Le jugement est la clé du royaume des cieux

26 août 2020

Par Zheng Lu, Chine

Je suis né dans une famille chrétienne. Mon père disait souvent : « Si on croit au Seigneur, nos péchés sont pardonnés et nous ne sommes plus des pécheurs. Quand le Seigneur viendra, Il nous emmènera dans le royaume des cieux, car il est écrit dans la Bible : “Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut” (Romains 10:10). Alors, pendant des années, j’ai cru que j’étais justifié et sauvé par ma foi et que j’irais aux cieux. Plus tard, j’ai lu ces paroles du Seigneur Jésus : « Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Matthieu 18:3). « Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7:21). Ça m’a beaucoup dérouté. Le Seigneur dit que seuls ceux qui font la volonté du Père pourront aller aux cieux. Il nous dit de ne pas détester ou envier notre prochain, mais de nous aimer les uns les autres. Je savais que je n’étais pas à la hauteur. Je mentais et trichais tout le temps pour servir mes propres intérêts. Je n’étais pas très patient avec mes frères et sœurs. J’étais incapable d’aimer les autres comme moi-même. Quand ça allait mal, j’accusais Dieu. Je n’aimais pas vraiment Dieu. Je n’arrivais pas à suivre les commandements du Seigneur et je ne respectais pas la volonté de Dieu. Comment pouvais-je aller aux cieux ? Alors des paroles de Dieu me sont venues à l’esprit : « Pour que vous soyez saints ; car je suis saint » (Lévitique 11:45). Je péchais et me confessais tout le temps, j’étais toujours sous le joug du péché. Le Seigneur m’emmènerait-Il aux cieux quand Il viendrait ? J’ai scruté la Bible pour essayer de comprendre. Je l’ai étudiée minutieusement sans réussir à me libérer du péché. J’ai pensé aux paroles de Paul : « Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? » (Romains 7:24). Même Paul ne l’avait pas trouvé, alors comment le pourrais-je ? Je prenais de l’âge et j’avais été croyant presque toute ma vie, mais je n’étais toujours pas sûr d’aller aux cieux. Je me sentais très pitoyable et perdu. Je voulais à tout prix trouver le chemin des cieux et enfin rencontrer le Seigneur en paix. Alors, je me suis mis à rendre visite à d’éminents chrétiens un peu partout, mais ils ne pouvaient pas m’aider non plus. Je me suis rendu à des rassemblements d’autres confessions, où on ressassait toujours les mêmes choses sur le fait d’être justifié et sauvé par la foi. J’étais très déçu.

Un concours de circonstances m’a fait rejoindre un séminaire d’étude organisé par des étrangers. Je pensais que les sermons des étrangers seraient formidables et j’étais sûr d’y trouver des réponses. Rempli de foi, j’ai étudié pendant plus de deux mois avec eux. Malheureusement, le pasteur ne faisait que lire des extraits de livres sur l’histoire de l’Église, la vie de Jésus, des aperçus du Nouveau et de l’Ancien Testaments, etc. Il ne parlait jamais du chemin de la vie. Un soir, après dîner, je lui ai demandé : « Pourriez-vous nous parler du chemin de la vie ? » Il a répondu : « C’est exactement ce qu’on enseigne ici. Notre groupe religieux est le plus grand du monde. Sa renommée est internationale. Au bout de trois ans, vous aurez un certificat de pasteur international. Ensuite, vous pourrez prêcher l’Évangile et fonder des églises partout dans le monde. » J’ai trouvé ça vraiment décourageant. Je ne voulais pas être pasteur. Je voulais juste aller aux cieux. Alors, je lui ai demandé : « Puisque ce certificat est si bien, je peux l’utiliser pour aller aux cieux ? » Le pasteur n’a pas répondu. J’ai continué à l’interroger : « Il paraît que vous être croyant depuis des décennies. Avez-vous été sauvé ? Pouvez-vous aller aux cieux ? » Il m’a répondu, très sûr de lui : « Bien sûr ! Je suis certain d’aller aux cieux. » Alors je lui ai demandé : « Sur quoi fondez-vous cette certitude ? Aimez-vous les autres comme vous-même ? Vous êtes-vous libéré du péché et êtes-vous devenu saint ? Êtes-vous devenu comme un petit enfant ? On ne peut pas s’empêcher de pécher et de s’opposer aux enseignements du Seigneur en permanence. Nous péchons le jour et confessons nos péchés le soir. Dieu est saint. Vous dites que les pécheurs comme nous peuvent entrer au royaume des cieux ? » Après avoir écouté mes questions, il est devenu rouge comme une tomate et il n’a pas dit un mot. J’étais anéanti. J’ai abandonné le séminaire et je suis rentré chez moi.

Sur le chemin du retour, j’étais découragé et j’avais l’impression que mon dernier espoir avait été brisé. Je ne savais absolument pas comment trouver le chemin des cieux. J’ai alors pensé au visage en pleurs de mon vieux père. Toute sa vie, il avait prêché la justification par la foi et l’entrée aux cieux après la mort, mais il était décédé avec des regrets. J’avais cru au Seigneur presque toute ma vie et dit aux autres chaque jour qu’ils iraient aux cieux après leur mort. Et voilà que je ne savais pas comment entrer au royaume des cieux. Allais-je mourir avec des regrets comme mon père ? Tout à coup, j’ai pensé aux paroles du Seigneur Jésus : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira » (Matthieu 7:7). J’ai pensé : « Le Seigneur est fidèle. Je ne peux pas abandonner ! Tant que je vivrai, je continuerai à chercher le chemin des cieux. » J’ai prié le Seigneur : « Seigneur, j’ai cherché partout le moyen de me libérer du péché et d’aller aux cieux, mais personne ne peut m’aider. Ô Seigneur, que dois-je faire ? Je suis un prédicateur. Tous les jours, je recommande aux autres de rester fermes dans leur foi et de persévérer jusqu’au bout pour aller aux cieux. Mais maintenant, je ne sais plus comment me libérer du péché et y aller moi-même. Ne suis-je pas l’aveugle qui conduit les autres aveugles, les menant dans une fosse ? Ô Seigneur, où puis-je trouver le chemin des cieux ? Je Te demande de me guider. »

En arrivant chez moi, j’ai appris que de nombreux membres et dirigeants d’Églises avaient rejoint l’Éclair Oriental. Les gens disaient qu’ils avaient d’excellents sermons et une nouvelle lumière qui suscitaient même l’admiration de certains pasteurs. J’ai pensé : « Pourquoi n’ai-je encore rencontré aucun membre de l’Éclair Oriental ? Ce serait merveilleux d’en rencontrer un, un jour ! Je dois aller à leur recherche, voir pourquoi leurs sermons sont si bons et s’ils peuvent résoudre mon problème. »

Un jour, Frère Wang, de mon Église, est venu nous dire que deux membres de sa famille qui croyaient à Dieu Tout-Puissant étaient chez lui et il nous a invités. Ça m’a rempli de joie et nous nous sommes précipités chez lui. Nous nous sommes présentés et je leur ai exposé mon problème : « J’ai toujours cru que le baptême nous sauvait, qu’en croyant de tout notre cœur et qu’en nous confessant, nous étions justifiés par la foi et que, lorsque le Seigneur viendrait, Il nous élèverait aux cieux. » Mais, ces dernières années, je ne sais plus si je pourrai aller aux cieux. Il me semble que ce n’est pas si simple. Il est écrit dans la Bible : « la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12:14). Mes frères et sœurs de l’Église et moi-même, nous péchons tout le temps et je ne crois pas que des pécheurs comme nous puissent aller aux cieux. J’aimerais savoir exactement ce qu’il faut faire pour entrer au royaume des cieux. Pouvons-nous échanger là-dessus ? »

Sœur Zhou m’a dit en souriant : « Entrer au royaume des cieux est une grande préoccupation pour tous les chrétiens. » « À ce sujet, le Seigneur nous dit clairement : “Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux” (Matthieu 7:21). » « Le Seigneur est très clair. Seuls ceux qui pratiquent Ses paroles et qui font Sa volonté peuvent entrer au royaume des cieux. Il n’a jamais dit qu’une fois que nous sommes sauvés, c’est pour toujours, ni que nous sommes justifiés par la foi et pouvons donc entrer dans Son royaume. La justification par la foi est une idée de Paul. Paul n’était qu’un apôtre, un homme corrompu. Il n’était pas le Christ et ses paroles n’étaient pas celles du Christ. Nous ne pouvons pas nous appuyer sur ses paroles pour aller aux cieux. Seul Jésus est le Seigneur et le Roi du royaume céleste. Seules Ses paroles ont de l’autorité et sont la vérité. Les notions des hommes ne sont pas la vérité et ne peuvent pas déterminer la norme pour entrer dans Son royaume. » « Là-dessus, nous ne pouvons nous fier qu’à la parole du Seigneur. Pas à celle de Paul. Un point c’est tout. » Sœur Zhou nous a ensuite lu plusieurs passages des paroles de Dieu Tout-Puissant sur la signification de la justification et du salut par la foi et sur le salut et l’entrée aux cieux. Dieu Tout-Puissant dit : « À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que l’on croyait en Lui, Il nous rachetait ; si l’on croyait en Lui, nous n’étions plus des pécheurs, nos péchés étaient pardonnés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, chez ceux qui croyaient, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu, qui devait être encore retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement gagné par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que l’on croie, on n’appartenait plus jamais au péché » (« La vision de l’œuvre de Dieu (2) », dans La Parole apparaît dans la chair). « Tu sais seulement que Jésus descendra dans les derniers jours, mais comment exactement descendra-t-Il ? Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus et que tu n’es pas compté comme un pécheur grâce au salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu n’es pas un pécheur et n’es pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, tu es égoïste et méchant, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. Te croirais-tu si chanceux ? Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es donc incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu » (« Concernant les appellations et l’identité », dans La Parole apparaît dans la chair). « Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu s’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie » (La préface de La Parole apparaît dans la chair).

Sœur Wang a ensuite échangé : « Tard dans l’ère de la Loi, Satan corrompait de plus en plus l’humanité, et les gens péchaient toujours davantage. Tout le monde était en danger d’être mis à mort en vertu de la loi. Alors, le Seigneur Jésus a accompli l’œuvre de la rédemption pendant l’ère de la Grâce et, en Se faisant crucifier, Il est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme et a pardonné ses péchés. À l’époque, il suffisait de croire au Seigneur, de nous confesser et de nous repentir pour que nos péchés soient pardonnés et que nous puissions jouir de la grâce qu’Il nous accordait. C’était le salut pour ceux qui étaient soumis à la loi. Ce “ salut “ signifiait être libéré de la condamnation et de la malédiction de la loi et ne plus jamais être condamné par elle. Voilà ce qu’est “ le salut par la foi “. » Sœur Wang a poursuivi : « Être justifié par la foi ne signifie pas que l’on devient juste. Être justifié et sauvé par la foi ne veut pas dire qu’on est sans péché et totalement pur, qu’on a atteint le salut total, ni qu’on peut aller aux cieux. » « Même si nos péchés ont été pardonnés, notre nature pécheresse et nos tempéraments sataniques restent fermement ancrés en nous. Nous pouvons toujours mentir, tricher, être jaloux et détester les autres, et il nous arrive souvent de commettre des péchés et de résister à Dieu. Comment des gens comme nous, pleins de tempéraments sataniques, qui désobéissent et résistent à Dieu pourraient-ils entrer un jour au royaume des cieux ? » « C’est pour cela que le Seigneur Jésus a promis de revenir. Dieu Tout-Puissant est venu dans les derniers jours. Il a exprimé toutes les vérités qui nous purifient et nous sauvent, et Il accomplit l’œuvre du jugement pour nous libérer de notre nature et de nos tempéraments sataniques et pour nous sauver complètement du péché et nous purifier afin que nous puissions entrer au royaume céleste. » « L’œuvre du jugement de Dieu Tout-Puissant accomplit la prophétie du Seigneur Jésus : “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité” (Jean 16:12-13). “Car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour” (Jean 12:47-48). » « Et Pierre dit dans sa première lettre : “Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu” (1 Pierre 4:17). En éprouvant l’œuvre de rédemption de l’ère de la Grâce, nous pouvons seulement jouir de la grâce du Seigneur et nous faire pardonner nos péchés. Nous ne pouvons pas nous libérer du péché ni être purifiés. C’est pour cela que nous devons accepter le jugement de Dieu dans les derniers jours et y obéir, nous repentir sincèrement et être purifiés de toute corruption pour nous libérer du péché et être sauvés une fois pour toutes. Nous pouvons alors survivre aux catastrophes et Dieu nous emmènera dans Son royaume. »

L’échange de la sœur m’a vraiment ouvert les yeux. L’idée d’être sauvés par notre foi et d’aller aux cieux n’était que le fruit de notre imagination et n’était pas en accord avec les paroles du Seigneur. Le Seigneur Jésus a accompli l’œuvre de la rédemption, Il n’a pas purifié nos péchés. Nous conservons donc notre nature pécheresse et nous ne pouvons pas nous empêcher de pécher et de Lui résister. Il n’était pas étonnant que je n’aie jamais pu me libérer du péché pendant toutes ces années, même en renonçant à la chair ou en disciplinant mon corps. C’était dû à ma nature pécheresse et au fait que je ne connaissais pas la nouvelle œuvre de Dieu. Dieu Tout-Puissant accomplit l’œuvre du jugement pour déraciner notre nature pécheresse et pour nous purifier et nous sauver une fois pour toutes. C’est juste ce qu’il nous faut et c’est merveilleux ! Mais j’ignorais comment Dieu nous jugeait et nous purifiait dans les derniers jours. J’ai donc interrogé les sœurs à ce sujet.

Sœur Wang a lu un autre passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. Dans Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que clarifier la nature de l’homme en quelques mots. Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules de telles méthodes sont appelées un jugement ; seul un tel jugement peut maîtriser l’homme, le forcer à se soumettre totalement à Dieu, et lui permet d’acquérir une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu » (« Le Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair).

Elle a ensuite échangé : « Dieu Tout-Puissant exprime la vérité pour nous juger et nous purifier dans les derniers jours. Il révèle la nature et les tempéraments sataniques de l’homme, qui résistent à Dieu. Grâce à Son jugement, aux révélations de Ses paroles et aux faits, nous voyons à quel point Satan nous a corrompus. Nous sommes arrogants, trompeurs et égoïstes, mauvais, cupides et compétitifs par nature. Nos os et notre sang sont remplis de tempéraments sataniques et nous semblons à peine humains. Contrôlés par ces tempéraments sataniques, nous ne pouvons pas nous empêcher de résister à Dieu et de nous rebeller contre Lui. Par exemple, nous nous vantons et frimons souvent, lorsque nous travaillons et prêchons, pour gagner l’estime des autres. Nous sommes prêts à tout pour servir nos intérêts, nous rivalisons pour le prestige et complotons les uns contre les autres. Nous envions et détestons ceux qui sont meilleurs que nous, nous ne nous dépensons que pour des bénédictions et pour entrer dans Son royaume. Dès qu’il y a un problème chez nous, nous en voulons à Dieu et le comprenons mal. » Sœur Wang a poursuivi : « Le jugement et le châtiment de Dieu nous permettent de voir notre propre corruption. Alors nous détestons véritablement notre nature satanique. Nous commençons à ressentir des remords et à nous détester, puis nous nous repentons devant Dieu. Nous apprenons aussi un peu à connaître le tempérament juste de Dieu. Nous commençons à avoir peur de Dieu et à nous soumettre à Lui. Nous pouvons consciemment renoncer à la chair et pratiquer les paroles de Dieu. Nous pouvons remplir notre devoir d’êtres créés et commencer à vivre comme des humains. » « En éprouvant tout cela, nous sentons à quel point Satan nous a corrompus, que nous devons accepter le jugement des paroles de Dieu, que nos tempéraments sataniques doivent être purifiés, que nous ne pouvons plus résister à Dieu et que c’est le seul chemin qui mène à Son royaume. »

Ces échanges ont éclairé mon cœur. Si nous n’acceptons que l’œuvre de la rédemption de l’ère de la Grâce, et pas l’œuvre du jugement de Dieu Tout-Puissant, alors, même si nous croyons au Seigneur toute notre vie, nous resterons toujours sous le joug du péché et nous ne ferons jamais la volonté de Dieu ni n’entrerons dans Son royaume. Le fait que Dieu Tout-Puissant exprime la vérité et accomplisse Son œuvre du jugement est le seul chemin qui mène au royaume céleste ! J’ai cherché le chemin du royaume des cieux par monts et par vaux pendant des années et je l’ai enfin trouvé. J’ai pleuré des larmes de joie : mon souhait avait enfin été exaucé. C’est la voix de Dieu et Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu ! Quand le Seigneur Jésus est né, Siméon était fou de joie de Le voir seulement huit jours après Sa naissance. Pouvoir entendre la voix de Dieu et accueillir le Seigneur de mon vivant me rend encore plus heureux et me fait me sentir davantage béni que Siméon ! Je rends grâce à Dieu Tout-Puissant !

Nous sommes déjà dans les derniers jours. Savez-vous comment faire pour accueillir le Seigneur et être enlevés jusqu’au royaume des cieux? Contactez-nous dès maintenant pour en discuter.

Contenu connexe

Laisser un commentaire