Un devoir auquel on ne peut se dérober

16 février 2024

Par An xin, Myanmar

J’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours en 2019 et j’ai commencé à prêcher l’Évangile quelques mois plus tard. J’étais ravie de pouvoir accomplir mon devoir. Plus tard, j’ai été préoccupée par des problèmes familiaux et j’ai assumé un moindre fardeau dans mon travail d’évangélisation. Je me disais que j’avais largement le temps de le faire et que je pouvais y aller lentement, j’ai donc partagé mon temps entre la recherche d’un emploi et la diffusion de l’Évangile. J’ai trouvé un poste, mais je n’y travaillais que depuis vingt jours quand le Covid a frappé. La maladie s’est propagée très rapidement, et l’État Wa est entré en confinement. Les magasins et les entreprises ont été fermées et les routes coupées. Quand c’est arrivé, je me suis sentie un peu angoissée. Je m’étais dit que j’avais du temps et que je pouvais y aller lentement, je n’avais donc ressenti aucune urgence à prêcher l’Évangile. Mais les désastres s’intensifiaient et il y avait encore tant de gens qui n’avaient pas entendu la voix de Dieu. J’ai compris que je n’avais pas assumé mes responsabilités et je me suis sentie redevable à Dieu. Plus tard, j’ai vu ce passage des paroles de Dieu : « Alors, quelle est votre responsabilité ? Vous devez les faire sortir de l’ère de la Grâce et les faire entrer dans la nouvelle ère. Pouvez-vous accomplir la commission de Dieu en vous contentant de prier Dieu et d’invoquer Son nom ? Est-il suffisant de simplement prêcher quelques paroles de Dieu ? Certainement pas. Pour cela, il faut que vous assumiez tous le fardeau qui consiste à accepter cette commission de diffusion de l’Évangile, le fardeau qui consiste à propager largement les paroles de Dieu, à répandre les paroles de Dieu de diverses façons et à proclamer et développer l’Évangile du Règne. Que veut dire “développer l’Évangile du Règne” ? Cela signifie transmettre les paroles de Dieu à ceux qui n’ont pas accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, faire savoir à davantage de gens que Dieu accomplit une nouvelle œuvre, puis témoigner des paroles de Dieu à ces gens, utiliser vos expériences pour témoigner de l’œuvre de Dieu et aussi amener ces gens dans la nouvelle ère. Ainsi, ils entreront dans cette nouvelle ère exactement comme vous. La volonté de Dieu est claire. Cette volonté n’est pas seulement de vous faire entrer dans la nouvelle ère, vous qui avez entendu les paroles de Dieu, qui les avez acceptées et qui suivez Dieu, Dieu guidera toute l’humanité dans cette nouvelle ère. Voilà la volonté de Dieu et c’est une vérité que chaque personne qui suit actuellement Dieu devrait comprendre. Dieu ne guide pas un groupe de personnes, une petite faction ou un petit groupe ethnique dans la nouvelle ère. Au contraire, Il a pour intention de guider toute l’humanité dans la nouvelle ère. Comment cet objectif peut-il être atteint ? (En diffusant largement l’Évangile.) En effet, cet objectif doit être atteint en diffusant largement l’Évangile, en utilisant diverses méthodes et pistes pour transmettre largement l’Évangile. Il est facile de parler de diffuser largement l’Évangile, mais comment le faire, spécifiquement ? (Cela nécessite la coopération des êtres humains.) Exactement, cela nécessite la coopération des êtres humains » (« Section 1 », dans La Parole, vol. 4, « Exposer les antéchrists »). En lisant ces paroles de Dieu, je me suis rendu compte que Dieu œuvrait non pas pour sauver seulement un petit groupe de gens, ou un seul pays en particulier, mais plutôt qu’Il œuvrait pour sauver l’humanité et conduire toute l’humanité dans une nouvelle ère. Telle était la volonté de Dieu. Tant de gens n’avaient pas encore entendu la voix de Dieu et atteint le salut de Dieu, ils vivaient encore dans le péché, dans la corruption et les tourments de Satan. Ces gens avaient besoin de ceux d’entre nous qui avaient accepté la nouvelle œuvre de Dieu, pour qu’ils leur prêchent l’Évangile du Règne et qu’ils leur donnent l’occasion d’entendre l’Évangile de Dieu et de recevoir Son salut. C’était là notre mission collective. Les désastres s’intensifiaient et la pandémie se propageait. Si je ne prenais pas au sérieux la diffusion de l’Évangile, en croyant sans cesse que j’avais largement le temps, en me pliant aux exigences de la chair et en ne payant pas un prix en diffusant l’Évangile, il deviendrait simplement plus difficile de diffuser l’Évangile alors que les désastres s’intensifiaient. Personne n’avait encore prêché l’Évangile aux gens de ma ville natale, et si les désastres continuaient à s’intensifier, ces gens risquaient de ne pas pouvoir venir devant Dieu. Je devais cesser de me plier aux exigences de la chair, je devais être attentive à la volonté de Dieu et accomplir mon devoir, alors j’ai pris la décision devant Dieu de prêcher l’Évangile dans ma ville natale. En 2021, je suis rentrée dans ma ville d’origine et j’ai prêché l’Évangile à quelques amis et connaissances. Ils ont accepté l’œuvre de Dieu des derniers jours, puis j’ai échangé avec eux sur le fait de préparer de bonnes actions, et je leur ai demandé d’amener leurs parents et leurs amis pour qu’ils écoutent les paroles de Dieu. Ils se sont tous montrés plus que disposés à le faire. Comme ça, nous avons commencé à prêcher l’Évangile à de plus en plus de gens et nous avons fini par établir une Église. J’étais vraiment heureuse. C’est durant cette période que j’ai compris ce que cela signifiait d’accomplir mon devoir avec application et de manière responsable. J’ai ressenti la direction du Saint-Esprit et j’ai été encore plus disposée à prêcher l’Évangile. Chaque fois que je voyais des nouveaux venus se montrer enthousiastes et désireux d’assister à des réunions, cela m’encourageait particulièrement.

Un jour, alors que Yanni et moi avions organisé une réunion à un endroit, personne n’est arrivé à l’heure prévue, et j’ai donc demandé à Yanni d’aller chercher les participants. Une fois de retour, elle m’a dit : « Le mari d’une nouvelle venue, Ima, vient de rentrer du Mong Mao, et il affirme que notre Évangile est faux. Il a également dit que le gouvernement arrêtait les ouvriers d’Évangélisation et que les croyants allaient aussi être arrêtés. Il a dit qu’il était allé travailler dans un village où quelqu’un prêchait l’Évangile en secret, sans que le pasteur local, le chef du village ou le dirigeant de la commune soient au courant. Si ce que cette personne prêchait était bon, pourquoi tenait-elle à garder le secret ? Il a dit que les gens devraient y réfléchir à deux fois avant d’écouter, pour éviter d’être trompés. » Ils avaient tous si peur qu’ils n’osaient pas assister aux réunions. Je me suis sentie un peu découragée : les nouveaux venus s’étaient portés à merveille, avant ça, et ils avaient assisté avec enthousiasme aux réunions, mais après ces rumeurs, ils avaient cessé de venir. Comment pouvions-nous continuer à prêcher l’Évangile, dans ces conditions ? Je ne savais pas comment procéder. Alors, j’ai prié Dieu. Plus tard, ma superviseuse, Isa, a échangé avec nous : « Partout où l’œuvre de Dieu se fait, Satan vient la perturber. Face à ce problème, cherchons la volonté de Dieu ensemble. » Puis, elle nous a envoyé ce passage des paroles de Dieu : « Quelles que soient les questions qui se présentent, vous devez toujours en tirer des leçons et développer votre discernement. Vous ne pouvez pas laisser ces questions disparaître sans raison et vous ne pouvez pas non plus rater la moindre occasion d’en tirer des leçons et de développer votre discernement. Puisqu’il s’avère que quelque chose s’est produit, nous ne devons pas l’aborder avec une attitude négative et blâmable. Au lieu de cela, nous devons y faire face avec une attitude positive. Comment fait-on cela ? En cherchant la vérité pour résoudre le problème. Les gens ont tous des tempéraments corrompus et il y a une distinction à faire entre les gens bien et les gens malfaisants en termes d’humanité, alors comment des problèmes ne pourraient-ils pas survenir lorsque les gens se rassemblent ? Quelle doit être ton attitude, sachant que Dieu a aménagé cet environnement pour toi, qu’Il t’a montré les personnes, les événements et les choses qui se produisent autour de toi ? Remercie Dieu d’avoir exposé ces divers problèmes devant toi. Il te donne la chance de t’entraîner et d’apprendre, et d’entrer dans la vérité-réalité » (La Parole, vol. 5 : Les responsabilités des dirigeants et des ouvriers, Les responsabilités des dirigeants et des ouvriers (20)). En mangeant et en buvant les paroles de Dieu, j’en suis venue à comprendre Sa volonté. Les bonnes intentions de Dieu étaient présentes dans cette situation, elles étaient destinées à nous faire chercher la vérité et gagner en discernement. Les nouveaux venus avaient été si enthousiastes, ils étaient venus aux réunions de nuit comme de jour, mais maintenant, effrayés par les rumeurs qu’ils entendaient, ils n’assistaient plus aux réunions. Satan, voyant que Dieu sauvait les gens, s’était mis à perturber et à détruire, avec tout son pouvoir, se servant de rumeurs pour tromper et embobiner les gens, les amenant à s’éloigner de Dieu et à perdre leur chance de salut. Satan est tellement malfaisant et méprisable ! Je savais déjà que la bataille spirituelle était intense, mais je n’en avais jamais fait l’expérience moi-même et je n’avais pas percé à jour les intentions malfaisantes de Satan, j’avais donc été prise de court et débordée par cette situation, et je n’avais pas compris pourquoi elle se produisait. J’avais prêché l’Évangile aux nouveaux venus pour qu’ils puissent entendre la voix de Dieu et atteindre le salut de Dieu. C’était une bonne chose. Pourquoi ces rumeurs étaient-elles répandues ? J’en voulais aussi à la personne qui avait répandu la rumeur et à la situation qui en avait découlé. Après avoir lu ces paroles de Dieu, j’ai compris que je ne devais pas être négative et pleine de reproches quand il y avait des problèmes, mais avoir une attitude de soumission. Dieu m’avait donné l’occasion de pratiquer et je devais apprendre de cette situation. Je devais chercher la vérité dans ces difficultés et aller trouver les nouveaux venus pour échanger sur les paroles de Dieu avec eux, pour qu’ils puissent gagner en discernement quant aux mensonges de Satan et ne pas être trompés. Quand j’ai compris cela, j’ai été prête à avancer.

Ensuite, Yanni et moi sommes allées voir les nouveaux venus, les uns après les autres. S’il nous était possible de les réunir en groupes, nous échangions avec eux collectivement, mais quand nous ne le pouvions pas, nous échangions avec eux individuellement. Un jour, alors que nous échangions avec un groupe, un pasteur s’est également présenté. Ce pasteur avait déjà écouté des sermons auparavant, mais depuis qu’il avait entendu les rumeurs, il n’était pas venu. Cette fois, il n’était venu que pour emmener sa femme, afin qu’elle n’assiste pas à la réunion. Quand il est arrivé, je suis tout de suite allée l’accueillir. Le pasteur a ouvert sa Bible et il a dit : « Dans Matthieu, chapitre 24, versets 23-24, il est dit que des faux Christs apparaîtront pour tromper les gens dans les derniers jours. Tant de gens prêchent l’Évangile, à présent, mais nous ne savons pas qui prêche le vrai chemin et qui prêche le faux chemin, nous avons peur d’être bernés et nous n’osons donc pas assister aux réunions. » Je lui ai répondu en disant : « Accueillir la venue du Seigneur est très important, nous devrions investiguer par nous-mêmes, quoi que les autres disent. C’est comme s’il y avait une pomme très savoureuse, mais que les autres vous disaient qu’elle a mauvais goût, et que vous décidiez donc de ne pas y goûter, ne serait-ce pas stupide ? Il en va de même pour ce qui est de chercher et d’investiguer le vrai chemin. Si vous ne cherchez pas et n’investiguez pas par vous-mêmes, et que vous vous fiez simplement à ce que disent les autres, vous pourriez manquer votre chance d’accueillir le Seigneur et en avoir des regrets éternels. Si vous voulez découvrir si l’œuvre de Dieu Tout-Puissant est le vrai chemin, et s’il s’agit de l’œuvre de Dieu incarné, vous devez lire les paroles que Dieu Tout-Puissant a exprimées pour voir s’il s’agit des paroles de Dieu et d’expressions de la vérité. » Puis je leur ai lu ce passage des paroles de Dieu : « Ce n’est pas difficile d’étudier une telle chose, mais cela exige que chacun d’entre nous connaisse cette vérité : Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’essence de Dieu, et Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’expression de Dieu. Puisque Dieu Se fait chair, Il doit apporter l’œuvre qu’Il projette de faire et, puisque Dieu Se fait chair, Il doit exprimer ce qu’Il est et doit être capable d’apporter la vérité à l’homme, de lui donner la vie et de lui montrer le chemin. La chair qui n’a pas l’essence de Dieu n’est résolument pas le Dieu incarné ; il n’y a pas de doute à ce sujet. Si l’homme projette de se renseigner pour déterminer s’il s’agit de la chair de Dieu incarné, alors il doit le confirmer par le tempérament qu’Il exprime, ainsi que par Ses paroles. Autrement dit, pour confirmer qu’il s’agit de la chair de Dieu incarné ou non et que c’est le vrai chemin ou non, l’on doit réfléchir en se basant sur Son essence. Et ainsi, pour déterminer s’il s’agit ou non de la chair de Dieu incarné, le point essentiel est Son essence (Son œuvre, Ses déclarations, Son tempérament et bien d’autres aspects), plutôt que Son apparence. Si l’on ne scrute que Son apparence et qu’en conséquence, on oublie Son essence, alors cela montre que l’on est aveugle et ignorant » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Préface). Après avoir lu ce passage, j’ai échangé avec les nouveaux venus, en disant que la meilleure façon d’identifier Dieu incarné était de confirmer qu’Il pouvait exprimer la vérité, faire l’œuvre de Dieu, et apporter aux gens la vérité, la vie et le chemin. Si quelqu’un ne peut pas exprimer la vérité, il n’est pas Dieu incarné, il n’est pas Christ. Christ est l’Esprit de Dieu incarné dans la chair, Il a une essence divine. Seul Christ peut exprimer la vérité et faire l’œuvre du salut, personne ne peut Le remplacer. Le Seigneur Jésus, par exemple, a accompli l’œuvre de la rédemption, Il a porté les péchés de toute l’humanité, exprimé le chemin de la repentance, et accompli de nombreux miracles, comme rendre la vue aux aveugles, permettre aux boiteux de marcher et ressusciter les morts, tout ceci rendant manifeste l’autorité de Dieu. À part Dieu, qui pourrait exprimer la vérité et ramener les morts à la vie ? Qui pourrait accomplir l’œuvre de la rédemption ? Qui d’autre aurait ce niveau d’autorité ? Personne ! Grâce aux paroles et à l’œuvre du Seigneur Jésus, nous reconnaissons qu’Il est Christ, Dieu Lui-même. Dieu Tout-Puissant a exprimé de nombreuses vérités, Il a accompli l’œuvre du jugement dans les derniers jours, Il a conclu l’ère de la Grâce et établi l’ère du Règne. Dieu Tout-Puissant a dévoilé le mystère de l’œuvre de gestion de l’humanité par Dieu, Il a jugé et exposé la source du péché de l’homme et de sa résistance à Dieu, et Il a donné à l’humanité un chemin qui mène à la purification et au salut, ce qui la conduira finalement à une merveilleuse destination. Personne d’autre ne pourrait exprimer ces paroles ou accomplir cette œuvre, seul Dieu Lui-même peut faire ce genre d’œuvre. Grâce à cela, nous pouvons confirmer que Dieu Tout-Puissant est Christ des derniers jours, Il est le second avènement du Seigneur Jésus. En outre, Dieu est toujours nouveau et jamais ancien, et Il ne fait pas deux fois la même œuvre. Dieu Tout-Puissant accomplit l’œuvre du jugement dans les derniers jours sur la base de l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus. Il n’a pas refait l’œuvre de guérison des malades et d’expulsion des démons accomplie à l’ère de la Grâce. Quant aux faux Christs, ils n’ont pas l’essence de Dieu et sont incapables d’exprimer la vérité, ils ne peuvent que copier les actes passés de Dieu et accomplir quelques miracles élémentaires pour tromper les gens. Si quelqu’un capable d’accomplir des miracles apparaissait, et disait qu’il était le Seigneur Jésus revenu, il serait certainement un imposteur, un faux Christ essayant de duper les gens. Donc, nous ne devrions pas éviter d’investiguer l’œuvre de Dieu simplement parce qu’il y a des faux Christs dans les derniers jours. Si nous ne lisons pas les paroles de Dieu et n’investiguons pas Son œuvre, comment entendrons-nous la voix de Dieu ? Dieu sauve ceux qui croient sincèrement en Lui. Si nous ratons l’occasion d’accueillir la venue du Seigneur, nous le regretterons à jamais. Après avoir entendu mon échange, l’un des nouveaux venus a dit : « Je comprends. Dieu a entrepris une nouvelle œuvre, Il ne guérit plus les malades et ne chasse plus les démons, comme à l’ère de la Grâce. Si quelqu’un peut accomplir des miracles, mais ne peut pas exprimer la vérité, il s’agit d’un faux Christ. » Nous avons également échangé sur les trois étapes de l’œuvre de Dieu, sur la signification de l’incarnation de Dieu et sur la signification de Son nom. Le pasteur a vu que ce que nous disions reposait sur des bases bibliques, il a reconnu que nous lisions les paroles de Dieu et que Dieu était venu pour accomplir une nouvelle étape de l’œuvre.

Plus tard, un nouveau venu a demandé : « Puisqu’il s’agit de l’œuvre de Dieu, pourquoi ne la prêchons-nous pas publiquement ? » J’ai d’abord lu ces deux passages des Écritures : « Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5:19). « Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises » (Jean 3:19). Puis j’ai échangé en disant ceci : ce monde est vraiment malfaisant, toute l’humanité vit sous le pouvoir de Satan. Les gens détestent la vérité et la lumière, ils préfèrent le mal et les ténèbres. Alors que Dieu S’est incarné pour accomplir Son œuvre et sauver l’humanité, non seulement l’humanité n’a pas accepté Dieu, mais elle Lui a résisté et L’a rejeté. Les régimes sataniques et les forces des antéchrists du monde religieux méprisent particulièrement la venue de Dieu. Afin de rester au pouvoir et de préserver leur statut et leur prospérité, ils interdisent aux gens de croire en Dieu ou d’écouter Ses paroles, ils persécutent et arrêtent également ceux qui croient en Dieu et prêchent l’Évangile, et ils souhaitent même totalement éliminer l’œuvre de Dieu. C’est exactement comme lorsque le Seigneur Jésus a accompli Son œuvre. Hérode avait appris que le Seigneur Jésus nouveau-né était le Roi des Juifs et il voulait Sa mort, aussi, il a ordonné que tous les garçons de moins de deux ans soient tués. Et les pharisiens du monde religieux se sont inquiétés que les gens croient tous au Seigneur Jésus et écoutent Ses paroles, que ces gens cessent de les suivre, alors ils ont résisté au Seigneur Jésus et ils L’ont condamné. Donc, à l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus n’a pas prêché publiquement l’Évangile du royaume des cieux dans les synagogues. Il a fait des sermons à Ses disciples sur les montagnes et dans des bateaux de pêche. Le but était d’éviter les perturbations et les tentations dues aux démons sataniques, ce qui était bénéfique à Son œuvre. Et le Seigneur Jésus a également dit à Ses disciples : « Quand on vous persécutera dans une ville, fuyez dans une autre » (Matthieu 10:23). Quand Dieu Tout-Puissant a exprimé la vérité pour sauver l’humanité dans les derniers jours, Il a aussi été persécuté et condamné par les régimes sataniques et les forces des antéchrists du monde religieux. Si nous prêchions l’Évangile publiquement, nous nous heurterions à de sérieux obstacles. Dieu Tout-Puissant dit : « En ce temps-là, quand Jésus œuvrait en Judée, Il l’a fait ouvertement, mais maintenant, J’œuvre et Je parle parmi vous en secret. Les incroyants en sont complètement inconscients. Mon œuvre parmi vous est fermée à ceux de l’extérieur. Ces paroles, ces châtiments et ces jugements ne sont connus que de vous tous et de personne d’autre. Toute cette œuvre est réalisée parmi vous et n’est dévoilée que pour vous ; aucun de ces incroyants ne le sait, car le temps n’est pas encore venu. Ces hommes ici, après avoir enduré le châtiment, sont presque rendus complets, mais ceux de l’extérieur n’en savent rien. Cette œuvre est beaucoup trop cachée ! Pour eux, Dieu fait chair est caché, mais pour ceux qui sont dans ce courant, on peut dire qu’Il est ouvert. Bien qu’en Dieu tout soit ouvert, tout soit révélé et tout soit libéré, cela n’est vrai que pour ceux qui croient en Lui ; en ce qui concerne le reste, les incroyants, rien n’est révélé. L’œuvre qui est faite parmi vous en Chine est strictement fermée pour empêcher qu’ils le sachent. S’ils avaient connaissance de cette œuvre, tout ce qu’ils feraient serait de la condamner et de l’assujettir à la persécution. Ils ne croiraient pas. Œuvrer dans la nation du grand dragon rouge, le plus arriéré des lieux, n’est pas une tâche facile. Si cette œuvre était faite ouvertement, il serait impossible de continuer. Cette étape de l’œuvre ne peut tout simplement pas être accomplie dans ce lieu. Si cette œuvre était accomplie ouvertement, comment pourraient-ils tolérer qu’elle progresse ? Cela n’augmenterait-il pas les risques pour l’œuvre ? Si cette œuvre n’était pas cachée, et plutôt accomplie comme à l’époque de Jésus quand Il guérissait les malades et chassait les démons d’une manière spectaculaire, alors n’aurait-elle pas été “saisie” depuis longtemps par les diables ? Pourraient-ils tolérer l’existence de Dieu ? Si Je devais entrer maintenant dans les synagogues pour prêcher aux hommes et les sermonner, alors n’aurais-Je pas été mis en pièces depuis longtemps ? Et si cela était arrivé, comment Mon œuvre aurait-elle pu continuer ? Des signes et des prodiges ne sont pas produits ouvertement en raison de l’occultation. Donc, Mon œuvre ne peut être ni vue, ni connue, ni découverte par les incroyants. Si cette étape de l’œuvre devait être faite de la même manière que celle de Jésus à l’ère de la Grâce, elle ne pourrait pas être aussi stable qu’elle l’est maintenant. Donc, œuvrer secrètement de cette façon est bénéfique pour vous et pour l’œuvre entière » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Le mystère de l’incarnation (2)). Ces paroles de Dieu sont très claires. Les détails de l’œuvre des derniers jours sont entièrement accessibles à ceux qui acceptent le vrai chemin et suivent Dieu, aucun des aspects de cette œuvre ne sont cachés. Mais cette œuvre n’est pas accessible aux incroyants et à ceux qui résistent à Dieu. En particulier dans les régions où Dieu est persécuté, on ne peut pas prêcher l’Évangile publiquement. Par exemple, de nos jours, quand certains gouvernements apprennent que les gens pratiquent la foi et prêchent l’Évangile, ils ordonnent que ces gens soient arrêtés et persécutés. En outre, le monde religieux répand des rumeurs et des mensonges, et empêche les gens de chercher et d’investiguer le vrai chemin. Si nous prêchions l’Évangile publiquement, l’œuvre s’en trouverait entravée. De plus, on ne devrait pas investiguer le vrai chemin en se basant sur le fait que l’Évangile est ou non prêché publiquement, mais plutôt en se demandant s’il a la vérité et s’il est la voix de Dieu. Cela seul est le bon chemin. Les nouveaux venus ont gagné en discernement quant aux rumeurs, ils ont compris qu’il était important d’accepter le vrai chemin et ont été prêts à continuer à écouter des sermons. Après avoir entendu mon échange, le pasteur a également reconnu que les paroles que nous lisions avaient la vérité et qu’elles étaient la voix de Dieu. Après cela, il n’a provoqué aucune perturbation, et il est venu aux réunions quand il en avait le temps. J’ai été vraiment reconnaissante à Dieu pour Sa direction.

Mais les rumeurs n’ont pas cessé. Ima n’est plus venue aux réunions et elle s’est mise à provoquer des perturbations, avec son mari. Elle a commencé à se promener en affirmant que l’Évangile que nous prêchions venait de Chine, que nos ouvriers d’évangélisation avaient tué des tas de gens, que nous parcourions le monde en trompant les gens avec notre Évangile, que nous étions maintenant arrivés au Myanmar pour en faire de même ici et que les gens devaient donc s’abstenir de nous écouter. Certains des nouveaux venus ne l’ont pas crue, ils savaient que nous étions des gens bien et que nous ne les trompions pas. Ima a également affirmé qu’au début, nous faisions semblant d’être bons avec les nouveaux venus, mais que, peu à peu, nous leur demandions de l’argent, que s’ils n’en avaient pas, nous prendrions leurs enfants, et que s’ils n’assistaient pas aux réunions, nous les tuerions. À ce moment-là, ça m’a rendue furieuse. Je ne comprenais tout simplement pas pourquoi Ima et son mari répandaient de telles rumeurs. Mais cela m’a aussi un peu effrayée. Je venais d’en dehors du village, et les nouveaux venus ne me connaissaient pas si bien que ça. Si quelqu’un se laissait abuser par les rumeurs et pensait qu’il était possible que j’agisse comme Ima l’avait affirmé, cette personne me signalerait-elle ? Ima et son mari disaient à tous ceux qu’ils rencontraient que j’étais une meurtrière, et ils essayaient d’amener la personne qui m’hébergeait à me mettre à la porte. Un soir, quand je suis sortie prêcher l’Évangile et abreuver les nouveaux venus, mon hôte, qui croyait ce qu’Ima disait, m’a interdit l’accès de la maison pendant que j’étais dehors. Tous les villageois, eux aussi, ont commencé à avoir peur de moi. Ils ont refusé d’aller aux réunions et ils ont voulu me chasser. J’étais terriblement contrariée. J’étais venue pour prêcher l’Évangile du salut de Dieu des derniers jours afin qu’eux aussi puissent obtenir la grâce salvatrice de Dieu et en échange, ils avaient répandu des rumeurs, ils m’avaient calomniée et avaient dit que j’étais une meurtrière. Tout le monde avait peur de moi et voulait que je parte. Si je ne partais pas, je risquais d’être arrêtée. J’avais vraiment peur. Si j’étais arrêtée et mise en prison, recevrais-je une longue peine d’emprisonnement ? Qu’en penserait ma famille, si elle le découvrait ? Quelle honte ce serait ! J’avais tellement peur d’être arrêtée et humiliée que je n’arrivais pas à dormir la nuit. Je ne savais pas comment faire face à cette situation, alors j’ai prié Dieu, en Lui demandant de me guider pour en sortir. Le lendemain, quand ma superviseuse a appris ce qui se passait, elle m’a envoyé ce passage des paroles de Dieu : « En prêchant l’Évangile, on rencontre souvent des moqueries, des railleries, des ricanements et des calomnies de ce genre, ou on se trouve même dans des situations dangereuses. Certains frères et sœurs, par exemple, sont dénoncés ou enlevés par des gens malfaisants, et d’autres reçoivent la visite de la police et sont livrés au gouvernement. Certains peuvent être arrêtés et emprisonnés, tandis que d’autres peuvent même être battus à mort. Tout cela, ce sont des choses qui arrivent. Mais maintenant que nous connaissons ces choses, devons-nous changer d’attitude vis-à-vis du travail d’évangélisation ? (Non.) Évangéliser est le devoir et l’obligation de chacun. À tout moment, peu importe ce que nous entendons, ce que nous voyons ou la façon dont nous sommes traités, nous devons toujours maintenir cette responsabilité de faire connaître l’Évangile. En aucun cas ne pouvons-nous renoncer à ce devoir pour raison de négativité ou de faiblesse. Le devoir d’évangélisation n’est pas une sinécure, mais il est semé de dangers. Lorsque vous évangéliserez, vous n’aurez pas en face de vous des anges, des extraterrestres ou des robots. Vous aurez affaire à une humanité mauvaise et corrompue, des démons vivants et des bêtes. Tous sont des êtres humains qui survivent dans cet espace où règne le mal, dans ce monde malfaisant, et qui ont été profondément corrompus par Satan et résistent à Dieu. Par conséquent, dans l’évangélisation, il y a certainement toutes sortes de dangers, sans parler de la calomnie mesquine, des ricanements et des malentendus, qui sont des phénomènes courants. Si tu considères vraiment l’évangélisation comme une responsabilité, comme une obligation et comme ton devoir, tu pourras avoir un regard juste sur ces choses, et même y apporter une réponse juste. Tu n’abandonneras pas tes responsabilités et tes obligations, pas plus que tu ne dévieras de ton intention première, qui était d’évangéliser et de témoigner de Dieu à cause de ces choses, et tu ne mettras jamais cette responsabilité de côté, car c’est ton devoir. Comment comprendre ce devoir ? Comme la valeur et l’obligation première de la vie humaine. Répandre la bonne nouvelle de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours et l’Évangile de l’œuvre de Dieu est la valeur de la vie humaine » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Évangéliser est le devoir auquel sont tenus par honneur tous les croyants). Grâce à ces paroles de Dieu, j’ai compris que lorsque nous prêchons l’Évangile, nous faisons face à des gens malfaisants qui ont été corrompus par Satan, ainsi qu’à toutes sortes de condamnations et d’attaques émanant d’antéchrists, de malfaiteurs et d’incroyants. Il se peut que nous soyons raillés, calomniés et insultés, signalés et arrêtés, et que notre vie même soit menacée. Ceux qui avaient répandu la rumeur que j’étais une meurtrière et que je commettais des actes malfaisants essayaient simplement de salir ma réputation et de m’empêcher de prêcher l’Évangile. Ils voulaient utiliser des rumeurs et des calomnies pour m’abattre, de sorte que je n’ose pas prêcher l’Évangile et rendre témoignage à Dieu. C’était le traître complot de Satan. Si je quittais le village et cessais de prêcher l’Évangile et d’abreuver les nouveaux venus, je succomberais au complot de Satan et serais l’objet de sa risée. Les nouveaux venus ayant peur de venir aux réunions et de lire la parole de Dieu, de crainte d’être signalés ou arrêtés, je savais qu’ils avaient encore plus besoin d’être abreuvés, pour pouvoir comprendre la vérité, voir clair dans le traître complot de Satan et ne pas vivre dans la peur. Mais comme j’avais été enfermée dehors, je me sentais lésée, je m’inquiétais encore plus d’être arrêtée et humiliée, et je voulais donc arrêter et rentrer chez moi. Je n’avais pas considéré la diffusion de l’Évangile comme ma responsabilité et mon obligation. Je n’avais pas du tout assumé mes responsabilités. Face à cette situation indésirable, je n’avais pas cherché la volonté de Dieu ni tenu compte des nouveaux venus, et j’avais simplement voulu abandonner mon devoir. Je n’avais pas le moindre sens des responsabilités ! Plus une situation est difficile, plus les forces obscures de Satan attaquent et perturbent ceux qui tiennent vraiment compte de la volonté de Dieu, et plus ces derniers se sentiront obligés de se lever, d’échanger sur la vérité, de réfuter et d’exposer les mensonges et les idées fausses de Satan, de préserver le travail de la maison de Dieu et d’humilier Satan. Cela seul réconforte le cœur de Dieu et est le véritable accomplissement du devoir. Ma responsabilité et mon devoir étaient de prêcher l’Évangile de Dieu et de rendre témoignage au Créateur. C’était là une tâche très significative et c’était l’intention urgente de Dieu. Ayant compris tout cela, j’ai gagné assez d’assurance pour continuer mon travail. Satan aurait beau nous perturber et quelle que soit la façon dont les nouveaux venus me traiteraient, j’allais rester et continuer à prêcher l’Évangile et à abreuver les nouveaux venus.

Après cela, nous sommes allées voir les nouveaux venus. Ils n’arrêtaient pas de nous dire : « Nous voulons nous réunir, nous aussi, mais nous avons peur d’être trompés et nous avons encore plus peur que le mari d’Ima appelle la police pour nous faire arrêter. » Isa a échangé avec eux en disant : « Nous savons tous que le Seigneur Jésus était Dieu, alors comment se fait-il que les gens aient dit qu’Il prêchait l’hérésie à l’époque ? Qui a dit cela ? Les pasteurs et les anciens du monde religieux. Ils voyaient que leurs disciples avaient tous commencé à suivre le Seigneur Jésus et ils ont tous paniqué. Si tout le monde mettait sa foi dans le Seigneur Jésus, ils craignaient que personne ne vienne alors écouter leurs sermons et que personne ne les adore. Alors, ils ont commencé à répandre des rumeurs et à interdire aux gens de suivre le Seigneur Jésus. Dans la Bible, on peut voir que certains L’ont accusé d’hérésie, tandis que d’autres disaient qu’Il chassait les démons par le prince des démons. Quand le Seigneur Jésus a été ressuscité après avoir été crucifié, ils ont soudoyé les soldats qui gardaient la tombe et leur ont fait dire que les disciples du Seigneur Jésus avaient volé Son cadavre dans la tombe et qu’Il n’avait pas réellement été ressuscité. N’étaient-ils pas là en train de répandre des rumeurs ? Le Seigneur Jésus avait clairement été ressuscité, mais ils refusaient simplement de l’accepter. Tant de rumeurs ont été répandues à cette époque, et tout cela avait pour but d’empêcher les gens de croire au Seigneur Jésus. Alors, étant donné qu’ils ont condamné le Seigneur Jésus comme hérétique, pourquoi devrions-nous croire en Lui ? » Les nouveaux venus ont tous répondu : « Parce que le Seigneur Jésus est Dieu, le Rédempteur. » Isa a poursuivi, en disant : « Dieu S’est incarné et Il est venu accomplir Son œuvre et sauver l’humanité. Le diable ne supportait pas de voir Dieu gagner davantage de gens, alors il a répandu des rumeurs sur Lui, et il s’est associé au gouvernement pour persécuter les disciples de Dieu et les empêcher de Le suivre. Cependant, ceux qui suivaient sincèrement Dieu n’ont pas été dissuadés de le faire. L’un des disciples du Seigneur Jésus a été traîné à mort par des chevaux, un autre a été crucifié la tête en bas, et certains ont été jetés en prison. Pourtant, ils ont continué à croire au Seigneur et à Le suivre. Les vrais croyants en Dieu n’ont-ils pas été révélés par le biais de ces persécutions et de ces souffrances ? Les incroyants qui se contentaient de “manger les miches de pain et de s’en rassasier” ont cru les rumeurs ou n’ont pas osé croire en Dieu de peur d’être arrêtés ou persécutés. Les gens comme ça sont comme des mauvaises herbes. L’œuvre de Dieu les expose et ils sont bannis. Au bout du compte, ils descendront tous en enfer, avec ceux qui ont inventé ces rumeurs. » Puis Isa a lu ce passage des paroles de Dieu : « Dans la nation du grand dragon rouge, J’ai accompli une étape de l’œuvre qui est insondable pour les êtres humains, les faisant vaciller dans le vent, après quoi, nombre d’entre eux sont doucement emportés par le souffle du vent. En vérité, voici “l’aire de battage” que Je suis sur le point de déblayer ; c’est ce que Je désire et c’est aussi Mon plan. Car nombre de méchants sont entrés subrepticement tandis que J’accomplis Mon œuvre, mais Je n’éprouve aucune hâte à les chasser. Au contraire, Je les disperserai au moment favorable. Ce n’est qu’après cela que Je serai la fontaine de vie et que Je permettrai à ceux qui M’aiment vraiment de recevoir de Moi le fruit du figuier et le parfum du lys. Dans le pays où vit Satan, le pays de la poussière, il n’y a pas d’or pur, que du sable. Alors, considérant cela, J’accomplis une telle étape de l’œuvre. Sache que Je gagne de l’or pur et raffiné, pas du sable. Comment les méchants peuvent-ils rester dans Ma demeure ? Comment puis-Je permettre à des renards d’être des parasites dans Mon paradis ? » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Les sept tonnerres grondent, prophétisant que l’Évangile du Règne se répandra à travers tout l’univers). Après avoir lu ces paroles de Dieu, Isa a poursuivi, en disant : « Pourquoi Dieu permet-Il que de telles rumeurs existent ? Il utilise ces situations pour tester les gens, pour voir si leur foi est sincère ou frauduleuse. Les vrais croyants en Dieu écoutent tous Ses paroles et dans les situations difficiles, ils continuent à faire preuve d’une foi sincère et à suivre Dieu. Quant aux faux croyants, ils croient les colporteurs de rumeurs et ils n’osent pas suivre Dieu, par peur et par frilosité. En fin de compte, ils sont capturés par Satan et perdent leur chance de salut. » Certains des nouveaux venus ont alors dit : « Ces colporteurs de rumeurs essaient sans cesse de nous tromper avec leurs ouï-dire, ils sont vraiment malfaisants ! Pourquoi devrions-nous continuer à écouter ce qu’ils racontent ? Nous ne le ferons plus. » Certains ont également dit : « Nous n’écouterons plus Ima et son mari, nous écouterons les paroles de Dieu ! » J’ai été vraiment reconnaissante à Dieu en entendant les nouveaux venus dire ces choses ! Quels que soient la férocité de Satan, les complots malfaisants ou les rumeurs qu’il utilisait, il était incapable de stopper l’œuvre de Dieu. Après cela, j’ai continué à prêcher l’Évangile. Un jour, avec un nouveau venu, je suis allée parler à un destinataire potentiel de l’Évangile, et ce destinataire potentiel est venu accompagné de sept ou huit autres personnes pour écouter les sermons. Ils se sont tous montrés très enthousiastes. J’ai témoigné à leur intention de la façon dont le Seigneur Jésus était déjà revenu, dont Il avait exprimé de nombreuses vérités et faisait l’œuvre du jugement dans les derniers jours. Ensuite, j’ai témoigné à leur intention de la façon dont Dieu accomplit trois étapes de l’œuvre pour sauver l’humanité. Après avoir écouté, tous ont été disposés à investiguer et certains ont dit qu’ils étaient vraiment heureux d’entendre les paroles de Dieu. Je les ai encouragés à amener leurs amis et les membres de leur famille pour qu’ils écoutent nos sermons, et tous se sont montrés plus que prêts à le faire. Après quelques jours d’échanges supplémentaires, un autre groupe de personnes a accepté la nouvelle œuvre de Dieu. Par la suite, nous avons sans cesse prêché l’Évangile et au total, soixante-quatre personnes du village ont fini par accepter l’œuvre de Dieu des derniers jours.

Quand je repense à cette expérience de diffusion de l’Évangile, je me dis qu’elle n’a pas été de tout repos : nous avons affronté des tas de situations dangereuses, nous avons été persécutés et nous aurions pu être arrêtés, et nous avons aussi subi calomnies et insultes, mais Dieu Se servait simplement des perturbations de Satan pour parfaire ma foi et me permettre de reconnaître ma corruption et mes insuffisances. Grâce à cette expérience, j’ai maintenant encore plus d’assurance pour prêcher l’Évangile !

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp