Le chemin de la purification

15 août 2020

Par Allie,États-Unis

J’ai été baptisée au nom du Seigneur Jésus en 1990 et je suis devenue une collaboratrice de l’Église en 1998. Grâce à l’œuvre et à l’orientation du Saint-Esprit, je travaillais pour le Seigneur avec une énergie inépuisable et je ne manquais jamais d’inspiration pour les sermons. Je soutenais souvent les frères et sœurs qui se sentaient faibles ou négatifs, et j’étais patiente et tolérante avec leurs familles non croyantes quand elles manquaient de bonté envers moi. J’avais l’impression d’avoir beaucoup changé depuis ma conversion. Mais, à partir de 2010, j’ai cessé de sentir l’orientation du Seigneur et j’ai travaillé avec moins d’énergie. Je prêchais les mêmes choses sans nouvel éclairage. Quand mon mari ou ma fille faisait quelque chose qui me déplaisait, je ne pouvais pas m’empêcher de m’énerver et de les réprimander. Je savais que ça allait à l’encontre de la volonté du Seigneur. Je priais, me confessais et me repentais, mais je ne pouvais pas m’empêcher de pécher encore, et d’être impatiente et intolérante. Ça me rendait malheureuse. Je lisais assidûment la Bible, je jeûnais et je priais pour échapper à cette vie de péchés et de confessions. J’ai demandé l’aide des pasteurs, mais ils ne pouvaient rien faire pour moi.

En 2017, je travaillais encore et prêchais beaucoup, mais je me sentais vide et mal à l’aise parce que je vivais toujours dans le péché. Ce sentiment grandissait. Un jour, mon mari m’a demandé : « Tu as l’air très déprimée, depuis quelque temps. Qu’est-ce qui ne va pas ? » Je lui ai fait part de mes inquiétudes. J’ai répondu : « Je suis croyante depuis des années, je suis prédicatrice, alors pourquoi ne puis-je pas m’empêcher de pécher ? Je ne sens plus la présence du Seigneur. C’est comme s’Il m’avait abandonnée. Je crois au Seigneur depuis des années, je lis beaucoup la Bible et j’écoute la voie du Seigneur. Je porte ma croix et je me maîtrise souvent, mais je suis toujours enchaînée par le péché. Je mens pour le profit et le prestige et je ne suis pas à la hauteur de “dans leur bouche il ne s’est point trouvé de mensonge” (Apocalypse 14:5). Je sais que le Seigneur permet les problèmes et les épurations auxquels je fais face, mais je ne peux pas m’empêcher de Le blâmer et de mal Le comprendre. Je ne réussis pas à me soumettre joyeusement. J’ai peur de ne pas entrer dans le royaume du Seigneur quand Il viendra si je continue à vivre dans le péché ! »

Mon mari a répliqué : « Comment peux-tu penser ça ? Tu es une prédicatrice, aie la foi ! Tu dis toujours que même si nous n’avons pas échappé au péché, il est dit dans la Bible : “Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut” (Romains 10:9-10), et “Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé” (Romains 10:13). Nous ne sommes pas libérés du péché, mais nos péchés sont pardonnés. Nous sommes sauvés et justifiés par la foi. Assistons aux offices, lisons la Bible, portons notre croix et suivons le Seigneur, et nous irons au royaume des cieux et serons bénis. » Je lui ai dit : « C’était ce que je pensais, mais je viens de lire dans l’Évangile selon Pierre 1:16 : “Vous serez saints, car je suis saint” Et dans l’Épître aux Hébreux 12:14 : “la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.” Nous avons été sauvés, mais nous continuons à pécher et nous confesser. Nous ne sommes pas saints. Je suis inquiète. Pouvons-nous entrer dans le royaume des cieux dans cet état ? »

Mon mari a compris mon inquiétude. Il a dit que l’Église avait invité un certain pasteur Chen de Hong Kong et m’a suggéré de l’interroger à ce sujet. Je me suis dit que je devais y voir plus clair, que je ne pouvais pas être négligente dans ma foi, sinon, j’allais faire du mal à mes frères et sœurs et à moi-même. Plus tard, j’ai fait des recherches sur le pasteur Chen sur Internet. J’ai trouvé un lien vers un site appelé « L’Évangile de la descente du Règne ». Je suis allée sur ce site et j’y ai vu des paroles qui m’ont interpellée. « Les hommes ont reçu de nombreuses grâces comme la paix et le bonheur de la chair, la bénédiction de toute la famille à cause de la foi d’un seul, la guérison des maladies et ainsi de suite. Le reste relevait des bonnes actions des hommes et de leur apparence pieuse ; quelqu’un qui vivait sur ces fondations était un bon croyant. Seuls de tels croyants pouvaient entrer au ciel après la mort, ce qui signifiait qu’ils étaient sauvés. Mais, durant leur vie, ces gens ne comprenaient pas du tout la voie de la vie. Ils ne faisaient que pécher et se confesser indéfiniment, sans progresser vers le changement de leur tempérament ; telle était la condition des hommes à l’ère de la Grâce. Les hommes ont-ils été complètement sauvés ? Non ! Par conséquent, après que cette étape est terminée, reste le travail de jugement et de châtiment. Cette étape purifie les hommes par la parole pour donner à l’homme un chemin à suivre. Elle ne serait pas fructueuse ou signifiante avec l’expulsion des démons, car les hommes ne seraient pas délivrés de leur nature pécheresse et se limiteraient au pardon des péchés. Par le sacrifice d’expiation, les péchés des hommes ont été pardonnés, car l’œuvre de la crucifixion a déjà pris fin et Dieu l’a emporté sur Satan. Mais le tempérament corrompu des hommes demeure en eux et les hommes peuvent encore pécher et résister à Dieu ; Dieu n’a pas acquis l’humanité. Voilà pourquoi à cette étape de l’œuvre Dieu utilise la parole pour dévoiler le tempérament corrompu des hommes et les faire pratiquer en conformité avec la bonne voie. Cette étape est plus signifiante que la précédente, et plus fructueuse, car c’est maintenant la parole qui approvisionne directement la vie des hommes et qui permet au tempérament des hommes d’être complètement renouvelé ; c’est une étape beaucoup plus complète de l’œuvre » (« La Parole apparaît dans la chair »). Cette lecture m’a beaucoup enthousiasmée. Ça décrivait parfaitement notre condition de croyants et, même si je ne comprenais pas complètement, ça m’a donné de l’espoir. J’ai compris que c’était le chemin pour être purifié et transformé. J’ai remercié Dieu du fond du cœur d’avoir entendu mes prières. En poursuivant ma lecture, j’ai trouvé que c’était merveilleusement écrit. Mon esprit assoiffé était abreuvé et nourri. Je me suis demandé si ces gens pouvaient me délivrer de ma confusion. Le site disait : « Si vous avez des questions, envoyez-nous un message. » J’ai envoyé un message sans la moindre hésitation en donnant mon numéro et mon adresse mail.

J’en ai parlé à mon mari, qui m’a dit que ça l’intéressait aussi. Des membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant m’ont contactée le lendemain. Nous avons discuté en ligne dans l’après-midi et je leur ai expliqué ce qui me troublait. « Nous nous sommes toujours fiés à ce verset de l’Épître aux Romains : “Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé” (Romains 10:9). Nous pensons que nos péchés sont pardonnés par le Seigneur Jésus, que nous sommes sauvés et que nous irons au royaume des cieux quand Il reviendra. Mais nous péchons toujours, nous sommes incapables de suivre les enseignements du Seigneur et d’échapper au péché. La Bible dit aussi qu’on ne peut pas voir le Seigneur sans sainteté. Je ne comprends pas. Est-ce que quelqu’un comme moi, qui pèche constamment, peut entrer dans le royaume ? Le site de l’Église de Dieu Tout-Puissant dit que Dieu accomplit l’œuvre du jugement et du châtiment dans les derniers jours. Est-ce lié au fait d’échapper à notre nature pécheresse et d’entrer dans le royaume ? »

Alors, Frère Chen a échangé : « Pour le comprendre, il faut d’abord savoir ce que signifie “être sauvés”. À la fin de l’ère de la Loi, les gens s’étaient éloignés de Dieu et ne Le craignaient plus. Comme personne ne respectait la loi et qu’ils péchaient de plus en plus, ils risquaient tous d’être condamnés et mis à mort. Dieu est personnellement devenu chair et a été crucifié en tant que sacrifice expiatoire pour sauver l’humanité de la mort sous le coup de la loi. Il a racheté toute l’humanité du péché. Ainsi, nous n’avons qu’à prier le Seigneur Jésus, nous confesser et nous repentir pour que nos péchés soient pardonnés. Ça nous permet de jouir de la grâce et des bénédictions de Dieu sans être condamnés par la loi. Voilà ce que signifie “être sauvés” à l’ère de la Grâce. » « Ça signifie juste que nos péchés sont pardonnés, que nous ne serons pas condamnés et mis à mort sous le coup de la loi et que Dieu ne voit plus ces péchés. Mais ça ne signifie pas que nous ne péchons plus et ne résistons plus à Dieu. Ça ne signifie pas que nous ne sommes plus corrompus ni que nous sommes purifiés. Surtout, ça ne signifie pas que nous sommes dignes d’entrer dans le royaume de Dieu. Pour être purifiés, nous devons accepter l’œuvre du jugement de Dieu dans les derniers jours. »

L’échange de Frère Chen m’a permis de comprendre qu’être « sauvés », dans l’Épître aux Romains, signifiait accepter le salut du Seigneur Jésus et ne plus être condamnés et mis à mort sous le coup de la loi, mais pas être purifiés. Je sentais qu’il y avait une vérité à chercher là.

Frère Chen nous a ensuite lu plusieurs passages des paroles de Dieu Tout-Puissant. « À l’époque, l’œuvre de Jésus était la rédemption de toute l’humanité. Les péchés de tous ceux qui croyaient en Lui étaient pardonnés ; tant que l’on croyait en Lui, Il nous rachetait ; si l’on croyait en Lui, nous n’étions plus des pécheurs, nos péchés étaient pardonnés. C’est cela que signifiait être sauvé et être justifié par la foi. Pourtant, chez ceux qui croyaient, il y avait un reste de rébellion et d’opposition à Dieu, qui devait être encore retiré lentement. Le salut ne signifiait pas que l’homme avait été complètement gagné par Jésus, mais que l’homme n’appartenait plus au péché, que ses péchés avaient été pardonnés : à condition que l’on croie, on n’appartenait plus jamais au péché. » « Les hommes étaient […] pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas encore fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas extirpée et demeurait toujours en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifiait pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière de délivrer l’homme du péché, d’abolir sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la façon de changer leur tempérament et d’agir conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, se dégager de l’influence ténébreuse de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude. » « Bien que Jésus ait abattu une œuvre immense parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme, et Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Pour sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan, Il n’a pas suffi que Jésus se livre en sacrifice d’expiation pour les péchés des hommes, mais il a fallu également que Dieu s’emploie davantage à débarrasser l’homme totalement de son tempérament, qui avait été corrompu par Satan. Et donc, après que l’homme a reçu le pardon de ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement, et cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie » (« La Parole apparaît dans la chair »).

Alors Frère Chen a échangé : « Les paroles de Dieu donnent clairement la raison de Son œuvre du jugement dans les derniers jours. Le Seigneur Jésus n’a accompli que l’œuvre de la rédemption à l’ère de la Grâce. Même s’Il a pardonné nos péchés, nos natures pécheresses sont profondément enracinées en nous et nous avons toujours des tempéraments sataniques. Nous mentons et trompons dans notre intérêt, nous sommes jaloux et haineux, nous avons des préoccupations matérielles, nous sommes avides et nous aimons l’injustice. Si notre nature satanique n’est pas résolue, on peut pécher et résister à Dieu à tout moment. Le Seigneur Jésus a dit : “En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours” (Jean 8:34-35). Dieu est saint et Son tempérament juste ne supporte aucune offense. Comment pourrait-Il laisser des gens qui pèchent et s’opposent constamment à Lui entrer dans Son royaume ? Alors, Dieu est redevenu chair dans les derniers jours pour sauver pleinement l’humanité. Il exprime des vérités pour juger et purifier l’homme sur la fondation de l’œuvre de la rédemption, afin que les humains soient pleinement libérés du péché, purifiés, et puissent entrer dans Son royaume. Ça accomplit les prophéties du Seigneur Jésus : “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité” (Jean 16:12-13). » « “Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour” (Jean 12:48). Et dans l’Évangile selon Pierre, au chapitre 1 : “Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu” (1 Pierre 4:17). » « Si on s’en tient à l’œuvre de la rédemption de l’ère de la Grâce sans accepter le jugement de Dieu dans les derniers jours, la racine de notre tendance à pécher ne sera jamais résolue. Accepter l’œuvre du jugement de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours est le seul moyen d’être purifiés de notre corruption et d’entrer dans le royaume de Dieu. »

L’échange de Frère Chen a éclairé mon cœur. Il n’y avait rien d’étonnant à ce que je continue à pécher même si je priais, lisais la Bible et essayais de me contrôler. C’était parce que ma nature pécheresse n’avait pas été déracinée. Je n’avais pas éprouvé l’œuvre du jugement de Dieu dans les derniers jours ! Je me suis empressée de lui demander : « Comment l’œuvre du jugement de Dieu purifie-t-elle, transforme-t-elle et sauve-t-elle pleinement les gens ? »

Il nous a lu un autre passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : Dieu Tout-Puissant dit : « Dans les derniers jours, le Christ utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer ses mots et ses actes. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre l’humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, ces paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. Dans Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que clarifier la nature de l’homme en quelques mots. Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Ces méthodes d’exposer, de traiter et d’émonder ne peuvent pas être substituées par des mots ordinaires, mais par la vérité que l’homme ne possède pas du tout. Seules de telles méthodes sont appelées un jugement ; seul un tel jugement peut maîtriser l’homme, le forcer à se soumettre totalement à Dieu, et lui permet d’acquérir une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu » (« La Parole apparaît dans la chair »). Frère Chen a ensuite continué son échange : « Dans les derniers jours, Dieu exprime surtout des vérités pour juger et purifier les gens. Dieu Tout-Puissant a exprimé toutes les vérités qui purifient et sauvent pleinement l’humanité. Il a dévoilé les mystères de Son plan pour sauver l’humanité, révélé la racine du mal et des ténèbres dans le monde, la manière dont Satan corrompt l’homme et dont Dieu le sauve, la vérité sur la corruption de l’homme par Satan, la nature satanique des gens qui les pousse à pécher et à résister à Dieu, leurs divers tempéraments sataniques, la manière dont ils sont purifiés par le jugement, le châtiment, les épreuves et l’épurement des paroles de Dieu, et plus encore. Après avoir subi le jugement et le châtiment des paroles de Dieu pendant quelques années, nous sentons que les paroles de Dieu qui jugent et exposent l’humanité sont comme des épées affûtées qui révèlent notre rébellion, notre corruption, nos mauvais mobiles et montrent comment nous avons été si profondément corrompus par Satan. Nous sommes pleins de tempéraments sataniques : arrogance, malhonnêteté, égoïsme, bassesse, sans aucune ressemblance humaine. Même si nous faisons des sacrifices dans notre foi, c’est juste pour être bénis et entrer dans le royaume des cieux. Nous le faisons pour négocier avec Dieu et obtenir Sa grâce et Ses bénédictions. Nous ne le faisons pas pour Lui obéir et Le satisfaire. Quand un désastre nous touche ou que nous avons un problème, nous blâmons Dieu et ne nous soumettons pas vraiment à Lui. Si nous avons du calibre, des talents ou du succès dans notre devoir, nous frimons pour nous faire admirer et réprimandons même les gens avec mépris. Quand l’œuvre et les paroles de Dieu ne s’accordent pas avec nos notions, nous Le jugeons et Lui résistons. Nous ne Le craignons pas. Quand nous sommes exposés par les paroles de Dieu et les faits, nous avons honte et ne savons plus où nous cacher. Nous nous repentons vraiment, nous haïssons et voulons cesser d’obéir à nos tempéraments sataniques corrompus. Nous y gagnons aussi une compréhension du tempérament juste de Dieu et Le révérons davantage. Nous désirons nous soumettre au jugement et au châtiment de Dieu, et pratiquer la vérité pour nous affranchir de la corruption. Nos tempéraments de vie commencent à changer. Tout cela résulte de l’expérience du jugement de Dieu dans les derniers jours. »

Cet échange m’a émue. J’ai vu à quel point Son œuvre du jugement dans les derniers jours était signifiante, comment Il exprimait des vérités pour juger et exposer l’homme de manière très concrète. Il le fait pour nous purifier et nous sauver pleinement. Sans éprouver l’œuvre du jugement de Dieu dans les derniers jours, nous ne purifierons jamais nos tempéraments corrompus et nous ne serons absolument pas dignes d’entrer dans Son royaume. Après quelques jours d’échanges, j’ai acquis la certitude que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus revenu et que Ses paroles étaient ce que le Saint-Esprit disait aux Églises. J’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours sans hésiter. Pendant toutes mes années de foi, j’ai été piégée par le péché. J’ai enfin trouvé le chemin de la purification et du salut total. Dieu Tout-Puissant soit loué !

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Laisser un commentaire