Comment j’ai arrêté de mentir

28 janvier 2022

Par Marinette, France

Avant d’accepter l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours, je mentais et je recherchais la faveur des gens sans même hésiter, parce que j’avais peur de décevoir ou d’offenser les gens en disant la vérité. Je suis devenue une croyante en Dieu Tout-Puissant en novembre 2018 et Ses paroles m’ont appris qu’Il haïssait les personnes complaisantes et sournoises. J’ai décidé de mettre les paroles de Dieu en pratique et d’être une personne honnête et, en faisant des efforts, je suis devenue capable de parler honnêtement la plupart du temps. Par exemple, quand j’étais censée payer plus de 50 euros pour mes médicaments et que le pharmacien ne m’en a demandé que la moitié par erreur, je lui ai fait remarquer qu’il se trompait sans réfléchir. Mais j’avais plus de mal à être franche quand quelque chose avait un impact sur ma réputation ou mes intérêts personnels.

En mars dernier, je servais comme dirigeante d’Église et j’étais occupée en permanence. Parfois, j’étais vraiment épuisée parce que je manquais de sommeil. Un après-midi, alors que je m’apprêtais à me reposer, ma partenaire, Sœur Li, m’a informée qu’elle voulait discuter de notre travail. Je n’ai pas été ravie de recevoir son message parce que j’étais fatiguée et que je ne voulais discuter de rien. À ce moment-là, je ne pouvais penser à rien d’autre qu’à mon envie de me reposer, mais je ne voulais pas le dire franchement à Sœur Li. J’avais peur de ce qu’elle penserait de moi, qu’elle se dise que j’étais paresseuse ou que je me souciais trop de mon confort physique et qu’elle ait une mauvaise opinion de moi. Alors, pour préserver mon image, je lui ai juste dit : « Désolée, j’ai un rendez-vous important. Je dois aller voir le médecin. » Ce mensonge m’a échappé sans que j’y réfléchisse. Je m’en suis tellement voulu que je n’ai pas pu me reposer, finalement. Je me sentais trop coupable. Dieu aime les gens honnêtes. Comment pouvais-je mentir si facilement ? Et en quoi étais-je digne de confiance ? Je savais qu’il n’était pas bien de mentir pour mon confort physique, que Dieu n’aimerait pas ça, et que je devais donner la priorité au travail de l’Église. J’ai tout de suite contacté Sœur Li. Elle m’a demandé si j’étais déjà revenue de mon rendez-vous. Au lieu de lui dire la vérité, j’ai continué à mentir pour ne pas donner une mauvaise image. Je ne voulais pas qu’elle me voie comme une personne sournoise. Je lui ai dit que je n’avais pas vu mon médecin, qu’elle avait annulé le rendez-vous à la dernière minute parce qu’elle devait aller au centre de vaccination. Ensuite, nous avons parlé du travail, mais je me sentais très mal à l’aise. Je lui avais menti une fois, puis je ne l’avais pas admis et j’avais continué à mentir. J’ai vu à quel point mon tempérament satanique était grave et j’ai eu honte de moi. J’avais du mal à soutenir son regard. Je l’avais trompée, ce qui signifiait que j’étais vraiment une personne malhonnête. J’étais vraiment déchirée. Si je lui disais la vérité, cela détruirait l’image qu’elle avait de moi et elle me verrait comme une personne malhonnête. Mais si je continuais à mentir, je dégoûterais Dieu. Alors je me suis présentée devant Dieu pour réfléchir sur moi-même et je me suis rendu compte que j’étais souvent évasive et sournoise dans ma vie. Une fois, une dirigeante m’a demandé si j’avais informé Sœur Zhou de la réunion de ce soir-là. Je me suis aperçue que je ne l’avais pas fait, mais je n’ai pas dit la vérité à la dirigeante pour protéger l’image qu’elle avait de moi. J’ai menti en disant que je venais juste de le faire. Puis j’ai tout de suite envoyé un message à Sœur Zhou pour l’informer de la réunion. Aussi, j’allais généralement faire mes courses le vendredi matin, ce qui m’empêchait de participer à des réunions de dernière minute. A ce moment-là, je ne disais pas simplement la vérité à la dirigeante, que j’avais besoin d’acheter de quoi manger pendant les jours suivants, que c’était le seul moment dont je disposais pour faire des courses. Je lui disais que j’avais une autre réunion ou un rendez-vous et que c’était pour ça que je ne pouvais pas venir. Je déformais les choses, j’étais sournoise et trompeuse, juste pour protéger mon image et faire croire à la dirigeante que mon devoir m’occupait en permanence. Je voyais bien que j’étais très loin des exigences de Dieu concernant l’honnêteté. Alors j’ai prié : « Ô Dieu Tout-Puissant, je regrette vraiment de mentir et de tromper. Je ne peux pas m’empêcher de mentir pour mon confort physique. Je ne suis pas du tout une personne honnête. Ô Dieu, s’il Te plaît, guide-moi et aide-moi à comprendre la vérité pour que je me libère de cette corruption. »

Plus tard, j’ai lu ce passage des paroles de Dieu : « Dans leur vie de tous les jours, les gens disent beaucoup de choses vaines, fausses, idiotes, stupides et servant à se justifier. À la base, ils disent ces choses pour leur propre orgueil, pour satisfaire leur propre vanité. Ces faussetés qu’ils profèrent révèlent leur tempérament corrompu. Résoudre cette corruption purifiera ton cœur et te rendra ainsi toujours plus pur et toujours plus honnête. En fait, les gens savent tous pourquoi ils mentent : c’est pour leur image. Et en se comparant aux autres, ils jouent dans la cour des grands pour préserver leur dignité et leur intégrité mais à l’inverse, ils finissent par perdre la face et par perdre leur intégrité et leur dignité. C’est parce que tu dis tellement de mensonges, parce que chaque chose que tu dis est un mensonge. Rien de tout cela n’est vrai. Lorsque tu dis un mensonge, tu ne perds peut-être pas la face sur-le-champ, mais au fond de toi, tu te sens complètement humilié. De même, ta conscience t’accuse d’être malhonnête. Dans ton cœur, tu penses du mal de toi-même, tu te méprises : “Comment ma vie peut-elle être si pathétique ? Est-ce vraiment si difficile de dire une chose honnête ? Dois-je toujours dire ces mensonges dans l’intérêt de mon image ? Pourquoi ma vie est-elle si épuisante ?” Il n’y a pas de raison que la vie soit si épuisante, mais tu n’as pas choisi le chemin d’une vie facile et libre : tu as choisi le chemin de la préservation de ton image et de ta vanité, si bien que ta vie est très fatigante. Quelle image gagnes-tu à mentir ? C’est quelque chose de vain, quelque chose de totalement sans valeur. Lorsque tu mens, tu trahis ton intégrité et ta dignité. Ces mensonges coûtent aux gens leur dignité, ils leur coûtent leur intégrité et ce n’est pas agréable à Dieu, Dieu méprise cela. Est-ce que cela en vaut la peine ? Est-ce le bon chemin ? Non. Ce n’est pas vivre dans la lumière. Quand tu ne vis pas dans la lumière, tu te sens épuisé, tu mens souvent, et tu dois souvent étayer ces mensonges par d’autres mensonges. Tu te creuses les méninges pour trouver de nouvelles inepties, t’infligeant ainsi de grands tourments avant de finir par te dire : “Je ne dois plus mentir. Je dois me taire, moins parler.” Mais tu ne peux pas t’arrêter. Pourquoi ? Tu ne peux pas mettre de côté ton image ni ta réputation : tu ne peux que mentir pour les protéger. On pourrait croire que mentir te permettra de les préserver, mais ce n’est pas réellement le cas : non seulement ces mensonges n’ont pas préservé ton intégrité ni ta dignité mais, plus important encore, tu as perdu la possibilité de pratiquer la vérité. Tu as peut-être préservé ton image et ta réputation, mais tu as perdu la vérité, tu as perdu la possibilité de pratiquer la vérité, tu as perdu l’occasion d’être quelqu’un d’honnête, et ce sont là les plus grandes pertes entre toutes » (« Seule l’honnêteté permet de vivre avec une véritable humanité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours). Ҫa me décrivait parfaitement. J’ai vu que j’étais sournoise et malhonnête. Quand j’avais juste envie de me reposer, je n’étais pas capable de dire la vérité sur quelque chose d’aussi simple. Au lieu de dire directement à ma partenaire que j’avais besoin de repos et qu’on se verrait un peu plus tard, je mentais. Je le faisais pour protéger mon image et mon statut, pour protéger l’image que les autres avaient de moi. Mais Dieu hait ce genre de comportement et je me sentais coupable. Comme les paroles de Dieu disent : « Lorsque tu dis un mensonge, tu ne perds peut-être pas la face sur-le-champ, mais au fond de toi, tu te sens complètement humilié. De même, ta conscience t’accuse d’être malhonnête. Dans ton cœur, tu penses du mal de toi-même, tu te méprises : “Comment ma vie peut-elle être si pathétique ? Est-ce vraiment si difficile de dire une chose honnête ? Dois-je toujours dire ces mensonges dans l’intérêt de mon image ? Pourquoi ma vie est-elle si épuisante ?” » (« Seule l’honnêteté permet de vivre avec une véritable humanité », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours). Je me suis vraiment reconnue dans ces paroles de Dieu. Je me suis bien rendu compte que mentir pour protéger ma réputation était une manière de vivre épuisante, que je devais continuer à mentir pour couvrir mes premiers mensonges et que je ne faisais que devenir de plus en plus fausse et sournoise. Je savais que Dieu haïssait cela parce qu’Il était saint et juste. En repensant à toute ma malhonnêteté, j’ai eu vraiment mauvaise conscience, je l’ai regrettée et j’ai pleuré devant Dieu, et j’ai eu honte de mes mensonges. Mais, ensuite, je n’ai pas pu m’empêcher de mentir encore. J’étais si corrompue, sans aucune honte ! Mentir était devenu ma nature. Je me suis souvenue de quelque chose que le Seigneur Jésus a dit : « Que votre parole soit oui, oui, non, non ; ce qu’on y ajoute vient du malin » (Matthieu 5:37). « Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père. Il a été meurtrier dès le commencement, et il ne se tient pas dans la vérité, parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Lorsqu’il profère le mensonge, il parle de son propre fonds ; car il est menteur et le père du mensonge » (Jean 8:44). C’était vrai. Que je mente en permanence prouvait que j’appartenais au diable, et je ne le faisais que pour protéger mon image et ma réputation. Ҫa me dépouillait de tout mon caractère et de toute ma dignité. Que c’était stupide de ma part ! Dieu m’offrait des chances de pratiquer la vérité et d’être une personne honnête, de témoigner pour Dieu et d’humilier Satan. Mais je tombais dans les pièges de Satan et j’étais sa risée. Je ne le faisais que pour préserver ma réputation et cacher ma corruption. Je n’étais pas une personne honnête, j’étais malhonnête par nature.

J’ai aussi lu ceci dans les paroles de Dieu : « Vous devez savoir que Dieu aime ceux qui sont honnêtes. En substance, Dieu est fidèle, et ainsi Ses paroles sont toujours fiables ; Ses actions, en plus, sont irréprochables et incontestables, ce qui explique pourquoi Dieu aime ceux qui sont absolument honnêtes avec Lui. L’honnêteté signifie donner son cœur à Dieu, être sincère avec Dieu en toutes choses, être ouvert avec Lui en toutes choses, ne jamais cacher les faits, ne pas essayer de tromper les supérieurs ni les inférieurs à soi et ne pas faire des choses simplement pour s’attirer la faveur de Dieu. Bref, être honnête, c’est être pur dans ses actions et ses paroles et ne tromper ni Dieu ni l’homme » (« Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair). J’ai vu qu’être honnête signifiait ne pas avoir de tromperie dans le cœur, de mensonges sur les lèvres, et ne jamais tromper Dieu ou l’homme sur rien. Je me suis rendu compte que j’avais été très sournoise avec Sœur Li, mentant toujours pour protéger mon image et mes intérêts. Comme j’étais fatiguée et que je voulais me reposer, je ne voulais pas discuter du travail de l’Église avec elle à ce moment-là. Mais, au lieu de dire ce que j’avais en tête, j’ai prétendu que j’avais un rendez-vous parce que je ne voulais pas baisser dans son estime. J’ai préféré mentir pour échapper à cette réunion plutôt que de dire simplement que j’étais trop fatiguée et que j’avais besoin de repos. Et quand on s’est finalement réunies, je n’ai pas reconnu mon erreur. J’ai continué à mentir pour couvrir mon mensonge précédent. Quand ma dirigeante m’a interrogée sur le travail, j’ai menti en disant que j’avais fait quelque chose que je n’avais pas fait. Et quand j’avais besoin de faire mes courses hebdomadaires et qu’elles tombaient en même temps qu’une réunion, je mentais en disant que j’avais un rendez-vous. Je voulais juste protéger mon image à chaque fois. J’ai vu que j’avais vraiment une nature sournoise et malhonnête. Je ne pouvais pas dire la vérité, même sur les choses les plus basiques. J’étais si profondément corrompue par Satan que je n’étais absolument pas honnête.

J’ai lu un autre passage des paroles de Dieu. « Ce n’est qu’en cherchant à être honnêtes que les gens peuvent savoir à quel point ils sont profondément corrompus et s’ils ressemblent ou non quelque peu à des humains ; ce n’est qu’en pratiquant l’honnêteté qu’ils peuvent prendre conscience du nombre de mensonges qu’ils racontent et à quel point leur supercherie et leur malhonnêteté sont profondément dissimulées. Ce n’est qu’en faisant l’expérience de la pratique de l’honnêteté que les gens peuvent découvrir petit à petit la vérité au sujet de leur propre corruption et reconnaître leur propre nature et l’essence, et ce n’est qu’alors que leurs tempéraments corrompus peuvent être constamment purifiés. Ce n’est qu’au cours de la purification constante de leurs tempéraments corrompus que les gens seront capables de gagner la vérité. Prenez votre temps pour faire l’expérience de ces paroles. Dieu ne perfectionne pas ceux qui sont fourbes. Si ton cœur n’est pas honnête – si tu n’es pas une personne honnête – alors tu ne seras jamais gagné par Dieu. De même, tu ne gagneras jamais la vérité et seras également incapable de gagner Dieu. Si tu ne peux gagner Dieu et que tu ne comprends pas la vérité, alors qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie que tu es hostile à Dieu, que tu es incompatible avec Lui et qu’Il n’est pas ton Dieu. Et si Dieu n’est pas ton Dieu, alors tu ne peux atteindre le salut. Si tu ne peux atteindre le salut, tu seras à jamais un ennemi juré de Dieu et ton destin sera déterminé. Ainsi, si les gens souhaitent être sauvés, alors ils doivent commencer par être honnêtes. Il y a un signe qui marque ceux qui seront finalement gagnés par Dieu. Sais-tu ce que c’est ? Il est écrit dans l’Apocalypse, dans la Bible : “Et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles” (Apocalypse 14:5). Qui représente ce “ils” ? Ce sont ceux qui sont perfectionnés et gagnés par Dieu, et qui sont sauvés. Comment Dieu décrit-Il ces gens-là ? Quelles sont les caractéristiques et les expressions de leurs actions ? (Ils sont sans taches. Ils ne racontent pas de mensonges.) Vous devriez tous comprendre et saisir ce que ne pas raconter de mensonge signifie : cela signifie être honnête. Que signifie être sans taches ? Comment Dieu définit-Il quelqu’un qui est sans taches ? Aux yeux de Dieu, qui est quelqu’un de parfait ? (Quelqu’un qui craint Dieu et s’éloigne du mal.) Aux yeux de Dieu, c’est tout simplement quelqu’un qui craint Dieu et s’éloigne du mal. Alors, être parfait, est-il lié à l’absence de taches, est-ce la même chose ? (Oui.) Absolument. Alors, que veut dire “sans taches” ? (Les gens qui sont parfaits, qui craignent Dieu et s’éloignent du mal.) Exact. Ce sont des gens qui craignent Dieu et s’éloignent du mal, des gens qui sont capables de suivre la voie de Dieu. Seules de telles personnes sont sans taches » (« Six indicateurs de croissance de vie », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours). Y réfléchir m’a vraiment terrifiée. Dieu dit : « Si tu n’es pas une personne honnête – alors tu ne seras jamais gagné par Dieu. De même, tu ne gagneras jamais la vérité et seras également incapable de gagner Dieu. » « Si tu ne peux atteindre le salut, tu seras à jamais un ennemi juré de Dieu et ton destin sera déterminé. » Il est vrai que Dieu ne sauve pas les gens malhonnêtes. Je savais que si je ne me repentais pas, je finirais par être éliminée par Dieu. Grâce aux paroles de Dieu, j’ai enfin obtenu une vraie compréhension de moi-même, su que les mensonges venaient du diable et que je mentais à cause de la manière dont j’avais été élevée et de l’influence de la société. Ma mère m’avait toujours dit que même si quelqu’un était horriblement mal coiffé ou habillé, je devais lui dire des choses gentilles pour ne pas le blesser. Sinon, personne ne serait là pour moi quand j’aurais besoin d’aide. Avec une éducation de ce genre, je n’avais pas le courage d’être honnête. Je m’efforçais de conserver une bonne image pour que les gens m’apprécient et me croient compatissante. Mais, en réalité, j’étais une personne fausse et malhonnête. Ҫa m’a rappelé le verset 1:7 du livre de Job dans la Bible : « L’Éternel dit à Satan : D’où viens-tu ? Et Satan répondit à l’Éternel : De parcourir la terre et de m’y promener. » Les paroles de Satan étaient sournoises et indirectes. Ce qu’il disait vraiment n’était pas clair. En mentant, n’étais-je pas sournoise comme Satan ? J’ai eu vraiment honte en comprenant que j’avais la même nature que Satan. Je vivais sous le pouvoir de Satan et je n’étais pas du tout libérée de mon tempérament satanique. Comment pouvais-je être compatible avec Christ ou gagner l’approbation de Dieu de cette manière ? Je me suis présentée devant Dieu pour me repentir et Lui demander de me pardonner. Je me haïssais vraiment, je haïssais Satan et je me sentais très coupable. Le tempérament de Dieu est juste et je savais que je ne pouvais pas continuer à mentir et à L’offenser. J’ai aussi médité ce passage : « Il y a un signe qui marque ceux qui seront finalement gagnés par Dieu. Sais-tu ce que c’est ? Il est écrit dans l’Apocalypse, dans la Bible : “Et dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles” (Apocalypse 14:5). Qui représente ce “ils” ? Ce sont ceux qui sont perfectionnés et gagnés par Dieu, et qui sont sauvés » (« Six indicateurs de croissance de vie », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours). Dieu estime ceux qui sont honnêtes et les gens malhonnêtes n’entreront jamais dans Son royaume. Je voulais vraiment arrêter de mentir, devenir irréprochable, mais je ne pouvais pas le faire seule. Je devais chercher l’aide de Dieu pour qu’Il m’empêche de tomber dans le piège de Satan. Il est parfois embarrassant de dire la vérité, mais je voulais arrêter de mentir. Alors j’ai relu « Principes pour être une personne honnête ». « (1) Pour apprendre à être une personne honnête, il est nécessaire de se fier à Dieu. Donnez-Lui votre cœur et acceptez Son contrôle. Ainsi seulement peut-on, avec le temps, rejeter ses mensonges et ses tromperies. (2) Il est nécessaire d’accepter la vérité et de réfléchir sur chacune de ses paroles et sur chacun de ses actes. Décortiquez l’origine et l’essence de la corruption qui se révèle en vous, et tâchez de vraiment vous connaître vous-mêmes. (3) Il est nécessaire de chercher à déterminer dans quels domaines on a tendance à faire preuve de malhonnêteté. Ayez le courage de vous mettre à nu, présentez des excuses aux autres et amendez-vous. […] » (170 principes de la pratique de la vérité). Je savais que je devais présenter mes excuses à Sœur Li. J’avais été si malhonnête que je lui avais menti deux fois. J’ai décidé que je devais m’ouvrir à elle sur ma corruption et mes intentions. Je ne pouvais pas cacher ces choses. Je devais dire la vérité et être une personne honnête, quoi qu’il arrive. Après avoir prié encore quelques fois, j’ai rassemblé le courage de me mettre à nu devant Sœur Li. Je lui ai raconté en détail comment je l’avais trompée et je lui ai dit que je m’étais repentie devant Dieu. J’ai arrêté de cacher mes mensonges parce que je savais que Dieu m’observait et que je devais tout exposer en détail. Quand j’ai fini, j’ai eu l’impression d’être délivrée d’un grand poids et je me suis sentie bien plus détendue.

Après ça, je me suis présentée devant Dieu très souvent pour Lui demander d’examiner mon cœur minutieusement. Quand j’avais une intention sournoise ou que j’étais malhonnête, je demandais à Dieu de me discipliner et de m’arrêter. Je savais que le problème du mensonge ne pouvait pas se résoudre immédiatement et je n’avais jamais vraiment été une personne honnête dans ma vie. Je voulais continuer à chercher pour devenir une personne honnête. Dieu aime et bénit ceux qui sont honnêtes et seuls les gens honnêtes peuvent être sauvés. À partir de là, à chaque fois que je m’apercevais que j’avais une pensée sournoise, je me présentais devant Dieu et je priais : « Ô Dieu, j’ai un problème et j’ai l’impression que je ne peux pas m’en sortir sans mentir. S’il Te plaît, éclaire-moi pour que je comprenne la vérité et donne-moi la force de renoncer à la chair. Ô Dieu, je veux pratiquer la vérité et être une personne honnête. S’il Te plaît, aide-moi. Je Te suis si reconnaissante ! »

Une fois, après une réunion, un dirigeant m’a demandé ce que j’en avais pensé. J’avais remarqué qu’il s’était montré autoritaire pendant la réunion et qu’il y avait d’autres problèmes dans son échange. Mais j’avais peur de blesser son orgueil et qu’il ne m’aime pas si je disais la vérité. Je ne voulais pas être honnête et qu’il change d’opinion à mon sujet. Alors j’ai dit : « C’était formidable. » Je me suis tout de suite sentie coupable. Je me suis rendu compte que j’avais menti, alors j’ai prié Dieu et je Lui ai demandé de me guider pour que je sois une personne honnête et que je dise la vérité. Ensuite, je suis allée parler des problèmes de la réunion au dirigeant et je me suis sentie bien plus apaisée. La réunion suivante qu’il a tenue était bien mieux. J’ai vu que Dieu écoutait quand on était sincères dans nos prières. Après quelque temps, j’ai remarqué que je changeais progressivement. J’avais toujours menti pour protéger mon image et mon statut. Mais quand j’ai confié mon cœur à Dieu en Lui demandant de veiller sur mon cœur, de veiller sur moi et de me surveiller, j’ai vu mon propre état plus clairement. Je me suis présentée devant Dieu pour prier et j’ai pratiqué l’honnêteté. Ҫa peut offenser des gens, parfois, mais être une personne honnête devant Dieu est plus important à mes yeux.

Avant, j’avais l’habitude de mentir pour faire plaisir aux gens, pour protéger mon image et mon statut. Maintenant, je m’efforce d’être une personne honnête dans tous les environnements que Dieu arrange pour moi. Je suis très reconnaissante envers Dieu pour ces expériences et cette compréhension. Le jugement de Ses paroles m’a aidée à voir ma corruption et ma laideur et à faire quelques changements. Je sais que changer l’habitude de mentir est un processus et que Dieu arrange une situation après l’autre pour que je les expérimente. Je dois rester vigilante pour ne pas dire un mensonge qui dégoûte Dieu. Le plus important, pour être libéré d’une tendance à mentir, est d’accepter le jugement des paroles de Dieu, de prier et de s’en remettre à Lui. Que toute gloire revienne à Dieu Tout-Puissant !

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Le sens réel de la « rébellion contre Dieu »

Un jour, au cours de mes moments de recueillement spirituel, je lis ceci dans le livret de l’échange de l’homme : « Il existe plusieurs types différents de rébellions contre Dieu. Un type de rébellion va contre Sa volonté ou va contre Ses paroles. Un autre type a un tempérament arrogant, n’ayant pas Dieu dans son cœur et se vantant ainsi et étant hostile à Dieu ; c’est la révolte de la résistance à Dieu. Il y a un autre type, qui est la rébellion qui consiste à trahir et à abandonner Dieu. […]

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp