J’ai failli prendre le parti d’un antéchrist

6 décembre 2022

Par Jessica, Philippines

En août 2021, j’ai accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. Trois mois plus tard, Marjorie et moi avons toutes deux été élues dirigeantes d’Église. Marjorie avait accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours trois mois avant moi, et même si nous n’étions pas dans la même église, nous allions ensemble à des réunions de collaborateurs et discutions du travail de l’Église. Un jour, lors d’une réunion, Marjorie a parlé de ce qu’elle vivait. Elle a dit qu’elle était tombée malade, mais qu’elle continuait à faire son devoir. Même si son mari l’opprimait, elle n’avait pas une attitude négative et continuait d’avancer. Je l’admirais vraiment et trouvais qu’elle avait une bonne stature. Si j’avais été dans la même situation, cela aurait pu influencer ma capacité à faire mon devoir. Elle m’a fait une très bonne impression. Elle portait un fardeau tout en accomplissant son devoir et n’avait pas renoncé, alors que son mari l’opprimait. Je me suis dit qu’elle était le genre de personne qui pratiquait la vérité et que Dieu louait. Plus tard, une nouvelle Église a été créée et Marjorie et moi nous sommes séparées.

Un jour, cinq mois plus tard, notre superviseuse, Maria, a publié un message sur le chat de notre groupe, nous informant que la réunion du soir aurait pour thème le discernement des antéchrists, puis elle a envoyé un lien vers la page Facebook de Marjorie et nous a demandé de ne pas interagir avec elle, parce qu’elle était un antéchrist. Cela m’a choquée. Je me refusais à croire que Marjorie était un antéchrist. Je pensais à la passion qu’elle avait pour son devoir, à son sens du sacrifice, de l’effort et de la souffrance. Même face à la maladie et à l’oppression de sa famille, elle était capable de continuer à faire son devoir… Quelqu’un qui cherchait la vérité comme cela pouvait-il être un antéchrist ? Maria devait se tromper ! Je n’arrivais pas à croire que c’était vrai. Notre superviseuse a envoyé un nouveau message, indiquant qu’elle espérait que je bloquerais Marjorie sur Facebook, afin de ne pas être perturbée ou trompée par elle. J’ai eu un peu de mal à accepter cela. Traiter Marjorie de cette façon me semblait injuste. Elle était passionnée et enthousiaste dans son devoir et m’avait même déjà encouragée et aidée auparavant. Je ne savais pas ce qui s’était passé ni pourquoi elle avait été qualifiée d’antéchrist. Je me sentais vraiment perdue et triste et je n’avais pas envie de la bloquer. Alors j’ai dit : « Marjorie n’est pas un antéchrist, elle en a seulement quelques notions. Il est inutile de la bloquer. Essayez de voir les choses de son point de vue et imaginez ce qu’elle ressent. » À ce moment-là, notre superviseuse a échangé avec moi, mais elle ne m’a pas convaincue. Elle m’a également envoyé un témoignage vidéo sur la manière de reconnaître les antichrists et elle m’a dit de le regarder, que cette vidéo m’aiderait. Mais je l’ai ignorée. Après cela, j’ai envoyé un message à Marjorie pour lui demander ce qui s’était passé. Marjorie m’a répondu : « Je propageais certaines notions, alors on m’a retirée du chat du groupe et tout le monde m’a bloquée. Cela m’a beaucoup blessée. Je n’ai pas à m’expliquer, Dieu examinera mes actions. Est-ce que vous me discernez, vous aussi ? Je me sens vraiment mal. Tout le monde me discerne et m’abandonne. » Elle a aussi beaucoup parlé de son mécontentement à l’égard de notre superviseuse. Après l’avoir écoutée, j’ai moi aussi commencé à remettre en question la superviseuse. Je trouvais qu’elle ne gérait pas les choses équitablement. Si Marjorie avait certaines notions ou problèmes, elle devait l’aider et échanger avec elle et non pas conclure immédiatement qu’elle était un antéchrist. Quant à la réunion de ce soir-là sur les moyens de discerner un antéchrist, je n’y ai pas assisté. J’ai préféré aller me coucher. Je me sentais vraiment mal et je ne savais pas comment faire face à la situation. J’ai prié avant de me coucher, car je ne voulais pas m’éloigner de Dieu et vivre dans ce genre d’état. J’ai demandé à Dieu de m’éclairer pour que je puisse comprendre quelle était Sa volonté dans tout cela.

Le lendemain matin, je me suis sentie beaucoup plus en paix. J’ai regardé le contenu de l’échange de la nuit précédente et je suis tombée sur une capture d’écran d’une conversation entre le superviseur et Marjorie. Marjorie disait : « Il est impossible que Dieu Se soit incarné dans la chair. Qui parmi nos frères et sœurs a vu Dieu ? Les paroles de Dieu Tout-Puissant ne s’accordent pas avec la Bible, elles vont au-delà de la Bible. » Cela m’a choquée de découvrir que Marjorie avait dit ces choses. Elle répandait sans raison des idées fausses et ne croyait même pas à l’œuvre de Dieu Tout-Puissant. Ce n’est qu’alors que je me suis rendu compte que je n’avais pas vraiment compris la raison pour laquelle Marjorie avait été qualifiée d’antéchrist et que je ne m’étais pas vraiment penchée sur ses comportements. J’avais simplement conclu qu’elle ne pouvait pas être un antéchrist, en me basant sur ma propre impression. J’avais été tellement aveugle et arrogante ! J’ai lu un passage de la parole de Dieu qui disait : « Certaines gens peuvent endurer des difficultés ; ils peuvent payer le prix ; leur comportement extérieur est très bon ; ils sont assez bien respectés et ils jouissent de l’admiration de tous. Diriez-vous que ce genre de comportement extérieur peut être considéré comme une pratique de la vérité ? Pourrait-on déterminer que de telles gens satisfont la volonté de Dieu ? Pourquoi est-ce que, maintes et maintes fois, en voyant ce genre d’individus, les gens pensent qu’ils satisfont Dieu, qu’ils marchent sur le chemin de la pratique de la vérité et qu’ils restent sur la voie de Dieu ? Pourquoi certaines gens pensent-ils de cette façon ? Il n’y a qu’une seule explication. Quelle est cette explication ? La voici : pour un grand nombre de personnes, certaines questions comme ce que signifie mettre la vérité en pratique, ce que signifie satisfaire Dieu et vraiment posséder la réalité de la vérité ne sont pas très claires. Donc, certaines personnes sont souvent trompées par ceux qui semblent spirituels, nobles, admirables et grands. Quant aux personnes qui peuvent parler de lettres et de doctrines avec éloquence et dont le discours et les actions semblent dignes d’admiration, ceux qu’ils trompent ne se sont jamais arrêtés à l’essence de leurs actions, aux principes qui fondent leurs actes, aux buts qu’elles poursuivent. En outre, ils n’ont jamais cherché à savoir si ces personnes se soumettent vraiment à Dieu, n’ont jamais déterminé non plus si oui ou non elles craignent Dieu et s’éloignent du mal authentiquement. Ils n’ont jamais discerné l’essence de l’humanité de ces personnes. Au contraire, depuis le moment de la première rencontre avec elles, peu à peu, ils en viennent à admirer ces personnes, à les vénérer et, à la fin, ces personnes deviennent leurs idoles. De plus, dans la pensée de certaines gens, ces idoles qu’ils adorent et qui, selon eux, peuvent abandonner leur famille et leur emploi, qui semblent en surface pouvoir payer le prix, sont les personnes qui satisfont vraiment Dieu, qui peuvent vraiment recevoir une bonne fin et une bonne destination. Dans leur pensée, ces idoles sont les personnes que Dieu loue. Qu’est-ce qui porte les gens à croire une telle chose ? Quelle est l’essence de cette question ? Quelles conséquences peuvent-elles entraîner ? […] La conséquence directe en est que les gens utilisent un bon comportement humain comme un substitut à la mise en pratique de la vérité, ce qui satisfait également leur désir de s’attirer les faveurs de Dieu. Ces gens ensuite se sentent autorisés à composer avec la vérité, et aussi à raisonner avec Dieu et à Le concurrencer. En même temps, sans aucun scrupule, ces gens mettent Dieu de côté et Le remplacent par les idoles qu’ils admirent » (« Comment connaître le tempérament de Dieu et les fruits que Son œuvre portera », dans La Parole, vol. 2, « Sur la connaissance de Dieu »). Après avoir lu ces paroles de Dieu, j’ai commencé à réfléchir. Je jugeais toujours les gens d’après leur comportement extérieur, pensant que ceux qui faisaient des sacrifices, enduraient la souffrance et payaient un prix étaient des chercheurs de vérité épris de Dieu. Mais cette façon de juger n’était pas en accord avec la vérité et elle me conduisait à être trompée par le comportement apparent des gens. J’ai songé à la façon dont les pharisiens avaient l’habitude d’expliquer aux gens dans les synagogues. En apparence, ils paraissaient pieux et semblaient endurer la souffrance, faire des sacrifices et accomplir de bonnes actions, mais quand le Seigneur Jésus est venu accomplir Son œuvre, ils n’avaient pas cherché ni enquêté, mais résisté, et ils L’avaient condamné sans raison, pour finalement le clouer sur la croix. À partir de là, j’ai compris que les personnes qui manifestaient en apparence un bon comportement n’étaient pas nécessairement des bonnes personnes. Seuls ceux qui se soumettent à Dieu, aiment et acceptent la vérité sont des gens vraiment bons. Quant à ceux qui n’aiment pas la vérité et la rejette systématiquement, ils ne sont pas véritablement pieux, même s’ils font de bonnes choses en apparence. En apparence, Marjorie semblait capable d’endurer certaines souffrances et de payer un prix, mais au fond d’elle-même, elle ne supportait plus la vérité et détestait Dieu. Elle allait jusqu’à juger et renier Dieu publiquement. Elle était de la même espèce que Satan. Mais je n’avais vu qu’extérieurement comment elle supportait la souffrance et faisait des sacrifices, et j’avais donc cru, sur la base de mes notions, qu’elle recherchait la vérité, qu’elle était responsable et dévouée dans son devoir et qu’elle ne pouvait pas être un antéchrist. Lorsque la superviseuse nous avait demandé de faire preuve de discernement et de bloquer Marjorie, j’étais même devenue partiale à son égard et je n’avais pas voulu faire mon devoir. Je n’avais pas eu le moindre discernement à l’égard de Marjorie et, par conséquent, j’avais été trompée. J’avais été vraiment stupide.

Le lendemain, j’ai vu que Marjorie répandait des rumeurs et des faussetés sur Facebook. Elle affirmait que notre Église suivait une simple personne et non Dieu. En voyant comment elle calomniait l’Église, j’ai vraiment regretté de ne pas l’avoir bloquée et repoussée et même d’avoir essayé de la défendre. Alors je lui ai envoyé un message, pour lui demander pourquoi elle agissait de la sorte. Marjorie m’a répondu en calomniant l’Église de Dieu Tout-Puissant et elle m’a même exhortée à la quitter. Je me suis contenté de l’ignorer. Deux mois plus tard, j’ai appris par le superviseur que Marjorie lui avait envoyé des messages dans lesquels elle calomniait et condamnait l’Église et disait même qu’elle allait envoyer des vidéos diffamantes aux nouveaux arrivants. Marjorie avait également diffusé nombre de ses idées sur l’œuvre de Dieu dans un chat de groupe. La tante de Marjorie a également développé des notions et a quitté l’église. Marjorie qui répandait des notions pour tromper les gens résistait de toute évidence, bien qu’elle connaisse le vrai chemin. C’est une faute très grave. Elle était un antéchrist. En observant son comportement, je me suis rendu compte que Marjorie avait des notions sur l’œuvre de Dieu, mais qu’elle n’essayait pas de les résoudre en cherchant la vérité. Elle avait même répandu des rumeurs et des idées fausses, blasphémé Dieu, calomnié l’Église et trompé des frères et des sœurs pour qu’ils renient Dieu et s’en éloignent. Je me suis dit qu’elle était véritablement perfide et fourbe, comme un renard rusé qui trompait les gens, pour qu’ils s’éloignent de Dieu et Le renient. Elle était vraiment très dangereuse pour les autres frères et sœurs. Plus tard, je suis tombée sur ce passage des paroles de Dieu : « Ceux parmi les frères et sœurs qui épanchent toujours leur négativité sont les laquais de Satan et ils dérangent l’Église. Ces gens doivent un jour être expulsés et éliminés. Dans leur croyance en Dieu, si les gens n’ont pas en eux un cœur qui révère Dieu, s’ils n’ont pas un cœur obéissant vis-à-vis de Dieu, alors non seulement ils ne pourront pas faire de travail pour Lui, mais au contraire, ils deviendront ceux qui dérangent Son œuvre et qui Le défient. Croire en Dieu, mais ne pas Lui obéir ou Le révérer, et Le défier plutôt, est le plus grand déshonneur pour un croyant. Si le discours et la conduite d’un croyant sont toujours aussi désinvoltes et immodérés que ceux d’un incroyant, alors il est encore plus mauvais que l’incroyant ; il est le démon typique. Ceux qui, dans l’Église, épanchent leur conversation venimeuse, ceux qui, parmi les frères et sœurs, répandent des rumeurs, fomentent la disharmonie et forment des cliques, ceux-là auraient dû être expulsés de l’Église. Cependant, parce qu’aujourd’hui est une ère différente de l’œuvre de Dieu, ces gens sont limités, car ils doivent absolument être chassés. Ceux qui ont été corrompus par Satan ont tous un tempérament corrompu. Certains n’ont rien d’autre qu’un tempérament corrompu, tandis que d’autres ne sont pas comme cela : non seulement ils ont un tempérament satanique corrompu, mais leur nature est également malveillante à l’extrême. Non seulement leurs paroles et leurs actes révèlent leur tempérament satanique corrompu, mais en outre, ces gens sont eux-mêmes le vrai diable Satan. Leur conduite interrompt et dérange l’œuvre de Dieu, elle perturbe l’entrée dans la vie des frères et sœurs, et elle nuit à la vie normale de l’Église. Tôt ou tard, ces loups déguisés en brebis doivent être chassés : il faut adopter une attitude impitoyable, une attitude de rejet à l’égard de ces laquais de Satan. Ce n’est qu’en faisant cela que l’on se tient du côté de Dieu, et ceux qui ne peuvent pas le faire sont en collusion avec Satan. Dieu est toujours dans le cœur de ceux qui croient véritablement en Lui, et ceux-là portent toujours en eux un cœur qui révère Dieu, un cœur qui aime Dieu. Ceux qui croient en Dieu devraient faire les choses avec un cœur attentif et prudent, et tout ce qu’ils font devrait être conforme aux exigences de Dieu et pouvoir satisfaire Son cœur. Ils ne devraient pas être obstinés, faisant tout ce qu’ils veulent ; cela ne convient pas à un saint. Les gens ne doivent pas faire n’importe quoi, exhiber la bannière de Dieu et tout dévaster avec elle, se pavanant et dérobant en tout lieu ; faire cela est la conduite la plus rebelle. Les familles ont des règles et les nations ont des lois ; n’en est-il pas d’autant plus ainsi dans la maison de Dieu ? N’a-t-elle pas d’autant plus des normes strictes ? N’a-t-elle pas d’autant plus des décrets administratifs ? Les gens sont libres de faire ce qu’ils veulent, mais les décrets administratifs de Dieu ne peuvent être modifiés à volonté. Dieu est un Dieu qui ne permet pas aux gens de L’offenser ; Il est un Dieu qui met les gens à mort. Les gens ne le savent-ils pas déjà ? » (« Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Grâce à ces paroles de Dieu, j’ai compris que ceux qui répandent toujours des notions, sèment la négativité et perturbent l’Église sont les laquais de Satan. Ils n’aiment pas la vérité et n’ont pas la moindre crainte de Dieu dans leur cœur. Ceux qui forment des coteries et provoquent des ruptures, ceux qui répandent des notions et des rumeurs niant et blasphémant Dieu, sont tous des démons et ils doivent tous être chassés et punis par Dieu. Ceux que les rumeurs égarent et qui se tiennent avec les malfaiteurs et les antéchrists seront également chassés s’ils ne les rejettent pas. Marjorie n’avait pas lu les paroles de Dieu ni cherché la vérité pour résoudre ses notions, pas plus qu’elle n’avait cherché auprès d’autres frères et sœurs. Au lieu de cela, elle avait remis en question et nié Dieu, elle avait même répandu des notions, jugeant ouvertement Dieu et Le blasphémant. Elle avait également semé la discorde et embrigadé d’autres frères et sœurs, en les trompant pour qu’ils prennent son parti, en alimentant des préjugés contre notre superviseuse, ce qui avait perturbé le travail de l’Église. Marjorie était vraiment malfaisante. Son essence était celle d’un antéchrist qui hait la vérité et Dieu. Si je n’avais pas été éclairée et guidée par les paroles de Dieu, j’aurais été amenée à me ranger à ses côtés et à considérer Dieu comme mon ennemi. J’ai également compris que la lecture des paroles de Dieu et les échanges sur la façon de reconnaître les antéchrists avaient pour but d’aider les frères et sœurs à comprendre la vérité et à acquérir du discernement afin qu’ils ne soient pas perturbés et trompés par les antéchrists. Exclure les antéchrists de l’Église sert à protéger les élus de Dieu. J’avais beau être dirigeante, je n’avais eu aucun discernement sur cet antéchrist et j’avais cru ses mensonges. J’avais même pris son parti et je l’avais défendu. J’ai compris que j’étais devenue la complice de Satan. J’avais compati avec un antéchrist, je l’avais protégé et lui avais montré de l’amour. C’était un acte de cruauté contre les élus de Dieu. J’ai compris à quel point j’avais été idiote et je m’en suis vraiment voulu, alors je suis venue devant Dieu en prière, me repentant et demandant Son pardon.

Plus tard, j’ai lu ces passages des paroles de Dieu : « La norme par laquelle les humains jugent les autres humains est basée sur leur comportement ; ceux dont le comportement est bon sont justes, tandis que ceux dont la conduite est abominable sont méchants. La norme par laquelle Dieu juge les humains est basée sur leur essence, à savoir s’ils se soumettent à Dieu ou non. Celui qui se soumet à Dieu est une personne juste, tandis que celui qui ne se soumet pas à Dieu est un ennemi et une personne méchante, indépendamment de son comportement qui est bon ou mauvais, et indépendamment de son discours qui est correct ou incorrect » (« Dieu et l’homme entreront dans le repos ensemble », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Quand Dieu se fait chair et vient œuvrer chez les hommes, tous Le voient et entendent Ses paroles, et tous voient les actes que Dieu accomplit depuis Son corps de chair. À ce moment-là, toutes les notions de l’homme deviennent de l’écume. Quant à ceux qui ont vu Dieu qui est apparu dans la chair, ils ne seront pas condamnés s’ils Lui obéissent volontiers, alors que ceux qui s’opposent délibérément à Lui seront considérés comme des adversaires de Dieu. De telles gens sont des antéchrists, des ennemis qui s’opposent volontairement à Dieu. Ceux qui entretiennent des notions sur Dieu, mais qui sont quand même prêts à Lui obéir volontiers, ne seront pas condamnés. Dieu condamne l’homme sur la base de ses intentions et de ses actions, jamais sur la base de ses pensées et de ses idées. S’Il condamnait l’homme sur la base de ses pensées et de ses idées, alors pas un seul ne pourrait échapper au courroux de Dieu. Ceux qui s’opposent volontairement au Dieu incarné seront punis pour leur désobéissance. En ce qui concerne ces gens qui s’opposent volontiers à Dieu, leur opposition vient des notions qu’ils entretiennent sur Dieu, ce qui les conduit en conséquence à des actions qui perturbent l’œuvre de Dieu. Ces hommes résistent délibérément et détruisent l’œuvre de Dieu. Ils n’ont pas simplement des notions sur Dieu, mais ils s’adonnent aussi à des activités qui perturbent Son œuvre, et pour cette raison des gens de ce genre seront condamnés » (« Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu s’opposent à Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Ces paroles de Dieu sont claires : Dieu juge les gens en fonction de leur essence et de leur attitude face à la vérité. Certaines personnes peuvent avoir des notions sur l’œuvre de Dieu, mais si elles sont capables de chercher la vérité et de mettre de côté leurs notions, Dieu ne les condamnera pas. Ceux qui ont toujours des opinions mitigées sur Dieu incarné, qui n’acceptent pas la vérité et même qui remettent en question et nient Dieu, sont tous des ennemis de Dieu et des antéchrists, quel que soit leur comportement apparent. Dieu condamne de telles personnes et les chasse. J’avais l’habitude de ne considérer que le comportement apparent des gens. J’avais cru que Marjorie était dévouée à Dieu et à la recherche de la vérité, parce qu’elle était passionnée, qu’elle faisait des sacrifices, qu’elle se dépensait et qu’elle était dirigeante de l’Église, mais je n’avais pas tenu compte de son essence ni de son attitude envers Dieu et la vérité. Marjorie avait certaines notions sur l’œuvre de Dieu et n’acceptait pas les échanges avec les autres frères et sœurs. Elle répandait aussi ses notions et niait publiquement le Dieu incarné. Son essence était la haine de Dieu et de la vérité : elle était un antéchrist. J’avais été induite en erreur et trompée par l’apparence illusoire de Marjorie et j’avais pris le parti d’un antéchrist. J’avais vraiment manqué de discernement. Ce n’est qu’alors que j’ai compris que nous devions juger les gens et les choses selon les paroles de Dieu et les principes de la vérité, et pas seulement en fonction du comportement apparent des gens.

Après cela, j’ai lu un autre passage des paroles de Dieu, qui disait : « Dieu purifie l’Église, la nettoie des perturbateurs et des importuns, des antéchrists, des mauvais esprits, des personnes mauvaises, des non-croyants, de ceux qui ne croient pas vraiment en Lui et de ceux qui ne peuvent même pas rendre service. C’est ce que l’on appelle nettoyer le champ : cela s’appelle le vannage. […] Tu peux voir que Dieu fait tout en son temps. Il ne travaille pas au hasard. Son œuvre de gestion suit le plan qu’Il a élaboré, et Il fait tout étape par étape, pas au hasard. Et qu’en est-il de ces étapes ? Chaque étape de l’œuvre que Dieu fait sur les gens doit avoir un effet, et quand Il voit que c’est le cas, Il fait la prochaine étape de Son œuvre. Dieu a découvert par Lui-même comment Son œuvre peut prendre effet, ce qu’Il doit dire et faire. Il fait Son œuvre selon ce dont les gens ont besoin, pas au hasard. Quelle que soit l’œuvre qui sera efficace sur les gens, Dieu l’accomplit, et tout ce qui est immatériel en termes d’efficacité, Dieu ne le fait assurément pas. Par exemple, lorsqu’il y a besoin de leçons d’objets négatives sur lesquelles les élus de Dieu peuvent développer leur discernement, de faux Christs, des antéchrists, des esprits mauvais, des gens mauvais, des perturbateurs et des importuns apparaîtront dans l’Église, sur lesquels d’autres pourront développer leur discernement. Si les élus de Dieu comprennent la vérité et peuvent identifier de telles personnes, alors ces personnes ont rendu leur service, et il n’y a plus de valeur dans leur existence. À ce moment-là, les élus de Dieu se lèveront pour les exposer et les dénoncer, et l’Église les exclura immédiatement. Toute l’œuvre de Dieu a ses étapes, et toutes ces étapes sont arrangées par Dieu sur la base de ce dont l’homme a besoin dans sa vie et sa stature » (« On ne peut s’engager sur le bon chemin de la croyance en Dieu que si l’on résout ses notions (3) », dans La Parole, vol. 3, « Sermons de Christ des derniers jours »). Après avoir lu ces paroles de Dieu, j’ai compris que, bien que de nombreuses personnes accomplissent un devoir dans l’Église, toutes ne sont pas les élues de Dieu et toutes ne sont pas ses brebis. Des loups se cachent au sein du troupeau. Dieu permet aux antéchrists, aux scélérats et aux non-croyants d’entrer dans l’Église pour nous aider à acquérir du discernement, à tirer des leçons et à être capables de distinguer le bien du mal. Même si Marjorie faisait son devoir dans l’Église, elle ne croyait pas vraiment en Dieu. Elle n’était venue dans l’Église que pour analyser l’œuvre de Dieu, et non pour chercher et comprendre la vérité. C’était un loup déguisé en brebis, une malfaitrice chassée par Dieu. Dieu est en train de purifier l’Église et d’exposer l’essence de chaque personne. Aucun antéchrist, scélérat ou non-croyant ne peut rester caché dans l’Église car tous seront exposés et chassés par l’œuvre de Dieu. Seuls ceux qui croient vraiment en Dieu, aiment la vérité et cherchent la vérité resteront, et eux seuls seront purifiés et sauvés par Dieu.

Grâce à cette expérience, j’ai acquis un certain discernement et j’ai appris des choses. Tout d’abord, je ne peux pas me contenter de considérer les comportements apparents des gens, la façon dont ils supportent la souffrance et se dévouent, parce que beaucoup de gens peuvent faire ces choses, surtout les faux religieux. Deuxièmement, je ne dois pas adorer de simples personnes, car Dieu déteste l’adoration des personnes. On ne doit admirer et vénérer que Dieu. Troisièmement, en tant que dirigeante d’Église, je dois prendre en compte l’entrée dans la vie de mes frères et sœurs, et donner la priorité aux choses qui leur sont bénéfiques. Quatrièmement, lorsque je suis confrontée à des problèmes, je dois avoir un cœur qui craint Dieu et apprendre à chercher et à attendre. Je ne dois pas juger et condamner sans réfléchir en fonction de mes propres notions. C’est susceptible d’offenser le tempérament de Dieu. Cinquièmement, je dois lire davantage les paroles de Dieu Tout-Puissant pour comprendre la vérité. Ce n’est qu’en étant guidés par les paroles de Dieu que nous pouvons voir à travers les complots diaboliques de Satan et nous tenir du côté de la vérité. J’ai aussi compris à quel point la vérité est précieuse. Ce n’est qu’en comprenant la vérité que nous pouvons vraiment comprendre les choses et discerner toutes sortes de malfaiteurs, d’antéchrists et de non-croyants. À l’avenir, je lirai davantage les paroles de Dieu et je baserai mes actes, ainsi que mes jugements sur les gens et les choses, sur les paroles de Dieu, avec la vérité comme principe. Dieu soit loué !

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp