L’expérience en enfer d’une chrétienne du Myanmar après sa mort

31 mars 2023

Par Dani, Myanmar

Quand j’étais petite, le christianisme m’intéressait, mais comme ma famille était bouddhiste, je ne suis pas devenue chrétienne. À l’époque, j’avais entendu parler de l’enfer, mais je n’y croyais pas vraiment.

En avril 2022, une amie m’a invitée à participer à une réunion en ligne et j’ai lu les paroles de Dieu Tout-Puissant pour la première fois. J’ai eu l’impression que ces paroles de Dieu Tout-Puissant étaient celles du Créateur des cieux s’adressant à l’humanité. Ensuite, j’ai lu de nombreuses paroles de Dieu Tout-Puissant sur Internet. J’ai appris que Dieu Tout-Puissant était le seul vrai Dieu et que Dieu était descendu sur terre pour sauver l’humanité. Mais comme ma famille me mettait des bâtons dans les roues et aussi parce que je m’accrochais à des choses mondaines, je n’ai pas assisté régulièrement aux réunions et j’ai même laissé tomber mon groupe de réunion pendant un moment.

Puis, le 3 février 2023, vers 9h30 du matin, je me suis sentie fatiguée après une réunion, alors je me suis allongée pour me reposer. Plus tard, mon petit frère m’a raconté que ma famille avait tout fait pour me réveiller, en vain. Ils m’ont donc immédiatement amenée à l’hôpital pour y recevoir des soins d’urgence. Un médecin m’a examinée et a dit que je ne respirais déjà plus. Il a donc délivré un certificat de décès. Ma famille n’a eu d’autre choix que de me ramener chez moi. Ils ont averti les autres membres de la famille et nos voisins, et ont organisé des funérailles pour qu’on m’enterre trois jours plus tard.

À ce moment-là, je ne savais pas ce qui se passait à la maison. Tout ce que je savais, c’était que j’étais partie dans un autre monde. Je portais un habit blanc et je marchais seule sur un petit chemin enfumé et sans lumière. Je ne voyais ni le ciel ni ce qu’il y avait devant moi. Le chemin était en pente, cahoteux, plein de nids de poule, accidenté et tortueux. De chaque côté, je pouvais voir toutes sortes de plantes étranges que je n’avais jamais vues, couvertes d’épines. J’entendais aussi des cris d’animaux tout autour de moi… Je marchais pieds nus sur le chemin, ce qui me meurtrissait. Tout mon corps était brûlant et j’étais un peu essoufflée. J’ai marché longtemps, puis je suis tombée sur un démon vêtu de noir. Il était noir de la tête aux pieds : je ne pouvais voir ni son visage ni ses pieds. Il a dit : « Viens avec moi ! » Sa voix était vraiment effrayante. Terrorisée, j’ai balbutié : « Où m’emmènes-tu ? Je n’y suis jamais allée, je n’y vais pas, je veux rentrer chez moi. » Je voulais m’enfuir. À ce moment-là, quatre ou cinq démons vêtus d’habits d’un noir bleuté sont arrivés en flottant au-dessus du sol. Ils m’ont attrappée et ont dit : « Tu es morte, tu ne peux pas rentrer chez toi. Tu as beaucoup péché et tu dois être punie pour les péchés que tu as commis au cours de ta vie. »

Puis ils m’ont emmenée devant une grande porte, où j’ai vu plusieurs démons qui montaient la garde. Ces démons étaient grands, avec de grands yeux et de grandes oreilles, et certains avaient des dents pointues qui dépassaient, ce qui leur donnait une apparence effroyable. Ils tenaient des armes et étaient torse nu. Ils portaient des colliers constitués d’os et de crânes humains qui pendaient. Ils étaient couverts de cicatrices. Dès que les gardiens ont ouvert la porte, j’ai entendu d’innombrables cris d’angoisse. Partout, on entendait des cris de gens qui essayaient d’échapper à d’atroces souffrances. Il faisait une chaleur intense, accablante. J’avais vraiment peur et j’ai demandé aux démons : « Qu’ai-je fait de mal ? Je ne devrais pas être ici. » Ils m’ont montré tous les péchés que j’avais commis au cours de ma vie, les uns après les autres, en indiquant le jour, l’heure et jusqu’à la minute et la seconde où j’avais fait ces choses. Même un mensonge que j’avais dit et auquel je n’avais accordé aucune importance était répertorié de façon parfaitement claire. Voici quelques exemples : le 5 septembre 2022, des frères et sœurs m’avaient appelée pour m’inviter à une réunion. Mais j’étais déprimée, du fait de la pression que ma famille exerçait sur moi, et je n’y avais pas assisté. Le 10 septembre 2022, j’avais sauté une réunion et je n’avais pas répondu aux appels téléphoniques des frères et sœurs, ne voulant pas les voir. Le 5 octobre 2022, j’avais laissé tomber tous les groupes de réunion et j’avais rompu le contact avec les autres membres de l’Église. Le 6 octobre 2022, je m’étais éloignée de Dieu au profit de tendances mondaines et pour m’amuser. J’étais sidérée. Ça m’a vraiment fait peur, de voir le nombre de péchés que j’avais commis.

Puis, le démon vêtu de noir m’a emmenée jusqu’à un endroit où un panneau en bois indiquait que c’était là qu’étaient punis ceux qui trichaient avec Dieu, qui Le jugeaient ou blasphémaient contre Lui. C’est à cet endroit que j’ai vu les punitions les plus terribles. Le premier type de punition consistait à faire sortir des insectes de la bouche et de la peau de ceux qui étaient punis pour que ces insectes les piquent et leur rongent tout le corps. C’était vraiment effrayant. Dans le second type de punition, les personnes punies étaient nues, et elles étaient conduites vers une longue planche, une par une, où dix personnes pouvaient être punies en même temps. Elles devaient s’agenouiller, leurs mains étaient attachées dans leur dos et leur menton était posé sur la planche. Elles avaient des cordes autour du cou, et quand les cordes étaient tirées en arrière, cela faisait sortir leur langue. De l’autre côté de la planche, un horrible démon avec des cornes sur la tête leur passait des crochets à travers la langue, puis tirait énergiquement, d’un coup sec, vers l’extérieur. Certains se retrouvaient avec une langue deux fois plus longue. Puis le démon se servait d’un clou de la longueur d’un crayon pour clouer leur langue à la planche, sous laquelle un feu brûlait. Ce démon versait aussi constamment de l’eau ardente sur leurs langues. Cette eau, qui ressemblait à du feu, provenait d’un étang éloigné, et était continuellement donnée à tous les démons. Quand l’eau était versée sur la langue de quelqu’un, cette dernière se trouvait complètement dissoute. Certains en perdaient même leurs globes oculaires. Puis les démons leur versaient de l’eau ardente sur tout le corps. Ils étaient donc complètement détruits. Ceux qui étaient punis poussaient des cris de souffrance jusqu’à ce qu’ils meurent. C’était une vision terrifiante. Certains ne le supportaient pas et mourraient rapidement, mais s’ils devaient encore être punis pour d’autres péchés, ils étaient ramenés à la vie pour être de nouveau punis. S’ils n’étaient toujours pas morts à la fin de leur punition, des insectes sortaient de leur corps et les dévoraient, puis ils revenaient à la vie et étaient punis d’une autre façon.

Le troisième type de punition consistait à être jeté dans un étang d’eau ardente. J’ai vu une énorme plaque ronde, en fer, à laquelle quatre cordes étaient attachées. Cent ou deux cents personnes arrivaient d’un autre lieu de punition, en quelques secondes à peine, et apparaissaient sur la plaque. Ils s’agenouillaient sur la plaque brûlante, complètement dévêtus, tandis que des cordes couvertes d’épines ligotaient automatiquement leurs mains et le haut de leur corps. Ces gens avaient diverses origines religieuses et ethniques. Certains ne croyaient pas en Dieu, tandis que d’autres étaient chrétiens ou bouddhistes. Ils étaient punis parce qu’ils n’avaient pas accepté la nouvelle œuvre de Dieu et qu’ils avaient blasphémé contre Dieu et L’avaient jugé. Certains avaient accepté la nouvelle œuvre de Dieu, mais leur foi était superficielle, sans conviction, et malhonnête envers Dieu. Ce genre de personne était également puni par Dieu. Tous ces gens faisaient appel au dieu de leur confession. Certains appelaient tel dieu, d’autres tel autre dieu. Dans cette cacophonie, je ne pouvais pas les entendre clairement. De toute façon, ils avaient beau crier, personne ne leur répondait. Ensuite, ces gens étaient amenés à un vaste étang, où bouillait de l’eau ardente. Leurs cordes se dénouaient automatiquement, la plaque en fer s’inclinait et ils tombaient tous dans l’eau. Ils bouillaient et grillaient, brûlant à tel point qu’ils en hurlaient, en proie à des douleurs atroces. Certains se trouvaient près des bords de l’étang et luttaient de toutes leurs forces pour en sortir, mais ils retombaient dedans. Bientôt, le vacarme des hurlements cessait. Tout le monde était mort et les corps flottaient à la surface de l’étang d’eau ardente. Quand ils étaient tous morts, un filet géant les ramassait tous, et ils revenaient à la vie pour la punition suivante.

Puis j’ai été emmenée ailleurs. Là, les gens étaient punis de différentes manières, parce qu’ils avaient insulté leurs parents, leurs aînés ou leurs professeurs. Certains étaient nus et portaient des chaînes couvertes de pointes autour du cou, des bras et des jambes. Ils étaient tellement réduits en bouillie sanglante par les coups de fouet que leur chair et leur sang s’écoulaient vers le bas. Ils se débattaient et hurlaient de douleur. Les démons de l’enfer se servaient de haches pour leur couper les mains et les pieds, et de sortes de marteaux pour les pulvériser. Pendant leur punition, on leur demandait : « As-tu envisagé de ne pas commettre ce péché à l’époque ? » Ils faisaient acte de repentance, mais personne ne pouvait les sauver et ils étaient torturés à mort. Après ça, ils revenaient à la vie et subissaient la punition suivante. Certains étaient enterrés vivants. La terre, à cet endroit, était en mouvement. Elle bouillonnait et du feu brûlait dans le sol. Ceux qui étaient punis étaient lentement aspirés vers le bas et s’enfonçaient dans la terre jusqu’à ce qu’ils meurent.

Puis j’ai été emmenée là où ceux qui avaient commis un adultère étaient punis. Ils devaient courir pour échapper à la mort. Certains étaient touchés et tués par des flèches, tandis que d’autres étaient poignardés à mort. Certains étaient pourchassés et mordus à mort par des animaux. En fin de compte, personne ne pouvait s’échapper et ils mourraient tous. Ceux qui étaient morts revenaient ensuite à la vie pour recevoir la punition suivante.

J’ai vu un autre endroit, destiné à punir ceux qui avaient trompé les autres ou nourri de mauvaises intentions à leur égard, qui avaient profité des gens, qui s’étaient montrés calculateurs ou jaloux des autres. Il y avait un pont suspendu, avec une passerelle en bois et des cordes couvertes de pointes des deux côtés. Le fait de se tenir aux cordes faisait saigner les gens, mais sans cela, ils seraient tombés, et il y avait un lac de feu en dessous. Même s’ils ne tombaient pas, ils devaient passer à travers un hachoir à viande et être broyés. Et ensuite, ils finissaient malgré tout dans le lac de feu.

Certains s’étaient vraiment préoccupé de leur apparence et avaient perdu leur temps à essayer de bien s’habiller, mais n’avaient pas du tout cru en Dieu, L’avaient même jugé et avaient blasphémé contre Lui. Ils se faisaient dévorer le visage petit à petit par des insectes. À part eux, il y avait aussi des gens qui étaient punis pour avoir maudit les autres, pour avoir volé, et ainsi de suite. Selon les péchés qu’ils avaient commis, ces gens étaient punis plusieurs fois de la même façon avant de passer à un autre type de punition. Devant cette vision d’horreur, tout mon corps s’est mis à trembler de peur. Se faire réellement punir de cette façon devait être absolument épouvantable ! Je regrettais les péchés que j’avais commis, mais je ne savais pas qui supplier, ni qui pouvait me sauver. À ce moment-là, hébétée, j’ai récité des soutras, mais personne n’a répondu et ma peur ne s’est pas dissipée non plus. Je me suis soudain souvenue que j’avais cru au seul vrai Dieu : Dieu Tout -Puissant. Quelque chose que Dieu Tout-puissant a dit m’est venu à l’esprit. « Dans ta vie de tous les jours, quelles que soient les difficultés que tu rencontres, tu dois te présenter devant Dieu ; la première chose que tu dois faire est de t’agenouiller devant Dieu en prière, c’est ce qui est le plus crucial » (La Parole, vol. 3 : Sermons de Christ des derniers jours, Quand on croit en Dieu, gagner la vérité est particulièrement essentiel). Je savais que Dieu régnait sur toutes choses, que ce que j’affrontais arrivait avec Sa permission et que je devais donc faire appel à Lui. J’ai pensé à mes divers péchés. J’avais été négligente avec Dieu et je L’avais ignoré. J’avais pratiqué ma foi et assisté aux réunions quand je me sentais bien, mais j’avais sauté les réunions quand ce n’était pas le cas. J’avais été chrétienne, mais je n’avais pas eu une foi authentique en Dieu. J’avais été négligente et malhonnête envers Lui. Ça ne m’avait pas dérangée de perdre mon temps à m’amuser, mais je n’avais pas passé de temps à adorer Dieu. J’ai vraiment eu des regrets en pensant à tout ça et j’ai prié Dieu dans mon cœur : « Dieu Tout-Puissant, j’ai commis de nombreux péchés. J’ai été indifférente et je T’ai ignoré, en savourant les plaisirs du péché et en ne faisant pas mon devoir correctement. Maintenant, j’ai vraiment peur et je suis pleine de regrets. Je ne veux pas venir ici et être punie pour ces péchés. Je suis prête à me repentir, donne-moi une chance de le faire, s’il Te plaît. Je veux me soumettre à Tes arrangements et tout faire selon Ta volonté. » J’ai prié et je me suis confessée de cette manière, encore et encore, en me repentant devant Dieu pour les péchés que j’avais commis, les uns après les autres. Peu à peu, je me suis calmée et je n’ai plus eu aussi peur. Plus tard, j’ai eu l’impression qu’une voix m’appelait par mon nom. Puis j’ai vu un rayon de lumière. Une voix est sortie de cette lumière et m’a dit : « Dani, t’es-tu repentie ? Tu as commis de nombreux péchés. Tu dois t’appuyer sur Dieu et cesser de commettre ces péchés, tu ne peux pas attendre d’être punie pour te repentir. Grave les paroles de Dieu dans ton cœur et poursuit la vérité. Ce que tu comprends et mets en pratique doit être correct. C’est ta dernière chance et la prochaine fois, le salut ne sera pas de nouveau proposé. Tant que tu es en vie, travaille dur pour accomplir ton devoir correctement et entrer dans le royaume de Dieu. Ne répète pas tes péchés ou tes erreurs, et ne fais rien que tu regretteras. Comme tu n’as pas achevé ton devoir, tu ne mourras pas. Tu vas secourir ceux qui tombent dans le désastre. »

Cette voix n’était pas celle de quelqu’un que je connaissais. Elle semblait parler avec le bruit du vent. Elle n’était pas parfaitement claire, mais je parvenais à saisir ce qu’elle disait. Même si les mots que la voix prononçait étaient durs, ils m’exhortaient et me faisaient me sentir en paix. Ils étaient chaleureux et me donnaient un sentiment de sécurité. J’ai éprouvé un bonheur que je n’avais jamais connu auparavant. Je savais que Dieu me sauvait, qu’Il me donnait une deuxième chance de vivre. J’ai progressivement repris conscience en entendant cette voix.

Après mon réveil, j’ai tremblé : j’avais encore vraiment peur. Je me sentais coupable et je regrettais vraiment d’avoir commis autant de péchés. Je savais que c’était un avertissement que Dieu m’adressait. Tout ce que Dieu avait dit était vrai. Je devais croire ce qu’Il disait et L’écouter. Je ne pouvais pas continuer à L’ignorer et à Le négliger. Dieu me donnait une chance que je ne pouvais pas laisser passer. J’ai dit à mon petit frère : « Je veux parler à Sœur Summer. » Sœur Summer était une sœur chargée de l’abreuvement dans l’Église de Dieu Tout-Puissant, qui s’était souvent réunie avec moi sur Internet. Après avoir appris dans quelle situation je me trouvais, elle m’a envoyé des paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Dieu est responsable de chaque vie humaine, jusqu’au bout. Il subvient à tes besoins, même si tu as été rendu malade, touché par la pollution ou que tu as subi quelque autre préjudice, dans cet environnement détruit par Satan. Peu importe, Dieu subviendra à tes besoins et te laissera vivre. Vous devriez croire en cela. Dieu ne prendra pas le décès d’un homme à la légère » (La Parole, vol. 2 : Sur la connaissance de Dieu, Dieu Lui-même, l’Unique VII). « Depuis l’instant où tu es né, Dieu a beaucoup œuvré en toi, mais Il ne te donne pas un compte rendu détaillé de tout ce qu’Il a fait. Il ne t’a pas permis de le savoir et ne te l’a pas dit. Cependant, pour l’homme, tout ce qu’Il fait est important. Pour Dieu, c’est quelque chose qu’Il doit faire. Dans Son cœur, il y a quelque chose d’important qu’Il a besoin de faire et qui dépasse de loin toutes ces choses. Autrement dit, depuis que l’homme est né, Dieu doit assurer sa sécurité. […] Cette sécurité veut dire que tu ne seras pas dévoré par Satan. Est-ce important ? Ne pas être dévoré par Satan, relève-t-il de ta sécurité ? Oui, cela concerne ta sécurité personnelle et il n’y a rien de plus important. Une fois que tu as été dévoré par Satan, ni ton âme, ni ta chair n’appartient plus à Dieu. Il ne peut plus te sauver. Il abandonne les âmes et les personnes qui ont été dévorées par Satan. Alors, Je dis que la chose la plus importante que Dieu doit faire est de garantir ta sécurité, de garantir que tu ne seras pas dévoré par Satan. C’est très important, n’est-ce pas ? » (La Parole, vol. 2 : Sur la connaissance de Dieu, Dieu Lui-même, l’Unique VI).

Lire ces paroles de Dieu Tout-Puissant m’a donné un sentiment de sécurité, comme si je pouvais compter sur quelque chose. Cette expérience m’a montré encore plus clairement que, de notre naissance jusqu’au moment présent, Dieu nous guide, Il veille sur nous et nous protège à chaque instant. Je devais venir devant Dieu, faire mon devoir et Lui rendre Son incroyable grâce. Je devais témoigner que Dieu règne vraiment sur toutes choses, y compris le monde spirituel qui est invisible à nos yeux. L’enfer existe vraiment. Je n’ai pas éprouvé la souffrance des punitions de l’enfer, mais j’ai vu des gens qui étaient punis en enfer. Beaucoup de gens autour de moi poursuivent des tendances mondaines, en suivant Satan. Ils ne sont pas venus devant Dieu. Je suis très inquiète pour eux et je ne veux pas que les gens que je connais aillent en enfer et souffrent de cette façon. Qu’ils acceptent ou non l’œuvre de Dieu Tout-Puissant des derniers jours, je vais assumer mes responsabilités et témoigner à leur intention que l’enfer existe vraiment et que l’autorité de Dieu existe vraiment aussi. Seul Dieu Tout-Puissant peut nous sauver des souffrances de l’enfer. J’aimerais lire un passage des paroles de Dieu Tout-Puissant pour ceux qui ne sont pas venus devant Lui, et pour ceux qui ont accepté Dieu Tout-Puissant, mais qui ne chérissent pas Son salut.

Dieu Tout-Puissant dit : « Mon œuvre finale n’est pas seulement accomplie pour punir l’homme, mais aussi pour préparer sa destination. Surtout, elle est réalisée pour recevoir la reconnaissance de tous, pour tout ce que J’ai fait. Je veux que chaque homme voie que tout ce que J’ai fait est juste et une expression de Mon tempérament. Ce n’est pas l’homme, et encore moins la nature, qui a créé l’humanité. C’est Moi qui nourris tout être vivant dans la création. Sans Mon existence, l’humanité ne peut que périr et souffrir du fléau des catastrophes. Aucun être humain ne verra plus jamais ni le beau soleil, ni la belle lune, ni le monde verdoyant. L’humanité ne connaîtra que la nuit glaciale et l’inexorable vallée de l’ombre de la mort. Je suis le seul salut de l’humanité. Je suis son seul espoir et, surtout, Je suis Celui sur qui repose toute son existence. Sans Moi, l’humanité arriverait immédiatement à une impasse. Sans Moi, l’humanité subirait les catastrophes et serait piétinée par tout genre de fantômes, bien que personne ne prête attention à Moi. J’ai fait une œuvre qui ne peut être faite par personne d’autre. Mon seul espoir, c’est que l’homme puisse Me rembourser par de bonnes actions. Bien qu’ils aient été peu nombreux à pouvoir Me rembourser, J’achèverai néanmoins Mon voyage dans le monde humain et Je commencerai la prochaine étape de Mon œuvre qui progresse, car galoper ici et là parmi les hommes durant ces nombreuses années a été fructueux et J’en suis très heureux. Peu M’importe le nombre d’hommes, Je tiens plutôt compte de leurs bonnes actions. Dans tous les cas, J’espère que vous préparez suffisamment de bonnes actions pour votre propre destination. C’est alors que Je serai satisfait. Sinon, aucun d’entre vous n’échappera à la catastrophe qui s’abattra sur vous. C’est Moi qui provoque la catastrophe et, bien sûr, qui l’orchestre. Si vous ne pouvez pas paraître bons à Mes yeux, alors vous n’échapperez pas à la catastrophe » (La Parole, vol. 1 : L’apparition et l’œuvre de Dieu, Prépare suffisamment de bonnes actions pour ta destination).

Précédent: L’histoire d’Angel

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Défaire les nœuds du cœur

Par Chunyu, Chine Ҫa s’est produit au printemps dernier, quand j’avais un devoir d’évangélisation dans l’Église. À cette époque, Sœur Wang...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp