L’histoire d’Angel

12 avril 2023

Par Angel, Myanmar

J’ai rencontré Sœur Tina sur Facebook en août 2020. Elle m’a dit que le Seigneur Jésus était revenu, qu’Il exprimait de nombreuses vérités et qu’Il réalisait l’œuvre du jugement des derniers jours. Elle m’a également parlé des prophéties concernant Son retour pour accomplir cette œuvre du jugement : « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu » (1 Pierre 4:17). « Si quelqu’un entend mes paroles et ne les garde point, ce n’est pas moi qui le juge ; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour » (Jean 12:47-48). « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité » (Jean 16:12-13). Ayant lu ces paroles et écouté l’échange de Tina, j’ai compris que tout ce que faisait le Seigneur Jésus était l’œuvre de la rédemption. Même si les péchés des croyants ont été pardonnés, notre nature pécheresse n’a pas été résolue. Même si nous allons à l’église, prions et nous confessons, nous continuons à mentir et à pécher, incapables d’échapper aux chaînes du péché. Nous avons besoin que Dieu accomplisse l’œuvre du jugement et de la purification pour pouvoir vraiment nous libérer de ces chaînes et être dignes d’entrer dans le royaume de Dieu. L’échange de Tina était très éclairant, elle me disait des choses que je n’avais jamais entendues à l’église. J’étais prête à chercher et à investiguer.

Deux frères sont arrivés dans notre village pour prêcher l’Évangile et je les ai accueillis. Un jour, plus de vingt villageois sont venus chez moi pour les écouter prêcher. Ils ont pensé que la parole de Dieu Tout-Puissant était grande, ils en ont tiré énormément de nourriture et ont voulu continuer à investiguer. Le lendemain, les pasteurs et les anciens ont eu vent que ces frères prêchaient l’Évangile et ils sont venus me voir pour y mettre fin. Dès que le pasteur Taylor est entré, il m’a demandé : « Qui est venu prêcher chez toi ? » Leur expression sévère m’a rendue nerveuse. Je craignais, si les pasteurs apprenaient que ces deux frères étaient venus prêcher l’Évangile, qu’ils ne leur fassent des ennuis. Alors j’ai répondu : « Ce sont des amis que j’ai rencontrés sur Internet. » Le pasteur Colin a alors déclaré : « Nous avons entendu dire qu’ils étaient venus pour diffuser leur Évangile. Tu ne dois plus les accueillir ! Si j’apprends que tu continues, je dirai à ton mari que tu as hébergé des hommes chez toi ! » Ça m’a rendue furieuse. Je les avais juste accueillis pendant qu’ils prêchaient l’Évangile aux villageois, je n’avais rien fait de honteux, mais ce pasteur était prêt à mentir et à me menacer. Le pasteur Taylor a alors dit : « Ne crois pas leur Évangile, le Seigneur Jésus a clairement dit : “Si quelqu’un vous dit alors : Vois, Christ est ici, ou : Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus(Matthieu 24:23-24). De nombreux faux Christs apparaîtront dans les derniers jours. Toute prédication qui dit que le Seigneur est venu est un mensonge. Ne les laisse pas te rouler ! Je dis ça pour te protéger, j’ai peur qu’ils t’abusent. » À cette époque, je ne discernais aucunement les paroles des pasteurs, je me disais qu’ils étaient croyants depuis très longtemps, qu’ils comprenaient beaucoup de choses, et que ce qu’ils disaient était en accord avec la Bible. Qu’allais-je faire s’ils avaient raison et qu’on m’induisait effectivement en erreur ? Alors je les ai crus. Des membres de l’Église de Dieu Tout-Puissant m’ont invitée à des réunions, mais j’ai trouvé des prétextes pour refuser, j’ai même changé mon compte Facebook, et j’ai coupé tous liens avec eux.

Pendant deux semaines, je n’ai participé à aucune réunion. Chez moi, je tuais le temps en discutant avec des amis en ligne et en regardant des vidéos. Je m’ennuyais beaucoup. Je repensais souvent aux moments où je m’étais réunie avec ceux qui croient en Dieu Tout-Puissant. Mon cœur était alors comblé et heureux, mais à présent, je me sentais de plus en plus mal à l’aise. Je me disais : « Si Dieu Tout-Puissant est vraiment le Seigneur Jésus revenu, vais-je passer à côté de Son salut si je ne L’accepte pas ? Mais les pasteurs ont dit que des faux Christs apparaîtraient dans les derniers jours pour tromper les gens et que toute prédication disant que le Seigneur est venu est un mensonge. Et si on m’avait trompée ? » Je me sentais vraiment partagée et perdue, alors j’ai prié le Seigneur, en cherchant : « Ô Seigneur Jésus, je n’ai aucun discernement et je ne sais pas qui je dois écouter. S’il Te plait, éclaire-moi pour que je comprenne Ta volonté et que je ne perde pas Ton salut. » Après avoir prié, j’ai compris que je ne pouvais pas simplement m’enfuir et ne pas chercher, je devais m’adresser aux frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant pour tirer ces questions au clair. Mais à ma grande surprise, les pasteurs s’en sont aperçus, au bout de deux réunions seulement. Ils ont convoqué à une réunion chez le pasteur Taylor ce soir-là quelques uns d’entre nous (les frères et sœurs qui s’étaient réunis). J’étais assez nerveuse. J’ignorais totalement ce que les pasteurs allaient faire. Le soir même, nous sommes allés chez le pasteur Taylor. D’autres pasteurs, et des anciens, s’y trouvaient également. Le pasteur Taylor a dit : « J’ai appris que vous avez assisté à des sermons en ligne, récemment. Pourquoi assistez-vous aux sermons de l’Église de Dieu Tout-Puissant au lieu des nôtres ? Tant que vous venez à l’église écouter nos sermons, que vous priez et que vous vous confessez devant le Seigneur, quand le Seigneur reviendra, Il vous emmènera assurément au ciel. » Je me suis dit : « Ceux qui croient en Dieu devraient écouter Ses paroles. Les pasteurs et les anciens nous obligent constamment à écouter leurs paroles : n’amènent-ils pas les gens devant eux plutôt que devant Dieu ? » Je n’étais pas d’accord avec ce que disait le pasteur, mais je n’ai pas osé le réfuter. Puis le pasteur Taylor nous a tendu un carnet et il a hurlé : « Allez-vous continuer à croire à d’autres Dieux ? Faites votre choix tout de suite ! Vos noms sont dans ce carnet, dépêchez-vous de signer ! Si vous choisissez de ne plus croire, cochez votre nom, sinon, barrez-le. Vous allez avoir beaucoup d’ennuis si vous continuez à croire à d’autres Dieux ! Nous n’aiderons plus vos familles pour ce qui est des mariages, des enterrements, des naissances ou de la construction de vos maisons. » Là où j’habite, nous accordons beaucoup d’importance à ces coutumes et sans le soutien des pasteurs, les villageois ne nous auraient pas aidés, eux non plus. À cette époque, j’étais un peu faible. J’ai pensé : « Ma famille prévoit de construire une maison. Selon les coutumes du village, la construction doit être présidée par les pasteurs et les anciens. S’ils ne prennent pas les choses en main, personne ne viendra nous aider. Si je continue à assister à des réunions en ligne, ça va être difficile, en cas de problème à la maison. Mais j’ai lu les paroles de Dieu Tout-Puissant et elles semblent être la voix du Seigneur, il se pourrait bien que Dieu Tout-Puissant soit le Seigneur Jésus revenu. Si j’écoute les pasteurs et que je renonce à Dieu Tout-Puissant, ne serais-je pas en train de résister au Seigneur ? » À cette pensée, j’ai barré mon nom dans le carnet. Les autres ont fait pareil, sauf une personne, qui a coché son nom. Le pasteur était furieux et il a dit : « À l’avenir, quand vous aurez des problèmes, les villageois ne viendront pas vous aider. Nous ne prierons pas non plus pour vous. Après cela, c’est fini ! »

J’étais en colère, mais, en même temps, je me sentais perdue. Qu’en était-il des faux Christs dont les pasteurs parlaient ? J’ai demandé aux deux sœurs avec lesquelles je me réunissais. L’une d’entre elles m’a lu cette parole de Dieu Tout-Puissant : « Dieu devenu chair est appelé Christ et ainsi Christ qui peut donner la vérité aux gens est appelé Dieu. Il n’y a rien d’excessif à ce sujet, car Il possède l’essence de Dieu et possède le tempérament et la sagesse de Dieu dans Son œuvre, qui sont inaccessibles à l’homme. Ceux qui s’appellent Christ, mais ne peuvent pas faire l’œuvre de Dieu, sont des imposteurs. Christ n’est pas seulement la manifestation de Dieu sur la terre, mais aussi la chair particulière assumée par Dieu pendant qu’Il réalise et accomplit Son œuvre parmi les hommes. Cette chair ne saurait être supplantée par un homme quelconque, mais c’est une chair qui peut entreprendre adéquatement l’œuvre de Dieu sur la terre et exprimer le tempérament de Dieu, et bien représenter Dieu et donner la vie à l’homme. Tôt ou tard, ceux qui se font passer pour Christ tomberont tous, car bien qu’ils prétendent être Christ, ils ne possèdent rien de l’essence de Christ. Et donc Je dis que l’authenticité de Christ ne peut pas être définie par l’homme, mais elle est traitée et décidée par Dieu Lui-même » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Seul Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle). Ensuite, elle a échangé : « Comment pouvons-nous discerner le vrai Christ des faux Christs ? Christ est l’Esprit de Dieu fait chair, venu sur terre en tant qu’être humain. Il est l’incarnation de la vérité, l’arrivée du Sauveur. Christ peut exprimer des vérités et dévoiler des mystères. Il peut purifier et sauver l’homme, et accomplir l’œuvre de Dieu Lui-même. Les faux Christs sont, par essence, des démons. Ils ont beau affirmer être Dieu, ils ne peuvent pas exprimer la vérité ni accomplir l’œuvre de salut de l’humanité par Dieu. Ils ne peuvent que prêcher certaines paroles de la Bible, imiter Dieu ou accomplir certains miracles pour séduire les gens. » Puis elle m’a proposé cette analogie : si dix personnes en blouse blanche, avec des stéthoscopes, affirment toutes être des médecins, mais qu’une seule l’est vraiment, comment pouvons-nous distinguer le vrai médecin des charlatans ? Nous ne pouvons pas simplement nous fier à leurs vêtements ou à leur comportement, l’essentiel est de voir qui peut soigner des maladies. Si quelqu’un en est capable, alors c’est un médecin. Pour discerner Christ, on ne peut pas seulement se fier aux apparences. On doit se décider en se basant sur Son œuvre, Ses paroles et le tempérament qu’Il révèle. S’Il peut exprimer des vérités et faire l’œuvre de salut de l’humanité, alors Il est Christ. Quand on lit la parole de Dieu Tout-Puissant, on peut tous voir que Ses paroles sont la vérité, qu’elles ont pouvoir et autorité. Il révèle les mystères du plan de gestion de six mille ans de Dieu, les trois étapes de Son œuvre, Son incarnation et Ses noms, et la véritable histoire de la Bible. Il révèle également la vérité et l’essence de la corruption de l’homme par Satan, et la source de la rébellion de l’homme contre Dieu et de sa résistance à Dieu, ce qui aide les gens à connaître leur tempérament corrompu. Il nous dit quel genre de gens Il aime, qui Il déteste, qui peut entrer dans le royaume de Dieu et qui sera puni. Il nous révèle aussi Son tempérament juste, qui ne peut pas être offensé. Dieu Tout-Puissant a exprimé toutes les vérités dont l’humanité corrompue a besoin pour être sauvée et Il fait l’œuvre du jugement des derniers jours. Grâce à tout cela, nous pouvons être certains que Dieu Tout-Puissant est Dieu incarné et Christ des derniers jours. Les faux Christs ne peuvent pas exprimer des vérités ni accomplir l’œuvre de salut de l’humanité par Dieu, et encore moins peuvent-ils résoudre le tempérament corrompu de l’homme. Ils ont beau s’appeler Dieu, ils mentent et sont des esprits malfaisants, et ils chuteront. Après l’échange de cette sœur, mon cœur s’est trouvé bien plus éclairé. J’ai compris que je ne pouvais pas me fier aux paroles des pasteurs ou des anciens pour discerner le vrai Christ, que l’essentiel était de voir s’Il pouvait exprimer des vérités et accomplir l’œuvre de salut de l’humanité. Dieu Tout-Puissant a exprimé tant de vérités, révélé tant de mystères de la Bible, et Il a accompli l’œuvre de jugement et de purification de l’homme. Ce sont des choses qu’aucun être humain n’aurait pu faire. Cela m’a convaincue que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus revenu. Ensuite, je me suis souvent réunie avec les frères et sœurs du village.

En avril 2021, la vieille maladie de mon mari est réapparue et il est mort. Ma famille voulait que les pasteurs viennent prier et aider à organiser les cérémonies, mais eux et les anciens se sont moqués de moi et ils ont sauté sur cette occasion de me forcer à renoncer à ma foi. Le chef du canton leur a emboîté le pas. Il m’a réprimandée parce que je ne les avais pas écoutés et il a interdit aux villageois de m’aider. Puis il a dit : « Si tu te confesses devant tout le monde, que tu promets de renoncer à Dieu Tout-Puissant, que tu rejoins notre congrégation, nous t’aiderons à enterrer ton mari. » Je n’aurais jamais cru qu’ils se serviraient des obsèques de mon mari pour me forcer à renoncer à ma foi. C’était vraiment méprisable et détestable. Je n’avais aucune raison de me confesser devant eux. Je n’ai pu que pleurer, mon fils de cinq mois dans les bras. Comme je ne réagissais pas, ils ont amené ma famille à me menacer, pour que j’admette que j’avais tort. Il n’y avait personne pour prendre ma défense. Je tremblais de tous mes membres et me sentais désespérément seule. J’ai pensé : « Si je ne dis pas que j’ai eu tort, personne ne va m’aider à enterrer mon mari, mais si je le dis, alors je renierai et je trahirai Dieu. Que dois-je faire ? » Dans ma souffrance, j’ai fait appel à Dieu : « Dieu Tout-Puissant ! Je crois que Tu es Dieu Lui-même, l’unique Créateur de toutes choses, que Tu es Dieu Tout-Puissant de l’univers et que tout se trouve entre Tes mains. Je suis prête à me soumettre à Tes arrangements. » Après avoir prié, je me suis souvenue d’un passage de la parole de Dieu que j’avais lu : « Dans chaque étape du travail que Dieu fait à l’intérieur des gens, à l’extérieur, tout apparaît comme des interactions entre les personnes, comme nées des arrangements humains ou d’une perturbation humaine. Mais, dans les coulisses, chaque étape de travail, tout ce qui arrive, est un pari que Satan a fait avec Dieu et requiert que les gens restent fermes dans leur témoignage en faveur de Dieu. Considérez quand Job a été éprouvé, par exemple : dans les coulisses, Satan faisait un pari avec Dieu, et ce qui est arrivé à Job est venu des actions des hommes et des perturbations des hommes. Derrière chaque étape du travail que Dieu fait en vous, il y a le pari de Satan avec Dieu. Derrière tout cela, il y a une bataille. […] Quand Dieu et Satan se battent dans le domaine spirituel, comment dois-tu satisfaire Dieu et comment dois-tu tenir ferme dans ton témoignage en Sa faveur ? Tu devrais savoir que tout ce qui t’arrive est une grande épreuve et le moment où Dieu a besoin que tu portes témoignage » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu). J’ai compris que, même s’il semblait que c’étaient les pasteurs et le chef du canton qui me persécutaient et me faisaient obstacle, tout cela était en fait la tromperie et les perturbations de Satan. Ils avaient beau dire que c’était pour mon bien, en réalité, ils se servaient des coutumes du village concernant les enterrements, les mariages, les naissances et les constructions des maisons pour que les villageois m’abandonnent et pour me forcer à renier et trahir Dieu. Ils voulaient aussi me ramener à leur religion et que je continue à les suivre et à leur obéir. Dieu a quitté depuis longtemps les Églises de l’ère de la Grâce pour faire l’œuvre du jugement des derniers jours. Si j’écoutais les pasteurs et le chef du canton et retournais à l’église avec eux, je perdrais l’occasion d’être sauvée par Dieu, et je serais envoyée en enfer et punie avec eux. Telles étaient les sinistres intentions de Satan. Quelle que soit la façon dont ils se mettaient en travers de mon chemin, je ne devais pas les écouter. Je devais prier, me fier à Dieu, rester ferme dans mon témoignage et faire honte à Satan. Mais j’avais pourtant besoin d’aide pour les funérailles de mon mari, c’était un problème concret. Les villageois, ma famille et mes amis écoutaient tous le chef du canton et les pasteurs. Ils ne m’aideraient pas. Alors, que devais-je faire ? J’ai continué à faire appel à Dieu : « Dieu Tout-Puissant, que quelqu’un vienne m’aider ou non à enterrer mon mari est entièrement entre Tes mains. Je Te confie cette affaire. Quoi qu’il advienne, je me soumettrai à Toi et ne Te trahirai jamais. » Je me suis sentie un peu plus calme et moins affligée après avoir prié. À cet instant, j’ai entendu mon oncle, dehors, qui disait : « Je vous en supplie, aidez-la, je demande pardon de sa part. » Le chef du canton a répondu : « Elle doit présenter ses excuses elle-même. » Je me suis dit : « Ces pasteurs et ces anciens sont vraiment inhumains. Ils sont même pires qu’un bon incroyant ! Ils feraient n’importe quoi pour que je trahisse Dieu, mais plus ils essaient, plus je dois rester ferme dans mon témoignage pour faire honte à Satan. » Une dizaine de minutes plus tard, j’ai reçu un appel inattendu de ma mère, qui m’a dit : « Ne perds pas espoir, des amis militaires de ton mari vont t’aider à l’enterrer, ils sont déjà en route. » À ce moment-là, j’ai été saisie par l’émotion. Dieu avait envoyé du monde pour m’aider à traverser cette crise, alors que j’étais dans l’impuissance totale. Je me suis souvenue de ce passage de la parole de Dieu : « Tu sais que toutes les choses dans l’environnement autour de toi sont là avec Ma permission ; Je les planifie toutes. Vois clairement et satisfais Mon cœur dans l’environnement que Je t’ai donné. Ne crains rien, le Dieu Tout-Puissant des armées sera sûrement avec toi ; Il vous soutient et Il est votre bouclier » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Déclarations de Christ au commencement, Chapitre 26). J’ai vu que tout était entre les mains de Dieu. Tant que nous nous fions vraiment à Lui, Il nous ouvrira un chemin. Même si j’étais encore persécutée, je voyais la direction de Dieu. Mon cœur est devenu inébranlable et je ne me suis plus sentie négative ou faible.

Les obsèques de mon mari ont été organisées, mais sa mère m’a ensuite souvent réprimandée, en disant que les villageois nous évitaient parce que j’avais trahi le Seigneur Jésus et croyais en un faux Dieu. Les membres de ma famille m’ont également attaquée pour ces raisons. Même la famille de ma mère n’osait pas s’approcher de moi. Seule ma mère elle-même venait me voir, mais elle me disait constamment : « Pourquoi n’écoutes-tu pas les pasteurs, le chef du canton ou le chef du village ? Regarde-toi, tu n’as plus de mari, si tu ne te fies pas à ces gens ou à tes beaux-parents, vers qui peux-tu te tourner ? Ton enfant est encore si jeune. Tu devrais te confesser et cesser de croire en Dieu Tout-Puissant ! » Partout où j’allais, les villageois parlaient de moi dans mon dos, et tout ce qui me concernait faisait l’objet de commérages. Je m’étais bien entendue avec les autres villageois, auparavant, mais désormais, ils me persécutaient et m’ostracisaient uniquement à cause de ma foi. Ça me faisait vraiment souffrir et ça me déprimait. À ce moment-là, Internet a été coupé au Myanmar. Donc je n’avais pas accès aux réunions ni aux sermons en ligne, et les autres membres n’osaient pas venir chez moi pour échanger sur la parole de Dieu et m’aider. J’ai eu l’impression de m’enfoncer dans l’obscurité et de ne plus voir la lumière. Tout ce que je pouvais faire, c’était prier Dieu chaque jour, en Lui demandant de m’aider à sortir de cette période sombre. Un jour, j’ai reçu un SMS qui contenait cette parole de Dieu : « Ne te décourage pas, ne sois pas faible, et Je rendrai les choses claires pour toi. La route vers le royaume n’est pas si lisse ; rien n’est si simple ! Tu veux que les bénédictions viennent à toi facilement, n’est-ce pas ? Aujourd’hui, tout le monde aura des épreuves amères à affronter. Sans de telles épreuves, le cœur aimant que vous avez pour Moi ne deviendra pas plus fort et vous n’aurez pas un amour vrai pour Moi. Même si ces épreuves sont constituées simplement de circonstances mineures, tout le monde doit passer à travers ; c’est juste que la difficulté des épreuves variera d’une personne à une autre. Les épreuves sont une bénédiction de Ma part, et combien d’entre vous viennent souvent devant Moi quémander à genoux Mes bénédictions ? Enfants stupides ! Vous pensez toujours que quelques paroles propices comptent comme Ma bénédiction, mais vous ne reconnaissez pas que l’amertume est l’une de Mes bénédictions » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Déclarations de Christ au commencement, Chapitre 41). Lire cela m’a beaucoup émue. J’ai eu l’impression de prendre un médicament puissant au plus profond d’une maladie, et je me suis sentie emplie de foi et de force. En réfléchissant à cette parole de Dieu, j’ai compris qu’il n’était pas aisé de suivre Dieu, que tout le monde devait endurer souffrances et tribulations. Mon corps souffrait, mais cela pouvait me pousser à prier et à me fier à Dieu fréquemment. Et plus je souffrais, plus cela m’incitait à chercher la vérité. Sans m’en rendre compte, j’avais gagné une certaine connaissance de la souveraineté de Dieu, ma relation avec Lui était devenue plus étroite et j’étais davantage déterminée à Le suivre. Je croyais au Seigneur depuis mon enfance, mais je n’avais fait que profiter de la grâce, des bénédictions, de la paix et du bonheur qu’Il m’apportait. Je n’avais jamais enduré aucune souffrance ou épreuve. Je n’avais rien appris sur le Seigneur, et encore moins à discerner les autres. En tant que croyante en Dieu Tout-Puissant, du fait de ces persécutions et de ces épreuves, j’avais souffert un peu, mais j’avais aussi appris à discerner les gens, je voyais clairement le visage laid, trompeur des pasteurs et des anciens qui résistaient à Dieu. Auparavant, comme j’avais vu que les pasteurs pouvaient expliquer la Bible et prier pour nous, j’avais cru qu’ils se souciaient de nous, qu’ils comprenaient la Bible et connaissaient Dieu. Mais quand ils avaient appris que le Seigneur Jésus était revenu, ils n’avaient pas voulu chercher ni investiguer. Ils avaient aussi empêché les croyants d’investiguer l’œuvre de Dieu, ils s’étaient servis des coutumes du village pour me menacer et inciter les villageois à m’attaquer, et pour me forcer à renoncer à Dieu Tout-Puissant. J’ai alors vu qu’ils étaient des pharisiens hypocrites et je les ai entièrement rejetés. Quand je repense à ces moments de souffrance et de dépression, je me dis que, sans la direction de la parole de Dieu, ces démons auraient pu me rendre folle. C’est grâce à la parole de Dieu que j’ai surmonté toutes ces difficultés. Je suis sincèrement reconnaissante à Dieu Tout-Puissant ! Au bout d’un moment, Internet a été rétabli au Myanmar. J’ai pu contacter d’autres membres et me réunir avec eux. Mais les persécutions des pasteurs et du chef du canton n’ont fait qu’empirer.

Un jour, en janvier 2022, ils ont convoqué tout le village. Trois cents personnes environ sont venues. Ils m’ont obligée, avec treize autres croyants, à rester accroupie dehors, en plein soleil. Le chef du canton a dit : « Il ne peut pas y avoir deux confessions dans ce village. J’ai organisé cette réunion pour que vous autres, disciples de Dieu Tout-Puissant, puissiez faire un choix. Au nom du village tout entier, je vous demande si vous allez continuer à croire en Dieu Tout-Puissant ou si vous allez revenir à l’église ? » Ils ont fait venir les membres de nos familles pour nous convaincre, les uns après les autres. Le père de Frère Robert était chef de village et il a poussé son fils à s’agenouiller et à se confesser. Robert a dit qu’il n’y avait rien de mal à croire en Dieu Tout-Puissant et il a refusé de s’agenouiller. Alors son père a déclaré avec colère : « Tu dois croire à tout ce en quoi ta famille croit. En ne nous écoutant pas et en croyant en Dieu Tout-Puissant, n’es-tu pas en train de nous abandonner ? » Robert a répondu : « Je crois en Dieu, mais quand ai-je dit que je vous abandonnais ? J’aime ma famille, mais j’aime davantage Dieu, notre Créateur. » Son père, encore plus en colère, a hurlé : « Tu es mon fils ! Tout ce que tu es se trouve entre mes mains ! Je ne te laisserai pas me parler de cette façon ! » Devant ce spectacle, l’arrogance de ces gens m’est apparue encore plus clairement. Ils avaient beau croire au Seigneur, ils n’avaient pas un cœur qui craignait Dieu et ils ne magnifiaient pas Dieu. Un fonctionnaire du gouvernement a alors ajouté : « La Chine n’autorise pas les gens à croire en Dieu Tout-Puissant et arrête ceux qui le font. Nous prévoyons de procéder à notre propre enquête ici, au Myanmar. Qui vous a amenés à cette foi ? Qui est votre dirigeant ? » Nous avons tous répondu que nous n’avions aucun dirigeant. Un autre fonctionnaire nous a alors pressés de répondre, mais nous lui avons juste répété que nous n’avions aucun dirigeant. Un responsable de district nous a alors demandé : « Qu’est-ce que vous voulez dire quand vous parlez de “Dieu Tout-Puissant” ? » J’ai répondu : « Vous ne le savez donc pas ? Dieu Tout-Puissant est le Seigneur de la Création, Celui-là même qui vous a créés. » Ma réponse l’a rendu furieux et il nous a dit de faire un choix définitif. Ceux qui décidaient de continuer à croire en Dieu Tout-Puissant devaient dire « Je persiste », et ceux qui voulaient cesser de croire devaient répondre : « Je renonce ». Ceux qui choisissaient de « persister » seraient signalés aux autorités, qui s’occuperaient d’eux. Le chef du canton a ajouté que ceux qui choisiraient de « persister » devraient quitter le village, mais que ceux qui choisiraient de « renoncer » pourraient rester et retourner à l’église. Ensuite, ils nous ont dit d’indiquer notre décision, l’un après l’autre. Trois sœurs qui se tenaient devant moi ont choisi de « renoncer », par crainte des persécutions. Mon tour est venu. Ma mère, qui portait mon enfant sur son dos, m’a demandé en criant de « renoncer » et de cesser de croire. Ça a été très douloureux pour moi de regarder ma mère et mon enfant. Si j’étais arrêtée, qu’allait-il leur arriver ? Ce serait vraiment difficile pour ma mère de s’occuper de mon enfant. Alors j’ai prié, en demandant à Dieu de me donner la foi. Je me suis souvenue de ces paroles du Seigneur Jésus : « Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi ; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n’est pas digne de moi » (Matthieu 10:37-38). « Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! » (Matthieu 5:10). Et Dieu Tout-Puissant dit : « Que veut dire Dieu quand Il déclare que “Dieu est la source de la vie de l’homme” ? Cela vise à ce que chacun prenne conscience de ceci : notre vie et notre âme viennent toutes de Dieu et ont été créées par Lui. Elles ne viennent pas de nos parents, et certainement pas de la nature, mais elles nous ont été données par Dieu. Seule notre chair est née de nos parents, de même que nos enfants naissent de nous. Leur destin, en revanche, est entièrement entre les mains de Dieu. Que nous puissions croire en Dieu est une occasion qui nous est offerte par Lui. C’est ordonné par Lui et c’est une grâce de Sa part. Il ne t’est donc pas nécessaire de remplir ton obligation ou ta responsabilité envers quiconque : tu devais simplement accomplir ton devoir envers Dieu en tant qu’être créé. C’est ce que les gens doivent faire avant tout le reste, la chose principale à accomplir, l’affaire primordiale à mener dans sa vie » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Ce n’est qu’en reconnaissant ses opinions erronées que l’on peut vraiment changer). J’ai compris que notre destin était entre les mains de Dieu. Notre lieu de naissance, nos parents, les difficultés que nous rencontrons, tout cela est déterminé par Dieu depuis longtemps. J’ai donné naissance à mon enfant, mais tout ce que je peux faire pour lui relève de mon devoir de mère, c’est-à-dire m’occuper de lui. Mais je ne peux absolument pas changer son destin ou ce qui va lui arriver. Certains enfants deviennent orphelins en bas âge, mais ils deviennent quand même des adultes. De la même façon, mes parents avaient divorcé quand j’étais petite, et je n’avais pas eu de père pour s’occuper de moi, contrairement aux autres enfants, mais j’étais malgré tout devenue une adulte en bonne santé. L’avenir de mon enfant est déterminé par Dieu. Ma mère était encore jeune. Même si je n’étais pas là, elle pouvait s’occuper de mon enfant. Je devais les confier à Dieu et me soumettre à Ses arrangements. J’ai ressenti de plus en plus que je devais choisir de croire en Dieu et de Le suivre, de rester ferme dans mon témoignage à Dieu et de faire honte à Satan. Alors je me suis levée et j’ai dit : « Je persiste ! » Le chef du canton a dit : « Ceux qui choisissent de persister se trompent. » J’ai répondu : « Je crois en Dieu et je veux Le suivre. Je n’écoute que Sa parole. Ce n’est pas une erreur ! » Le fonctionnaire m’a copieusement injuriée, me traitant d’apostate et m’accusant de trahir le Seigneur. Mais dans mon cœur, je savais que Dieu Tout-Puissant avait exprimé de nombreuses vérités et accompli l’œuvre du jugement des derniers jours, et qu’Il était le Seigneur Jésus revenu. J’avais entendu la voix de Dieu et accepté le salut du Seigneur. Je suivais les pas de l’Agneau, en quoi était-ce trahir le Seigneur ? J’ai vraiment eu envie de les réfuter, mais avec leurs vociférations, c’était impossible. Un ancien, Lester, m’a traitée de misérable ingrate et il a ramassé une planche pour me battre. J’étais terrifiée, alors j’ai prié Dieu en silence. À ma grande surprise, ma belle-mère s’est alors avancée pour l’en empêcher. J’ai remercié Dieu pour Sa protection. Cinq autres membres ont ensuite choisi de « persister ». Voyant que nous refusions de transiger, ils ont continué à nous demander qui était notre dirigeant. Personne n’a répondu. Nous étions restés accroupis au soleil de neuf heures et demie du matin à cinq heures de l’après-midi, pendant plus de sept heures d’affilée. Comme cela avait duré aussi longtemps et que nous n’avions ni eau ni nourriture, un frère à la santé fragile, qui faisait de l’hypotension, s’est évanoui. Sa famille a voulu l’aider, mais le chef du canton l’en a empêchée et il a dit : « Si votre Dieu est le vrai Dieu, pourquoi cet homme s’est-il évanoui ? » Ensuite, voyant que nous ne cédions toujours pas, le chef du canton nous a dit de réunir nos familles, notre bétail et tous nos biens et il a ajouté que nous devions quitter le village le soir même. Il a dit également qu’ils allaient incendier nos maisons après notre départ. Le responsable de district a déclaré : « Ne perdez pas votre temps, ils préféreraient mourir plutôt que dire qui est leur dirigeant. Commencez par les renvoyer chez eux. Demain, j’enverrai des rapports sur eux au gouvernement, pour que les autorités décident de leur sort. Ça va leur faire peur. » Mais je n’étais pas particulièrement terrorisée. Je savais que tout se trouvait entre les mains de Dieu. Que les autorités viennent nous arrêter ou pas, tout était entre les mains de Dieu et était arrangé par Lui.

Le matin du troisième jour, le gouvernement a organisé une réunion du canton. Il y avait là plus de 400 personnes. J’ai eu peur qu’ils nous forcent à blasphémer Dieu et à signer une promesse d’apostasie, alors j’ai prié, en demandant à Dieu de nous protéger pour que nous puissions rester fermes dans notre témoignage. Lors de la réunion, le responsable de district nous a avertis : « Vous êtes tous jeunes et vous ne comprenez rien. Je ne suis pas là pour vous demander des comptes, mais à partir de maintenant, vous devez obéir à vos familles, travailler dur, et cesser d’écouter les paroles de Dieu Tout-Puissant et de répandre Son Évangile, sinon, le chef du canton vous fera arrêter et vous remettra au gouvernement. » Un fonctionnaire du conseil administratif a dit à tout le monde : « Nous allons traiter les disciples de Dieu Tout-Puissant comme le fait le PCC. Le PCC traque et arrête ces croyants et il peut les battre à mort en toute impunité. Nous ferons de même ici, dans l’État Wa. Tous ces croyants seront arrêtés, qu’ils aient commis des fautes ou non, et ensuite, ils seront battus à mort, en toute impunité. Personne ne peut dire des choses comme : “Ces croyants n’ont rien fait de mal.” Ce sont les ordres du gouvernement. Ne résistez pas et si vous voyez des croyants en Dieu Tout-Puissant, signalez-les. » Puis il nous a désignés, nous les croyants, et il a dit à tout le monde : « Regardez-les bien, vous devez pouvoir les reconnaître. Ces gens croient en Dieu Tout-Puissant. Si vous les voyez se réunir ou évangéliser, signalez-les ! » Puis il a dit à un employé du district de lire à haute voix, à tout le monde, des documents qui blasphémaient Dieu. Les gens ont été trompés par ces paroles du gouvernement, et certains nous ont regardés avec haine. Ce qu’ils disaient m’a rendue vraiment furieuse. Je savais que le gouvernement nous persécutait, nous les croyants, pour nous forcer à renoncer à notre foi, et pour intimider les gens, afin qu’ils craignent d’étudier l’œuvre de Dieu Tout-Puissant et perdent ainsi Son salut. Cela m’a fait détester encore plus ces démons. Puis le gouvernement nous a laissés rentrer chez nous.

Chez moi, j’ai lu ce passage de la parole de Dieu Tout-Puissant : « Quelle que soit la “puissance” de Satan, quelles que soient son audace et son ambition, quelle que soit son habileté à infliger des dommages, quelle que soit l’ampleur de ses tactiques pour corrompre et séduire l’homme, quelle que soit la ruse de ses stratagèmes et de ses plans pour menacer l’homme, quelle que soit la flexibilité de la forme dans laquelle il existe, il n’a jamais été capable de créer une seule chose vivante, n’a jamais été capable d’établir des lois ou des règles pour l’existence de toutes choses et n’a jamais été capable de régner et de contrôler n’importe quel objet, qu’il soit animé ou inanimé. Dans le cosmos et le firmament, il n’y a pas une seule personne ou un seul objet qui soit né de lui ou qui existe à cause de lui ; il n’y a pas une seule personne ou un seul objet qui soit dirigé par lui ou contrôlé par lui. Au contraire, non seulement il doit vivre sous la domination de Dieu, mais il doit de plus obéir à tous les ordres et commandements de Dieu. Sans la permission de Dieu, il est difficile pour Satan de toucher même une goutte d’eau ou un grain de sable sur la terre ; sans la permission de Dieu, Satan n’a même pas la liberté de déplacer les fourmis sur la terre, et encore moins l’humanité qui a été créée par Dieu. Aux yeux de Dieu, Satan est inférieur aux lys des montagnes, aux oiseaux qui volent dans les airs, aux poissons dans la mer et aux asticots sur la terre. Son rôle parmi toutes choses est de servir toutes choses, de servir l’humanité et de servir l’œuvre de Dieu et Son plan de gestion. Quelles que soient la malveillance de sa nature et la malignité de son essence, la seule chose qu’il puisse faire est de se conformer consciencieusement à sa fonction : être au service de Dieu et fournir un contrepoint à Dieu. Telles sont l’essence et la position de Satan. Son essence n’a pas de rapport avec la vie, avec la puissance, avec l’autorité ; elle est simplement un jouet entre les mains de Dieu, juste une machine au service de Dieu ! » (La Parole, vol. 2 : Sur la connaissance de Dieu, Dieu Lui-même, l’Unique I). Lire cette parole de Dieu m’a donné la foi. Les pasteurs et les anciens pouvaient faire pression sur nous, le gouvernement pouvait nous arrêter et nous persécuter, et ils pouvaient utiliser nos familles pour essayer de nous forcer à abandonner Dieu Tout-Puissant, mais quoi qu’ils disent ou fassent, ils ne pouvaient rien nous faire sans la permission de Dieu. Ainsi, quand Lester, l’ancien, avait voulu me battre avec une planche, ma belle-mère, qui me détestait pourtant, m’avait soudain défendue et l’en avait empêché. Tout cela était entre les mains de Dieu. J’ai senti le pouvoir et la souveraineté que Dieu exerçait sur toutes choses, et qu’Il veillait sur moi. Je savais que Dieu avait arrangé les situations en Se basant sur ma stature, et qu’Il ne me donnait pas à porter un fardeau trop lourd. Grâce à ces expériences, ma foi en Dieu a grandi et j’ai ressenti que tout ce que Dieu fait est bon. Je suis si reconnaissante envers Dieu ! Cette expérience m’a également permis de voir clairement la nature des pasteurs et des anciens, nature qui déteste Dieu et Lui résiste. Les paroles de Dieu disent : « Certaines gens lisent la Bible dans des églises imposantes et la récitent toute la journée, mais pas un seul d’entre eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun d’entre eux n’est capable de connaître Dieu et encore moins capable d’être en accord avec la volonté de Dieu. Ils sont tous des gens vils et inutiles, ils se placent en hauteur pour sermonner Dieu. Ils s’opposent à Dieu volontairement même en portant Son étendard. Affirmant qu’ils croient en Dieu, ils mangent tout de même la chair de l’homme et boivent son sang. Tous ces gens sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons dirigeants qui perturbent intentionnellement ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Ils peuvent paraître de “bonne constitution”, mais comment leurs disciples sauront-ils qu’ils ne sont nul autre que des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui se dévouent à dévorer des âmes humaines ? » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu s’opposent à Dieu). Ces pasteurs et ces anciens ne comprenaient pas du tout la Bible. Ils ne faisaient qu’enseigner les paroles et les doctrines de la Bible, sans aucunement accueillir le Seigneur, et en cherchant encore moins la vérité. Confrontés à l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, ils ne cherchaient pas, n’investiguaient pas, ils interprétaient mal la parole du Seigneur et répandaient des notions pour égarer les croyants. En disant que toute prédication annonçant que le Seigneur était revenu était fausse, ils empêchaient les croyants d’entendre la voix de Dieu et d’accueillir le Seigneur. Ils disaient même que c’était pour protéger les croyants, mais en réalité, ils craignaient que personne ne les écoute si tout le monde suivait Dieu Tout-Puissant, et que leur statut et leurs moyens de subsistance se trouvent menacés. Voilà pourquoi ils essayaient de nous forcer à L’abandonner. Ils étaient allés jusqu’à utiliser les coutumes concernant les enterrements, les mariages, les naissances et la construction des maisons pour me menacer et essayer de me forcer à signer une promesse d’apostasie. Ils s’étaient même servis de l’enterrement de mon mari pour m’obliger à renoncer à Dieu Tout-Puissant. Comme je ne les avais pas écoutés, ils s’étaient unis au gouvernement et avaient organisé une réunion du village pour me persécuter et s’étaient servis de ma famille pour me pousser à trahir Dieu. Ils avaient même voulu nous chasser du village, brûler nos maisons et nous livrer aux autorités. Ils n’avaient reculé devant rien pour nous persécuter, pour nous pousser à trahir Dieu Tout-Puissant, à perdre notre chance d’être sauvés et d’entrer dans le royaume de Dieu. Ces pasteurs étaient vraiment sinistres et vicieux ! Je me suis souvenue de cette condamnation des pharisiens par le Seigneur Jésus : Le Seigneur Jésus a dit : « Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer. […] Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte ; et, quand il l’est devenu, vous en faites un fils de la géhenne deux fois plus que vous » (Matthieu 23:13, 15). Sous prétexte de protéger le troupeau, les pasteurs et les anciens empêchaient les gens d’accepter l’œuvre de Dieu dans les derniers jours. Ils trompaient les gens pour qu’ils les suivent dans leur résistance à Dieu, et ils allaient finalement les conduire en enfer. Ce sont des diables vivants, qui empêchent les gens d’entrer dans le royaume de Dieu, des démons et des antéchrists qui résistent à Dieu et nuisent aux gens. J’ai clairement vu leur essence qui haïssait la vérité et Dieu, et je suis devenue plus ferme dans ma foi pour suivre Dieu. Ils auraient beau essayer de m’égarer ou de me faire obstacle, je n’allais pas renoncer à Dieu Tout-Puissant. Alors j’ai prié Dieu, en disant que j’allais bien faire mon devoir et amener devant Lui davantage de ceux qui désirent ardemment Son apparition pour accepter Son salut.

Au fil du temps, nos réunions et notre travail d’évangélisation ont continué à être limités. Pour nous empêcher de croire en Dieu Tout-Puissant et de faire des réunions en ligne, le chef du canton a demandé à des fonctionnaires de contrôler nos téléphones tous les trois jours et d’en désinstaller Facebook dès qu’ils voyaient l’application. Pour éviter qu’ils nous surveillent, eux et le gouvernement, nous avons emporté nos outils agricoles dans les montagnes et avons fait semblant de travailler pour pouvoir nous réunir en secret. En temps normal, nous n’osions pas parler librement de notre foi dans le village, mais ils avaient beau nous persécuter, nous continuions à nous fier à Dieu et à répandre l’Évangile dans les autres villages. Au fil du temps, davantage de gens ont accepté l’Évangile. Mais le chef du village a fini par découvrir que je répandais l’Évangile et il m’a pressée de dénoncer les autres et d’avouer à qui j’avais prêché. Comme je ne répondais pas, il m’a menacée et a essayé de me faire renoncer à ma foi et revenir dans la congrégation, disant que sinon, il me ferait arrêter. Pour pouvoir faire des réunions et prêcher l’Évangile normalement, et échapper aux persécutions et ne pas être arrêtée, j’ai fui le Myanmar et je suis partie à l’étranger. Je vis désormais avec d’autres frères et sœurs. Nous échangeons, propageons l’Évangile et témoignons de l’œuvre de Dieu. J’aime vraiment cette vie. En vivant tout cela, j’ai subi souffrances et persécutions, mais j’ai gagné en discernement quant aux pasteurs et aux anciens, et je peux voir la malfaisance du gouvernement plus clairement, je ne suis plus contrainte par tous ces gens. J’ai aussi gagné une certaine connaissance de la souveraineté de Dieu et ma foi en Lui a grandi. Je n’aurais pas pu gagner ces choses dans un environnement confortable.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

M’en tenir à mon devoir

Par Yangmu, Corée du Sud Avant, j’étais très jalouse quand je voyais des frères et sœurs chanter et danser pour louer Dieu. Je rêvais de...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp