Prends garde ! Il y a des antéchrists autour de toi !

13 octobre 2022

Par Tere, Argentine

En mars 2021, j’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. Je lisais beaucoup de paroles de Dieu Tout-Puissant, je me réunissais souvent avec les frères et sœurs et je suis vite devenue une dirigeante de groupe. À l’Église, j’ai rencontré Claudia. Elle m’a dit qu’elle croyait en Dieu Tout-Puissant depuis un an et demi, qu’elle était maintenant la diaconesse d’abreuvement, qu’elle gérait plusieurs groupes de réunion et qu’elle savait bien abreuver et soutenir les frères et sœurs. Elle était aussi très amicale avec moi. Elle m’accueillait tous les jours et partageait des paroles de Dieu Tout-Puissant avec moi, ce qui me rendait très heureuse et me donnait l’impression qu’elle se souciait de moi. Elle m’a aussi dit que, parce que je croyais en Dieu depuis peu, je ne pouvais pas être dirigeante de groupe seule, que je risquais de commettre des erreurs si je ne comprenais pas la parole de Dieu, et elle m’a demandé de l’informer de chaque réunion. Ҫa m’a rendue très inquiète. Comme j’avais peur de faire des erreurs, je l’ai prévenue à chaque fois que j’animais une réunion. Je pensais qu’elle échangeait bien et que j’avais besoin de son aide, parce que je ne pouvais pas le faire seule. Un jour, alors que j’allais soutenir une sœur qui ne venait pas régulièrement, Claudia m’a dit : « Tu commences juste à croire et tu ne sais pas certaines choses. Tu ne peux pas soutenir la nouvelle venue seule. Je serai toujours là pour te soutenir et te guider. » Elle disait aussi qu’elle voulait m’enseigner plus de choses. Je trouvais que c’était une très bonne sœur, parce qu’elle venait m’aider à chaque fois que j’avais des problèmes.

Plus tard, l’Église a eu besoin d’élire de nouveaux dirigeants et de nouveaux diacres. Avant l’élection, Claudia m’a dit : « La dirigeante supérieure n’échange pas bien aux réunions. On doit intervenir, s’opposer à elle et lui résister. On ne peut pas la laisser rester dirigeante. Si tu découvres qu’elle ne fait pas bien quelque chose, ça veut dire que c’est une fausse dirigeante. Si tu découvres ça, tu dois m’en parler. Si tu ne m’en parles pas, tu trahis Dieu. » J’ai répondu : « Je ne crois pas qu’il y ait un problème avec la dirigeante. Je ne peux pas faire ce que tu me demandes. Je ne peux pas dire ce que je ne sais pas. » Elle a ajouté : « Je travaille dans l’Église depuis un an et demi et je suis capable de diriger, mais la dirigeante supérieure ne m’a jamais choisie comme dirigeante. Tu dois t’opposer à son élection. C’est le seul moyen d’être élue dirigeante. » Je sentais qu’elle avait tort. Les gens ne peuvent pas simplement devenir dirigeants parce qu’ils en ont envie. Ils sont tous élus par les frères et sœurs selon les principes et, qu’on soit choisis pour diriger ou non, on doit tous obéir aux arrangements de Dieu. Peu après, j’ai été élue diaconesse. Ҫa a rendu Claudia furieuse et elle s’est mise à dire que les dirigeants s’étaient trompés. Elle a aussi dit : « Tu es une nouvelle venue et tu ne sais encore rien. Comment peuvent-ils t’autoriser à être diaconesse ? » Quand j’ai entendu ça, je n’ai pas su quoi faire. Je ne voulais pas rejeter le devoir, mais j’avais peur de mal le faire. J’étais très perplexe.

Plus tard, Claudia nous a rassemblés, les diacres de l’Église, les dirigeants de groupes et moi. Nous étions une dizaine en tout et elle nous a demandé de ne pas en parler aux dirigeants. Je lui ai demandé pourquoi et elle a dit : « J’ai établi ce groupe pour vous former tous. Je peux vous aider à comprendre plus de vérités et à mieux faire vos devoirs. Ce groupe ne regarde pas les dirigeants. Je fais ça pour votre bien. » À cette époque, je pensais que Claudia était très gentille et qu’elle était toujours désireuse de nous aider. J’ai pensé : « D’accord, puisque c’est pour notre bien, ce n’est pas un problème de ne pas en parler aux dirigeants. » Plus tard, Claudia a dit dans ce groupe que les dirigeants étaient mauvais, qu’ils ne savaient pas faire leur travail, qu’ils étaient tous de faux dirigeants, qu’on devait faire preuve de discernement, etc. Je ne pensais pas que c’était vrai. Nos dirigeants étaient aimants, et ils nous aidaient à comprendre les paroles de Dieu et à faire nos devoirs. Ce qu’elle disait sur nos dirigeants n’était pas juste. À ce moment-là, un frère a objecté : « Ce que tu dis n’est pas vrai et tu as tort de le dire. » Mais Claudia s’est mise en colère et s’est disputée avec ce frère. Après cet incident, il s’est retiré du groupe avec une autre sœur. Plus tard, je suis allée voir Claudia pour lui dire : « Ce n’était pas bien de critiquer les dirigeants dans leur dos. Pourquoi t’es-tu fâchée quand le frère te l’a fait remarquer ? Pourquoi t’es-tu disputée avec lui ? » Non seulement Claudia ne l’a pas accepté, mais elle s’est mise très en colère. Plus tard, j’ai aussi quitté le groupe.

Je ne m’attendais pas à ce qu’elle parle des problèmes des dirigeants à chaque réunion de collaborateurs. Dans une réunion de collaborateurs, elle a convaincu un diacre d’envoyer un message dans le groupe pour dire que la dirigeante d’Église Noelia ne travaillait pas bien, qu’elle ne résolvait pas les problèmes des frères et sœurs, ne cultivait pas les dirigeants de groupes, et qu’elle devait démissionner et laisser son poste à quelqu’un d’autre. La dirigeante supérieure a dit : « Noelia a raté certaines tâches parce qu’elle a été malade il y a quelque temps, mais elle est très responsable dans son devoir, en général. » Claudia n’a pas renoncé pour autant. Elle a dit : « Puisque c’est la dirigeante, elle doit travailler plus dur que nous. » Elle a ensuite envoyé un message qui disait : « Je défends le travail de l’Église. Précédemment, la dirigeante m’a traitée en prétendant que j’étais négligente et que je ne faisais pas de travail concret. Ҫa m’a blessée, mais Dieu connaît mon cœur et tout sera mis en lumière. » Ensuite, Claudia n’a pas cessé de dire que notre Église ne valait rien, que nos dirigeants étaient de faux dirigeants et qu’elle voulait faire son devoir dans une autre Église. Dans les réunions, je la voyais toujours dire que ceci ou cela n’allait pas, et ça empêchait les autres de se calmer et de méditer la parole de Dieu. Je sentais que c’était très mauvais et je n’aimais pas l’ambiance. L’Église est censée être un endroit où l’on vénère Dieu, un endroit où les frères et sœurs se rassemblent pour manger et boire les paroles de Dieu, mais, à ce moment-là, elle avait été complètement sabotée. J’ai voulu le signaler à la dirigeante, mais j’ai eu peur que Claudia se fasse une mauvaise opinion de moi si elle l’apprenait et pense que je répandais des rumeurs sur elle. Comme je ne voulais offenser personne, je n’ai rien dit. Plus tard, Claudia est revenue me voir pour me dire que les dirigeants de l’Église étaient de faux dirigeants et qu’on devait se dresser contre eux. À cette époque, je manquais de discernement et je ne savais pas quoi faire, alors j’ai été très tourmentée. J’ai présenté ces choses à Dieu et j’ai prié en demandant à Dieu de me guider. Plus tard, j’ai lu ces paroles de Dieu Tout-Puissant : « Mets tous tes efforts à M’apporter ton cœur et Je te réconforterai, te donnerai la paix et le bonheur. Ne lutte pas pour paraître d’une certaine façon devant les autres ; Me satisfaire n’a-t-il pas plus de valeur et de poids ? En Me satisfaisant, ne seras-tu pas encore plus rempli d’une paix et d’un bonheur qui durent toute la vie et qui sont éternels ? » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 10, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Après avoir lu ces paroles, j’ai compris. J’ai vu que Claudia perturbait la vie de l’Église et que je n’osais pas le signaler parce que je me souciais trop de mon image et de mon statut et que j’avais peur d’offenser les gens. Néanmoins, je n’aurais jamais imaginé que ne pas protéger la vie de l’Église revenait à prendre le parti de Satan, ce que Dieu détestait. Il n’y avait ni paix ni joie dans mon cœur, juste de la douleur et de la souffrance, et c’était parce que je n’avais pas pratiqué la vérité. Je devais arrêter de protéger mes relations avec les gens. Je devais pratiquer selon les paroles de Dieu et protéger la vie de l’Église. Un jour, la dirigeante supérieure m’a demandé ce que je pensais du comportement de Claudia dans les réunions. J’ai répondu : « Ce qu’elle fait n’est pas bien. Ce genre de chose ne devrait pas se produire dans l’Église. » J’ai aussi rapporté d’autres comportements de Claudia à la dirigeante.

Plus tard, la dirigeante d’Église a échangé avec nous sur la manière de discerner Claudia et nous avons lu un passage de la parole de Dieu. « Tromper et attirer ont un sens similaire, mais il existe une différence dans leur essence et leurs techniques. Tromper, c’est utiliser des fictions pour induire les gens en erreur et faire en sorte qu’ils les prennent pour la vérité ; attirer, c’est utiliser délibérément certaines techniques pour faire faire aux gens ce qu’on leur dit de faire et leur faire suivre son chemin, et cette motivation est assez évidente. Tromper et attirer, c’est utiliser un discours correct pour berner les gens. C’est dire des choses que les gens trouvent tout à fait justes et qu’il leur est facile d’accepter, ce qui les amène, sans qu’ils le sachent, à croire en l’orateur, à le suivre et à s’aligner sur lui, si bien qu’ils deviennent une bande de ses copains. C’est attirer dans son propre camp des gens qui faisaient partie d’un groupe correct. En bref, si les gens acceptent une telle approche de la part d’un antéchrist, ils en arriveront à croire et à suivre l’antéchrist et à partir de là, ils accepteront et obéiront à tout ce que dira l’antéchrist. Sans qu’ils le sachent, ils en arriveront à marcher derrière l’antéchrist. N’auront-ils pas été escroqués ? Certains antéchrists, dans leurs discours, emploient souvent des techniques de communication leur permettant d’atteindre leur objectif qui est de tromper les gens et de les attirer. Cela conduit à la formation de cliques, de factions et de tribus au sein de l’Église. […] De cette façon, les antéchrists trompent les gens et les attirent sans le moindre scrupule, créant des cliques et des factions. Ils utilisent ces techniques pour diviser et contrôler l’Église. Quel est leur objectif en faisant cela ? (Former un royaume indépendant.) Quelle est l’essence de la formation d’un royaume indépendant ? C’est l’opposition à Christ, la domination par la force sur les élus de Dieu et l’opposition à Dieu. N’est-ce pas une tentative de rivaliser avec Dieu ? (Ça l’est.) Oui, c’est ça » (« Section 5 : Ils déroutent, attirent, menacent et contrôlent les gens », dans La Parole, vol. 4, « Exposer les antéchrists »). La dirigeante s’est servie des paroles de Dieu pour échanger avec nous sur le comportement de Claudia. Elle a dit que Claudia témoignait souvent d’elle-même devant les autres en affirmant qu’elle comprenait beaucoup de vérités et qu’elle était capable de faire le travail des dirigeants et des diacres, ce qui trompait beaucoup de nouveaux venus, qui la vénéraient et trouvaient injuste qu’elle ne soit pas devenue dirigeante. En fait, depuis qu’elle était diaconesse, elle était toujours négligente, elle ne faisait pas de travail concret et beaucoup des nouveaux venus qu’elle abreuvait n’assistaient pas régulièrement aux réunions. Quand la dirigeante supérieure avait échangé avec elle sur ses problèmes, non seulement Claudia n’avait pas réfléchi sur elle-même, mais elle avait déclaré qu’on la traitait injustement et que Dieu connaissait son cœur. En plus, elle rivalisait souvent pour la renommée et le gain dans l’Église. Quand l’Église ne l’avait pas choisie comme dirigeante, elle s’était mise à raconter que les dirigeants élus manquaient d’expérience et ne pouvaient pas faire le travail. La dirigeante supérieure avait échangé avec elle sur les principes de l’élection des dirigeants, lui disant que c’étaient les gens qui avaient une bonne humanité et qui recherchaient la vérité qui étaient choisis, pas simplement ceux qui avaient le plus d’expérience de travail, mais Claudia ne l’avait pas du tout accepté et elle avait même formé un groupe en secret. Elle y avait rassemblé tous ceux qui étaient proches d’elle, elle avait clandestinement affirmé que la dirigeante supérieure ne savait pas arranger le travail et elle avait provoqué un conflit entre la dirigeante et les frères et sœurs. Elle avait même convaincu quelques diacres d’attaquer les nouveaux dirigeants en disant qu’ils devaient démissionner. Elle avait semé le chaos dans l’Église pour que le travail de l’Église ne puisse pas être effectué normalement. Claudia était une antéchrist qui perturbait la vie de l’Église et divisait l’Église délibérément. Pendant un moment, j’ai eu du mal à accepter ce que la dirigeante avait dit. Je n’arrivais pas à y croire. Comment Claudia pouvait-elle être une antéchrist ? Elle semblait gentille la plupart du temps et elle était toujours désireuse d’aider les gens. Ce n’était pas parce qu’elle avait mal fait certaines choses qu’elle était une antéchrist, non ? Ne devait-on pas lui offrir une autre chance de se repentir ? Après avoir pensé ça, j’ai prié Dieu, Lui demandant de me guider pour que je comprenne Sa volonté et de m’aider à discerner Claudia.

Quand ma dirigeante s’est servie de la parole de Dieu pour échanger sur les intentions et les buts des paroles et des actes des antéchrists, j’ai enfin gagné un peu de discernement sur Claudia. Les paroles de Dieu disent : « L’essence du comportement des antéchrists est d’utiliser constamment divers moyens et méthodes pour atteindre leur objectif d’avoir un statut, de gagner les gens et de les inciter à les suivre et à les vénérer. Il est possible que dans les profondeurs de leur cœur, ils ne rivalisent pas délibérément avec Dieu, mais une chose est sûre : même s’ils ne rivalisent pas avec Dieu pour les humains, ils souhaitent toujours avoir un pouvoir et un statut parmi eux. Même s’ils prennent conscience un jour qu’ils sont en compétition avec Dieu pour avoir un statut et qu’ils se réfrènent un peu, ils utilisent quand même diverses méthodes pour poursuivre le statut et le prestige ; pour eux, au fond d’eux, il est évident qu’ils acquerront un statut légitime en gagnant l’approbation et l’admiration des autres. En bref, bien que tout ce que font les antéchrists semble comporter l’accomplissement de leurs devoirs, cela a pour conséquence de duper les gens, de les amener à les vénérer et à les suivre : auquel cas, accomplir leur devoir de cette manière revient à s’exalter et à témoigner de soi-même. Leur ambition de contrôler les gens – et d’acquérir un statut et un pouvoir dans l’Église – ne changera jamais. Tel est un antéchrist pur et dur. Quoi que Dieu dise ou fasse et quoi qu’Il attende des gens, les antéchrists ne font pas ce qu’ils devraient faire et ne satisfont pas à leurs obligations d’une manière qui corresponde à Ses paroles et exigences, et la compréhension de Ses paroles et d’un peu du sens de la vérité ne résulte pas non plus en l’abandon de leur quête de pouvoir et de statut. Leur ambition et leurs désirs perdurent, occupent encore leur cœur et contrôlent tout leur être, dirigeant leur comportement et leurs pensées, et déterminant le chemin qu’ils empruntent. Tel est l’antéchrist authentique » (« Section 5 : Ils déroutent, attirent, menacent et contrôlent les gens », dans La Parole, vol. 4, « Exposer les antéchrists »). La dirigeante a échangé : « D’après ces paroles de Dieu révélant les antéchrists, nous pouvons voir qu’ils croient en Dieu pour le statut et pour satisfaire leur désir de détenir du pouvoir. Pour gagner du statut, il leur arrive souvent de s’exalter et de témoigner d’eux-mêmes, afin que les autres les admirent. Parfois, ils forment même des cliques et sèment la discorde dans l’Église. Nous pouvons nous servir du comportement des antéchrists pour discerner Claudia. Depuis qu’elle est devenue une diaconesse d’abreuvement, elle a toujours voulu devenir une dirigeante. Afin de gagner l’approbation des frères et sœurs pour qu’ils la choisissent comme dirigeante, elle s’est souvent exaltée et a souvent témoigné qu’elle croyait en Dieu depuis longtemps, qu’elle avait dirigé de nombreux groupes, qu’elle avait de l’expérience et qu’elle comprenait beaucoup de vérités. Elle a aussi attaqué des nouveaux croyants en disant qu’ils ne comprenaient rien, et elle a prétendu qu’ils avaient besoin de son aide et de son soutien pour bien faire leurs devoirs, ce qui a incité certains à la vénérer et à lui obéir. Quand elle a vu que l’Église avait choisi des gens qui croyaient en Dieu depuis moins longtemps qu’elle comme dirigeants et diacres, elle est devenue mécontente. Elle les a accusés dans l’Église d’être de faux dirigeants et elle a demandé à tout le monde de les rejeter, de la soutenir et de l’écouter pour qu’elle soit choisie comme dirigeante. Elle a aussi poussé des gens à attaquer et condamner les dirigeants nouvellement élus, ce qui a eu pour effet que ces dirigeants se sont sentis étouffés et négatifs. L’Église est censée être un endroit où l’on mange et boit les paroles de Dieu, où l’on vénère Dieu, mais Claudia a semé la discorde et perturbé tout le monde, ce qui a privé les frères et sœurs d’une vie de l’Église normale. Elle n’a reculé devant rien pour gagner du statut. Sa nature et son essence sont particulièrement sournoises et malfaisantes, et c’est une antéchrist qui hait la vérité et qui est hostile à Dieu. » Après avoir lu les paroles de Dieu et écouté l’échange de la dirigeante, j’ai enfin gagné un peu de discernement sur Claudia. J’avais cru qu’elle était gentille, et qu’elle faisait son devoir et aidait les gens avec enthousiasme. J’avais pensé qu’elle le faisait pour le bien de l’Église. Même si elle critiquait toujours les dirigeants dans leur dos et qu’elle se disputait souvent avec nos frères et sœurs. Je n’avais pas discerné les buts et les intentions de ses paroles et de ses actes. À ce moment-là, j’ai compris que Claudia faisait tout ça pour devenir dirigeante. Elle m’avait accueillie tous les jours et envoyé des paroles de Dieu Tout-Puissant. Elle m’avait dit qu’elle faisait son devoir depuis plus d’un an, qu’elle connaissait beaucoup de paroles de Dieu et qu’elle avait l’œuvre du Saint-Esprit. Elle avait aussi dit que les dirigeants nouvellement élus étaient tous de faux dirigeants, comme la dirigeante supérieure. Tout ce qu’elle avait dit et fait visait à l’exalter et à rabaisser les autres, parce qu’elle voulait que les autres la choisissent comme dirigeante. Elle avait formé un groupe en secret, attaqué et jugé les dirigeants, et incité tout le monde à les rejeter, puis, quand d’autres lui avaient reproché de dire quelque chose d’incorrect, non seulement elle ne l’avait pas accepté et ne s’était pas repentie, mais elle s’était disputée sans relâche avec eux. À présent, je voyais clairement que pour gagner du statut, elle avait formé une clique, provoqué un conflit avec les dirigeants et essayé de diviser l’Église. C’était bel et bien une antéchrist.

La dirigeante a poursuivi : « À cause de ces comportements de Claudia, la dirigeante supérieure a échangé avec elle de nombreuses fois sur les principes de la vérité correspondants, mais Claudia ne l’a pas du tout accepté. À la place, elle a continué à semer la discorde dans l’Église, à former des cliques, à créer des divisions, ce qui a gravement perturbé le travail de l’Église. » La dirigeante nous a lu ce passage des paroles de Dieu : « Ceux parmi les frères et sœurs qui épanchent toujours leur négativité sont les laquais de Satan et ils dérangent l’Église. Ces gens doivent un jour être expulsés et éliminés. […] Ceux qui, dans l’Église, épanchent leur conversation venimeuse, ceux qui, parmi les frères et sœurs, répandent des rumeurs, fomentent la disharmonie et forment des cliques, ceux-là auraient dû être expulsés de l’Église. Cependant, parce qu’aujourd’hui est une ère différente de l’œuvre de Dieu, ces gens sont limités, car ils doivent absolument être chassés. Ceux qui ont été corrompus par Satan ont tous un tempérament corrompu. Certains n’ont rien d’autre qu’un tempérament corrompu, tandis que d’autres ne sont pas comme cela : non seulement ils ont un tempérament satanique corrompu, mais leur nature est également malveillante à l’extrême. Non seulement leurs paroles et leurs actes révèlent leur tempérament satanique corrompu, mais en outre, ces gens sont eux-mêmes le vrai diable Satan. Leur conduite interrompt et dérange l’œuvre de Dieu, elle perturbe l’entrée dans la vie des frères et sœurs, et elle nuit à la vie normale de l’Église. Tôt ou tard, ces loups déguisés en brebis doivent être chassés : il faut adopter une attitude impitoyable, une attitude de rejet à l’égard de ces laquais de Satan. Ce n’est qu’en faisant cela que l’on se tient du côté de Dieu, et ceux qui ne peuvent pas le faire sont en collusion avec Satan » (« Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Après avoir lu ces paroles de Dieu, la dirigeante a échangé : « Cette parole de Dieu nous dit clairement que ceux à qui il arrive souvent de répandre de la négativité, de semer la discorde et de former des cliques dans l’Église causent régulièrement des perturbations, ne jouent jamais un rôle positif et refusent de se repentir. Ce sont des gens que Dieu chassera et ils devraient tous être expulsés de l’Église. Tel est le tempérament juste de Dieu. L’Église traite les malfaiteurs selon les principes. Certains ont juste des tempéraments corrompus et ne sont pas de mauvaises personnes par essence. Ils peuvent accepter la vérité et, quand ils font le mal, ils peuvent se repentir après un échange. L’Église donne une autre chance à ces gens-là. Mais d’autres sont méchants par nature et n’acceptent pas du tout la vérité. Ils haïssent tous ceux qui échangent sur la vérité avec eux et continuent à faire le mal ensuite. Ce qu’ils révèlent n’est pas une manifestation momentanée de corruption. Leur essence est de haïr la vérité et de résister à Dieu. Ce sont d’authentiques antéchrists et ils sont expulsés où qu’ils se trouvent. » Grâce aux paroles de Dieu et à l’échange de la dirigeante, j’ai compris que Claudia avait toujours semé la discorde parmi les frères et sœurs, attaqué et jugé les dirigeants, perturbé la vie de l’Église et incité des frères et sœurs à quitter l’Église pour la suivre. Tout cela faisait d’elle une authentique antéchrist. J’avais manqué de discernement, au début. Je m’étais demandé : « Pourquoi ne pas donner une chance de se repentir à Claudia ? » En fait, elle avait souvent reçu des échanges et de l’aide, on lui avait donné de nombreuses chances, mais elle n’avait quand même pas accepté la vérité et elle avait refusé de se repentir. Sa nature était de haïr la vérité et d’être hostile à Dieu. Quel que soit le nombre de chances qu’on lui donnerait, elle ne se repentirait jamais sincèrement, alors elle devait être expulsée. Quand je l’ai compris, je n’ai pas pu m’empêcher de me demander : « Pourquoi ai-je rencontré une telle personne alors que je commençais juste à croire en Dieu ? Pourquoi des antéchrists apparaissent-ils dans l’Église ? »

Après avoir écouté la dirigeante nous lire deux passages de la parole de Dieu, j’ai enfin compris la volonté de Dieu. « Lorsque des antéchrists apparaissent et perturbent l’Église, est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? (C’est mauvais.) En quoi est-ce mauvais ? Est-ce que Dieu a fait une erreur ? Dieu n’a-t-Il pas surveillé de près et permis aux antéchrists de s’infiltrer dans la maison de Dieu ? (Non.) Alors que se passe-t-il ? (Dieu expose les antéchrists afin que nous grandissions dans le discernement, que nous apprenions à percer à jour leur nature et leur essence, que nous ne laissions plus jamais Satan nous tromper et que nous soyons capables de rester fermes dans notre témoignage de Dieu. C’est le salut de Dieu pour nous.) Toujours, nous disons à quel point Satan est mauvais, vicieux et malveillant, nous disons que Satan est dégoûté par la vérité et la déteste. Peux-tu voir cela ? Peux-tu voir ce que Satan fait dans le monde spirituel ? Comment il parle et agit, quelle est son attitude vis-à-vis de la vérité et de Dieu, où réside son mal, tu ne peux voir aucune de ces choses. Donc, nous avons beau dire que Satan est mauvais, qu’il résiste à Dieu et qu’il est dégoûté de la vérité, dans ton esprit ce n’est qu’une déclaration. De cela, il n’y a pas de véritable image. C’est trop creux, et ce n’est pas concret : cela ne peut pas servir de référence pratique. Cependant, celui qui est entré en contact avec un antéchrist voit un peu plus clairement le tempérament mauvais et vicieux de Satan et son essence d’être dégoûté de la vérité, et sa compréhension de Satan est un peu plus incisive et plus pratique. Sans ces exemples et événements réels avec lesquels les gens peuvent entrer en contact et qu’ils peuvent voir, les vérités que ces gens comprennent seront indistinctes, creuses et peu pratiques. Cependant, lorsque les gens entrent en contact réel avec ces antéchrists et ces personnes mauvaises, ils peuvent voir comment ils font le mal et résistent à Dieu et ils peuvent identifier la nature et l’essence de Satan. Ils voient que ces personnes mauvaises et ces antéchrists sont Satan incarné, qu’ils sont le Satan vivant, le diable vivant. Le contact avec des antéchrists et des personnes mauvaises peut avoir un tel effet » (« Section 9 : Ils ne font leur devoir que pour se distinguer et nourrir leurs propres intérêts et ambitions ; ils ne tiennent jamais compte des intérêts de la maison de Dieu, et vendent même ces intérêts en échange de la gloire personnelle (Partie VIII) », dans La Parole, vol. 4, « Exposer les antéchrists »). « Dans l’Église, un antéchrist n’est pas seulement l’ennemi de Dieu, mais aussi l’ennemi des élus de Dieu. Si tu ne peux pas identifier un antéchrist, tu risques d’être trompé et conquis, de suivre le chemin de l’antéchrist et d’être maudit et puni par Dieu. Si cela se produit, ta foi en Dieu aura été un échec complet. Que doivent posséder les gens pour obtenir le salut ? Premièrement, ils doivent comprendre de nombreuses vérités et être capables d’identifier l’essence, le tempérament et la voie d’un antéchrist. C’est la seule façon de s’assurer de ne pas adorer ni suivre des personnes tout en croyant en Dieu, et la seule façon de suivre Dieu jusqu’au bout. Seules les personnes capables d’identifier un antéchrist peuvent vraiment croire, suivre et témoigner pour Dieu. L’identification d’un antéchrist n’est pas simple et nécessite la capacité de voir clairement son essence et de percer à jour les intrigues, les astuces et les objectifs visés derrière tout ce qu’il fait. De cette façon, tu ne seras pas trompé ni contrôlé par lui et tu pourras rester ferme, poursuivre la vérité en toute sécurité et rester inébranlable sur le chemin de la poursuite de la vérité et de l’obtention du salut. Si tu ne parviens pas à identifier un antéchrist, alors on peut dire que tu es en grand danger, que tu risques d’être trompé et capturé par un antéchrist et d’en venir à vivre sous l’influence de Satan. […] Donc, si tu veux atteindre le stade où tu pourras recevoir le salut, le premier test que tu dois réussir est celui qui consiste à être capable de voir clair dans le jeu de Satan. Tu dois également avoir le courage de te lever, de renoncer à Satan et de l’exposer. Alors, où se trouve Satan ? Satan est à tes côtés et tout autour de toi ; il se peut même qu’il vive dans ton cœur. Si tu vis dans le tempérament de Satan, on peut dire que tu appartiens à Satan. Tu ne peux pas voir ni toucher le Satan et les mauvais esprits du monde spirituel, mais le Satan et les diables vivants qui existent dans la vie pratique sont partout. Toute personne qui est dégoûtée par la vérité est malfaisante, et tout dirigeant ou ouvrier qui n’accepte pas la vérité est un antéchrist ou un faux dirigeant. De tels individus ne sont-ils pas des Satan et des diables vivants ? Ces individus sont peut-être ceux-là mêmes que tu vénères et respectes ; il s’agit peut-être des gens qui te dirigent ou de ceux que tu admires, auxquels tu fais confiance et sur lesquels tu comptes et dont tu espères l’arrivée depuis longtemps dans ton cœur. En fait, ces individus sont pourtant des obstacles qui se dressent sur ton chemin et qui t’empêchent de poursuivre la vérité et d’obtenir le salut : ce sont de faux dirigeants et des antéchrists. Ils peuvent prendre le contrôle de ta vie et du chemin que tu suis et ils peuvent anéantir tes chances de recevoir le salut. Si tu ne parviens pas à les identifier et à voir clair dans leur jeu, alors, à tout moment, tu risques d’être trompé, capturé et emporté par eux. Par conséquent, tu es en grand danger. Si tu ne peux pas t’extirper de ce danger, tu es la victime sacrificielle de Satan. Quoi qu’il en soit, les gens qui sont trompés et contrôlés et qui deviennent les disciples d’un antéchrist ne peuvent jamais, jamais atteindre le salut. Parce qu’ils n’aiment pas et ne recherchent pas la vérité, ils peuvent être trompés et suivre un antéchrist. C’est le résultat inévitable » (« Section 3 : Ils excluent et attaquent ceux qui poursuivent la vérité », dans La Parole, vol. 4, « Exposer les antéchrists »). La dirigeante a échangé : « Dieu permet à des antéchrists d’apparaître dans l’Église pour qu’on en tire des leçons et qu’on gagne en discernement, ainsi que pour révéler toutes sortes de gens. Si on ne sait pas discerner les antéchrists, on les vénérera et leur obéira aveuglément quand ils nous tromperont et nous perturberont, et il leur sera facile de nous duper et de nous contrôler. On peut même faire le mal et résister à Dieu avec les antéchrists et être chassés par Dieu, ou bien, quand des antéchrists nous oppriment et nous punissent, on n’osera pas leur résister et les rejeter, alors on ressentira de l’obscurité et de la douleur dans notre cœur, ou, pire, on quittera Dieu, on Le trahira et on abandonnera notre chance d’être sauvés par Lui. » La dirigeante a poursuivi : « Grâce à cette expérience, nous cherchons la vérité et apprenons à discerner différents types de gens, nous savons ce que sont les antéchrists et comment ils se comportent, nous sommes capables de voir clairement leur nature et leur essence, nous pouvons discerner, signaler et rejeter les antéchrists selon les principes de la vérité, et nous pouvons tracer une ligne entre les antéchrists et nous-mêmes. Ce n’est qu’ainsi que nous pouvons échapper à la tromperie et au contrôle de Satan. Si nous manquons de discernement et n’arrivons pas à rejeter les antéchrists, ils peuvent nous tromper et nous faire perdre notre chance d’être sauvés et perfectionnés. » Grâce à l’échange de ma dirigeante, j’ai compris que Dieu permettait aux antéchrists d’apparaître dans l’Église pour qu’on gagne la vérité et du discernement, et pour qu’on se libère de la tromperie et du contrôle de Satan. Sans un vrai contact avec des antéchrists, nous ne sommes pas capables de discerner les gens et nous pouvons toujours être trompés par des antéchrists et les suivre. Après avoir fait l’expérience d’être trompée et perturbée par cette antéchrist, j’ai aussi compris que, quand il se passait quelque chose, on devait chercher la vérité et examiner la situation en nous basant sur les principes des paroles de Dieu. Si on voit quelqu’un violer les principes, on doit pratiquer la vérité et l’exposer, et on doit le signaler rapidement aux dirigeants. Aussi, j’étais une personne complaisante, j’avais toujours peur d’offenser les gens et je préservais toujours mes relations avec eux. Maintenant, je vois que c’est une philosophie satanique. Quand on voit quelque chose qui va à l’encontre de la vérité, on doit le dire tout de suite et on doit protéger le travail de l’Église, pas nos relations avec les gens, ce qui offense et dégoûte Dieu.

Après ça, tous les frères et sœurs ont eu du discernement sur Claudia et ils ont tous été d’accord pour l’expulser de l’Église. Après son départ du groupe, elle m’a appelée. Elle a dit en pleurant : « Les membres de l’Église disent que je suis une antéchrist. De quel droit disent-ils ça ? Ma sœur, il faut que tu quittes l’Église. Les dirigeants de l’Église sont tous de faux dirigeants. Ce sont tous des menteurs et tu soutiens leurs mensonges en restant. » Je lui ai dit : « En tant que croyants en Dieu, nous devons obéir aux paroles de Dieu. L’échange des dirigeants est en accord avec les paroles de Dieu, alors nous devons évidemment faire ce qu’ils disent. Puisque tu n’as pas voulu écouter, c’est ton problème. N’essaie pas de me gagner à ta cause. Tu as perdu ta chance d’être sauvée. Je ne veux pas perdre la mienne. » Je n’ai pas dit grand-chose d’autre et elle n’a plus essayé de me parler par la suite. Après le départ de l’Église de Claudia, deux personnes qui ne l’avaient jamais discernée l’ont suivie avec entêtement malgré tous les échanges qu’elles ont entendus. Elles ont fini par quitter l’Église aussi. Grâce à cette expérience, j’ai vu la direction de Dieu Tout-Puissant et Son salut pour moi. C’est la parole de Dieu qui m’a protégée, aidée à apprendre à discerner les antéchrists et permis de rester sur le bon chemin, de ne pas être trompée par des antéchrists. Je sais que j’ai encore beaucoup de lacunes, que j’ai encore besoin de m’équiper de beaucoup de vérités, mais je vais lire davantage de paroles de Dieu Tout-Puissant et m’en remettre à Dieu pour faire l’expérience de Son œuvre.

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp