11. La seule manière de vivre comme une vraie personne

Par Xincheng, Chine

Un jour, j’ai lu un roman d’un écrivain japonais à propos d’un vendeur qui réussit à vendre un sérum de pousse des cheveux, de la teinture, de la pommade, un amincisseur de cheveux et une tondeuse à cheveux à un peintre qui est presque chauve en lui assurant que ça résoudra ses problèmes. Le peintre dépense beaucoup d’argent, mais il reste presque chauve. L’écrivain emploie la satire pour exposer les procédés malhonnêtes que les vendeurs sans scrupules utilisent de nos jours et dire aux gens qu’ils ne doivent pas s’y laisser prendre. Ces choses ne cessent d’empirer, mais personne ne peut résoudre le problème. J’étais l’un de ces vendeurs, autrefois. Je mentais aux clients et je les trompais pour gagner plus d’argent. Je me suis trouvée empêtrée dans cette vie et je ne pouvais plus arrêter. Puis j’ai accepté l’œuvre des derniers jours de Dieu Tout-Puissant et j’ai compris certaines vérités en lisant Ses paroles. Mon point de vue a été transformé et j’ai commencé à pratiquer la vérité et à être honnête en accord avec les paroles de Dieu. C’est la seule manière de vivre pleinement et d’avoir une ressemblance humaine.

Quand j’ai ouvert un salon de coiffure, je me suis juré de travailler honnêtement. C’est ce que j’ai fait. Je n’arnaquais jamais les gens. Je m’investissais pleinement dans chaque coupe de cheveux et mes tarifs étaient plus bas que ceux des autres coiffeurs. Mais, après m’être épuisée pendant un an, je n’avais gagné qu’environ 2000 yuans une fois payés le loyer, les taxes professionnelles, le matériel, le chauffage et ainsi de suite. Je travaillais plus que les salons de l’autre côté de la rue, mais ils gagnaient beaucoup plus d’argent que moi. Je savais qu’ils gagnaient cet argent en arnaquant leurs clients, qu’ils employaient des techniques basiques qui leur rapportaient des bénéfices malhonnêtes. J’avoue qu’il m’arrivait d’avoir envie de faire la même chose, mais l’idée de gagner de l’argent de cette manière me mettait mal à l’aise. Comme dit le proverbe : « Pauvre mais fier. » Même si j’étais pauvre, je tenais à conserver mon intégrité. J’y ai beaucoup réfléchi, mais j’ai décidé de continuer à travailler en écoutant ma conscience et d’être une personne honnête, même si je gagnais peu. Trois ans se sont écoulés ainsi. D’autres coiffeurs qui avaient commencé à travailler en même temps que moi avaient acheté de plus grands salons ou avaient de gros chiffres d’affaires. Certains avaient même acheté une voiture, alors que j’étais exactement dans la même situation que trois ans plus tôt.

Un jour, mon père est tombé malade et a dû être hospitalisé. Son traitement allait coûter des dizaines de milliers de yuans. Je n’avais presque pas d’argent de côté. J’ai emprunté autant d’argent que j’ai pu, mais ça ne m’a permis de payer que la moitié de la facture. Penser à la somme que j’avais empruntée et au fait que je ne savais pas quand je pourrais la rembourser a provoqué une bataille en moi. Devais-je augmenter un peu mes prix ? Devais-je gonfler un peu les factures des clients aisés ? Alors que j’hésitais, une amie m’a dit : « Si tu souffres autant, c’est parce que tu tiens trop à ton honneur. Les autres propriétaires de salon gagnent des dizaines de milliers de yuans par an et toi à peine quelques milliers. Tu es trop têtue. Tu dois être plus maligne dans tes affaires si tu veux rembourser cette dette un jour. Tu dois employer quelques astuces pour gagner plus d’argent. » Après son départ, la propriétaire du salon d’en face est venue me narguer : « Tu es vraiment douée pour gérer ce salon ! Tu travailles beaucoup et tu as une excellente réputation, mais ce n’est pas très profitable. Tu te prends pour mère Teresa ? Si j’avais ton talent, j’aurais fait fortune il y a longtemps. Tu es juste trop honnête. Il faut être malin pour gérer une affaire. Tu t’épuises et tu ne gagnes presque rien. Ne dit-on pas “Homme sans argent est un loup sans dent” et “Seuls les imbéciles ne gagnent pas d’argent en claquant des doigts”? Tu devrais y réfléchir. » Je n’ai pas fermé l’œil, cette nuit-là. Je pensais : « Ce qu’elles disent toutes les deux n’est pas absurde. Quand gagnerai-je de l’argent si je reste parfaitement honnête ? Comme on dit : “L’argent n’est pas tout, mais sans ça, vous ne pouvez rien faire.” Personne n’est incorruptible. En plus, mon père est malade, à l’hôpital, et je ne peux pas retarder son traitement. Il est compréhensible que j’emploie quelques astuces pour gagner plus d’argent si c’est pour le traitement de mon père et pour rembourser mes dettes. » Je me suis réconfortée comme ça et j’ai décidé d’essayer cette méthode avec les clients les plus aisés.

Le lendemain, une cliente est venue pour une permanente. Elle avait l’air riche, d’après la manière dont elle était habillée, alors j’ai décidé de saisir cette occasion de gagner un peu plus. Quand est venu le moment de payer, je lui ai demandé 200 yuans. Pour être honnête, j’avais le cœur affolé parce que je n’en faisais payer que 120, d’habitude. En en demandant 200, j’ai eu peur qu’elle m’accuse de gonfler le prix. Mais je pouvais toujours faire une ristourne si elle trouvait que c’était trop cher. Je ne sentais tellement coupable que je ne pouvais même pas soutenir son regard. Elle m’a juste donné l’argent et elle m’a même complimentée. Elle était très contente du résultat et elle a dit que ça valait n’importe quel prix. Elle a ajouté qu’elle me recommanderait à ses amis et ses parents. Après son départ, je me suis sentie mal à l’aise pendant un long moment. Elle avait entièrement confiance en moi et je l’avais arnaquée. C’était très immoral. Mais je me suis dit : « Seuls les imbéciles ne gagnent pas d’argent en claquant des doigts. » Comme je devais aussi me soucier de mes dettes, j’ai refoulé ma culpabilité. À partir de ce jour, j’ai changé d’attitude dans mon travail. Quand je voyais arriver une cliente aisée, je l’accueillais avec de grands sourires et je lui recommandais certains services et certains produits.

Une fois, une cliente a voulu que je lui lave les cheveux et que je la coiffe. J’ai pensé : « Ça coûte moins de 10 yuans. Je dois trouver un moyen de gagner plus. » Alors je lui ai dit : « Vos cheveux sont trop secs. Si vous ne vous occupez pas de ce problème très vite, ils vont commencer à tomber, et les cheveux d’une femme sont comme un deuxième visage. Si vous laissez ce problème se développer, vous le regretterez, mais il sera trop tard. » Je l’ai complètement convaincue. Elle a dépensé 300 yuans dans des produits nourrissants contre la perte des cheveux et elle a décidé de revenir régulièrement pour des traitements à l’huile chaude. J’ai été mal à l’aise après son départ. J’avais l’argent, mais je n’étais pas sûre que les produits soient efficaces. J’avais embelli les choses. Que ferais-je s’ils ne l’étaient pas et qu’elle revenait se plaindre ? Mais il ne servait à rien de s’inquiéter. J’avais vendu ces produits. Ce qui était fait était fait. Quelques jours plus tard, alors que je coupais les cheveux d’une cliente, celle-ci a dit qu’elle avait des pellicules et des démangeaisons. J’ai pensé : « Je peux lui recommander certains des shampooings que je vends, ce qui me fera gagner un peu plus d’argent. » Je lui ai dit avec tact : « Les pellicules et les démangeaisons sont causées par une inflammation. Si ça s’aggrave, vous pouvez perdre vos cheveux, ce qui nuira à votre image de vous-même. » Elle s’est empressée de me demander ce qu’elle pouvait faire. Je lui ai évidemment recommandé mon shampooing antipelliculaire et je lui ai promis qu’il serait efficace. Elle a acheté le shampooing sans hésiter. Je lui ai fait payer 68 yuans un produit qui m’en avait coûté 25 et elle m’a remerciée avec effusion. Je me suis aperçue qu’il était très facile de gagner de l’argent de cette manière. Il n’était pas étonnant que les autres propriétaires de salons soient déjà devenus riches. Je me suis dit que je pouvais vite devenir riche, moi aussi, et que je n’aurais plus à m’inquiéter pour les factures d’hôpital de mon père. C’est comme ça que mes scrupules ont disparu peu à peu et que j’en suis arrivée à croire qu’on ne pouvait gagner de l’argent qu’en mentant et en trichant.

Dix ans sont passés en un clin d’œil. J’avais gagné de l’argent, j’avais remboursé mes dettes et j’avais même acheté une maison et une voiture. Je ne sais pas pourquoi, mais je n’étais pas du tout heureuse alors que je vivais plus confortablement. Je me sentais toujours vide et mal à l’aise. On dit « Les hommes agissent, les cieux observent » et « On récolte ce qu’on sème ». J’avais peur que tous les clients que j’avais dupés reviennent un jour pour régler leurs comptes avec moi et que ma réputation soit ruinée. Cette idée me terrifiait et je vivais dans la peur. C’était épuisant. J’avais vraiment envie de recommencer à travailler honnêtement, mais je n’arrivais pas à m’y résoudre. J’étais comme un voleur qui avait pris goût au vol : je voulais arrêter, mais je ne pouvais pas.

Alors que j’étais déchirée, enlisée dans le péché, une amie a partagé l’Évangile des derniers jours de Dieu Tout-Puissant avec moi. Elle m’a dit que les paroles de Dieu étaient toute la vérité, qu’elles pouvaient résoudre toutes nos difficultés et guérir la souffrance de nos âmes. Après ça, j’ai commencé à aller à des réunions, à lire les paroles de Dieu avec d’autres, à chanter des chants de louange, et ça m’a beaucoup apaisée. Ce sentiment n’a pas de prix. J’ai pris la résolution de bien pratiquer ma foi.

Un jour, dans une réunion, des frères et sœurs ont lu un passage des paroles de Dieu. « L’honnêteté signifie donner son cœur à Dieu, être sincère avec Dieu en toutes choses, être ouvert avec Lui en toutes choses, ne jamais cacher les faits, ne pas essayer de tromper les supérieurs ni les inférieurs à soi et ne pas faire des choses simplement pour s’attirer la faveur de Dieu. Bref, être honnête, c’est être pur dans ses actions et ses paroles et ne tromper ni Dieu ni l’homme. […] Si tu as reçu beaucoup de confidences que tu hésites à partager, si tu es très peu enclin à dévoiler tes secrets, tes difficultés, devant les autres pour chercher le chemin de la lumière, alors Je dis que tu es quelqu’un qui n’atteindra pas facilement le salut et qui ne sortira pas facilement des ténèbres » (« Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair). Ça m’a beaucoup émue. J’ai compris que Dieu aimait les gens honnêtes et détestait les gens malhonnêtes. Être une personne honnête est le seul moyen d’entrer dans Son royaume. Les frères et sœurs étaient tous purs et francs. Même s’il arrivait qu’ils mentent pour protéger leur réputation ou leur statut, ils étaient toujours capables de réfléchir sur eux-mêmes et d’être honnêtes et francs. Ils menaient des vies vraiment libres. Je sentais bien que l’Église n’avait rien à voir avec le monde. Dieu aime les gens honnêtes. Plus quelqu’un est honnête, plus Dieu l’aime, et plus quelqu’un est malhonnête, plus Il le déteste. Seuls les gens honnêtes peuvent gagner le bonheur et la joie véritables. Je voulais vraiment être une personne honnête aimée de Dieu. Mais je pensais que j’étais une femme d’affaires. Dans cette société matérialiste, où l’argent fait tout, non seulement on ne gagne pas d’argent, mais on est pris pour un idiot par les autres quand on travaille honnêtement. Il est impossible de rester à flot dans cette société en s’y prenant comme ça. On finit par devoir fermer boutique. Mais les paroles de Dieu disent clairement qu’Il aime les gens honnêtes et que les gens malhonnêtes peuvent difficilement être sauvés. Ne dégoûterais-je pas Dieu si je continuais à être sournoise, menteuse et tricheuse dans mes affaires au lieu de pratiquer la vérité comme Il l’exige ? J’y ai beaucoup réfléchi et j’ai fini par décider d’agir en accord avec les paroles de Dieu, de pratiquer la sincérité et d’être une personne honnête.

Un jour, alors que je coiffais une cliente, elle m’a demandé si ses cheveux étaient secs et si elle avait besoin d’un traitement à l’huile. J’ai pensé : « Je ne gagnerai que 10 yuans en lui coupant les cheveux. J’en gagnerais au moins 100 de plus avec un traitement à l’huile. C’est la cliente qui pose la question. Je ne la force à rien pour gagner plus d’argent. » J’ai examiné ses cheveux et vu qu’ils n’étaient pas secs, mais elle ne voudrait pas du traitement si je lui disais la vérité. Alors que je me sentais perdue, ces paroles de Dieu me sont venues à l’esprit : « Être honnête, c’est être pur dans ses actions et ses paroles et ne tromper ni Dieu ni l’homme » (« Trois admonitions », dans La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu m’ont rappelé au bon moment que les gens honnêtes sont concrets et réalistes dans leurs paroles et dans leurs actes. Ils ne sont pas malhonnêtes devant Dieu ni devant les autres. Puisque je voulais être une personne honnête, je devais agir en accord avec les paroles de Dieu et dire la vérité. Alors j’ai dit à la cliente : « Vos cheveux ne sont pas secs. Ne gaspillez pas votre argent. » Elle m’a répondu, étonnée : « Je suis surprise par votre intégrité professionnelle. Très peu de gens travaillent comme vous, de nos jours. Je vous promets d’envoyer tous les gens de ma famille se faire couper les cheveux chez vous. » J’ai été ravie d’entendre cette cliente dire ça. J’ai remercié Dieu encore et encore. J’ai éprouvé à quel point il est merveilleux et bon d’être honnête et de dire la vérité !

Pendant les jours suivants, j’ai agi comme une personne honnête en accord avec les exigences de Dieu. En un rien de temps, toutes mes peurs et mes inquiétudes se sont dissipées. Je ne craignais plus que quelqu’un revienne se plaindre. Je dormais bien toutes les nuits. J’ai cru que j’étais capable de pratiquer la vérité et de parler honnêtement. Mais, à ma grande surprise, mes tempéraments et mes philosophies sataniques étaient profondément enracinées en moi. Quand j’ai été tentée par un gros profit, je suis retombée dans mes vieilles habitudes.

Un jour, cinq femmes sont entrées dans mon salon. Elles revenaient d’un voyage. Comme leur chauffeur de taxi avait recommandé mon salon, elles y étaient venues directement. L’une des femmes a dit : « Le prix n’est pas un problème, mais faites du bon travail. » En entendant ça, j’ai pensé : « Cet argent est presque dans ma poche. Je vais déformer la vérité, juste cette fois-ci. Dieu devrait me pardonner. » Alors j’ai dit que les permanentes à 160 yuans en coûtaient 260. Elles n’ont pas objecté. J’ai gagné 500 yuans de plus de cette manière. J’ai été très contente d’avoir cet argent. Je me suis dit que je n’avais pas à m’inquiéter pour le loyer du mois. Mais je me suis sentie triste et contrariée, cette nuit-là. Je n’ai pas réussi à trouver le sommeil.

Plus tard, je me suis dit que je savais qu’être une personne honnête était une chose positive, que c’était lié à notre conduite et que ça déterminait notre possibilité d’être sauvés et d’entrer dans le royaume de Dieu. Alors pourquoi n’avais-je pas pu le mettre en pratique ? Quelle en était la raison ? Cherchant des réponses, j’ai regardé une vidéo de lecture des paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Les gens dans le passé géraient leurs entreprises sans duper qui que ce soit, les articles étaient vendus au même prix indépendamment de celui qui achetait. Ne voit-on pas un soupçon de conscience et d’humanité ici ? Quand les gens respectaient ce genre de credo dans leur entreprise, on pouvait voir qu’ils avaient encore une certaine conscience, une certaine humanité. Or, avec le besoin de l’homme d’amasser de plus en plus d’argent, ils en sont arrivés, sans s’en rendre compte, à aimer toujours plus l’argent, le gain et le plaisir. En somme, les gens en sont arrivés à considérer l’argent comme plus important qu’avant. Quand ils voient l’argent de cette façon, ils négligent sans le savoir leur réputation, leur renommée, leur prestige et leur intégrité, n’est-ce pas ? Quand tu t’engages dans les affaires, tu vois les autres escroquer les gens par divers moyens et devenir riches. Bien que l’argent gagné soit un gain mal acquis, cela ne les empêche pas de devenir de plus en plus riches. Ils s’engagent dans les mêmes affaires que toi, mais toute leur famille profite plus de la vie que toi, et tu te sens mal, te demandant : “Pourquoi ne puis-je faire ça ? Pourquoi ne puis-je gagner autant qu’eux ? Je dois trouver un moyen de me faire plus d’argent, de faire prospérer mon entreprise.” Tu fais alors ton possible pour réfléchir à la manière de gagner beaucoup d’argent. En suivant la méthode habituelle pour gagner de l’argent, c’est-à-dire sans duper qui que ce soit et en vendant les articles au même prix à tous, tu gagnes ta vie honnêtement, mais ne peux pas devenir riche rapidement. Devant l’envie de faire du profit, ta façon de penser change progressivement et ta ligne de conduite commence également à évoluer. Lorsque tu escroques quelqu’un pour la première fois, tu as quand même tes réserves : “C’est la dernière fois que j’escroque un client, je ne le referai jamais. Je ne peux abuser des gens. L’escroquerie a de graves conséquences et m’apportera de sacrés ennuis !” Quand tu escroques quelqu’un pour la première fois, ton cœur a des scrupules. La conscience d’un homme sert justement à avoir des scrupules et à te faire des reproches, afin que tu sentes qu’arnaquer quelqu’un n’est pas naturel. Toutefois, une fois que tu as réussi à escroquer un client, tu t’aperçois que tu as maintenant plus d’argent qu’avant et tu te dis que cette méthode peut t’être très bénéfique. Malgré la douleur sourde dans ton cœur, tu as envie de te féliciter de ton succès et tu es un peu content de toi. Pour la première fois, tu approuves ton propre comportement et ta propre tromperie. Une fois l’homme contaminé par cette tromperie, c’est la même chose que quand quelqu’un se met aux jeux d’argent et devient flambeur. Inconsciemment, tu approuves ton comportement de tromperie et tu l’acceptes. Inconsciemment, tu considères la tromperie comme étant un comportement commercial légitime et le moyen le plus sûr de survivre et de gagner ta vie. Tu penses qu’en le faisant, tu peux t’enrichir rapidement. Au début de ce processus, les gens n’acceptent pas ce type de comportement, qu’ils méprisent, de même que cette façon de faire. Ensuite, ils en font personnellement l’expérience et l’essaient à leur façon, puis leur cœur se met à changer progressivement. Alors, quelle est cette transformation ? C’est une approbation et une admission de cette tendance, de cette idée inculquée en toi par la tendance sociale. Sans t’en rendre compte, si tu n’escroques pas les gens quand tu fais affaire avec eux, tu as le sentiment que tu es défavorisé ; si tu n’escroques pas les gens, tu as l’impression d’avoir perdu quelque chose. Sans que tu le saches, cette tromperie devient ton âme, ton pilier et un type de comportement indispensable qui est un principe dans ta vie. Une fois que l’homme a accepté ce comportement et cette façon de penser, son cœur subit-il une transformation ? Puisque ton cœur a changé, ton intégrité a-t-elle changé, elle aussi ? Ton humanité a-t-elle changé ? Ta conscience a-t-elle changé ? (Oui.) L’homme tout entier subit un changement qualitatif, de son cœur à ses pensées, au point qu’il en est complètement transformé. Ce changement t’éloigne de plus en plus de Dieu, tandis que tu deviens de plus en plus conforme à Satan, que tu lui ressembles de plus en plus » (« Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole apparaît dans la chair). Toutes les paroles de Dieu reflètent la réalité. C’était exactement comme ça. Au début, j’ai écouté ma conscience et travaillé honnêtement. Mais mon père a dû être hospitalisé et, poussée par mon amie et une collègue, je me suis mise à mentir et à tricher pour gagner plus d’argent. J’ai fini par ne plus pouvoir m’en empêcher. Je voulais arrêter, mais je n’y arrivais pas. J’ai vu que ça venait de la corruption de Satan. J’avais été influencée par la société et j’avais fait de philosophies de Satan telles que « Chacun pour soi, Dieu pour tous », « L’argent d’abord », « L’argent n’est pas tout, mais sans ça, vous ne pouvez rien faire » et « Homme sans argent est un loup sans dent » mes devises personnelles. Je suivais des tendances maléfiques au lieu de gagner de l’argent honorablement. J’ai abandonné mes principes de conduite les plus basiques pour le profit et appris à adapter mon approche en imitant ce que j’observais chez les autres. Je me creusais la tête et je ne reculais devant rien pour arnaquer les clients, ce qui m’a fait devenir de plus en plus égoïste, sournoise, maléfique et avide. J’ai perdu la conscience, la raison et la dignité qu’une personne normale devrait avoir. Même si j’avais gagné de l’argent au fil des ans en mentant et en trichant, même si j’avais remboursé mes dettes et vivais plus confortablement, je n’étais pas vraiment heureuse. Je me sentais coupable en permanence. J’avais toujours peur que mes mensonges soient exposés et ma réputation ruinée. Mais j’étais piégée dans ce mode de vie et je ne pouvais pas m’en échapper. Même après être devenue croyante, alors que je savais que Dieu aimait les gens honnêtes et que je m’étais résolue, dans mes prières, à pratiquer Ses paroles, je n’ai pas pu m’empêcher de mentir et de tricher quand j’ai été tentée par une grosse somme d’argent. J’ai vu que Satan m’avait profondément corrompue. J’ai enfin compris que ces philosophies de vie sataniques sont des choses négatives qui égarent les gens et leur font du mal. Elles m’avaient tellement corrompue que j’étais devenue de plus en plus maléfique et dépravée. Se conformer à ces idées et travailler malhonnêtement n’est pas le bon chemin dans la vie. Mettre les paroles de Dieu en pratique, pratiquer la vérité comme Il l’exige et être une personne honnête est le seul bon chemin dans la vie !

Après ça, j’ai lu ce passage des paroles de Dieu : « Comment être une personne honnête ? Comment s’entraîner à l’être ? (En ne s’engageant pas dans la tromperie et en n’édulcorant pas ce que l’on dit.) C’est correct, regardons plus en détail. Que signifie “ne pas édulcorer” ? Cela signifie ne pas mentir ou entretenir des intentions et des visées personnelles dans vos paroles. Autrement, les mensonges arrivent naturellement. Si vous n’avez aucune tromperie, intention ou visée personnelle en vous, alors ce que vous direz ne sera pas édulcoré et ne contiendra pas de mensonge ; un “oui” signifiera “oui”, et un “non” signifiera “non”. Purifier son cœur est la première étape primordiale. Une fois le cœur purifié, les problèmes d’arrogance et de mensonges seront résolus. Pour être une personne honnête, il faut retirer de son cœur ce frelatage. Ensuite, il sera facile d’être une personne honnête. Est-ce compliqué d’être une personne honnête ? Non. Peu importe combien d’états ou de tempéraments corrompus il y a en toi, une vérité unique peut tout résoudre. Ne pas dire de mensonges, appeler un chat un chat, pratiquer sa foi en accord avec la vérité et être transparent dans tout ce que l’on fait. Vivre en tant qu’être humain devant Dieu, et vivre dans la lumière » (« Le chemin pour corriger un tempérament corrompu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours). J’ai trouvé un chemin de pratique dans les paroles de Dieu. Nous devons d’abord corriger nos mobiles, ne pas mentir ni avoir de pensées malhonnêtes. Nous devons vivre ouvertement, être dignes du respect et de la confiance des gens et vivre de plus en plus une ressemblance humaine. Dieu aime et bénit les gens honnêtes. Ces gens ne vivent pas dans les ténèbres et la douleur, et ils ne se creusent pas la tête pour que leurs mensonges ne soient pas découverts. Surtout, ils ne vivent pas chaque journée dans la peur que leurs mensonges reviennent les hanter. Les gens honnêtes ne subissent pas ces contraintes, ils sont libres et apaisés. Quand j’ai compris ce que ça signifiait vraiment, j’ai décidé de pratiquer l’honnêteté comme Dieu l’exige.

Le lendemain, vers midi, alors que je coupais les cheveux de quelqu’un, la femme à qui j’avais recommandé le traitement épaississant est entrée dans le salon avec un air contrarié. J’ai pensé : « On dirait qu’elle va faire des histoires. Que se passera-t-il si elle dit que le produit n’a servi à rien et que les autres clients l’entendent ? Ça risque de nuire à mes affaires. Comment puis-je m’en débarrasser ? » Alors que je me demandais comment gérer la situation, j’ai pensé à ces paroles de Dieu : « Ne pas dire de mensonges, appeler un chat un chat, pratiquer sa foi en accord avec la vérité et être transparent dans tout ce que l’on fait. Vivre en tant qu’être humain devant Dieu, et vivre dans la lumière » (« Le chemin pour corriger un tempérament corrompu », dans Récits des entretiens de Christ des derniers jours). J’ai compris que je ne pouvais plus mentir ni tricher. Quoi que cette femme ait à dire et quoi que les autres clients pensent de moi, que je gagne encore de l’argent ou non après ça, je devais être honnête en accord avec les paroles de Dieu, dire la vérité et accepter sa réclamation convenablement. Alors que je pensais ça, elle a dit, furieuse : « Ce traitement épaississant n’était-il pas censé me faire pousser les cheveux ? Je n’ai pas une mèche de plus. Vous m’avez arnaquée, n’est-ce pas ? » Je lui ai répondu sincèrement : « Certains clients m’ont dit que ce produit était efficace, d’autres qu’il ne marchait pas. Je ne l’ai pas essayé moi-même. Si vous pensez qu’il ne marche pas, arrêtez de l’utiliser. Je vais vous rembourser. » Elle s’est calmée tout de suite et m’a dit en souriant : « Je voulais juste connaître la vérité. Puisque vous me répondez honnêtement, ce n’est pas la peine de me rembourser. Par ailleurs, mes cheveux ne sont pas plus épais depuis que j’utilise ce produit, mais ils sont plus doux et plus brillants qu’avant. » Après son départ, j’ai réfléchi à ce qu’il venait de se passer. J’avais vraiment éprouvé que l’honnêteté et la pratique de la vérité n’étaient pas des handicaps. Non seulement elles nous permettent de gagner le respect des autres, mais elles nous font nous sentir bien. Ça m’a permis d’être une personne honnête avec plus d’assurance.

Un week-end, ma sœur aînée est venue au salon pour se faire laver les cheveux alors que j’avais une cliente qui voulait une teinture. J’ai regardé les cheveux de la cliente et je lui ai dit : « Votre dernière teinture est assez récente. Vous devriez attendre un peu, parce que ces teintures contiennent des produits chimiques qui sont mauvais pour vous. » La cliente m’a répondu, l’air surpris : « Je n’en reviens pas qu’il y ait des gens qui travaillent de cette manière. Il n’est pas étonnant que vous ayez autant de succès. Quand on a un bon fond, on ne peut que réussir ! » Après son départ, ma sœur m’a regardée bizarrement et m’a dit : « Tu es malade ou quoi ? Cet argent était presque dans tes mains et tu ne l’as pas pris. » J’ai répondu calmement : « Notre conduite a des conséquences sur nos affaires. Comment une mauvaise personne pourrait-elle gérer un bon commerce ? On peut gagner de l’argent rapidement quand on n’a aucun scrupule, mais pas longtemps. Je suis parfaitement honnête, maintenant, et je me sens bien mieux depuis que je gagne de l’argent en écoutant ma conscience. » Ma sœur a souri et m’a dit : « Tu ne travaillais pas comme ça, avant. Tu as vraiment changé. » En voyant son air surpris, j’ai remercié Dieu encore et encore. C’était grâce aux paroles de Dieu que j’avais goûté à la sérénité qu’on éprouve quand on est honnête et qu’on dit la vérité.

Après ça, mon salon a bourdonné d’activité tous les week-ends et pendant les vacances. Beaucoup de gens venaient grâce au bouche-à-oreille ou parce que j’avais été recommandée par un ami. Autrefois, je pensais que mon commerce ne tiendrait pas si je ne mentais pas et que les gens se moqueraient de moi, mais j’avais enfin compris à quel point cette idée était ridicule et absurde. Obéir aux philosophies sataniques ne procure qu’un bénéfice temporaire et laisse un sentiment de vide et de la douleur. C’est une manière de vivre ignoble et méprisable, sans aucune ressemblance humaine. Maintenant, je m’efforce de pratiquer la vérité, de parler honnêtement et de vivre avec droiture. Non seulement j’ai gagné le respect et la confiance des autres, mais je me sens en paix. C’est une manière de vivre merveilleuse ! Le petit changement qui s’est produit en moi est entièrement le fruit des paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant soit loué !

Précédent: 10. La délivrance du cœur

Suivant: 12. Seule l’honnêteté peut apporter la ressemblance humaine

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

23. Offrir mon cœur à Dieu

Par Xinche, Corée du SudEn juin 2018, j’ai participé aux répétitions du spectacle musical l’Hymne du royaume. L’idée de monter sur scène...

69. Revenir sur la bonne voie

Par Chen Guang, États-UnisDieu Tout-Puissant dit : « Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure...

26. Comment concevoir son devoir

Par Zhongcheng, ChineDieu Tout-Puissant dit : « La principale condition de la croyance de l’homme en Dieu, c’est qu’il ait un cœur honnête,...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp