La foi : la source de la force

29 mai 2022

Par Ai Shan, Myanmar

L’été dernier. Je l’étudiais sur Internet et d’autres personnes ont échangé avec moi beaucoup de vérités sur des choses comme la façon dont le Seigneur revient, la façon d’écouter la voix de Dieu et d’accueillir le Seigneur, la façon de discerner le vrai Christ des faux, le plan de six mille ans de Dieu, et beaucoup d’autres aspects de la vérité. J’ai aussi beaucoup lu les paroles de Dieu Tout-Puissant. Je les ai étudiées pendant deux mois environ et j’ai acquis la certitude que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu. J’étais ravi, et j’ai accepté Son œuvre des derniers jours. J’avais hâte d’annoncer à mes proches la bonne nouvelle du retour du Seigneur pour les amener devant Dieu. Mais avant que j’aie pu partager l’Évangile avec elles, mon commandant de bataillon m’a rappelé.

J’ai partagé l’Évangile avec elles plus tard, au téléphone. Une fois, ma femme et moi avons parlé de la façon d’accueillir le Seigneur, et elle m’a demandé si je croyais à l’Éclair Oriental. Elle m’a dit que le pasteur affirmait que ces gens-là abandonnaient leurs proches et que je devais renoncer à cette croyance. Entendre ça m’a fait mal et m’a mis en colère. Je lui ai dit : « Ne sois pas stupide. Comment peux-tu croire aveuglément ce que dit le pasteur ? Y a-t-il une raison pour laquelle il dit ça ? Cela fait plus de quatre mois que je crois en Dieu Tout-Puissant. Est-ce que je t’ai abandonnée ? Je ne me soucie pas de ma famille ? Je sais juste que le PCC arrête et persécute les croyants avec frénésie, séparant beaucoup de croyants de leurs familles. Comment peuvent-ils déformer les faits et dire que c’est nous qui ne voulons plus de nos familles ? Ce sont des mensonges. Tu ne peux absolument pas écouter leurs rumeurs et leurs mensonges. » Puis, je lui ai dit : « Une personne raisonnable doit faire des recherches au sujet de la venue du Seigneur pour voir si les paroles de Dieu Tout-Puissant sont la voix de Dieu. Il est dit dans Romains 10:17 : “Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la parole de Christ.” Le Seigneur Jésus a dit aussi : “Mes brebis entendent ma voix ; je les connais, et elles me suivent” (Jean 10:27). Les brebis de Dieu entendent Sa voix, donc nous devons étudier tout ce qui concerne la venue du Seigneur et chercher à écouter Sa voix. Les paroles de Dieu sont la vérité : elles sont chargées de pouvoir et d’autorité. Elles ne pourraient pas provenir d’une personne. J’ai déterminé que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu, parce que j’ai vu que toutes Ses paroles sont la vérité, qu’elles sont la voix de Dieu. » Elle n’a rien voulu écouter du tout. Tout ce que je pouvais faire, c’était terminer l’appel. Je l’ai rappelée deux semaines plus tard, mais elle a coupé son téléphone. Et puis, dès qu’il était l’heure de la réunion du soir, elle s’est mise à m’appeler encore et encore. Je ne pouvais plus y assister tranquillement ni être éclairé par les paroles de Dieu. Je ne savais pas quoi faire, alors j’ai prié Dieu en Lui demandant de me guider dans cette situation. Après ma prière, j’ai pensé que même si je ne comprenais pas encore le dessein de Dieu, il fallait que j’aie la foi. Il ne fallait pas que cela me contraigne, je devais me concentrer sur la réunion. Cela m’a un peu calmé.

Mais un autre jour, ma femme m’a soudain appelé et m’a dit : « Tu as acheté un portable pour écouter les prêches de l’Éclair Oriental, mais notre fille est malade, et on ne va plus avoir d’argent pour son traitement. Tu ne prends pas soin d’elle à cause de ta foi. » Je savais qu’elle ne disait ça que parce qu’elle ne voulait pas que je croie en Dieu Tout-Puissant. On pouvait emprunter l’argent en cas de besoin, et il est vraiment normal que les enfants tombent malades. Elle serait tombée malade, que je sois croyant ou non. Moi aussi, je veux le meilleur pour elle. Comment ma femme pouvait-elle me comprendre aussi mal ? La voir utiliser la maladie de notre enfant comme prétexte pour m’éloigner de ma foi m’a vraiment déstabilisé. Avant que j’aie ouvert la bouche, elle a continué : « Si tu persistes à croire à ça, on risque même de ne plus être une famille à l’avenir. » C’était déchirant à entendre. Je me demandais si elle voulait vraiment divorcer, alors que notre enfant était encore si petite. Cela m’a fait mal et j’ai raccroché sans dire un mot de plus. Mais ce qu’elle m’avait dit a continué de me tracasser sans cesse, et je n’ai pas pu m’empêcher d’en faire le reproche à Dieu. Je me demandais pourquoi Il n’avait pas préservé l’harmonie de notre famille et la santé de notre fille.

Pendant un moment, je n’ai pas pu me calmer devant Dieu dans les réunions et je n’ai eu aucun éclairage à échanger. Alors je me suis agenouillé devant Dieu et je Lui ai dit : « Ô Dieu, ma stature est petite. Je me sens si abattu et affaibli depuis que ma femme m’a dit ces choses-là. Reste avec moi et guide-moi pour que je comprenne Ta volonté. » Ce soir-là, j’ai lu un passage des paroles de Dieu Tout-Puissant. « Durant les épreuves, il est normal que les gens soient faibles, qu’ils aient de la négativité en eux, ou qu’ils manquent de clarté au sujet de la volonté de Dieu ou de leur voie de pratique. Mais dans tous les cas, tu dois, tout comme Job, avoir foi en l’œuvre de Dieu et ne pas nier Dieu. Bien que Job fût faible et qu’il maudît le jour de sa naissance, il ne nia pas que toutes les choses dans la vie humaine ont été accordées par l’Éternel et que l’Éternel est aussi Celui qui les reprend toutes. Peu importe la façon dont il a été testé, il a maintenu cette croyance. Dans ton expérience, peu importe l’épurement que tu subis à travers les paroles de Dieu, ce que Dieu exige de l’humanité, en un mot, c’est sa foi en Lui et son amour pour Lui. Ce qu’Il perfectionne en œuvrant de cette manière, c’est la foi des hommes, leur amour et leurs aspirations. Dieu accomplit l’œuvre de perfection des hommes, et ils ne peuvent pas le voir, ne peuvent pas le sentir : dans ces circonstances, ta foi est requise. La foi des hommes est requise quand quelque chose ne peut pas être vu à l’œil nu, et ta foi est requise quand tu ne peux pas renoncer à tes propres notions. Lorsque l’œuvre de Dieu n’est pas claire pour toi, ce qui est requis, c’est que tu aies la foi et que tu adoptes une position ferme et que tu portes témoignage. Quand Job atteignit ce point, Dieu lui apparut et lui parla. Autrement dit, ce n’est que par ta foi que tu pourras voir Dieu et, quand tu auras la foi, Dieu te rendra parfait. Sans la foi, Il ne peut pas faire cela » (« Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair). Ses paroles m’ont montré que le chemin de Son royaume n’est pas une sinécure. Il y a toutes sortes de difficultés et d’épreuves, et il se produira beaucoup de choses qui ne nous plairont pas. Mais nous devons passer par tout cela pour révéler si nous avons une vraie foi en Dieu et si nous pouvons rendre un témoignage retentissant pour Lui. Quand ma femme s’opposait à ma foi en Dieu Tout-Puissant, j’ai d’abord eu la foi pour continuer à lui rendre témoignage. Mais quand elle s’est mise à me menacer de divorcer et que notre gosse est tombée malade, je me suis plaint. J’ai reproché à Dieu l’absence de protection du bien-être de ma famille et la maladie de ma fille. J’ai compris que je n’avais pas une vraie foi en Dieu. Deux ou trois mauvaises choses, et je blâmais Dieu : était-ce témoigner ? Et puis, je me suis demandé : Pourquoi perdais-je la foi dès qu’il arrivait quelque chose à ma famille ? Pourquoi ne pouvais-je pas m’empêcher de Le blâmer ?

J’ai lu un passage des paroles de Dieu qui m’a apporté une certaine compréhension de mes idées erronées sur la foi. Dieu Tout-Puissant dit : « Aujourd’hui, tu ne crois pas les paroles que Je dis et tu n’y prêtes aucune attention ; quand le jour où cette œuvre se répandra viendra et que tu en verras la totalité, tu le regretteras et, à ce moment-là, tu seras sidéré. Il y a des bénédictions, mais tu ne sais pas en jouir, et il y a la vérité, mais tu ne la poursuis pas. N’attires-tu pas le mépris sur toi ? Aujourd’hui, même si la prochaine étape de l’œuvre de Dieu n’a pas encore commencé, il n’y a rien d’exceptionnel au sujet des exigences qui te sont faites et de ce qu’on te demande de vivre. Il y a tant d’œuvre et tant de vérités ; ne méritent-ils pas que tu les connaisses ? Le châtiment et le jugement de Dieu sont-ils incapables d’éveiller ton esprit ? Le châtiment et le jugement de Dieu sont-ils incapables de t’amener à te haïr ? Es-tu satisfait de vivre sous l’influence de Satan, dans la paix et la joie et un peu de confort charnel ? N’es-tu pas le plus abject de tous ? Aucun n’est plus insensé que ceux qui ont vu le salut, mais ne cherchent pas à le gagner ; ceux-là sont des gens qui se perdent par la chair et jouissent de Satan. Tu espères que ta foi en Dieu n’entraînera aucun défi et aucune tribulation, ni la moindre difficulté. Tu poursuis toujours ces choses qui ne valent rien et tu n’attaches aucune valeur à la vie ; au lieu de cela, tu fais passer tes propres pensées extravagantes avant la vérité. Tu ne vaux absolument rien ! […] Ce que tu cherches, c’est de pouvoir gagner la paix après avoir cru en Dieu : que tes enfants ne tombent pas malades, que ton mari ait un bon emploi, que ton fils trouve une bonne épouse, que ta fille trouve un mari décent, que tes bœufs et tes chevaux labourent bien la terre, que tu aies une année de beau temps pour tes récoltes. C’est ce que tu recherches. Ta poursuite n’est que de vivre dans le confort, qu’aucun accident n’arrive à ta famille, que les vents t’épargnent, qu’ils ne soufflent pas le sable dans ton visage, que les récoltes de ta famille ne soient pas inondées, que tu ne sois pas touché par les désastres, que tu puisses vivre dans l’étreinte de Dieu, que tu vives dans un nid douillet. Un lâche comme toi qui poursuit toujours la chair – as-tu un cœur, as-tu un esprit ? N’es-tu pas une bête ? Je te donne le vrai chemin sans rien demander en retour, mais tu ne le poursuis pas. Es-tu de ceux qui croient en Dieu ? Je te donne la vraie vie humaine, mais tu ne la poursuis pas. N’es-tu pas différent d’un cochon ou d’un chien ? Les cochons ne poursuivent pas la vie de l’homme, ils ne cherchent pas à être purifiés et ils ne comprennent pas ce qu’est la vie. Chaque jour, après avoir mangé à satiété, ils dorment simplement. Je t’ai donné le vrai chemin, mais tu ne l’as pas gagné : tu restes les mains vides. Es-tu prêt à continuer dans cette vie, la vie d’un cochon ? Quelle est la signification de la vie de ces personnes ? Ta vie est méprisable et ignoble, tu vis au milieu de la souillure et de la débauche et tu ne poursuis aucun but. Ta vie n’est-elle pas la plus ignoble de toutes ? As-tu l’effronterie de regarder Dieu ? Si tu continues à vivre de cette façon, obtiendras-tu quelque chose ? La vraie voie t’a été donnée, mais que tu puisses finalement la gagner ou non dépend de ta poursuite personnelle » (« Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole apparaît dans la chair). J’y ai trouvé la réponse. Mon but et mes points de vue dans la foi étaient erronés. Ce n’était pas pour gagner la vérité, mais pour que ma famille soit bien et en sécurité et que notre vie soit facile. Je voulais juste vivre dans l’étreinte de Dieu et profiter de Sa grâce. Quand je recevais Ses bénédictions, j’avais la foi pour Le suivre, mais quand il y avait des problèmes à la maison, quand mon enfant était malade, je me plaignais et reprochais à Dieu de ne pas protéger ma famille. Je n’avais pas vraiment la foi. Je me sentais même lésé que cela m’arrive, ayant le sentiment que Dieu devait me bénir pour ma foi, que je ne devais pas rencontrer ce genre de chose. Et puis, je me suis rendu compte que ma foi reposait entièrement sur le souci de recevoir des bénédictions et qu’elle ne résistait pas à l’épreuve. Avoir la foi, vénérer Dieu, c’est juste et naturel. C’est comme les enfants qui sont fidèles à leurs parents : on ne doit pas être dans la transaction avec Dieu. Or, J’essayais toujours d’obtenir des choses de Dieu, d’avoir Sa grâce et Ses bénédictions. Je n’avais ni conscience ni raison. J’étais précisément le genre de personne dont Dieu parlait : pas de cœur, pas d’esprit. Comment ce genre de foi pouvait-elle être conforme à Sa volonté ? C’est là que j’ai compris que ces choses pénibles s’étaient produites avec la permission de Dieu. Passer par tout cela exposait mes points de vue incorrects sur la foi, de sorte que je pouvais réfléchir sur moi et me connaître grâce aux paroles de Dieu, changer mes idées fausses et accéder à une vraie foi en Dieu. C’était Dieu qui me purifiait et me sauvait. Comprendre la volonté de Dieu m’a donné la foi en Lui. Je n’ai pas voulu continuer à chercher la paix et les bénédictions pour ma famille. J’avais besoin d’être aux réunions où je devais être. J’ai aussi pris devant Dieu la résolution de continuer à poursuivre la vérité, quoi qu’il arrive dans l’avenir.

Après ça, j’ai lu un autre passage des paroles de Dieu Tout-Puissant. « À quoi fait référence le mot “foi” ? La foi est la croyance authentique et le cœur sincère que les humains devraient avoir quand ils ne peuvent pas voir ou toucher quelque chose, quand l’œuvre de Dieu n’est pas conforme aux notions humaines, quand elle est hors de la portée des hommes. Telle est la foi dont Je parle. Les gens ont besoin de la foi en temps de souffrances et d’épurement, et l’épurement vient avec la foi. La foi et l’épurement ne peuvent être dissociés. Peu importe comment Dieu œuvre, et peu importe ton environnement, tu es capable de poursuivre la vie et de chercher la vérité et la connaissance de l’œuvre de Dieu, tu as une compréhension de Ses actions et tu es capable d’agir selon la vérité. Agir ainsi, c’est cela avoir une foi authentique, et agir ainsi montre que tu n’as pas perdu ta foi en Dieu. Tu ne peux avoir la vraie foi que si tu es capable de toujours poursuivre la vérité à travers l’épurement, que tu es capable de vraiment aimer Dieu et que tu n’acquiers aucun doute à Son sujet, si, quoi qu’Il fasse, tu pratiques quand même la vérité pour Le satisfaire et que tu es capable de chercher Sa volonté dans les profondeurs et d’être préoccupé par Sa volonté » (« Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont appris qu’on ne peut pas douter de Dieu ni Le blâmer, que les choses se passent bien ou qu’elles se passent difficilement. Nous devons chercher la volonté de Dieu, être à Ses côtés, agir selon Ses paroles et Le satisfaire, peu importe combien nous souffrons. Cela seul est la vraie foi. Cette compréhension m’a donné un chemin de pratique et la foi pour suivre Dieu.

Par la suite, j’ai appelé ma mère pour lui demander si ma femme allait bien. Elle m’a dit qu’au lieu de s’occuper de notre maison, elle séjournait chez ses parents, et qu’elle semblait être une personne totalement différente. Elle m’a dit aussi que notre pasteur disait que je suivais un mauvais chemin, que ma foi était une trahison du Seigneur Jésus. Il demandait à ma mère de me faire revenir à l’Église et renoncer à l’Éclair Oriental. En entendant ça, j’ai été très en colère. Je me demandais pourquoi le clergé proférait de tels mensonges. C’était à cause de leurs rumeurs trompeuses que ma femme s’opposait à ma foi en Dieu Tout-Puissant. Je savais que je ne pouvais pas les laisser me retenir. Je ne pouvais pas les écouter, quoi qu’ils disent. Après y avoir réfléchi, j’ai dit à ma mère : « Maman, n’écoute pas ces choses que le clergé disait. Dieu Tout-Puissant a exprimé un très grand nombre de vérités, et c’est la voix de Dieu. Il est le Seigneur Jésus de retour. Lui et le Seigneur Jésus sont le même Dieu, donc ma foi en Dieu Tout-Puissant, ce n’est pas une trahison du Seigneur Jésus. C’est suivre les pas de l’Agneau et accueillir le Seigneur. » Sur le moment, elle n’a rien répondu.

Et puis, j’ai appelé ma femme. J’ai eu la surprise de la trouver en colère. Elle m’a dit : « Pourquoi tu m’appelles ? Je pensais que tu ne te souciais plus de nous. Choisis, tout de suite. L’Éclair Oriental, ou notre famille ? Que tu ne penses pas à moi, très bien, mais il faut que tu penses à notre enfant. Elle n’a que huit mois. » J’ai vraiment été bouleversé. Je n’ai pas compris. Je rassemblais et lisais des paroles de Dieu Tout-Puissant, simplement. J’étais sur le bon chemin. Je n’avais jamais dit que je ne voulais plus de notre famille ni que je ne me souciais pas de notre fille. Pourquoi m’imposait-elle ce genre de choix ? Et puis, il m’est venu à l’esprit qu’elle ne savait pas ce qu’était la foi en Dieu Tout-Puissant et que, quoi que je puisse dire, elle n’écouterait pas. Mais me faire renoncer à ma foi n’était tout simplement pas possible. J’avais déjà la certitude qu’Il est le Seigneur Jésus revenu, donc je savais que je continuerais à suivre Dieu Tout-Puissant, peu importe ce qu’elle dirait. Quand elle a vu que je ne répondais pas, elle a raccroché. Ce que ma femme m’a dit m’a perturbé, mais je savais que je ne pouvais pas continuer à blâmer Dieu comme auparavant. Je devais avoir la foi, me fier à Dieu pour m’en sortir. Et puis, j’ai entendu un hymne des paroles de Dieu appelé « Tu dois tout abandonner pour la vérité. » « Tu dois endurer des épreuves pour la vérité, te donner à la vérité, tu dois endurer l’humiliation pour la vérité et, pour gagner plus de vérité, tu dois subir plus de souffrance. C’est ce que tu devrais faire. Tu ne dois pas rejeter la vérité pour obtenir une vie de famille paisible et tu ne dois pas perdre la dignité et l’intégrité de ta vie pour un plaisir momentané. Tu dois poursuivre tout ce qui est beau et bon et tu dois poursuivre un chemin plus significatif dans la vie. Si tu mènes une vie si vulgaire et ne poursuis pas d’objectifs, ne gâches-tu pas ta vie ? Qu’as-tu à gagner d’une vie pareille ? Tu devrais abandonner tous les plaisirs de la chair pour une seule vérité et ne pas rejeter toutes les vérités pour un peu de satisfaction. Ce genre de personne n’a ni intégrité ni dignité ; il n’y a aucun sens à leur existence ! » (Suivre l’Agneau et chanter des cantiques nouveaux). Les paroles de Dieu ont renforcé ma foi. Je savais qu’en tant que croyant, poursuivre la vérité est la seule manière de donner du sens à la vie. Je ne pouvais pas perdre la foi à cause de problèmes à la maison ou de difficultés charnelles. Ne pas avoir la foi, ne pas vénérer Dieu, ce serait une vie dénuée de sens et de valeur. Je ne pouvais pas être freiné par ma famille. Ma famille et la santé de ma fille étaient entre les mains de Dieu, je devais donc les remettre à Dieu et me soumettre à Ses arrangements. Je devais poursuivre la vérité autant que je le pourrais, et faire mon devoir.

J’ai dû revenir chez moi pour faire renouveler ma carte d’identité. Je me suis dit que c’était l’occasion de partager l’Évangile avec elles. J’étais vraiment émoustillé. Mais j’étais aussi inquiet, parce que ma femme et ma mère étaient contre ma foi et là-bas, tout le monde savait en quoi je croyais. Si le clergé local savait que j’étais revenu, il tâcherait forcément de me faire obstacle. Je n’avais aucune idée de ce qui pourrait se passer. J’ai donc prié Dieu : « Ô Dieu ! Je veux partager l’Évangile avec mes proches en revenant chez moi pour ma carte d’identité, mais elles m’oppriment, et le clergé s’en mêle. Je crains qu’elles n’écoutent pas mon échange. Ô Dieu, je veux me fier à Toi, et je remets ma famille entre Tes mains. Sois avec moi et ouvre-moi un chemin. »

Et puis, j’ai entendu un autre hymne des paroles de Dieu : « Pour chaque personne, question ou chose que tu rencontreras, la parole de Dieu t’apparaîtra à tout moment et te guidera pour agir selon Sa volonté. Fais tout ce que dit la parole de Dieu, et Dieu t’aidera à avancer dans chacun de tes actes ; tu ne t’égareras jamais, et tu pourras vivre dans une lumière nouvelle, promesse de nouveaux éclairages. Tu ne peux avoir recours à des notions humaines pour t’aider à décider quoi faire ; soumets-toi à l’orientation de la parole de Dieu, aie un cœur pur, sois paisible devant Dieu, et approfondis ta réflexion. Ne te tracasse pas à chercher des solutions à ce que tu ne comprends pas ; évoque plus souvent ce genre de question devant Dieu, et offre-Lui un cœur sincère. Crois que Dieu est ton Tout-Puissant. Tu dois aspirer très fortement à Dieu, chercher avec voracité tout en refusant les prétextes, intentions et duperies de Satan. Ne désespère pas. Ne sois pas faible. Cherche de tout ton cœur ; attends de tout ton cœur. Coopère activement avec Dieu et débarrasse-toi de tes entraves intérieures » (« Suis les paroles de Dieu et tu ne pourras te perdre », dans Suivre l’Agneau et chanter des cantiques nouveaux). En écoutant cet hymne, j’ai su que la volonté de Dieu était dans ce retour chez moi. C’était juste que j’avais peu de foi et ne comprenais pas la volonté de Dieu. Mais je devais me fier à Dieu pour m’en sortir, et les mots « Crois que Dieu est ton Tout-Puissant » m’ont vraiment marqué. Les paroles de Dieu m’ont donné la foi. Je me disais que tout ce qu’il m’arrive chaque jour, c’est ce que Dieu permet. Tant que je me fie à Dieu et me tourne vers Lui réellement, je crois qu’Il me guidera face à tout cela avec Ses paroles.

Quand je suis revenu, ma femme m’a ignoré, mais j’ai su que c’était seulement à cause de l’influence du pasteur. Je savais que je devais trouver une occasion de lui parler de l’œuvre de Dieu des derniers jours, pour qu’elle sache la vérité et ne soit pas égarée par le pasteur. Alors j’ai prié Dieu, Lui demandant de me guider. Et puis, j’ai patiemment partagé avec elle des paroles sincères. Je lui ai dit : « Maman et toi, vous devriez vraiment examiner l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours et lire Ses paroles. Alors vous pourrez voir que c’est la voix de Dieu, que ce sont les paroles de Dieu pour l’humanité et qu’Il est le Seigneur Jésus revenu. Si vous n’examinez pas ça et n’écoutez pas la voix de Dieu, mais que vous écoutez les rumeurs et les mensonges du clergé, comment accueillerez-vous le Seigneur ? Une fois, le Seigneur Jésus a dit : “Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira” (Matthieu 7:7). Le Seigneur est fidèle. Tant que nous cherchons vraiment, nous entendrons la voix de Dieu et accueillerons le retour du Seigneur. » Ça a été surprenant. Elle a écouté en silence et n’a pas semblé hostile ni argumentative comme auparavant. J’ai remercié Dieu du fond du coeur, sachant que c’était Son orientation, et ça m’a donné confiance pour continuer à lui parler de l’œuvre de Dieu.

Le lendemain, j’ai partagé l’Évangile avec ma mère et elle. J’ai dit : « Savez-vous pourquoi j’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours ? C’est parce que j’ai lu les paroles de Dieu Tout-Puissant et j’ai vu que c’est toute la vérité, que c’est la voix de Dieu, et j’ai acquis la certitude qu’Il est le Seigneur Jésus de retour. Dans les derniers jours, Dieu Tout-Puissant a prononcé des millions de paroles, nous révélant tous les mystères de Son plan de gestion de 6 000 ans et de la Bible, et aussi, comment l’humanité s’est développée jusqu’à nos jours, comment Satan nous a corrompus, comment Dieu œuvre étape par étape pour sauver l’humanité, comment Il détermine notre fin et notre destination finale, quelle sorte de personne peut être pleinement sauvée et entrer dans Son royaume, et qui sera puni. Dieu Tout-Puissant nous a dit tout cela. Il nous a aussi dit la vérité sur la manière dont les hommes ont été corrompus par Satan et sur la racine de notre résistance à Dieu. En outre, Il nous a montré le chemin pour nous purifier entièrement de nos péchés. Chaque parole est la vérité, et elle est toujours très chargée de pouvoir et d’autorité. Dieu Tout-Puissant a exprimé tout cela pour nous purifier et nous transformer, pour nous sauver entièrement du pouvoir de Satan. » C’est là que je leur ai demandé : « À votre avis, qui peut exprimer des vérité pour sauver les gens ? Dieu seul le peut ! Les gens ne possèdent pas la vérité. Christ seul est le chemin, la vérité et la vie. » Et j’ai continué : « Vous devriez vraiment lire minutieusement les paroles de Dieu Tout-Puissant, vous verrez alors que c’est la vérité, la voix de Dieu, et que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus de retour ! Si vous entendez quelqu’un témoigner que le Seigneur est revenu et que vous n’examinez pas cela, mais que vous le condamnez à la légère à cause de ce que dit le pasteur, vous ruinerez votre chance d’accueillir le Seigneur. Ce serait une honte terrible ». En entendant ça, ma mère m’a dit : « Oui, tu as raison. Dieu a créé l’humanité, donc on doit écouter ce que dit Dieu et personne d’autre. » J’ai été ravi de l’entendre dire ça, et j’ai remercié Dieu Tout-Puissant. Alors elle a continué : « Une fois, j’ai demandé au pasteur de prier pour quelque chose dans notre famille, mais il a dit : “Ton fils ne nous écoute pas, nous, le clergé. Il n’a pas eu notre permission de suivre Dieu Tout-Puissant. Vous nous ignorez totalement, alors ne nous demandez plus aucune aide pour vos histoires de famille, débrouillez-vous.” » J’ai été vraiment furieux en entendant ces paroles ! Je lui ai dit : « En tant que membres du clergé, ils devraient guider les croyants dans l’examen de toute nouvelle du retour du Seigneur. Non seulement ils refusent de le faire, mais ils menacent les croyants et les empêchent d’entendre la voix de Dieu et d’accueillir le Seigneur. Quelles sont leurs vraies motivations ? Est-ce qu’ils n’essaient pas simplement de garder tout le monde sous leur emprise ? Le Seigneur Jésus a maudit les pharisiens : “Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer” (Matthieu 23:13). Quand le Seigneur Jésus est apparu et a œuvré, les pharisiens se sont opposés à Lui et L’ont condamné frénétiquement pour pouvoir garder le peuple juif étroitement sous leurs griffes. Ils ont fini par faire crucifier le Seigneur Jésus, puis ils ont été maudits et punis par Dieu. Les gens du clergé actuel sont comme les pharisiens. Non seulement ils refusent de chercher et d’examiner, mais ils écartent les croyants du vrai chemin. Ils agissent en ennemis de Dieu ! À la fin, ils seront maudits et punis, eux aussi. »

Ensuite, j’ai témoigné de la manière dont nous devons écouter la voix de Dieu pour accueillir le Seigneur, et du fait que c’est le seul moyen d’être une vierge sage et d’accueillir le Seigneur. Puis, je leur ai dit : « J’espère vraiment que vous allez examiner en profondeur l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours et lire Ses paroles, pour voir si elles sont réellement la voix de Dieu. Je détesterais vous voir induites en erreur et contrôlées par le clergé. Il faut que vous ayez du discernement. » Ma mère m’a écouté, puis m’a dit : « Tu as raison. J’ai toujours écouté notre clergé, craignant que tu suives le mauvais chemin. C’est pour ça que j’ai essayé de t’empêcher de croire en Dieu Tout-Puissant. Mais je vois que ton échange est conforme à la Bible et que les choses ne sont vraiment pas comme le clergé les a décrites. Je vais regarder. » Elle était là tout le temps, à écouter attentivement. Après cela, je leur ai lu beaucoup de paroles de Dieu Tout-Puissant, puis j’ai échangé sur la différence entre suivre Dieu et suivre un homme, la raison pour laquelle Dieu accomplit maintenant dans la chair Son œuvre finale du jugement, et l’importance de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours. Au bout de quelques séances d’échange, elles ont toutes deux accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. Les voir venir devant Dieu, toutes les deux, a été extrêmement enthousiasmant pour moi, et j’ai remercié Dieu du fond du cœur. Tout ça, c’était l’amour de Dieu.

Plus tard, ma femme s’est ouverte à moi. Elle m’a dit : « J’ai été oppressante envers toi et je t’ai même poussé au divorce, tout ça parce que j’écoutais le pasteur. Chaque fois que j’allais à l’église, il me disait que tu suivais le mauvais chemin et me demandait de t’exhorter à rebrousser chemin. Je craignais qu’il ait raison, alors je me disputais sans cesse avec toi et je ne t’écoutais pas du tout. Mais en lisant les paroles de Dieu Tout-Puissant et en entendant ton échange, j’ai vu que c’était totalement différent de ce que j’imaginais. » Ensuite, elle m’a dit : « Quand je repense à mon attitude envers la nouvelle œuvre de Dieu, ça me fait vraiment peur. Je luttais contre Dieu, et j’ai failli perdre ma chance d’accueillir la venue du Seigneur. » Puis elle m’a présenté des excuses, elle m’a dit : « Je n’aurais pas dû te traiter de cette façon. Je suis vraiment désolée. » En entendant ma femme prononcer le mot « désolée », j’ai été ému. J’en ai presque pleuré. Je me suis senti très reconnaissant à Dieu.

Mais grâce à cette expérience, j’ai senti les efforts sincères de Dieu pour sauver l’humanité. Il permet que ces difficultés nous arrivent pour exposer notre corruption et nos lacunes, pour parfaire notre foi en Lui. Parfois, je souffre et me sens faible, et je suis tourmenté, mais Dieu ne me délaisse jamais, et Il me guide toujours avec Ses paroles. Cela me permet de voir mes idées erronées sur la foi et d’apprendre des vérités, et ça renforce ma foi en Dieu. Tout ça, c’est l’orientation de Dieu ! Dieu soit loué !

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Le bon choix

Par Shunyi, Chine Je suis né dans un village de montagne perdu, au sein d’une famille de fermiers depuis plusieurs générations. Quand...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp