D. Paroles sur la révélation de ce qu’est la vérité

152. Le Christ des derniers jours apporte la vie et apporte le chemin durable et éternel de la vérité. Cette vérité est le chemin par lequel l’homme obtient la vie et elle est le seul chemin par lequel l’homme connaîtra Dieu et sera approuvé par Dieu. Si tu ne cherches pas le chemin de la vie offert par le Christ des derniers jours, alors tu n’obtiendras jamais l’approbation de Jésus et ne seras jamais qualifié pour franchir les portes du royaume des cieux, car tu es à la fois une marionnette et un prisonnier de l’histoire. Ceux qui sont régis par les règlements, par les lettres, et enchaînés par l’histoire ne seront jamais en mesure d’obtenir la vie ni d’obtenir le chemin perpétuel de la vie. C’est parce que tout ce qu’ils ont, ce sont des eaux troubles auxquelles ils se sont accrochés pendant des milliers d’années, au lieu de l’eau de la vie qui coule du trône. Ceux qui ne reçoivent pas l’eau de la vie resteront à jamais des cadavres, des jouets de Satan et des fils de l’enfer. Comment alors peuvent-ils voir Dieu ? Si tu ne t’accroches qu’au passé, si tu essayes seulement de garder les choses telles qu’elles en restant stable et n’essayes pas de changer le statu quo et de te débarrasser de l’histoire, alors ne seras-tu pas toujours contre Dieu ? Les étapes de l’œuvre de Dieu sont vastes et puissantes comme des vagues déferlantes et des grondements de tonnerre ; pourtant tu restes assis passivement à attendre la destruction, t’accrochant à ta sottise et ne faisant rien. De cette façon, comment peux-tu être considéré comme quelqu’un qui suit les pas de l’Agneau ? Comment peux-tu justifier que le Dieu auquel tu tiens est un Dieu qui est toujours nouveau et jamais vieux ? Et comment les mots de tes livres jaunis peuvent-ils te transporter dans une nouvelle ère ? Comment peuvent-ils te conduire à chercher les étapes de l’œuvre de Dieu ? Et comment peuvent-ils t’emmener au ciel ? Ce que tu tiens entre tes mains, ce ne sont que des lettres qui ne peuvent fournir qu’une consolation temporaire et non pas des vérités qui sont capables de donner la vie. Les écritures que tu lis ne peuvent qu’enrichir ta langue, et ne sont pas les paroles de sagesse qui peuvent t’aider à connaître la vie de l’homme, encore moins les chemins qui peuvent te conduire à la perfection. Est-ce que cet écart ne te donne pas matière à réflexion ? Ne te fait-il pas prendre conscience des mystères qui y sont contenus ? Es-tu capable de te livrer au ciel pour rencontrer Dieu par toi-même ? Sans la venue de Dieu, peux-tu aller toi-même au ciel pour jouir du bonheur familial avec Dieu ? Es-tu toujours en train de rêver ? Je suggère donc que tu arrêtes de rêver et que tu regardes celui qui œuvre maintenant : regarde pour voir celui qui réalise maintenant l’œuvre consistant à sauver l’homme durant les derniers jours. Si tu ne le fais pas, tu n’obtiendras jamais la vérité et n’obtiendras jamais la vie.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

153. Mes paroles sont la vérité éternellement immuable. Je suis le soutien de vie pour l’homme et le seul guide pour l’humanité. La valeur et le sens de Mes paroles ne sont pas déterminés par le fait qu’elles soient ou non reconnues ou acceptées par l’humanité, mais par la substance des mots eux-mêmes. Même si aucune personne sur cette terre ne peut recevoir Mes paroles, la valeur de Mes paroles et l’aide qu’elles apportent à l’humanité sont inestimables pour n’importe quel homme. Par conséquent, face aux nombreux hommes qui s’insurgent contre Mes paroles, les réfutent ou les méprisent totalement, Ma position consiste seulement en ceci : que le temps et les faits soient Mes témoins et montrent que Mes paroles sont la vérité, le chemin et la vie. Qu’ils montrent que tout ce que J’ai dit est juste, que c’est ce dont l’homme devrait être muni et, de plus, ce que l’homme devrait accepter. Je ferai connaître ce fait à tous ceux qui Me suivent : ceux qui ne peuvent pas accepter pleinement Mes paroles, ceux qui ne peuvent pas pratiquer Mes paroles, ceux qui ne peuvent pas trouver un but dans Mes paroles et ceux qui ne peuvent pas recevoir le salut à cause de Mes paroles sont ceux qui ont été condamnés par Mes paroles et, en plus, ont perdu Mon salut et Mon bâton ne s’éloignera jamais d’eux.

Extrait de « Vous devriez considérer vos actions », dans La Parole apparaît dans la chair

154. Dieu Lui-même est la vie et la vérité, et Sa vie et la vérité coexistent. Ceux qui sont incapables d’obtenir la vérité ne gagneront jamais la vie. Sans la direction, le soutien et l’approvisionnement de la vérité, tu n’auras que la lettre, les doctrines et, surtout, la mort. La vie de Dieu est toujours présente et Sa vérité et Sa vie coexistent. Si tu ne peux pas trouver la source de la vérité, alors tu n’acquerras pas la nourriture de la vie ; si tu ne peux pas obtenir l’approvisionnement de la vie, alors tu n’auras sûrement pas la vérité, et donc en dehors des imaginations et des notions, tout ton corps ne sera rien d’autre que ta chair, ta chair rongée de puanteur. Sache que les écrits des livres ne comptent pas comme étant la vie, les archives de l’histoire ne peuvent pas être honorées comme la vérité et les règlements du passé ne peuvent pas servir de récits des paroles actuellement prononcées par Dieu. Seul ce qui est exprimé par Dieu quand Il vient sur terre et vit parmi les hommes est la vérité, la vie, la volonté de Dieu et Sa manière actuelle d’œuvrer.

Extrait de « Seul le Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole apparaît dans la chair

155. La vérité est le plus réel des aphorismes de la vie, et le plus important des aphorismes de toute l’humanité. Car c’est ce que Dieu exige des hommes, et c’est aussi l’œuvre accomplie par Dieu en personne. C’est pourquoi elle est appelée l’« aphorisme de la vie ». Cet aphorisme n’est pas un résumé, ni une citation célèbre d’un grand personnage. C’est plutôt la déclaration adressée à l’humanité par le Maître du ciel et de la terre et de toutes choses ; ce ne sont pas des paroles résumées par les hommes, mais c’est la vie inhérente de Dieu. C’est pourquoi elle est appelée « le plus important des aphorismes de la vie ».

Extrait de « Seuls ceux qui connaissent Dieu et Son œuvre peuvent Lui donner satisfaction », dans La Parole apparaît dans la chair

156. La vérité vient du monde des hommes, mais la vérité parmi les hommes est transmise par Christ. Elle provient de Christ, c’est-à-dire de Dieu Lui-même, et ce n’est pas quelque chose dont les hommes sont capables. Pourtant, Christ ne procure que la vérité ; Il ne vient pas pour statuer si l’homme réussira dans sa quête de la vérité. Ainsi, il en résulte que le succès ou l’échec dans la vérité dépend de la quête de l’homme. Le succès ou l’échec de l’homme dans la vérité n’a jamais rien eu à voir avec Christ, mais reste au contraire déterminé par sa quête. La destination de l’homme et son succès ou son échec ne peuvent pas être attribués à Dieu, de sorte que Dieu Lui-même en serait responsable, parce que ce n’est pas une question qui concerne Dieu Lui-même, mais qui reste directement liée au devoir que les créatures de Dieu doivent accomplir.

Extrait de « Le succès ou l’échec dépendent du chemin que l’homme emprunte », dans La Parole apparaît dans la chair

157. La vérité n’est pas stéréotypée, elle n’est pas non plus une loi. Elle n’est pas morte, elle est la vie même, c’est une chose vivante et c’est la règle qu’un être créé doit suivre dans la vie et qu’un humain doit avoir dans la vie. C’est quelque chose que, le plus possible, tu dois comprendre par le vécu. Peu importe à quel stade tu es arrivé dans ta vie, tu es inséparable de la parole de Dieu ou de la vérité ; ce que tu comprends du tempérament de Dieu et ce que tu sais au sujet de ce que Dieu a et est, tout est exprimé dans les paroles de Dieu ; c’est inextricablement lié à la vérité. Le tempérament de Dieu et ce que Dieu a et est sont en soi la vérité ; la vérité est une authentique manifestation du tempérament de Dieu et de ce qu’Il a et est. Elle rend concret ce qu’Il a et fait une déclaration claire de ce qu’Il a et est ; elle te dit plus directement ce que Dieu aime et ce qu’Il n’aime pas, ce qu’Il veut que tu fasses et ce qu’Il ne te permet pas de faire, les gens qu’Il déteste et ceux en qui Il trouve Sa joie. Derrière les vérités que Dieu exprime, les gens peuvent voir Son plaisir, Sa colère, Sa tristesse et Son bonheur, aussi bien que Son essence : c’est la révélation de Son tempérament.

Extrait de « L’œuvre de Dieu, le tempérament de Dieu et Dieu Lui-même III », dans La Parole apparaît dans la chair

158. Que les paroles prononcées par Dieu soient simples ou profondes en apparence, elles sont toutes des vérités indispensables à l’homme lorsqu’il entre dans la vie ; elles sont la source d’eaux vives qui permet à l’homme de survivre à la fois dans l’esprit et dans la chair. Elles fournissent ce dont l’homme a besoin pour rester en vie : les principes et le credo pour mener sa vie quotidienne ; le chemin, le but et la direction par lesquels il doit passer pour recevoir le salut ; toute vérité qu’il devrait posséder en tant qu’être créé devant Dieu ; et toute vérité sur la manière de l’homme d’obéir à Dieu et de L’adorer. Elles sont la garantie qui assure la survie de l’homme, elles sont le pain quotidien de l’homme, et elles sont aussi le soutien solide qui permet à l’homme d’être fort et de se tenir debout. Elles sont riches de la réalité-vérité de l’humanité normale telle qu’elle est vécue par l’humanité créée, riches de la vérité par laquelle l’humanité se libère de la corruption et échappe aux pièges de Satan, riches en enseignement, exhortation, encouragement et consolation infatigables que le Créateur donne à l’humanité créée. Elles sont le phare qui guide et éclaire les hommes pour comprendre tout ce qui est positif, la garantie qui assure que les hommes vivront tout ce qui est juste et bon, et le posséderont, le critère par lequel toutes les personnes, tous les événements et tous les objets sont mesurés, ainsi que la bouée de navigation qui conduit les hommes vers le salut et le chemin de la lumière.

Extrait de « Connaître Dieu est le chemin vers la crainte de Dieu et l’éloignement du mal », dans La Parole apparaît dans la chair

159. La parole de Dieu ne peut pas prétendre être celle de l’homme, et la parole de l’homme peut d’autant moins prétendre être celle de Dieu. Un homme utilisé par Dieu n’est pas le Dieu incarné et le Dieu incarné n’est pas un homme utilisé par Dieu. Il y a là une différence fondamentale. Peut-être qu’après avoir lu ces mots, tu ne les reconnais pas comme étant les paroles de Dieu, seulement comme l’éclairage qu’a pu atteindre l’homme. Dans ce cas, tu es aveuglé par l’ignorance. Comment les paroles de Dieu peuvent-elles être les mêmes que l’éclairage qu’a pu atteindre l’homme ? Les paroles de Dieu incarné inaugurent une nouvelle ère, guident l’humanité tout entière, révèlent des mystères et montrent à l’homme la voie à suivre vers la nouvelle ère. L’éclairage reçu par l’homme n’est constitué que de simples instructions pour la pratique ou la connaissance. Il ne peut pas conduire l’humanité tout entière dans une nouvelle ère ou révéler les mystères de Dieu Lui-même. Au bout du compte, Dieu est Dieu et l’homme est l’homme. Dieu a l’essence de Dieu et l’homme a l’essence de l’homme. Si l’homme considère les paroles de Dieu comme un simple éclairage du Saint-Esprit et prend les paroles des apôtres et des prophètes comme des paroles dites par Dieu en personne, alors l’homme se fourvoie.

Extrait de la préface de La Parole apparaît dans la chair

160. La vérité est la vie de Dieu Lui-même ; elle représente Son tempérament, Son essence et tout en Lui. Si tu dis qu’avoir un peu d’expérience signifie posséder la vérité, alors peux-tu représenter le tempérament de Dieu ? Tu peux avoir une certaine expérience d’un aspect ou d’un côté d’une vérité ou avoir une certaine lumière sur elle, mais tu ne peux pas la fournir aux autres pour toujours, donc cette lumière que tu as gagnée n’est pas la vérité ; c’est simplement un certain degré que les gens peuvent atteindre. C’est simplement l’expérience convenable et la compréhension convenable qu’une personne devrait posséder : de l’expérience et une connaissance réelles de la vérité. Cette lumière, cet éclairage et cette compréhension empirique ne peuvent jamais se substituer à la vérité ; même si tous les gens avaient entièrement fait l’expérience de cette vérité et qu’ils mettaient en commun l’ensemble de leur compréhension empirique, cela ne serait toujours pas capable de prendre la place de cette vérité. Comme il a été dit par le passé : « Je résume cela par une maxime pour le monde humain : parmi les hommes, je ne suis aimé de personne. » C’est une parole de vérité ; c’est la véritable essence de la vie. C’est la plus profonde des choses ; c’est une expression de Dieu Lui-même. Tu peux continuer à en faire l’expérience, et si tu en fais l’expérience pendant trois ans, tu en auras une compréhension superficielle, si tu en fais l’expérience pendant sept ou huit ans, tu en acquerras une compréhension encore plus grande, mais aucune compréhension que tu acquiers ne sera jamais capable de se substituer à cette parole de vérité. Une autre personne, après en avoir fait l’expérience pendant quelques années, pourrait gagner une modeste compréhension, puis une compréhension légèrement plus profonde après en avoir fait l’expérience pendant dix ans, puis une compréhension encore plus poussée après en avoir fait l’expérience tout au long de sa vie, mais si vous combinez tous les deux la compréhension que vous avez acquise, même alors, peu importe l’étendue de votre compréhension, l’importance de votre expérience, l’ampleur de vos connaissances, la quantité de lumière et le nombre d’exemples que vous possédez tous les deux, tout cela ne peut toujours pas se substituer à cette parole de vérité. Ça veut dire que la vie de l’homme sera toujours la vie de l’homme et, peu importe combien ta compréhension pourrait être en accord avec la vérité, les intentions de Dieu et Ses exigences, elle ne pourra jamais être un substitut à la vérité. Dire que les gens ont acquis la vérité signifie qu’ils possèdent un peu de réalité, qu’ils ont acquis un peu de compréhension de la vérité de Dieu, qu’ils ont atteint un peu de l’entrée réelle dans les paroles de Dieu, qu’ils en ont eu un peu d’expérience réelle et qu’ils sont sur le bon chemin dans leur foi en Dieu. Une seule parole de la part de Dieu suffit pour qu’une personne en fasse l’expérience tout au long de sa vie. Même si les gens disposaient de plusieurs vies ou même de plusieurs millénaires, ils seraient toujours incapables de faire complètement et profondément l’expérience d’une seule vérité. Si les gens ont seulement compris quelques paroles superficielles, mais qu’ils prétendent avoir acquis la vérité, n’est-ce pas d’une totale absurdité ?

Extrait de « Sais-tu ce qu’est réellement la vérité ? », dans Récits des entretiens de Christ

161. Quand les gens comprennent la vérité et vivent en en faisant leur vie, à quelle vie cela fait-il référence ? Cela fait référence à leur capacité de fonder leur façon de vivre sur les paroles de Dieu ; cela veut dire qu’ils ont une réelle connaissance des paroles de Dieu et une authentique compréhension de la vérité. Quand les gens possèdent en eux cette nouvelle vie, leur façon de vivre est établie sur un fondement de la parole de Dieu la vérité, et ils vivent à l’intérieur du royaume de la vérité. La vie des gens consiste à apprendre à connaître et à expérimenter la vérité et, avec cela comme fondement, à ne pas dépasser ce cadre ; voilà la vie à laquelle il est fait référence quand on parle de gagner la vie-vérité. Pour que tu vives en faisant de la vérité ta vie, il n’est pas vrai que la vie de vérité est à l’intérieur de toi, et il n’est pas vrai non plus que, si tu possèdes la vérité comme ta vie, tu deviens la vérité et ta vie intérieure devient la vie de vérité ; a fortiori, on ne peut pas dire que tu sois la vie-vérité. Au bout du compte, ta vie reste celle d’un humain. C’est juste qu’un humain peut vivre selon les paroles de Dieu, posséder la connaissance de la vérité et la comprendre en profondeur ; cette compréhension ne peut t’être retirée. Tu expérimentes et comprends pleinement ces choses, avec le sentiment qu’elles sont si bonnes et si précieuses, et tu en viens à les accepter comme le fondement de ta vie ; en plus, tu vis en dépendant de ces choses, et personne ne peut changer cela : il s’agit alors de ta vie. Autrement dit, ta vie ne contient que ces choses-là – compréhension, expérience et aperçus de la vérité –, et peu importe ce que tu fais, tu fonderas ta façon de vivre sur elles et tu ne sortiras pas de ce cadre ni ne franchiras ces limites ; voilà précisément le genre de vie que tu auras. L’objectif final de l’œuvre de Dieu est que les gens aient ce genre de vie. Peu importe que les gens comprennent bien la vérité, leur essence reste celle de l’humanité et n’est en rien comparable à l’essence de Dieu. Parce que leur expérience de la vérité est en cours, il leur est impossible de vivre complètement la vérité ; ils ne peuvent que vivre le morceau de la vérité extrêmement limité accessible aux humains. Dès lors, comment pourraient-ils se transformer en Dieu ? […] Si tu as un peu d’expérience concernant les paroles de Dieu et que tu vis en fonction de ta compréhension de la vérité, alors les paroles de Dieu deviennent ta vie. Cependant, tu ne peux toujours pas dire que la vérité est ta vie, ou que ce que tu exprimes est la vérité ; si c’est là ce que tu penses, alors tu as tort. Si tu as un peu d’expérience d’un aspect de la vérité, cela peut-il en soi représenter la vérité ? Absolument pas. Peux-tu expliquer profondément la vérité ? Peux-tu découvrir le tempérament et l’essence de Dieu à partir de la vérité ? Tu ne le peux pas. Chacun n’a l’expérience que d’un aspect et d’une dimension de la vérité ; en l’expérimentant dans ton périmètre limité, tu ne peux appréhender tous les multiples aspects de la vérité. Les gens peuvent-ils vivre le sens originel de la vérité ? À quelle proportion s’élève ta courte expérience ? À un seul grain de sable sur la plage, à une unique goutte d’eau dans l’océan. Par conséquent, peu importe la valeur de cette connaissance et de ces sentiments que tu as acquis à travers tes expériences, ils ne peuvent toujours pas être considérés comme la vérité.

Extrait de « Sais-tu ce qu’est réellement la vérité ? », dans Récits des entretiens de Christ

162. Dieu Lui-même possède la vérité et Il est la source de la vérité. Toute chose positive et toute vérité viennent de Dieu. Il peut porter un jugement sur le bien et le mal de toutes choses et de tous les événements ; Il peut porter un jugement sur des choses qui sont arrivées, des choses qui arrivent maintenant et des choses de l’avenir encore inconnues de l’homme. Il est le seul juge qui peut porter un jugement sur le bien et le mal de toutes choses, et cela signifie que le bien et le mal de toutes choses ne peuvent être jugés que par Lui. Il connaît les règles pour toutes choses. C’est l’incarnation de la vérité, ce qui signifie qu’Il possède Lui-même l’essence de la vérité. Si l’homme comprenait la vérité et atteignait la perfection, aurait-il alors quelque chose à voir avec l’incarnation de la vérité ? Quand l’homme est rendu parfait, il a un jugement précis de tout ce que Dieu fait maintenant et des choses qu’Il requiert, et sa pratique est correcte ; l’homme comprend aussi la volonté de Dieu et peut discerner le bien du mal. Pourtant, il y a des choses que l’homme ne peut pas atteindre, des choses qu’il ne peut connaître à moins que Dieu ne les lui révèle. L’homme peut-il connaître des choses toujours inconnues, des choses que Dieu ne lui a pas encore révélées ? (Il ne le peut pas.) L’homme ne peut pas faire de prédictions. De plus, même si l’homme obtenait la vérité de Dieu, avait la réalité-vérité, connaissait l’essence de nombreuses vérités et avait la capacité de discerner le bien du mal, aurait-il alors la capacité de contrôler et de gouverner toutes choses ? (Non.) Voilà la différence. Les êtres créés ne peuvent obtenir la vérité que de la source de la vérité. Peuvent-ils obtenir la vérité de l’homme ? L’homme peut-il la procurer ? L’homme peut-il subvenir à l’homme ? Il ne le peut pas. Voilà la différence. Tu ne peux que recevoir, non procurer. Peut-on t’appeler l’incarnation de la vérité ? Qu’est-ce que l’essence de l’incarnation de la vérité exactement ? C’est la source qui fournit la vérité, la source de la gouvernance et de la souveraineté sur toutes choses, et c’est aussi les normes et les règles par lesquelles toutes les choses et tous les événements sont jugés. Voilà l’incarnation de la vérité.

Extrait de « Ils voudraient que les autres n’obéissent qu’à eux, et non à la vérité ou à Dieu (III) », dans « Exposer la nature et l’essence des antéchrists »

163. La vérité est la réalité de toutes les choses positives. Elle peut être la vie de l’homme et la direction qu’il prend ; elle peut l’amener à se débarrasser de son tempérament corrompu, à en venir à craindre Dieu et à s’éloigner du mal, à devenir quelqu’un qui obéit à Dieu et un être créé qualifié, quelqu’un que Dieu aime et qui reçoit Sa faveur. Compte tenu de sa valeur, quelle attitude et quelle perspective doit-on avoir à l’égard des paroles de Dieu et de la vérité ? C’est assez évident : pour ceux qui croient vraiment en Dieu et qui ont un cœur de révérence pour Lui, Ses paroles sont leur vitalité. L’homme devrait chérir les paroles de Dieu, en manger et en boire, en jouir et les accepter comme sa vie, comme la direction dans laquelle il fait son chemin, comme son aide et sa provision toutes prêtes ; l’homme devrait vivre, pratiquer et expérimenter conformément aux déclarations et aux exigences de la vérité, et se soumettre à ses exigences, à chacune des déclarations et des exigences que la vérité lui accorde, plutôt que de la soumettre à l’étude, à l’analyse, à la conjecture et au doute. Comme la vérité est l’aide toute prête de l’homme, sa provision toute prête, et peut être sa vie, l’homme devrait traiter la vérité comme la chose la plus précieuse, car il doit s’appuyer sur la vérité pour vivre, pour venir satisfaire les exigences de Dieu, Le craindre et s’éloigner du mal, et pour trouver dans sa vie quotidienne le chemin sur lequel pratiquer, saisir les principes de la pratique et parvenir à la soumission à Dieu. L’homme doit également compter sur la vérité pour se débarrasser de son tempérament corrompu, pour devenir quelqu’un qui est sauvé et un être créé qualifié.

Extrait de « Ils méprisent la vérité, violent de manière flagrante les principes et font fi des arrangements de la maison de Dieu (VII) » dans « Exposer la nature et l’essence des antéchrists »

164. Dans Son expression de la vérité, Dieu exprime Son tempérament et Son essence : Son expression de la vérité n’est pas basée sur les résumés que l’humanité fait des diverses choses positives ni sur les déclarations que l’humanité reconnaît. Les paroles de Dieu sont les paroles de Dieu ; les paroles de Dieu sont la vérité. Elles sont le fondement et la loi par lesquels l’humanité devrait exister, et ces soi-disant principes qui proviennent de l’humanité sont condamnés par Dieu. Ils n’ont pas Son approbation, et encore moins sont-ils l’origine ou le fondement de Ses déclarations. Dieu exprime Son tempérament et Son essence à travers Ses paroles. Toutes les paroles produites par l’expression de Dieu sont la vérité, car Il a l’essence de Dieu et Il est la réalité de toutes les choses positives. Le fait que les paroles de Dieu soient la vérité ne change jamais, peu importe la manière dont cette humanité corrompue les positionne ou les définit, ou dont elle les voit ou les comprend. Peu importe combien de paroles de Dieu ont été prononcées et peu importe dans quelle mesure cette humanité corrompue et pécheresse les condamne, même jusqu’à ne pas les diffuser et même si elles rencontrent le dédain de l’humanité corrompue, même dans ces circonstances, un fait demeure qui ne peut pas être changé : la prétendue culture et les prétendues traditions que l’humanité trouve importantes, même étant donné les raisons énumérées ci-dessus, ne peuvent pas devenir des choses positives et ne peuvent pas devenir la vérité. C’est là un fait inaltérable. La culture et la façon d’exister traditionnelles de l’humanité ne deviendront pas vérité en raison des changements ou du passage du temps, et les paroles de Dieu ne deviendront pas non plus les paroles de l’homme parce que l’humanité aura été condamnée ou oubliée. Cette essence ne changera jamais : la vérité est toujours la vérité. Quel fait existe-t-il ici ? Toutes ces maximes qui sont résumées par l’humanité émanent de Satan. Elles sont des imaginations et des notions humaines qui résultent même de l’ardeur humaine et qui n’ont rien à voir du tout avec des choses positives. Les paroles de Dieu, en revanche, sont des expressions de Son essence et de Son statut. Pour quelles raisons exprime-t-Il ces paroles ? Pourquoi dis-je qu’elles sont la vérité ? La raison à cela est que Dieu gouverne toutes les lois, tous les principes, les sources, les essences, les réalités et les mystères de toutes choses et que tout cela est saisi dans Sa main, et Dieu seul connaît tous les principes, les réalités, les faits et les mystères de toutes choses. Il connaît leurs origines et ce que sont réellement leurs sources. Par conséquent, seules les définitions de toutes les choses mentionnées dans les paroles de Dieu sont les plus exactes, et les exigences vis-à-vis de l’humanité contenues dans les paroles de Dieu sont la seule norme pour l’humanité, le seul critère selon lequel elle devrait exister.

Extrait de « Ils ne font leur devoir que pour se distinguer et nourrir leurs propres intérêts et ambitions ; ils ne tiennent jamais compte des intérêts de la maison de Dieu, et vendent même ces intérêts en échange de la gloire personnelle (I) » dans « Exposer la nature et l’essence des antéchrists »

Précédent: C. Paroles sur la révélation des notions religieuses, des hérésies et des idées fausses de l’humanité corrompue

Suivant: III. Paroles sur le témoignage de la manifestation et l’œuvre de Dieu

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Chapitre 20

Les richesses de Ma maison sont innombrables et sans limites, mais l’homme ne s’est jamais présenté chez Moi pour en jouir. L’homme est...

À qui es-tu fidèle ?

À présent, chaque jour que vous vivez est crucial, chaque jour est d’une importance capitale pour votre destination et votre destin, alors...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp