement par l’Éternel Dieu sont les paroles de Dieu, et seules les paroles prononcées personnellement par le Seigneur Jésus sont les paroles de Dieu. Rien dans la Bible, en dehors de celles-ci, n’est parole de Dieu ; les paroles prononcées par les apôtres et les événements rapportés par les serviteurs de Dieu ne sont que des témoignages d’hommes.

Extrait de l’échange du supérieur

Précédent: 2. Vous témoignez que le Seigneur Jésus est revenu, qu’Il est Dieu Tout-Puissant et qu’Il exprime des vérités pour accomplir l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu. Pourtant, les pasteurs et les anciens disent que toutes les paroles et toute l’œuvre de Dieu sont consignées dans la Bible et qu’il n’y a rien qui ne soit couvert par les vérités de la Bible. Ils disent qu’il ne peut y avoir de paroles ni d’œuvre de Dieu en dehors de la Bible et que tout ce qui est en dehors de la Bible est hérétique. Comment devons-nous considérer cette question ?

Suivant: 4. Cela fait plus de vingt ans que j’étudie la Bible. J’ai appris qu’elle ne contient pas une seule erreur, même si elle a été écrite par plus de 40 auteurs différents à des moments différents. Cela prouve que Dieu est le véritable auteur de la Bible et que toute l’Écriture vient du Saint-Esprit.

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

1. Le but des trois étapes de l’œuvre de gestion de l’humanité par Dieu

Tout Mon plan de gestion, qui s’étend sur six mille ans, se compose de trois étapes, ou trois ères : d’abord, l’ère de la Loi ; l’ère de la Grâce (qui est aussi l’ère de la Rédemption) ; et l’ère du Règne dans les derniers jours. Mon œuvre dans ces trois ères diffère quant à son contenu selon la nature de chaque ère, mais à chaque étape elle correspond aux besoins de l’homme, ou pour être plus précis, elle varie selon les astuces que Satan emploie dans Ma guerre contre lui. Le but de Mon œuvre est de vaincre Satan, de manifester Ma sagesse et Ma toute-puissance, d’exposer tous les artifices de Satan et de sauver ainsi toute l’humanité qui vit sous son domaine.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp