8. Connaître l’autorité et la souveraineté de Dieu dans la vie

Par Xinxin, États-Unis

Dieu Tout-Puissant dit : « La connaissance de l’autorité de Dieu, de la puissance de Dieu, de la propre identité de Dieu et de l’essence de Dieu ne peut être obtenue en te fiant à ton imagination. Puisque tu ne peux pas compter sur l’imagination pour connaître l’autorité de Dieu, alors de quelle manière peux-tu acquérir une véritable connaissance de l’autorité de Dieu ? Le moyen de faire cela, c’est de manger et de boire les paroles de Dieu, d’échanger et de faire l’expérience des paroles de Dieu. Ainsi, tu auras une expérience graduelle de l’autorité de Dieu et pourras la vérifier, et tu en gagneras une compréhension graduelle et une connaissance progressive. C’est le seul moyen d’atteindre la connaissance de l’autorité de Dieu ; il n’y a pas de raccourci. Vous demander de ne pas imaginer n’est pas la même chose que de vous faire vous asseoir passivement pour attendre la destruction ou vous empêcher de faire quoi que ce soit. Ne pas utiliser ton cerveau pour penser et imaginer signifie ne pas utiliser la logique pour déduire, ne pas utiliser la connaissance pour analyser, ne pas utiliser la science comme base, mais plutôt d’apprécier, de vérifier et de confirmer que le Dieu auquel tu crois a autorité, confirmer qu’Il détient la souveraineté sur ton sort et que Sa puissance prouve en tout temps qu’Il est le vrai Dieu Lui-même à travers les paroles de Dieu, à travers la vérité, à travers tout ce que tu rencontres dans la vie. C’est le seul moyen pour quiconque d’acquérir une compréhension de Dieu » (« Dieu Lui-même, l’Unique I », dans La Parole apparaît dans la chair). Avant, je pensais que vivre un événement majeur ou être témoin de miracles était le seul moyen de connaître l’autorité de Dieu. Ma compréhension de Son autorité était vraiment limitée. Les paroles de Dieu m’ont montré que le plus important, pour connaître Son autorité, était de faire l’expérience de Ses paroles dans la vie ordinaire et qu’on pouvait ainsi voir Son autorité et Sa souveraineté sur toutes choses. C’est ainsi que se renforce notre foi en Dieu.

L’année dernière, il y a eu tout d’un coup une invasion massive d’insectes sur près de dix ares de nos cultures de tomates. Ils ont tout dévoré : les fruits, les fleurs et les feuilles. Ça m’a vraiment inquiété. Nous avons discuté en famille pour savoir comment nous en débarrasser. En utilisant des pesticides, on dégraderait le sol et on répandrait des substances cancérigènes et toutes nos cultures seraient toxiques. On a essayé de les attraper à la main, mais ils se reproduisaient trop vite. On s’est escrimés pendant trois ou quatre jours, mais sans résultat. Il y en avait de plus en plus. Je me suis empressé d’essayer d’autres moyens de m’en débarrasser. Quand c’est arrivé, j’ai prié Dieu. Mais comme je ne comprenais pas Son autorité ni Sa souveraineté, Il n’avait pas de place dans mon cœur. Je ne savais pas vraiment me fier à Dieu ni chercher Sa volonté. Je n’avais encore jamais rencontré cet insecte-là, mais je cultivais la terre depuis des décennies et j’avais beaucoup d’expérience en matière de lutte contre les nuisibles. Je me suis dit qu’en creusant la question, j’en viendrais à bout. J’ai essayé un par un tous les remèdes que je connaissais, six ou sept, mais sans résultat. Depuis des dizaines d’années que je cultivais la terre, je n’avais jamais vu une punaise aussi envahissante. J’avais toujours su gérer les infestations dans le passé, mais cette fois, aucune de mes méthodes laborieusement mises au point ne marchait. Plus tard, un ami m’a dit que d’après un professeur de l’école d’agriculture, l’huile de neem faisait fuir les parasites. J’en ai tout de suite acheté, mais ça n’a pas marché non plus. J’étais à court d’idées et je n’avais pas trouvé de solution. Dans les jours qui ont suivi, tous les matins, je suis allé voir. Nos plants de tomates étaient ravagés par les insectes. Tantôt les fleurs tombaient, tantôt les extrémités des feuilles flétrissaient, tantôt le fruit était pourri. J’étais malheureux. Des frères et sœurs nous avaient aidés jour après jour à planter ces tomates. Ils avaient beaucoup travaillé, ils avaient assemblé les treillages, élagué et gerbé, mais juste au moment où les tomates poussaient et où une magnifique récolte s’annonçait, ces punaises sont soudain arrivées en masse. Je me suis dit que cette année, la récolte serait compromise. En voyant tous les plants couverts d’insectes, j’ai été totalement désemparé. Mon voisin Wang avait une grande expérience des cultures et était calé en matière de parasites. J’ai donc pensé qu’il aurait peut-être une solution. Je suis allé lui demandé, mais il m’a dit : « Je n’ai jamais vu ça depuis trente ans que je cultive. Je répands des pesticides trois fois par jour et ça a tué mes tomates, pas les punaises. » Un autre voisin, Zhang, s’est plaint : « J’ai même mélangé trois ou quatre pesticides, mais rien à faire pour les tuer ! » Entendre ça m’a plongé dans le désespoir. C’était une invasion d’insectes et il n’y avait pas moyen de s’en débarrasser. Toutes mes tomates allaient y passer. Désespéré, j’ai prié Dieu : « Ô Dieu, je ne sais pas quoi faire face à ce déferlement. Je suis perdu. S’il Te plaît, éclaire-moi et guide-moi pour que je sache comment gérer ça et quelle leçon en tirer. »

Un jour, à une réunion, j’ai lu ces paroles de Dieu. « Sous la souveraineté et le contrôle de Dieu, toutes choses naissent ou disparaissent conformément à Ses pensées ; des lois apparaissent qui régissent leur existence, et elles croissent et se multiplient conformément à elles. Aucun être humain ou aucune chose n’est au-dessus de ces lois. Pourquoi cela ? La seule réponse est la suivante : c’est en raison de l’autorité de Dieu. Ou, en d’autres termes, c’est à cause des pensées de Dieu et des paroles de Dieu ; à cause des actions personnelles de Dieu Lui-même. Cela veut dire que c’est l’autorité de Dieu et la pensée de Dieu qui produisent ces lois qui sont reformulées et changées conformément à Ses pensées, et ces reformulations et changements se produisent ou disparaissent tous en raison de Son plan. Prenez l’exemple des épidémies. Elles se déclarent sans avertissement. Personne ne connaît leurs origines ou les raisons exactes pour lesquelles elles se produisent et, chaque fois qu’une épidémie atteint un certain endroit, ceux qui sont condamnés ne peuvent pas échapper à la calamité. La science humaine comprend que les épidémies sont causées par la propagation de microbes virulents ou nuisibles, et leur vitesse, leur portée et leur mode de transmission ne peuvent pas être prédits ou contrôlés par la science humaine. Bien que les habitants résistent aux épidémies par tous les moyens possibles, il leur est impossible de contrôler quels animaux ou personnes sont inévitablement affectés lorsque des épidémies se déclarent. La seule chose que les êtres humains sont en mesure de faire est d’essayer de les prévenir, de leur résister et de les étudier. Mais personne ne connaît les causes profondes qui expliquent le déclenchement ou l’extinction d’une épidémie particulière et personne ne peut les contrôler. Face à la montée et à la propagation d’une épidémie, la première mesure que les humains prennent est de développer un vaccin, mais souvent l’épidémie disparaît d’elle-même avant que le vaccin ne soit prêt. Pourquoi les épidémies disparaissent-elles ? Certains disent que les microbes ont été maîtrisés, tandis que d’autres disent qu’elles disparaissent en raison du changement de saison… Sur la question de savoir si ces spéculations incohérentes sont défendables, la science ne peut offrir aucune explication et ne peut donner aucune réponse précise. Non seulement l’humanité doit raisonner à partir de ces spéculations, mais avec en plus son manque de compréhension et sa peur des épidémies. Tout compte fait, personne ne sait pourquoi les épidémies se déclarent ou pourquoi elles cessent. Parce que l’humanité n’a de foi qu’en la science, qu’elle dépend entièrement d’elle et ne reconnaît pas l’autorité du Créateur ni n’accepte Sa souveraineté, elle n’obtiendra jamais de réponse » (« Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair). Dieu règne sur toutes choses. Tout est entre Ses mains. Que ce soit grand ou petit, visible ou non, vivant ou mort, tout existe ou disparaît selon Sa volonté. Toute catastrophe est régie par Lui. Les gens ne savent pas d’où viennent les fléaux et les épidémies ni comment les éviter. On ne sait pas du tout quand ça va disparaître. Tout ça, c’est Dieu qui le décide. Mais je ne comprenais pas vraiment Son autorité ni Sa souveraineté, alors, quand ces punaises ont infesté mes tomates, au lieu de commencer par chercher Dieu et me fier à Lui, j’ai essayé de trouver une solution par mes propres moyens. Ça n’a rien donné, mais je ne me suis toujours pas tourné vers Dieu. En voyant que même les pesticides étaient inefficaces, j’ai perdu espoir. J’avais foi en Dieu et je Lui adressais des paroles de prière, mais Il n’avait pas de place dans mon cœur. Je pensais pouvoir me débarrasser moi-même de ces punaises. Arrogant et ignorant que j’étais ! Et puis, j’ai compris que c’était Dieu qui décidait quand elles apparaissaient et quand elles s’en allaient. C’est indépendant de notre volonté. Je ne comprenais toujours pas quel était le dessein de Dieu avec cette infestation, mais j’avais compris que je devais faire mon possible et laisser Dieu s’occuper des insectes. Je devais me soumettre à Ses arrangements. Ayant compris cela, je me suis senti apaisé. J’ai prié Dieu, désireux de me soumettre à ce qu’Il avait arrangé et d’en faire l’expérience.

Le surlendemain, je suis allé aux champs et j’ai vu beaucoup de toiles d’araignées sur les plants de tomates. Je me suis demandé d’où elles venaient toutes. En y regardant de plus près, j’ai vu de nombreuses petites mites dans les toiles et je me suis souvenu que les araignées les mangent volontiers. Sans les mites, il n’y aurait pas d’œufs, si bien qu’il y aurait naturellement moins de punaises. J’ai constaté qu’il y avait beaucoup moins d’insectes que l’avant-veille. J’ai su que c’était l’œuvre de Dieu, que c’était Lui qui avait fait venir les araignées pour qu’elles mangent les insectes. Je Lui en ai été très reconnaissant ! Au bout de sept ou huit jours, j’ai constaté que toutes ces punaises avaient disparu des fruits, des branches, des fleurs et des feuilles des plants de tomates. J’étais vraiment aux anges. Je n’aurais jamais imaginé qu’en l’espace de quelques jours seulement, les araignées mangeraient tous ces insectes. Dieu est vraiment tout-puissant ! Si je ne l’avais pas vu de mes propres yeux, j’aurais eu du mal à le croire. J’étais plein de reconnaissance et de louange pour Dieu. Les incroyants ne comprennent pas la souveraineté ni l’autorité de Dieu. Ils croient et se fient seulement à la science pour s’informer sur les catastrophes et les éviter, mais ils ne peuvent pas les comprendre entièrement. Ils n’ont rien sur quoi s’appuyer, ils sont démunis face aux catastrophes et leurs récoltes en souffrent beaucoup. Mais quand je me suis tourné vers Dieu, disposé à me soumettre et à m’en remettre à Lui, Il a utilisé ces humbles araignées pour qu’elles mangent toutes les punaises, une manière très facile de remédier à l’infestation. J’ai vraiment vu que Dieu régnait sur tout et mobilisait toutes les choses. Il est vraiment sage et tout-puissant ! Quand les tomates sont arrivées à maturation, je me suis dit que la récolte allait être exécrable à cause de l’infestation, mais à ma grande surprise, elle a été surabondante. Dieu œuvre merveilleusement ! Comme le disent les paroles de Dieu Tout-Puissant : « Ses actes sont omniprésents, Sa puissance est omniprésente, Sa sagesse est omniprésente et Son autorité est omniprésente. Chacune de ces lois et de ces règles est l’incarnation de Ses actes, et chacune d’elles révèle Sa sagesse et Son autorité. Qui peut se dispenser de Sa souveraineté ? Et qui peut se décharger de Ses desseins ? Toutes choses existent sous Son regard et, de plus, toutes choses vivent sous Sa souveraineté. Ses actes et Sa puissance font que l’humanité n’a pas d’autre choix que de reconnaître le fait qu’Il existe réellement et qu’Il détient la souveraineté sur toutes choses » (« L’homme ne peut être sauvé que dans le cadre de la gestion de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair). Cela m’a permis de constater que l’autorité et la sagesse de Dieu étaient partout. Le temps qu’il fait, le soleil et la pluie sont gouvernés par Dieu, de même que chaque sorte d’insecte. Aucun être créé ne pourrait contrôler quoi que ce soit de tout ça. Dans chaque petit détail de la création de Dieu et de Sa gestion de toutes choses, on peut réellement voir Son autorité unique. Il est vraiment sage et tout-puissant ! Je me suis dit que, quoi qu’il arrive à l’avenir, je dois me fier à Dieu et mieux comprendre Ses accomplissements.

Deux mois plus tard, nous avons planté une rangée d’amarantes et, au bout de deux semaines, une belle petite étendue verte est apparue. Je me suis dit qu’on allait avoir une belle récolte. Mais un matin, ma femme m’a dit qu’il y avait des larves de fausse-teigne des crucifères sur les plants et m’a demandé de m’en occuper. Ça m’a effrayé. Ces larves sont vraiment actives et difficiles à attraper à la main, et elles se reproduisent à une vitesse incroyable. Elles deviennent adultes au bout d’un ou deux jours. Dans le passé, elles avaient proliféré sur quelques melons qu’on avait plantés et j’avais essayé plus d’une douzaine de trucs, mais rien n’avait marché. Elles avaient dévoré tous nos légumes en l’espace de deux jours et notre jardin florissant était devenu une terre en friche. J’étais un peu inquiet, je me demandais si elles n’allaient pas manger toutes nos amarantes en quarante-huit heures. Je ne savais pas quoi faire. Je me suis hâté de prier Dieu pour Lui demander de me guider afin que je comprenne Sa volonté.

Par la suite, j’ai lu ceci dans les paroles de Dieu : « Job possédait et poursuivait ces choses, alors qu’il ne pouvait pas voir Dieu ni entendre Ses paroles. Bien qu’il n’ait jamais vu Dieu, il en était arrivé à connaître les moyens par lesquels Il règne sur toutes choses et à comprendre la sagesse avec laquelle Il le fait. Bien qu’il ne L’ait jamais entendu prononcer de paroles, Job savait que Dieu était Celui qui récompensait l’homme et qui lui retirait. Bien que sa vie n’ait pas été différente de celle de n’importe quelle personne ordinaire, il n’a pas laissé la banalité de sa vie affecter sa connaissance de Sa souveraineté sur toutes choses ni son aptitude à suivre la voie de la crainte de Dieu et de l’éloignement du mal. Pour lui, les lois de toutes choses étaient pleines de Ses actes et Sa souveraineté se voyait dans tous les aspects de la vie d’une personne. Il n’avait pas vu Dieu, mais il était capable de réaliser que Ses actes étaient partout. Pendant le temps, ordinaire, qu’il a passé sur terre, il voyait et percevait dans chaque recoin de sa vie Ses actes extraordinaires et merveilleux, ainsi que Ses merveilleux arrangements. L’effacement et le silence de Dieu n’ont pas empêché Job de percevoir Ses actes ni affecté sa connaissance de Sa souveraineté sur toutes choses. Sa vie consistait à réaliser, au quotidien, la souveraineté et les arrangements de Dieu qui est caché parmi toutes choses. Dans sa vie quotidienne, il a aussi entendu et compris la voix du cœur de Dieu et Ses paroles, Lui qui Se tait parmi toutes choses, mais exprime la voix de Son cœur et de Ses paroles en régissant les lois de toutes choses. Vous voyez donc que, si les gens ont la même humanité et la même quête que Job, ils peuvent réaliser la même chose que Job et acquérir la même connaissance, la même compréhension et la même connaissance de Sa souveraineté sur toutes choses que lui » (« L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même II », dans La Parole apparaît dans la chair). En lisant ces paroles de Dieu, j’ai compris que Job se souciait de comprendre l’autorité de Dieu dans son quotidien et de faire l’expérience de Sa souveraineté et de Sa toute-puissance. Ainsi, il a compris que tout venait de Dieu et que Dieu exerçait Sa souveraineté et Son contrôle sur toutes choses et sur le destin des hommes. Job savait, sans le moindre doute, que s’il avait toute cette richesse, c’était en raison des bénédictions et de la souveraineté de Dieu et ce n’était pas le résultat de son propre travail assidu. Quand sa richesse lui a été ôtée, il a aussi été convaincu que c’était entièrement avec la permission de Dieu. C’est Dieu qui gouverne et détermine ce qui est donné et ce qui est ôté. C’est pourquoi il ne s’est pas plaint mais il a loué Dieu. Or, quand il se passait quelque chose de pénible ou qui ne me plaisait pas, je n’étais pas capable de l’accepter ni de me soumettre à Dieu. J’ai compris que Dieu n’avait pas de place dans mon cœur et que je manquais de foi. À cette pensée, j’ai eu honte et j’ai compris que c’était Dieu qui faisait advenir tout cela. Dieu voulait que je connaisse Sa toute-puissance et Sa souveraineté et que je me soumette sincèrement à Lui dans mon quotidien. Qu’on soit débarrassés des insectes et que l’amarante pousse bien, tout cela était entre les mains de Dieu. Comme dit le dicton : « L’homme plante la graine, mais le ciel décide de la récolte. » Je savais que je devais laisser les choses suivre leur cours, apprendre à chercher la volonté de Dieu et me soumettre à Ses arrangements. Cette pensée m’a bien rasséréné et j’ai prié Dieu en silence : « Ô Dieu, je suis convaincu que le sort de l’amarante est entre Tes mains. Je vais renoncer à mes plans et à mes inquiétudes, faire l’expérience de Tes paroles dans cette situation et T’obéir. » Après cela, nous avons essayé quelques trucs pour nous débarrasser des larves. Rien n’a marché. Mais j’étais calme. Je savais que tout était entre les mains de Dieu et que même si on ne devait pas avoir une bonne récolte, ce serait la volonté de Dieu. Je me suis soumis à ce qu’Il avait arrangé. Le surlendemain, je suis allé voir le potager et il y avait une nuée de moineaux qui mangeaient les insectes sur l’amarante. J’ai été stupéfait. Une fois de plus, Dieu m’ouvrait un chemin et résolvait un problème que je ne pouvais pas résoudre moi-même. Je lui en ai été très reconnaissant ! Et deux jours plus tard, les moineaux avaient mangé toutes les larves. Nous étions heureux et nous avons remercié et loué Dieu encore et encore. Dieu est vraiment tout-puissant !

Par la suite, j’ai lu ceci dans les paroles de Dieu : « Quand Dieu a créé toutes choses, Il a utilisé toutes sortes de méthodes et de moyens pour les équilibrer, pour équilibrer les conditions de vie des montagnes et des lacs, des plantes et de toutes les sortes d’animaux, d’oiseaux et d’insectes. Son but était de permettre à toutes les sortes d’êtres vivants de vivre et de se multiplier selon les lois qu’Il avait établies. Aucune des choses de la création ne peut sortir de ces lois et les lois ne peuvent être brisées. Les humains peuvent survivre et se multiplier en sécurité, de génération en génération, seulement dans ce type d’environnement de base » (« Dieu Lui-même, l’Unique IX », dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont appris que lorsqu’Il a créé toutes les choses, Il a calibré leurs conditions de vie de toutes sortes de manières pour que tous les êtres vivants placés sous Sa souveraineté vivent et se reproduisent de façon très ordonnée, s’aidant et se tenant en échec mutuellement selon ce qu’Il avait déterminé. Rien ne peut aller contre ces règles que Dieu a établies. Dieu a créé tous les animaux, toutes les plantes et tous les insectes en vue d’un équilibre écologique, afin de protéger notre environnement de vie et d’en assurer la stabilité. Sans ces arrangements de Dieu, sans les règles qu’Il a établies, les animaux et les insectes sombreraient dans le chaos et par suite, notre vie également. Nous ne pourrions pas survivre. Les considérations de Dieu sont minutieuses. Toutes les choses révèlent Son pouvoir, Sa sagesse et Sa splendeur formidables et, plus encore, Son amour pour l’humanité. Comme on l’a vu, il n’y avait pas de solution concernant les insectes qui venaient sur nos légumes, mais Dieu a utilisé des moineaux et des araignées pour les manger afin que nous puissions profiter de la nourriture qu’Il a mise à notre disposition. Tout ce qui est créé par Dieu a sa raison d’être, même les humbles araignées et les moineaux ont leur propre mission. Dieu les utilise pour équilibrer l’environnement. Il fait en sorte que toutes les choses soient interdépendantes. C’est pour que nous puissions vivre mieux. Sur des légumes qu’on a plantés par la suite, des pucerons noirs et des punaises sont apparus. J’ai prié Dieu, et puis j’ai pensé à leur ennemi naturel, le crapaud. Nous avons lâché cinq crapauds dans le champ et, au bout de deux mois, il y en avait une trentaine. Il y a eu de moins en moins d’insectes et on a eu une récolte abondante. J’en ai été très reconnaissant envers Dieu. J’ai pensé à ces paroles de Dieu : « Bien que l’expression “l’autorité de Dieu” puisse sembler insondable, l’autorité de Dieu n’est pas du tout abstraite. Elle est présente aux côtés de l’homme chaque minute de la vie de l’homme, le guidant chaque jour. Ainsi, dans sa vie réelle, chaque personne voit et expérimente nécessairement l’aspect le plus tangible de l’autorité de Dieu. Cet aspect tangible est une preuve suffisante que l’autorité de Dieu existe vraiment, et elle permet pleinement à quiconque de reconnaître et de comprendre le fait que Dieu possède une telle autorité » (« Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole apparaît dans la chair). Comme je pensais que je devais traverser des événements importants pour comprendre l’autorité de Dieu, je ne me souciais pas d’en faire l’expérience à travers de petites choses dans la vie de tous les jours. Après ça, j’ai compris que l’autorité de Dieu n’était pas aussi difficile à saisir que je l’avais cru. Son autorité et Son pouvoir sont toujours évidents et nous accompagnent dans notre quotidien. Quelle que soit l’importance de la chose, dans la mesure où l’on se soucie de faire l’expérience des paroles de Dieu, on voit Son autorité.

Quand je repense à ces quelques mois pendant lesquels j’ai connu ces infestations, au début je ne comptais que sur mon expérience et mes connaissances scientifiques, mais ça ne me menait à rien. Quand je me suis soumis aux paroles de Dieu et en ai fait l’expérience, j’ai vu Ses actes et j’ai accédé à une compréhension concrète de Son autorité et de Sa souveraineté. Ma foi en Dieu a aussi grandi. Dieu soit loué !

Précédent: 7. Le réveil d’une esclave de l’argent

Suivant: 9. Avoir la foi signifie s’en remettre à Dieu

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

69. Revenir sur la bonne voie

Par Chen Guang, États-UnisDieu Tout-Puissant dit : « Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure...

26. Comment concevoir son devoir

Par Zhongcheng, ChineDieu Tout-Puissant dit : « La principale condition de la croyance de l’homme en Dieu, c’est qu’il ait un cœur honnête,...

23. Offrir mon cœur à Dieu

Par Xinche, Corée du SudEn juin 2018, j’ai participé aux répétitions du spectacle musical l’Hymne du royaume. L’idée de monter sur scène...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre