Le travail acharné peut-il nous faire entrer dans le royaume des cieux ?

6 août 2020

Par Sheila,Kenya

Je suis née dans une famille catholique. Notre prêtre répétait que nous devions obéir aux commandements de Dieu, nous aimer les uns les autres, aller à la messe et faire de bonnes actions. Il disait qu’il fallait faire ces choses pour être de bons croyants que le Seigneur emporterait au royaume des cieux quand Il viendrait. Je me disais souvent : « Je dois faire ce que Dieu exige, obéir à toutes les règles de l’Église et faire de bonnes actions pour que le Seigneur m’aime. Comme ça, quand Il reviendra, Il me bénira et m’emportera dans Son royaume. »

Après être allée à la fac, j’ai suspendu mes études pour avoir plus de temps à consacrer à l’Église. D’autres fidèles avaient l’air pieux quand ils priaient et allaient à la messe, mais ils fumaient, buvaient et faisaient la fête le reste du temps. Ça m’a écœurée. Je pensais : « Le Seigneur nous enseigne à L’aimer, à aider ceux qui sont dans le besoin et à fuir les tentations du monde. Ces gens ont l’air de croire au Seigneur, mais en fait, ils ne font rien du tout pour Lui. Ils sont attirés par les choses et les plaisirs du monde. Cela ne va-t-il pas à l’encontre des enseignements du Seigneur ? » « Je ne dois pas faire comme eux. Je vais faire plus de bonnes actions pour le Seigneur afin d’entrer dans le royaume des cieux quand le moment viendra. »

Mais, au fil du temps, je me suis aperçue que je ne pouvais pas obéir aux commandements de Dieu dans ma vie quotidienne. Quand je voyais ces insouciants mener des vies joyeuses alors que je luttais, je ne pouvais pas m’empêcher d’en vouloir à Dieu. Le Seigneur nous demande d’aimer notre prochain comme nous-même, mais je passais mon temps à envier et à mépriser les gens. Quand mes parents me grondaient parce que j’avais fait quelque chose de mal, je me cherchais des excuses, je chicanais et je m’énervais. Le Seigneur nous demande d’être humbles et indulgents, ce que je n’étais pas. Je me sentais coupable. J’avais l’impression de n’être une croyante qu’en apparence. J’ai commencé à me demander : « Pourquoi suis-je incapable de surmonter mes péchés ? Même si je me confesse à chaque fois que je pèche et si je fais de bonnes actions pour me rattraper, je finis toujours par commettre le même péché. Comment Dieu pourrait-il bénir une foi comme la mienne ? » Alors je pensais à ce que notre prêtre disait : tant qu’on se confessait après avoir péché, on était pardonné, et tant qu’on faisait de bonnes actions pour le Seigneur, Il aurait pitié de nous, nous bénirait et nous laisserait entrer dans Son royaume. La Bible dit : “J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi : désormais m’est réservée la couronne de la justice” (2 Timothée 4:7-8). Lire ça me réconfortait. Je pensais qu’en allant plus à la messe, en me confessant et en continuant à me dépenser pour le Seigneur, j’avais une chance d’entrer dans Son royaume. Alors j’ai multiplié les bonnes actions. Je visitais les malades et les prisonniers et j’étais volontaire dans un orphelinat.

Un jour, en 2017, je me suis connectée à Facebook pour avoir des nouvelles, comme d’habitude, et je suis tombée sur un passage qu’une sœur nommée Betty avait posté. « Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour être selon le cœur de Dieu. […] “La croyance en Dieu” est la croyance que Dieu existe ; c’est la manière la plus simple de la concevoir. De plus, croire qu’il y a un Dieu n’est pas la même chose que croire véritablement en Dieu ; au contraire, c’est une sorte de foi simple avec de fortes connotations religieuses. La vraie foi en Dieu signifie faire l’expérience de la parole et de l’œuvre de Dieu sur la base d’une croyance que Dieu est souverain sur toutes choses. Ainsi tu seras libéré de ton tempérament corrompu, satisferas le désir de Dieu et connaîtras Dieu. Ce n’est qu’au long d’un tel parcours que l’on peut dire que tu crois en Dieu. Pourtant, les gens trouvent souvent que croire en Dieu est quelque chose de simple et frivole. Ceux qui ont de telles croyances ne savent plus ce que signifie croire en Dieu, et même s’ils croient jusqu’au bout, ils n’obtiendront jamais l’approbation de Dieu, parce qu’ils empruntent le mauvais chemin. Aujourd’hui, il y a encore ceux qui croient en Dieu dans les écritures, dans les doctrines vides. Ils ignorent que leur croyance en Dieu n’a pas de substance et qu’ils ne sont pas en mesure d’obtenir l’approbation de Dieu, et ils prient quand même pour recevoir la paix et une grâce suffisante de Dieu. Nous devrions nous arrêter et nous demander : croire en Dieu est-il réellement la chose la plus facile sur terre ? Ne s’agit-il de rien de plus que de recevoir beaucoup de grâces de Dieu ? Ceux qui croient en Dieu, mais ne Le connaissent pas et s’opposent à Lui satisfont-ils vraiment Sa volonté ? » (« La Parole apparaît dans la chair »). Ces paroles m’ont paru fraîches et nouvelles. Elles m’ont interpellée. Surtout, je ne m’étais jamais posé les questions de la fin du passage. J’ai pensé : « C’est fantastique ! De qui sont ces paroles ? Malgré sa brièveté, ce passage révèle pleinement le sens de la foi en Dieu et ce que nous en attendons. » J’ai médité ces paroles, calmé mon cœur et réfléchi sincèrement sur ma foi pour la première fois de ma vie. J’ai repensé à mes années de foi. J’ai participé à beaucoup d’activités de l’Église et de cérémonies. J’étais active dans le ministère de l’Église, je faisais de bonnes actions dans la communauté et j’ai un peu souffert et payé un prix. Mais j’ai fait tout ça pour que ma famille et moi soyons bénies et protégées par Dieu et, surtout, pour pouvoir entrer dans Son royaume. Je pensais que j’avais raison d’agir ainsi, que ma foi plairait à Dieu et que je recevrais Ses promesses et bénédictions. Après avoir lu ces paroles, j’ai entraperçu un sens plus profond de ma foi. Je ne faisais de bonnes actions et je ne me privais que pour obtenir les bénédictions du royaume. Ce n’est pas aimer vraiment Dieu. Comment Dieu pourrait-Il louer ce genre de foi ? Mais alors j’ai pensé que je croyais au Seigneur depuis plus de vingt ans et que je m’étais engagée dans le ministère de l’Église. Mes souffrances et mes sacrifices avaient-ils été vains ? Plus j’y réfléchissais, plus je voulais découvrir ce qu’il y avait d’autre sur le mur Facebook de Sœur Betty afin d’y voir plus clair. Je l’ai contactée et nous nous sommes retrouvées en ligne.

Je lui ai dit ce que j’avais ressenti en lisant ces paroles : « Ce que tu as posté est fantastique. Ça m’a permis de comprendre que je ne croyais au Seigneur que pour les bénédictions et que ce n’est pas vraiment L’aimer. Mais une chose m’échappe. La Bible dit : “J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi : désormais m’est réservée la couronne de la justice” (2 Timothée 4:7-8). Mon prêtre dit toujours que tant qu’on fait de bonnes actions, le Seigneur nous bénira et nous laissera entrer dans Son royaume. J’ai vécu comme ça pendant toutes mes années de foi. Le Seigneur ne s’en souviendra-t-Il pas ? Ne me laissera-t-Il pas entrer dans Son royaume ? »

Sœur Betty m’a alors expliqué : « Travailler, faire des sacrifices et de bonnes actions pour le Seigneur Lui fera plaisir et Il nous enlèvera dans Son royaume quand Il reviendra. C’est ce que dit Paul. Ni le Seigneur Jésus ni le Saint-Esprit ne l’ont jamais dit. Ces paroles ne représentent que le point de vue de Paul, pas les intentions du Seigneur. Les paroles de l’homme ne sont pas la vérité. Seules les paroles de Dieu sont la vérité. Sur la question importante de l’entrée dans le royaume de Dieu, nous devons nous fier à Ses paroles. En nous fiant à celles de l’homme, nous risquons de nous écarter de la voie du Seigneur ! » « Alors qui, au juste, peut entrer au royaume des cieux ? Le Seigneur Jésus nous dit clairement : “Ce n’est pas celui qui m’aura dit : ’Seigneur, Seigneur !’ qui entrera dans le royaume des cieux, mais celui qui aura fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux” (Matthieu 7:21). » « Ça nous montre que Dieu ne se soucie pas de nos sacrifices quand Il choisit ceux qui peuvent entrer dans le royaume. Il regarde si nous accomplissons Sa volonté ou non. Pour entrer dans le royaume, les gens doivent se débarrasser de leur nature pécheresse et être purifiés, ils doivent accomplir les paroles de Dieu, Lui obéir, L’aimer et Le vénérer. Si nous travaillons beaucoup et faisons des sacrifices, mais sommes incapables de suivre les paroles de Dieu, péchons souvent et Lui résistons, nous faisons le mal. Dans ce cas, nous ne pourrons pas entrer dans le royaume. » « Les pharisiens qui ont résisté au Seigneur servaient Dieu toute l’année au temple et répandaient Son Évangile au loin. Ils ont beaucoup souffert et payé un grand prix. En apparence, ils étaient dévoués à Dieu, mais ils ne s’intéressaient qu’à la tenue des rituels religieux. Ils ont prêché des traditions et des doctrines humaines et rejeté les lois et commandements de Dieu. Leur manière de servir Dieu allait à l’encontre de Sa volonté et ils se sont écartés de Sa voie. Quand le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre, les pharisiens se sont ouvertement opposés à Lui pour protéger leurs positions et moyens de subsistance. Ils l’ont sauvagement condamné et calomnié et ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour empêcher les gens de Le suivre. Finalement, ils ont agi de concert avec les Romains pour crucifier le Seigneur Jésus, ce qui a offensé le tempérament de Dieu et entraîné leur punition. » « Ça prouve que les gens peuvent travailler dur et faire des sacrifices sans accomplir la volonté de Dieu. Tant qu’ils n’ont pas été purifiés du péché, les gens pèchent et résistent à Dieu, même s’ils se dépensent pour Lui. Quant à nous, même si nous travaillons dur, sommes bons et généreux, aidons nos compagnons d’Église, nous le faisons pour être bénis et entrer dans le royaume de Dieu. Quand Dieu nous bénit, nous Le remercions et Le louons. Quand nous tombons malades ou qu’il nous arrive un malheur, nous faisons des reproches à Dieu et risquons même de Le trahir. En général, nous essayons de tirer profit de nos sacrifices et nos bonnes actions. Nous étalons nos souffrances et nos efforts pour Dieu afin qu’on nous admire, que ça nous apporte de la gloire et du profit. Nous perdons notre calme quand nous rencontrons des gens ou des choses qui nous déplaisent, nous ne respectons pas les paroles de Dieu et ainsi de suite. Ça prouve que nous ne faisons pas ces choses par amour de Dieu ni pour Le satisfaire, mais pour négocier avec Lui. Nous nous servons de Dieu et nous Le trompons pour satisfaire nos ambitions et nos désirs. Alors en quoi accomplissons-nous la volonté du Père céleste ? La Bible dit : “Soyez saints, parce que je suis saint” (1 Pierre 1:16). Dieu est saint, alors comment pourrait-Il laisser des gens aussi souillés que nous entrer dans le royaume des cieux ? Ce n’est qu’un rejetant notre nature pécheresse, en étant purifiés, en cessant de pécher et de résister à Dieu que nous pouvons obtenir Ses louanges et être dignes d’entrer dans Son royaume. »

En l’écoutant, j’ai pensé : « Je croyais que mes bonnes œuvres me permettraient d’entrer dans le royaume, mais on dirait que ma foi était en contradiction avec la volonté de Dieu. Les gens ne peuvent entrer dans le royaume qu’en devenant saints, mais je ne sais pas comment devenir sainte. » J’ai exposé mes pensées à Sœur Betty.

Elle m’a lu des passages pertinents des paroles de Dieu Tout-Puissant. Dieu Tout-Puissant dit : « Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus, et que tu n’es pas compté comme un pécheur à cause du salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu ne sois pas un pécheur et ne sois pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, l’égoïsme et la bassesse, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. La chance te sourirait à ce point ! Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Et donc toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu. » « Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu s’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie » (« La Parole apparaît dans la chair »). Alors Sœur Betty a dit : « À l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus n’a accompli que l’œuvre de rédemption. Une fois que nous avons accepté Son salut, il nous suffit de nous confesser et de nous repentir pour que nos péchés soient pardonnés et pour jouir de la grâce et des bénédictions qu’Il nous accorde. Le Seigneur Jésus pardonne nos péchés, mais Il n’absout pas notre nature pécheresse ni nos tempéraments sataniques. Comme Satan nous a corrompus, nous sommes dominés par nos tempéraments corrompus comme l’arrogance, la malhonnêteté, l’égoïsme et l’avarice, et nous ne pouvons pas nous empêcher de pécher et de résister à Dieu. Notre nature satanique est la racine de nos péchés. Si nous ne nous en débarrassons pas, nous n’arrêterons jamais de pécher et de résister à Dieu et nous ne serons jamais dignes d’entrer dans le royaume. » « Voilà pourquoi le Seigneur a dit qu’Il reviendrait dans les derniers jours pour exprimer la vérité et accomplir l’œuvre de jugement en commençant par la maison de Dieu afin de nous purifier complètement et de changer nos tempéraments sataniques. Nous pouvons alors être délivrés du péché, pleinement sauvés et gagnés par Dieu. » « C’est comme le Seigneur a prophétisé : “Celui qui me méprise et ne reçoit pas ma parole, il a son juge : c’est la parole même que j’ai annoncée. Elle le jugera au dernier jour” (Jean 12:48). “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire ; mais vous ne pouvez les porter à présent. Quand le Consolateur, l’Esprit de vérité, sera venu, il vous guidera dans toute la vérité. Car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir” (Jean 16:12-13). » « Nous ne pouvons être purifiés de notre corruption qu’en acceptant l’œuvre de jugement dans les derniers jours du Seigneur revenu. Alors seulement nous serons dignes d’hériter des promesses de Dieu et d’entrer dans Son royaume. »

L’échange de Sœur Betty m’a vraiment ouvert les yeux. Pendant toutes ces années, j’avais péché, puis je m’étais confessée au prêtre et je m’étais donné du mal pour faire de bonnes actions, mais je ne pouvais pas m’empêcher de pécher. Maintenant, je sais que le Seigneur Jésus n’a accompli que l’œuvre de rédemption. Nos péchés sont pardonnés si nous croyons en Lui, mais nous conservons notre nature pécheresse. Voilà pourquoi j’étais encore piégée dans le cercle vicieux du péché et de la confession. Le seul moyen d’être purifiés de notre corruption est d’accepter l’œuvre de jugement du Seigneur revenu dans les derniers jours. Alors nous pouvons vraiment aimer Dieu, Lui obéir et entrer dans Son royaume. Cette pensée m’a rendue heureuse. J’avais désormais l’espoir d’être délivrée du péché et d’entrer dans le royaume !

Le lendemain, Sœur Betty a passé une récitation appelée Le Sauveur est déjà revenu sur une « nuée blanche » Ça m’a vraiment émue et j’ai trouvé que ces paroles avaient beaucoup d’autorité. Sœur Betty m’a dit avec enthousiasme : « Le Seigneur que nous attendons est déjà revenu en tant que Dieu Tout-Puissant incarné. Dieu Tout-Puissant exprime de nombreuses vérités et accomplit l’œuvre de jugement en commençant par la maison de Dieu. Ce que nous avons lu hier et la récitation que nous venons d’écouter ont été prononcés par Dieu Tout-Puissant Lui-même. Il est venu, a ouvert les sept sceaux et déroulé le petit livre. Il a révélé tous les mystères que nous n’avions jamais compris et nous a offert toutes les vérités dont nous avons besoin pour être pleinement sauvés et purifiés. Ceci accomplit la prophétie de l’Apocalypse : “Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !” (Apocalypse 3:6). « Entendre aujourd’hui la voix de Dieu, c’est le fruit de Son orientation, et nous sommes bénis ! »

Apprendre que le Seigneur était revenu m’a remplie de joie. La récitation que je venais d’entendre et les paroles que j’avais lues la veille venaient de Dieu. Il n’était pas étonnant qu’elles aient autant d’autorité ! Qui d’autre pourrait révéler le mystère du retour du Seigneur ? Seul Dieu pouvait le faire. J’étais pleinement convaincue que ces paroles avaient été prononcées par Dieu et que le Seigneur était revenu. J’étais folle de joie. Je n’avais jamais imaginé que je pourrais accueillir le retour du Seigneur. Quelle chance ! Je n’avais plus qu’une question : « Comment Dieu accomplit-Il l’œuvre de jugement pour purifier et pleinement sauver l’humanité ? »

Pour me répondre, Sœur Betty a lu ce passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots seulement ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules les méthodes de ce genre sont considérées comme un jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et forcé à se soumettre totalement à Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu. » (« La Parole apparaît dans la chair »). Après cette lecture, Sœur Betty a dit : « Dans les derniers jours, Dieu Tout-Puissant œuvre pour juger et purifier l’humanité par Ses paroles. Il juge la rébellion et l’injustice de l’homme, Il révèle notre nature satanique qui Lui résiste et nos tempéraments corrompus, Il juge et expose notre désir de bénédictions, notre foi impure, nos points de vue erronés et nos différentes notions sur Dieu. Il montre aussi comment être honnête, comment Le servir en accord avec Sa volonté, comment Lui obéir et L’aimer vraiment, comment accomplir Sa volonté et plus encore. En éprouvant le jugement et le châtiment de Dieu, nous comprenons comment nous avons été corrompus par Satan et comment tout ce que nous vivons - notre arrogance, notre malhonnêteté, notre égoïsme et notre avarice – vient de nos tempéraments sataniques. Ça nous permet de voir le tempérament saint, juste et qui ne tolère aucune offense de Dieu, de commencer à nous haïr, d’éprouver du regret et de nous concentrer sur la pratique de la vérité. Alors nos tempéraments de vie commencent à changer. Tout ceci est accompli par les paroles de jugement de Dieu. » Sœur Betty m’a ensuite fait part de sa propre expérience. Autrefois, elle croyait qu’elle aimait le Seigneur parce qu’elle se dépensait avec enthousiasme. Elle priait souvent pour demander au Seigneur Sa grâce et Ses bénédictions. Elle croyait fermement qu’elle serait récompensée en étant autorisée à entrer dans le royaume parce qu’elle avait souffert pour le Seigneur. Après avoir accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et été jugée et exposée par Ses paroles, elle a compris que son point de vue sur la foi était erroné et impur. Elle ne croyait pas par amour de Dieu ni pour accomplir le devoir d’un être créé, mais pour satisfaire son désir de bénédictions et obtenir l’entrée dans le royaume en échange. C’était se servir de Dieu et négocier avec Lui. Elle était égoïste, sans la moindre humanité ni raison. Elle l’a vivement regretté et s’est haïe. Elle a commencé à chercher la vérité comme Dieu l’exige et son point de vue sur la foi s’est rectifié. Son tempérament satanique égoïste a aussi commencé à changer. Elle a compris que le seul moyen de se connaître et d’être purifiée de sa corruption était d’accepter le jugement et le châtiment des paroles de Dieu.

Son échange m’a permis de comprendre à quel point Dieu est concret quand Il exprime la vérité et accomplit Son œuvre de jugement dans les derniers jours et comment celle-ci peut vraiment changer et purifier les gens. J’ai compris à quel point nous avions besoin que Dieu accomplisse Son œuvre de jugement dans les derniers jours et que nous avions désormais une voie pour être libérés de la corruption. J’étais ravie. Plus tard, dans d’autres réunions, Sœur Betty m’a parlé du mystère de l’incarnation de Dieu, de la manière dont Satan corrompt l’homme et dont Dieu le sauve étape par étape, de l’histoire de la Bible, des fins et des destinations de l’humanité et plus encore. Elle m’a exposé des vérités dont je n’avais jamais entendu parler en vingt ans de foi. Plus j’ai lu les paroles de Dieu Tout-Puissant, plus j’ai senti qu’elles étaient la voix de Dieu. Seul Dieu incarné peut exprimer des paroles aussi puissantes et chargées d’autorité. À part Dieu, qui pourrait exprimer la vérité sur la corruption de l’humanité par Satan ? Qui pourrait nous indiquer les erreurs de notre foi et nous montrer la bonne voie ? Qui pourrait révéler les mystères du plan de Dieu de 6 000 ans et nous dire quelles fins et destinations nous attendent ? J’ai acquis la certitude que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur revenu. Il est le Christ des derniers jours ! J’ai alors accepté avec joie l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. Je remercie Dieu Tout-Puissant de m’avoir choisie et sauvée.

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.
Contactez-nous
Contactez-nous par Whatsapp

Contenu connexe

Laisser un commentaire