13. Je connais le moyen de résoudre un tempérament corrompu

Par Ramsès, Mexique

J’ai grandi dans une famille catholique, et j’ai cru au Seigneur avec mes proches depuis que je suis petit. En grandissant, je me suis rendu compte que certains croyants allaient à l’église le dimanche mais fumaient, buvaient et faisaient la fête tout comme les incroyants. J’ai eu le sentiment qu’ils ne suivaient pas les exigences du Seigneur, qu’ils péchaient. Je vivais souvent dans le péché, moi aussi. Je mentais, je perdais mon calme et je devenais jaloux. Même si je confessais mes péchés au prêtre, je ne pouvais tout simplement pas échapper à ce cycle consistant à pécher, se confesser et pécher à nouveau. Je me sentais totalement perdu. J’ai donc décidé de quitter notre Église et de rejoindre une autre Église, afin de chercher le chemin pour échapper au péché.

Plus tard, alors que je travaillais, j’ai rencontré Frère Raul, un chrétien de longue date. Il m’a dit qu’il avait fréquenté de nombreuses Églises différentes mais qu’il avait cessé d’y aller parce que les pasteurs faisaient des sermons qui n’étaient pas inspirés et demandaient toujours des offrandes. Ils n’étaient intéressés que par l’argent, et quand les frères et sœurs voulaient leur aide concernant un problème quelconque, ils leur disaient simplement : « Allez d’abord demander au prédicateur, et revenez me voir si vous n’arrivez toujours pas à comprendre. » J’en étais vraiment troublé. Pourquoi de telles choses se produisaient-elles dans une Église ? Après cela, je suis allé dans cinq ou six autres Églises chrétiennes et j’ai constaté qu’elles étaient exactement comme ce que Frère Raul avait décrit. Je me suis souvenu que lors d’un office, des croyants jouaient aux échecs et organisaient un banquet. J’ai vu que les Églises n’avaient pas l’œuvre du Saint-Esprit et ressemblaient davantage à des lieux de divertissement pour les gens religieux. Je ne voulais plus aller à l’église. Mais je me suis souvenu que la Bible dit : « N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns ; mais exhortons-nous réciproquement, et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour » (Hébreux 10:25). Je me suis donc senti vraiment perdu. Où devais-je me rendre pour assister à une assemblée ? Il y a plus de mille confessions chrétiennes, il serait donc extrêmement difficile d’en trouver une qui ait vraiment la direction de Dieu et l’œuvre du Saint-Esprit. Frère Raul ne savait pas non plus où aller. Nous avons donc décidé de quitter notre congrégation et d’utiliser notre temps libre pour étudier la Bible. Nous avons beaucoup lu la Bible ensemble et partagé notre compréhension, en nous aidant et en nous soutenant mutuellement.

Plusieurs années se sont écoulées ainsi, et même si je priais et lisais les Écritures tous les jours, ce qui me frustrait vraiment, c’était que lorsque quelque chose que je n’aimais pas se produisait ou que mes intérêts étaient compromis, je ne pouvais toujours pas contrôler ma colère. Parfois, quand je travaillais avec Frère Raul, s’il me demandait de faire quelque chose et que je ne le comprenais pas très bien, il me parlait assez durement et je me mettais vraiment en colère. Je pensais qu’il était clair qu’il ne communiquait pas bien, mais il me criait dessus, me traitait comme un idiot, et je n’avais pas à le supporter. Alors je lui criais dessus à mon tour. Le ton montait entre nous et nous ne pouvions pas du tout contenir notre colère. À la fin, tout ce que nous pouvions faire était de nous séparer furieux. Je n’étais pas prêt à l’écouter ni à lui expliquer les choses. Cependant, une fois que nous nous étions calmés, nous reconnaissions nos torts et chacun s’excusait. Je savais que je ne m’étais pas libéré du péché, que je continuerais à pécher et à me rebeller contre Dieu, alors je priais et me confessais devant Dieu, et je voulais me contenir. Or, quels que soient mes efforts, je n’arrêtais pas de faire n’importe quoi, péchant le jour et me confessant la nuit. J’avais sombré dans la misère et la culpabilité dans ce cycle implacable, et je me décevais beaucoup. Je me demandais pourquoi je ne pouvais pas arrêter de pécher. Frère Raul et moi en avions parlé de nombreuses fois et nous savions que nous ne pouvions tout simplement pas nous en empêcher, que notre suffisance, notre arrogance et notre vanité étaient flagrantes, et que nous n’avions pas échappé à la servitude du péché.

Une fois, alors que nous étudiions la Bible ensemble, nous avons vu ces paroles de Dieu : « Vous soyez saints ; car je suis saint » (Lévitique 11:45). « Sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12:14). Ces versets nous ont fait réfléchir. Le Seigneur nous a dit que nous devions être saints, et pourtant nous vivions dans le péché. Comment pouvions-nous atteindre la sainteté ? Nous n’avions pas de chemin. J’ai interrogé un pasteur à ce sujet et il m’a dit : « Tant que nous vivrons dans la chair, nous n’atteindrons jamais la sainteté. Mais le Seigneur Jésus nous a rachetés de nos péchés. Nos péchés ont déjà été pardonnés et le Seigneur ne nous considère pas comme des pécheurs. Quand Il descendra sur une nuée, Il nous élèvera dans le royaume des cieux. » C’était plutôt réconfortant pour moi d’entendre cela, mais j’étais tout de même déconcerté : Le Seigneur est saint, mais en ce moment nous vivons toujours dans le péché. Va-t-Il vraiment nous emmener dans Son royaume quand Il reviendra ?

Un jour de juillet 2019, Frère Raul et moi étions dans une de nos études bibliques régulières. Nous avons fait une recherche sur le Web avec l’expression « la Bible » et nous avons trouvé un film de l’Église de Dieu Tout-Puissant intitulé « J’ai pris le dernier train ». En voyant ce film, j’ai été vraiment surpris. C’était un film formidable, et les vérités qui y étaient échangées étaient vraiment éclairantes, en particulier la partie où une sœur dit : « Le Seigneur Jésus a accompli l’œuvre de la rédemption. Il a simplement pardonné les péchés des gens, mais Il n’a pas résolu notre nature pécheresse, alors nous continuons à pécher et à résister à Dieu. Concernant ceux qui croient au Seigneur, des membres du clergé aux croyants ordinaires, lesquels d’entre eux peuvent prétendre être exempts de péché ? Pas un seul. Sans aucune exception, les humains sont liés et contraints par le péché. Nous sommes pleins d’arrogance, de ruse et de cupidité. Nous ne pouvons pas nous empêcher de pécher, même si nous ne le voulons pas. Certains peuvent sembler humbles et doux, mais leur cœur est plein de corruption. Nous ne sommes pas le peuple qui accomplit la volonté de Dieu, et nous ne sommes pas qualifiés pour entrer dans le royaume des cieux. C’est pourquoi Dieu doit continuer Son œuvre pour sauver l’humanité dans les derniers jours selon Son plan, accomplir une étape de l’œuvre du jugement sur le fondement du pardon des péchés pour nous purifier et nous sauver pleinement, afin que nous puissions échapper au péché et devenir purs, puis entrer dans le royaume de Dieu et obtenir la vie éternelle. » Tout ce qui était dit dans le film était vrai. J’étais vraiment enthousiasmé, parce que je n’avais jamais rien entendu de tel. Comment avaient-ils pu partager tant de nouvelles lumières ? D’où les avaient-ils obtenues ? J’ai constaté qu’ils lisaient un livre intitulé « La Parole apparaît dans la chair ». Son contenu était plein de pouvoir et d’autorité, et de choses que je n’avais jamais entendues auparavant. Je voulais vraiment approfondir la question. Après avoir regardé le film, nous avons contacté l’Église de Dieu Tout-Puissant et nous avons commencé à participer à des réunions en ligne, à lire et à partager les paroles de Dieu Tout-Puissant.

Un jour, j’ai lu ceci dans les paroles de Dieu Tout-Puissant : « Avant que les hommes aient été rachetés, Satan les avait déjà remplis de ses poisons et, après des milliers d’années de corruption par Satan, les hommes ont en eux une nature établie qui s’oppose à Dieu. Par conséquent, lorsque les hommes ont été rachetés, ce n’était rien de plus qu’un cas de rédemption par laquelle l’homme est racheté à un prix élevé, mais sa nature empoisonnée, en lui, n’a pas été éliminée. L’homme, qui est tellement souillé, doit subir une transformation avant d’être digne de servir Dieu. Grâce à cette œuvre du jugement et du châtiment, les hommes prendront pleinement conscience de l’essence souillée et corrompue en eux-mêmes et ils pourront changer complètement et être purifiés. L’homme peut être digne de retourner devant le trône de Dieu seulement de cette manière. Toute l’œuvre effectuée aujourd’hui vise la purification et la transformation des hommes ; grâce au jugement et au châtiment par la parole, ainsi que grâce à l’épurement, l’homme peut rejeter sa corruption et être purifié. Plutôt que de considérer cette étape de l’œuvre comme celle du salut, il serait plus approprié de dire que c’est l’œuvre de la purification. En vérité, cette étape est celle de la conquête, ainsi que la deuxième étape dans l’œuvre du salut » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Le mystère de l’incarnation (4)). « Christ des derniers jours utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer les mots et les actes de l’homme. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre une humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, les paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots ; Il l’expose et l’émonde à long terme. Toutes ces différentes méthodes d’exposition et d’émondage ne peuvent pas être remplacées par des mots ordinaires, mais par la vérité dont l’homme est totalement dépourvu. Seules des méthodes comme celles-ci peuvent être qualifiées de jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et entièrement convaincu au sujet de Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte, c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité). En lisant les paroles de Dieu, j’ai compris que le Seigneur Jésus avait accompli l’œuvre de la rédemption, qui nous rachetait afin que nous ne soyons plus dans le péché, mais que la nature pécheresse de l’humanité n’avait pas été supprimée. C’est pourquoi nous continuons à mentir et à pécher, et à révéler de la corruption. En y réfléchissant, je me suis rendu compte que c’était vrai. Chaque fois que je perdais mon sang-froid, je le regrettais par la suite. Mais je ne pouvais toujours pas m’empêcher de perdre mon sang-froid chaque fois qu’il se produisait quelque chose qui ne me plaisait pas. Je me suis rendu compte que si je ne résolvais pas ma nature pécheresse, je ne serais jamais libéré du péché, et alors je serais contre Dieu en pensée, en paroles et en actes. Dans les paroles de Dieu Tout-Puissant, j’ai également vu que dans les derniers jours, Dieu a exprimé la vérité pour exposer et purifier l’humanité. Plein de curiosité au sujet de l’œuvre de jugement de Dieu, j’ai lu par la suite beaucoup plus de paroles de Dieu Tout-Puissant et j’ai constaté qu’Il révélait tout sur la nature pécheresse de l’humanité. Il nous montre comment Satan corrompt les gens, comment nous pouvons échapper au péché et être purifiés, qui peut entrer dans le royaume des cieux, qui sera puni, et les fins de différents types de personnes. Les paroles de Dieu jugeant et exposant l’humanité contiennent Son amour et Son salut. Peu importe à quel point Il semble dur, tout est fait pour que nous puissions comprendre la vérité, afin que nous puissions clairement voir la vérité sur la façon dont Satan nous a corrompus, nous mépriser sincèrement, puis nous repentir et changer. En prenant conscience de tout cela, j’ai été rempli de joie et j’ai aspiré à plus de paroles de Dieu Tout-Puissant. J’ai aussi beaucoup aimé participer aux réunions et échanger sur les paroles de Dieu avec des frères et sœurs, et j’ai espéré pouvoir faire l’expérience du jugement et du châtiment des paroles de Dieu afin de pouvoir résoudre mon tempérament corrompu.

Plus tard, j’ai été élu dirigeant d’Église. Un jour, une sœur m’a demandé de l’aide pour des problèmes qu’elle rencontrait dans l’accomplissement de son devoir, et je lui ai donné quelques conseils sur ce qu’elle devait faire. Après qu’elle et une autre sœur ont entendu mes conseils, elles ont accepté d’agir en conséquence. À ce moment-là, une dirigeante nous a appelés et les deux sœurs m’ont demandé de partager mes idées avec elle également. Après que je les lui ai expliquées, la dirigeante n’a rien dit et nous a juste donné un document à examiner, puis elle nous a dit comment nous devions le faire. J’ai été un peu agacé. J’avais l’impression qu’elle n’avait pas vraiment compris ce que je voulais dire. J’avais déjà discuté avec ces deux sœurs de ce qu’il fallait faire et j’avais passé beaucoup de temps à réfléchir à la manière dont le devoir devait être accompli. Est-ce que tout mon travail acharné n’avait vraiment servi à rien ? Avec impatience, j’ai dit à la dirigeante : « As-tu compris ce que j’ai dit ? Nous nous sommes déjà mis d’accord là-dessus et nous nous sommes compris. » La dirigeante m’a répondu : « La solution que tu as suggérée est correcte, mais elle ne sera pas très efficace. » Ensuite, elle nous a parlé d’un moyen plus rapide et plus simple d’accomplir cette tâche. J’ai pensé que sa solution était effectivement bonne, mais je n’étais pas très content. Je me demandais ce que les deux sœurs penseraient de moi si l’approche à laquelle j’avais passé tant de temps à réfléchir n’était pas utilisée. Ne penseraient-elles pas que j’étais vraiment inutile et que je ne pouvais même pas organiser un petit travail ? Ce serait vraiment gênant. Plus j’y pensais, plus je me sentais mal. Plus tard, la dirigeante m’a demandé d’accomplir ce devoir avec ces deux sœurs. J’étais vraiment réticent et je ne lui ai pas parlé très gentiment. Par la suite, j’ai accompli le devoir, mais tout au long du processus, j’ai manifesté une corruption qui m’a fait me sentir contrarié et coupable. Après coup, je me suis dit que la dirigeante assumait ses responsabilités et formulait de bonnes suggestions pour améliorer notre efficacité au travail. C’était bénéfique pour le travail de l’Église. Cependant, je ne pouvais pas l’accepter, et je me suis même mis en colère à ce sujet. Je me suis demandé pourquoi je ne pouvais pas accepter des avis convenables et pourquoi cela me mettait même en colère. J’avais besoin d’en trouver la racine, afin que je puisse être libéré de cet état dès que possible.

Ce soir-là, j’ai cherché sur le site Web de l’Église des passages des paroles de Dieu sur la colère, et j’ai trouvé celui-ci : « Une fois qu’un homme a un statut, il a souvent du mal à contrôler son humeur, et donc il aura le plaisir de saisir les occasions pour exprimer son mécontentement et donner libre cours à ses émotions ; il se mettra souvent en colère sans raison apparente afin de révéler sa capacité et de faire savoir aux autres que son statut et son identité sont différents de ceux des gens ordinaires. Bien sûr, les personnes corrompues sans aucun statut perdent souvent le contrôle aussi. Leur colère est souvent causée par des dommages à leurs intérêts privés. Afin de protéger leur propre statut et leur propre dignité, elles se défouleront souvent de leurs émotions et révéleront leur nature arrogante. L’homme éclate de colère et laisse libre cours à ses émotions pour défendre et maintenir l’existence du péché, et ces actions sont les moyens par lesquels l’homme exprime son insatisfaction ; elles regorgent d’impuretés, de machinations et d’intrigues, de la corruption et de la méchanceté de l’homme et, plus que tout autre chose, elles regorgent des ambitions et des désirs effrénés de l’homme » (La Parole, vol. 2 : Sur la connaissance de Dieu, Dieu Lui-même, l’Unique II). Après avoir lu ces paroles de Dieu, j’ai vu qu’il y a une raison pour laquelle les humains ont tendance à s’emporter. Souvent, lorsque nos intérêts ou notre réputation sont compromis, nous exprimons notre mécontentement, nous manifestons de la mauvaise humeur et nous manquons de raison humaine normale. Ce que nous montrons, ce sont des tempéraments sataniques, des choses négatives. En réfléchissant sur moi-même à la lumière des paroles de Dieu, j’ai constaté que lorsque mes idées étaient rejetées, je devenais très réfractaire. Je savais clairement que l’approche de la dirigeante était meilleure que la mienne, qu’elle serait simple et rapide, mais j’étais toujours fâché et je craignais que les autres pensent que j’étais vraiment inutile. Alors j’ai parlé durement à la dirigeante. À ce moment-là, j’ai vu que j’étais vraiment arrogant et que j’étais trop préoccupé par ma réputation et mon statut. J’avais toujours eu le sentiment que mon idée était excellente et je ne voulais pas écouter les autres. Je ne tenais pas du tout compte de ce qui serait profitable au travail de l’Église. J’ai vu que j’étais arrogant au-delà de toute raison, et que j’avais même beaucoup de mal à accepter des conseils avisés. En en prenant conscience, j’ai été rempli de remords. J’ai prié Dieu pour me repentir, Lui demandant de me guider pour que je me connaisse mieux et que je me débarrasse de mon arrogance.

Plus tard, j’ai lu un autre passage des paroles de Dieu : « Le tempérament de Satan comprend de nombreux types de tempéraments corrompus, mais celui qui est le plus évident et qui ressort le plus est le tempérament arrogant. L’arrogance est la source du tempérament corrompu de l’homme. Plus les gens sont arrogants, plus ils sont irrationnels, et plus ils sont irrationnels, plus ils sont susceptibles de résister à Dieu. En quoi ce problème est-il grave ? Non seulement les gens dotés d’un tempérament arrogant considèrent tous les autres comme inférieurs à eux, mais, pire que tout, ils sont même condescendants à l’égard de Dieu et n’ont pas un cœur qui craint Dieu. Même si les gens peuvent donner l’impression de croire en Dieu et de Le suivre, ils ne Le traitent pas du tout comme Dieu. Ils ont toujours le sentiment de détenir la vérité et se tiennent en haute estime. Voilà l’essence et la source du tempérament arrogant, et il provient de Satan. Par conséquent, le problème de l’arrogance doit être résolu. Avoir l’impression d’être meilleur que d’autres : voilà un sujet insignifiant. Le problème crucial, c’est que le tempérament arrogant chez quelqu’un empêche de se soumettre à Dieu, à Sa règle et à Ses arrangements ; un tel individu se sent toujours enclin à rivaliser avec Dieu au sujet du pouvoir et du contrôle sur les autres. Ce genre de personne n’a pas un cœur qui craint Dieu le moins du monde, sans parler d’aimer Dieu ou de se soumettre à Lui. Les hommes qui sont arrogants et vaniteux, surtout ceux qui sont arrogants au point d’avoir perdu leur raison, ne peuvent se soumettre à Dieu dans leur croyance en Lui et vont jusqu’à s’exalter et se porter témoignage à eux-mêmes. Ce sont eux qui résistent le plus à Dieu et qui n’ont absolument pas un cœur qui craint Dieu. Si les hommes veulent en arriver à avoir un cœur qui craint Dieu, alors ils doivent d’abord corriger leurs tempéraments arrogants. Plus tu résous ton tempérament arrogant en profondeur, plus tu auras un cœur qui craint Dieu, et alors seulement tu pourras te soumettre à Lui, obtenir la vérité et Le connaître. Seuls ceux qui gagnent la vérité sont véritablement humains » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Troisième partie). J’ai réfléchi à ce passage et j’ai pris conscience que la raison pour laquelle je ne pouvais pas réagir de manière appropriée aux suggestions des autres était que j’avais un tempérament arrogant. Je voulais que les autres m’écoutent, mais je n’étais pas disposé à accepter ni à entendre leurs conseils. Quand je travaillais avec Frère Raul, j’étais comme cela. Étant si arrogant, je n’étais pas disposé à suivre ses instructions, et encore moins pouvais-je supporter qu’il me parle sur un ton aussi dur. Et dans mes interactions avec ma femme ou avec d’autres personnes dans la vie quotidienne, je pensais toujours que j’avais les meilleures idées, que c’était moi qui avais raison et qu’ils devaient donc m’écouter et faire ce que je disais. Après avoir gagné ma foi et assumé un devoir avec des frères et sœurs, j’ai continué à vivre dans l’arrogance et je n’ai pas voulu accepter les suggestions des autres. Même quand je savais que mon approche n’était pas formidable, je voulais toujours faire les choses à ma façon et être écouté. J’étais si arrogant que je n’avais aucune rationalité à proprement parler. En raison de ma nature arrogante, je ne pouvais pas regarder les choses de façon rationnelle. J’avais le sentiment d’avoir toujours raison alors que, souvent, d’autres personnes avaient de meilleures idées et une vision plus globale que la mienne. Par exemple, comme je pensais toujours que j’avais raison, il arrivait souvent que je demande à ma femme de faire les choses selon mon plan, mais que cela se passe mal. Cette fois, c’était la même chose. L’approche suggérée par la dirigeante était simple, elle permettait de gagner du temps et d’obtenir de meilleurs résultats, tandis que l’approche dont j’avais parlé aux deux sœurs était compliquée et demandait également beaucoup de temps. Les faits m’ont montré que je n’avais aucune raison d’être aussi arrogant. Je devais être terre-à-terre, discret et savoir quelle était ma place. Si je continuais à vivre dans une telle arrogance, je finirais comme l’archange, n’ayant aucun respect pour Dieu, Lui résistant et offensant Son tempérament, et pour cela Il me punirait et me damnerait. Prenant conscience de cela, je me suis empressé de prier Dieu : « Ô Dieu, je ne veux plus vivre selon mon tempérament arrogant. Je veux vivre une humanité normale, écouter les suggestions des frères et sœurs dans mon devoir, bien travailler avec eux et faire mon devoir pour satisfaire Ta volonté. »

Ensuite, j’ai lu deux autres passages des paroles de Dieu : « Une nature arrogante te rend obstiné. Si tu as une nature arrogante, tu te comporteras de façon arbitraire et irréfléchie, sans te soucier de ce qu’on peut te dire. Comment, alors, résous-tu l’arbitraire et l’irréflexion ? Disons, par exemple, qu’il t’arrive quelque chose et que tu as tes propres idées et tes propres plans. Avant de déterminer ce qu’il faut faire, tu dois chercher la vérité et tu devrais au moins échanger avec tout le monde sur ce que tu penses et crois à ce sujet, en demandant à tout le monde de te dire si tes pensées sont correctes et conformes à la vérité et en leur demandant de faire des vérifications pour toi. C’est la meilleure méthode pour résoudre l’arbitraire et l’irréflexion. D’abord, tu peux éclairer tes opinions et chercher la vérité : c’est la première étape de pratique pour résoudre l’arbitraire et l’irréflexion. La deuxième étape survient quand d’autres personnes expriment des opinions divergentes : comment peux-tu pratiquer pour éviter d’être arbitraire et irréfléchi ? Tu dois d’abord avoir une attitude d’humilité, mettre de côté ce que tu crois être juste et laisser tout le monde échanger. Même si tu crois que ta façon de faire est la bonne, tu devrais arrêter d’insister. C’est une forme d’amélioration ; cela montre une attitude de recherche de la vérité, de négation de soi et de satisfaction de la volonté de Dieu. Une fois que tu as cette attitude, en même temps que tu n’adhères pas à tes propres opinions, tu devrais prier, solliciter la vérité de Dieu, puis chercher une base dans les paroles de Dieu. Détermine comment agir, en te basant sur les paroles de Dieu. C’est la pratique la plus appropriée et la plus juste » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Troisième partie). « Le problème le plus difficile à résoudre pour l’humanité corrompue est celui de refaire les mêmes erreurs du passé. Pour éviter cela, les gens doivent d’abord être conscients qu’ils n’ont pas encore obtenu la vérité, qu’il n’y a pas eu de changement dans leur tempérament de vie et que, bien qu’ils croient en Dieu, ils vivent toujours sous le pouvoir de Satan et n’ont pas été sauvés ; ils sont susceptibles de trahir Dieu et de s’écarter de Dieu à tout moment. S’ils ont ce sentiment de crise dans leur cœur – si, comme les gens le disent souvent, ils se sont préparés au danger en temps de paix –, alors ils seront capables de se contenir quelque peu, et quand quelque chose leur arrivera, ils prieront Dieu et compteront sur Lui, et seront capables d’éviter de commettre les mêmes erreurs du passé. Vous devez voir clairement que votre tempérament n’a pas changé, que la nature de la trahison contre Dieu est encore profondément enracinée en vous et n’a pas été extirpée, que vous risquez toujours de trahir Dieu et que vous êtes confrontés à la possibilité constante de subir la perdition et d’être détruits. C’est réel, donc il faut que vous soyez prudents. Il y a trois points très importants à garder à l’esprit : premièrement, vous ne connaissez toujours pas Dieu ; deuxièmement, il n’y a eu aucun changement dans votre tempérament ; et troisièmement, vous ne vivez pas encore la véritable image de l’homme. Ces trois choses sont conformes aux faits, elles sont réelles, et vous devez être au clair à leur sujet. Vous devez être conscients de vous-mêmes. Si vous avez la volonté de régler ce problème, alors vous devriez choisir votre propre devise : par exemple, “Je suis le fumier par terre”, “Je suis le diable”, “Je retombe souvent dans mes vieux travers” ou “Je suis sans cesse en danger”. N’importe laquelle de ces phrases peut vous servir de devise personnelle, et il vous sera utile de vous la rappeler tout le temps. Répétez-la-vous sans cesse, réfléchissez-y, et vous pourrez peut-être être capables de commettre moins d’erreurs, ou de cesser d’en commettre. Néanmoins, le plus important est de passer plus de temps à lire les paroles de Dieu, pour comprendre la vérité, pour connaître votre propre nature et échapper à votre tempérament corrompu. Ce n’est qu’alors que vous serez en sécurité » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Ce n’est qu’en cherchant la vérité qu’on peut réaliser un changement de tempérament). Les paroles de Dieu m’ont aidé à comprendre que pour résoudre mon arrogance, je dois apprendre à coopérer avec les autres, à chercher et à échanger. Je dois partager mes pensées avec les frères et sœurs dans les discussions de travail et demander humblement aux autres leur avis. Indépendamment du fait qu’il puisse être différent de ce que je suggère, je dois mettre de côté ce que je pense être juste. Je dois prier et chercher en fonction de ce que les autres ont dit, et laisser Dieu me guider et m’éclairer pour me montrer ce qui est juste, ce qui convient, et me montrer mes propres lacunes et défauts. Même quand je pense que ce que je dis est juste, je ne peux pas m’accrocher à mes propres idées, je dois chercher la vérité et rechercher la volonté de Dieu. Et quand je vois que quelqu’un d’autre a une idée meilleure et plus juste que la mienne, je dois apprendre à me mettre de côté et à accepter ce qu’il dit. C’est ce qui correspond à la volonté de Dieu et m’évite de faire des erreurs. En plus de cela, je me suis écrit une devise sur ma nature arrogante : « Je ne suis que du fumier, et je ne dois pas être arrogant. Je me mets toujours en danger avec mon manque de maîtrise de moi-même. » Cela m’a aidé à me souvenir de la honte de mes états arrogants et cela m’a rappelé le danger et les conséquences qu’entraîne le fait de vivre dans l’arrogance. Après cela, j’ai commencé à me soucier de pratiquer des paroles de Dieu et d’écouter les idées des autres. Désormais, lorsque quelqu’un formulait une suggestion ou une opinion différente de la mienne, que ce soit à la maison ou dans le cadre d’un devoir avec des frères et sœurs au sein de l’Église, je mettais mon ego de côté. J’ai constaté que d’autres personnes avaient vraiment des idées plus globales que les miennes, et j’ai appris à accepter leurs idées du fond du cœur et à mettre en œuvre des suggestions appropriées. En mettant cela en pratique, j’ai constaté que je me fâchais moins souvent contre les frères et sœurs et que je pouvais écouter et accepter ce que les autres avaient à dire. Je me suis aussi senti beaucoup plus détendu qu’auparavant. J’ai été reconnaissant à Dieu du fond du cœur !

Plus tard, j’ai lu un autre passage des paroles de Dieu : « Les hommes ne peuvent pas changer leur propre tempérament ; ils doivent subir le jugement, le châtiment, la souffrance et l’épurement des paroles de Dieu, ou être disciplinés et émondés par Ses paroles. C’est alors seulement qu’ils peuvent atteindre l’obéissance et la fidélité à Dieu, et ne plus être négligents à Son égard. C’est sous l’épurement des paroles de Dieu que le tempérament des gens change. C’est seulement par l’exposition, le jugement, la discipline et l’émondage de Ses paroles qu’ils n’oseront plus agir imprudemment, mais à la place deviendront calmes et posés. Le point le plus important, c’est qu’ils sont capables de se soumettre aux paroles actuelles de Dieu et à Son œuvre et, même si ce n’est pas conforme aux notions humaines, ils peuvent mettre ces dernières de côté et se soumettre délibérément » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Les gens dont les tempéraments ont changé sont ceux qui sont entrés dans la réalité des paroles de Dieu). Les paroles de Dieu Tout-Puissant m’ont montré que nous ne pouvons pas compter sur notre propre force ou notre persévérance pour contrôler ou changer nos tempéraments. Tous ces efforts de maîtrise de soi peuvent simplement changer certains comportements, et ces changements ne dureront pas très longtemps. Si nous voulons réaliser un véritable changement de tempérament, nous devons accepter le jugement, le châtiment, l’émondage, la discipline, les épreuves et l’épurement des paroles de Dieu. C’est la seule façon de vraiment connaître notre nature satanique et de voir clairement les conséquences dangereuses du fait de vivre selon nos tempéraments sataniques. Alors nous pouvons vraiment nous détester et renoncer à nous-mêmes et parvenir à une repentance authentique et à un vrai changement.

Je suis reconnaissant à Dieu Tout-Puissant de m’avoir donné la chance de faire l’expérience de Son jugement et de Son châtiment des derniers jours afin que je puisse apprendre des vérités, apprendre à me connaître et résoudre ma corruption. Je me sens incroyablement chanceux. Je ne me sens plus aussi perdu et confus, parce que les paroles de Dieu Tout-Puissant ont révélé la racine de notre péché et les manifestations de nos divers tempéraments corrompus. Il nous a également donné un chemin pour rejeter le péché et réaliser des changements dans notre tempérament de vie. Les paroles de Dieu Tout-Puissant sont riches et abondantes et nous procurent tout ce dont nous avons besoin. Elles nous donnent des réponses à toutes nos questions et difficultés. Tant que nous lisons et acceptons les paroles de Dieu du fond du cœur, nous pouvons comprendre notre corruption et notre rébellion et trouver le chemin pour résoudre notre tempérament corrompu. Grâces soient rendues à Dieu Tout-Puissant !

Précédent: 12. Libérée du carcan de la jalousie

Suivant: 14. Enfin libérée des incompréhensions

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

69. Revenir sur la bonne voie

Par Chen Guang, États-UnisDieu Tout-Puissant dit : « Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure...

43. Perdu et retrouvé

Par Xieli, États-UnisJe suis venu aux États-Unis pour travailler aussi dur que possible en quête d’une vie heureuse et d’un niveau de vie...

Paramètres

  • Texte
  • Thèmes

Couleurs unies

Thèmes

Police

Taille de police

Interligne

Interligne

Largeur de page

Contenu

Chercher

  • Rechercher ce texte
  • Rechercher ce livre

Contactez-nous par WhatsApp