VII. Paroles sur le tempérament de Dieu et ce qu’Il a et est

255. Dieu est ce qu’Il est et Il a ce qu’Il a. Tout ce qu’Il exprime et révèle sont des représentations de Son essence et de Son identité. Ce qu’Il est et ce qu’Il a, ainsi que Son essence et Son identité, sont des choses qui ne peuvent être remplacées par aucun homme. Son tempérament englobe Son amour pour l’humanité, la consolation de l’humanité, la haine de l’humanité et, plus encore, une compréhension approfondie de l’humanité. La personnalité de l’homme, cependant, peut être optimiste, vivante ou insensible. Le tempérament de Dieu appartient au Souverain de toutes choses et de tous les êtres vivants, au Seigneur de toute la création. Son tempérament représente l’honneur, la puissance, la noblesse, la grandeur et, surtout, la suprématie. Son tempérament est le symbole de l’autorité, le symbole de tout ce qui est juste, le symbole de tout ce qui est beau et bon. Plus que cela, c’est un symbole de Celui qui ne peut pas être[a] vaincu ou envahi par les ténèbres ni aucune force ennemie, ainsi qu’un symbole de Celui qui ne peut pas être offensé (Il ne tolérera pas non plus d’être offensé)[b] par un quelconque être créé. Son tempérament est le symbole de la puissance suprême. Aucune personne ou aucun groupe de personnes ne peuvent perturber Son œuvre ou Son tempérament ni n’en ont le droit. Mais la personnalité de l’homme n’est pas plus qu’un simple symbole de la légère supériorité de l’homme sur la bête. L’homme en lui-même n’a ni autorité, ni autonomie, ni capacité de transcender son être, mais il est en son essence celui qui bat en retraite, à la merci de toutes sortes de personnes, d’événements et de choses. La joie de Dieu est due à l’existence et à l’émergence de la justice et de la lumière, à cause de la destruction des ténèbres et du mal. Il Se réjouit à apporter la lumière et une bonne vie à l’humanité. Sa joie est une joie juste, un symbole de l’existence de tout ce qui est positif et, plus encore, un symbole de bon augure. La colère de Dieu est due au mal que l’existence et l’ingérence de l’injustice infligent à l’humanité, à cause de l’existence du mal et des ténèbres, à cause de l’existence des choses qui chassent la vérité et, plus encore, à cause de l’existence de choses qui s’opposent à ce qui est bon et beau. Sa colère est un symbole de l’inexistence de toutes les choses négatives et, même plus encore, est un symbole de Sa sainteté. Son chagrin est dû à l’humanité pour laquelle Il a des espoirs, mais qui est tombée dans les ténèbres parce que l’œuvre qu’Il fait dans l’homme n’est pas à la hauteur de Ses attentes, et parce que toute l’humanité qu’Il aime ne peut pas vivre dans la lumière. Il éprouve du chagrin pour l’humanité innocente, pour l’homme honnête, mais ignorant, et pour l’homme qui est bon, mais déficient quant à ses propres perspectives. Son chagrin est un symbole de Sa bonté et de Sa miséricorde, un symbole de beauté et de bienveillance. Son bonheur, bien sûr, vient de Sa victoire sur Ses ennemis et de Son obtention de la bonne foi de l’homme. Plus que cela, il vient de l’expulsion et de la destruction de toutes les forces ennemies et de la réception par l’humanité d’une vie bonne et paisible. Le bonheur de Dieu est différent de la joie de l’homme ; c’est plutôt le sentiment de récolter de bons fruits, un sentiment encore plus grand que la joie. Son bonheur est un symbole de l’humanité se libérant désormais de la souffrance et un symbole de l’humanité entrant dans un monde de lumière. D’un autre côté, les émotions de l’humanité surgissent toutes pour ses propres intérêts, non pour la justice, la lumière ou ce qui est beau, et encore moins pour la grâce accordée par le ciel. Les émotions de l’humanité sont égoïstes et appartiennent au monde des ténèbres. Elles n’existent pas pour la volonté de Dieu, encore moins pour le plan de Dieu, et donc on ne peut jamais parler de l’homme et de Dieu dans le même souffle. Dieu est toujours suprême et toujours honorable, tandis que l’homme est toujours vil, toujours sans valeur. C’est parce que Dieu fait toujours des sacrifices et Se consacre à l’humanité ; l’homme, cependant, prend tout et s’efforce seulement pour lui-même, toujours. Dieu Se soucie toujours de la survie de l’humanité, pourtant l’homme ne contribue jamais rien à la lumière ou à la justice. Même si l’homme fait un effort pendant un certain temps, cet effort est si faible qu’il ne peut pas supporter un seul coup, car l’effort de l’homme est toujours pour lui-même et non pour les autres. L’homme est toujours égoïste, tandis que Dieu est toujours désintéressé. Dieu est la source de tout ce qui est juste, bon et beau, tandis que l’homme est celui qui réussit à manifester toute laideur et tout mal, et qui les rend évidents. Dieu ne changera jamais Son essence de justice et de beauté, mais l’homme est parfaitement capable, à n’importe quel moment et dans n’importe quelle situation, de trahir la justice et de s’éloigner à grande distance de Dieu.

Extrait de « Il est très important de comprendre le tempérament de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

256. Je suis juste, Je suis digne de confiance et Je suis le Dieu qui examine les profondeurs du cœur de l’homme ! Je révélerai immédiatement qui est vrai et qui est faux. Ne vous alarmez pas ; tout fonctionne selon Mon temps. Qui Me veut sincèrement, qui ne veut pas, Je vous le dirai, un à la fois. Souciez-vous simplement de manger, de boire, approchez-vous de Moi lorsque vous vous présentez en Ma présence et Je ferai Mon œuvre Moi-même. Ne soyez pas trop anxieux d’obtenir des résultats rapides ; Mon œuvre ne peut pas être achevée d’un seul coup. En elle, il y a Mes étapes et Ma sagesse, et c’est pourquoi Ma sagesse peut être révélée. Je vous laisserai voir ce que Mes mains accomplissent : punir le mal et récompenser le bien. Je ne favorise absolument personne. Toi qui M’aimes sincèrement, Je t’aimerai sincèrement, et Ma colère sera toujours sur ceux qui ne M’aiment pas sincèrement, afin qu’ils se souviennent éternellement que Je suis le vrai Dieu, le Dieu qui examine les profondeurs du cœur de l’homme. N’agis pas d’une façon devant les autres, mais d’une autre façon derrière leur dos ; Je vois clairement tout ce que tu fais et, même si tu peux tromper les autres, tu ne peux pas Me tromper. Je vois tout clairement. Il ne t’est pas possible de cacher quoi que ce soit ; tout repose entre Mes mains. Ne te crois pas si intelligent parce que tu fais en sorte que tes petits calculs mesquins te soient avantageux. Je te le dis : quel que soit le nombre de plans que l’homme conçoive, des milliers ou des dizaines de milliers, à la fin, il ne peut échapper à la paume de Ma main. Toutes choses et tous les événements sont contrôlés par Mes mains, à plus forte raison une seule personne ! N’essaie pas de M’éviter ou de te cacher, n’essaie pas d’enjôler ou de dissimuler. Se peut-il que tu ne voies toujours pas que Mon visage glorieux, Ma colère et Mon jugement ont été révélés publiquement ? Je jugerai immédiatement et sans miséricorde tous ceux qui ne Me veulent pas sincèrement. Ma pitié est arrivée à sa fin ; il n’en reste plus. Ne soyez plus des hypocrites et mettez fin à vos manières déchaînées et imprudentes.

Extrait du Chapitre 44 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

257. Je suis le commencement et Je suis la fin. Je suis le seul vrai Dieu ressuscité et complet. Je prononce Mes paroles devant vous et vous devez croire fermement ce que Je dis. Le ciel et la terre peuvent passer, mais pas une lettre ou un seul trait de lettre de ce que Je dis ne passera jamais. Souvenez-vous de cela ! Souvenez-vous de cela ! Une fois que J’ai parlé, aucune parole n’a jamais été reprise et chaque parole sera accomplie.

Extrait du Chapitre 53 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

258. L’univers et toutes les choses sont entre Mes mains. Si Je parle, cela arrivera. Si Je l’ordonne, il en sera ainsi. Satan est sous Mes pieds, il est dans l’abîme ! Quand Ma voix se fera entendre, le ciel et la terre passeront et n’aboutiront à rien ! Toutes les choses seront renouvelées : c’est une vérité inaltérable qui est absolument juste. J’ai vaincu le monde, ainsi que tous les méchants. Je suis assis ici à vous parler, et tous ceux qui ont des oreilles devraient écouter et tous ceux qui vivent devraient accepter.

Extrait du Chapitre 15 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

259. Je maintiens ce que J’ai dit, et ce que Je maintiens, J’en assure toujours l’achèvement et personne ne peut le changer ; c’est absolu. Que ce soient des paroles que J’ai dites dans le passé ou des paroles que Je dirai dans l’avenir, Je les ferai toutes devenir réalité, l’une après l’autre, et Je permettrai à toute l’humanité de les voir se réaliser. Cela est le principe qui soutient Mes paroles et Mon œuvre. […] Pour tout ce qui se produit dans l’univers, J’ai toujours le dernier mot. Y a-t-il quelque chose qui ne soit pas dans Mes mains ? Tout ce que Je dis est accompli et qui, parmi les êtres humains, peut changer Ma pensée ? Serait-il possible que ce soit l’alliance que J’ai établie sur la terre ? Rien ne peut empêcher Mon plan de progresser ; Je suis tout aussi présent dans Mon œuvre que dans le plan de Ma gestion. Qui, parmi les êtres humains, peut s’y immiscer ? N’est-ce pas Moi qui ai personnellement fait ces arrangements ? L’entrée dans ce domaine aujourd’hui ne s’écarte pas de Mon plan ni de ce que J’ai prévu ; cela a été tout déterminé par Moi il y a longtemps. Qui parmi vous peut imaginer cette étape de Mon plan ? Mon peuple écoutera assurément Ma voix et chacun de ceux qui M’aiment sincèrement retournera assurément devant Mon trône.

Extrait du Chapitre 1 des « Paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

260. J’aime tous ceux qui, de façon sincère, se dépensent pour Moi et se consacrent à Moi. Je déteste tous ceux qui sont nés de Moi, mais ne Me connaissent pas, et même, Me résistent. Je n’abandonnerai pas quiconque est sincèrement pour Moi ; au contraire, Je doublerai ses bénédictions. Je punirai doublement ceux qui sont ingrats et violent Ma bonté, et Je ne les lâcherai pas facilement. Dans Mon royaume, il n’y a pas de malhonnêteté ni de tromperie, ni de sophistication : il n’y a pas d’odeur de cadavre. Au contraire, il n’y a que rectitude et droiture, pureté et ouverture, rien n’est caché ni masqué. Tout est frais, tout est jouissance, et tout est édification. Quiconque empeste encore la mort ne peut en aucun cas rester dans Mon royaume, et sera gouverné par Ma barre de fer.

Extrait du Chapitre 70 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

261. Je suis un feu dévorant, et Je ne tolère pas l’offense. Parce que J’ai créé tous les humains, ils doivent obéir sans se rebeller, quoi que Je dise ou fasse. Les gens n’ont pas le droit de s’immiscer dans Mon œuvre, et ils sont encore moins qualifiés pour analyser ce que Mon œuvre et mes paroles contiennent de bien ou de mal. Je suis le Seigneur de la création et les êtres créés devraient réaliser tout ce que J’exige avec un cœur Me révérant. Ils ne devraient pas essayer de raisonner avec Moi, et ils ne devraient surtout pas résister. Avec Mon autorité, Je gouverne Mon peuple. Tous ceux qui font partie de Ma création devraient se soumettre à Mon autorité. Même si, aujourd’hui, vous êtes audacieux et présomptueux devant Moi, désobéissez aux paroles par lesquelles Je vous enseigne et ne connaissez pas la peur, Je fais seulement face à votre rébellion avec tolérance ; Je ne perdrai pas Mon sang-froid ni ne modifierai Mon œuvre parce que des vermisseaux minuscules et insignifiants ont retourné le tas de fumier. Je tolère l’existence continuelle de tout ce que Je déteste et de toutes les choses que J’abhorre pour la volonté de Mon Père, et Je continuerai à le faire jusqu’à ce que Mes déclarations soient terminées, jusqu’à Mon dernier instant.

Extrait de « Quand les feuilles mortes retourneront aux racines, tu regretteras tout le mal que tu as fait », dans La Parole apparaît dans la chair

262. Puisque tu as déjà décidé de Me servir, Je ne t’abandonnerai pas. Je suis un Dieu qui hait le mal et Je suis un Dieu qui est jaloux de l’homme. Puisque tu as déjà placé tes paroles sur l’autel, Je ne tolérerai pas que tu t’évades sous Mes propres yeux, et Je ne tolérerai pas non plus que tu serves deux maîtres. Pensais-tu que tu pourrais avoir un autre amour après avoir placé tes paroles sur Mon autel, sous Mes yeux ? Comment pourrais-Je permettre aux gens de Me ridiculiser de cette façon ? Pensais-tu pouvoir, avec nonchalance, faire des vœux, Me faire des serments avec ta langue ? Comment pourrais-tu faire des serments à Mon trône, au trône qui est à Moi, le Très-Haut ? Pensais-tu que tes serments étaient déjà périmés ? Je vous le dis, même si vos chairs sont périmées, vos serments ne peuvent pas être périmés. À la fin, Je vous condamnerai en Me basant sur vos serments. Pourtant, vous pensez que vous pouvez placer vos paroles devant Moi pour M’affronter et que votre cœur peut servir des esprits impurs et des esprits méchants. Comment Ma colère pourrait-elle tolérer ces gens qui Me trompent et qui ressemblent à des chiens et à des cochons ? Je dois exécuter Mes décrets administratifs et récupérer des mains des esprits impurs tous ces gens « pieux », guindés, qui croient en Moi pour Me « servir » de manière disciplinée, pour être Mes bœufs, être Mes chevaux et être à la merci de Mon abattage. Je vais t’obliger à reprendre ta détermination d’avant et à Me servir encore une fois. Je ne tolérerai pas qu’une créature Me trompe. Pensais-tu que tu pouvais simplement Me faire des demandes et Me mentir gratuitement ? Pensais-tu que Je n’avais pas entendu ou vu tes paroles et tes actes ? Comment tes paroles et tes actes auraient-ils pu être hors de Ma vue ? Comment pourrais-Je permettre aux gens de Me duper de cette façon ?

Extrait de « Vous êtes tous tellement ignobles de caractère ! », dans La Parole apparaît dans la chair

263. Je suis l’unique Dieu Lui-même et, de plus, Je suis la seule et unique personne de Dieu. Plus encore, Moi, l’intégralité de la chair, Je suis la manifestation complète de Dieu. Quiconque ose ne pas Me révérer, quiconque ose afficher de la résistance dans ses yeux et quiconque ose prononcer des paroles de défiance contre Moi mourra certainement de Mes malédictions et de Ma colère (il y aura des malédictions à cause de Ma colère). En outre, quiconque ose ne pas être loyal ou filial envers Moi et quiconque ose essayer de Me tromper mourra sûrement de Ma haine. Ma justice, Ma majesté et Mon jugement dureront éternellement. Au début, J’étais aimant et miséricordieux, mais ce n’est pas le tempérament de Ma divinité complète ; justice, majesté et jugement constituent seulement Mon tempérament à Moi, le Dieu complet Lui-même. Pendant l’ère de la Grâce, J’étais aimant et miséricordieux. À cause de l’œuvre que J’avais à terminer, Je possédais de la bonté et de la miséricorde ; ensuite, cependant, il n’y avait plus aucun besoin de telles choses (et il n’y en a plus jamais eu depuis). Tout est droiture, majesté et jugement, et c’est le tempérament complet de Mon humanité normale jointe à Ma pleine divinité.

Extrait du Chapitre 79 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

264. Je dirige toutes les choses, Je suis le Dieu sage qui exerce une pleine autorité, et Je ne suis indulgent envers personne : Je suis totalement impitoyable, complètement dénué de sentiments personnels. Je traite toute personne (quelle que soit la manière dont elle parle, Je ne la lâcherai pas) avec Ma droiture, Ma rectitude et Ma majesté, tout en permettant à tout le monde de mieux voir le miracle de Mes actes, ainsi que ce que Mes actes signifient. Un par un, J’ai puni les esprits du mal pour toutes sortes d’actions qu’ils commettent, les rejetant tous dans l’abîme. Cette œuvre, Je l’ai terminée avant le commencement des temps, en les laissant privés de situation, ne leur laissant aucun lieu pour accomplir leur œuvre. Aucun de Mes élus – ceux prédestinés et sélectionnés par Moi – ne peut être possédé par les esprits du mal, au contraire, ils seront toujours saints. Quant à ceux que Je n’ai pas prédestinés ni sélectionnés, Je les adresserai à Satan et ne leur permettrai pas de demeurer plus longtemps. À tous égards, Mes décrets administratifs mettent en jeu Ma droiture et Ma majesté. Je ne lâcherai pas même un seul de ceux sur lesquels Satan travaille, mais Je les jetterai avec leurs corps dans l’Hadès, car Je hais Satan. En aucune façon Je ne l’épargnerai facilement, mais Je le détruirai entièrement, ne lui laissant pas la moindre possibilité d’accomplir son travail.

Extrait du Chapitre 70 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

265. Afin de rendre manifestes toute Ma colère, Ma grande puissance et Ma pleine sagesse, Je châtierai tous ceux qui sont nés de Moi et qui pourtant ne Me connaissent pas. En Moi, tout est juste, et il n’y a absolument aucune iniquité, tromperie, ni malhonnêteté ; quiconque est malhonnête et trompeur doit être un fils de l’Enfer, né dans l’Hadès. En Moi, tout est transparent ; tout ce dont Je dis que ce sera accompli, sera accompli ; tout ce dont Je dis que ce sera établi, sera établi, et personne ne peut changer ou imiter ces choses, parce que Je suis le seul et unique Dieu Lui-même.

Extrait du Chapitre 96 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

266. Je punirai les méchants et récompenserai les bons, Je mettrai Ma justice en vigueur et J’exécuterai Mon jugement. J’utiliserai Mes paroles pour tout accomplir, faisant en sorte que tout le monde et toute chose expérimentent le châtiment de Ma main, et je ferai en sorte que tous les hommes voient Ma gloire entière, Ma sagesse entière et Mon abondance entière. Personne n’osera se lever pour juger, car, en Moi, toutes choses sont accomplies. En cela, que tout le monde voie Mon honneur entier et goûte Ma victoire entière, car tout est manifesté en Moi. À partir de cela, il est possible de voir Ma grande puissance et Mon autorité. Personne n’osera M’offenser et personne n’osera Me faire obstruction. En moi, tout est ouvert. Qui oserait cacher quelque chose ? Je suis certain de ne montrer aucune pitié à cette personne ! De tels misérables doivent recevoir Mon châtiment sévère et une telle ordure doit être purgée, hors de Ma vue. Je régnerai sur eux avec une verge de fer et J’utiliserai Mon autorité pour les juger, sans la moindre pitié et sans épargner leurs sentiments du tout, car Je suis Dieu Lui-même qui est sans émotion, majestueux et qui ne peut être offensé. Tous devraient comprendre et voir cela afin d’éviter, « sans cause ni raison », d’être abattus et annihilés par Moi, car Ma verge abattra tous ceux qui M’offensent. Peu M’importe qu’ils connaissent Mes décrets administratifs ou non ; cela n’aura aucune importance pour Moi, car Ma personne ne peut tolérer l’offense de qui que ce soit. C’est la raison pour laquelle on dit que Je suis un lion ; quiconque Je touche, Je l’écrase. C’est pourquoi on dit que c’est maintenant un blasphème de dire que Je suis le Dieu de la compassion et de la bonté. En essence, Je ne suis pas un agneau, mais un lion. Personne n’ose M’offenser ; quiconque M’offensera, Je le punirai de mort, immédiatement et sans pitié.

Extrait du Chapitre 120 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

267. Ma voix est jugement et colère ; Je ne traite personne avec gentillesse et ne fais preuve de miséricorde envers personne, car Je suis le Dieu juste Lui-même et Je suis en la colère ; J’ai en Moi le feu, la purification et la destruction. En Moi, rien n’est caché ni émotionnel, mais, au contraire, tout est ouvert, juste et impartial. Parce que Mes fils premiers-nés sont déjà avec Moi sur le trône, gouvernant toutes les nations et tous les peuples, ces choses et ces gens injustes et iniques commencent maintenant à être jugés. Je vais les sonder un par un, ne rien manquer et les révéler complètement. Car Mon jugement a été pleinement révélé et complètement ouvert, et Je n’ai rien retenu du tout ; Je jetterai dehors tout ce qui n’est pas conforme à Ma volonté et le laisserai périr éternellement dans l’abime. Je vais le laisser brûler là éternellement. C’est Ma justice et c’est Ma droiture. Personne ne peut changer cela et tout doit être sous Mes ordres.

Extrait du Chapitre 103 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

268. Toutes les phrases que Je déclare ont de l’autorité et du jugement, et personne ne peut changer Mes paroles. Une fois que Mes paroles sont exprimées, il est certain que les choses seront accomplies selon Mes paroles : tel est Mon tempérament. Mes paroles sont autorité et quiconque les amende offense Mon châtiment et Je dois le terrasser. Dans les cas graves, il attire la ruine sur sa propre vie et il va en enfer ou va au puits de l’abîme. C’est la seule façon dont Je traite avec l’humanité et l’homme n’a aucun moyen de la changer, c’est Mon décret administratif. Souvenez-vous de cela ! Personne n’est autorisé à offenser Mon décret ; les choses doivent être faites selon Ma volonté ! Dans le passé, J’ai été trop tolérant avec vous et vous n’avez fait face qu’à Mes paroles. Les paroles que J’ai dites concernant le fait d’abattre les gens ne se sont pas encore concrétisées. Mais à partir d’aujourd’hui, tous les désastres (en relation avec Mes décrets administratifs) adviendront l’un après l’autre pour punir tous ceux qui ne se conforment pas à Ma volonté. Il doit y avoir l’avènement des faits, sinon les gens ne pourraient pas voir Ma colère, mais se seraient constamment débauchés. C’est une étape de Mon plan de gestion et c’est la façon dont Je fais la prochaine étape de Mon œuvre. Je vous le dis d’avance, afin que vous puissiez éviter de commettre une offense et de souffrir de la perdition pour toujours. C’est-à-dire qu’à partir d’aujourd’hui, Je ferai en sorte que tous les hommes, à l’exception de Mes fils premiers-nés, prennent leurs places appropriées conformément à Ma volonté, et Je les châtierai un par un. Je ne laisserai même pas l’un d’eux tranquille. Osez simplement être débauchés de nouveau ! Ose simplement te rebeller de nouveau ! J’ai déjà dit que Je suis juste envers tous, que Je suis sans une once de sentiment, et cela sert à montrer que Mon tempérament ne doit pas être offensé. C’est Ma personne. Personne ne peut changer cela. Tous les hommes entendent Mes paroles et tous les hommes voient Mon visage glorieux. Tous les hommes doivent M’obéir complètement et absolument. C’est Mon décret administratif. Tous les hommes à travers l’univers et aux extrémités de la terre devraient Me louer et Me glorifier, car Je suis l’unique Dieu Lui-même, car Je suis la personne de Dieu. Personne ne peut changer Mes paroles et Mes déclarations, Mon discours et Mon comportement, car ce sont là des choses qui ne concernent que Moi et ce sont là des choses qui sont Ma possession depuis les temps les plus reculés et qui existeront pour toujours.

Extrait du Chapitre 100 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

269. Tout sera accompli par Mes paroles ; aucun homme ne peut participer, aucun homme ne peut faire l’œuvre que Je vais réaliser. Je vais purifier l’air sur toute la terre et éliminer toute trace des démons sur la terre. J’ai déjà commencé et Je vais amorcer la première étape de Mon œuvre de châtiment dans la demeure du grand dragon rouge. Ainsi, on peut voir que Mon châtiment est arrivé dans tout l’univers, et que le grand dragon rouge et toutes sortes d’esprits impurs seront impuissants à échapper à Mon châtiment, car Je veille sur toute la terre. Quand Mon œuvre sur terre sera terminée, c’est-à-dire quand l’ère du jugement arrivera à son terme, Je châtierai le grand dragon rouge formellement. Mon peuple verra sûrement Mon juste châtiment du grand dragon rouge, fera sûrement jaillir la louange grâce à Ma justice et exaltera sûrement Mon saint nom à jamais grâce à Ma justice. Ensuite, vous accomplirez formellement votre devoir et proclamerez formellement Mes éloges sur toute la terre, pour toujours et à jamais !

Extrait du Chapitre 28 des « Paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

270. C’est maintenant le moment où Je détermine la fin de chaque personne, et non la phase à laquelle J’ai commencé à façonner l’homme. Dans Mon livre de comptes, Je note, une par une, les paroles et les actions de chaque homme, ainsi que le chemin qu’ils ont emprunté pour Me suivre, leurs attributs intrinsèques et leur comportement final. Ainsi, aucun type d’homme n’échappera à Ma main et tous seront groupés comme Je les assigne selon leur espèce. Je décide de la destination de chaque homme, non en fonction de l’âge, de l’ancienneté, du degré de souffrance et encore moins du degré auquel il attire la pitié, mais plutôt selon qu’il possède ou non la vérité. Il n’y a pas d’autre option que celle-ci. Vous devez vous rendre compte que tous ceux qui ne respectent pas la volonté de Dieu seront punis. C’est un fait immuable. Par conséquent, tous ceux qui sont punis le sont à cause de la justice de Dieu et comme rétribution pour leurs nombreux actes mauvais.

Extrait de « Prépare suffisamment de bonnes actions pour ta destination », dans La Parole apparaît dans la chair

271. Si tu as la foi depuis de nombreuses années et que tu t’es associé avec Moi depuis longtemps, mais que tu restes loin de Moi, alors, Je le dis, cela doit être que tu offenses souvent le tempérament de Dieu, et ta fin sera très difficile à imaginer. Si les nombreuses années d’association avec Moi ont non seulement échoué à te transformer en une personne qui a de l’humanité et la vérité, mais, en plus, ont enraciné tes voies mauvaises dans ta nature, et non seulement tu as deux fois plus d’arrogance qu’avant, mais tes malentendus à Mon égard se sont aussi multipliés, de sorte que tu en arrives à Me considérer comme ton petit acolyte, alors Je dis que ton affliction n’est plus à fleur de peau, mais a pénétré l’intérieur de tes os. Il ne te reste plus qu’à attendre que tes arrangements funéraires soient faits. Inutile de Me supplier alors d’être ton Dieu, car tu as commis un péché qui mérite la mort, un péché impardonnable. Même si Je pouvais avoir pitié de toi, le Dieu du ciel insisterait pour prendre ta vie, car ton offense à l’encontre du tempérament de Dieu n’est pas un problème ordinaire, mais c’en est un d’une nature très grave. Quand l’heure viendra, ne Me reproche pas de ne pas te l’avoir dit avant. Tout revient à ceci : quand tu t’associes avec Christ – le Dieu sur terre – comme un homme ordinaire, c’est-à-dire, quand tu crois que ce Dieu n’est rien d’autre qu’une personne, c’est alors que tu périras. C’est Mon seul avertissement pour vous tous.

Extrait de « Comment connaître le Dieu sur terre », dans La Parole apparaît dans la chair

272. Ma miséricorde est pour ceux qui M’aiment et qui renoncent à eux-mêmes. La punition infligée aux méchants est justement la preuve de Mon tempérament juste et, surtout, le témoignage de Ma colère. Quand sonnera l’heure de la catastrophe, la famine et la peste frapperont tous ceux qui s’opposent à Moi et ils pleureront. Tous ceux qui auront commis tout genre de méchanceté, mais qui M’auront suivi pendant de nombreuses années, n’échapperont pas aux conséquences de leurs péchés. Ils vivront eux aussi dans un état constant de panique et de peur, en plongeant eux aussi dans une catastrophe presque sans précédent depuis des millions d’années. Ceux parmi Mes adeptes qui M’auront été fidèles se réjouiront et applaudiront Ma puissance. Ils connaîtront une satisfaction ineffable et vivront dans une joie que jamais Je n’ai accordée à l’humanité. Car J’apprécie les bonnes actions des hommes et déteste leurs mauvaises actions. Depuis que J’ai commencé à diriger l’humanité, Je rêve d’un groupe d’hommes qui aient les mêmes sentiments que Moi. Je n’oublie jamais ceux qui n’ont pas les mêmes sentiments que Moi. Je les déteste toujours dans Mon cœur, attendant juste l’occasion de leur accorder Ma rétribution, ce qu’il Me sera agréable de voir. Aujourd’hui, Mon jour est enfin arrivé et Je n’ai plus besoin d’attendre !

Extrait de « Prépare suffisamment de bonnes actions pour ta destination », dans La Parole apparaît dans la chair

273. Je vais corriger les injustices du monde humain. Je vais faire Mon œuvre de Mes propres mains dans le monde entier, interdisant à Satan de nuire de nouveau à Mon peuple, interdisant aux ennemis de faire à nouveau tout ce qui leur plaît. Je vais devenir Roi sur la terre et y installer Mon trône, obligeant tous Mes ennemis à tomber à terre et à confesser leurs crimes devant Moi. À Ma tristesse se mêle de la colère, Je vais piétiner et aplatir tout l’univers, n’épargnant personne et semant la terreur dans le cœur de Mes ennemis. Je vais faire de la terre entière un champ de ruines et y faire tomber Mes ennemis afin que, désormais, ils ne puissent plus corrompre l’humanité. Mon plan est déjà arrêté et personne, peu importe qui il est, ne sera en mesure de le changer. Tandis que J’erre en grande pompe et majesté au-dessus de l’univers, toute l’humanité sera renouvelée et tout sera ravivé. Les hommes ne pleureront plus et ne crieront plus vers Moi pour demander de l’aide. Alors, Mon cœur se réjouira et le peuple reviendra à Moi dans la célébration. L’univers entier, de haut en bas, tressaillira de joie…

Extrait du Chapitre 27 des « Paroles de Dieu à l’univers entier », dans La Parole apparaît dans la chair

274. Sion ! Réjouis-toi ! Sion ! Chante ! Je suis revenu en triomphe, Je suis revenu victorieux ! Tous les peuples ! Dépêchez-vous de vous aligner en ordre ! Toutes choses de la création ! Arrêtez-vous maintenant, car Ma personne est devant l’univers entier et apparait à l’est du monde ! Qui ose ne pas s’agenouiller en adoration ? Qui ose ne pas M’appeler le vrai Dieu ? Qui ose ne pas lever les yeux avec révérence ? Qui ose ne pas louer ? Qui ose ne pas se réjouir ? Mon peuple entendra Ma voix et Mes fils survivront dans Mon royaume ! Les montagnes, les rivières et toutes choses acclameront sans cesse et bondiront sans arrêt. À ce moment-là, personne n’osera se retirer et personne n’osera offrir une résistance. C’est Mon acte merveilleux, et, même plus, c’est Mon grand pouvoir ! Je ferai en sorte que tout M’adore dans son cœur et, même plus que cela, Je ferai en sorte que tout Me loue ! C’est le but ultime de Mon plan de gestion de six mille ans et c’est ce que J’ai ordonné. Pas une seule personne, pas un seul objet, ni une seule chose n’ose se lever pour Me résister ou s’opposer à Moi. Tout Mon peuple affluera à Ma montagne (en d’autres termes, le monde que Je créerai plus tard) et tous se soumettront devant Moi parce que J’ai la majesté et le jugement, et J’ai de l’autorité. (Cela fait référence au temps où Je suis dans le corps. J’ai aussi de l’autorité dans la chair, mais parce que les limitations de temps et d’espace ne peuvent pas être transcendées dans la chair, on ne peut pas dire que J’ai obtenu la gloire complète. Bien que J’acquière les fils premiers-nés dans la chair, on ne peut toujours pas dire que J’ai obtenu la gloire. C’est seulement quand Je retourne à Sion et change Mon apparence que l’on peut dire que J’ai de l’autorité, c’est-à-dire que J’ai obtenu la gloire.) Rien ne sera difficile pour Moi. Par les paroles de Ma bouche, tout sera détruit et, par paroles de Ma bouche, tout viendra à l’existence et sera rendu complet. Telle est Ma grande puissance et telle est Mon autorité. Parce que Je suis rempli de puissance et déborde d’autorité, personne n’oserait Me faire obstacle. J’ai déjà triomphé de tout et J’ai déjà gagné la victoire sur tous les fils de la rébellion.

Extrait du Chapitre 120 des « Déclarations de Christ au commencement », dans La Parole apparaît dans la chair

275. Dieu a créé l’humanité. Qu’elle ait été corrompue ou non, qu’elle Le suive ou non, Il traite les hommes comme Ses êtres les plus chers ou, selon des termes humains, comme les gens qui Lui sont les plus chers, et non comme Ses jouets. Même si Dieu dit qu’Il est le Créateur et que l’homme est Sa création, ce qui peut donner l’impression qu’il existe une légère différence de rang, en réalité, tout ce que Dieu a fait pour l’humanité dépasse largement une relation de cette nature. Dieu aime l’humanité, prend soin d’elle et Se soucie d’elle, de même qu’Il la soutient continuellement, sans interruption. Il ne sent jamais dans Son cœur qu’il s’agit d’une œuvre supplémentaire ou de quelque chose qui mérite beaucoup d’éloges. Il n’a pas non plus le sentiment que sauver l’humanité, l’approvisionner et tout lui accorder apporte une énorme contribution à l’humanité. Il soutient simplement l’humanité discrètement et en silence, à Sa manière, ainsi que par Son essence et ce qu’Il a et est. Peu importe le soutien et l’aide que l’humanité reçoit de Lui, Dieu ne pense jamais à S’en attribuer le mérite et n’essaie jamais de le faire. Cela est déterminé par Son essence et c’est aussi précisément une véritable expression de Son tempérament.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

276. Nombreuses sont les nuits sans sommeil que Dieu a endurées pour le bien de l’œuvre de l’humanité. De très haut au plus bas, Il est descendu dans l’enfer dans lequel l’homme vit dans le but de passer Ses journées avec l’homme, Il ne S’est jamais plaint de la pauvreté de l’homme et Il ne lui a jamais reproché sa désobéissance, mais endure la plus grande humiliation tout en accomplissant personnellement Son œuvre. Comment Dieu pourrait-Il appartenir à l’enfer ? Comment pourrait-Il passer Sa vie en enfer ? Mais, pour le bien de l’humanité tout entière, pour que toute l’humanité puisse trouver le repos plus tôt, Il a enduré l’humiliation et subi l’injustice en venant sur terre et en entrant personnellement dans « l’enfer » et « le séjour des morts », dans l’antre du tigre, afin de sauver l’homme. En quoi l’homme est-il qualifié pour s’opposer à Dieu ? Quelle raison a-t-il pour se plaindre de Dieu ? Comment peut-il avoir le culot de regarder Dieu ? Dieu du ciel est venu sur cette terre de souillure et de vice, et n’a jamais présenté Ses griefs ni ne S’est plaint de l’homme mais, au contraire, Il accepte en silence les ravages[1] et l’oppression de l’homme. Il ne S’est jamais vengé des exigences déraisonnables de l’homme, n’a jamais fait de demandes excessives à l’homme, et n’a jamais formulé de demandes déraisonnables à l’homme. Il fait tout simplement tous les travaux requis par l’homme sans Se plaindre : enseigner, éclairer, reprocher, épurer par les mots, rappeler, exhorter, consoler, juger et révéler. Laquelle de Ses étapes n’a pas été en faveur de la vie de l’homme ? Bien qu’Il ait supprimé les perspectives et le destin de l’homme, laquelle des étapes réalisées par Dieu ne l’a pas été pour le destin de l’homme ? Laquelle n’a pas été en faveur de la survie de l’homme ? Laquelle d’entre elles n’a pas été en faveur de la libération de l’homme de cette souffrance et de l’oppression des forces des ténèbres, qui sont aussi noires que la nuit ? Laquelle n’est pas en faveur de l’homme ? Qui peut comprendre le cœur de Dieu qui est comme le cœur d’une mère aimante ? Qui peut comprendre le cœur ardent de Dieu ?

Extrait de « L’œuvre et l’entrée (9) », dans La Parole apparaît dans la chair

277. Quand Dieu est venu sur la terre, Il n’était pas du monde et Il n’est pas devenu chair pour jouir du monde. L’endroit où travailler révélerait le mieux Son tempérament et ce qui serait le plus signifiant est l’endroit où Il est né. Qu’il s’agisse d’un pays saint ou souillé et peu importe où Il travaille, Il est saint. Tout dans le monde a été créé par Lui, mais tout a été corrompu par Satan. Cependant, toutes les choses Lui appartiennent toujours ; elles sont toutes entre Ses mains. Il vient dans un pays souillé et y travaille afin de révéler Sa sainteté ; Il le fait seulement pour le bien de Son œuvre, c’est-à-dire qu’Il endure une grande humiliation pour accomplir une telle œuvre afin de sauver les gens de ce pays souillé. C’est fait afin de rendre témoignage, pour le bien de toute l’humanité. Ce qu’une telle œuvre montre aux gens, c’est la justice de Dieu, et elle est plus en mesure d’afficher la suprématie de Dieu. Sa grandeur et Sa droiture sont manifestées dans le salut d’un groupe de gens abjects que les autres dédaignent. Qu’Il soit né dans un pays souillé ne prouve nullement qu’Il soit abject ; cela permet seulement à toute la création de voir Sa grandeur et Son véritable amour pour l’humanité. Plus Il le fait, plus cela révèle Son amour pur, Son amour sans faille pour l’homme. Dieu est saint et juste. Même s’Il est né dans un pays souillé et même s’Il vit avec des gens qui sont pleins de souillure, tout comme Jésus a vécu avec les pécheurs à l’ère de la Grâce, toute parcelle de Son œuvre n’est-elle pas accomplie pour la survie de toute l’humanité ? N’est-ce pas complètement pour que l’humanité puisse gagner un grand salut ? Il y a deux mille ans, Il a vécu avec des pécheurs pendant un certain nombre d’années. C’était pour la rédemption. Aujourd’hui, Il vit avec un groupe de gens souillés et abjects. C’est pour le salut. Toute Son œuvre n’est-elle pas pour ces humains que vous êtes ? Si ce n’était pour sauver l’humanité, pourquoi aurait-Il vécu et souffert avec les pécheurs pendant tant d’années après être né dans une mangeoire ? Et s’il ne s’agissait pas de sauver l’humanité, pourquoi viendrait-Il dans la chair une seconde fois, naître dans ce pays où les démons conglomèrent et vivre avec ces gens profondément corrompus par Satan ? Dieu n’est-Il pas fidèle ? Quelle partie de Son œuvre n’a pas été faite pour l’humanité ? Quelle partie n’a pas été faite pour votre destinée ? Dieu est saint. C’est immuable ! Il n’est pas pollué par la souillure, bien qu’Il soit venu dans un pays souillé ; tout cela peut seulement signifier que l’amour de Dieu pour l’humanité est extrêmement désintéressé et que la souffrance et l’humiliation qu’Il endure sont extrêmement grandes ! Ne connaissez-vous pas l’ampleur de l’humiliation qu’Il endure pour vous tous et pour votre destinée ? Plutôt que de sauver les gens extraordinaires ou les fils de familles riches et puissantes, Il Se fait le devoir de sauver ceux qui sont abjects et regardés de haut. Tout cela n’est-il pas Sa sainteté ? Tout cela n’est-il pas Sa justice ? Il préférerait naître dans un pays souillé et souffrir toute sorte d’humiliation pour la survie de toute l’humanité. Dieu est très réel ; Il ne fait aucune œuvre fausse. Toutes les étapes de Son œuvre n’ont-elles pas été faites d’une manière si pratique ? Bien que tous les gens Le diffament et disent qu’Il S’assoit à la table avec les pécheurs, bien que tous les gens se moquent de Lui et disent qu’Il vit avec les fils de la souillure, qu’Il vit avec les plus abjects des gens, Il Se donne toujours généreusement et Il est toujours ainsi rejeté dans l’humanité. La souffrance qu’Il endure n’est-elle pas plus grande que la vôtre ? L’œuvre qu’Il accomplit n’est-elle pas supérieure au prix que vous avez payé ?

Extrait de « Le sens de sauver les descendants de Moab », dans La Parole apparaît dans la chair

278. Dieu S’est humilié au point de faire Son œuvre chez ces gens souillés et corrompus et de perfectionner ce groupe de personnes. Dieu ne S’est pas seulement fait chair pour vivre et manger avec les gens, pour paître les gens, pour pourvoir les gens de ce dont ils ont besoin. Plus important encore, c’est qu’Il fait Son immense œuvre de salut et de conquête pour ces gens insupportablement corrompus. Il est venu au cœur du grand dragon rouge pour sauver ces personnes les plus corrompues afin que toutes personnes puissent être changées et renouvelées. La difficulté immense que Dieu endure n’est pas seulement la difficulté qu’endure le Dieu incarné, mais c’est surtout que l’Esprit de Dieu subit une humiliation extrême : Il S’humilie et Se dissimule tellement qu’Il devient une personne ordinaire. Dieu S’est incarné et a pris la forme de la chair afin que les gens voient qu’Il a une vie humaine normale et qu’Il a des besoins humains normaux. C’est suffisant pour prouver que Dieu S’est considérablement humilié. L’Esprit de Dieu Se réalise dans la chair. Son Esprit est si sublime et grand, mais Il prend la forme d’un être humain ordinaire, d’un être humain négligeable pour accomplir l’œuvre de Son Esprit. Le calibre, la perspicacité, le sens, l’humanité et la vie de chacun d’entre vous montrent que vous êtes vraiment indignes d’accepter ce genre d’œuvre de Dieu. Vous êtes vraiment indignes de laisser Dieu endurer une telle calamité pour votre bien. Dieu est si grand. Il est tellement suprême et les gens sont si mesquins, mais Il œuvre quand même en eux. Non seulement Il S’est fait chair pour pourvoir aux besoins des gens, pour parler aux gens, mais Il cohabite même avec des gens. Dieu est si humble, si aimable.

Extrait de « Seuls ceux qui se concentrent sur la pratique peuvent être perfectionnés », dans La Parole apparaît dans la chair

279. Tout ce que Dieu fait est concret, rien de ce qu’Il fait n’est vide, et de tout cela Il fait Lui-même l’expérience. Dieu paie le prix de Sa propre expérience de souffrance en échange d’une destination pour l’humanité. Cela n’est-il pas une œuvre concrète ? Les parents paient sans doute un prix élevé pour leurs enfants, ce qui montre leur sincérité. Par cet acte, Dieu incarné Se montre, bien sûr, très sincère et fidèle envers l’humanité. L’essence de Dieu est fidèle. Il fait ce qu’Il dit et tout ce qu’Il fait est accompli. Tout ce qu’Il fait pour les hommes est sincère. Il ne Se contente pas de prononcer des paroles. Quand Il dit qu’Il paiera le prix, Il le fait. Quand Il dit qu’Il assumera la souffrance de l’humanité et qu’Il souffrira à Sa place, Il vient effectivement vivre parmi les hommes, ressentir et connaître cette souffrance personnellement. Ensuite, toutes les choses de l’univers reconnaîtront que tout ce que Dieu fait est juste et bon, que tout ce qu’Il fait est réaliste : voilà une preuve formidable. En plus, l’humanité aura une magnifique destination, et tous ceux qui restent loueront Dieu. Ils rapporteront avec éloge que les actes de Dieu ont vraiment été réalisés par amour pour l’humanité. Dieu vient humblement parmi les hommes, comme une personne ordinaire. Il ne Se contente pas d’accomplir une œuvre et de prononcer des paroles pour repartir ensuite : Il vient vraiment au milieu des hommes pour faire l’expérience de la douleur du monde. Il ne partira qu’après en avoir fait l’expérience. Voilà combien Son œuvre est réelle et concrète. Tous ceux qui restent Le loueront pour cela, et verront Sa fidélité vis-à-vis de l’homme et Sa bonté. La signification de Son incarnation montre l’essence de Sa beauté et de Sa bonté. Tout ce qu’Il fait est honnête ; tout ce qu’Il dit est sincère et loyal. Tout ce qu’Il envisage de faire, Il le fait vraiment, et quand Il paie un prix, Il le paie vraiment ; Il ne Se contente pas de prononcer des paroles. Dieu est un Dieu juste, Dieu est un Dieu fidèle.

Extrait de « Le deuxième aspect de la signification de l’incarnation », dans Récits des entretiens de Christ

280. Dieu considère Sa gestion du genre humain, Son salut du genre humain, comme quelque chose de plus important que n’importe quoi d’autre. Il ne fait pas ces choses uniquement avec Son esprit, uniquement avec Ses paroles, et certainement avec une attitude désinvolte, Il fait toutes ces choses selon un plan, selon un but, selon des normes et selon Sa volonté. Il est clair que cette œuvre pour sauver l’humanité possède une grande signification à la fois pour Dieu et pour l’homme. Peu importe la difficulté de l’œuvre, peu importe l’importance des obstacles, peu importe la fragilité des humains ou la force de leur rébellion, rien de tout cela n’est difficile pour Dieu. Dieu S’affaire constamment, consacrant Son effort rigoureux et gérant l’œuvre qu’Il veut Lui-même mener à bien. Aussi, Il arrange tout et exerce Sa souveraineté sur tous ces gens sur lesquels Il œuvrera et sur toute l’œuvre qu’Il veut réaliser ; rien de tout cela n’a jamais été fait avant. C’est la première fois que Dieu a utilisé ces méthodes et qu’Il a payé un si grand prix pour ce projet majeur de gestion et de salut du genre humain. Pendant que Dieu accomplit cette œuvre, petit à petit, Il manifeste et révèle sans réserve à l’humanité Son effort rigoureux, ce qu’Il a et est, Sa sagesse et Sa toute-puissance et tout aspect de Son tempérament. Il révèle et exprime tout cela comme Il ne l’a jamais fait avant. Ainsi, dans l’univers entier, à part le peuple que Dieu vise à gérer et sauver, il n’y a jamais eu de créatures si proches de Dieu qui aient eu une relation si intime avec Lui. Dans Son cœur, l’humanité, qu’Il veut gérer et sauver, est très importante ; Il estime cette humanité plus que tout ; même s’Il a payé un grand prix pour elle et même si elle Le blesse et Lui désobéit continuellement, Il ne l’abandonne jamais et continue inlassablement Son œuvre, sans plainte ni regret. C’est parce qu’Il sait que tôt ou tard les hommes s’éveilleront à Son appel et seront émus par Ses paroles, reconnaîtront qu’Il est le Seigneur de la création et retourneront à Ses côtés…

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

281. Quand tu pourras véritablement apprécier les pensées de Dieu et Son attitude envers les hommes, quand tu pourras vraiment comprendre les émotions de Dieu et Sa préoccupation envers chaque être de la création, tu seras capable de comprendre la dévotion et l’amour consacrés à chaque être humain créé par le Créateur. Quand cela arrivera, tu utiliseras deux mots pour décrire l’amour de Dieu. Quels sont ces deux mots ? Certains disent « altruiste » et d’autres « philanthropique ». Des deux, « philanthropique » est le moins approprié pour décrire l’amour de Dieu. C’est un mot que les gens emploient pour décrire une personne magnanime ou large d’esprit. Je déteste ce mot, car il fait référence à une charité arbitrairement, sans discernement, sans considération pour les principes. C’est un penchant extrêmement sentimental, qui est courant chez les gens insensés et embrouillés. Lorsque ce terme est employé pour décrire l’amour de Dieu, cela indique inévitablement une connotation blasphématoire. J’ai ici deux mots qui décrivent de façon plus adéquate l’amour de Dieu. Quels sont ces deux mots ? Le premier est « immense ». Ce terme n’est-il pas très évocateur ? Le second est « vaste ». Il y a une signification réelle derrière ces mots que J’emploie pour décrire l’amour de Dieu. Pris au sens premier, « immense » signifie le volume ou la capacité d’une chose, mais peu importe la grosseur de cette chose, c’est quelque chose que les gens peuvent toucher et voir. C’est parce qu’elle existe : elle n’est pas un objet abstrait, mais quelque chose qui donne aux gens des idées de manière relativement précise et concrète. Peu importe que tu la regardes en deux ou en trois dimensions, tu n’as pas besoin d’imaginer son existence, car c’est une chose qui existe réellement. Même si l’emploi du mot « immense » pour décrire l’amour de Dieu peut sembler comme une tentative pour quantifier Son amour, il donne aussi le sentiment que Son amour n’est pas quantifiable. Je dis que l’amour de Dieu peut être quantifié, car Son amour n’est pas vide et n’est pas non plus une chose légendaire. Au contraire, c’est quelque chose qui est commun à toutes les choses gouvernées par Dieu et qui est apprécié par toutes les créatures à des degrés divers et depuis différents points de vue. Bien que les gens ne puissent pas le voir ou le toucher, cet amour apporte le soutien et la vie à toutes choses à mesure qu’il se révèle peu à peu dans leur vie et elles comptent et témoignent de l’amour de Dieu dont elles jouissent à chaque instant. Je dis que l’amour de Dieu n’est pas quantifiable, car le mystère de Dieu soutenant et nourrissant toutes choses est difficile à imaginer par les humains, tout comme les pensées de Dieu pour toutes choses et particulièrement pour les hommes. C’est-à-dire que personne ne connaît le sang ni les larmes que le Créateur a versés pour l’humanité. Personne ne peut appréhender, personne ne peut comprendre la profondeur ou le poids de l’amour que le Créateur porte aux hommes qu’Il a créés de Ses propres mains. Décrire l’amour de Dieu comme « immense », c’est permettre aux gens d’apprécier et de comprendre son étendue et la réalité de son existence. C’est aussi pour que les gens puissent comprendre plus profondément le sens réel du mot « Créateur », et pour qu’ils puissent obtenir une compréhension plus profonde du véritable sens de l’appellatif « création ». Qu’est-ce que le mot « vaste » décrit habituellement ? On l’emploie généralement pour décrire l’océan ou l’univers, par exemple : « le vaste univers » ou « le vaste océan ». L’expansivité et la tranquille étendue de l’univers dépassent l’entendement humain et c’est une chose qui capte l’imagination des hommes et pour laquelle ils ont une grande admiration. Son mystère et sa profondeur sont à portée de vue, mais inaccessibles. Quand tu penses à l’océan, quand tu penses à son étendue, il paraît sans limites et tu peux sentir son mystère et sa grande capacité à contenir des choses. C’est pourquoi J’ai employé le terme « vaste » pour décrire l’amour de Dieu, pour aider les gens à sentir comme il est précieux, sentir la profonde beauté de Son amour et que le pouvoir de l’amour de Dieu est infini et a une large portée. J’ai employé ce mot pour aider les gens à sentir la sainteté de Son amour et la dignité de Dieu et Sa qualité de ne pas pouvoir être offensé qui se révèlent par Son amour.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

282. Il y a quelque chose dans l’essence et le tempérament de Dieu qui est beaucoup trop facile à négliger, quelque chose que seul Lui possède et personne d’autre, même ceux qui sont considérés comme des gens formidables, des gens bien ou le Dieu de leur imagination. De quoi s’agit-il ? De l’altruisme de Dieu. À ce propos, tu pourrais te croire également très altruiste, car tu ne négocies jamais avec tes enfants et te montres généreux envers eux, ou tu te penses très altruiste avec tes parents. Peu importe ce que tu penses, tu as au moins une notion du mot « altruisme » : tu le considères comme positif et tu considères qu’une personne altruiste est très noble. Lorsque tu es altruiste, tu as une haute estime de toi-même. Mais personne ne voit l’altruisme de Dieu chez les gens, dans les événements, les objets, Son œuvre et toutes choses. Pourquoi cela ? Parce que l’homme est trop égoïste ! Pourquoi dis-Je cela ? L’humanité vit dans un monde matériel. Tu suis peut-être Dieu, mais tu ne vois jamais ni n’apprécies la façon dont Il te soutient, t’aime et Se soucie de toi. Alors, que vois-tu ? Tu vois tes parents de sang qui t’aiment à la folie. Tu vois les choses qui sont bénéfiques pour ta chair, tu te soucies des gens et des choses que tu aimes. Tel est le prétendu altruisme de l’homme. Ces gens « altruistes », cependant, ne sont jamais préoccupés par le Dieu qui leur donne la vie. Contrairement à celui de Dieu, l’altruisme de l’homme devient égoïste et méprisable. L’homme croit à un altruisme vide, irréaliste, frelaté, incompatible avec Dieu et sans rapport avec Lui. L’altruisme de l’homme est pour lui-même, tandis que l’altruisme de Dieu est une véritable révélation de Son essence. C’est précisément grâce à l’altruisme de Dieu que l’homme est constamment soutenu par Lui. Vous n’êtes peut-être pas touchés très profondément par le sujet dont Je parle aujourd’hui et hochez la tête simplement en signe d’approbation. Mais quand tu essaieras d’apprécier intérieurement le cœur de Dieu, tu découvriras involontairement ceci : de tous les gens, toutes les questions et toutes les choses que tu peux sentir en ce monde, seul l’altruisme de Dieu est réel et concret, parce que seul Son amour pour toi est inconditionnel et irréprochable. Le prétendu altruisme de toute autre personne mis à part Dieu est entièrement faux, superficiel et hypocrite. Il a un but, certaines intentions. Il contient un échange et ne résiste pas à l’épreuve. On pourrait même dire qu’il est infâme et méprisable.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

283. Dieu avait méprisé l’homme parce que celui-ci était en inimitié avec Lui, mais Sa bienveillance, Son souci et Sa miséricorde envers l’humanité restaient inchangés dans Son cœur. Même quand Il a détruit l’humanité, Son cœur est resté inchangé. Quand l’humanité était pleine de corruption et désobéissante envers Dieu de façon sérieuse, Dieu a dû détruire cette humanité à cause de Son tempérament et de Son essence, et conformément à Ses principes. Mais à cause de l’essence de Dieu, Il a encore eu de la pitié pour l’humanité et a même voulu utiliser diverses manières pour racheter l’humanité afin qu’elle puisse continuer à vivre. L’homme, cependant, s’est opposé à Dieu, a continué à désobéir à Dieu et a refusé d’accepter le salut de Dieu, c’est-à-dire qu’il a refusé d’accepter Ses bonnes intentions. Même si Dieu a fait appel à eux, leur a fait des rappels, les a approvisionnés, les a aidés et les a tolérés, les hommes ne l’ont pas compris ou ne l’ont pas apprécié, pas plus qu’ils n’ont prêté attention. Malgré Sa douleur, Dieu n’a toujours pas oublié de donner à l’homme Sa tolérance maximale, attendant que l’homme se convertisse. Après avoir atteint Sa limite, Il a fait ce qu’Il avait à faire sans aucune hésitation. En d’autres termes, il y a eu une période et un processus spécifiques entre le moment où Dieu a prévu de détruire l’humanité et le début officiel de Son œuvre de destruction de l’humanité. Ce processus a existé dans le but de permettre à l’homme de se convertir et c’était la dernière chance que Dieu donnait à l’homme. Alors, qu’est-ce que Dieu a fait dans cette période avant de détruire l’humanité ? Dieu a fait une œuvre assez grande de rappel et d’exhortation. Peu importe combien de douleur et de tristesse subissait le cœur de Dieu, Il continuait à exercer Sa bienveillance, Sa préoccupation et Son abondante miséricorde envers l’humanité. Que voyons-nous à partir de cela ? Sans aucun doute, nous voyons que l’amour de Dieu pour l’humanité est réel et pas seulement quelque chose auquel Il apporte un soutien de façade. Il est réel, tangible et perceptible, et non pas faux, frelaté, trompeur ou prétentieux. Dieu n’utilise jamais aucune tromperie ni ne crée de fausses images pour que les gens voient qu’Il est aimable. Il n’utilise jamais de faux témoignage pour montrer Sa beauté aux gens ou pour faire étalage de Sa beauté et de Sa sainteté. Ces aspects du tempérament de Dieu ne sont-ils pas dignes de l’amour de l’homme ? Ne sont-ils pas dignes d’être vénérés ? Ne sont-ils pas dignes d’être chéris ? À ce stade, Je veux vous demander : après avoir entendu ces paroles, pensez-vous que la grandeur de Dieu n’est qu’une suite de mots creux sur une feuille de papier ? La beauté de Dieu n’est-elle que des mots vides ? Non ! Certainement pas ! Entre la suprématie, la grandeur, la sainteté, la tolérance, l’amour de Dieu et ainsi de suite, chaque détail de chacun des divers aspects de Son tempérament et de Son essence trouve une expression concrète chaque fois qu’Il réalise Son œuvre, est matérialisé par Sa volonté envers l’homme et est aussi accompli et reflété en chacun. Que tu l’aies déjà ressenti ou non, Dieu prend soin de chaque personne de toutes les manières possibles, par Son cœur sincère, Sa sagesse et diverses méthodes pour réchauffer le cœur de chaque personne et éveiller l’esprit de chaque personne. C’est là un fait incontestable.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même I », dans La Parole apparaît dans la chair

Notes de bas de page :

1. « Ravages » est utilisé pour exposer la désobéissance de l’humanité.

a. Le texte original dit : « c’est un symbole d’être incapable d’être ».

b. Le texte original dit : « ainsi qu’un symbole d’être incapable d’être offensé (et ne tolérant pas d’être offensé) ».

Précédent: VI. Paroles sur la Bible

Suivant: VIII. Paroles sur la connaissance de l’œuvre de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

La vision de l’œuvre de Dieu (1)

Jean avait travaillé sept ans pour Jésus et avait déjà préparé la voie quand Jésus est arrivé. Avant cela, l’évangile du royaume des cieux...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp