Entravé dans ma foi

8 janvier 2023

Par Pinbo, Chine

Je suis devenu catholique en 1988. Quelques années plus tard, j’ai été nommé diacre. Même quand j’étais très occupé, je participais activement aux offices et j’observais le jour du Seigneur et les jours saints. Mais par la suite, l’Église s’est mise à stagner. La foi des croyants s’est essoufflée et ils ont arrêté de respecter le jour du Seigneur. Certains ronflaient même quand on récitait le chapelet pendant les offices. Beaucoup de croyants sont partis travailler et gagner de l’argent. Je ne sentais pas la présence du Saint-Esprit non plus, mais je me forçais à assister aux offices.

Puis, à l’automne 2002, un voisin m’a rendu témoignage de l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. En mangeant et buvant les paroles de Dieu Tout-Puissant, j’ai découvert les trois étapes de l’œuvre de Dieu, les mystères de la vérité sur Ses incarnations et j’ai vu que l’Église avait été désertée parce que l’œuvre du Saint-Esprit avait évolué et que Dieu réalisait une nouvelle œuvre. Nous devions suivre les pas de Dieu et accepter Son œuvre de jugement des derniers jours pour nous libérer des chaînes du péché et avoir une chance d’entrer dans le royaume de Dieu. En lisant les paroles de Dieu Tout-Puissant, ma femme et moi avons acquis la certitude qu’Il était le Seigneur revenu et accepté avec joie Son œuvre des derniers jours. Mais je ne m’attendais pas à ce que les diacres et le prêtre se mettent à nous harceler et à nous entraver, un mois plus tard.

Un jour, quelques diacres sont venus chez nous avec mon père. Leur attitude agressive m’a rendu un peu nerveux. J’étais sûr qu’ils savaient que j’avais accepté la nouvelle œuvre de Dieu et qu’ils étaient là pour m’en empêcher. Ils croyaient au Seigneur depuis longtemps et certains avaient étudié la théologie, je n’avais donc pas autant de connaissances bibliques qu’eux. Je venais d’accepter l’œuvre de Dieu des derniers jours et je connaissais mal la vérité, donc je ne savais pas comment réagir s’ils faisaient vraiment pression sur moi. J’ai dit une prière silencieuse à Dieu : « Ô Dieu, je ne sais pas comment les affronter. Guide-moi, donne-moi la foi et protège-moi pour que je tienne bon. » Je me suis senti plus calme après ma prière. Puis, un diacre plus âgé m’a dit : « Tu es catholique depuis plus de dix ans et tu es diacre. Je n’aurais jamais pensé que tu accepterais l’Éclair Oriental. Je suis très déçu. Les gens de l’Éclair Oriental disent que le Seigneur est revenu. Tu L’as vu ? S’Il était vraiment revenu, pourquoi les prêtres ne seraient-ils pas au courant ? Ils connaissent très bien la Bible, ils ont consacré leur vie à Dieu et ont beaucoup souffert. Si le Seigneur revenait, il serait logique qu’Il leur révèle Son retour. » Je me suis souvenu de quelque chose que les frères et sœurs de L’Église de Dieu Tout-Puissant m’avaient dit : beaucoup de gens pensent que le Seigneur Jésus révélera d’abord Son retour aux prêtres, mais est-ce vrai ? Est-ce que les paroles de Dieu le mentionnent ? Est-ce que le Seigneur Jésus a déjà dit ça ? En fait, le Seigneur Jésus n’a jamais dit qu’Il révélerait Son retour en premier aux prêtres ni qu’il fallait attendre une révélation. Et Il nous a dit : « Mes brebis entendent ma voix. Je les connais et elles me suivent » (Jean 10:27). « Voici que je me tiens à la porte et je frappe : si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez toi, je souperai avec lui et lui avec moi » (Apocalypse 3:20). Le Seigneur a été très clair. Si nous voulons accueillir le Seigneur, il est essentiel d’écouter attentivement la voix de Dieu et de chercher des expressions de la vérité. Tout comme à l’ère de la Grâce, les disciples n’ont pas suivi le Seigneur Jésus parce qu’ils avaient reçu une révélation, mais parce qu’ils avaient entendu les vérités exprimées par le Seigneur Jésus et vu qu’Il était le Messie qui devait venir, et ils ont obtenu le salut de Dieu. Mais les dirigeants juifs ont refusé d’accepter les vérités exprimées par le Seigneur Jésus. Ils ont condamné, blasphémé et jugé Son œuvre, et L’ont finalement crucifié. Ils ont offensé le tempérament de Dieu et ils ont été maudits par le Seigneur Jésus. Désormais, le Seigneur Jésus est revenu en tant que Dieu Tout-Puissant, Christ des derniers jours, et Il exprime tant de vérités, qui sont les paroles du Saint-Esprit. Cela réalise la prophétie : « Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises ! » (Apocalypse 3:6). De nombreux frères et sœurs qui sont de vrais croyants ont lu les paroles de Dieu Tout-Puissant et reconnu ces paroles comme étant la vérité, la voix de Dieu, et ils ont accueilli le Seigneur. Combien de prêtres ont choisi d’étudier l’œuvre et les paroles de Dieu ? Ils n’ont pas cherché ou enquêté, mais en plus, ils ont condamné et jugé l’œuvre de Dieu des derniers jours et empêché des croyants d’accepter le vrai chemin. Ils n’avaient pas envie de chercher la vérité. Ils n’ont pas entendu la voix de Dieu et n’ont pas accueilli le Seigneur en se basant sur Ses paroles, mais ont dit que c’était à eux qu’Il révélerait d’abord son retour. Comment était-ce possible ? J’ai partagé ma compréhension avec les diacres, mais j’avais à peine prononcé ces mots que l’un d’entre eux s’est levé d’un bond, m’a pointé du doigt et dit : « Tu en sais peut-être beaucoup maintenant, mais n’oublie pas ce que dit l’Évangile de Matthieu, chapitre 24, versets 23-24 : “Alors, si quelqu’un vous dit : ‘voici le Christ ici !’ Ou ‘là !’ ne le croyez point. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes, et ils feront de grands miracles et des prodiges jusqu’à induire en erreur, s’il se pouvait, les élus mêmes.” Les Écritures sont très claires. Toutes les déclarations sur le retour du Seigneur sont fausses. Toutes les déclarations disant qu’Il est devenu chair sont fausses. Tu as été profondément trompé, tu ferais mieux de te confesser et de te repentir sans tarder ! Si tu ne rebrousses pas chemin, tu risques d’être expulsé et il sera alors trop tard pour avoir des regrets. »

J’étais dégoûté par ce qu’il disait. J’ai pensé : « Ces diacres passent leur journée à interpréter les Écritures pour les autres, mais refusent d’examiner quelque chose d’aussi important que la venue du Seigneur et ils vont jusqu’à me condamner, me juger et tenter de m’empêcher d’enquêter sur le vrai chemin. Ne sont-ils pas comme les pharisiens ? » Je lui ai répondu : « Il est vrai que la Bible dit que des faux Christs apparaîtront dans les derniers jours, mais le Seigneur a prophétisé il y a longtemps qu’Il reviendrait bien un jour. C’est un fait. Si j’en crois ce que tu dis, toute nouvelle de la venue du Seigneur est fausse, est-ce que ce n’est pas une condamnation pure et simple du retour du Seigneur ? Comment pourrions-nous l’accueillir alors ? En fait, le Seigneur Jésus nous donnait les principes pour discerner les faux Christs. Les faux Christs sont des esprits malfaisants déguisés, qui ne possèdent pas l’essence de Dieu, ils ne peuvent donc pas exprimer la vérité ni accomplir l’œuvre du salut de l’humanité. Ils ne peuvent qu’imiter l’œuvre passée du Seigneur Jésus en affichant des signes et des miracles dérisoires pour tromper les gens. » J’ai pensé à ces paroles de Dieu, que des frères et sœurs m’avaient lues auparavant : « Si, en ce jour, il émergeait une personne capable de manifester des signes et des prodiges et de chasser les démons, de guérir les malades et d’accomplir beaucoup de miracles, et si cette personne affirmait qu’elle est Jésus qui est venu, alors ce serait de la contrefaçon générée par les mauvais esprits qui imite Jésus. Souviens-toi de ceci ! Dieu ne reprend pas la même œuvre. L’étape de l’œuvre de Jésus a déjà été réalisée et Dieu ne va plus entreprendre cette étape de l’œuvre » (« Connaître l’œuvre de Dieu aujourd’hui », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Dieu devenu chair est appelé Christ et ainsi Christ qui peut donner la vérité aux gens est appelé Dieu. Il n’y a rien d’excessif à ce sujet, car Il possède l’essence de Dieu et possède le tempérament et la sagesse de Dieu dans Son œuvre, qui sont inaccessibles à l’homme. Ceux qui s’appellent Christ, mais ne peuvent pas faire l’œuvre de Dieu, sont des imposteurs. Christ n’est pas seulement la manifestation de Dieu sur la terre, mais aussi la chair particulière assumée par Dieu pendant qu’Il réalise et accomplit Son œuvre parmi les hommes. Cette chair ne saurait être supplantée par un homme quelconque, mais c’est une chair qui peut entreprendre adéquatement l’œuvre de Dieu sur la terre et exprimer le tempérament de Dieu, et bien représenter Dieu et donner la vie à l’homme. Tôt ou tard, ceux qui se font passer pour Christ tomberont tous, car bien qu’ils prétendent être Christ, ils ne possèdent rien de l’essence de Christ. Et donc Je dis que l’authenticité de Christ ne peut pas être définie par l’homme, mais elle est traitée et décidée par Dieu Lui-même » (« Seul Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Ces paroles de Dieu clarifiaient la façon dont on peut distinguer les faux Christs du vrai Christ. Je leur ai donc dit : « Le Christ est l’Esprit de Dieu revêtu de chair. En apparence, Christ ressemble à une personne ordinaire, mais l’Esprit de Dieu réside en Lui. Il est l’incarnation de l’Esprit de Dieu, Il a donc une essence divine et peut exprimer la vérité n’importe où, n’importe quand, en montrant le tempérament de Dieu et tout ce qu’Il a et ce qu’Il est. Il peut accomplir l’œuvre de la rédemption et du salut de l’humanité. À part Christ, personne ne peut exprimer la vérité, et encore moins sauver l’humanité. Il n’y a aucun doute là-dessus. Ainsi, la solution pour différencier le vrai Christ des faux, c’est de voir qui peut exprimer la vérité et accomplir l’œuvre du salut. C’est le principe clé et fondamental. C’est comme lorsque le Seigneur Jésus est venu œuvrer à l’ère de la Grâce. Il a exprimé des vérités et montré aux gens le chemin du repentir, a accompli de nombreux miracles et l’œuvre de rédemption de toute l’humanité. En acceptant l’œuvre du Seigneur Jésus, en se confessant et en se repentant devant Lui, ils ont été pardonnés pour leurs péchés et ont gagné une forme de paix et de joie dans leurs cœurs. L’œuvre et les paroles du Seigneur Jésus étaient pleines de puissance et d’autorité. Il montrait le tempérament de Dieu et tout ce qu’Il a et ce qu’Il est. On savait tous dans nos cœurs qu’Il était le Christ incarné, qu’Il était l’apparition de Dieu. Maintenant, Dieu Tout-Puissant, Christ des derniers jours, est venu pour accomplir l’œuvre du jugement et exprimer toutes les vérités qui purifient et sauvent l’humanité. Il n’a pas seulement révélé de nombreux mystères de la vérité, comme les trois étapes de l’œuvre de Dieu et Ses incarnations, Il a aussi exposé la source de la corruption de l’humanité par Satan. Grâce au jugement et aux révélations des paroles de Dieu Tout-Puissant, nous pouvons comprendre la source de nos péchés et voir nos propres natures sataniques, nous mépriser du fond du cœur et nous repentir devant Dieu, puis, finalement, nous défaire du péché, être complètement sauvés et entrer dans le royaume de Dieu. À part Dieu Lui-même, qui pourrait accomplir l’œuvre du jugement dans les derniers jours ? Qui pourrait exprimer toutes les vérités qui purifient et sauvent l’humanité ? Aucun être humain ne pourrait faire ça. Ces faits prouvent que Dieu Tout-Puissant est le Seigneur Jésus revenu, l’apparition de Christ des derniers jours. Vous pensez tous que j’ai été trompé, mais pourquoi ne regardez-vous pas si les paroles de Dieu Tout-Puissant sont la vérité ? Pourquoi ne regardez-vous pas l’œuvre de Dieu Tout-Puissant pour sauver l’humanité ? »

À ce moment-là, un autre diacre a dit : « Le prêtre a précisé maintes et maintes fois de ne pas lire le livre de l’Éclair Oriental, car ses enseignements sont très élevés et de nombreuses brebis, bonnes et éminentes, issues de toutes les confessions, se sont converties à l’Éclair Oriental après avoir lu ce livre. C’est pour ça qu’on ne peut pas lire le livre de l’Éclair Oriental ou écouter la prédication de ses membres, pour ne pas se détourner du droit chemin. » Je leur ai donc dit : « Je pensais la même chose que vous. J’avais peur d’être trompé et je ne voulais pas écouter, lire ou avoir le moindre contact avec quoi que ce soit sur la venue du Seigneur, mais quelqu’un a partagé l’Évangile avec moi. J’ai lu les paroles de Dieu Tout-Puissant et vu que ce n’était pas la bonne approche. Dieu Tout-Puissant dit : “Le retour de Jésus est un grand salut pour ceux qui sont capables d’accepter la vérité, mais un signe de condamnation pour ceux qui sont incapables d’accepter la vérité. Vous devriez choisir votre propre chemin, et ne devriez pas blasphémer contre le Saint-Esprit et rejeter la vérité. Vous ne devriez pas être quelqu’un d’ignorant et d’arrogant, mais quelqu’un qui obéit à la direction du Saint-Esprit, qui désire et cherche la vérité ; ce n’est que de cette manière que vous en profiterez. Je vous conseille de suivre le chemin de la croyance en Dieu avec soin. Ne tirez pas de conclusions hâtives ; de plus, ne soyez pas désinvoltes et irréfléchis dans votre croyance en Dieu. Vous devriez savoir, tout au moins, que ceux qui croient en Dieu devraient être humbles et révérencieux. Ceux qui ont entendu la vérité et qui, pourtant, la dédaignent, sont stupides et ignorants. Ceux qui ont entendu la vérité et qui, pourtant, tirent négligemment des conclusions ou la condamnent, sont assaillis par l’arrogance. Aucune personne qui croit en Jésus n’est apte à maudire ou à condamner les autres. Vous devriez tous être des personnes dotées de bon sens et qui acceptent la vérité. […] Peut-être que, ayant seulement lu quelques phrases, certaines personnes vont aveuglément condamner ces paroles, disant : ‘Ce n’est rien de plus qu’un éclairage du Saint-Esprit’, ou ‘C’est un faux Christ venu pour tromper les gens.’ Ceux qui disent de telles choses sont aveuglés par l’ignorance ! Tu comprends trop peu de l’œuvre et de la sagesse de Dieu, et Je te conseille de recommencer à zéro ! Vous ne devez pas aveuglément condamner les paroles exprimées par Dieu à cause de l’apparition de faux Christs au cours des derniers jours et ne pas être quelqu’un qui blasphème contre le Saint-Esprit parce que vous craignez d’être trompés. Ne serait-ce pas vraiment dommage ?” (« Quand tu verras le corps spirituel de Jésus, Dieu aura renouvelé le ciel et la terre », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Grâce à ces paroles de Dieu, j’ai appris que l’on ne pouvait pas faire de suppositions aveugles sur quelque chose d’aussi capital que le retour du Seigneur. Quand le Seigneur Jésus est venu accomplir son œuvre, autrefois, Il a exprimé de nombreuses vérités et produit de nombreux signes et miracles, mais les pharisiens n’ont pas cherché ou enquêté là-dessus, ni écouté Ses enseignements. Ils Lui ont résisté frénétiquement et L’ont condamné. Ils ont par conséquent offensé le tempérament de Dieu et ont fini par être maudits et punis par Dieu. Dans les derniers jours, si l’on n’a pas à cœur de chercher, quant à l’accueil du Seigneur, mais qu’on se contente de juger et de condamner aveuglément, on risque de prendre le même chemin que les pharisiens contre Dieu. Dieu nous dit d’être des gens modestes, raisonnables, qui désirent ardemment chercher la vérité. Si on ne fait aucune recherche et qu’on écoute les prêtres sans réfléchir, et qu’on n’accueille pas le Seigneur en se basant sur Ses propres paroles, on risque de finir par résister à Dieu et être puni. » Un diacre a répondu avec colère : « Le catholicisme est le seul vrai chemin. Nous n’avons besoin de rien d’autre que la Bible pour avoir foi en le Seigneur. » Mon père, le regard sévère, est alors intervenu : « Tout le monde craint que tu aies été trompé. Et notre famille est catholiques depuis des générations. En quoi pourrions-nous avoir tort ? Pourquoi es-tu aussi désobéissant ? » Je lui ai dit : « Il n’y a rien de mal à croire au Seigneur, mais Il accomplit une nouvelle œuvre maintenant. Nous serons rejetés si nous ne la suivons pas. Suivre la nouvelle œuvre de Dieu est notre seule chance d’entrer au royaume des cieux. » Mais quoi que je dise, tout tombait dans l’oreille d’un sourd. J’ai compris que même s’ils avaient un statut et des connaissances bibliques, ils ne comprenaient pas la voix de Dieu et ne voulaient pas chercher. Je n’ai pas pris la peine d’ajouter autre chose. En voyant à quel point j’étais résolu dans ma foi en Dieu Tout-Puissant, ils sont partis en claquant la porte.

Je pensais qu’ils n’allaient plus m’importuner, mais, à ma grande surprise, un diacre plus âgé de notre village a soufflé sur les braises avec mes parents, en disant que ma femme et moi empruntions le mauvais chemin et qu’ils devaient trouver un moyen de nous remettre sur la bonne voie. Ma mère l’a écouté, puis m’a conseillé : « Ta femme et toi, vous croyez à Dieu Tout-Puissant maintenant. Les prêtres connaissent mieux la Bible que vous, alors pourquoi ne se sont-ils pas convertis ? Renoncez à cette foi. » Elle a continué encore et encore, avant de se mettre à pleurer. J’avais beau échanger, ma mère ne voulait pas écouter. Par la suite, elle est venue chez nous, en larmes, tous les deux ou trois jours. Un jour, vers minuit, j’ai été réveillé en sursaut par quelqu’un qui frappait à la porte. Quand j’ai ouvert, j’ai vu ma mère qui pleurait et criait : « Depuis que vous avez commencé à croire en Dieu Tout-Puissant, je n’arrive plus à dormir. Je t’ai élevé toutes ces années, pourquoi ne veux-tu pas m’écouter ? Écoute-moi et reviens à l’Église… » Je lui ai dit : « Dans l’Église catholique, nous croyions au Seigneur Jésus, et maintenant, nous croyons au retour du Seigneur Jésus. C’est le même Dieu. L’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus n’était destinée qu’à pardonner nos péchés, pas à nous débarrasser de notre nature pécheresse. Son œuvre ne nous a pas complètement sauvés du péché. Le Seigneur Jésus est revenu dans les derniers jours en tant que Dieu Tout-Puissant. Il exprime des vérités et accomplit l’œuvre du jugement sur la base de l’œuvre de rédemption du Seigneur pour purifier et sauver pleinement l’homme. Accepter l’œuvre des derniers jours de Dieu est notre seule chance d’être purifiés, complètement sauvés et d’entrer dans le royaume de Dieu. J’ai rattrapé les pas de l’Agneau et trouvé le chemin vers le royaume des cieux. Je ne retournerai pas à l’Église. » Mais ma mère n’a pas voulu m’écouter. Quand elle a compris que je restais ferme dans ma foi en Dieu Tout-Puissant, malgré tout ce qu’elle pouvait dire, elle s’est mise à sangloter. Je me suis senti très coupable en la voyant souffrir autant. J’avais toujours été très proche de mes parents, mais ils ne pouvaient plus me comprendre désormais, et les diacres m’oppressaient et me harcelaient. Ce chemin de foi était si difficile, comment allais-je le parcourir ? Puis, je me suis souvenu de quelque chose que Dieu Tout-Puissant disait : « Ne te décourage pas, ne sois pas faible, et Je rendrai les choses claires pour toi. La route vers le royaume n’est pas si lisse ; rien n’est si simple ! Tu veux que les bénédictions viennent à toi facilement, n’est-ce pas ? Aujourd’hui, tout le monde aura des épreuves amères à affronter. Sans de telles épreuves, le cœur aimant que vous avez pour Moi ne deviendra pas plus fort et vous n’aurez pas un amour vrai pour Moi. Même si ces épreuves sont constituées simplement de circonstances mineures, tout le monde doit passer à travers ; c’est juste que la difficulté des épreuves variera d’une personne à une autre. […] Ceux qui partagent Mon amertume partageront certainement Ma douceur. C’est Ma promesse et Ma bénédiction pour vous » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 41, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). J’ai eu honte en lisant ces paroles de Dieu. J’avais espéré que croire en Dieu serait une promenade de santé, que j’allais pouvoir être sauvé sans aucune souffrance, mais ce n’était pas la réalité. Le chemin qui mène au royaume des cieux n’est pas de tout repos, nous subissons toutes sortes d’oppressions, d’épreuves, de malheurs et de souffrances. Mais Dieu Se servira de ces situations difficiles pour parfaire notre foi et notre amour pour Lui. J’ai pensé aux disciples qui suivaient le Seigneur Jésus, autrefois. Ils n’avaient pas entendu beaucoup de vérités, mais quand ils ont subi l’oppression et les épreuves, ils ont réussi à conserver leur foi en le Seigneur. J’avais la chance d’accueillir le Seigneur revenu, de lire les vérités exprimées par Dieu dans les derniers jours et de trouver le chemin vers le salut complet. Je ne pouvais pas renoncer au vrai chemin uniquement à cause de ma mère et perdre ma chance d’obtenir la vérité et la vie.

Par la suite, ma mère a pleuré devant moi en permanence, en disant qu’elle allait couper les ponts avec moi si je conservais ma foi en Dieu Tout-Puissant, et que nos chemins se sépareraient. Honnêtement, la voir comme ça me faisait beaucoup de mal. Il ne lui avait pas été simple de m’élever. Elle avait toujours été si aimante envers moi. Elle avait sans cesse pris soin de moi et s’était toujours beaucoup inquiétée pour moi. Elle avait déjà 66 ans et n’était pas en très bonne santé. J’étais non seulement ingrat envers elle, mais en plus, je lui causais beaucoup de peine en permanence. Si elle tombait malade, ma conscience ne le supporterait pas. Je me suis senti faiblir, j’avais l’impression de vraiment lui devoir quelque chose. Je me suis confié à mes frères et sœurs quant à mon état d’esprit et ils m’ont lu ce passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Tu dois endurer des épreuves pour la vérité, te donner à la vérité, tu dois endurer l’humiliation pour la vérité et, pour gagner plus de vérité, tu dois subir plus de souffrance. C’est ce que tu devrais faire. Tu ne dois pas rejeter la vérité pour obtenir une vie de famille paisible et tu ne dois pas perdre la dignité et l’intégrité de ta vie pour un plaisir momentané. Tu dois poursuivre tout ce qui est beau et bon et tu dois poursuivre un chemin plus significatif dans la vie » (« Les expériences de Pierre : sa connaissance du châtiment et du jugement », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Je savais très clairement que les paroles de Dieu étaient la vérité et que je devais tout abandonner pour ma recherche, mais j’étais retenu par mes émotions. En voyant les larmes et la peine de ma mère, je pensais que lui causer autant de tristesse faisait de moi un fils indigne. Mais en fait, même si ma mère m’avait élevé jusqu’à l’âge adulte, m’avait aimé et s’était occupée de moi, et même si je devais lui en être reconnaissant et prendre soin d’elle dans notre vie de famille, ma propre vie m’avait été donnée par Dieu, et seul Dieu pouvait me sauver. J’avais la chance d’entendre la voix de Dieu désormais, d’être honoré par Dieu dans les derniers jours et de pouvoir être sauvé. Je ne pouvais pas abandonner le vrai chemin et trahir Dieu à cause d’un conflit familial. Le Seigneur Jésus a également dit : « Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait pas son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même à sa propre vie, il ne peut être mon disciple » (Luc 14:26).

Plus tard, j’ai lu cet autre passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Dans chaque étape du travail que Dieu fait à l’intérieur des gens, à l’extérieur, tout apparaît comme des interactions entre les personnes, comme nées des arrangements humains ou d’une interférence humaine. Mais, dans les coulisses, chaque étape de travail, tout ce qui arrive, est un pari que Satan a fait avec Dieu et requiert que les gens restent fermes dans leur témoignage en faveur de Dieu. Considérez quand Job a été éprouvé, par exemple : dans les coulisses, Satan faisait un pari avec Dieu, et ce qui est arrivé à Job est venu des actions des hommes et de l’ingérence des hommes. Derrière chaque étape de travail que Dieu fait en vous, il y a le pari de Satan avec Dieu. Derrière tout cela, il y a une bataille » (« Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Après avoir lu ce passage, j’ai compris que vu de l’extérieur, ma mère avait l’air de me freiner, mais que c’étaient les perturbations et les manipulations de Satan qui se cachaient derrière tout ça. Satan m’attaquait par le biais de mon affection et de ma loyauté filiale envers ma mère pour me pousser à trahir Dieu et à perdre ma chance d’être sauvé. J’avais échangé tant de fois avec elle sur l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours, mais elle n’avait jamais cherché ni enquêté à ce sujet. Elle s’était contentée d’aduler le statut et le pouvoir et d’écouter le prêtre et les diacres. Elle était très malheureuse à présent, parce qu’elle manquait de discernement et croyait aveuglément ce que les autres disaient. Ce n’était pas à cause de ma foi. Cette prise de conscience a été très libératrice. J’ai clairement vu à quel point Satan était malfaisant et vil. L’œuvre de Dieu sauve les gens, mais Satan fait tout son possible pour pousser les gens à s’éloigner de Dieu, à Le trahir. Je ne pouvais pas tomber dans ses pièges, et je devais rester ferme dans mon témoignage.

Plus tard, je suis allé chez un ami pour partager l’Évangile, mais le prêtre était là. En me voyant, il a attrapé mes bras et m’a dit d’un air sombre : « Tu continues à prêcher l’Éclair Oriental. Si tu ne te repens pas, je te livre à la police. » Je n’ai toujours pas cédé. Puis il a dit d’une voix onctueuse : « Je prévoyais de te former pour un poste important. Je voulais que tu gères toutes les Églises du nord de notre région. Je n’aurais jamais pensé que tu te tournerais vers l’Éclair Oriental. C’est si décevant ! Si tu reviens maintenant, j’envisagerai à nouveau de te nommer diacre en chef. Si tu ne reprends pas tes esprits, je te renvoie immédiatement de l’Église et je dis aux autres paroissiens de couper les ponts avec toi. Tes efforts passés, ce que tu as fait, tout cela n’aura servi à rien. » Quand il a dit ça, j’ai pensé qu’il n’avait jamais parlé de me cultiver avant, alors pourquoi le ferait-il maintenant que j’avais accepté l’œuvre de Dieu des derniers jours ? N’était-ce pas Satan qui se servait du prêtre pour me tenter ? Le prêtre voulait me soudoyer en m’offrant un statut pour que je trahisse Dieu. C’était un piège de Satan. Si je renonçais au vrai chemin et trahissais Dieu pour un poste, je perdrais toute chance d’être sauvé et d’entrer au royaume des cieux. Mon rang n’aurait alors plus aucun sens et je finirais par être puni et banni. J’ai dit tout ça au prêtre, ce qui l’a mis très en colère. Incapable de réfuter ce que j’avais dit, il s’est mis à me chasser : « Va-t’en et ne viens plus prêcher par ici ou je te dénoncerai à la police. » Il m’a poussé dehors tout en parlant. En rentrant chez moi, j’ai pensé : « Si un prêtre n’étudie pas quelque chose d’aussi important que le retour du Seigneur, s’il ouvre la voie de la condamnation et de la résistance et empêche les croyants d’enquêter, s’il va jusqu’à me menacer de me faire arrêter, il ne peut pas être un vrai croyant. » Plus tard, quand ma mère a vu notre détermination dans notre foi, elle a arrêté d’essayer de se mettre en travers de notre chemin et nous a dit qu’elle avait fait tout ça parce qu’un diacre âgé le lui avait ordonné. J’étais furieux. Je me suis souvenu de cette condamnation des pharisiens par le Seigneur : « Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous fermez au nez des hommes le royaume des cieux ! Vous-mêmes en effet n’entrez pas, et vous ne laissez pas (entrer) ceux qui sont pour entrer. […] Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte, et, quand il l’est devenu, vous faites de lui un fils de la géhenne, deux fois plus que vous ! » (Matthieu 23:13, 15). Il y a aussi ce passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Certaines gens lisent la Bible dans des églises imposantes et la récitent toute la journée, mais pas un seul d’entre eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun d’entre eux n’est capable de connaître Dieu et encore moins capable d’être en accord avec la volonté de Dieu. Ils sont tous des gens vils et inutiles, ils se placent en hauteur pour sermonner Dieu. Ils s’opposent à Dieu volontairement même en portant Son étendard. Affirmant qu’ils croient en Dieu, ils mangent tout de même la chair de l’homme et boivent son sang. Tous ces gens sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons dirigeants qui font intentionnellement obstacle à ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Ils peuvent paraître de “bonne constitution”, mais comment leurs disciples sauront-ils qu’ils ne sont nul autre que des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui se dévouent à dévorer des âmes humaines ? » (« Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu s’opposent à Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Grâce à ces révélations des paroles de Dieu, j’ai vu que les dirigeants d’aujourd’hui dans le monde religieux étaient comme les pharisiens. Ce sont des antéchrists qui détestent la vérité et font de Dieu leur ennemi. Autrefois, les pharisiens concoctaient frénétiquement toute sorte de rumeurs, ils combattaient et condamnaient le Seigneur Jésus, ils trompaient les croyants et les empêchaient de Le suivre. Ils le faisaient pour conserver leur statut et leurs sources de revenus. Aujourd’hui, les dirigeants dans le monde religieux voient que tout ce que Dieu Tout-Puissant exprime est la vérité, et dès que les vrais croyants le lisent, ils reconnaissent la voix de Dieu. Ils ont peur que tout le monde se mette à suivre Dieu et arrête de les aduler et de les soutenir. Ils n’hésitent pas à mal interpréter les Écritures pour protéger leur statut et leur mode de vie et répandent de fausses idées en disant que toute nouvelle de la venue du Seigneur est fausse, que toute prédication de la venue de Dieu en personne est fausse, afin que les croyants n’écoutent pas, ne croient pas et ne côtoient pas ceux qui prêchent la venue du Seigneur. Dès que quelqu’un accepte la nouvelle œuvre de Dieu, ils font tout leur possible pour les arrêter, et vont même jusqu’à livrer ceux qui partagent l’Évangile au régime satanique. Non seulement ces dirigeants religieux ne veulent pas accueillir le Seigneur, mais ils contrôlent fermement les croyants afin que tout le monde les suive dans leur résistance à Dieu, coure à sa perte et soit puni. Ils sont si sinistres et malveillants. Ce sont les antéchrists des derniers jours exposés par Dieu, et ils méritent la damnation de Dieu ! Après ça, ils ont eu beau me harceler ou m’entraver, je suis resté fort dans ma foi et j’ai continué à partager l’Évangile.

Pendant toute cette période où on m’a entravé dans ma foi, j’ai ressenti l’amour de Dieu. Les paroles de Dieu m’ont guidé, m’ont permis de surmonter les tentations et les perturbations de Satan, les unes après les autres. J’ai aussi clairement vu à quel point les prêtres et les diacres, ces dirigeants religieux, étaient des antéchrists opposés à Dieu, à quel point ils étaient des pierres d’achoppement qui empêchaient les gens d’entrer dans le royaume. Je les ai rejetés de tout mon cœur, résolu, dans ma foi, à suivre Dieu Tout-Puissant. Dieu soit loué !

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

La vérité m’a montré la voie

Par Shizai, Japon Dieu Tout-Puissant dit : « Servir Dieu n’est pas une mince affaire. Ceux dont le tempérament corrompu demeure inchangé ne...

Contactez-nous par WhatsApp