Comment j’ai surmonté les interférences de mon père

6 décembre 2022

Par Thalia, Mexique

Le 18 novembre 2021, j’ai appris à connaître des frères et sœurs de l’Église de Dieu Tout-Puissant sur Internet. En lisant les paroles de Dieu Tout-Puissant et en écoutant leur échange, j’ai été convaincue que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus de retour. J’ai été très excitée, et j’ai joyeusement accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. J’ai voulu partager rapidement cette heureuse nouvelle avec ma famille, et surtout avec mon père. Il était chrétien depuis l’âge de 30 ans. Il avait maintenant soixante ans et avait espéré le retour du Seigneur durant tout ce temps. S’il apprenait que le Seigneur Jésus est revenu, j’étais sûre qu’il l’accepterait aussi joyeusement que moi. Contre toute attente, quand j’ai annoncé à mon père la nouvelle du retour du Seigneur, il m’a dit de ne pas y croire. « La Bible ne dit pas que Dieu reviendra incarné », m’a-t-il dit. « La Bible dit que Dieu descend sur une nuée pour élever les croyants dans le royaume des cieux. » Je lui ai dit : « Papa, en fait, le Seigneur Jésus a dit maintes fois que dans les derniers jours, Il reviendrait en tant que Fils de l’homme. Par exemple, “Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme” (Matthieu 24:27). “Ce qui arriva du temps de Noé arrivera de même à l’avènement du Fils de l’homme” (Matthieu 24:37). “C’est pourquoi, vous aussi, tenez-vous prêts, car le Fils de l’homme viendra à l’heure où vous n’y penserez pas” (Matthieu 24:44). Tous ces versets de la Bible mentionnent que le Seigneur vient en tant que Fils de l’homme. Cela signifie que Dieu vient incarné en tant que Fils de l’homme… » Avant que j’aie pu finir, mon père m’a interrompue : « Le Seigneur Jésus est le Fils de l’homme. Il Lui est impossible de revenir en tant que Fils de l’homme. Le Seigneur viendra seulement sur une nuée pour nous emmener dans le royaume des cieux. » Je lui ai dit : « Venir sur une nuée n’est pas la seule manière dont le Seigneur revient. Son retour est annoncé sous deux formes dans la Bible. Il vient incarné en secret, et puis Il vient au vu de tous sur une nuée. L’Apocalypse annonce : “Voici, je viens comme un voleur” (Apocalypse 16:15). “Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur” (Apocalypse 3:3). Et Matthieu 25:6 dit : “Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre !” Toutes ces prophéties annoncent que le Seigneur Jésus reviendra comme un voleur. Cela veut dire qu’Il vient discrètement, sans que personne ne le sache. Si le Seigneur Jésus venait au vu de tous, chevauchant un nuage blanc dans le ciel, tout le monde Le verrait. Alors, comment ces prophéties s’accompliraient-elles ? Dans les derniers jours, Dieu vient d’abord en secret en tant que Fils de l’homme incarné pour exprimer la vérité et accomplir l’œuvre du jugement. Les vierges sages entendent la voix de Dieu et accueillent le Seigneur, elles sont jugées et purifiées par les paroles de Dieu, et Dieu en fait des vainqueurs. Ensuite, les grands désastres commencent à arriver et l’étape de l’œuvre secrète de Dieu dans la chair est accomplie. Après les grands désastres, Dieu descend sur une nuée et apparaît au vu de tous. C’est l’accomplissement de cette prophétie dans l’Apocalypse : “Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui” (Apocalypse 1:7). » J’ai dit à mon père : « Papa, réfléchis-y. Il va de soi que lorsque le Seigneur Jésus reviendra sur une nuée, tout le monde sera heureux de la venue du Sauveur. Alors pourquoi est-il écrit “et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui” ? Parce que, lorsque Dieu œuvre en tant que Fils de l’homme incarné, Il accomplit l’œuvre du jugement et de la purification. Ceux qui ne font qu’attendre que le Seigneur vienne sur une nuée et qui résistent à Dieu Tout-Puissant et Le condamnent rateront l’occasion d’accepter le jugement et la purification de Dieu dans les derniers jours, et quand le Seigneur viendra sur une nuée récompenser les bons et punir les méchants, ils tomberont dans les désastres et pleureront amèrement. » Ayant terminé, je lui ai montré les paroles de Dieu Tout-Puissant et une vidéo de témoignage de l’Évangile, mais il est resté fixé sur son point de vue. Il a adopté vis-à-vis de moi une attitude très arrogante et colérique et m’a dit de ne pas croire en Dieu Tout-Puissant.

Plus tard, il m’a dit que je participais souvent à des réunions de l’Église de Dieu Tout-Puissant et en guise de prétexte pour que j’arrête, il m’a dit : « Tu passes la plus grande partie de la journée à participer à des réunions sur ton téléphone. J’ai besoin que tu travailles et que tu gagnes de l’argent pour payer les dépenses ménagères. Dorénavant, je ne te donnerai plus d’argent ! Si tu ne te trouves pas un emploi, tu peux quitter cette maison ! » Ce que m’a dit mon père m’a beaucoup inquiétée. S’il fallait que je travaille, je n’aurais pas le temps de participer à des réunions ni de lire les paroles de Dieu. Mais si je ne me trouvais pas un travail, mon père m’expulserait et je n’aurais nulle part où habiter. J’ai eu très peur, j’ai donc trouvé un emploi et travaillé de six heures du matin à quatre heures de l’après-midi. Avec le temps, j’ai fini par négliger mon devoir. Ne pouvant pas utiliser mon téléphone au travail, je ne pouvais pas abreuver les nouveaux arrivants. Chaque jour, de retour du travail, j’étais épuisée, donc j’étais très fatiguée durant les réunions. J’ai prié Dieu, Lui demandant de m’ouvrir un chemin pour faire mon devoir. Quelques jours plus tard, j’ai quitté ce travail. J’ai trouvé un emploi de ménage qui ne m’obligeait à travailler que quatre heures par jour. Je ne gagnais pas beaucoup, mais j’avais le temps de participer à des réunions et de faire mon devoir. Mon père a continué à interférer quand il a vu que de nouveau, je participais régulièrement à des réunions. Il me demandait souvent de faire quelque chose pour lui avant ma réunion, et parfois, voyant que j’étais en réunion en ligne, il me demandait de l’accompagner quelque part. Au début, je ne comprenais pas trop de quoi il retournait. Je pensais que, comme il était mon père, je devais obéir, mais c’était dur pour moi, car je ne voulais pas manquer les réunions. Un jour, il m’a de nouveau demandé de l’accompagner au dehors et je lui ai dit que j’avais une réunion, ce qui l’a rendu très mécontent. Au début, je ne savais pas comment gérer ces choses.

Plus tard, lors d’une réunion, les frères et sœurs ont lu des paroles de Dieu Tout-Puissant qui m’ont permis de voir les choses un peu plus clairement. « Dans chaque étape du travail que Dieu fait à l’intérieur des gens, à l’extérieur, tout apparaît comme des interactions entre les personnes, comme nées des arrangements humains ou d’une interférence humaine. Mais, dans les coulisses, chaque étape de travail, tout ce qui arrive, est un pari que Satan a fait avec Dieu et requiert que les gens restent fermes dans leur témoignage en faveur de Dieu. Considérez quand Job a été éprouvé, par exemple : dans les coulisses, Satan faisait un pari avec Dieu, et ce qui est arrivé à Job est venu des actions des hommes et de l’ingérence des hommes. Derrière chaque étape de travail que Dieu fait en vous, il y a le pari de Satan avec Dieu. Derrière tout cela, il y a une bataille » (« Ce n’est qu’en aimant Dieu que l’on croit vraiment en Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Quand Dieu accomplit Son œuvre, quand Dieu prend soin d’une personne et protège une personne, et quand Il favorise et approuve cette personne, Satan n’est pas loin derrière, et il essaie de duper cette personne et de lui nuire. Si Dieu veut gagner cette personne, Satan fera tout ce qui est en son pouvoir pour faire obstacle à Dieu, utilisant divers mauvais subterfuges pour tenter, perturber et altérer l’œuvre de Dieu, afin d’atteindre son objectif caché. Quel est cet objectif ? Il ne veut pas que Dieu gagne qui que ce soit ; il veut prendre possession de ceux que Dieu souhaite gagner, il veut les contrôler, les prendre en charge afin qu’ils l’adorent, afin qu’ils se joignent à lui pour commettre le mal et résister à Dieu. N’est-ce pas là le motif sinistre de Satan ? » (« Dieu Lui-même, l’Unique IV », dans La Parole, vol. 2, « Sur la connaissance de Dieu »). En lisant la parole de Dieu, j’ai un peu compris les ruses de Satan. Quand Dieu veut sauver une personne, Satan essaie tous les moyens et utilise toutes les personnes et toutes les choses pour l’empêcher d’être gagnée par Dieu. C’était ce qui m’arrivait. Quand mon père a appris que je croyais en Dieu Tout-Puissant, il a fait de son mieux pour m’arrêter et me déranger. Il a prétexté que je devais travailler, m’a demandé de faire des choses chaque fois que j’allais avoir une réunion et a délibérément interrompu mes réunions pour me demander d’aller faire des courses avec lui. Tout ça, c’était Satan qui se servait de mon père pour me déranger, pour qu’il me soit impossible de participer à des réunions et de lire la parole de Dieu normalement. Je n’avais aucun discernement des ruses de Satan, si bien que lorsque mon père me menaçait, je l’écoutais, craignant d’être expulsée de la maison. Je cédais à la tentation de Satan, et je ne pouvais donc pas participer régulièrement à des réunions ni bien faire mon devoir. Maintenant, j’ai compris. Satan se servait des perturbations par mon père pour m’éloigner de Dieu et me faire perdre Son salut. Satan est vraiment mauvais. Mais Dieu exerce Sa sagesse en fonction des ruses de Satan. En faisant l’expérience de cet environnement, j’ai pu chercher la vérité, en tirer des leçons, apprendre à discerner les ruses de Satan, rester ferme dans mon témoignage et humilier Satan. Ce n’est qu’avec l’éclairage et l’orientation de Dieu que j’ai acquis du discernement concernant l’état réel des choses. Je devais rester ferme dans mon témoignage et ne plus tomber dans les pièges de Satan.

Après ça, j’ai persisté à participer à des réunions et à faire mon devoir. Mon père a continué à m’entraver et me déranger, et il a même voulu plusieurs fois me chasser de la maison. Il était si en colère contre moi qu’il ne voulait pas me parler du tout. Quoi qu’il me fasse, je savais qu’il fallait que je lui parle. Un jour, je lui ai demandé : « Papa, pourquoi ne veux-tu pas me parler ? Pourquoi veux-tu m’expulser de la maison ? » Il m’a répondu : « Tu ne te soucies que des réunions et tu es très désobéissante. » Je lui ai dit : « Dieu nous a dit de respecter nos parents, donc je ne vais pas arrêter de te parler mais je ne vais pas non plus arrêter de participer à des réunions. » Il s’est tu et il ne m’a rien dit après ça. Plus tard, j’ai prêcher l’Évangile à ma belle-mère. Elle a trouvé cela bien et elle a assisté à des réunions pendant un mois. Mais quand mon père s’en est aperçu, il lui a interdit d’y assister et a voulu m’expulser de la maison. Cela m’a attristée. Je ne voulais pas que ma relation avec mon père soit ruinée. Un matin, j’étais en train de lire la parole de Dieu sur mon téléphone. En le voyant, mon père m’a réprimandée : « Si tu participes encore à des réunions sur ton téléphone, je te le retire ! » Puis il a tenté de me prendre le téléphone de ma main. Comme je ne le lâchais pas, il m’a dit avec colère : « Si tu ne m’obéis pas, tu peux prendre tes affaires et quitter cette maison ! » J’en avais le cœur brisé. J’avais toujours eu de bonnes relations avec mon père. Je n’ai jamais voulu le quitter ni quitter sa maison, mais son attitude à mon égard et ces paroles blessantes étaient pénibles d’une manière que je ne saurais décrire. Si j’étais chassée de la maison, je n’aurais nulle part où aller. Et puis, je n’avais pas d’argent. Je ne savais pas quoi faire. Je me suis mise à pleurer, et j’ai ressenti une douleur dans la poitrine. En raison de l’obstruction et des perturbations par mon père, j’ai éprouvé beaucoup d’anxiété et me suis sentie très faible et tourmentée. Ne voulant pas continuer à subir ces difficultés et ces choix, j’ai songé au suicide.

Je savais que ma pensée n’était pas la bonne, j’ai donc prié Dieu pour chercher et j’ai parlé à mes frères et sœurs de mon état. Ils ont partagé avec moi ces paroles de Dieu : « S’il t’arrive beaucoup de choses qui ne sont pas conformes à tes idées, et que tu parviens pourtant à les mettre de côté et à connaître les actions de Dieu à partir de ces choses, et si tu révèles ton cœur d’amour de Dieu au milieu des épurements, c’est cela porter témoignage. Si ton foyer est paisible, si tu jouis du confort de la chair, si personne ne te persécute, et si tes frères et sœurs de l’Église t’obéissent, peux-tu afficher ton cœur d’amour pour Dieu ? Cela peut-il t’épurer ? Ton amour pour Dieu ne peut être démontré que par l’épurement, et tu peux être perfectionné seulement par des choses qui arrivent et qui ne sont pas conformes à tes notions. En se servant de divers éléments contraires et négatifs et en utilisant toutes sortes de manifestations de Satan – ses actions, ses accusations, ses perturbations et ses tromperies – Dieu te montre clairement le visage hideux de Satan, et ainsi, perfectionne ta capacité de distinguer Satan, pour que tu puisses le haïr et le renier » (« Ceux qui doivent être rendus parfaits doivent subir l’épurement », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Ne te décourage pas, ne sois pas faible, et Je rendrai les choses claires pour toi. La route vers le royaume n’est pas si lisse ; rien n’est si simple ! Tu veux que les bénédictions viennent à toi facilement, n’est-ce pas ? Aujourd’hui, tout le monde aura des épreuves amères à affronter. Sans de telles épreuves, le cœur aimant que vous avez pour Moi ne deviendra pas plus fort et vous n’aurez pas un amour vrai pour Moi. Même si ces épreuves sont constituées simplement de circonstances mineures, tout le monde doit passer à travers ; c’est juste que la difficulté des épreuves variera d’une personne à une autre. Les épreuves sont une bénédiction de Ma part, et combien d’entre vous viennent souvent devant Moi quémander à genoux Mes bénédictions ? » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 41, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Aujourd’hui, la plupart des gens n’ont pas cette connaissance. Ils croient que la souffrance est sans valeur, ils sont rejetés par le monde, leur vie familiale est troublée, ils ne sont pas aimés de Dieu et leurs perspectives sont sombres. La souffrance de certaines personnes atteint un degré extrême, et leurs pensées se tournent vers la mort. Ce n’est pas le véritable amour pour Dieu ; ces gens sont des lâches, ils ne sont pas persévérants, ils sont faibles et impuissants ! […] Ainsi, au cours de ces derniers jours, vous devez rendre témoignage à Dieu. Quelle que soit votre souffrance, vous devez marcher jusqu’au bout, et même à votre dernier souffle, vous devez toujours être fidèles à Dieu et être à la merci de Dieu ; ce n’est que de cette façon qu’on aime vraiment Dieu et qu’on laisse un témoignage fort et retentissant » (« Ce n’est qu’en vivant des épreuves douloureuses que tu peux connaître la beauté de Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). En lisant ces paroles de Dieu, j’ai compris que la route du royaume n’était pas facile. Nous devons payer un prix et subir l’épreuve de toutes sortes de situations difficiles pour recevoir l’approbation et les bénédictions de Dieu. Sur le chemin de la croyance en Dieu, sans souffrance ni épurement, nous ne pouvons pas développer un amour véritable pour Dieu. Mon père s’opposait à moi parce que je croyais en Dieu Tout-Puissant. Il essayait de m’entraver et de perturber mes réunions et mon devoir, et il a même voulu plusieurs fois me chasser de la maison. Pour moi, ça a été quelque chose de très douloureux. Je ne comprenais pas pourquoi Dieu permettait que je subisse une telle adversité, mais je ne cherchais pas Sa volonté ni comment vivre cette situation. Au lieu de ça, je me sentais mal, j’étais stressée et inquiète et j’avais peur des difficultés que j’allais affronter une fois expulsée. J’étais très faible, au point de me dire que la meilleure issue était la mort. J’étais totalement sous l’emprise de mes pensées négatives. Maintenant, grâce à la parole de Dieu, j’ai su combien mes idées étaient erronées. J’étais lâche. J’aurais dû être assez brave et assez forte pour affronter n’importe quelle difficulté, car Dieu voulait parfaire ma foi à travers ces circonstances, me rendre capable d’obéir et d’accepter, quelles que soient les difficultés que je rencontrais, et me rendre capable de prier et de me fier à Lui pour rester ferme dans mon témoignage et humilier Satan. À mesure que je méditais la parole de Dieu, mon cœur s’illuminait. Je ne pouvais pas être timorée. Il fallait que j’aille de l’avant, car Dieu était avec moi, et Il allait m’aider. Je n’ai donc pas cessé de participer à des réunions et de faire mon devoir.

Quelques jours plus tard, mon frère aîné est revenu. Je lui ai témoigné de l’œuvre de Dieu Tout-Puissant, je l’ai invité à participer à des réunions et il a accepté ma proposition. Mais au bout d’un moment, mon père s’en est aperçu et s’est mis à l’entraver et le déranger, si bien qu’il a cessé d’assister aux réunions. Mon père m’a aussi averti que je ne devais plus prêcher l’Évangile à mes proches. J’ai été un peu triste, mais je savais que si, en apparence, c’était mon père qui faisait obstacle, en réalité c’était le dérangement de Satan, donc j’ai tâché de me calmer. Plus tard, dans la parole de Dieu, j’ai lu ceci : « Tu dois posséder Mon courage en toi et tu dois avoir des principes quand il s’agit de faire face à des membres de la famille qui ne croient pas. Pour moi, cependant, de plus, tu ne dois pas céder à aucune des forces obscures. Fie-toi à Ma sagesse pour marcher sur la voie parfaite ; ne laisse aucune des conspirations de Satan s’établir. Mets tous tes efforts à M’apporter ton cœur et Je te réconforterai, te donnerai la paix et le bonheur. Ne lutte pas pour paraître d’une certaine façon devant les autres ; Me satisfaire n’a-t-il pas plus de valeur et de poids ? » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 10, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Par quel principe les paroles de Dieu demandent-elles que les gens traitent les autres ? Aimer ce que Dieu aime, détester ce que Dieu déteste : c’est là le principe auquel il faut adhérer. Dieu aime ceux qui recherchent la vérité et sont capables de suivre Sa volonté. Ce sont aussi les gens que nous devrions aimer. Ceux qui ne sont pas capables de suivre la volonté de Dieu, qui Le haïssent et se rebellent contre Lui, sont des gens méprisés par Dieu, et nous devrions les mépriser, nous aussi. C’est ce que Dieu demande à l’homme. Si tes parents ne croient pas en Dieu, s’ils savent très bien que la foi en Dieu est le bon chemin et qu’elle peut conduire au salut, mais qu’ils restent néanmoins insensibles, alors il ne fait aucun doute que ce sont des gens qui sont dégoûtés de la vérité, qui détestent la vérité, et sans doute résistent-ils à Dieu et Le haïssent-ils – et Dieu, naturellement, les abhorre et les méprise. Ne pourrais-tu pas mépriser de tels parents ? Ils sont susceptibles de s’opposer à Dieu et de L’injurier, auquel cas ce sont sûrement des démons et des Satans. Ne pourrais-tu pas les abhorrer et les maudire aussi ? Ce sont là autant de vraies questions. Si tes parents t’empêchent de croire en Dieu, comment dois-tu les traiter ? Comme le demandent les paroles de Dieu, tu dois aimer ce que Dieu aime et détester ce que Dieu déteste. Pendant l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a dit : “Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?” “Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère” (Matthieu 12:48, 50). Cet adage existait déjà à l’ère de la Grâce et, à présent, les paroles de Dieu sont encore plus claires : “Aime ce que Dieu aime et hais ce que Dieu hait.” Ces paroles vont droit au but, pourtant, les gens sont souvent incapables d’en apprécier le sens véritable » (« Ce n’est qu’en reconnaissant ses opinions erronées que l’on peut vraiment changer », dans La Parole, vol. 3, « Sermons de Christ des derniers jours »). En lisant la parole de Dieu, je me suis rappelé les divers faits et gestes de mon père depuis que j’avais accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. Je lui ai souvent lu les paroles de Dieu Tout-Puissant, et lui ai témoigné de l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours. Même si mon père ne pouvait pas me réfuter, il s’accrochait à ses notions et ne cherchait pas du tout, il niait et condamnait l’œuvre de Dieu et il essayait par tous les moyens de nous empêcher, moi et les autres, de croire en Dieu Tout-Puissant. Maintenant, je vois clairement que mon père s’est opposé à nous et nous a persécutés parce qu’il n’aimait pas la vérité : il la haïssait. Il était comme les pharisiens qui ont résisté au Seigneur Jésus. Quand ils ont appris que le Seigneur Jésus venait accomplir une nouvelle œuvre, au lieu de chercher et d’enquêter, ils y ont résisté et l’ont condamnée, ce qui révèle totalement leur nature de haine de la vérité et de résistance à Dieu. Mon père croyait en Dieu depuis plus de 30 ans, mais face au retour du Seigneur Jésus, il s’est obstinément accroché à des notions religieuses, n’a eu aucun désir de chercher, a refusé d’écouter la voix de Dieu et a tenté de nous entraver. Ce n’est pas à nous qu’il s’opposait, il résistait à la vérité et à Dieu. Il n’était pas une brebis de Dieu, et Dieu ne l’approuvait pas. Dieu ne se soucie pas de savoir depuis combien de temps tu crois au Seigneur, si tu as un statut ou si tu connais bien la Bible. Dieu regarde si tu peux humblement chercher la vérité, si tu comprends Sa voix et acceptes Son apparition et Son œuvre. Mon père n’était pas quelqu’un qui croyait sincèrement en Dieu et cherchait la vérité. Il avait beau croire au Seigneur depuis de nombreuses années, s’il n’acceptait pas l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours et résistait et condamnait comme ça, il ne recevrait jamais le salut de Dieu et serait condamné et maudit par Dieu. C’est la parole de Dieu qui m’a illuminée et guidée, m’a fait comprendre certaines vérités et m’a donné le discernement concernant la nature et l’essence de mon père. Je ne pouvais plus agir selon mes émotions. Je devais agir conformément aux principes de vérité et à la parole de Dieu, soutenir ma foi et rester ferme dans mon témoignage pour Dieu.

En faisant l’expérience de cet environnement, j’ai acquis davantage de discernement vis-à-vis de mon père et chaque fois qu’il m’a entravée, j’ai prié Dieu et me suis fiée à Lui. Mes frères et sœurs ont aussi partagé avec moi les paroles de Dieu Tout-Puissant pour m’aider, ce qui m’a permis de comprendre la volonté de Dieu et m’a donné la foi pour Le suivre. J’ai éprouvé l’amour de Dieu, j’ai donc été très heureuse et je Lui ai été très reconnaissante. Après, quand mon père m’a fait obstacle et m’a dérangée, je n’ai plus été contrainte. J’ai pu lui tenir tête et lui dire que quoi qu’il se passe, je continuerais à croire en Dieu Tout-Puissant et à participer à des réunions, que je savais quelle était ma responsabilité, que je devais faire passer mon devoir en premier et que je devais répandre l’Évangile et bien faire mon devoir.

Plus tard, j’ai lu d’autres paroles de Dieu : « Aujourd’hui, J’aime quiconque peut faire Ma volonté, quiconque peut être attentif envers Mes fardeaux et quiconque peut tout donner pour Moi avec un vrai cœur et une vraie sincérité, et Je les éclairerai constamment, ne les laisserai pas s’éloigner de Moi. Je dis souvent : “À ceux qui se dépensent sincèrement pour Moi, Je les bénirai certainement en abondance.” À quoi se réfère “bénirai” ? Le sais-tu ? Dans le contexte de l’œuvre actuelle du Saint-Esprit, cela se réfère aux fardeaux que Je te confie. Les fardeaux et la sincérité de tous ceux qui sont capables de porter un fardeau pour l’Église et qui s’offrent sincèrement pour Moi sont les bénédictions qui viennent de Moi. De plus, Mes révélations à leur intention sont aussi Ma bénédiction » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 82, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Lève-toi et coopère avec Moi ! Je ne traiterai certainement pas misérablement quiconque se dépense sincèrement pour Moi. Quant à vous qui vous consacrez à Moi intensément, Je vous accorderai toutes Mes bénédictions. Offre-toi entièrement à Moi ! Ce que tu manges, ce que tu portes et ton avenir, tout cela est entre Mes mains : J’arrangerai tout correctement, pour que tu puisses avoir sans cesse une jouissance que tu n’épuiseras jamais. En effet, J’ai dit : “À ceux qui se dépensent sincèrement pour Moi, Je les bénirai certainement en abondance.” Toutes les bénédictions iront à chaque personne qui se dépense sincèrement pour Moi » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 70, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). En lisant la parole de Dieu, j’ai compris qu’il était très important de porter un fardeau dans son devoir et d’être sincère. Je me suis demandé : « Est-ce que je me consacre vraiment à prêcher l’Évangile du Règne ? Ai-je rempli mon devoir conformément aux exigences de Dieu ? » Je savais que mon père ne me permettrait pas de consacrer davantage de temps à mes réunions et à mon devoir à la maison, car il essayait toujours de m’entraver et de me déranger. Si je voulais me consacrer entièrement au travail d’évangélisation, je devais quitter le domicile et aller prêcher l’Évangile ailleurs. Dieu veut que l’Évangile du Règne se répande aussi vite que possible, afin que de plus en plus de gens puissent recevoir le salut de Dieu dans les derniers jours. J’ai la responsabilité de prêcher l’Évangile du Règne afin que de plus en plus de gens puissent entendre la voix de Dieu et accueillir le Seigneur. J’ai donc quitté la maison avec mes bagages et je suis allée dans une autre ville, et j’ai enfin été libre de prêcher l’Évangile. Grâces soient rendues à Dieu Tout-Puissant !

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Apprendre de la critique

Par Song Yu, Pays-Bas En mai de cette année, une sœur m’a rapporté que sœur Lu lui avait dit qu’au moins trois dirigeants d’Église étaient...

Après avoir été remplacée

Par Li Jie, États-Unis Dieu Tout-Puissant dit : « Dieu œuvre en chaque personne et peu importe Sa méthode, le genre de personnes, de choses...

Réaliser que j’ai suivi la voie des pharisiens

Un matin alors que je pratiquais mes recueillements spirituels, j’ai vu les paroles suivants de Dieu : « Le travail de Pierre était l’accomplissement du devoir d’une créature de Dieu. Il n’a pas travaillé dans le rôle d’un apôtre, mais dans la course de sa quête pour un amour de Dieu. La course du travail de Paul renfermait également sa quête personnelle […]

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp