Une expérience de partage de l’Évangile

30 août 2022

Par Fusu, Corée du Sud

J’ai commencé à partager l’Évangile après avoir accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. Je me suis tranquillement résolue à bien faire mon devoir quelles que soient les difficultés auxquelles je ferais face afin que la brebis de Dieu puisse entendre Sa voix et se présenter devant Lui.

En février 2018, j’ai rencontré Frère Mel sur Internet. Il est Philippin. Il était au séminaire et, au début, on parlait beaucoup de sujets tels que les vierges folles et sages, ce qu’est l’enlèvement et ainsi de suite. Quand la question de savoir qui pourrait entrer dans le royaume des cieux a été abordée, j’ai demandé à Frère Mel : « Penses-tu que tous ceux qui parmi nous croient dans le Seigneur entreront dans le royaume des cieux en fin de compte ? » Il a répondu fièrement : « Évidemment. Dans l’Épître aux Éphésiens 2:8-9, Paul dit : “Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie.” On a été justifiés par la foi et nous serons sauvés si nous perdurons jusqu’au bout. Quand le Seigneur reviendra, Il nous emmènera directement dans Son royaume. Si on a le moindre doute à ce sujet, ça veut dire qu’on nie le salut du Seigneur Jésus et qu’on n’a pas la foi. » Après ça, je lui ai demandé : « Tu dis que si on est justifiés par la foi et sauvés par la grâce, on pourra entrer dans le royaume des cieux. Tu t’appuies sur la Bible pour affirmer ça ? Le Seigneur Jésus a-t-Il dit ça ? Le Saint-Esprit a-t-Il dit ça ? Dans la Bible, il est question d’être justifié et sauvé par la foi, mais il n’y a rien sur le fait que ça va nous permettre d’entrer dans le royaume. Rien ne justifie d’affirmer ça. N’est-ce pas là qu’une notion humaine ? »

Mel était stupéfait et il a marmonné doucement : « Être justifié par la foi ne signifie pas qu’on entrera dans le royaume ? » Je lui ai alors envoyé quelques versets de la Bible : « Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7:21). « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Matthieu 18:3). « Dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge, car ils sont irrépréhensibles » (Apocalypse 14:5). « Pour que vous soyez saints ; car je suis saint » (Lévitique 11:45). Puis, j’ai ajouté : « Les paroles du Seigneur sont très claires sur les conditions d’entrée dans le royaume. Le Seigneur est saint et Il exige de nous qu’on soit aussi purs, honnêtes et candides que des petits enfants, afin qu’on rejette la corruption et qu’on soit purifiés. C’est ainsi qu’on deviendra des hommes qui obéiront à Dieu et à Sa volonté. C’est seulement ainsi qu’on est digne d’entrer dans le royaume. A-t-on rempli ces conditions ? Oserais-tu affirmer que tu ne mens jamais ? Oserais-tu affirmer que tu es entièrement libéré du péché et que tu as été purifié ? » Mel n’a rien répondu. J’ai continué à échanger. « Si on se confesse et qu’on se repent devant le Seigneur, on sera justifiés par la foi et sauvés par la grâce. C’est un fait. Mais que signifie être justifié par la foi et sauvé par la grâce ? On sait tous qu’à l’ère de la Loi, Dieu a guidé les gens dans leur vie en leur remettant la loi et les commandements par le biais de Moïse, mais à la fin de cette ère, personne n’était en mesure d’observer cette loi. Tout le monde péchait encore et encore. Tout le monde risquait d’être condamné ou exécuté sous le coup de la loi. C’est dans ce contexte que Dieu s’est fait chair, qu’Il a été crucifié pour expier les péchés de l’homme et qu’Il a délivré l’homme de la loi. Par la suite, du moment que les hommes acceptaient le Seigneur Jésus comme leur Sauveur, qu’ils se confessaient et se repentaient, leurs péchés étaient pardonnés et ils n’étaient pas condamnés pour n’avoir pas respecté la loi. Ça signifie que le Seigneur ne nous voyait plus comme des pécheurs, et que, grâce à la rédemption du Seigneur, on pouvait être qualifiés de justes, et être dignes de se présenter devant Dieu en prière et de jouir de la grâce, de la paix et de la joie que Jésus nous a accordées. Voilà pourquoi, quand on est justifiés par la foi et sauvés par la grâce, nos péchés sont pardonnés grâce à la foi et on n’est pas condamnés sous le coup de la loi. Mais ça ne veut pas dire qu’on est libérés du péché ou purifiés ni qu’on est réellement justes ou dignes du royaume. »

Surpris, Mel a répondu : « Donc, quand on est justifié par la foi, ça veut juste dire que nos péchés sont pardonnés et que le Seigneur ne nous voit plus comme des pécheurs, mais pas qu’on est justes et qu’on peut entrer dans le royaume. Notre pasteur n’a jamais parlé de ça. » Je lui ai alors lu ces extraits des paroles de Dieu Tout-Puissant. « À l’époque, l’œuvre de Jésus était l’œuvre de la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que tu croyais en Lui, Il te rachetait ; si tu croyais en Lui, tu n’appartenais plus au péché, tu étais soulagé de tes péchés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, chez ceux qui croyaient, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu, qui devait être encore retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement gagné par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition de croire, tu n’appartenais plus jamais au péché » (« La vision de l’œuvre de Dieu (2) », dans La Parole apparaît dans la chair). « Même si l’homme a été racheté et si ses péchés ont été pardonnés, c’est seulement considéré comme si Dieu avait oublié les transgressions de l’homme et n’avait pas traité l’homme en conformité avec ses transgressions. Toutefois, lorsque l’homme vit dans un corps charnel et qu’il n’a pas été libéré du péché, il ne peut que continuer à pécher, révélant sans cesse son tempérament satanique corrompu. C’est la vie que l’homme mène, un cycle sans fin de péché et de pardon accordé. La majorité de l’humanité pèche dans la journée pour simplement se confesser dans la soirée. Ainsi, même si le sacrifice d’expiation est toujours efficace pour l’homme, il ne peut pas sauver l’homme du péché. Seulement la moitié de l’œuvre du salut a été achevée, car l’homme a encore un tempérament corrompu. […] Il est difficile à l’homme de prendre conscience de ses péchés ; il est incapable de reconnaître sa propre nature profondément enracinée et il doit compter sur le jugement par la parole pour obtenir ce résultat. L’homme peut dorénavant être progressivement transformé seulement de cette manière » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair). « Tu sais seulement que Jésus descendra dans les derniers jours, mais comment exactement descendra-t-Il ? Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus et que tu n’es pas compté comme un pécheur grâce au salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu n’es pas un pécheur et n’es pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, tu es égoïste et méchant, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. Te croirais-tu si chanceux ? Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es donc incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu » (« Concernant les appellations et l’identité », dans La Parole apparaît dans la chair).

Après avoir lu ces paroles, j’ai dit lors de l’échange : « À l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a accompli l’étape de l’œuvre de la rédemption en fonction des besoins de l’humanité. Il a exprimé le chemin de la repentance afin que les hommes puissent se confesser et se repentir en fonction de leur connaissance du péché, qu’ils puissent chercher à aimer le Seigneur, être le sel et la lumière, aiment leur prochain comme eux-mêmes et ainsi de suite. L’objectif de l’œuvre de la rédemption était de faire en sorte que les hommes adoptent de bons comportements. Lorsqu’on est rachetés par le Seigneur Jésus, nos péchés sont pardonnés et Il ne nous voit plus comme des pécheurs. Mais ça ne veut pas dire qu’on est libérés du péché ou qu’on a été été purifiés, car notre nature pécheresse est encore enracinée et on continue de dévoiler nos tempéraments corrompus tels que l’arrogance, la malhonnêteté, la tromperie, le mal et la méchanceté. Par exemple, si on a un don, un point fort ou un certain calibre, on se trouve extraordinaire. On se montre hautain et on considère les autres avec condescendance. Quand on fait des sacrifices ou qu’on souffre un peu dans son travail, on ne peut pas s’empêcher de frimer et de se vanter pour que les autres nous adorent. Quand on voit que quelqu’un est meilleur que soit, on peut se montrer jaloux et détestable envers lui. Quand ses propres intérêts sont concernés, on peut mentir et tricher. Face aux aléas de la vies, aux épreuves, aux catastrophes, à la maladie ou aux crises de famille, il arrive qu’on comprenne mal Dieu, qu’on Le blâme, et même qu’on Le renie et Le trahisse. Tout ça montre qu’on est encore enchaînés au péché et qu’on peut encore pécher et résister à Dieu. Pendant deux mille ans, chacun de nous a vécu dans ce cercle vicieux du péché et de la confession, et absolument personne n’a pu s’en libérer. C’est parfaitement évident. Si on se compare aux exigences du Seigneur, à savoir, ne pas mentir, n’avoir commis aucune faute et avoir été purifié, on est loin du compte. On ne peut absolument pas glorifier Dieu ni Lui rendre témoignage. Comment des gens comme nous pourraient-ils entrer dans le royaume ? Le Seigneur Jésus a dit : “En vérité, en vérité, je vous le dis […] quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours” (Jean 8:34-35). Donc si on veut être purifiés et entrer dans le royaume, il faut que Dieu revienne dans les derniers jours et œuvre à nous débarrasser du péché, afin de résoudre nos tempéraments sataniques et de déraciner totalement notre péché et notre opposition à Dieu. »

Après cet échange, Mel a dit qu’il avait compris que le Seigneur Jésus accomplissait simplement l’œuvre de la rédemption, et même lorsqu’on est justifiés par la foi, on continue de pécher et d’être enchaînés au péché et on ne peut donc vraiment pas entrer dans le royaume. Cependant, après y avoir réfléchi, il a demandé : « Mais tu as dit que le Seigneur allait accomplir une nouvelle étape de l’œuvre du salut dans les derniers jours. Ça ressemble à une forme de déni du salut du Seigneur Jésus. Nos péchés ont été pardonnés grâce à notre foi, donc, même si on n’est pas justes, le salut de Dieu est parfait. L’achèvement de l’œuvre du Seigneur Jésus a réglé cette question, donc il n’y a plus de salut. On ne peut être sauvés à nouveau quand on l’a déjà été. Cela ne signifierait-il pas que le salut du Seigneur était inutile ? » Puis, il a ajouté : « Ma sœur, il me semble que tes doutes ne sont là que parce que tu n’as pas foi dans le salut du Seigneur. »

Après ça, je me suis dit : « Frère Mel est très jeune, mais ses notions sont très ancrées. Il admet que la justification par la foi ne nous donne pas accès au royaume, mais il n’accepte pas l’œuvre du salut dans les derniers jours. » J’ai adressé une prière à Dieu et Lui ai demandé Son aide. Après avoir prié, j’ai dit à Mel : « Il est prophétisé dans la Bible que Dieu accomplira une nouvelle étape de l’œuvre dans les derniers jours. Il y a la Deuxième épître aux Corinthiens 1:10 : “C’est lui qui nous a délivrés et qui nous délivrera d’une telle mort, lui de qui nous espérons qu’il nous délivrera encore.” Il y aussi l’Épître au Hébreux 9:28 : “De même Christ, qui s’est offert une seule fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut” Dans la Première épître de Pierre 1:5, il est dit : “À vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !” Et dans l’Évangile selon Jean 12:47-48, il est dit : “Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge ; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour.” Dans la Première épître de Pierre 4:17, il est dit : “Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu.” Ces versets mentionnent : “il nous délivrera encore,” “apparaîtra une seconde fois à ceux qui l’attendent,” “le salut prêt à être révélé dans les derniers temps,” et “Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu.” Ces extraits montrent tous que Dieu accomplira une nouvelle étape de l’œuvre dans les derniers jours, non pas pour nous racheter de nos péchés, mais pour nous juger, nous purifier et nous sauver pleinement. L’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus nous a absous de nos péchés et, dans les derniers jours, Dieu accomplira l’œuvre du jugement pour résoudre notre nature pécheresse une fois pour toutes, et ainsi nous libérer du péché et nous purifier. »

Surpris, Mel a alors répondu : « Alors comme ça, Dieu va accomplir l’œuvre du jugement et de purification dans les derniers jours et il y a une autre étape du salut. Dis-moi, comment Dieu accomplit-Il cette œuvre du jugement ? »

J’ai donc partagé cet échange : « Dans l’Épître aux Hébreux 4:12, il est dit : “Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du coeur.” » Puis, je lui ai lu quelques paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Christ des derniers jours utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer les mots et les actes de l’homme. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre une humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, les paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Toutes ces différentes méthodes d’exposition, de traitement et d’émondage ne peuvent pas être remplacées par des mots ordinaires, mais par la vérité dont l’homme est totalement dépourvu. Seules des méthodes comme celles-ci peuvent être qualifiées de jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et entièrement convaincu au sujet de Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu » (« Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair). « L’œuvre accomplie par Dieu pendant cette ère est principalement l’approvisionnement des paroles pour la vie de l’homme, l’exposition du tempérament corrompu, de la nature et de l’essence de l’homme, la suppression des notions religieuses, de la pensée féodale et de la pensée dépassée ; la connaissance et la culture de l’homme doivent être purifiées par l’exposition aux paroles de Dieu. Dans les derniers jours, Dieu utilise des paroles, pas des signes et des prodiges, pour rendre l’homme parfait. Il utilise Ses paroles pour exposer l’homme, pour juger l’homme, pour châtier l’homme et pour rendre l’homme parfait, de sorte que, dans les paroles de Dieu, l’homme en vient à réaliser la sagesse et la beauté de Dieu et à comprendre le tempérament de Dieu, de manière à ce que, par les paroles de Dieu, l’homme voie les actes de Dieu » (« Connaître l’œuvre de Dieu aujourd’hui », dans La Parole apparaît dans la chair). Après avoir lu cet extrait, j’ai poursuivi mon échange. « Dans les derniers jours, le Seigneur Jésus revenu, Dieu Tout-Puissant, s’est fait chair et est venu sur terre, et Il s’est servi de la vérité pour accomplir l’œuvre du jugement. Il exprime toutes les vérités pour purifier et sauver pleinement l’humanité, et dévoile et dissèque les tempéraments sataniques des hommes. Il révèle nos notions et la compréhension absurde que nous avons de Dieu, de même que nos philosophies sataniques, les poisons et les perspectives que nous avons en nous. Ainsi, nous sommes en mesure de comprendre toutes sortes de vérités, de connaître le tempérament juste de Dieu, Son essence sainte et belle, Sa toute-puissance et Sa sagesse. Les paroles de Dieu révèlent des corruptions qu’on n’avait pas remarquées auparavant, et on peut en apprendre plus sur Dieu comme sur nous-mêmes grâce à ce qui est révélé dans Ses paroles. Nos tempéraments corrompus sont alors progressivement purifiés et transformés. Quand on lit de nombreuses paroles de Dieu Tout-Puissant, qu’on comprend des vérités et qu’on parvient à voir plus clair dans nos notions sur la justification par la foi et le salut par la grâce, on se rend compte qu’il est arrogant et déraisonnable de vouloir entrer dans le royaume malgré notre souillure et notre corruption. Alors, on commence à réellement se repentir devant Dieu, et ça signifie qu’on commence à accepter le jugement des paroles de Dieu. »

Après avoir entendu ça, Mel a souri et a répondu : « J’ai vraiment le sentiment d’être jugé par Dieu. Quand je repense à toutes ces années de foi dans le Seigneur Jésus quand je croyais que pour entrer dans le royaume, je devais être justifié par la foi et sauvé par la grâce. Je n’avais aucun doute là-dessus. Aujourd’hui, je me rends compte que ma foi était fondée sur mes notions et ce que je m’imaginais, et qu’elle n’était pas du tout conforme à la volonté de Dieu. »

J’ai dit : « C’est vrai. Si les paroles de Dieu Tout-Puissant n’avaient pas révélé tout ça, aucun d’entre nous ne l’aurait compris. » Ensuite, je lui ai lu un autre extrait des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Pourquoi l’œuvre de la conquête est-elle l’étape finale ? N’est-ce pas précisément pour manifester le genre de fin que chaque classe d’homme recevra ? N’est-ce pas pour permettre à tous, durant l’œuvre de la conquête par le châtiment et le jugement, de révéler leur vrai visage et ensuite d’être classés selon leur genre ? Au lieu de dire que c’est la conquête de l’humanité, il serait peut-être préférable de dire que cela démontre le genre de fin qui sera réservée à chaque classe d’hommes. Il s’agit de juger les péchés des hommes et ensuite de révéler les diverses classes d’hommes, de décider ainsi s’ils sont méchants ou justes. Après l’œuvre de la conquête, vient alors l’œuvre qui consiste à récompenser le bien et à punir le mal : aux gens qui obéissent complètement, c’est-à-dire ceux qui seront totalement conquis, sera confiée la prochaine étape de la diffusion de l’œuvre de Dieu à l’univers entier ; ceux qui ne seront pas conquis seront jetés dans les ténèbres et subiront des calamités. Ainsi, les hommes seront classés selon leur genre, les méchants rassemblés du côté du mal pour être à jamais sans la lumière du soleil, et les justes rassemblés du côté du bien pour recevoir la lumière et vivre éternellement dans la lumière » (« La vérité intérieure de l’œuvre de la conquête (1) », dans La Parole apparaît dans la chair). Je lui ai dit : « En étant jugé et dévoilé grâce aux paroles de Dieu, les tempéraments corrompus des hommes sont purifiés et ils deviennent réellement justes. Ils peuvent être protégés et survivre aux grandes catastrophes, et ils peuvent entrer dans le royaume de Dieu. Mais ceux qui ne pensent qu’à la grâce et à être sauvés tandis qu’ils rejettent l’œuvre de jugement de Dieu des derniers jours, seront dévoilés et éliminés par Dieu. Ils pleureront quand les grandes catastrophes surviendront. Cela réalise la prophétie dans le livre de l’Apocalypse 22:11 : “Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore.” Voilà comment les justes seront séparés de ceux qui ne le sont pas, puis, Dieu se mettra à récompenser les bons et punira les mauvais, traitant les hommes selon ce qu’ils ont accompli. »

Mel a répondu joyeusement : « Alors, l’œuvre du jugement dans les derniers jours ne sert pas qu’à purifier les hommes mais aussi à dévoiler les différentes sortes d’hommes. L’œuvre de Dieu est vraiment sage ! Ce que notre pasteur a toujours préché, la justification par la foi et le salut par la grâce, n’est pas juste. Je ne m’en étais jamais aperçu. Je me contentait de m’accrocher à ces notions, en pensant que le salut du Seigneur était déjà achevé et qu’il n’y avait pas d’autre salut, et qu’on pourrait entrer dans le royaume grâce à cette justification et à ce salut. Quand j’y repense aujourd’hui, c’est gênant. Je rends grâce à la miséricorde du Seigneur qui m’a permis d’entendre ça. Je suis désireux d’accepter l’œuvre de jugement de Dieu des derniers jours. »

J’étais ravie de constater qu’il voulait accepter l’œuvre de jugement de Dieu des derniers jours. Mais lorsqu’on s’est rencontrés quelques jours plus tard, j’ai été surprise d’entendre Mel dire qu’il était passé voir son pasteur pendant le week-end et qu’il avait partagé mon échange avec lui. Son pasteur a dit que j’avais tort, que la justification par la foi et le salut par la grâce étaient vrais et qu’il n’était pas nécessaire d’être jugé par Dieu dans les derniers jours. Il a également dit à Mel de rompre le contact avec moi. J’ai senti qu’il était très triste quand il a dit ça et j’ai vu qu’il hésitait maintenant à accepter l’œuvre de jugement de Dieu des derniers jours. J’ai vite adressé une prière à Dieu et Lui ai demandé de m’aider à témoigner. Alors, un extrait des paroles de Dieu m’est venu à l’esprit. « Quand vous rendez témoignage à Dieu, vous devriez principalement parler davantage de la manière dont Dieu juge et châtie les gens, des épreuves qu’Il utilise pour épurer les gens et changer leurs tempéraments. Vous devriez aussi parler de toute la corruption qui a été révélée dans votre expérience, de tout ce que vous avez enduré et de la manière dont vous avez été finalement conquis par Dieu ; parlez de toute la connaissance réelle que vous avez de l’œuvre de Dieu et de la manière dont vous devriez rendre témoignage à Dieu et Lui rendre Son amour. Vous devriez mettre du contenu dans ce genre de langage tout en le formulant de manière simple. Ne parlez pas de théories creuses. Parlez de façon plus terre-à-terre ; parlez avec votre cœur. C’est ainsi que vous devez vivre. Ne vous munissez pas de théories creuses qui paraissent profondes dans l’effort de vous mettre en valeur ; ce faisant, vous avez l’air très arrogant et absurde. Vous devez parler davantage de choses réelles tirées de votre expérience réelle qui sont authentiques, et avec votre cœur ; c’est des plus profitable pour les autres et des plus convenable de voir » (« Ce n’est qu’en cherchant la vérité qu’on peut réaliser un changement de tempérament », dans Sermons de Christ des derniers jours). C’est vrai. Rendre témoignage ne se résume pas à parler aux gens de l’œuvre de Dieu des derniers jours. Il est essentiel de s’appuyer sur ses propres expériences pour témoigner du fait que l’œuvre de jugement de Dieu peut réellement purifier et sauver les hommes. Je me suis dit que j’avais déjà été soumise au jugement de Dieu, alors pourquoi ne pas lui faire part de mes propres expériences ? Cette pensée m’a apaisée et m’a montré la voie à suivre.

J’ai dit à Mel : « Dieu accomplit une nouvelle étape du salut dans les derniers jours. Le Seigneur revient et accomplit l’œuvre du jugement. C’est un fait avéré que nul ne peut nier. Après avoir été corrompu par Satan, par nature, on n’aime pas la vérité et on ne peut vraiment pas la mettre en pratique. Certains parviennent à se contrôler, d’autre jeûnent et prient, mais personne ne peut véritablement échapper totalement au péché. Comme on dit : “Il est plus simple de déplacer des montagnes et des rivières”. Si on n’accepte pas le jugement et la purification de Dieu dans les derniers jours, notre nature satanique restera profondément enracinée en nous et elle pourra à tout moment révéler nos tempéraments sataniques, ou même nous pousser à résister à Dieu et nous rebeller contre Lui. Moi, par exemple, j’étais quelqu’un de très arrogant. J’avais un certain calibre et j’avais fait beaucoup de choses et des sacrifices pour servir le Seigneur. J’avais toujours le sentiment d’être quelqu’un qui apportait de la joie à Dieu. Mais quand j’ai entendu le témoignage selon lequel le Seigneur Jésus était revenu et accomplissait l’œuvre du jugement des derniers jours, j’ai refusé de l’accepter. Je pensais qu’on était justifiés par la foi et sauvés par la grâce. Alors, à l’époque, j’ai dit sans même y réfléchir : “Impossible. Dieu ne va pas accomplir une nouvelle œuvre. Il n’est pas nécessaire d’accepter Son œuvre du jugement.” Après ça, les frères et les sœurs ont poursuivi leurs échanges sur les paroles de Dieu Tout-Puissant, et mes notions ont enfin été corrigées. Après avoir accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours, un jour, j’ai lu des extraits des paroles de Dieu Tout-Puissant lors de mes dévotions qui m’ont vraiment fait honte. Dieu Tout-Puissant dit : “Ne crois pas être un prodige naturel depuis la naissance, juste un peu moins élevé que les cieux, mais infiniment plus élevé que la terre. Tu es loin d’être plus intelligent que n’importe qui d’autre, et l’on pourrait même dire que c’est simplement adorable à quel point ta bêtise dépasse celle de tous les gens raisonnables sur terre, car tu as une trop haute opinion de toi-même et tu n’as jamais éprouvé un sentiment d’infériorité, comme si tu pouvais percevoir Mes actions jusque dans leur détail le plus infime. En fait, tu es quelqu’un qui manque fondamentalement de rationalité, car tu n’as aucune idée de ce que J’ai l’intention de faire et tu es encore moins conscient de ce que Je suis en train de faire actuellement. Je dis donc que tu n’es même pas l’égal d’un vieil agriculteur qui travaille la terre, un agriculteur qui n’a pas la moindre perception de la vie humaine et qui pourtant met toute sa confiance dans les bénédictions du ciel alors qu’il cultive la terre” (« Ceux qui n’apprennent pas et restent ignorants ne sont-ils pas des bêtes ? », dans La Parole apparaît dans la chair). “Abandonnez vos opinions quant à l’‘impossible’! Plus les gens croient qu’une chose est impossible, plus il y a de chances qu’elle se produise, parce que la sagesse de Dieu s’élève plus haut que les cieux, que Ses pensées sont plus hautes que celles de l’homme et que Son œuvre transcende les limites de la pensée et des notions de l’homme. Plus une chose paraît impossible, plus il y a en elle de vérité à rechercher ; plus une chose est au-delà de l’imagination et des notions de l’homme, plus elle contient la volonté de Dieu” (« L’apparition de Dieu a apporté une nouvelle ère », dans La Parole apparaît dans la chair). “Si vous désirez être le témoin de l’apparition de Dieu et suivre Ses pas, vous devez d’abord vous éloigner de vos propres notions. Vous ne devez pas exiger de Dieu qu’Il fasse ceci ou cela, et encore moins dois-tu Le confiner dans tes propres limites et notions. Au lieu de cela, vous devez vous demander comment vous devriez chercher les pas de Dieu, comment vous devriez accepter Son apparition et comment vous devriez vous soumettre à l’œuvre nouvelle de Dieu : voilà ce que l’homme devrait faire. Puisque l’homme n’est pas et ne possède pas la vérité, il devrait chercher, accepter et obéir” (« L’apparition de Dieu a apporté une nouvelle ère », dans La Parole apparaît dans la chair). »

Puis, je lui ai dit : « La lecture des paroles de Dieu m’a profondément marquée. J’ai vu à quel point j’étais arrogante. Quand l’œuvre de Dieu des derniers jours est venue à moi, Je ne l’ai pas étudiée ni examinée et je n’ai lu sérieusement les paroles de Dieu pour voir si elles étaient bien Sa voix. J’ai juste affirmé avec arrogance que Dieu n’accomplirait pas de nouvelle œuvre, comme si j’avais une fenêtre ouverte sur l’œuvre de Dieu. Je ne suis qu’une personne de plus corrompue par Satan. Comment pouvais-je comprendre l’œuvre de Dieu ? Dieu est le Créateur et toute œuvre qu’Il accomplit est conforme à Son plan de gestion. Comme si Dieu cherchait à obtenir mon approbation sur Son œuvre, à faire en sorte qu’elle soit conforme à mes notions ! En affirmant que c’était impossible, je délimitais Dieu, et ça m’a montré que je résistais à Dieu et que je Le condamnais. C’était comme les pharisiens qui passaient leur temps à attendre que le Messie vienne, mais quand le Seigneur Jésus est réellement apparu et a œuvré, ils ne L’ont pas reconnu. Ils L’ont jugé et condamné en s’appuyant sur leurs notions, et L’ont même fait crucifier. Ils ont fini par offenser le tempérament de Dieu et par être punis par Lui. Mon attitude n’était pas si différente de celle des pharisiens qui ont résisté au Seigneur ! Quand je me suis rendu compte de ça, j’ai aussi compris que jouir de la grâce du Seigneur et faire de bonnes actions ne pouvait pas remplacer le changement de tempérament. Sans le jugement et la purification de Dieu, mon arrogance se serait manifestée à un moment inopportun pour moi, au point même de perdre toute raison. Je pensais que je défendais le vrai chemin et que j’étais dévouée à Dieu alors que je Lui résistais et que je Le condamnais. Je manquais entièrement de perception. C’est vraiment effrayant. ! J’ai mieux compris mon tempérament arrogant grâce au jugement des paroles de Dieu, et par la suite, quand j’étais sur le point de montrer mon arrogance, je lisais des paroles de Dieu sur le jugement et le châtiment et je réflechissais. Très vite, je suis devenue plus humble et j’ai retrouvé une partie de ma conscience et de ma raison innées. Je parvenais à chercher la vérité quand quelque chose qui ne me plaisait pas se produisait au lieu de juger et de délimiter les choses à tort et à travers ou de m’accrocher à mes propres points de vue de façon butée. J’ai également montré plus de révérence envers Dieu et j’ai progressivement eu une ressemblance humaine. J’en suis venue à comprendre que le jugement et le châtiment impliquent une transformation et une purification progressives, et que ce processus est celui de la transformation de nos tempéraments sataniques à travers les paroles de Dieu. Les paroles de Dieu sont dures et acerbes, mais elles sont Son amour qui est encore plus grand et plus profond pour l’humanité. Comme on dit :“Aux grands maux les grands remèdes.” Quand Dieu nous juge et nous dévoile de cette façon, c’est pour mieux transformer nos tempéraments corrompus. Dieu fait ça parce qu’Il nous aime tant. Une fois que j’ai compris tout ça, j’ai été désireuse d’accepter plus de jugement et de châtiment des paroles de Dieu et de rejeter mon arrogance aussitôt que possible afin de manifester une ressemblance humaine. J’en suis aussi venue à comprendre que l’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours était exactement ce qu’il nous fallait dans notre vie, et que seul ce type de jugement pouvait nous sauver du péché. Le jugement et le châtiment sont véritablement le salut de Dieu pour nous, et l’amour est plus grand que la grâce ou que l’expiation du péché. »

Après avoir écouté mon échange, Mel a dit joyeusement : « Pendant toutes ces années de foi dans le Seigneur Jésus, je n’avais jamais entendu un autre membre de l’Église parler de sa propre corruption. Tout ce qu’ils font, c’est frimer et montrer à quel point ils sont bons. Chacun pratique la tolérance avec l’autre en apparence, mais quand leurs propres intérêts sont en jeu, l’amour disparaît entièrement. Je vois maintenant que c’est à cause de nos tempéraments sataniques et parce que on n’expérimente pas le jugement et la purification des paroles de Dieu qu’on ne se connaîtra jamais, qu’on n’écoutera jamais les paroles de Dieu et qu’on ne se soumettra jamais à Lui. On ne pourra pas vraiment aimer son prochain comme soi-même non plus. Le jugement et le châtiment sont réellement le salut de Dieu pour l’humanité et c’est ce dont on a besoin. Les paroles de Dieu Tout-Puissant sont réellement la vérité. Désormais, je n’écouterai plus les autres. Je ne croirai qu’en Dieu Tout-Puissant et j’accepterai Ses paroles ! » À ce moment, il a changé le nom de notre groupe de discussion qui est devenu « C’est ma vraie famille » Cet homme adulte a fondu en larmes et a dit : « J’ai trouvé Dieu. J’ai trouvé ma famille. Ma famille se trouve partout où je peux lire les paroles de Dieu ! » J’étais vraiment très émue de l’entendre dire ça.

Mon expérience de partage de l’Évangile avec Mel m’a permis de véritablement comprendre que si on ne comprend pas réellement la vérité, on peut être trompés et limités par toutes sortes de notions religieuses et d’idées fausses. On doit vraiment s’appuyer sur Dieu, leur lire Ses paroles et échanger sur la vérité, en se servant de la compréhension réelle qu’on retire de l’expérience qu’on fait de l’œuvre de Dieu, afin de témoigner de Son salut. Les gens doivent comprendre la vérité et parvenir à percevoir leur notions pour se présenter réellement devant Dieu. J’ai aussi appris à quel point l’œuvre de Dieu pour sauver l’humanité est dure. Je veux travailler aux côtés de Dieu et emmener plus de gens ayant vraiment la foi devant Dieu pour Lui apporter du réconfort.

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Un genre de salut différent

Par Huang Lin, ChineJ’étais une croyante ordinaire de l’Église pentecôtiste et je n’avais jamais manqué un service depuis que j’avais...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp