Une bataille spirituelle à domicile

28 septembre 2020

Par Ruth, États-Unis

En août 2018, une amie m’a dit que le Seigneur Jésus était revenu et qu’Il exprimait des vérités pour accomplir l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu. J’ai lu les paroles de Dieu Tout-Puissant et j’ai compris qu’elles sont la vérité et la voix de Dieu. Je savais que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu et j’ai donc accepté Son œuvre des derniers jours et commencé à assister à des réunions sur Internet. J’étais tout à la joie d’accueillir le Seigneur quand une bataille spirituelle inattendue s’est déroulée à la maison.

Un jour, en octobre 2018, mon mari m’a envoyé un message qui disait : « Tu ne vas plus à l’église ces derniers temps, c’est quoi ce livre que tu lis sans arrêt ? De quoi discutez-vous pendant ces réunions sur Internet ? » Comme je venais d’accepter l’œuvre de Dieu des derniers jours, je ne pensais pas pouvoir expliquer ça clairement. Mais je me suis alors dit que mon mari était croyant depuis son enfance, qu’il était aussi un collaborateur de l’église et que je devais donc partager la nouvelle du retour du Seigneur avec lui. Je lui ai alors dit : « Nous sommes dans les derniers jours et les prophéties sur le retour du Seigneur se sont réalisées. Il est revenu dans la chair, Son nom est Dieu Tout-Puissant. Il accomplit l’œuvre du jugement par des paroles pour purifier l’humanité. Ce livre contient les paroles de Dieu Tout-Puissant. Il révèle bien des mystères sur la Bible. J’ai découvert la nouvelle œuvre de Dieu et je participe à des réunions avec des membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant, donc je n’assiste plus aux offices à l’ancienne Église, évidemment. Tu devrais lire les paroles de Dieu Tout-Puissant pour te faire une idée. » Je lui ai aussi envoyé le lien du site Internet de l’Église. À ma grande surprise, il m’a vite envoyé toutes sortes de mensonges et de rumeurs répandus par le Parti communiste chinois sur Internet pour calomnier l’Église de Dieu Tout-Puissant, comme la fausse affaire de Zhaoyuan que le PCC a mise sur le dos de l’Église. Mon mari étant Philippin, j’ai pensé qu’il ignorait qu’il y a beaucoup de fausses informations en Chine, et qu’il s’était donc fait duper facilement. Alors j’ai répondu : « L’affaire de Zhaoyuan est passée devant un tribunal du PCC, mais ces tribunaux sont instrumentalisés par le gouvernement uniquement pour maintenir sa dictature. Leurs procès et jugements n’ont aucune crédibilité. Le PCC a monté de toutes pièces tant de fausses affaires injustes au fil des années, comme les manifestations étudiantes de la place Tian’anmen, qui ont choqué le monde, et la répression des manifestations tibétaines. Le PCC commence par inventer des mensonges, déformer la réalité et fabriquer de fausses accusations, avant de recourir à la répression violente. » « Ça a toujours été sa stratégie pour éradiquer la contestation. De plus, c’est un parti athée, qui persécute sauvagement les croyances religieuses depuis qu’il est au pouvoir. Comment pourrions-nous accorder du crédit à sa condamnation d’une Église ? En fait, des spécialistes occidentaux ont réalisé des enquêtes indépendantes qui ont mis au jour ses mensonges. » Ensuite, j’ai envoyé à mon mari une vidéo du professeur Massimo Introvigne, un spécialiste italien des religions, faisant un discours lors d’une conférence. J’ai dit à mon mari : « Tu comprendras la vérité après avoir regardé cette vidéo. Un accusé dans l’affaire de Zhaoyuan a dit devant le tribunal : “Je n’ai jamais été en contact avec l’Église de Dieu Tout-Puissant.” Les accusés ont dit qu’ils ne faisaient pas partie de l’Église. Et l’Église ne les reconnaît pas non plus. » « Ils ne sont clairement pas affiliés à l’Église de Dieu Tout-Puissant, mais le tribunal les a forcés à dire le contraire. Il a sciemment déformé la réalité et monté un coup pour discréditer l’Église ! Cela montre bien que l’affaire de Zhaoyuan a été fabriquée par le PCC et qu’elle sert d’excuse pour persécuter les chrétiens. C’est la tactique habituelle du PCC pour réprimer les croyances religieuses. » Mais mon mari était absolument convaincu par les mensonges du PCC et il refusait de m’écouter.

Après quoi, il a essayé de se mettre en travers de ma foi, en installant six caméras de surveillance chez nous pour épier mes moindres gestes. Un soir, il m’a vu participer à une réunion grâce à l’une des caméras et il a fait irruption dans la pièce en hurlant. Il m’a demandé pourquoi je participais encore à ces réunions. J’ai répondu : « Nous sommes aux États-Unis, un pays où il y a la liberté de culte. C’est protégé par la loi. Pratiquer ma foi est une bonne chose. Pourquoi voudrais-tu m’en empêcher ? L’évangile de Dieu Tout-Puissant des derniers jours s’est répandu dans de nombreux pays occidentaux. Dans l’Arizona, il y a des gens comme M. et Mme Schmidt, Tina et Charlie, qui ont été interviewés sur leur expérience quand ils ont accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. Il y a des témoignages venant du Canada, de Cuba, du Japon, de France, de Russie, de Thaïlande et de biens d’autres pays. Des gens du monde entier qui désirent ardemment le retour du Seigneur sont venus devant Dieu Tout-Puissant et ont accepté Son œuvre. Pourquoi ne vois-tu pas ce que Son œuvre accomplit et qu’il s’agit de la voix de Dieu, au lieu de croire aveuglément aux mensonges athées du gouvernement du PCC ? » Il refusait de m’écouter, mais il est venu m’arracher mon téléphone. En essayant de l’arrêter, j’ai heurté son bras. À mon grand désarroi, il s’est servi de ça comme excuse pour me dénoncer à la police. Puis il a souri froidement et a dit : « N’as-tu pas ton Dieu ? Appelle-Le donc à l’aide. La police sera là d’une minute à l’autre. Voyons qui peut te sauver ce soir. » J’étais furieuse et j’avais un peu peur, aussi. Je craignais d’être emmenée par la police, comme tant d’autres frères et sœurs en Chine. Je me suis alors souvenue de ces paroles de Dieu : « Le cœur et l’esprit de l’homme sont tenus dans la main de Dieu, et toute sa vie est contemplée par les yeux de Dieu. Peu importe que tu y croies ou non, toutes les choses, qu’elles soient vivantes ou mortes, évolueront, changeront, se renouvelleront et disparaîtront conformément aux pensées de Dieu. C’est de cette manière que Dieu préside sur toutes les choses » (« Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole apparaît dans la chair). Toutes choses sont entre les mains de Dieu et Il a Son mot à dire sur tout. Que la police m’emmène ou non ce jour-là dépendait entièrement de Dieu. Si Dieu le permettait, cela constituerait Sa volonté et je m’y soumettrais. Je me suis sentie moins paniquée après avoir fait ma prière. Les policiers sont arrivés cinq minutes plus tard et après s’être fait une idée de la situation, ils se sont montrés compréhensifs à mon égard. L’un des policiers, un homme blanc, a dit qu’il avait vécu en Chine et qu’il était au courant de la persécution des croyances religieuses par le gouvernement chinois. Après notre conversation, ce policier a prévenu mon mari et lui a dit : « Nous avons la liberté de culte aux États-Unis. Vous n’avez pas le droit de vous immiscer dans la foi de votre femme. » En entendant ça, mon mari a répondu : « Elle a le droit d’avoir la foi, mais pas participer à des réunions sur Internet à la maison. » Alors le policier l’a averti de nouveau : « C’est votre femme et elle fait partie de ce foyer. Elle a le droit d’assister à des réunions chez elle : c’est protégé par la loi. Vous ne pouvez pas l’empêcher d’assister à des réunions chez elle. Ce serait une violation du droit américain. » Après le départ de la police, j’ai repensé à ce qui s’était passé et j’ai vraiment eu du mal à y croire. Mon mari et moi avions traversé tant d’épreuves ensemble au fil des années, mais il a pris ma foi en Dieu Tout-Puissant comme excuse pour me dénoncer à la police. Où était passé le mari que je connaissais ? Il ne faisait preuve d’aucune humanité. Je savais aussi qu’en dépit de ce que j’avais subi, Dieu était à mes côtés et me protégeait en silence. Je me suis sentie reconnaissante envers Dieu et ma détermination à Le suivre s’est renforcée.

Comme j’étais résolue à conserver ma foi, mon mari a pris toutes nos cartes bancaires communes, les clefs de la voiture, les clefs de notre boutique et l’argent liquide que j’avais sur moi. Pendant toute la durée de notre mariage, c’était moi qui gérais nos finances et notre commerce et maintenant il m’enlevait tout. Il a aussi résilié notre abonnement Internet pour que je ne puisse pas assister à des réunions en ligne et il a fermé à clef la porte de la chambre à coucher pour que je ne puisse pas y aller. Il s’est également montré de plus en plus froid à mon égard. Parfois, je lui demandais où il allait et il répondait sèchement quelque chose comme : « Ne te mêle pas de mes affaires, tu n’as aucun droit de me demander ça. Si tu veux croire en Dieu Tout-Puissant, tu peux sortir de cette maison. Trace ton propre chemin. Tu ne peux plus travailler au magasin. Si j’apprends que tu t’en es approchée, j’appellerai la police. » Il a également bombardé nos amis avec tous ces mensonges sur Internet et certains venaient souvent chez nous pour me convaincre de renoncer à ma foi. Notre vie autrefois paisible a volé en éclat. À ce moment-là, j’ai songé que, au cours de notre vie commune, j’avais abandonné ma carrière pour me lancer dans les affaires avec mon mari, ce qui nous avait permis d’avoir notre magasin en ville. Mais, contrainte de choisir entre ma foi et ma famille, je ne savais vraiment pas quoi faire. Je me sentais très faible. Je ne comprenais rien. Tous les croyants ne désirent-ils pas ardemment le retour du Seigneur ? J’avais accueilli le Seigneur et emprunté le bon chemin dans la foi, pourquoi personne ne comprenait-il la situation ? En réfléchissant à tout ça, je n’ai pas pu retenir mes larmes. J’ai alors pensé à certaines paroles de Dieu. « Votre héritage actuel dépasse celui des apôtres et des prophètes du passé, et est même supérieur à celui de Moïse et de Pierre. Les bénédictions ne s’obtiennent pas en un jour ; elles nécessitent un grand sacrifice. Vous devez posséder un amour épuré et une grande foi et détenir les nombreuses vérités que Dieu vous commande d’atteindre ; vous devez aussi vous tourner sans faillir vers la justice et votre amour de Dieu ne doit pas faiblir. Vous devez faire preuve de détermination » (« L’œuvre de Dieu est-elle aussi simple que l’homme l’imagine ? », dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont donné de la force et j’ai compris que ce qu’Il veut, c’est que les gens aient une foi et un amour authentiques, et que nous ne nous éloignions jamais de Lui, quelles que soient nos difficultés. Avoir la chance d’entendre la voix de Dieu et d’accueillir le retour du Seigneur dans les derniers jours était l’amour de Dieu. Souffrir afin de suivre le Christ a une valeur et du sens et c’est pour une juste cause. J’ai pensé aux disciples qui suivaient le Seigneur Jésus. Ils ont été violemment persécutés par les Romains et condamnés par les dirigeants religieux, et certains ont même été martyrisés pour le Seigneur. Ils ont beaucoup souffert, mais le Seigneur S’est souvenu d’eux. J’ai compris que je ne devais pas être affectée par les entraves et les persécutions parce que je suivais le vrai Dieu, mais que je devais apprendre des générations de saints et suivre Dieu jusqu’au bout, quelles que soient les épreuves.

Par la suite, j’ai lu d’autres paroles de Dieu « Dans chaque étape du travail que Dieu fait à l’intérieur des gens, à l’extérieur, tout apparaît comme des interactions entre les personnes, comme s’il était né des arrangements humains ou d’une interférence humaine. Mais, dans les coulisses, chaque étape de travail, tout ce qui arrive, est un pari que Satan a fait avec Dieu et requiert que les gens restent fermes dans leur témoignage en faveur de Dieu. Considérez quand Job a été éprouvé, par exemple : dans les coulisses, Satan faisait un pari avec Dieu, et ce qui est arrivé à Job vint des actions des hommes et de l’ingérence des hommes. Derrière chaque étape que Dieu fait en vous, il y a le pari de Satan avec Dieu. Derrière tout cela, il y a une bataille. […] Quand Dieu et Satan se battent dans le domaine spirituel, comment dois-tu satisfaire Dieu et comment dois-tu tenir ferme dans ton témoignage en Sa faveur ? Tu devrais savoir que tout ce qui t’arrive est une grande épreuve et le moment où Dieu a besoin que tu portes témoignage » (« Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair). Après avoir accepté la vraie voie et suivi la nouvelle œuvre de Dieu, j’avais l’impression que c’était mon mari qui me barrait la route et se montrait tyrannique, mais en coulisse, une bataille s’engageait dans le monde spirituel. Satan se servait de mon mari pour se mêler de mes affaires, en exploitant les sentiments que j’avais pour mon mari et mes intérêts personnels, afin de m’intimider et me pousser à renoncer à la vraie voie et céder à Satan, et pour que je finisse par trahir Dieu. C’était une ruse de Satan. En même temps, Dieu Se servait de cette situation pour me montrer la facette malfaisante de mon mari en opposition avec Dieu. Quand mon mari faisait des sermons à l’église, il prêchait la tolérance et nous disait de guetter la venue du Seigneur. Mais il ne se penchait aucunement sur l’œuvre du retour du Seigneur et il me traitait même en ennemie. Ce n’était pas moi qu’il détestait, c’est Dieu qu’il haïssait et auquel il s’opposait. C’était un non-croyant de bout en bout. À mesure que je réfléchissais à ses actes, je ne me sentais plus blessée. J’étais juste vraiment en colère. Nous étions mari et femme, mais suivions des chemins différents. Je savais qu’il ne pouvait plus me contrôler. Plus il se montrait tyrannique, plus j’avais envie de suivre Dieu, de témoigner et de couvrir Satan de honte. Non seulement je voulais suivre Dieu personnellement, mais je voulais aussi partager l’évangile de Dieu des derniers jours avec d’autres vrais croyants qui aiment la vérité. Cette pensée m’a donné la force nécessaire pour traverser une telle épreuve. En un rien de temps, j’ai trouvé un nouvel emploi sur un marché, près de la maison, de sorte que j’ai pu y travailler et partager l’évangile. Le travail était dur, mais guidée par les paroles de Dieu, je me sentais complètement à l’aise.

Pourtant mon mari refusait toujours de s’en tenir là. Pour m’empêcher de croire, il m’a volé le vélo avec lequel j’allais au travail et il m’a interdit de travailler sur ce marché. Il a aussi envoyé des clients sur mon lieu de travail pour m’inciter à renoncer à ma foi. Mais ce n’est pas tout, il a aussi répandu des mensonges sur mon compte à l’église, disant que j’abandonnais notre famille au profit de ma foi. Quand ma patronne a appris ça, elle s’est mise à me traiter différemment, puis elle m’a renvoyée. À ce moment-là, ma belle-mère est décédée aux Philippines de manière inattendue, de sorte que mon mari a dû retourner là-bas. Il a été obligé de me laisser mon téléphone et les clefs de la boutique. Quand il est rentré aux États-Unis, son attitude à mon égard s’était beaucoup adoucie. Il ne s’opposait plus autant à l’idée que je participe à des réunions sur Internet. J’ai pensé qu’il avait peut-être vraiment changé.

Mais un jour, il a découvert que j’avais partagé l’évangile de l’œuvre de Dieu des derniers jours avec une sœur de son église et, à mon insu, il a contacté celle-ci par l’intermédiaire du pasteur. Il lui a raconté toutes sortes de mensonges, qu’elle a crus, et elle n’a plus voulu avoir le moindre contact avec moi. Mon mari m’a avertie : « Personne ne peut t’empêcher de croire en Dieu Tout-Puissant, mais je ne te laisserai pas prendre des gens de mon église. Tu n’y es plus la bienvenue et tu ne dois pas apporter ton téléphone dans notre boutique. Si tu lis leurs messages ou si tu réponds à leurs appels de nouveau, je te jette dehors. » Son comportement était choquant et exaspérant. Au cours de ces quelques mois, j’avais été très patiente avec lui et j’avais essayé de l’émouvoir par ma façon de vivre. Cela aurait dû avoir un effet sur lui et modifier son attitude à mon égard et envers l’œuvre de Dieu. Je n’aurais jamais cru que mon mari pourrait se montrer aussi têtu et malveillant. Il montrait un visage complètement faux au monde. Il ne partageait pas ma foi et m’empêchait de la partager avec d’autres, revendiquant éhontément la propriété des frères et des sœurs. N’était-ce pas là tenter effrontément d’usurper la place des brebis de Dieu ? Les brebis de Dieu entendent la voix de Dieu et reviennent à Sa maison. C’est juste et naturel. Et la foi est quelque chose de libre, mais il manigançait avec le pasteur en faisant tout son possible pour perturber les frères et sœurs. Il répandait des mensonges pour tromper les gens, afin qu’ils n’osent pas écouter l’évangile de Dieu des derniers jours. Il étouffait l’église, l’affamait et privait les gens d’une chance de salut ! Cela m’a fait penser au Seigneur Jésus réprimandant les pharisiens : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer » (Matthieu 23:13). paroles de Dieu Tout-Puissant. « Certaines gens lisent la Bible dans des églises imposantes et la récitent toute la journée, mais pas un seul d’entre eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun d’entre eux n’est capable de connaître Dieu et encore moins capable d’être en accord avec la volonté de Dieu. Ils sont tous des gens vils et inutiles, ils se placent en hauteur pour sermonner Dieu. Ils s’opposent à Dieu volontairement même en portant Son étendard. Affirmant qu’ils croient en Dieu, ils mangent tout de même la chair de l’homme et boivent son sang. Tous ces gens sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons dirigeants qui font intentionnellement obstacle à ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Ils peuvent paraître de “bonne constitution”, mais comment leurs disciples sauront-ils qu’ils ne sont nul autre que des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui se dévouent à dévorer des âmes humaines ? » (« Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu sont des gens qui s’opposent à Dieu », dans La Parole apparaît dans la chair). Si je n’avais pas été personnellement témoin de ses paroles et de ses actes, je n’aurais jamais pu imaginer que quelqu’un qui organise des événements caritatifs, qui semble si pieux et que l’on admire, puisse non seulement refuser d’étudier ou d’accepter l’œuvre du Seigneur revenu, mais aussi répandre des mensonges dans toute l’église, en trompant les gens et en les empêchant de se tourner vers Dieu. En quoi est-il différent des pharisiens qui ont cloué le Seigneur Jésus sur la croix il y a 2000 ans ? Ce sont de vrais antéchrists, des démons qui dévorent l’âme des gens. J’ai compris toute la vérité de l’essence de mon mari, et vu qu’il était un démon incorrigible. Les croyants et les non-croyants ne sont tout simplement pas compatibles. Je ne pouvais plus me laisser réprimer par lui. Après y avoir bien réfléchi, j’ai décidé de consacrer davantage de temps à ma foi, à ma quête de la vérité, et j’ai pris la résolution de suivre Dieu Tout-Puissant quelle que soit la façon dont mon mari me traitait.

Un jour, il a demandé à un avocat spécialisé d’entamer une procédure de divorce et a exigé que je déménage dans un délai d’un mois. Je me suis sentie vraiment impuissante. Où allais-je vivre ? Allais-je devenir une vagabonde ? Il a également résilié une nouvelle fois notre abonnement Internet pour essayer de me couper de mes frères et sœurs. J’étais sans cesse obligée de sortir pour utiliser une connection publique afin d’assister aux réunions. Ma vie était chamboulée. Sans revenu, mes besoins fondamentaux, comme la nourriture et le logement, allaient poser un problème. Je n’avais jamais traversé une telle épreuve et je ne savais vraiment pas comment j’allais m’en sortir. Je me suis retrouvée vraiment perdue et en souffrance. Quand une sœur l’a appris, elle m’a envoyé un passage des paroles de Dieu. « Durant les épreuves, il est normal que les gens soient faibles, qu’ils aient de la négativité en eux, ou qu’ils manquent de clarté au sujet de la volonté de Dieu ou de leur voie de pratique. Mais dans tous les cas, tu dois, tout comme Job, avoir foi en l’œuvre de Dieu et ne pas nier Dieu. […] Dans ton expérience, peu importe l’épurement que tu subis à travers les paroles de Dieu, ce que Dieu exige de l’humanité, en un mot, c’est sa foi en Lui et son amour pour Lui. Ce qu’Il perfectionne en œuvrant de cette manière, c’est la foi des hommes, leur amour et leurs aspirations » (« Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair). Après avoir lu ce passage, j’ai compris que les menaces de divorce de mon mari étaient quelque chose que Dieu laissait se produire. Quand Job a enduré ses épreuves, des voleurs ont pris tout ce qu’il possédait et ses enfants ont perdu la vie. Il était également couvert de furoncles et se tenait assis sur un tas de cendres. Sa femme l’a rejeté et lui a dit d’abandonner sa foi et de mourir. Ses amis l’ont jugé et se sont moqués de lui. Malgré ces épreuves et toutes ces souffrances, Job a continué à louer Dieu : « L’Éternel a donné, et l’Éternel a ôté ; que le nom de l’Éternel soit béni ! » (Job 1:21). C’est la véritable foi. Dans le passé, j’ai fait le vœu solennel devant Dieu de continuer à Le suivre quelles que soient les circonstances. Mais face aux menaces de mon mari, qui mettaient en danger ma propre subsistance, je me suis sentie prisonnière de la négativité et de la douleur. J’ai compris que je n’avais pas vraiment foi en Dieu. Mon mari me menaçait de divorcer pour m’amener à trahir Dieu et à renoncer à Lui. Je ne devais pas succomber aux manigances de Satan. Peu importe les épreuves que j’affrontais, je savais que je devais suivre Dieu, témoigner et couvrir Satan de honte.

J’ai trouvé un emploi quelques jours plus tard et j’ai donc pu acheter des cartes d’accès à Internet pour assister aux réunions et accomplir mon devoir. Je me suis sentie vraiment mieux. Plus tard, j’ai signé calmement les documents du divorce et j’ai été complètement libérée des restrictions de mon mari. Je pouvais pratiquer librement ma foi. J’ai continué à accomplir mon devoir et à partager l’évangile, et même si mes finances étaient plus limitées qu’auparavant, je pouvais accomplir mon devoir l’esprit libre. J’ai éprouvé un sentiment de joie et de paix et je me suis dit que suivre Dieu et prendre le bon chemin était la façon de vivre la plus significative ! Je remercie Dieu de m’avoir permis de témoigner grâce à cette bataille spirituelle sur le terrain familial !

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Laisser un commentaire