4. Le rapport entre chacune des trois étapes de l’œuvre de Dieu

Paroles de Dieu concernées :

De l’œuvre de l’Éternel à celle de Jésus, et de l’œuvre de Jésus à celle de l’étape actuelle, ces trois étapes couvrent toute la portée de la gestion de Dieu et elles sont l’œuvre d’un seul Esprit. Depuis la création du monde, Dieu a toujours été à l’œuvre en gérant l’humanité. Il est le Commencement et la Fin, Il est le Premier et le Dernier, et Il est Celui qui commence une ère et Celui qui amène l’ère à sa fin. Les trois étapes de l’œuvre, à différentes ères et en différents endroits, sont indéniablement l’œuvre d’un seul Esprit. Tous ceux qui séparent ces trois étapes s’opposent à Dieu.

Extrait de « La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre accomplie dans les derniers jours ne peut pas remplacer l’œuvre de l’ère de la Loi ou de l’ère de la Grâce. Cependant, les trois étapes, étroitement liées entre elles, ne forment qu’une seule entité et les trois sont l’œuvre accomplie par un seul Dieu. Naturellement, l’exécution de cette œuvre est divisée en ères distinctes. L’œuvre des derniers jours mène tout à sa fin ; celle de l’ère de la Loi était l’œuvre du commencement et celle de l’ère de la Grâce était l’œuvre de la rédemption. En ce qui concerne les visions de l’œuvre durant tout ce plan de gestion de six mille ans, personne ne peut en avoir un aperçu ou une compréhension. Ces visions sont toujours restées des mystères. Dans les derniers jours, seule l’œuvre de la parole est faite pour inaugurer l’ère du Règne, mais elle ne représente pas toutes les ères. Les derniers jours ne sont pas plus que les derniers jours et pas plus que l’ère du Règne et ils ne représentent pas l’ère de la Grâce ou l’ère de la Loi. Les derniers jours ne sont que le temps où toute l’œuvre du plan de gestion de six mille ans vous est révélée. C’est le dévoilement du mystère. […]

Le travail des derniers jours est la dernière étape des trois. C’est l’œuvre d’une autre nouvelle ère et ne représente pas toute l’œuvre de gestion. Le plan de gestion de six mille ans est divisé en une œuvre à trois étapes. Aucune étape par elle-même ne peut représenter l’œuvre des trois ères ; elle peut seulement représenter une partie d’un tout. Le nom de l’Éternel ne peut pas représenter tout le tempérament de Dieu. Qu’Il ait réalisé Son œuvre dans l’ère de la Loi ne prouve pas que Dieu puisse être Dieu seulement sous la garde de la loi. L’Éternel a établi des lois pour les hommes et leur a transmis des commandements, demandant aux hommes de construire le temple et des autels ; l’œuvre qu’Il a faite ne représente que l’ère de la Loi. Cette œuvre qu’Il a faite ne prouve pas que Dieu soit seulement un Dieu qui demande à l’homme d’observer la loi, ou qu’Il soit le Dieu dans le temple ou qu’Il soit le Dieu devant l’autel. Dire cela serait faux. L’œuvre faite selon la loi ne peut représenter qu’une seule ère. Par conséquent, si Dieu avait seulement fait l’œuvre dans l’ère de la Loi, les hommes limiteraient Dieu à la définition suivante et diraient : « Dieu est le Dieu dans le temple, et pour servir Dieu, nous devons porter des vêtements sacerdotaux et entrer dans le temple. » Si l’œuvre de l’ère de la Grâce n’avait jamais été réalisée et que l’ère de la Loi avait continué jusqu’à présent, les hommes ne sauraient pas que Dieu est aussi miséricordieux et aimant. Si l’œuvre de l’ère de la Loi n’avait pas été faite, et seulement celle de l’ère de la Grâce avait été faite, les hommes sauraient seulement que Dieu peut racheter les hommes et pardonner les péchés des hommes. Les hommes sauraient seulement qu’Il est saint et innocent, et qu’Il peut Se sacrifier et être crucifié pour les hommes. L’homme ne saurait que cela et n’aurait une compréhension de rien d’autre. Chaque ère représente donc une partie du tempérament de Dieu. L’ère de la Loi représente certains aspects du tempérament de Dieu, l’ère de la Grâce certains aspects, puis l’ère actuelle d’autres aspects. Le tempérament de Dieu ne peut être pleinement révélé que par la combinaison des trois étapes. Quand les hommes en arrivent à connaître les trois étapes, alors seulement peuvent-ils le comprendre pleinement. Aucune des trois étapes ne peut être omise. Vous verrez le tempérament de Dieu dans sa totalité seulement une fois que vous connaîtrez ces trois étapes de l’œuvre. L’achèvement de l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi ne prouve pas qu’Il soit seulement le Dieu sous la garde de la loi, et l’achèvement de Son œuvre de rédemption ne signifie pas que Dieu rachètera toujours l’humanité. Toutes ces conclusions viennent des hommes. L’ère de la Grâce étant arrivée à sa fin, tu ne peux pas dire alors que Dieu appartient seulement à la croix et que seule la croix représente le salut de Dieu. Si tu dis cela, tu définis Dieu. Dans l’étape actuelle, Dieu fait principalement l’œuvre de la parole, mais tu ne peux pas dire alors que Dieu n’a jamais été miséricordieux envers les hommes et qu’Il n’a apporté que le châtiment et le jugement. L’œuvre des derniers jours dévoile l’œuvre de l’Éternel et de Jésus et tous les mystères que les hommes ne comprennent pas afin de révéler la destination et la fin de l’humanité et de conclure toute l’œuvre du salut parmi les hommes. Cette étape de l’œuvre dans les derniers jours mène tout à sa fin. Tous les mystères que les hommes ne comprennent pas doivent être dévoilés pour permettre aux hommes de les sonder à fond et d’avoir une compréhension totalement claire dans leur cœur. Alors seulement la race humaine peut être classée selon le genre. Après que le plan de gestion de six mille ans aura été achevé, alors seulement les hommes comprendront le tempérament de Dieu dans sa totalité, car Sa gestion aura alors pris fin.

Extrait de « Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair

L’œuvre d’aujourd’hui a fait évoluer l’œuvre de l’ère de la Grâce ; c’est-à-dire que l’œuvre sous la totalité du plan de gestion de six mille ans a avancé. Bien que l’ère de la Grâce soit terminée, l’œuvre de Dieu a progressé. Pourquoi est-ce que Je ne cesse de répéter que cette étape de l’œuvre est bâtie sur l’ère de la Grâce et l’ère de la Loi ? Parce que l’œuvre de ce jour est une suite de l’œuvre réalisée à l’ère de la Grâce et une avancée par rapport à celle réalisée à l’ère de la Loi. Les trois étapes sont intimement interconnectées et chaque maillon de la chaîne est fermement rattaché au suivant. Pourquoi est-ce que Je dis également que cette étape de l’œuvre est bâtie sur celle réalisée par Jésus ? En supposant que cette étape ne soit pas bâtie sur l’œuvre réalisée par Jésus, une autre crucifixion devrait avoir lieu à cette étape et l’œuvre rédemptrice de l’étape précédente devrait être entièrement réalisée à nouveau. Cela n’aurait aucun sens. Et ainsi, cela ne signifie pas que l’œuvre est complètement terminée, mais que l’ère a avancé et que le niveau de l’œuvre a été élevé à un niveau encore plus haut qu’avant. On peut dire que cette étape de l’œuvre est bâtie sur la fondation de l’ère de la Loi et sur le rocher de l’œuvre de Jésus. L’œuvre de Dieu est bâtie étape par étape et cette étape n’est pas un nouveau départ. Seule la combinaison des trois étapes de l’œuvre peut être considérée comme étant le plan de gestion de six mille ans.

Extrait de « Les deux incarnations sont l’accomplissement de la signification de l’incarnation », dans La Parole apparaît dans la chair

La dernière étape de l’œuvre ne tient pas seule, mais fait partie de l’ensemble formé avec les deux étapes précédentes, c’est-à-dire qu’il est impossible d’achever l’œuvre entière du salut en accomplissant seulement l’une des trois étapes de l’œuvre. Même si la dernière étape de l’œuvre peut pleinement sauver l’homme, cela ne signifie pas qu’il suffise de mener à bien cette seule étape en elle-même et que les deux précédentes étapes de l’œuvre ne sont pas nécessaires pour sauver l’homme de l’influence de Satan. Une seule des trois étapes ne peut pas être la seule vision qui doit être connue par toute l’humanité, car les trois étapes de l’œuvre, et non pas une seule étape, constituent l’ensemble de l’œuvre du salut. Tant que l’œuvre du salut n’est pas achevée, la gestion de Dieu ne peut pas être complète. L’être, le tempérament et la sagesse de Dieu sont exprimés dans l’ensemble de l’œuvre du salut ; ils n’ont pas été révélés à l’homme dès le commencement, mais ont été progressivement exprimés dans l’œuvre du salut. Chaque étape de l’œuvre du salut exprime une partie du tempérament de Dieu et une partie de Son être ; chaque étape de l’œuvre en elle-même ne peut pas directement et complètement exprimer tout l’être de Dieu. Ainsi, l’œuvre du salut peut seulement être conclue une fois que les trois étapes de l’œuvre ont été achevées, et donc la connaissance de la totalité de Dieu par l’homme est inséparable des trois étapes de l’œuvre de Dieu. Ce que l’homme connaît à partir d’une étape de l’œuvre n’est simplement que le tempérament de Dieu exprimé dans une seule partie de Son œuvre. Cela ne peut pas représenter le tempérament et l’être qui sont exprimés dans l’étape suivante ou précédente. En effet, l’œuvre du salut de l’humanité ne peut pas être immédiatement complétée au cours d’une période ou en un seul endroit, mais devient progressivement plus profonde selon le niveau de développement de l’homme à différents moments et en différents endroits. C’est une œuvre effectuée par étapes et elle n’est pas achevée en une seule étape. Ainsi, toute la sagesse de Dieu est cristallisée dans les trois étapes, plutôt que dans une étape individuelle. Tout Son être et toute Sa sagesse sont attestés dans ces trois étapes. Chaque étape témoigne de Son être et chaque étape est une manifestation de la sagesse de Son œuvre. L’homme devrait connaître tout le tempérament de Dieu exprimé dans ces trois étapes. Tout l’être de Dieu est de la plus haute importance pour l’humanité tout entière, et si les gens n’ont pas cette connaissance quand ils adorent Dieu, alors ils ne sont pas différents de ceux qui adorent Bouddha. L’œuvre de Dieu parmi les hommes n’est pas cachée aux hommes et devrait être connue par tous ceux qui adorent Dieu. Puisque Dieu a réalisé les trois étapes de l’œuvre du salut parmi les hommes, l’homme devrait connaître l’expression de ce qu’Il a et est au cours de ces trois étapes de l’œuvre. Voilà ce qui doit être fait par l’homme. Ce que Dieu cache à l’homme est ce que l’homme est incapable d’atteindre et que l’homme ne devrait pas connaître, alors que ce que Dieu révèle à l’homme est ce que l’homme devrait connaître et ce que l’homme devrait posséder. Chacune des trois étapes de l’œuvre est fondée sur l’étape précédente ; elle n’est pas réalisée de façon indépendante, distincte de l’œuvre du salut. Bien qu’il existe de grandes différences entre les ères et le genre d’œuvre réalisée dans chacune, en son fond, il s’agit toujours du salut de l’humanité et chaque étape de l’œuvre du salut est plus profonde que la précédente.

Extrait de « La connaissance des trois étapes de l’œuvre de Dieu est la voie de la connaissance de Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair

Toute la gestion de Dieu est divisée en trois étapes, et à chaque étape, des exigences appropriées sont présentées à l’homme. En outre, pendant que les ères passent et progressent, les exigences de Dieu envers l’humanité deviennent de plus en plus élevées. Ainsi, étape par étape, cette œuvre de gestion de Dieu atteint son point culminant, jusqu’à ce que l’homme reconnaisse « l’apparition de la Parole dans la chair », et alors les exigences envers l’homme deviennent encore plus élevées, ainsi que les exigences de rendre témoignage. Plus l’homme est capable de véritablement coopérer avec Dieu, plus il glorifie Dieu. La coopération de l’homme est le témoignage qui est exigé de l’homme, et le témoignage qu’il porte est la pratique de l’homme. Par conséquent, que l’œuvre de Dieu produise l’effet attendu ou non et qu’il y ait un vrai témoignage ou non, cela est inextricablement lié à la coopération et au témoignage de l’homme. Lorsque l’œuvre sera terminée, c’est-à-dire quand toute la gestion de Dieu aura atteint sa fin, il sera exigé de l’homme qu’il rende un témoignage plus élevé, et quand l’œuvre de Dieu arrivera à son terme, la pratique et l’entrée de l’homme atteindront leur zénith. Dans le passé, l’homme était tenu de se conformer à la loi et aux commandements et il devait être patient et humble. Aujourd’hui, l’homme est tenu d’obéir à tous les arrangements de Dieu et d’avoir un amour suprême pour Dieu, et finalement il est tenu de toujours aimer Dieu, même dans la tribulation. Ces trois étapes sont les exigences que Dieu présente à l’homme, étape par étape, tout au long de Sa gestion. Chaque étape de l’œuvre de Dieu va plus loin que la précédente, et à chaque étape les exigences envers l’homme sont plus profondes que la précédente, et de cette façon, toute la gestion de Dieu prend forme progressivement. C’est précisément parce que les exigences envers l’homme sont toujours plus élevées que le tempérament de l’homme est toujours plus conforme aux normes requises par Dieu, et c’est alors seulement que l’ensemble de l’humanité s’éloigne progressivement de l’influence de Satan jusqu’au temps où l’œuvre de Dieu arrive à sa fin et que l’ensemble de l’humanité est sauvée de l’influence de Satan.

Extrait de « L’œuvre de Dieu et la pratique de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair

Le plan de gestion de Dieu est accompli en intégralité par Dieu Lui-même, en personne. La première étape – la création du monde – a été réalisée par Dieu Lui-même, en personne, et si cela n’avait pas été le cas, alors personne n’aurait été capable de créer l’humanité ; la deuxième étape a été la rédemption de l’humanité tout entière, et elle a été également réalisée par Dieu Lui-même, en personne ; la troisième étape va sans dire : il y a un besoin encore plus grand pour que la fin de toute l’œuvre de Dieu soit réalisée par Dieu Lui-même. L’œuvre de rédemption, de conquête, de rachat et de perfectionnement de toute l’humanité est accomplie dans son intégralité par Dieu Lui-même, en personne. S’Il n’avait pas personnellement accompli cette œuvre, alors Son identité n’aurait pas pu être représentée par l’homme et Son œuvre n’aurait pas pu être accomplie par l’homme. Pour vaincre Satan, pour racheter l’humanité et pour donner à l’homme une vie normale sur terre, Il conduit personnellement l’homme et œuvre en personne parmi les hommes ; pour tout Son plan de gestion et pour toute Son œuvre, Il doit personnellement réaliser cette œuvre.

Extrait de « Restaurer la vie normale de l’homme et l’emmener vers une merveilleuse destination », dans La Parole apparaît dans la chair

Précédent: 3. Le but et la signification de chacune des trois étapes de l’œuvre de Dieu

Suivant: 5. Pourquoi dit-on que connaître les trois étapes de l’œuvre de Dieu est le chemin de la connaissance de Dieu ?

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Préface

Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour être selon le...

6. Pourquoi dit-on que l’humanité corrompue a encore plus besoin du salut de Dieu fait chair ?

Dieu est devenu chair parce que l’objet de Son travail n’est pas l’esprit de Satan ou tout autre être incorporel, mais l’homme qui est chair et a été corrompu par Satan. C’est précisément parce que la chair de l’homme a été corrompue que Dieu a fait de l’homme charnel l’objet de Son travail ; en outre, parce que l’homme est corrompu, Dieu a fait de l’homme le seul objet de Son travail à toutes les étapes de Son travail de salut. L’homme est un être mortel, de chair et de sang, et Dieu est Le Seul qui puisse sauver l’homme. Ainsi, Dieu doit devenir chair et posséder les mêmes attributs que l’homme pour faire Son travail, afin que Son travail soit réussi. Dieu doit devenir chair pour faire Son travail précisément parce que l’homme est chair et incapable de vaincre le péché ou de se dépouiller de la chair. Bien que l’essence et l’identité de Dieu incarné diffèrent grandement de l’essence et de l’identité de l’homme, Son apparence est identique à celle de l’homme ; Il a l’apparence d’une personne normale, vit la vie d’une personne normale, et ceux qui Le voient ne peuvent discerner aucune différence avec une personne normale.

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre