Le bon choix

13 octobre 2022

Par Shunyi, Chine

Je suis né dans un village de montagne perdu, au sein d’une famille de fermiers depuis plusieurs générations. Quand j’allais à l’école, ma mère me disait souvent : « Notre famille n’a rien, si tu veux changer ton destin, ne compte que sur toi-même. Ton seul espoir est d’être bon élève. » J’ai pris à cœur ce qu’elle disait, en espérant qu’un jour je « sortirais du lot et ferais honneur à mes ancêtres. » Pour autant, après avoir obtenu mon diplôme, non seulement je n’ai pas trouvé d’emploi stable, mais mes parents sont tombés gravement malades. Nous avons alors dépensé toutes les économies de la famille, puis emprunté de l’argent à des parents. Je n’ai pas pu les rembourser à temps, et ma propre tante m’a traité de vampire dans mon dos. J’ai tout fait pour gagner de l’argent, afin qu’on ne me prenne plus de haut, mais l’indigence de notre famille, ainsi que les rebuffades de nos parents, m’ont fait sombrer dans la dépression et j’ai beaucoup pleuré, en secret. J’étais malheureux et je me sentais impuissant, mais, en juin 2013, un ami a partagé avec moi l’Évangile de Dieu Tout-Puissant des derniers jours. En lisant les paroles de Dieu et en me réunissant avec des frères et sœurs, j’ai appris que l’homme avait été créé par Dieu et que nos vies étaient entre Ses mains. J’ai également appris que la vie était aussi douloureuse parce que les êtres humains avaient perdu la protection de Dieu après avoir été corrompus par Satan, et que Dieu avait pris chair et exprimait des vérités dans les derniers jours pour sauver l’humanité de la corruption et des atteintes de Satan. Après avoir appris que la volonté de Dieu était de sauver l’humanité, je me suis vraiment lancé dans les réunions et j’ai beaucoup lu les paroles de Dieu. Assez rapidement, j’ai également commencé à faire un devoir dans l’Église.

Au bout de quelques mois, voyant que j’étais enthousiaste et que je voulais poursuivre la vérité, les frères et sœurs ont recommandé que je sois formé pour devenir dirigeant de groupe. J’ai été associé à Frère Li à la tête de quelques groupes de réunions. J’avais un emploi, à l’époque, de sorte que, dans la journée, Frère Li allait aux réunions qui étaient un peu éloignées, tandis que j’allais aux réunions du soir. Nous pouvions ainsi organiser facilement nos emplois du temps. À la fin de l’année, nous avons manqué de personnel pour gérer les affaires générales, alors Frère Li a été affecté à ce travail, et j’ai été chargé de m’occuper temporairement des groupes. J’ai compris qu’il allait vraiment falloir que je m’appuie sur Dieu pour ça. Mais, en même temps, j’ai pensé que j’étais dans une situation délicate. Si je consacrais tout mon temps et toute mon énergie à mon devoir, j’allais manquer de temps pour travailler. Mon entreprise m’avait fixé un objectif de vente, en fin d’exercice, d’un million de yuans, et si je dépassais ce chiffre, je pourrais obtenir une prime de fin d’année élevée. J’ai pensé que si j’atteignais cet objectif, non seulement je pourrais rembourser mes dettes, mais je pourrais aussi mettre un peu d’argent de côté, alors mes amis et mes parents cesseraient de me mépriser. Je me suis dit que j’allais d’abord obtenir cette prime, puis que je travaillerais plus dur dans mon devoir. Au travail, mon superviseur voulait que je fasse des heures supplémentaires, le soir, pour atteindre l’objectif fixé, alors j’ai travaillé une heure de plus chaque jour et j’ai pris des congés pour pouvoir aller aux réunions, mais mon superviseur a cessé d’approuver mes congés et il a voulu que je fasse davantage d’heures supplémentaires. Du coup, je suis souvent arrivé en retard aux réunions. Les autres me rappelaient que je devais arriver plus tôt, mais je me contentais d’acquiescer en rechignant. Bientôt, j’ai fait valider une commande de plus de 500 000 yuans, et ce mois-là, j’ai été payé plus de 7 000 yuans, ce qui a attisé mon désir de gagner encore plus d’argent. J’ai pensé que cet argent était arrivé très rapidement et que j’avais déjà atteint plus de la moitié de mon objectif. Si cinq de mes dix clients passaient une commande ferme, j’en tirerais un sacré profit. Et si je trouvais d’autres clients importants, j’allais peut-être même pouvoir acheter une maison et une voiture dans quelques années, alors je pourrais rentrer chez moi auréolé de gloire et les villageois m’admireraient. Et donc, je me suis lancé tête baissé dans mon rêve de gagner beaucoup d’argent. Je faisais fréquemment des heures supplémentaires le soir. Parfois, je pensais aux frères et sœurs qui m’attendaient dans les réunions, et je me sentais un peu coupable, mais quand j’arrêtais de travailler, il était trop tard pour aller aux réunions, et je devais rentrer chez moi. Quand j’arrivais à la maison, j’étais complètement épuisé, et je n’avais pas assez d’énergie pour lire les paroles de Dieu, donc j’allais dormir immédiatement. Certains matins, je me levais tard, et je me contentais de parcourir les paroles de Dieu, puis j’allais travailler. Je ne savais pas quoi dire quand je priais. Vivant dans ce genre d’état, je suis devenu de plus en plus négligent dans mon devoir. Des nouveaux venus qui relevaient de ma responsabilité avaient un besoin urgent d’être abreuvés, mais je demandais à des frères et sœurs de me remplacer aux réunions qui leur étaient destinées. Cependant, ces frères et sœurs avaient leurs propres devoirs à faire et ils ne pouvaient pas toujours se charger des réunions, ce qui affectait l’efficacité de l’abreuvement. Plus tard, le dirigeant et d’autres membres ont tous échangé avec moi pour me dire que je devais faire passer mon devoir en premier, et ils m’ont rappelé que faire les choses pour la forme dans les réunions, et être irresponsable dans mon devoir, allait entraver le progrès dans la vie des nouveaux venus. Cela m’a fait un peu peur de les entendre dire ça. Si les nouveaux venus n’étaient pas abreuvés à temps, ils risquaient d’être abusés par des mensonges et d’abandonner, j’aurais alors fait le mal. Je savais que je ne pouvais pas continuer comme ça, que je devais prier et me repentir tout de suite.

Après ça, quand je suis allé faire le point avec ces groupes, j’ai constaté que, parce que je n’avais fait aucun travail pratique, les problèmes et difficultés des nouveaux venus n’avaient pas été résolus à temps, et ces nouveaux venus s’étaient retrouvés dans un mauvais état. Certains d’entre eux n’assistaient même pas aux réunions régulièrement. Je me suis senti vraiment coupable en constatant cette situation. De plus en plus de nouveaux croyants rejoignaient la foi, et ils avaient un besoin urgent d’être abreuvés et soutenus. Il fallait les aider à acquérir des bases sur le vrai chemin. Je me suis dit que je devais démissionner et me consacrer à mon devoir à plein temps. Mais mon patron m’attribuait des projets intéressants, et mon superviseur disait qu’il voulait m’aider à trouver des nouveaux clients. Quand j’ai dit à des collègues que je songeais à démissionner, ils m’ont dit : « Tu es à plus de la moitié de ton objectif de vente, tu peux le dépasser d’ici la fin de l’année. Ce serait dommage d’abandonner maintenant. » En les écoutant, je me suis également dit que ce serait dommage, et j’ai eu envie de tenir bon jusqu’à la fin de l’année, puis de démissionner. Mais il y avait un besoin urgent de personnel pour faire le travail de l’Église, donc si je me concentrais seulement sur mon travail et sur le fait de gagner de l’argent, si je ne mettais pas mon cœur dans le travail de l’Église, ce serait vraiment égoïste. Je me trouvais vraiment face à un dilemme. En fait, j’ai été vraiment tiraillé, à ce moment-là. Alors j’ai prié Dieu, en Lui demandant de m’éclairer et de me guider.

Et puis, un jour, alors que j’écoutais des hymnes des paroles de Dieu, j’ai entendu ceci : « À présent, chaque jour que vous vivez est crucial, chaque jour est d’une importance capitale pour votre destination et votre destin, alors chérissez tout ce que vous avez aujourd’hui, aimez chaque minute qui passe. Consacrez autant de temps que possible à remporter les meilleurs gains pour que cette vie n’ait pas été vécue en vain » (« Chaque jour vécu est désormais crucial », dans Suivre l’Agneau et chanter des cantiques nouveaux). « Réveillez-vous, frères ! Réveillez-vous, sœurs ! Mon jour ne tardera pas. Le temps, c’est la vie, et ressaisir le temps, c’est sauver la vie ! Le temps est proche ! Si vous ratez l’examen d’entrée à l’université, vous pouvez étudier et le repasser autant de fois qu’il vous plaira. Cependant, Mon jour ne souffrira aucun retard supplémentaire. Souvenez-vous ! Souvenez-vous ! Je vous exhorte par ces bonnes paroles. La fin du monde se déroule devant vos yeux et de grandes catastrophes approchent rapidement. Qu’est-ce qui est le plus important, votre vie, ou votre sommeil, ce que vous mangez et buvez et vos vêtements ? Le temps d’évaluer ces choses est venu » (« Le temps perdu ne reviendra jamais », dans Suivre l’Agneau et chanter des cantiques nouveaux). Ces hymnes des paroles de Dieu m’ont vraiment fait forte impression. L’œuvre de Dieu des derniers jours est l’œuvre de conclusion de cette ère. Dieu détermine la fin de chaque individu, et tous les individus sont fidèles à leur propre espèce. Plus tard, tout le monde sera sauvé et accueilli, ou bien sombrera dans la destruction. Tout cela est déterminé par la façon dont nous poursuivons la vérité actuellement. Nous sommes à une période critique, où notre fin et notre destinée se décident. Les désastres s’abattent, les uns après les autres, en ce moment même. Il y a de plus en plus de séismes, d’inondations et de sécheresses. Nous ne savons pas quand l’œuvre de Dieu arrivera à son terme. Je savais que si je ne m’employais pas à poursuivre la vérité correctement, et si je continuais à poursuivre l’argent et une vie facile, comme les incroyants, cela anéantirait mes chances de gagner la vérité et d’être sauvé. J’ai pensé à la femme de Lot. Elle avait convoité les biens de leur famille. Les anges les avaient guidés hors de la ville et leur avaient dit de ne pas se retourner, mais elle l’avait quand même fait, et elle était devenue une statue de sel, un sujet de honte. J’étais exactement comme la femme de Lot. Je convoitais la richesse et poursuivais les plaisirs mondains, je mettais la main à la charrue et regardais en arrière. J’étais si stupide et aveugle ! J’ai songé qu’auparavant, j’avais dérivé dans le monde, lourdement endetté, sans moyen de m’en sortir. Le salut de Dieu était venu sur moi et m’avait enlevé à mes souffrances, me donnant l’occasion de poursuivre la vérité et le salut. Je m’étais réjoui de l’amour de Dieu, mais je n’avais pas eu le désir de Lui rendre Son amour. J’avais été négligent dans mon devoir, irresponsable envers lui. Je n’avais eu aucune conscience, ce qui avait dégoûté Dieu. Je ne pouvais pas m’entêter à rester sur le mauvais chemin, je devais renoncer à mes intérêts personnels, poursuivre la vérité, et bien faire mon devoir.

Ensuite, j’ai commencé à me demander pourquoi je n’avais jamais été capable de renoncer au travail et à l’argent. Quelle était la racine de ce problème ? Et puis, un jour, j’ai lu ces paroles de Dieu : « Satan contrôle les pensées des hommes par la gloire et le gain, jusqu’à ce qu’ils ne pensent plus qu’à cela. Ils luttent pour la gloire et le gain, endurent des difficultés pour la gloire et le gain, supportent l’humiliation pour la gloire et le gain, sacrifient tout ce qu’ils ont pour la gloire et le gain, porteront des jugements et prendront des décisions pour la gloire et le gain. De cette façon, Satan attache les hommes avec des chaînes invisibles, dont ils n’ont ni la force ni le courage de se libérer. Alors, sans le savoir, ils portent ces chaînes et avancent avec beaucoup de difficulté. À cause de la gloire et du gain, l’humanité s’éloigne de Dieu, Le trahit et devient de plus en plus méchante. Ainsi, les générations sont détruites les unes après les autres par la gloire et le gain avec lesquelles Satan les a tentées » (« Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). « “L’argent fait tourner le monde” est la philosophie de Satan et elle prévaut dans l’humanité tout entière, dans toutes les sociétés humaines. Vous pourriez dire que c’est une tendance parce qu’elle a été instillée à tous les hommes. Au tout début, les hommes n’acceptaient pas ce dicton, mais ils lui ont ensuite donné leur accord tacite lorsqu’ils sont entrés en contact avec la vie réelle et ont commencé à sentir que ces mots, en fait, étaient vrais. Ce processus n’est-il pas celui de la corruption de l’homme par Satan ? Peut-être que les gens ne comprennent pas ce dicton de la même manière, mais chaque personne a une manière différente de l’interpréter et de le comprendre en se fondant sur des choses qui se sont passées autour d’elle et sur ses expériences personnelles. N’est-ce pas le cas ? Peu importe l’expérience que quelqu’un a de ce dicton, quel est l’effet négatif qu’il peut avoir sur le cœur de quelqu’un ? Quelque chose est révélé par le tempérament humain des gens dans ce monde, y compris chacun d’entre vous. De quoi s’agit-il ? C’est le culte de l’argent. Est-il difficile d’enlever cela du cœur de quelqu’un ? C’est très difficile ! Il semble que la corruption de l’homme par Satan soit profonde, en effet ! Satan utilise l’argent pour tenter les gens et les corrompt en leur faisant adorer l’argent et vénérer les choses matérielles. Et comment cette adoration de l’argent se manifeste-t-elle chez les gens ? Ne sentez-vous pas que vous ne pourriez pas survivre dans ce monde sans argent, que même un jour sans argent serait tout simplement impossible ? Le statut des gens est basé sur la quantité d’argent qu’ils possèdent, tout comme le respect qu’ils inspirent. Les pauvres courbent le dos de honte alors que les riches profitent de leur statut élevé. Ils gardent la tête haute, ils sont fiers, ils parlent fortement et vivent avec arrogance. Qu’est-ce que ce dicton et cette tendance apportent aux gens ? N’est-il pas vrai que beaucoup de gens feraient n’importe quel sacrifice dans leur quête d’argent ? Beaucoup de gens ne perdent-ils pas leur dignité et leur intégrité en quête de plus d’argent ? Beaucoup de gens ne perdent-ils pas la possibilité d’accomplir leur devoir et de suivre Dieu à cause de l’argent ? Perdre l’occasion de gagner la vérité et d’être sauvé, n’est-ce pas la plus grande des pertes pour les gens ? Satan n’est-il pas sinistre d’utiliser cette méthode et ce dicton pour corrompre l’homme à un tel degré ? Cela n’est-il pas une ruse malveillante ? » (« Dieu Lui-même, l’Unique V », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). Ces paroles de Dieu révélaient la racine de la poursuite de l’argent et de la gloire. Depuis l’enfance, j’avais cru que des philosophies sataniques telles que : « L’argent fait tourner le monde » et « Se distinguer des autres et honorer ses ancêtres » étaient des philosophies de vie. J’avais pensé qu’avec de l’argent, les gens pouvaient parler avec assurance et dignité, qu’ils pouvaient garder la tête haute, avoir une grande intégrité et être respectés. J’avais cru que c’était la seule façon de mener une vie honorable, qui en valait la peine. En particulier quand les membres de ma famille m’avaient méprisé, j’avais fait plus d’heures supplémentaires pour gagner davantage d’argent, en espérant pouvoir un jour les regarder de haut. Après avoir gagné la foi, j’avais su que je devais assister à davantage de réunions et faire mon devoir, pour apprendre la vérité et progresser dans la vie. Mais je n’étais pas parvenu à renoncer à ma poursuite de l’argent et du statut. Quand mon devoir était entré en conflit avec mon travail, j’avais fait passer en premier le fait de gagner de l’argent, j’avais pris mon devoir à la légère. Surtout quand mon travail avait donné de bons résultats et que j’avais gagné un peu d’argent, ce désir était devenu de plus en plus excessif. Je m’étais entièrement concentré sur le fait d’avoir plus de clients et de commandes, pour gagner davantage d’argent, en ne tenant aucun compte du travail de l’Église. De ce fait, des nouveaux venus n’avaient pas été abreuvés à temps et ils avaient failli abandonner, et le travail d’abreuvement s’était trouvé gravement retardé. À ce stade, j’ai vu que vivre selon ces philosophies sataniques me rendait de plus en plus égoïste et cupide, et que je ne pensais qu’à mes propres intérêts. J’avais tant profité de l’abreuvement et de l’approvisionnement de Dieu, mais sans Le remercier en faisant mon devoir. Je n’avais ni raison ni conscience ! Le nom et le statut sont les moyens dont Satan use pour traîner les gens en enfer, ce sont ses ruses. Mon cœur s’était ainsi de plus en plus éloigné de Dieu, au point que je m’étais contenté d’agir machinalement, même quand je priais ou lisais les paroles de Dieu. Si ça continuait comme ça, je ne pourrais pas gagner la vérité et je perdrais la chance d’être sauvé par Dieu.

Plus tard, j’ai entendu un autre hymne des paroles de Dieu : « Laisse passer ta chance et tu le regretteras à tout jamais ». « Vous devriez être soucieux du fardeau de Dieu, ici et maintenant. Tu ne devrais pas attendre que Dieu révèle Son juste tempérament à toute l’humanité avant de devenir soucieux du fardeau de Dieu. Ne serait-il pas trop tard à ce moment-là ? La bonne occasion pour être rendu parfait par Dieu, c’est maintenant. Si tu laisses cette occasion te glisser entre les doigts, tu le regretteras toute ta vie, tout comme Moïse n’a pas pu entrer dans le beau pays de Canaan et l’a regretté le reste de sa vie, mourant de remords. Une fois que le tempérament juste de Dieu aura été révélé à tout le monde, tu seras plein de regret. Même si Dieu ne te châtie pas, tu te châtieras toi-même à cause de tes propres remords. C’est maintenant la meilleure occasion d’être rendu parfait ; maintenant, c’est un très bon moment. Si tu ne cherches pas sincèrement à être rendu parfait par Dieu, une fois que Son œuvre sera terminée, il sera trop tard ; tu auras manqué l’occasion. Quelle que soit la profondeur de tes aspirations, si Dieu a cessé d’accomplir une œuvre, quel que soit l’effort que tu y mets, tu ne seras jamais en mesure d’atteindre la perfection » (Suivre l’Agneau et chanter des cantiques nouveaux). J’ai compris ce que Dieu attendait de nous, grâce à Ses paroles. Il espère que nous serons capables de chérir ce temps précieux, de poursuivre la vérité, de faire notre devoir et de gagner Son salut. Il s’agit donc d’une occasion en or de poursuivre le perfectionnement par Dieu, et c’est un moment crucial pour faire son devoir. Quand nous faisons un devoir, en pratiquant la recherche de la vérité pour résoudre divers problèmes, nous pouvons apprendre davantage de vérités et progresser plus vite dans la vie. Si je ne saisissais pas l’occasion d’être bien formé et si je continuais à courir après l’argent, quand l’œuvre de Dieu arriverait à sa conclusion, je me retrouverais sans rien, et il ne me servirait à rien d’avoir des regrets. En fait, dans la vie, on devrait se contenter d’avoir à manger et un abri. Si vous négligez votre devoir pour gagner beaucoup d’argent, en fin de compte, cela nuira à votre vie, vous perdrez une occasion incroyable de gagner la vérité et d’être perfectionné par Dieu. Ce serait idiot !

J’ai alors lu cet autre passage des paroles de Dieu, « Comme des personnes normales qui sont en quête de l’amour pour Dieu, l’entrée dans le royaume afin de faire partie du peuple de Dieu constitue votre véritable avenir et une vie qui est d’une extrême valeur et d’une grande signification ; personne n’est plus béni que vous. Pourquoi dis-Je cela ? Parce que ceux qui ne croient pas en Dieu vivent pour la chair, et ils vivent pour Satan, mais aujourd’hui vous vivez pour Dieu et vivez pour faire la volonté de Dieu. C’est pourquoi Je dis que vos vies sont de la plus haute signification. Seul ce groupe de personnes, celles qui ont été choisies par Dieu, sont en mesure de vivre une vie de la plus grande signification : personne d’autre sur terre n’est capable de vivre une vie d’une telle valeur et d’une telle signification » (« Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). Lire ces paroles de Dieu a été assez enthousiasmant pour moi. Poursuivre la vérité et apprendre à connaître Dieu est la seule façon de mener une vie véritablement pleine de sens. Auparavant, j’avais toujours vécu selon des philosophies sataniques, et pensé qu’avec de l’argent et un statut, tout le monde m’admirerait, et que ma vie serait pleine de sens. Mais c’était complètement faux. Sans foi, sans gagner la vérité et la vie, les gens ne peuvent pas vraiment comprendre quoi que ce soit. Ils ne savent même pas d’où ils viennent, et ils ne savent vraiment pas que Dieu règne sur le destin de l’humanité. Ils se contentent de poursuivre laborieusement le statut et l’argent, sans songer à faire marche arrière, quelles que soient leurs souffrances, et ils vont forcément mourir dans les désastres, quand ces derniers surviendront, alors leur argent ne leur servira à rien ! Il est si triste d’être manipulé et blessé par Satan toute sa vie. Mais avoir la foi et poursuivre la vérité est différent. Nous n’avons pas autant de satisfactions matérielles, mais en apprenant des vérités, en ayant une meilleure compréhension des choses, et en n’étant plus tentés et liés par l’argent, nous pouvons gagner la paix et l’éclairage. Job avait des tas de biens familiaux, mais ce n’était pas ça qui le réjouissait. Il s’employait à connaître le règne de Dieu sur toutes choses, à craindre Dieu et à fuir le mal. Quand des épreuves s’étaient abattues sur lui, il avait été capable de ne pas se plaindre et de rester ferme dans son témoignage. Il avait gagné l’approbation de Dieu et finalement, Dieu lui était apparu. La vie de Job avait du sens et de la valeur. Envisageant les choses de cette façon, j’ai rédigé ma lettre de démission. Voyant que j’étais déterminé, mon patron n’a pas essayé de me retenir. Ma démission s’est bien passée. Dès l’instant où j’ai quitté l’entreprise, je me suis senti vraiment détendu, vraiment libre.

Ensuite, je me suis vraiment lancé dans mon devoir et j’ai travaillé en harmonie avec les frères et sœurs pour abreuver les nouveaux venus. Quelque temps plus tard, les nouveaux croyants ont commencé à venir aux réunions avec enthousiasme et la vie de l’Église a repris. J’ai éprouvé un profond sentiment de paix ! Dieu soit loué !

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

La foi : la source de la force

Par Ai Shan, Myanmar L’été dernier. Je l’étudiais sur Internet et d’autres personnes ont échangé avec moi beaucoup de vérités sur des...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp