Une bénédiction « volée »

24 octobre 2022

Par A’Chao, Chine

C’était en mars 2012. J’ignore quel jour ça a commencé, mais j’ai remarqué que chaque soir après le dîner, ma femme se hâtait de finir ses tâches ménagères, puis elle allait lire un livre dans la chambre. Cela s’est produit un jour, le lendemain… et ça a continué. J’ai été très curieux. Quel livre lisait-elle ? Pourquoi cela l’attirait-il autant ? Un soir, je n’ai pas pu m’empêcher d’ouvrir la porte pour voir ce qui se passait. En me voyant entrer, elle a voulu écarter le livre. Je lui ai attrapé la main qui tenait le livre et lui ai demandé ce que c’était. Elle m’a dit en souriant : « C’est “Le rouleau ouvert par l’Agneau”. Ce sont les paroles exprimées par le Seigneur Jésus de retour. Nous avions espéré Son retour, et maintenant Il est revenu. » En entendant ça, j’ai été choqué et j’ai eu peur. Je me suis rappelé que le pasteur disait : « Nous croyons au Seigneur, donc nous sommes sauvés. Quand Il viendra, Il nous élèvera directement dans le royaume des cieux, donc tout prêche sur la venue du Seigneur est faux. » Je lui ai dit avec colère : « Je pense que tu fais une erreur. As-tu oublié ce que le pasteur nous a dit ? Nous sommes déjà sauvés en croyant au Seigneur. Si le Seigneur était revenu, nous aurions déjà été élevés dans le royaume des cieux. Or nous sommes encore là, non ? En tant que croyants au Seigneur, nous devons lire la Bible et rester sur la voie du Seigneur. Ainsi seulement nous pourrons être emmenés au royaume des cieux quand le Seigneur viendra. » Ma femme m’a répondu : « Ne définis pas ça trop vite. Lis d’abord ce livre, et tu sauras si le Seigneur est réellement revenu. » Mais j’étais très méfiant à l’époque, donc je n’ai pas pu comprendre ce que ma femme disait et elle n’a pu que reprendre le livre.

Après cela, je suis revenu un jour à la maison chercher quelque chose au milieu de ma journée de travail, et quand j’ai vu ma femme lire de nouveau ce livre, j’ai froncé les sourcils et l’ai ignorée, j’ai pris ce dont j’avais besoin et je suis parti. Au retour, j’ai continué à me demander : « Pourquoi ma femme est-elle si enthousiaste sur ce sujet ? Elle lit ça dès qu’elle a du temps et elle va prêcher l’Évangile. » Soudain, je me suis rappelé ce que ma mère m’avait dit : « “L’Éclair Oriental” est une force avec laquelle il faut compter. Les frères et sœurs qui connaissent la Bible et s’accrochent se perdent dans leurs livres et n’en ressortent jamais. » Je me suis demandé : « Ma femme lit-elle un livre de l’Éclair Oriental ? Est-ce que cela ne l’aurait pas déroutée ? Et si elle était vraiment trompée et perdait le salut du Seigneur ? Mais je suis immature dans la vie et je ne connais pas très bien la Bible. Je ne sais pas comment la faire revenir. » Plus tard, je suis allé chez le pasteur Chen pour l’aider à repeindre. Je me suis dit que, croyant au Seigneur depuis des années, il connaissait la Bible et avait de la maturité. Il saurait s’y prendre pour éloigner ma femme du gouffre. J’ai donc dit au pasteur Chen : « Depuis peu, ma femme lit un livre. Elle dit que le Seigneur est revenu et prêche activement l’Évangile. Elle a beaucoup changé. Vous savez que dans le passé, sa foi dans le Seigneur était faible et elle ne lisait pas beaucoup la Bible. J’ignore pourquoi elle persévère tant maintenant. » M’ayant écouté, il a déclaré solennellement : « Elle est en danger ! Maintenant, dans tout le monde religieux, seul l’Éclair Oriental atteste du retour du Seigneur, et ils sont les seuls à ne pas lire la Bible. Ta femme a sans doute accepté l’Éclair Oriental. Si elle croit à l’Éclair Oriental, elle perdra le salut du Seigneur et il n’y aura pas de place pour elle dans le royaume des cieux. Tu dois vite faire quelque chose pour la ramener. » À ces mots, j’ai été terrifié. J’ai craint qu’à cause de la fausse croyance de ma femme, le Seigneur l’abandonne et qu’elle tombe dans les désastres. J’ai demandé au pasteur Chen ce que je devais faire. Il a réfléchi un moment, puis il m’a dit : « Je suis pasteur et je connais la Bible mieux que toi. Ce soir, vole le livre que lit ta femme, et je t’aiderai à l’examiner. Mais qu’elle ne le sache pas. » À ce moment-là, je me disais qu’il valait mieux que le pasteur m’aide à l’analyser. Ainsi, je saurais ce qu’il y était écrit et je pourrais acquérir du discernement. Si la foi de ma femme était fausse, nous pourrions la persuader à temps d’y renoncer. Ce soir-là, j’ai apporté en secret chez le pasteur Chen « Le rouleau ouvert par l’Agneau ». Le pasteur Chen a pris le livre, l’a feuilleté avec désinvolture, puis l’a sèchement refermé sur la table. Fixant la couverture du livre, il a dit avec dédain : « Oui, c’est un livre de l’Éclair Oriental. Je suis sûr que ta femme croit à l’Éclair Oriental. Leur prédication en impose, et la plupart des gens ne peuvent pas la réfûter. Certaines personnes qui cherchent avec ténacité et connaissent la Bible cessent totalement de la lire quand ils lisent leurs livres. S’ils ne lisent pas la Bible, croient-ils encore au Seigneur ? Ta femme a été trompée par l’Éclair Oriental. Si elle ne rebrousse pas chemin, elle perdra les bénédictions du royaume des cieux. » J’ai été un peu perplexe en entendant ça : « Ceux qui ne connaissent pas la Bible manquent de discernement, il est donc normal qu’ils soient trompés, mais si ceux qui sont dirigeants depuis des années et connaissent la Bible croient en l’Éclair Oriental, y aurait-il une sorte de mystère dans ce livre ? Autrement, pourquoi des gens qui connaissent la Bible sont-ils si attirés par ça et finissent par croire en l’Éclair Oriental ? Je ne comprends pas du tout. » J’ai alors dit au pasteur : « Vous comprenez beaucoup de choses sur la Bible. Jetez un coup d’œil au contenu du livre et parlez-moi de ce qu’il dit. Que dois-je faire pour persuader ma femme de revenir ? » J’ai été surpris d’entendre le pasteur dire d’un ton solennel : « Je suis pasteur et je connais la vie, donc je n’ai pas besoin de lire ce livre. Nous sommes sauvés en croyant au Seigneur, et nous devons juste attendre qu’Il nous emmène dans le royaume de Dieu. Si ta femme te prêche l’Éclair Oriental, n’y crois pas. L’Éclair Oriental n’est qu’une escroquerie financière. Dans cette affaire, la seule chose que tu puisses faire est de veiller à ne pas lui donner beaucoup d’argent. Dépose tout ton argent, ne la laisse pas y accéder et garde un œil sur chacun de ses gestes. » Sur le moment, j’ai pensé que le pasteur en savait plus que moi et que c’était pour me protéger, et j’ai donc décidé de faire comme il disait. En rentrant, je me suis dit que ma femme n’avait pas renoncé, donc j’ai soigneusement remis le livre à sa place, mais avant que je puisse le ranger, ma femme est sortie de l’autre pièce. J’ai été pris de court, et elle m’a demandé avec anxiété : « Tu as pris mon livre ? » Craignant qu’elle s’aperçoive que je l’avais volé, je lui ai menti : « Je ne l’ai pas pris. Tu laisses toujours les choses traîner. Je vais t’aider à le retrouver. » Puis, j’ai fouillé un peu partout dans la chambre et enfin, j’ai sorti le livre et le lui ai tendu en disant : « Le voilà. Tu laisses toujours les choses traîner. Tu devrais vraiment les mettre à leur place. » Ma femme m’a fixé des yeux et je me suis senti rougir, le cœur rongé par la culpabilité. Heureusement, elle ne m’a pas posé d’autre question, elle a simplement pris le livre et est partie. C’est alors que je me suis rappelé que le Seigneur Jésus nous demande d’être des gens honnêtes. « Que votre parole soit oui, oui, non, non » (Matthieu 5:37). Or, qu’avais-je fait ? J’étais allé à l’encontre des enseignements du Seigneur et de ma conscience, et j’avais agi comme un voleur. Mais je me suis consolé en me disant que j’avais fait ça pour la protéger.

Le lendemain, je suis allé à la banque, j’ai changé les codes de tous nos comptes et de nos cartes et j’ai déposé tout le reste de notre argent, si bien qu’il nous est resté juste de quoi manger. Contre toute attente, ma femme n’a rien dit quand elle s’en est aperçue. À part lire son livre, elle a accompli toutes ses corvées comme elle le faisait habituellement, et elle m’a traité aussi agréablement qu’elle l’avait toujours fait. Mais j’étais honteux et mal à l’aise. Je croyais au Seigneur depuis tant d’années mais je traitais encore ma femme de façon si ignoble. Ce n’était pas ainsi qu’un chrétien devait se conduire. Je me suis aperçu que ma femme avait beaucoup changé depuis qu’elle lisait ce livre. Je la traitais de cette façon, et elle n’était même pas fâchée. Étaient-ce les paroles du livre qui l’avaient changée ? Ne faisais-je pas une erreur ? Se pouvait-il que cet Éclair Oriental auquel croyait ma femme soit vraiment le retour du Seigneur Jésus ? Je savais que je devais tirer tout ça au clair.

Un soir, au cours du dîner, ma femme m’a de nouveau encouragé à lire ce livre et m’a dit : « Tu dis que nous sommes sauvés par la foi dans le Seigneur et qu’Il nous emmènera dans le royaume des cieux quand Il viendra. Mais regarde notre mère et notre belle-sœur, et nous-mêmes, nous croyons au Seigneur depuis des années, mais nous continuons à pécher le jour et nous confesser le soir. Nous ne pouvons pas échapper aux liens du péché. D’après les Écritures, sans la sainteté on ne peut voir le Seigneur. Dieu est saint, donc si nous continuons à pécher souvent, commes-nous dignes d’entrer au royaume des cieux ? Maintenant, le Seigneur Jésus est revenu. Il exprime la vérité et accomplit l’œuvre du jugement en commençant par la maison de Dieu pour purifier entièrement les gens du péché et nous amener dans Son royaume. Pour entrer au royaume des cieux, nous devons accepter l’œuvre de jugement de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. » Ce que disait ma femme m’a semblé logique. Nous vivions encore en péchant le jour et en nous confessant le soir, sans pouvoir encore échapper aux liens du péché. Le Seigneur est saint, il est donc difficile de dire si des gens souillés et corrompus comme nous peuvent entrer au royaume des cieux. Quand j’ai compris ça, j’ai hoché la tête. Ma femme a vu que je ne résistais pas, et elle m’a joyeusement annoncé que deux sœurs pouvaient venir le lendemain me parler du retour du Seigneur. J’ai accepté de les entendre. Mais je savais que je comprenais peu de choses sur la Bible, donc j’ai voulu que le pasteur Chen vienne aussi, pour m’aider à comprendre et débattre avec les sœurs. Ainsi, je pourrais gagner en discernement et voir quelles paroles sont le plus conformes à la Bible. J’en ai donc parlé au pasteur Chen.

Le lendemain, après le dîner, tout le monde était arrivé. Une des sœurs a échangé : « Le Seigneur est revenu, Il exprime la vérité et accomplit l’œuvre de jugement et de purification des gens… » Avant qu’elle ait pu finir, le pasteur Chen s’est écrié : « Sur quel fondement dis-tu que le Seigneur est revenu ? Nos péchés sont pardonnés quand nous croyons au Seigneur Jésus. Nous sommes sauvés par la grâce. Nous n’avons pas besoin de cette œuvre du jugement. Tu ne comprends pas du tout la Bible ! » L’autre sœur a répondu au pasteur : « Mon frère, on ne peut pas obtenir la vérité en se querellant à son sujet. Le Seigneur est vraiment revenu, et si tu lis la vérité qu’exprime le Seigneur revenu, tu sauras s’Il est réel. » Impatient, le pasteur Chen a dit : « Pourquoi je lirais ça ? Le Seigneur n’est pas revenu. Tu ne comprends pas du tout la Bible, alors pourquoi prêches-tu l’Évangile ? J’en sais bien plus que toi sur la Bible, et je n’écouterai pas ça. » Les deux sœurs se sont servies de la Bible pour parler de l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, mais le pasteur Chen n’a pas écouté du tout et il n’a pas cessé de les interrompre, ne les laissant pas parler, jusqu’à ce que les deux sœurs n’aient pas d’autre choix que de partir. Il a alors dit à ma femme : « Ne les écoute pas. Tu ne comprends pas la Bible, donc ne sois pas induite en erreur, lis plus la Bible à l’avenir. » Et comme ça, au bout de moins d’un quart d’heure, ils étaient tous partis. J’ai été très déçu. En tant que pasteur d’une Église, si quelqu’un atteste que le Seigneur est revenu, il devait chercher et enquêter, et débattre avec les gens de l’Église de Dieu Tout-Puissant. Si c’est vraiment le retour du Seigneur, nous devons l’accepter ensemble, et sinon, alors nous gagnerons en discernement. Ce serait bien pour tout le monde. Pourquoi le pasteur Chen a-t-il été si arrogant ? S’il comprenait vraiment la Bible, il aurait dû avoir une bonne discussion avec elles. Je pensais gagner quelque chose ce soir-là. J’ai été surpris de découvrir combien il avait tort, et j’ai été mécontent de la manière dont le pasteur Chen a géré les choses. Mais son échange était fondé sur la Bible, et les deux sœurs n’ont échangé sur rien qui ne soit dans la Bible. Ils avaient lui et elles un fondement biblique, alors pourquoi leurs explications et leurs compréhensions ont-elles été si différentes ? J’ai été très perplexe.

Plus tard, ma femme et moi sommes retournés dans notre ville, et le pasteur Liu et le collaborateur Liang, de l’Église locale, sont venus chez moi pour convaincre ma femme de cesser de croire à l’Éclair Oriental. Quand ils ont vu qu’elle n’écoutait pas, Le collaborateur Liang a pointé du doigt ma femme avec colère et l’a réprimandée, et il a abondamment condamné l’Éclair Oriental pour l’effrayer. J’ai pensé : « Croit-il tout de même au Seigneur ? Ma femme croit simplement à l’Éclair Oriental. Vous devriez l’aider et la soutenir par amour comme l’enseigne le Seigneur, et non pointer vers elle un doigt menaçant. » J’étais en colère et j’avais envie de le raisonner, mais c’est là que le pasteur Liu m’a chassé en me disant : « Tu dois convaincre ta femme. Elle ne croit à l’Éclair Oriental que depuis peu de temps, alors dis-lui de confesser ses péchés au Seigneur et de se repentir, et si elle n’écoute pas, s’il le faut, tu peux appeler la police. » Sur le moment, j’ai trouvé que le pasteur Liu avait tort de dire ça, mais j’ai aussi pensé qu’il n’y avait pas d’autre moyen de l’arrêter. Quand ils sont partis, ma femme m’a dit : « Quand je croyais au Seigneur, j’étais passive et faible et ma foi était froide, mais aucun des pasteurs et anciens ne venait m’aider ou me soutenir. Maintenant j’ai accueilli le Seigneur, et tu peux voir comme ils sont devenus diligents. Je peux te dire qu’ils se fichent complètement de ma vie. Tout ce qu’ils veulent, c’est me ramener à la religion pour que je continue à leur donner des offrandes, et quand ils n’y arrivent pas, leur comportement change entièrement. Ils ont pointé vers moi un doigt menaçant, m’ont réprimandée et ont blasphémé. Est-ce conforme aux enseignements du Seigneur ? Se conduisent-ils comme des gens qui croient au Seigneur ? Tu dois faire preuve de discernement à leur égard et ne pas les écouter aveuglément. Les croyants du judaïsme ont suivi aveuglément les pharisiens dans la condamnation du Seigneur Jésus, et à la fin, ils ont crucifié le Seigneur et offensé le tempérament de Dieu. » En entendant ce que me disait ma femme, je me suis rappelé que le pasteur Liu disait qu’il venait pour la ramener, mais ils n’ont pas eu une seule parole d’amour ni de soutien. Tout ce qu’ils ont dit, c’était de l’indimidation, des menaces et une condamnation. Ils m’ont aussi demandé d’appeler la police pour qu’elle arrête ma femme. Est-ce que des croyants diraient de telles choses ? Ne serait-ce pas juste pousser ma femme dans la fosse ? J’étais furieux, et après cela je n’ai plus osé faire de nouveau confiance aux pasteurs.

Après cet incident, ma femme m’a tout de même souvent persuadé que je devais lire les paroles de Dieu Tout-Puissant. J’étais très curieux. Je voulais voir ce que contenait ce livre qui rendait si ferme la foi de ma femme et la rendait si déterminée à me convaincre de le lire. Mais je ne voulais pas que ma femme sache quelle était mon attitude, j’étais donc trop gêné pour le lui dire. Un jour, alors que ma femme n’était pas là, j’ai pris son livre pour le lire. J’ai ouvert au premier chapitre et j’ai lu le titre : « Préface ». Voici ce que j’ai lu dans ce livre : « Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour se conformer à la volonté de Dieu. En effet, bien que les gens connaissent bien le mot “Dieu” et des expressions telles que “l’œuvre de Dieu”, ils ne connaissent pas Dieu, et encore moins Son œuvre. Il n’est donc pas étonnant que tous ceux qui ne connaissent pas Dieu croient en Lui de manière confuse. Les gens ne prennent pas la croyance en Dieu au sérieux, et cela uniquement parce que croire en Dieu est trop inconnu, trop étrange pour eux. En cela, ils ne répondent pas aux exigences de Dieu. En d’autres termes, si les gens ne connaissent pas Dieu et ne connaissent pas Son œuvre, alors ils ne sont pas aptes à être utilisés par Dieu, et ne peuvent encore moins réaliser Sa volonté. “La croyance en Dieu” signifie croire qu’il y a un Dieu ; c’est le concept le plus simple en ce qui concerne la foi en Dieu. De plus, croire qu’il y a un Dieu n’est pas la même chose que croire véritablement en Dieu ; au contraire, c’est une sorte de foi simple avec de fortes connotations religieuses. Voici ce que signifie la véritable foi en Dieu : sur la base d’une croyance que Dieu est souverain sur toutes choses, chacun fait l’expérience de Ses paroles et de Son œuvre, se libère de son tempérament corrompu, satisfait la volonté de Dieu et connaît Dieu. Seul un tel parcours peut être appelé “foi en Dieu” » (« Préface », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Quand je suis arrivé là, j’ai eu le sentiment qu’aucun humain ne pouvait dire de telles paroles. Dans notre croyance en Dieu, à part croire qu’Il a créé toutes choses, nous devons faire l’expérience de Ses paroles et de Son œuvre, nous débarrasser de nos tempéraments corrompus et connaître Dieu. Ces paroles indiquaient clairement ce qu’est la foi en Dieu. Durant toutes mes années de foi dans le Seigneur, je savais seulement que je devais lire la Bible, prier et écouter des sermons. Je croyais tout ce que disaient les pasteurs et j’écoutais les pasteurs en tout. Comment pourrait-on appeler ça de la croyance en Dieu ? C’était croire aux pasteurs ! Plus je lisais ces paroles, plus mon cœur s’éclairait et plus j’avais envie de lire. Chaque fois que ma femme n’était pas à la maison, je prenais son livre en secret pour le lire.

Un jour, j’ai lu ce passage des paroles de Dieu Tout-Puissant : « Certaines gens lisent la Bible dans des églises imposantes et la récitent toute la journée, mais pas un seul d’entre eux ne comprend le but de l’œuvre de Dieu. Aucun d’entre eux n’est capable de connaître Dieu et encore moins capable d’être en accord avec la volonté de Dieu. Ils sont tous des gens vils et inutiles, ils se placent en hauteur pour sermonner Dieu. Ils s’opposent à Dieu volontairement même en portant Son étendard. Affirmant qu’ils croient en Dieu, ils mangent tout de même la chair de l’homme et boivent son sang. Tous ces gens sont des diables qui dévorent l’âme de l’homme, des démons dirigeants qui font intentionnellement obstacle à ceux qui tentent d’emprunter la bonne voie, et des pierres d’achoppement qui entravent le chemin de ceux qui cherchent Dieu. Ils peuvent paraître de “bonne constitution”, mais comment leurs disciples sauront-ils qu’ils ne sont nul autre que des antéchrists qui mènent l’homme à s’opposer à Dieu ? Comment leurs disciples sauront-ils qu’ils sont des démons vivants qui se dévouent à dévorer des âmes humaines ? » (« Tous les gens qui ne connaissent pas Dieu s’opposent à Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). En lisant ces paroles, j’ai tout de suite pensé aux pasteurs et aux anciens. Ils connaissaient la Bible, étaient extérieurement humbles, patients et aimants et nous disaient souvent de guetter et d’attendre la venue du Seigneur, mais une fois que quelqu’un attestait vraiment du retour du Seigneur, ils n’avaient pas le moindre désir de chercher et d’enquêter. Le pasteur Chen m’a demandé de voler le livre, disant qu’il voulait m’aider à le vérifier, il va donc de soi qu’il aurait dû en lire le contenu, or, sans même le regarder, il a tout de suite condamné ma femme pour s’être trompée. Le collaborateur Liang a réprimandé ma femme, l’a intimidée et menacée par des condamnations, et le pasteur Liu m’a dit d’appeler la police, de trahir ma femme et de la livrer. Comment des croyants pourraient-ils faire des choses pareilles ? Si Dieu Tout-Puissant était vraiment la seconde venue du Seigneur Jésus mais que les pasteurs, au lieu de nous guider pour chercher et explorer, faisaient de leur mieux pour nous faire obstacle et voulaient même que j’appelle la police pour qu’elle arrête ma femme, n’étaient-ils pas tout comme ce que décrivent ces paroles, des pierres d’achoppement et des obstacles qui nous empêchaient d’explorer le vrai chemin ? Étaient-ils autre chose que des gens qui résistaient à Dieu en paraissant croire en Lui ? J’ai pensé à la manière dont les pharisiens, quand le Seigneur Jésus était venu œuvrer, n’avaient pas non plus cherché ni exploré mais Lui avaient résisté et L’avaient condamné, et finalement le Seigneur avait été crucifié. Si Dieu Tout-Puissant était vraiment la seconde venue du Seigneur Jésus, les pasteurs faisaient ce qu’avaient fait les pharisiens à l’époque. Il me semblait que les pasteurs et les anciens pouvaient être des gens qui résistaient au Seigneur. À ce moment-là, je me suis dit : « Je ne peux plus écouter les pasteurs. Il faut que j’explore soigneusement l’œuvre de Dieu Tout-Puissant pour voir s’Il est le retour du Seigneur. »

Plus tard, ma femme a invité Frère Zhou, de l’Église de Dieu Tout-Puissant, à échanger avec moi. Je lui ai demandé : « La Bible dit : “Car c’est en croyant du coeur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut” (Romains 10:10). Nous croyons au Seigneur et avons été sauvés, pourquoi avons-nous encore besoin que Dieu accomplisse une étape de l’œuvre du jugement ? » Frère Zhou a expliqué : « Que signifie être sauvé en croyant au Seigneur Jésus ? En réalité, le “salut” fait référence au fait que les gens croient au Seigneur Jésus et qu’ils prient le Seigneur et confessent leurs péchés. Leurs péchés sont pardonnés, ils ne sont pas condamnés par la loi et ils jouissent de la paix, de la joie et de l’abondante grâce accordées par le Seigneur. Voilà ce que veut dire être “sauvé” à l’ère de la Grâce. Mais notre nature pécheresse existe toujours en nous et nous n’avons pas encore rejeté le péché. Dieu est saint, le royaume de Dieu est un lieu saint et il est impossible que Dieu amène dans Son royaume ceux qui peuvent encore pécher et Lui résister. Donc, dans les derniers jours, Dieu accomplit une étape de l’œuvre du jugement pour purifier entièrement les gens. Ainsi, les gens sont aptes à entrer dans le royaume de Dieu. » Frère Zhou a ajouté que l’œuvre de Dieu dans les derniers jours était annoncée dans la Bible depuis longtemps. Comme l’a dit le Seigneur Jésus : « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité ; car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu, et il vous annoncera les choses à venir » (Jean 16:12-13). « Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour » (Jean 12:48). Et 1 Pierre 4:17 dit : « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. » Il a dit : « Cela nous montre que le Seigneur exprimera encore la vérité quand Il reviendra dans les derniers jours, qu’Il accomplira l’œuvre du jugement et de la purification des hommes et que le jugement commencera par la maison de Dieu. L’œuvre de Dieu Tout-Puissant accomplit ces prophéties. » Ensuite, Frère Zhou m’a montré une vidéo de lecture de la parole de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Un pécheur comme toi, toi qui viens d’être racheté, qui n’as pas été transformé ou perfectionné par Dieu, peux-tu être selon le cœur de Dieu ? Quant à toi, toi qui es encore ton vieil homme, il est vrai que tu as été sauvé par Jésus et que tu n’es pas compté comme un pécheur grâce au salut de Dieu, mais cela ne prouve pas que tu n’es pas un pécheur et n’es pas impur. Comment peux-tu être saint si tu n’as pas été transformé ? À l’intérieur, tu es assailli par l’impureté, tu es égoïste et méchant, mais tu souhaites toujours descendre avec Jésus. Te croirais-tu si chanceux ? Tu as raté une étape dans ta foi en Dieu : tu as simplement été racheté, mais n’as pas été transformé. Pour que tu sois selon le cœur de Dieu, Dieu doit personnellement te transformer et te purifier ; si tu es seulement racheté, tu seras incapable d’atteindre la sainteté. De cette façon, tu ne seras pas qualifié pour partager les bénédictions de Dieu, car tu as raté une étape de l’œuvre de la gestion de l’homme par Dieu, qui est l’étape clé de la transformation et du perfectionnement. Toi, un pécheur qui vient d’être racheté, tu es donc incapable de recevoir directement l’héritage de Dieu » (« Concernant les appellations et l’identité », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas extirpée et demeurait toujours en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifiait pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Bien que Jésus ait beaucoup œuvré parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme ; Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan n’exigeait pas seulement de Jésus qu’Il devienne le sacrifice d’expiation et qu’Il porte les péchés de l’homme, mais aussi que Dieu œuvre de façon plus grande encore pour entièrement débarrasser l’homme de son tempérament corrompu par Satan. Et donc, à présent que l’homme a été pardonné pour ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement. Cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie » (« Préface », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Frère Zhou a expliqué : « Les paroles de Dieu Tout-Puissant sont très claires. Le Seigneur Jésus n’a accompli que l’œuvre de rédemption. Il n’a pas entièrement sauvé l’humanité du péché. Nous croyons au Seigneur et nos péchés sont pardonnés, mais notre nature pécheresse existe toujours en nous, et nous ne pouvons pas échapper à la servitude du péché. Dans nos années de croyance au Seigneur, nous avons souvent menti et trompé et nous avons aussi été arrogants, suffisants, envieux et prêts à nous battre. En renonçant et en nous dépensant pour le Seigneur, nous ne faisons que transiger avec Dieu en échange de Ses bénédictions, et face à des épreuves et à des tribulations, nous résistons encore, nous jugeons le Seigneur et même, nous Le trahissons. Etc. Des gens comme nous qui vivons souvent dans le péché, résistons à Dieu et Le jugeons, comment pouvons-nous être aptes à entrer dans le royaume de Dieu ? Dans les derniers jours, sur la base du plan de gestion de Dieu pour sauver l’humanité, des besoins de l’humanité corrompue et de l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus, Dieu Tout-Puissant exprime la vérité et accomplit l’œuvre du jugement pour purifier et changer les hommes en profondeur, les sauver du péché et les amener dans le royaume des cieux. Si nous n’acceptons que l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus, il est impossible que nos tempéraments sataniques changent, nous vivons à jamais dans le péché et dans la servitude du péché et nous ne sommes pas aptes à entrer dans le royaume des cieux. C’est pourquoi nous devons accepter l’œuvre de jugement et de châtiment de Dieu Tout-Puissant, arriver à comprendre le chemin du changement de tempérament, nous débarrasser de nos tempéraments corrompus et devenir des gens qui obéissent à Dieu et Le craignent. Alors seulement, nous pouvons vraiment être sauvés par Dieu. »

En entendant son échange, mon cœur a été illuminé. Être racheté, ce n’est que le pardon du péché. Ça ne veut pas dire qu’on peut entrer dans le royaume des cieux. J’étais croyant depuis plus de dix ans et souvent je priais, confessais mes péchés et demandais pardon à Dieu, mais mes tempéraments corrompus n’avaient pas changé du tout. Et aussi, le pasteur Chen, le pasteur Liu et les autres, croyant au Seigneur depuis des années et confrontés à la nouvelle de Son retour, n’ont pas cherché ni exploré du tout, ils ont empêché d’autres croyants d’explorer le vrai chemin et même, ils y ont résisté et l’ont condamné. Ils m’ont même encouragé à appeler la police pour faire arrêter ma femme. Comment des gens qui étaient encore capables de pécher et de résister à Dieu pouvaient-ils entrer au royaume des cieux ? à cette pensée, j’ai dit à Frère Zhou : « Nous ne nous sommes toujours pas débarrassés de nos péchés, donc nous devons vraiment accepter l’œuvre de jugement de Dieu Tout-Puissant. » Ensuite, je lui ai demandé comment Dieu Tout-Puissant accomplissait l’œuvre du jugement, et il m’a lu un autre passage des paroles de Dieu Tout-Puissant. Dieu Tout-Puissant dit : « Christ des derniers jours utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer les mots et les actes de l’homme. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre une humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, les paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Toutes ces différentes méthodes d’exposition, de traitement et d’émondage ne peuvent pas être remplacées par des mots ordinaires, mais par la vérité dont l’homme est totalement dépourvu. Seules des méthodes comme celles-ci peuvent être qualifiées de jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et entièrement convaincu au sujet de Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte, c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu » (« Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Frère Zhou a expliqué : « Dieu Tout-Puissant dit les choses très clairement. L’œuvre de jugement de Dieu, c’est en réalité Dieu qui ouvre aux hommes Sa vérité, le chemin et la vie. Dans les derniers jours, Dieu Tout-Puissant exprime tous les aspects de la vérité, et avec les tempéraments juste et majestueux de Dieu, Il juge et expose la nature satanique des gens, Il analyse leurs paroles et leurs actes, et Il révèle peu à peu nos diverses notions et nos motivations incorrectes dans notre croyance en Dieu, nos tempéraments arrogants, trompeurs et obstinés, et même, les pensées et les idées profondément enfouies dans nos cœurs. Quand nous lisons les paroles de Dieu Tout-Puissant, c’est comme si Dieu nous jugeait et nous révélait face à face. Nous prenons conscience de notre nature satanique, nous voyons la réalité de notre corruption par Satan, nous accédons à une certaine compréhension du tempérament juste de Dieu qui ne souffre aucune offense de la part des gens, nous avons la crainte de Dieu dans nos cœurs, nous pouvons nous haïr nous-mêmes et nous repentir du fond du cœur, nous nous repentons sincèrement et nous changeons progressivement nos tempéraments corrompus. » L’œuvre de Dieu est si concrète ! Dans le passé, je m’imaginais l’œuvre de Dieu trop surnaturelle et trop vague. Je pensais qu’à partir du moment où je croyais au Seigneur, j’étais sauvé et je pouvais entrer au royaume des cieux. C’est totalement incohérent avec la réalité de l’œuvre de Dieu. Quand j’ai compris ça, j’ai eu la certitude que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus de retour et j’ai joyeusement accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. Je suis content de ne pas être revenu vers les pasteurs. Rétrospectivement, je vois comme je m’accrochais à mes notions et imaginations, refusant d’entendre la voix du Seigneur et de L’accueillir et faisant obstacle à ma femme. J’étais vraiment ignorant et aveugle, et j’ai de profonds regrets quand j’y pense. Mais je suis encore plus reconnaissant à Dieu Tout-Puissant d’avoir eu pitié de moi et de m’avoir amené devant Lui pas à pas, pour que je puisse enfin entendre la voix de Dieu et accueillir le Seigneur.

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

J’ai retrouvé le Seigneur

Par Li Lan, Corée du SudDieu Tout-Puissant dit : « Christ des derniers jours apporte la vie et apporte le chemin durable et éternel de la...

Le mystère du retour du Seigneur

Par Li Chunmei, Corée du Sud J’ai gagné la foi dans le Seigneur en 2012. Dans les réunions, les pasteurs répétaient souvent : « La Bible...

J’ai vu le rouleau ouvert

Par Jose, Espagne Quand j’ai accepté le Seigneur, j’ai appris d’où tout provenait et quelle était la source de la corruption humaine en...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp