Le bon état d’esprit pour partager l’Évangile

6 décembre 2022

Par Zhuiqiu, Chine

Un jour, un frère m’a dit que sa jeune sœur Li Ping était croyante depuis toute petite, qu’elle travaillait pour le Seigneur avec passion depuis des années et que sa foi était sincère. Il voulait que je partage l’Évangile avec elle. J’ai volontiers accepté. Mais lorsque j’ai parlé à Li Ping, elle s’est levée et a dit nerveusement : « Notre pasteur a dit que de faux Christs apparaîtront dans les derniers jours pour tromper les gens et que toute information sur le retour du Seigneur était erronée. Vous prêchez pour l’Éclair Oriental. Je n’écouterai pas. On peut discuter d’autre chose, mais n’abordez pas le sujet de la foi. » Voyant qu’elle avait été fortement trompée par les rumeurs et les mensonges du pasteur, j’ai essayé de lui dire : « Ma sœur, savez-vous à quoi l’Éclair Oriental fait référence ? Le Seigneur Jésus a clairement prophétisé : “Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme” (Matthieu 24:27). L’Éclair Oriental fait référence à l’œuvre et aux paroles de Dieu. Toutes les vérités exprimées par Dieu Tout-Puissant sont telle une immense lumière qui apparaît à l’est, d’où le terme d’Éclair Oriental. Cette lumière de la vérité a déjà brillé d’est en ouest. La prophétie du Seigneur s’est déjà entièrement réalisée. Voyons si l’Éclair Oriental équivaut à l’apparition et à l’œuvre du Seigneur. » Refusant d’entendre, elle a répondu : « Notre pasteur a dit que si quelqu’un ne prêchait pas comme nous, on ne devait pas l’écouter, même s’il paraît bien. On ne peut même pas écouter nos propres parents ou frères et sœurs. Et on ne peut accueillir aucun étranger. » Ce n’est pas la volonté du Seigneur. La Bible dit : « N’oubliez pas l’hospitalité ; car, en l’exerçant, quelques-uns ont logé des anges, sans le savoir » (Hébreux 13:2). J’ai répondu patiemment : « Ma sœur, la Bible dit : “Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises” (Apocalypse 2:7). “Au milieu de la nuit, on cria: Voici l’époux, allez à sa rencontre !” (Matthieu 25:6). Ces prophéties stipulent que pour accueillir le Seigneur, il faut écouter Sa voix. Si quelqu’un témoigne du retour du Seigneur, on doit sortir pour Le rencontrer. C’est notre seule chance de pouvoir accueillir le Seigneur. Si on n’écoute pas ou qu’on ne cherche pas quand on entend quelqu’un témoigner du retour du Seigneur, on ratera notre chance de L’accueillir ! » Mais elle a refusé d’écouter et a trouvé une excuse pour partir. Le comportement de Li Ping me mettait dans l’embarras. Si elle ne voulait pas écouter, comment partager l’Évangile avec elle ? Mais je savais que ce n’était pas le bon état d’esprit. Je n’avais même pas témoigné du retour du Seigneur, alors comment pouvais-je abandonner aussi facilement ? Vu que c’était une vraie croyante, je devais m’efforcer de partager l’Évangile avec elle.

Plus tard, on est allés chez Li Ping pour partager l’Évangile avec elle. Mais elle a fermé la porte dès qu’elle nous a vus et a refusé de l’ouvrir quoi qu’on dise. On était impuissants, alors on est partis. On y est retournés plusieurs fois, mais elle n’a pas voulu ouvrir la porte. Elle a dit : « D’après notre pasteur, vous voulez voler des brebis On doit frapper à mort ceux qui viennent de l’Éclair Oriental, les jeter dans le fleuve ou les signaler à la police. Partez et assurez-vous que notre pasteur ne vous voie pas. » En l’entendant dire ça, j’ai été très gênée et j’ai voulu abandonner. Mais à ce moment-là, je ne savais pas si le fait d’abandonner était conforme à la volonté de Dieu ou pas, alors j’ai fait une prière silencieuse. Puis un passage des paroles de Dieu m’est venu à l’esprit : « En prêchant l’Évangile, vous devez assumer votre responsabilité et agir sérieusement avec tous ceux à qui vous le prêchez. Dieu sauve les gens dans la mesure du possible, et vous devez être conscients de la volonté de Dieu, vous ne devez pas négliger quiconque cherche et étudie le vrai chemin. […] Tant que les gens sont disposés à étudier le vrai chemin et capables de rechercher la vérité, vous devez faire tout votre possible pour leur lire davantage de paroles de Dieu et leur communiquer davantage la vérité, et pour témoigner de l’œuvre de Dieu et résoudre leurs notions, afin que vous puissiez les gagner et les amener devant Dieu. Voilà ce qui est conforme aux principes de la diffusion de l’Évangile » (« Évangéliser est le devoir auquel sont tenus par honneur tous les croyants », dans La Parole, vol. 3, « Sermons de Christ des derniers jours »). En méditant ces paroles de Dieu, j’ai eu honte. Dieu sauve les gens dans la mesure du possible. Dieu ne nous abandonne pas tant qu’il y a de l’espoir. Vu que je partageais l’Évangile, je devais faire mon maximum. Tant qu’une personne est conforme aux principes, je dois prêcher auprès d’elle avec patience et amour, et assumer mes responsabilités. C’est mon devoir. Or je voulais battre en retraite et abandonner à la moindre difficulté rencontrée. Je n’étais pas du tout fidèle à mon devoir. En comprenant ça, je me suis sentie vraiment coupable. J’ai prié. J’étais déterminée : peu importe la façon dont Li Ping me traitait, elle avait une bonne humanité et c’était une vraie croyante. Je n’allais pas abandonner. J’allais lui donner le témoignage des paroles et de l’œuvre de Dieu, et l’amener devant Dieu. Quand j’ai accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, si les frères et sœurs n’avaient pas échangé patiemment sur la vérité pour résoudre mes notions, je serais probablement restée dans la religion. Partager l’Évangile requiert énormément d’amour et de patience. Il faut se donner au maximum et assumer nos responsabilités. C’est la volonté de Dieu.

Contre toute attente, quand on est retournés chez Li Ping, elle nous a ouvert la porte. Mais ensuite, elle nous a ignorés et est restée muette. Vu qu’elle avait ouvert la porte, on avait une chance d’échanger et elle allait finir par comprendre les choses si elle écoutait un peu. On a saisi l’occasion pour échanger avec elle. J’ai dit : « Ma sœur, accueillir la venue du Seigneur, ce n’est pas une mince affaire. Si on ne suit pas les paroles du Seigneur et qu’on écoute aveuglément les hommes dans notre quête du vrai chemin, il est probable qu’on aille à l’encontre de Dieu. Quand le Seigneur Jésus est apparu et a œuvré, les croyants juifs ont écouté leurs chefs religieux. Comme eux, ils ont condamné et rejeté le Seigneur. Ils ont finalement été punis par Dieu. Les chefs religieux et les pasteurs d’aujourd’hui ne cherchent pas et n’enquêtent pas sur l’œuvre de Dieu dans les derniers jours. Ils font même tout pour boucler leur église et mentent pour tromper les croyants. Ils disent que toute information sur la venue du Seigneur est fausse. Et même si notre famille nous le dit, on ne doit pas écouter et on doit la signaler à la police. Dire cela ou agir ainsi est-il en accord avec les enseignements du Seigneur ? Quelqu’un qui dit ce genre de choses est-il croyant ? » Elle a changé de comportement en voyant que tout ce que l’on disait était vrai. Et elle a bien voulu nous parler. Elle a également partagé ce qui la déconcertait : « Le Seigneur Jésus nous a avertis : “Si quelqu’un vous dit alors: Le Christ est ici, ou: Il est là, ne le croyez pas. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de séduire, s’il était possible, même les élus” (Matthieu 24:23-24). Dans les derniers jours, quand le Seigneur fera Son retour, de faux Christs et de faux prophètes égareront les gens. Notre pasteur a dit que toute prédication du retour du Seigneur était faite par un faux Christ qui trompe les gens. On ne connaît pas bien la Bible, alors il nous a dit d’être prudents, sinon nos années de foi seront vaines. J’ai peur de ce qui pourrait arriver si j’ai foi en quelque chose de faux. » J’ai immédiatement répondu : « Ma sœur, on comprend tes craintes d’être trompée. Mais il faut comprendre la volonté du Seigneur. Il a dit ça pour que l’on distingue les faux Christs et qu’ils ne nous trompent pas, pas pour qu’on soit sans arrêt sur nos gardes et qu’on rate l’accueil du Seigneur. Il a aussi clairement expliqué les manifestations des faux Christs. Ils comptent sur les signes et les miracles qu’ils opèrent pour égarer les gens. On connaît les caractéristiques d’un faux Christ, alors on ne sera pas trompés tant qu’on y fait attention. Si on sort les paroles du Seigneur de leur contexte, qu’on pense que tout témoignage du retour du Seigneur est faux, qu’on ne cherche pas et qu’on n’enquête pas, ne condamne-t-on pas le retour du Seigneur Jésus ? Comment accueillir le Seigneur, alors ? Pour déterminer si c’est bien le retour du Seigneur Jésus, il est primordial d’écouter la voix du Seigneur et de distinguer le vrai Christ des faux Christs. Ce n’est pas une solution de toujours rester sur ses gardes et de tout rejeter. Le plus important pour accueillir le Seigneur, c’est d’écouter Sa voix. Le Seigneur Jésus a dit : “Voici, je me tiens à la porte, et je frappe. Si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte, j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec moi” (Apocalypse 3:20). »

Après ça, on a lu deux passages des paroles de Dieu sur la façon de distinguer le vrai Christ des faux. Dieu Tout-Puissant dit : « Si, en ce jour, il émergeait une personne capable de manifester des signes et des prodiges et de chasser les démons, de guérir les malades et d’accomplir beaucoup de miracles, et si cette personne affirmait qu’elle est Jésus qui est venu, alors ce serait de la contrefaçon générée par les mauvais esprits qui imite Jésus. Souviens-toi de ceci ! Dieu ne reprend pas la même œuvre. L’étape de l’œuvre de Jésus a déjà été réalisée et Dieu ne va plus entreprendre cette étape de l’œuvre. L’œuvre de Dieu est irréconciliable avec les notions de l’homme ; par exemple, l’Ancien Testament prédisait la venue d’un Messie, et le résultat de cette prophétie a été la venue de Jésus. Cela s’étant déjà produit, il serait donc erroné de penser à la venue d’un autre Messie. Jésus est déjà venu une fois et ce serait une erreur si Jésus devait revenir une nouvelle fois. Il y a un nom pour chaque ère et chaque nom comporte une caractéristique de cette ère. Dans les notions de l’homme, Dieu doit toujours manifester des signes et des prodiges, Il doit toujours guérir les malades et chasser les démons, et Il doit toujours être exactement comme Jésus. Néanmoins, cette fois-ci, Dieu n’est pas du tout comme cela. Si, au cours des derniers jours, Dieu continuait à manifester des signes et des prodiges, à chasser les démons, à guérir les malades – s’Il faisait exactement la même chose que Jésus –, alors Dieu serait en train de répéter la même œuvre, et l’œuvre de Jésus n’aurait aucune signification ou valeur. Ainsi, Dieu réalise une étape de l’œuvre à chaque ère. Une fois que chaque étape de Son œuvre est achevée, elle est immédiatement imitée par les mauvais esprits et, après que Satan commence à suivre Dieu de près, Dieu opte pour une autre méthode. Une fois que Dieu a accompli une étape de Son œuvre, elle est imitée par les mauvais esprits. Vous devez être conscients de cela » (« Connaître l’œuvre de Dieu aujourd’hui », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’essence de Dieu, et Celui qui est l’incarnation de Dieu doit posséder l’expression de Dieu. Puisque Dieu Se fait chair, Il doit apporter l’œuvre qu’Il projette de faire et, puisque Dieu Se fait chair, Il doit exprimer ce qu’Il est et doit être capable d’apporter la vérité à l’homme, de lui donner la vie et de lui montrer le chemin. La chair qui n’a pas l’essence de Dieu n’est résolument pas le Dieu incarné ; il n’y a pas de doute à ce sujet. Si l’homme projette de se renseigner pour déterminer s’il s’agit de la chair de Dieu incarné, alors il doit le confirmer par le tempérament qu’Il exprime, ainsi que par Ses paroles. Autrement dit, pour confirmer qu’il s’agit de la chair de Dieu incarné ou non et que c’est le vrai chemin ou non, l’on doit réfléchir en se basant sur Son essence. Et ainsi, pour déterminer s’il s’agit ou non de la chair de Dieu incarné, le point essentiel est Son essence (Son œuvre, Ses déclarations, Son tempérament et bien d’autres aspects), plutôt que Son apparence. Si l’on ne scrute que Son apparence et qu’en conséquence, on oublie Son essence, alors cela montre que l’on est aveugle et ignorant » (« Préface », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Après avoir lu ces paroles de Dieu, j’ai échangé : « Les paroles de Dieu sont très claires. Distinguer le vrai Christ des faux doit être fait à travers l’œuvre et les paroles de Dieu, et le tempérament qu’Il exprime. Parce que l’essence de Christ est le chemin, la vérité et la vie. Il offre à l’humanité la vérité et exprime le tempérament de Dieu. Il accomplit l’œuvre de rédemption et de salut. Quand le Seigneur Jésus a œuvré, Il a donné à l’humanité le chemin de la repentance. Il nous a appris à nous confesser et à nous repentir, à aimer son prochain comme soi-même, à être tolérants et patients. Il nous a aussi montré des tas de signes et de miracles, a guéri les malades, chassé les démons, ressuscité les morts, et permis aux boiteux de remarcher. Il a accordé une grâce infinie aux hommes, nous a laissés goûter à la miséricorde et à l’amour de Dieu et voir Son pouvoir et Son autorité. Finalement, le Seigneur Jésus a été cloué à la croix, achevant l’œuvre de rédemption. À travers les paroles et l’œuvre de Dieu et Son tempérament, on peut voir qu’Il avait une essence divine et qu’Il était Dieu incarné. Maintenant, Il est revenu dans les derniers jours en tant que Dieu Tout-Puissant. Il exprime la vérité et œuvre pour juger et purifier l’humanité. Les paroles de Dieu Tout-Puissant sont riches et abondantes. Elles révèlent tant de mystères et de vérités, comme la façon d’échapper aux liens du péché, la façon de changer de tempérament et d’être pleinement sauvé, et la fin et la destination de l’homme. Il nous a montré le chemin pour être sauvés et entrer dans le royaume de Dieu. Dieu Tout-Puissant juge et expose aussi la vérité sur la corruption de l’humanité par Satan, dévoile le tempérament satanique des hommes qui sont contre Dieu, comme l’arrogance, la fourberie et la malveillance. Il montre également Son tempérament juste qui ne tolère aucune offense. Ses paroles nous montrent les chemins pour la pratique et l’entrée : comment être honnête, se consacrer à notre devoir, se soumettre à Dieu. En mangeant et en buvant les paroles de Dieu, en vivant le jugement et le châtiment de Dieu, le tempérament de Ses élus change, et ils ont des tas d’expériences et de témoignages. À travers les paroles et l’œuvre de Dieu Tout-Puissant, on peut voir qu’Il est Christ des derniers jours, Il est Dieu Lui-même. Dieu Tout-Puissant est le retour du Seigneur. Mais les faux Christs sont des esprits malfaisants par nature. Ils ne possèdent pas la vérité et ne peuvent pas sauver ni purifier les gens. Ils ne peuvent qu’égarer les gens en faisant des signes ou des miracles. On peut voir que les faux Christs ne possèdent pas l’essence du Christ et ne peuvent accomplir Son œuvre. Ils prétendent tous s’appeler Dieu, mais ils sont faux et ne peuvent tromper les gens indéfiniment. »

Après avoir entendu mon échange, Li Ping a dit : « Ce que vous avez lu est formidable. Très convaincant. Pas étonnant que mon pasteur ait dit qu’on serait attirés dès qu’on vous entendrait prêcher. Ce que vous m’avez dit me plaît vraiment, mais il faut encore que j’y réfléchisse. » J’ai répondu : « Ma sœur, durant toutes ces années de foi, n’a-t-on pas désiré le retour du Seigneur ? J’espère que tu aborderas la question avec prudence. Si tu rates l’occasion d’être sauvée par Dieu, tu le regretteras toute ta vie. » Après ça, quoi que nous échangions, elle n’a plus réagi ni dit un mot. J’étais épuisée et je perdais patience. Je me disais que vu qu’elle ne changeait pas d’avis malgré tous nos échanges, on ne pouvait plus rien y faire. Mais cette pensée me contrariait. Je me suis souvenue de ce que Dieu a dit : « Es-tu conscient du fardeau sur tes épaules, de ta commission et de ta responsabilité ? Où est ton sens de la mission historique ? Comment serviras-tu adéquatement en maître à la prochaine ère ? As-tu un sens élevé de maîtrise ? Comment expliquerais-tu le maître de toutes choses ? Est-ce réellement le maître de toutes les créatures vivantes et de toutes les choses physiques dans le monde ? Quels plans as-tu pour la progression de la prochaine étape de l’œuvre ? Combien de gens attendent que tu sois leur berger ? Ta tâche est-elle lourde ? Ils sont malheureux, pitoyables, aveugles, et désorientés, gémissant dans les ténèbres. Où est le chemin ? Combien ils aspirent à ce que la lumière, comme une étoile filante, descende soudainement et dissipe les forces des ténèbres qui ont accablé les hommes depuis tant d’années. Qui peut savoir exactement dans quelle mesure ils espèrent anxieusement et comment ils languissent jour et nuit après cela ? Ces hommes qui souffrent profondément restent emprisonnés dans un cachot obscur, sans espoir d’être libérés, même un jour où la lumière illumine. Quand cesseront-ils de pleurer ? Le malheur de ces esprits fragiles, à qui l’on n’a jamais accordé le repos, est terrible, et ils ont longtemps été gardés attachés dans cet état par d’impitoyables liens et par l’histoire figée. Qui a entendu les cris de leurs gémissements ? Qui a observé leur état misérable ? As-tu jamais imaginé à quel point le cœur de Dieu est chagriné et anxieux ? Comment peut-Il supporter de voir l’humanité innocente, créée de Ses propres mains, endurer un tel tourment ? Après tout, les êtres humains sont les victimes qui ont été empoisonnées. Bien que l’homme ait survécu jusqu’à ce jour, qui aurait su que l’humanité a depuis longtemps été empoisonnée par le malin ? As-tu oublié que tu es l’une des victimes ? Dans ton amour pour Dieu, n’es-tu pas prêt à t’efforcer de sauver ces survivants ? N’es-tu pas prêt à consacrer toute ton énergie à rendre la pareille à Dieu qui aime l’humanité comme Sa propre chair et Son propre sang ? Tout compte fait, comment interprètes-tu ton utilisation par Dieu pour vivre ta vie extraordinaire ? As-tu réellement la détermination et la confiance pour vivre la vie riche de sens d’une personne pieuse qui sert Dieu ? » (« Comment devrais-tu entreprendre ta future mission ? », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Ces paroles de Dieu nous montrent à quel point Il est peiné et anxieux. Il espère que tous les vrais croyants de toute confession, tous ceux qui sont dans l’obscurité, qui désirent ardemment le retour du Seigneur entendront bientôt la voix de Dieu et reviendront dans Sa maison. Or quand une destinataire potentielle de l’Évangile, trompée par son pasteur et liée par des notions religieuses, s’est retrouvée devant moi, je n’ai pas su échanger patiemment sur la vérité et la guider. Je l’ai étiquetée avec nonchalance et laissée tomber. Où étaient mon amour et mon sens des responsabilités ? Avant, j’attendais impatiemment le retour du Seigneur tous les jours. J’avais peur d’être trompée par un faux Christ, alors quand j’entendais quelqu’un témoigner du retour du Seigneur, je n’y prêtais pas attention. C’était un chemin cahoteux. J’avais la chance d’avoir accepté l’œuvre de Dieu dans les derniers jours avant Li Ping. C’était donc ma responsabilité, mon devoir de partager l’Évangile avec elle. Je n’ai pas accepté cette étape de l’œuvre en un clin d’œil. Au départ, moi aussi j’avais des tas de notions. Les frères et sœurs ont patiemment échangé avec moi, encore et encore, et j’ai fini par avoir la chance de me présenter devant Dieu. Or je ne voulais pas me mettre à sa place et voir les choses de son point de vue. Je manquais d’amour et de patience et je n’assumais pas mes responsabilités. Tant qu’il y avait une once d’espoir et qu’elle avait une certaine tendance à chercher et enquêter, il fallait que je trouve un moyen de continuer à échanger avec elle. C’était ça, assumer mes responsabilités. En voyant les choses de cette façon, j’étais compatissante envers elle. Accueillir le Seigneur, c’est très important pour notre destination ultime. Son approche prudente était totalement normale. J’avais fait seulement quelques allers-retours en plus, j’avais vu qu’elle avait beaucoup de notions et je voulais l’étiqueter puis abandonner. J’étais vraiment arrogante et déraisonnable. En y réfléchissant, je me sentais horriblement mal et coupable. Je priais et jurais devant Dieu que je continuerais à partager l’Évangile avec elle et à faire de mon mieux pour l’amener devant Dieu.

Deux jours plus tard, je suis retournée chez Li Ping avec Sœur Cheng Aizhen. Elle nous a reçues chaleureusement en nous voyant et a dit : « Mes sœurs, vous avez mangé ? Sinon, je vais préparer quelque chose. Il fait si froid aujourd’hui. Faites comme chez vous. » Voyant qu’elle avait changé d’attitude aussi rapidement, Aizhen et moi étions surprises. Je m’étais inquiétée de savoir si elle nous recevrait ou pas. Son attitude avait changé du tout au tout, et c’était inattendu. On s’est assises, puis Li Ping a partagé sa pensée avec nous : « Ces derniers jours, j’ai réfléchi. Vous êtes venues partager l’Évangile avec moi à plusieurs reprises. Si votre foi n’était pas dans le vrai chemin, si ça ne venait pas du Saint-Esprit, comment pourriez-vous avoir autant d’amour et de patience ? Je me suis également dit qu’à chaque fois que vous êtes venues, je n’ai été ni à l’écoute, ni accueillante. Je n’ai fait qu’écouter mon pasteur, craignant d’être trompée par un faux Christ. Je n’ai pas écouté la voix de Dieu. Je n’ai pas étudié votre témoignage concernant le retour du Seigneur. Je me suis cachée en vous voyant. Comment pourrais-je accueillir le Seigneur de cette façon ? J’ai été si bête et ignorante ! » J’étais vraiment touchée qu’elle dise ça, et je ne cessais de rendre grâce à Dieu dans mon cœur. J’ai pensé à ce que Dieu avait dit : « Le cœur et l’esprit de l’homme sont tenus dans la main de Dieu, et toute sa vie est contemplée par les yeux de Dieu. Peu importe que tu y croies ou non, toutes les choses, qu’elles soient vivantes ou mortes, évolueront, changeront, se renouvelleront et disparaîtront conformément aux pensées de Dieu. C’est de cette manière que Dieu préside sur toutes les choses » (« Dieu est la source de la vie de l’homme », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Ce jour-là, on a également évoqué le fait de ne pas pouvoir entrer dans le royaume de Dieu si on vient juste d’être racheté, sans accepter le jugement de Dieu des derniers jours. J’ai dit : « Croire au Seigneur, se confesser et se repentir signifie juste que le Seigneur nous rachète et ne nous voie pas comme des pécheurs. Mais ça ne signifie pas que l’on est sans péché. On vit encore dans le cycle des péchés et des confessions. Si notre tempérament corrompu n’est pas résolu, on continuera à pécher et à résister à Dieu, et on ne peut entrer dans Son royaume. La Bible dit : “Sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur” (Hébreux 12:14). “Pour que vous soyez saints ; car je suis saint” (Lévitique 11:45). “En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas toujours dans la maison ; le fils y demeure toujours” (Jean 8:34-35). Dieu est saint et Il ne permet pas aux humains sales de souiller un saint royaume. Mais on ne peut pas s’empêcher de pécher sans cesse. Comment peut-on entrer dans le royaume de Dieu si on est totalement corrompus et liés par le péché ? Seul Dieu peut nous sauver. Dans les derniers jours, Dieu apparaît et œuvre. Il exprime les vérités et accomplit l’œuvre du jugement pour résoudre la corruption de l’humanité, nous libérer complètement des chaînes du péché, et nous purifier de la corruption pour qu’à terme, on puisse entrer dans le saint royaume de Dieu. » Li Ping a dit avec émotion : « Donc si on veut être purifiés, on doit vivre le jugement de Dieu des derniers jours. Sinon, notre tempérament corrompu ne changera jamais. » J’étais tellement contente qu’elle ait réussi à comprendre ça.

Ensuite, on a échangé sur la distinction des pasteurs religieux, les pharisiens. On a lu deux passages des paroles de Dieu Tout-Puissant. Dieu Tout-Puissant dit : « Regarde les dirigeants de chaque confession religieuse, ils sont tous arrogants et suffisants, et leurs interprétations de la Bible sont hors contexte et sont guidées par leurs propres notions et leur imagination. Ils comptent tous sur les dons et l’érudition pour accomplir leur travail. S’ils ne pouvaient pas prêcher du tout, les gens les suivraient-ils ? Ils possèdent tout de même une certaine connaissance et peuvent prêcher quelques doctrines, ou ils savent convaincre les autres et se servir de quelque artifice. Ils s’en servent pour tromper les gens et les amener devant eux. Théoriquement, ces gens croient en Dieu, mais, en réalité, ils suivent leurs dirigeants. Quand ils rencontrent quelqu’un qui prêche le vrai chemin, certains d’entre eux disent : “Nous devons consulter notre dirigeant au sujet de notre foi.” Vois comme les gens ont encore besoin de l’accord et de l’approbation des autres quand ils croient en Dieu et acceptent le vrai chemin : n’est-ce pas un problème ? Que sont donc devenus ces dirigeants ? Ne sont-ils pas devenus des pharisiens, de faux bergers, des antéchrists et des obstacles qui empêchent le peuple d’accepter le vrai chemin ? » (La Parole, vol. 3, « Sermons de Christ des derniers jours », Troisième partie). « Certaines gens lisent la Bible dans des églises imposantes et la récitent toute la journée, mais pas un seul d’entre eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun d’entre eux n’est capable de connaître Dieu et encore moins capable d’être en accord avec la volonté de Dieu. Ils sont tous des gens vils et inutiles, ils se placent en hauteur pour sermonner Dieu. Ils s’opposent à Dieu volontairement même en portant Son étendard. Affirmant qu’ils croient en Dieu, ils mangent tout de même la chair de l’homme et boivent son sang. Tous ces gens sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons dirigeants qui font intentionnellement obstacle à ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Ils peuvent paraître de “bonne constitution”, mais comment leurs disciples sauront-ils qu’ils ne sont nul autre que des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui se dévouent à dévorer des âmes humaines ? » (« Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu s’opposent à Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). J’ai échangé : « Les paroles de Dieu Tout-Puissant révèlent de manière incisive la nature et l’essence des chefs religieux, qui sont contre Dieu. Dans le passé, on ne faisait pas preuve de discernement sur le clergé. On pensait qu’ils connaissaient bien la Bible, qu’ils avaient de l’importance et qu’ils comprenaient la vérité. Alors on les écoutait aveuglément. On acceptait tous leurs arrangements. Pour nous, les paroles de nos pasteurs étaient plus importantes que celles du Seigneur. Et il fallait leur approbation pour quelque chose d’aussi capital que l’accueil du Seigneur. Sans quoi on n’osait pas le chercher ou l’accepter, même si on entendait la voix du Seigneur. On les surestimait. On n’était pas des croyants ou des disciples. Maintenant, les faits nous ont montré que lorsque les chefs du monde religieux entendent des témoignages du retour de Seigneur Jésus, ils n’amènent pas les croyants à étudier, mais leur racontent des tas de mensonges pour les empêcher d’enquêter sur le vrai chemin. Ils n’ont qu’un seul but : empêcher les croyants d’accepter le salut de Dieu des derniers jours, les garder fermement sous leur contrôle et les entraîner en enfer à leurs côtés. Leur comportement montre que leur essence même est contre Dieu, que ce sont des démons qui engloutissent les âmes des gens. Tout comme le Seigneur Jésus a dit : “Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites ! parce que vous fermez aux hommes le royaume des cieux ; vous n’y entrez pas vous-mêmes, et vous n’y laissez pas entrer ceux qui veulent entrer” (Matthieu 23:13). » Voici la réponse de Li Ping : « Sans l’incarnation de Dieu dans les derniers jours, Son apparition et Son œuvre, Son expression de la vérité, Son exposition de l’hypocrisie de ces chefs religieux, on n’aurait jamais vu leurs vrais visages, leur hypocrisie et leur malveillance. Et ils auraient continué à nous tromper. Quelle bêtise ! » Si elle a fait preuve de discernement envers son pasteur, c’est vraiment grâce à Dieu. Après ça, Li Ping a lu beaucoup de paroles de Dieu Tout-Puissant. On a échangé sur les trois étapes de l’œuvre de Dieu, sur la raison pour laquelle Dieu S’incarne pour œuvrer dans les derniers jours, sur la manière d’expérimenter le jugement de Dieu pour être purifié, et d’autres aspects de la vérité.

Après un moment de recherches et d’enquête, elle était convaincue que Dieu Tout-Puissant était le retour du Seigneur Jésus. Mais on ne s’attendait pas à ce que juste après qu’elle a été convaincue de l’œuvre de Dieu, son pasteur le découvre.

Un soir, peu après s’être assises, on a entendu frapper à la porte avec insistance. Li Ping a vu des tas de pieds à travers la fente sous la porte et a dit, paniquée : « Oh non, ils ont dit qu’ils vous roueraient de coups s’ils vous attrapaient, et qu’ils vous livreraient à la police. Il ne faut pas qu’ils vous voient. » Elle nous a de suite cachées. Et juste après, 7 ou 8 personnes ont déboulé. Furieux, ils parlaient tous en même temps : « Qu’en est-il de ces gens ? On a vu deux personnes entrer chez toi et ne pas en sortir. Elles sont forcément ici. On va leur casser les bras et les jambes quand on les attrapera. » Je voyais leur regard méchant à travers une petite fente. On aurait dit des loups. Ils ont commencé à fouiller partout : dans la cour, sous les lits, dans la porcherie, dans chaque coin et recoin. Ils se sont approchés de notre cachette en braquant leurs lampes en toutes directions. Mon cœur battait à tout rompre alors qu’ils étaient quasiment devant moi. S’ils nous trouvaient, même s’ils ne nous battaient pas à mort, on allait finir invalides. J’ai vite prié Dieu. Je n’ai pas osé me détacher de Lui ne serait-ce qu’un instant. Je savais que Dieu était mon roc. Quoi qu’ils me fassent ce jour-là, c’était entre Ses mains. Ils ne pouvaient rien me faire si Dieu ne le permettait pas. Cette idée en tête, je n’avais plus aussi peur. Ils ont cherché dans des tas d’endroits, mais ne nous ont jamais trouvées. C’était la protection de Dieu ! Ensuite, j’ai entendu quelqu’un dire, furieux : « C’est vraiment bizarre. Deux personnes sont bien entrées chez toi et n’en sont jamais sorties. Pourquoi ne les trouve-t-on pas ? » Li Ping les a réprimandés, furibonde : « Je vois à votre façon de vous comporter que vous êtes loin d’être croyants. Elles sont venues partager l’Évangile, mais c’est comme si elles étaient entrées dans l’antre du loup, s’exposant aux malédictions ou aux coups. Le Seigneur Jésus nous a appris à aimer son prochain comme soi-même. Vu votre comportement, vous êtes pires que des incroyants. Maintenant, j’ai vu votre vrai visage. Êtes-vous même des chrétiens ? Vous êtes des pharisiens. » Quand elle a dit ça, ils sont partis, vexés. Aizhen et moi étions vraiment contentes qu’elle ait dit ça. Elle avait enfin fait preuve de discernement envers ces chefs religieux. Ils ne la trompaient plus et ne la perturbaient plus. Quand ils sont partis, Li Ping a dit avec émotion : « Après leur raffut aujourd’hui, j’ai vu qui ils étaient vraiment. Ce sont des antéchrists, des ennemis de Dieu. Je suivrai Dieu Tout-Puissant même s’ils me harcèlent. » J’étais très émue de l’entendre dire ça. Je remerciais Dieu encore et encore.

Cette expérience m’a permis de mieux voir le visage démoniaque des chefs religieux qui résistent à Dieu. Ils ne cherchent pas et n’enquêtent pas du tout sur l’œuvre de Dieu. Ils deviennent fous quand ils entendent quelqu’un témoigner du retour du Seigneur et sont prêts à le battre à mort. Ce ne sont pas des croyants. Ce sont des antéchrists, des pharisiens écœurés par la vérité, qui la détestent. J’avais aussi vu les actes merveilleux de Dieu, et ça avait renforcé ma foi. Quelles que soient les difficultés rencontrées lors du partage de l’Évangile, tant qu’il y a un destinataire potentiel de l’Évangile, je dois faire preuve d’amour et de patience pour témoigner de l’œuvre et des paroles de Dieu pour qu’il puisse entendre la voix de Dieu et accepter Son salut des derniers jours. C’est la seule façon d’assumer mes responsabilités et mon devoir.

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Une Renaissance

Par Yang Zheng, Chine Je suis né dans une famille rurale appauvrie qui avait des pensées arriérées. J’ai été vaniteux dès mon plus jeune...

À la croisée des chemins

Par Wang Xin, Corée du Sud J’avais une famille heureuse et un très bon mari. On avait ouvert un restaurant familial qui marchait très bien....

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp