39. Le retour d’un fils prodigue

Par Ruth, États-Unis

Je suis née dans une petite ville du sud de la Chine, dans une famille croyante depuis la génération de mon arrière-grand-mère paternelle. Les histoires de la Bible, les hymnes de louange et la musique sacrée jouée à l’église m’ont constamment accompagnée tout au long des jours heureux de mon enfance. Alors que je grandissais et que la pression scolaire s’accentuait, mon cœur a commencé à s’éloigner lentement du Seigneur. Cependant, le Seigneur ne m’a jamais quittée ; chaque fois que je L’invoquais, Il m’aidait. La grâce et le saint nom du Seigneur Jésus étaient profondément enracinés à l’intérieur de mon cœur. Je me souviens de l’année où j’ai passé l’examen d’entrée à l’université. Personne ne me pensait capable d’intégrer une bonne université, y compris mes enseignants. Encaissant les coups les uns après les autres, j’avais presque abandonné tout espoir et, moi aussi, je pensais que jamais je ne serais capable de réussir le test d’entrée de l’université où je voulais aller. Toutefois, quelque chose a alors surgi dans mon esprit, une expression que j’entendais à l’église quand j’étais petite : « Où l’homme finit, Dieu commence » et, en un éclair, j’ai eu l’impression d’avoir reçu une illumination. J’ai su que c’était juste : où j’atteins ma limite, c’est où Dieu commence. Les capacités du Seigneur sont les plus grandes dans l’absolu, et je croyais que tant que je m’appuyais sincèrement sur le Seigneur, alors Il m’aiderait à coup sûr. Et donc, j’ai commencé à prier souvent le Seigneur Jésus : « Ô Seigneur, je T’en prie, aide-moi. Si je réussis sans problème à intégrer l’université de mes rêves, alors, à partir de maintenant, je promets de ne jamais m’éloigner de Toi, et je T’accepterai comme mon seul et unique Sauveur dans cette vie. » Tout en faisant cela, je payais aussi un prix inconcevable pour la plupart des gens ; pendant toute mon année de terminale, j’ai pratiqué le piano chaque fois que je n’étais pas en train de manger ou de dormir. J’en jouais quasiment dix à douze heures par jour. Je ne savais pas d’où provenait cette force qui me soutenait, mais j’imaginais que ce devait être le Seigneur qui écoutait mes prières et m’aidait en silence. À l’intérieur de mon cœur, la gratitude envers le Seigneur augmentait. À la fin, le souhait que j’avais longtemps chéri s’est réalisé ; j’ai réussi le test d’entrée de l’une des meilleures académies de musique du pays et, par conséquent, je croyais fermement que le Seigneur Jésus était mon seul Sauveur. Dans ma dernière universitaire, je ne savais pas quelle voie je devrais prendre une fois diplômée, donc j’ai invoqué le Seigneur Jésus et Lui ai demandé de me montrer le chemin, de m’ouvrir une voie. En 2004, peu après l’attaque terroriste du 11 septembre perpétrée aux États-Unis, pratiquement tous les visas d’entrée avaient été gelés, mais, à ma grande surprise, suite à l’enregistrement professionnel d’un CD de moi-même, j’ai reçu une bourse couvrant l’ensemble de mes frais dans une université américaine. J’ai obtenu un visa étudiant sans aucun problème et suis allé poursuivre mes études aux États-Unis. Ces deux expériences (réussir le test d’entrée à l’université et aller à l’étranger) m’ont montré que le Seigneur m’avait aidée à réaliser des rêves que je n’aurais jamais pu accomplir toute seule. Je suis devenue encore plus fermement convaincue que le Seigneur Jésus est le vrai Dieu, qu’Il est mon Sauveur et que j’ai besoin de pratiquer correctement ma foi dans le Seigneur et de Le suivre.

Un jour, en 2007, j’ai téléphoné à ma mère restée en Chine, comme je le faisais souvent, pour discuter. Pendant notre conversation, elle a lâché : « Savais-tu que le Seigneur Jésus-Christ était déjà revenu ? » En l’entendant dire cela, j’ai soudain eu le sentiment d’une bonne surprise, mais ensuite, j’ai immédiatement pensé à la manière dont, dans la Bible, il est dit que, dans les derniers jours, de faux Christ apparaîtront, donc je ne savais pas si cette information au sujet du retour du Seigneur était réelle ou erronée. Je savais que je devais aborder cela avec précaution. De nos jours, Internet est tellement rapide et pratique que je me suis dit que je devais aller en ligne pour vérifier cela. Après avoir raccroché le téléphone, j’avais l’impression d’être sur un petit nuage. Je suis allée en ligne pour essayer de trouver une source d’informations fiable. À ma grande surprise, tout ce que j’ai trouvé, ce sont des voix de protestation qui blasphémaient et condamnaient le retour du Seigneur : Dieu Tout-Puissant. Je n’arrivais pas du tout à démêler le vrai du faux, j’avais peur et j’étais mal à l’aise, effrayée que ma mère ne discerne pas le bon du mauvais et qu’elle avance sur le mauvais chemin. Je l’ai immédiatement appelée pour lui parler de toutes ces vilaines choses que j’avais lues en ligne, mais ma mère était très calme et m’a réconfortée en disant : « Mon enfant, tu n’as pas lu les paroles de Dieu Tout-Puissant, donc tu ne comprends pas et il faudrait un long moment pour t’expliquer, mais ne t’inquiète pas, je n’avance pas sur le mauvais chemin. En fait, je suis en train de suivre les pas de l’Agneau. N’en parlons plus au téléphone. » Je savais que la Chine était gouvernée par une dictature athée et que le gouvernement du Parti communiste chinois persécutait et arrêtait toujours les chrétiens, donc il n’était pas bon pour ma mère de discuter au téléphone de quoi que ce soit en lien avec la foi. Je n’ai pas osé lui en dire trop à ce sujet, donc j’ai téléphoné à un pasteur que je connaissais bien, en Chine, pour lui demander de l’aide, le suppliant d’aller « secourir » ma mère. Quand, plus tard, le pasteur m’a annoncé la nouvelle qu’il avait été incapable de la ramener dans l’église, je me suis mise dans une colère telle que j’en ai presque perdu la raison. Après cela, m’efforçant de faire obstacle à la foi de ma mère en Dieu Tout-Puissant, je lui ai même dit qu’elle devait faire un choix entre moi et sa foi en Dieu Tout-Puissant. Après lui avoir dit cela, j’ai fait le même rêve trois nuits d’affilée : c’était la plus obscure des nuits obscures, il tombait une pluie torrentielle et j’avançais avec un parapluie noir le long d’un littoral que j’avais jadis connu. Il n’y avait absolument personne aux alentours et, tout à coup, un éclair aussi lumineux que le jour frappait mon parapluie… Chaque fois que je faisais ce rêve, je me réveillais terrorisée et couverte d’une sueur froide, mais tellement insensible, ignorante et bornée que je ne faisais pas le moindre effort pour chercher et prier, pour deviner pourquoi je continuais à faire ce rêve : le Seigneur me donnait-Il un avertissement, me disait-Il de faire demi-tour sur un chemin de résistance à Dieu et de retourner plutôt vers Lui ? Plus tard, j’ai constaté que quoi que j’essaie pour persuader ma mère, tout cela ne servait à rien. En plus de cela, j’étais dans un pays étranger et lointain avec une vie bien remplie, donc j’ai arrêté d’essayer de lui forcer la main.

En 2010, quand je suis retournée en Chine, ma mère a évoqué avec moi sa foi en Dieu Tout-Puissant. Elle donnait l’impression de savoir exactement ce que je pensais et elle m’a demandé d’un ton franc : « Tu sais que je crois en Dieu Tout-Puissant depuis plusieurs années maintenant, alors, est-ce que tu trouves qu’il y a quelque chose de bizarre chez moi, comme toutes ces choses qu’on raconte en ligne ? » Sa question m’a sidérée et je n’ai pas su trouver de réponse sur le coup. En y réfléchissant avec attention, j’ai pris conscience que ces choses qu’on racontait en ligne et qui me faisaient trembler de peur n’étaient pas arrivées à ma mère ; elle était plutôt normale et se tenait indemne devant moi. En fait, je pouvais voir que depuis qu’elle avait gagné la foi en Dieu Tout-Puissant, elle avait davantage changé qu’après avoir commencé à croire au Seigneur Jésus. Non seulement elle était devenue plus rationnelle dans ses paroles et dans ses actions, mais elle avait aussi gagné une plus grande compréhension dans son approche des problèmes. En voyant tout cela, j’ai pensé : On dirait que les rumeurs en ligne ne sont pas vraies parce que les faits sont plus parlants que les mots. Ma mère a dit ensuite : « Pourquoi ne crois-tu pas ta mère et pourquoi ne regardes-tu pas les faits, mais crois-tu plutôt les rumeurs qui sont sur Internet ? T’es-tu renseignée et as-tu rassemblé des preuves sur ces choses-là ?

— Non », ai-je répondu, gênée.

Elle a repris : « Tu n’as pas fait ta recherche pour découvrir que ce ne sont là que des ouï-dire, mais tu as cru les rumeurs que tu as vues en ligne et en as tiré une conclusion hâtive. Tu devrais avoir honte d’avoir fait d’aussi hautes études, mais de manquer autant de raison. Tu devrais porter un regard attentif aux quatre Évangiles : tu verras que quand le Seigneur Jésus était en train de mener à bien Son œuvre, les prêtres juifs, les scribes et les pharisiens inventaient toutes sortes de rumeurs et de faux témoignages. Ils disaient que le Seigneur Jésus était l’ami des pécheurs, que c’était un homme qui mangeait trop et buvait trop d’alcool et ils L’accusaient faussement d’inciter le peuple à arrêter de payer les impôts à César. Ils ont même versé des pots-de-vin à des soldats pour qu’ils portent un faux témoignage, leur faisant dire que le corps du Seigneur Jésus avait été volé par Ses disciples et qu’Il n’était pas ressuscité. Tu as sûrement entendu parler de ces choses-là ? Ce que les quatre Évangiles rapportent, ce n’est qu’une petite partie de l’œuvre menée à bien par le Seigneur Jésus, et ils contiennent le récit écrit de tellement de rumeurs que les chefs juifs répandaient au sujet du Seigneur Jésus. As-tu déjà songé à cela ? Si Internet avait existé à l’époque, alors les prêtres juifs, les scribes et les pharisiens auraient certainement répandu leurs rumeurs et leurs faux témoignages en ligne et ces paroles par lesquelles ils calomniaient le Seigneur Jésus, blasphémaient contre Lui, Le prenaient au piège et Le condamnaient auraient été sur tout le Net, exactement comme c’est le cas aujourd’hui avec le monde religieux qui condamne Dieu Tout-Puissant. Sais-tu ce que cela veut dire ? Le Seigneur Jésus a dit : “Cette génération est une génération méchante” (Luc 11:29). “Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses oeuvres ne soient dévoilées” (Jean 3:19-20). Dieu Tout-Puissant a dit : “Après avoir été corrompu par Satan, l’homme a perdu son cœur qui craignait Dieu et a perdu la fonction qu’une créature de Dieu devrait avoir, devenant un ennemi qui désobéit à Dieu. L’homme a vécu sous le domaine de Satan et a suivi les ordres de Satan” (« Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole apparaît dans la chair). “La création du monde par Dieu remonte à des milliers d’années. Il est venu sur la terre pour faire une quantité incommensurable de travail et Il a pleinement vécu le rejet et la calomnie du monde humain. Personne n’accueille l’arrivée de Dieu ; tous le regardent froidement, tout simplement. Au long de ces milliers d’années de difficultés, la conduite de l’homme a depuis longtemps brisé le cœur de Dieu” (« L’œuvre et l’entrée (4) », dans La Parole apparaît dans la chair). La parole de Dieu révèle très clairement la nature et l’essence de la résistance que l’humanité corrompue oppose à Dieu et la manière dont celle-ci traite Dieu en ennemi. L’humanité a été profondément corrompue par Satan et tous les hommes sont devenus des ennemis de Dieu, personne n’aime la vérité et personne n’accueille l’arrivée de Dieu. Quand le Seigneur Jésus était en Judée en train d’œuvrer et d’exprimer la vérité, Il a réalisé de nombreux miracles, beaucoup de personnes, attirées par Lui, Le suivaient et les chefs juifs se sont donc inquiétés à l’idée que tous les gens ordinaires suivent le Seigneur Jésus et les abandonnent. Ils ont donc inventé des rumeurs et porté de faux témoignages contre le Seigneur Jésus, Lui ont résisté frénétiquement et L’ont condamné et, finalement, ils L’ont cloué à la croix. C’est une preuve irrécusable que l’humanité corrompue déteste la vérité et considère Dieu comme l’ennemi. Aujourd’hui, Dieu S’est une fois de plus fait chair et Il rencontre une fois de plus la résistance et la condamnation frénétiques d’êtres humains corrompus. Le gouvernement du PCC a peur que les hommes suivent tous Dieu Tout-Puissant et acquièrent du discernement quant à sa nature maléfique, qu’ensuite, ils le rejettent et qu’il perde alors sa position de pouvoir. Les dirigeants du monde religieux ont également peur de voir les croyants suivre Dieu Tout-Puissant et de perdre ensuite leur statut et leurs moyens de subsistance. Alors, tout comme le régime romain et les chefs juifs de l’époque, ils adoptent des tactiques méprisables et malveillantes, imaginant toutes sortes de rumeurs et portant de nombreux faux témoignages à l’encontre de l’Église de Dieu Tout-Puissant, calomniant et condamnant ainsi Dieu Tout-Puissant et discréditant l’Église de Dieu Tout-Puissant. Leur but est de faire en sorte que les gens se lèvent, condamnent et rejettent les paroles et l’œuvre de Dieu Tout-Puissant et fassent obstacle aux personnes qui reçoivent le salut de Dieu. Nous devons discerner les ruses de Satan ! Le gouvernement du PCC est un régime athée et satanique qui a toujours été un ennemi de Dieu. Quand il est arrivé au pouvoir pour la première fois, il a détruit des exemplaires de la Sainte Bible, démoli des églises, massacré des chrétiens et même considéré la Sainte Bible, une œuvre reconnue dans le monde entier, comme de la littérature sectaire et les chrétiens et les catholiques, comme les membres d’une secte maléfique à la seule fin de les opprimer et de les persécuter. Il commet tous les méfaits imaginables, alors quelles sont les rumeurs qu’il n’oserait pas inventer ? Les faits démontrent qu’aussi bien le gouvernement du PCC que les dirigeants du monde religieux sont des démons sataniques qui détestent la vérité et sont ennemis de Dieu. C’est quelque chose que nous devons voir clairement. Nous sommes des personnes de foi : nous devons croire la parole de Dieu et nous devons croire la vérité. Nous ne pouvons absolument pas croire les rumeurs et les mensonges du gouvernement du PCC et des dirigeants au sein du monde religieux. Si nous manquons de discernement au sujet des rumeurs répandues par le gouvernement du PCC et le monde religieux, si nous ne faisons pas de recherches et ne nous renseignons pas sur la parole et l’œuvre de Dieu Tout-Puissant, alors à la fin, nous serons tout simplement comme les Juifs ordinaires, abandonnant Christ et refusant le vrai chemin parce que nous sommes dupés par les rumeurs que nous entendons. De cette façon, non seulement nous perdrions le salut de Dieu, mais à la fin, nous rencontrerions aussi la juste punition de Dieu pour Lui avoir résisté ! »

En écoutant ce que ma mère avait à dire, j’ai eu l’impression de me réveiller après un rêve et j’ai dû y réfléchir : « Elle a raison. Pourquoi ai-je cru aveuglément ces choses négatives qui sont en ligne sans lire la parole de Dieu Tout-Puissant ou mener une quelconque enquête ? Ce monde a été tellement corrompu par Satan qu’il déborde de mensonges et de tromperies ; il y a tellement de trahison partout que nous ne pouvons pas vraiment nous en protéger. Je n’ai fait aucune sorte de recherche à propos des informations en ligne : je me suis contentée d’y croire aveuglément. J’ai répété bêtement ce que tous les autres disaient et en ai tiré une conclusion arbitraire. N’était-ce pas incroyablement imprudent et ignorant de ma part ? N’ai-je pas ainsi suivi les méchants et porté des jugements arbitraires ? » Voyant que je ne disais pas un mot, ma mère m’a tendu un exemplaire de La Parole apparaît dans la chair et m’a dit calmement : « Ce livre contient des paroles prononcées par Dieu dans les derniers jours. J’espère que tu seras capable de mettre de côté tes notions et de le consulter attentivement. Pose-moi toutes les questions que tu pourras avoir, afin que nous puissions échanger ensemble à leur sujet. » J’ai pris le livre et j’ai commencé à le lire sans dire un mot. Néanmoins, je ne le lisais pas vraiment dans une attitude de recherche de la vérité. Au lieu de cela, j’avais la mentalité d’une chercheuse voulant mesurer et vérifier les paroles de Dieu en les comparant à mes propres connaissances et je voulais même les réfuter. C’était précisément à cause de mon attitude irrévérencieuse et contraire envers les paroles de Dieu que j’étais incapable d’atteindre l’éclairage et l’illumination du Saint-Esprit, tant et si bien que tout ce temps, je ne prenais pas réellement connaissance de l’œuvre de Dieu Tout-Puissant. Or malgré tout, je continuais à m’accrocher à mes notions erronées et je ne voulais pas accepter la nouvelle œuvre de Dieu. J’en ai discuté avec ma mère : « Maman, avant, je croyais toutes les rumeurs que je voyais en ligne et j’essayais de t’empêcher de croire en Dieu Tout-Puissant, mais en réalité, c’était moi qui étais aveugle et ignorante. À partir de maintenant, je ne m’opposerai pas à ta foi en Dieu Tout-Puissant, mais il est hors de question que je puisse prier avec toi dans le nom de Dieu Tout-Puissant parce que j’ai invoqué le nom du Seigneur Jésus pour réussir le test d’entrée de l’école de mes rêves et recevoir une bourse couvrant tous mes frais pour poursuivre mes études à l’étranger. J’ai reçu une grâce tellement grande ! Comment pourrais-je donc abandonner le Seigneur Jésus ? Ne serait-ce pas de l’ingratitude et de la trahison ? » Elle m’a donné un passage des paroles de Dieu Tout-Puissant à lire qui abordait cette notion qui était la mienne : « De l’œuvre de l’Éternel à celle de Jésus et de l’œuvre de Jésus à celle de l’étape actuelle, ces trois étapes couvrent toute la portée de la gestion de Dieu et tout cela est l’œuvre d’un seul Esprit. Depuis la création du monde, Dieu a toujours été à l’œuvre en gérant l’humanité. Il est le Commencement et la Fin, Il est le Premier et le Dernier et Il est Celui qui commence une ère et Celui qui amène l’ère à sa fin. Les trois étapes de l’œuvre, à différentes ères et en différents endroits, sont indéniablement l’œuvre d’un seul Esprit. Tous ceux qui séparent ces trois étapes s’opposent à Dieu. Maintenant, il t’incombe de comprendre que toute l’œuvre, de la première étape à aujourd’hui, est l’œuvre d’un seul Dieu, l’œuvre d’un seul Esprit. Cela ne fait aucun doute » (« La vision de l’œuvre de Dieu (3) », dans La Parole apparaît dans la chair). Elle m’a ensuite fait part de cet échange : « Tu penses qu’accepter le nom de Dieu Tout-Puissant revient à trahir le Seigneur Jésus, mais il s’agit entièrement de ta propre notion et de ta propre imagination. En fait, l’Éternel Dieu, le Seigneur Jésus et Dieu Tout-Puissant sont tous un seul Dieu. À l’ère de la Loi, Dieu était appelé par le nom d’Éternel ; Il édictait des lois pour guider la vie de l’humanité sur terre et faisait en sorte que l’homme suive Ses lois et Ses commandements afin de maîtriser et de guider l’humanité. Vers la fin de l’ère de la Loi, l’humanité avait été corrompue par Satan au point de ne plus pouvoir respecter les lois, et toute l’humanité vivait sous la condamnation et la malédiction de la loi. Dieu S’est fait chair en utilisant le nom de Jésus pour mener à bien l’œuvre de l’ère de la Grâce et, afin de racheter l’humanité, Il a été cloué à la croix comme un éternel sacrifice d’expiation pour l’homme. Depuis, tant que nous viendrons devant Dieu pour confesser nos péchés et nous repentir, alors nos péchés seront absous et nous ne serons plus condamnés ou maudits par la loi. En plus de cela, nous recevons aussi les bénédictions et la miséricorde infinies du Seigneur. Cependant, même si nos péchés peuvent être pardonnés et que nous pouvons profiter de l’abondante grâce du Seigneur Jésus, notre nature pécheresse et nos tempéraments corrompus n’ont pas été éliminés. Nous vivons toujours dans un cercle vicieux qui consiste à commettre des péchés, puis à les confesser, incapables de nous en affranchir. Dans les derniers jours, Dieu S’est une fois de plus fait chair en tant que Dieu Tout-Puissant pour exprimer les vérités qui jugeront et purifieront l’homme ; cela permet à l’homme d’arriver à une compréhension de la vérité et d’obtenir la vérité au travers du jugement de Dieu, de rejeter ses tempéraments sataniques corrompus, d’être totalement purifié par Dieu et de vivre à la véritable ressemblance d’un humain. De cette manière, à la fin, l’homme peut être prêt à hériter de la promesse de Dieu et être introduit dans Son royaume. Ainsi, le Seigneur Jésus et Dieu Tout-Puissant sont tous les deux les incarnations de Dieu à des ères différentes, et Ils sont un seul Dieu. »

Son échange était raisonnable et ne contenait rien que je puisse réfuter, mais mes notions restaient nombreuses, donc j’ai immédiatement répondu : « Puisque Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus de retour, alors, que je L’appelle par le nom de Jésus ou par le nom de Dieu Tout-Puissant, cela revient au même. Dans les deux cas, Il est le Dieu qui accorde la grâce.

— L’Éternel Dieu, le Seigneur Jésus et Dieu Tout-Puissant sont un seul Dieu, a répondu ma mère, c’est indubitablement vrai, mais nous devons comprendre une vérité : à chaque ère, Dieu mène à bien différentes sortes d’œuvre selon Son nom. C’est comme à l’ère de la Loi, où Dieu a utilisé le nom d’Éternel pour œuvrer, et les gens priaient au nom de l’Éternel et Dieu écoutait et bénissait l’homme. Ensuite, à l’ère de la Grâce, Dieu a utilisé le nom de Seigneur Jésus pour œuvrer et, alors, les gens devaient prier au nom de Jésus, sinon leurs péchés n’étaient pas pardonnés et ils ne recevaient pas non plus la grâce ni les bénédictions du Seigneur. C’est exactement comme les Israélites qui, au temple, criaient à l’Éternel Dieu : ils n’avaient pas la présence de Dieu et n’obtenaient pas le salut du Seigneur Jésus parce qu’ils n’acceptaient pas le nom du Seigneur Jésus. Maintenant, nous sommes à l’ère du Règne et Dieu utilise le nom de Dieu Tout-Puissant pour mener à bien une œuvre nouvelle. Ce n’est qu’en priant au nom de Dieu Tout-Puissant que tu peux recevoir l’œuvre du Saint-Esprit et atteindre le salut de Dieu. Si tu t’accroches au nom de Jésus et n’acceptes pas le nom de Dieu Tout-Puissant, alors tu crois en fait à l’ancienne œuvre de Dieu et résistes à l’actuelle œuvre de Dieu, ce qui, en substance, revient à résister à Dieu et à Le trahir. La Sainte Bible dit : “Tu passes pour être vivant, et tu es mort” (Apocalypse 3:1). Ce n’est qu’en acceptant le nouveau nom de Dieu et en nous soumettant à Sa parole et à Son œuvre actuelles que nous aurons la réalité de la croyance en Dieu. Comprends-tu ce que je dis ? »

Je sentais que tout ce que disait ma mère était à la fois sensé et concret, mais dans mon cœur, je n’arrivais toujours pas à renoncer au nom de Jésus parce que le Seigneur m’avait accordé une grâce tellement grande. Tout ce que j’ai aujourd’hui m’a été donné par le Seigneur Jésus et je ne pouvais pas tenir ma promesse d’origine : pratiquer correctement ma foi dans le Seigneur et suivre le Seigneur. Et par conséquent, je continuais à refuser l’évangile de Dieu Tout-Puissant.

Après la fin de mes vacances d’été et mon retour aux États-Unis, mes études bien chargées et mon train de vie rapide m’ont très vite ramenée dans le monde « réel ». Chaque fois que je retournais aux offices de l’église, je découvrais qu’aucun des sermons ne contenait quoi que ce soit de nouveau, qu’il soit dit par le pasteur d’une église chinoise ou d’une église en langue anglaise. C’était toujours le même vieux chant et la même danse tout le temps. La vie d’église était ennuyeuse et je n’avais pas l’impression d’obtenir une quelconque subsistance dans ma vie. S’efforçant de retenir leurs brebis, les collaborateurs de l’église organisaient fréquemment des voyages, des sorties, des fêtes et d’autres activités auxquelles nous pouvions tous participer. Il y avait toutes sortes de personnes au sein de l’église, y compris beaucoup de gens qui n’étaient pas vraiment des chercheurs dévoués, mais plutôt juste des personnes en quête d’un petit ami ou d’une petite amie, d’un colocataire, d’un compagnon de voyage, de quelqu’un avec qui prendre leurs repas, etc., et j’ai pris conscience que l’église n’était plus un endroit où je pouvais trouver la paix de l’esprit. Cela m’a remplie de douleur et de tristesse. Plus tard, j’ai carrément arrêté de participer aux offices, mais j’étais dans un état constant d’anxiété. Je me sentais comme une enfant désespérée qui aurait perdu son chemin et traverserait seulement l’existence dans l’hébétement.

Après la naissance de mon fils, en 2014, la mésentente entre mon mari et moi s’est intensifiée parce que je n’avais pas du tout de lait maternel pour nourrir notre enfant. Tous les jours, quand mon mari rentrait du travail, la première chose qui sortait de sa bouche était : « Comment ! Il n’y a toujours rien ? Sans lait maternel, l’immunité de mon fils sera compromise. » C’était la première fois de ma vie que j’éprouvais un tel sentiment d’incompétence : j’avais l’impression d’être entièrement inapte à être mère. Je consultais aussi bien des médecins occidentaux que chinois et je cherchais même sur Internet des remèdes maison, mais rien ne m’aidait à produire du lait. Je me sentais blessée, triste et en colère, comme si j’étais au bord de la crise de nerfs, et j’avais l’impression que si cela continuait, je perdrais vraiment la raison bientôt. Pendant toute ma convalescence postnatale, j’ai eu le visage constamment baigné de larmes et, quoi que je fasse, je n’arrivais pas à comprendre pourquoi cela m’arrivait. Je sentais souvent une panique indescriptible m’envahir et il suffisait que j’entende les mots « lait maternel » ou « nourrir » pour que je fonde en larmes immédiatement, complètement incapable de me contrôler.

Quand ma mère a appris la situation difficile dans laquelle j’étais, elle est venue outre-mer pour s’occuper de moi. Quand elle a vu combien je souffrais, elle m’a dit : « As-tu déjà pensé à la raison pour laquelle il y a de plus en plus de ténèbres dans ta vie, pourquoi celle-ci est de plus en plus remplie de souffrance ? C’est parce que tu crois en Dieu, mais ne cherches pas la vérité. Le Seigneur est revenu, pourtant tu ne cherches pas et ne te renseignes pas. Au lieu de cela, tu t’accroches aveuglément à tes propres notions et à ton imagination, te contentant d’aller dans le sens de ce que tous les autres disent et de juger arbitrairement la nouvelle œuvre de Dieu. C’est résister à Dieu ! Tu n’acceptes pas la nouvelle œuvre de Dieu, donc tu as perdu l’attention et la protection de Dieu. Tu vis sous le domaine de Satan et, à cause de cela, tu seras tout simplement affligée et tu seras le jouet de Satan, ce qui remplira de plus en plus ta vie de souffrance. » En entendant ma mère tenir ces propos, j’ai sombré dans le silence. Dans les jours qui ont suivi, chaque fois que ma mère endormait mon enfant, elle me mettait quelques cantiques des paroles de Dieu à écouter. Une chose merveilleuse s’est produite : de manière inattendue, mon esprit a lentement commencé à trouver la paix au son de ces cantiques. Une fois, j’ai écouté ce cantique : « Le cœur et l’esprit de l’homme sont trop éloignés de Dieu, à tel point que l’homme reste au service de Satan en même temps qu’il suit Dieu, et il n’en a même pas conscience. Personne ne cherche activement les traces de Dieu ni l’apparition de Dieu, et nul ne souhaite exister sous les soins et la protection de Dieu. Au contraire, les hommes sont prêts à compter sur la corrosivité de Satan, le malin, afin de s’adapter à ce monde et aux règles de l’existence que suit l’humanité méchante. À ce stade, le cœur et l’esprit de l’homme sont devenus le tribut offert à Satan et deviennent la subsistance de Satan. Plus encore, le cœur et l’esprit humains sont devenus le terrain de jeu idéal où Satan peut résider. De cette façon, l’homme perd inconsciemment sa compréhension des principes d’être humain, et de la valeur et du sens de l’existence humaine. Les lois de Dieu et l’alliance entre Dieu et l’homme disparaissent peu à peu dans le cœur de l’homme et celui-ci cesse de chercher Dieu ou de Lui prêter attention. Avec le temps, l’homme ne comprend plus pourquoi Dieu l’a créé, il ne comprend pas non plus les paroles qui sortent de la bouche de Dieu et tout ce qui vient de Dieu. Alors, l’homme commence à résister aux lois et aux décrets de Dieu, et son cœur et son esprit s’engourdissent… Dieu perd l’homme qu’Il a originellement créé et l’homme perd la racine de son commencement : c’est la tristesse de cette espèce humaine » (« La douleur de l’humanité corrompue », dans Suivre l’Agneau et chanter des cantiques nouveaux). Chaque vers des paroles de Dieu Tout-Puissant s’emparait de mon cœur. Je pouvais voir que j’étais précisément dans l’état décrit par les paroles de Dieu, que j’avais reconnu Dieu en paroles, mais qu’en réalité, mon cœur avait été complètement possédé par Satan. Toutes mes pensées et tous mes sentiments concernaient des sujets charnels, ce que je poursuivais était aussi la chair et le chemin sur lequel j’avançais était séculaire. Dans la Sainte Bible, il est dit : « Et l’affection de la chair, c’est la mort, tandis que l’affection de l’esprit, c’est la vie et la paix » (Romains 8:6). « Ne savez-vous pas que l’amour du monde est inimitié contre Dieu ? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu » (Jacques 4:4). J’ai pensé à la manière dont rien, dans aucune de mes actions, n’était conforme à la volonté de Dieu, mais dont toutes allaient totalement à l’encontre de Dieu. Je suis venue devant Dieu et j’ai prié : « Ô Dieu, je suis dans cette situation aujourd’hui parce que je chéris mon diplôme, mon identité, mon mariage et d’autres choses de ce monde, en pensant qu’avoir ces choses devrait suffire. Je n’ai tout simplement pas cherché la vérité ni poursuivi la connaissance de Dieu, au point que chaque fois que Tu as frappé à la porte de mon cœur et étalé la parole de Dieu et la vérité juste sous mes yeux, j’ai échoué à considérer cela comme un trésor. Quand j’ai appris que Tu étais venu pour mener à bien une nouvelle œuvre, j’ai été obstinée et entêtée et j’ai porté des jugements sans fondement. J’avais pleinement conscience qu’il y avait des raisons aux échanges de ma mère, pourtant je m’accrochais opiniâtrement à mes propres notions sans me renseigner sur le vrai chemin. Ô Dieu, tout ce que je chérissais, c’était Ta grâce tandis que je rejetais la vérité : vraiment, j’étais tellement têtue et rebelle ! Si Tu veux bien me donner encore une chance, je me renseignerai sur Ton œuvre du mieux que je pourrai, c’est certain. » À l’époque, je ne savais pas si ce genre de prière serait entendu par Dieu, mais je continuais à crier à Dieu de la sorte.

En avril 2015, je suis retournée en Chine avec ma mère en raison d’un problème de santé, ce qui m’a donné une occasion d’entrer en contact avec l’Église de Dieu Tout-Puissant. J’ai pensé à la manière dont je m’étais battue et avais lutté dans ce monde sans atteindre le bonheur et à la manière dont, au sein de la religion également, je n’avais pas réussi à trouver la vérité qui pourrait me débarrasser des ténèbres et du vide dans mon cœur. J’ai eu ce fort sentiment dans mon cœur que, peut-être, c’était parce que Dieu Tout-Puissant, que j’avais continuellement refusé d’accepter, était le Sauveur Jésus qui m’avait aidée au test d’entrée universitaire et m’avait fait aller aux États-Unis. Quand cela m’a traversé l’esprit, j’ai dit à ma mère que je voulais prendre part aux activités d’église de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Peu de temps après, des frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant sont venus me rencontrer, et j’ai vu que, quand ils se retrouvaient, ce qu’ils lisaient, c’était la parole de Dieu, ce sur quoi ils échangeaient, c’était la vérité, et ce qu’ils mettaient en pratique, c’était la vérité. Quoi qu’ils fassent, les paroles de Dieu leur servaient de norme et la vérité leur servait de principe. Ils n’agissaient pas selon la chair et ne se traitaient pas non plus les uns les autres de manière séculaire. J’ai vu que l’Église de Dieu Tout-Puissant était le bon pays de Canaan où règne la vérité. J’avais l’esprit rempli en ce lieu, je recevais ce dont j’avais besoin et mon cœur n’était plus vide : j’étais gagnée par un sentiment d’accomplissement.

Un jour, à une autre réunion avec certains frères et sœurs, sœur Wang a lu ce passage tiré des paroles de Dieu : « Le Tout-Puissant est miséricordieux envers ces personnes qui ont profondément souffert. D’un autre côté, Il en a assez de celles qui n’ont aucune conscience, car Il a dû attendre trop longtemps la réponse de l’humanité. Il souhaite chercher, chercher ton cœur et ton esprit pour t’apporter de l’eau et de la nourriture, mais aussi t’éveiller afin que tu ne sois plus assoiffé ni affamé. Quand tu es las et que tu commences à ressentir quelque peu la sombre désolation de ce monde, ne sois pas perdu, ne pleure pas. Dieu Tout-Puissant, le Gardien, accueillera ton arrivée à tout moment. Il monte la garde à tes côtés, attendant que tu te retournes. Il attend le jour où tu retrouveras tout à coup la mémoire : tu t’apercevras que tu viens de Dieu, mais que tu as perdu ta direction à un moment donné, tu t’es écarté du droit chemin à un moment donné et tu as gagné un “père” à un moment donné. En outre, tu réaliseras que le Tout-Puissant est là depuis le début, montant la garde et attendant ton retour depuis très, très longtemps » (« Les soupirs du Tout-Puissant », dans La Parole apparaît dans la chair). Ce passage des paroles de Dieu m’a profondément émue. J’avais l’impression que Dieu Tout-Puissant ressemblait tout simplement à une mère aimante appelant un enfant disparu, qu’Il attendait avec espoir que Son enfant revienne à Ses côtés un jour prochain. J’entendais bien que c’était là la voix du Seigneur. Je me suis rendu compte que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus qui m’aidait tout le temps à surmonter les crises les unes après les autres et qu’Il ne m’avait jamais laissée à aucun endroit du chemin, mais avait attendu avec persévérance que je fasse demi-tour. J’ai pensé à la manière dont je croyais en Dieu, mais ne cherchais pas la vérité ou ne croyais pas les paroles de Dieu, mais, au lieu de cela, croyais des rumeurs sur Internet et les paroles de pasteurs. J’avais prêté allégeance à l’ennemi, me joignant au gouvernement du PCC et aux pasteurs de communautés religieuses pour dénigrer et attaquer Dieu, qui avait pris soin de moi nuit et jour. J’avais rejeté le salut de Dieu. Vraiment, j’étais tellement aveugle et ignorante. Ma foi en Dieu était encore fondée sur mes propres notions et sur mon imagination ; je croyais que le Seigneur Jésus m’avait aidée à réussir le test d’entrée à l’université et m’avait guidée pour que j’aille à l’étranger sans problème pour poursuivre mes études, et donc que je devais toujours rester fidèle au nom du Seigneur Jésus et que cela seul était de la dévotion envers le Seigneur. Je m’appuyais sur mes notions et sur mon imagination dans ma vision des choses. Quand Dieu a commencé une nouvelle ère et pris un nouveau nom, je n’ai pas reconnu l’œuvre de Dieu et, encore et encore, j’ai refusé le salut de Dieu pour moi. En quoi cela était-il avoir la foi en Dieu ? Ne s’agissait-il pas seulement d’avoir la foi en moi-même ? Tout ce que Dieu m’avait donné, c’était de l’amour, pourtant, encore et encore, je blessais Dieu. Je savais que j’avais une dette tellement immense envers Dieu…

Il fallait absolument que je me mette à genoux et j’ai versé des larmes amères en priant Dieu : « Ô Dieu Tout-Puissant ! J’ai été aveugle et ignorante. J’ai cru les rumeurs du gouvernement du PCC et du monde religieux ; je T’ai abandonné et T’ai condamné et je me suis appuyée sur ma propre imagination et sur mes notions pour Te délimiter. J’ai refusé Ton évangile des derniers jours : je suis une pharisienne des temps modernes. D’après mes comportements et mes actes seulement, je devrais être anéantie aux côtés de Satan, mais, en raison de Ton amour pour moi, Tu n’as cessé de me donner des chances de me repentir. Ô Dieu, je suis prête, tout comme les habitants de Ninive, à venir devant Toi avec “le sac et la cendre” pour véritablement Te confesser mes péchés et me repentir et Te supplier d’avoir pitié de moi. Je souhaite coopérer avec Toi et être purifiée et sauvée par Ta parole. »

Après cela, des frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant venaient me rencontrer trois fois par semaine ; cela a continué de manière ininterrompue pendant plus de quatre mois. Durant cette période, je lisais plusieurs passages tirés de la parole de Dieu presque tous les jours et, à mesure que j’en venais à comprendre de plus en plus la vérité, ma relation avec Dieu est devenue de plus en plus convenable et ma foi d’origine a été restaurée. Je me sentais en paix dans mon cœur et je ne me sentais plus anxieuse ou affligée. Au travers de la lecture des paroles de Dieu Tout-Puissant et des réunions pour échanger sur de la vérité, j’en suis venue à être absolument certaine de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et certaine que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus dont j’avais tant attendu le retour. J’ai pris la résolution de suivre Dieu Tout-Puissant jusqu’au bout de la route et de rendre à Dieu Son amour en étant quelqu’un qui poursuit la vérité.

Je suis retournée aux États-Unis en 2016, où je suis entrée en contact avec des frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant grâce à leur site web et j’ai commencé à prendre part aux activités de leur église. Dieu soit loué ! C’est Dieu qui m’a conduite à chaque pas sur le chemin qui mène là où je suis maintenant. Afin de rendre à Dieu Son amour, je veux offrir toute ma force pour mener à bien l’œuvre consistant à répandre l’évangile de Dieu, de sorte que davantage de personnes qui ont soif de vérité et cherchent la vérité puissent en venir à savoir que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus de retour. Je leur dirai aussi que si elles suivent mes pas – en croyant aveuglément les rumeurs de Satan, en résistant à Dieu aux côtés de Satan –, à la fin, elles seront les seules à perdre.

Précédent: 38. Un mariage heureux commence par l’acceptation du salut de Dieu

Suivant: 40. Dieu est à mes côtés

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

49. Revenu du gouffre

Par Zhao Guangming, ChineAu début des années quatre-vingt, j’avais la trentaine et je travaillais dans une entreprise de construction. Je...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre