L’histoire de Joy

24 octobre 2022

Par Joy, Philippines

La protagoniste de l’histoire d’aujourd’hui s’appelle Joy. C’est une sœur des Philippines. Autrefois, elle traitait toujours les gens selon ses émotions. Si quelqu’un était gentil avec elle, elle était gentille avec lui. Elle ne discernait pas les gens et n’avait aucun principe. Puis, un jour, elle a fait une expérience qui lui a permis de comprendre que les principes selon lesquels elle voyait les gens et s’entendait avec eux étaient incorrects. Une expérience particulière, des choses particulières lui ont permis de comprendre qu’on devait voir les gens et les choses en nous basant sur la parole de Dieu pour traiter les gens avec principes. Joy avait une amie de fac prénommée Emma et elles étaient très proches. Quand elle avait des difficultés, Joy demandait l’aide d’Emma et elle chérissait leur amitié.

En février 2021, Emma a invité Joy à une réunion de l’Église de Dieu Tout-Puissant. En lisant les paroles de Dieu Tout-Puissant et en écoutant l’échange dans les réunions, Joy a déterminé que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus venu pour la seconde fois et accepté l’œuvre de Dieu des derniers jours avec joie. Quelques mois plus tard, Joy a été choisie comme diaconesse d’abreuvement de l’Église.

Mais un jour, Joy s’est subitement aperçue qu’Emma répandait dans le groupe de réunion des absurdités qui remettaient Dieu en question et attaquaient l’Église, ainsi que des préjugés à l’encontre des dirigeants et des diacres. Ses paroles étaient chargées de mécontentement et de sarcasme. Elle disait aussi que ce n’étaient pas ses propres pensées, mais des idées qui lui avaient été suggérées par d’autres, et qu’elle espérait que les dirigeants organiseraient une réunion pour répondre à ces questions. Les absurdités et les mensonges d’Emma ont scandalisé Joy. En même temps, ça l’a inquiétée, parce que le groupe de réunion était composé de frères et sœurs qui venaient juste d’accepter l’œuvre de Dieu des derniers jours. Envoyer ces messages au groupe ne pouvait que causer une perturbation, et pouvait même faire trébucher ceux qui avaient des fondations peu solides et qui manquaient de discernement. Joy ne savait pas pourquoi Emma faisait ça. Si elle avait vraiment voulu obtenir des réponses à ses questions, elle aurait pu envoyer directement ces questions aux dirigeants. Pourquoi répandre ces choses parmi les nouveaux venus ? Joy était complètement déroutée. Bientôt, comme Joy l’avait craint, les remarques d’Emma ont provoqué de la confusion et de la perturbation dans l’Église, et elles ont influencé certains frères et sœurs, qui se sont mis à avoir des doutes et des préjugés contre les dirigeants et les diacres. L’un des dirigeants de groupe a demandé à Joy : « C’est vrai, ce qu’Emma a dit ? » Face à cette situation, Joy a été encore plus inquiète. Elle s’est donc empressée d’aller voir Emma pour lui demander ce qui se passait et pourquoi elle avait dit ces choses. « J’ai vu les rumeurs que tu as répandues et elles sèment le chaos dans l’Église. Certains ont même des préjugés contre les dirigeants et les ouvriers. Pourquoi fais-tu ces remarques, Emma ? D’où ces paroles viennent-elles ? » « Ce ne sont pas des choses que j’ai dites. Je veux seulement que les dirigeants organisent une réunion pour répondre à ces questions. » « Alors tu devrais juste envoyer ces questions aux dirigeants et leur demander d’échanger avec toi. Emma, es-tu sûre de ne pas avoir inventé ces remarques ? » « Évidemment ! Je n’ai pas de notions concernant l’œuvre de Dieu. » « Alors pourquoi ne dis-tu pas qui a posé ces questions ? Emma, dis-moi juste d’où viennent ces rumeurs. » Joy n’a obtenu aucune réponse quand elle a interrogé Emma. Emma a refusé de répondre à toutes ses questions. Joy a signalé le problème à une dirigeante, qui a aussi voulu savoir qui avait soulevé ces questions pour vite résoudre le problème à la racine. Mais Emma est restée muette et ne leur a rien dit. Plus tard, après enquête, on a découvert qu’aucun des autres frères et sœurs n’avait soulevé ces questions. C’était Emma elle-même qui avait des notions sur l’œuvre de Dieu. Elle avait rassemblé des rumeurs trouvées sur Internet et les avait reformulées en questions, mais elle refusait de l’admettre. Quand elle l’a découvert, la dirigeante a vite organisé une réunion et a échangé pour répondre à chacune des absurdités d’Emma, afin que les frères et sœurs aient du discernement à leur sujet. Néanmoins, Emma n’a montré aucune conscience de ses actes ni aucun repentir.

Après cet incident, la dirigeante a demandé à Joy : « Que feras-tu s’il se trouve qu’Emma n’est pas une bonne personne ? Seras-tu capable de la traiter selon les principes de la vérité ? » Joy n’a pas su comment répondre à ces questions de la dirigeante. Ensuite, la dirigeante et Joy ont lu ensemble un passage de la parole de Dieu et le cœur de Joy s’est éclairé. Elle savait maintenant comment traiter Emma et elle avait une première direction. « Par quel principe les paroles de Dieu demandent-elles que les gens traitent les autres ? Aimez ce que Dieu aime et détestez ce que Dieu déteste : c’est là le principe auquel il faut adhérer. Dieu aime ceux qui recherchent la vérité et sont capables de suivre Sa volonté. Ce sont aussi les gens que nous devrions aimer. Ceux qui ne sont pas capables de suivre la volonté de Dieu, qui Le haïssent et se rebellent contre Lui, ces gens sont méprisés par Dieu, et nous devrions les mépriser aussi. C’est ce que Dieu demande à l’homme. […] Pendant l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a dit : Qui est ma mère, et qui sont mes frères ?” “Car, quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est mon frère, et ma sœur, et ma mère” (Matthieu 12:48, 50). Cet adage existait déjà à l’ère de la Grâce et, à présent, les paroles de Dieu sont encore plus claires : “Aime ce que Dieu aime et hais ce que Dieu hait.” Ces paroles vont droit au but, pourtant, les gens sont souvent incapables d’en apprécier le sens véritable » (« Ce n’est qu’en reconnaissant ses opinions erronées que l’on peut vraiment changer », dans La Parole, vol. 3, « Sermons de Christ des derniers jours »). Après avoir écouté ces paroles, Joy a compris quelque chose de la volonté de Dieu. Dieu exige de nous qu’on traite les gens selon les principes, comme cette parole de Dieu le dit : « Aime ce que Dieu aime et hais ce que Dieu hait. » Dans toute question de principe et quelle que soit la personne dont il s’agit, nous devons la traiter en nous basant sur ce que Dieu dit : « Aime ce que Dieu aime et hais ce que Dieu hait. » Emma avait sciemment répandu des absurdités qui avaient donné des notions et des incompréhensions concernant Dieu aux gens, et les avaient rendus confus au sujet de Son œuvre. Ҫa avait perturbé la vie de l’Église, ce qui était maléfique par nature. Dieu hait les malfaiteurs, alors les gens doivent prendre le parti de Dieu, rejeter les malfaiteurs et mettre un terme à leurs mauvaises actions, afin de les empêcher de continuer à perturber les réunions et la lecture de la parole de Dieu des autres. Quand elle l’a compris, Joy a dit à la dirigeante : « Même si j’ai du mal à accepter le fait qu’Emma ait fait le mal, c’est un fait. Je ne la laisserai pas me perturber ni me contraindre, je la traiterai en accord avec les principes que Dieu nous a donnés. Si l’Église l’isole, je renoncerai à mes sentiments pour elle et je ne blâmerai pas Dieu. » La dirigeante a dit à Joy : « Pour éviter que les frères et sœurs soient trompés par Emma, l’Église a décidé d’arranger son isolement. » Même si Joy s’inquiétait de la situation d’Emma, elle était aussi consciente qu’Emma avait agi comme une servante de Satan, perturbant la vie de l’Église, et que l’arrangement de la dirigeante visait à éviter que les frères et sœurs soient trompés ou tourmentés par des absurdités, alors elle n’a rien dit. Mais, quelques jours plus tard, Emma a recontacté Joy… « Joy, ils m’ont demandé de m’isoler ! La dirigeante ne m’a pas renvoyée de notre groupe de réunion, mais je n’ai plus le droit de me réunir avec les autres. J’ai l’impression d’avoir été exclue. » « Tu as répandu des absurdités et des rumeurs dans le groupe de réunion, tu as fait quelque chose de mal. Tu dois réfléchir sur toi-même. Quand tu te seras vraiment repentie, tu pourras revenir aux réunions. » « J’ai peur que la dirigeante me renvoie du groupe de réunion. Mais même si elle le fait, ce n’est pas grave. Je me servirai d’un autre compte pour rejoindre l’Église de Dieu Tout-Puissant dans une autre région. Je ne suis pas la bienvenue ici, de toute manière ! » « Vas-tu rejoindre l’Église sous une fausse identité ? N’est-ce pas tromper les frères et sœurs ? » « Et alors ? » Les paroles d’Emma ont surpris Joy. Emma n’avait aucune intention de se repentir. Elle voulait même créer un faux compte afin d’infiltrer l’Église pour la perturber et la saboter. N’était-elle pas juste une servante de Satan ? Les paroles d’Emma prouvaient aussi qu’elle n’était pas une personne honnête. Elle projetait de tromper les frères et sœurs et l’Église. À ce moment-là, Joy a pensé à la responsabilité du diacre d’abreuvement : « S’il découvre un problème, il doit immédiatement s’en occuper en cherchant la vérité ; les problèmes majeurs doivent être résolus par l’échange avec les dirigeants d’Église. Les faits véridiques ne doivent pas être dissimulés » (170 principes de la pratique de la vérité). Joy s’est dit qu’en tant que diaconesse d’abreuvement, elle devait respecter les principes de la vérité et protéger les frères et sœurs de la perturbation et de la tromperie. Elle en a donc parlé à la dirigeante. « Tu dis qu’Emma va créer un faux compte ? » « Voici des captures d’écran de notre discussion, regarde. » « Emma sera expulsée si elle continue à perturber l’Église comme ça ! Mais c’est mon amie et elle m’a prêché l’Évangile. Et si… » « Ma sœur, crois-tu qu’il soit possible de la garder dans le groupe de réunion ? Comme ça, elle ne créera pas de faux compte pour perturber d’autres Églises. » « Si elle ne commet pas de méfait et ne cause pas de perturbation, elle peut rester. Mais, pour le moment, elle n’a aucune compréhension de ses mauvaises actions et des perturbations qu’elle cause. Elle veut encore mentir, tromper et s’infiltrer dans une autre Église. Ҫa montre qu’elle ne s’est pas repentie. Si elle a vraiment une essence de malfaiteur, elle ne se repentira pas, ne changera pas et n’arrêtera pas de faire le mal. » Les paroles de la dirigeante ont rappelé Joy à l’ordre. Elle ne s’est rendu compte qu’à ce moment-là qu’elle se laissait gouverner par ses émotions en voulant garder Emma dans l’Église. Emma n’avait aucune connaissance d’elle-même. Elle risquait de faire le mal et de perturber l’Église à un moment. Si Joy plaidait encore la cause d’Emma, ses paroles ne respecteraient aucun principe.

Plus tard, la dirigeante a enquêté et découvert qu’Emma avait des notions et ne cherchait pas la vérité pour résoudre les problèmes. À la place, elle s’emparait sciemment de certaines choses pour attaquer Dieu, confondait le vrai et le faux, répandait des absurdités et trompait ses frères et sœurs pour qu’ils aient des notions concernant l’œuvre de Dieu. Elle disait aussi souvent dans les réunions que les dirigeants de groupes n’étaient pas à la hauteur de leurs devoirs pour saper leur positivité, ce qui les rendait négatifs et affectait les résultats de leurs devoirs. Les actes d’Emma causaient une perturbation sérieuse dans l’Église et elle ne se repentait pas, elle était donc bel et bien une malfaitrice. Finalement, l’Église a expulsé Emma en accord avec les principes et Joy n’a plus protégé Emma. Mais ce qui s’est passé ensuite à plongé Joy dans une grande douleur.

« Pourquoi envoies-tu des captures d’écran de nos discussions à d’autres gens ? Je ne te parlerai plus jamais. Joy, je n’aurais jamais imaginé que tu ferais ça. Tu as trahi ma confiance. Tu as tout gâché ! » Joy a pleuré plusieurs fois. Elle avait l’impression que son amitié avec Emma touchait à sa fin. Elle a commencé à se souvenir des moments qu’elles avaient passés ensemble. Emma lui avait fait des suggestions quand elle avait des difficultés et elles s’étaient souvent confiées l’une à l’autre… Mais Joy ne savait plus comment faire face à Emma, à présent. Quoi qu’elle fasse, elle n’arrivait pas à calmer son cœur. Elle n’arrivait même pas à se concentrer assez longtemps pour animer des réunions. Elle se faisait des reproches : « Ai-je vraiment tout gâché ? Il y a peut-être un meilleur moyen de l’empêcher de créer un faux compte et de perturber l’Église… » Joy a commencé à se demander si elle avait pris la bonne décision. Elle était bouleversée. Elle avait même envie de désactiver son compte, d’éviter ses frères et sœurs et de tout fuir, mais elle savait, dans son cœur, qu’elle ne pouvait pas abandonner ses devoirs et qu’elle devait chercher activement des solutions au lieu de fuir les problèmes. Elle a donc parlé de son état à la dirigeante. La dirigeante a envoyé un passage de la parole de Dieu à Joy. « Tu dois entrer du côté de l’aspect positif, être actif et non passif. Ni personne ni quoi que ce soit ne doivent t’ébranler dans toutes les situations, et tu ne dois pas être influencé par les mots de qui que ce soit. Tu dois avoir un tempérament stable ; tu dois pratiquer aussitôt ce que tu sais être la vérité, quoi que puissent dire les gens. Tu dois toujours laisser Mes paroles travailler en toi, qui que tu pourrais avoir devant toi ; tu dois être capable de rester ferme dans ton témoignage envers Moi et prendre Mes fardeaux en considération. Tu ne dois pas être aveuglément d’accord avec les autres sans avoir tes propres idées ; tu dois plutôt avoir le courage de te lever et de t’opposer à ces choses qui ne sont pas conformes à la vérité. Si tu sais clairement que quelque chose ne va pas, mais que tu n’as pas le courage de l’exposer, alors tu n’es pas quelqu’un qui pratique la vérité. Tu as envie de dire quelque chose, mais tu n’oses pas aborder tout de suite le sujet, alors tu tournes autour du pot, et ensuite tu changes de sujet : Satan est en toi et te retient, éliminant tout effet à tes paroles et te rendant incapable de persévérer jusqu’au bout. La peur réside toujours en ton cœur, et n’est-ce pas parce que ton cœur est encore rempli des idées de Satan ? » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 12, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Ces paroles de Dieu sont très claires. Si on découvre quelque chose qui nuit au travail de la maison de Dieu et fait du mal à nos frères et sœurs, ou si Satan crée une perturbation, on doit intervenir, avoir le courage de l’exposer, de l’arrêter et de défendre le travail de l’Église. Seuls ceux qui agissent ainsi pratiquent la vérité. Si on sait que quelque chose ne va pas, mais qu’on est entravés par nos émotions, qu’on craint de gâcher des relations et qu’on ne réussit pas à respecter les principes de la vérité, alors on est du côté de Satan et ça va à l’encontre de la volonté de Dieu. Tu as découvert que ton amie répandait des absurdités et tu as protégé tes frères et sœurs en l’exposant et en l’arrêtant. Tu as fait le bon choix. Tu n’as aucune raison de t’en vouloir ni d’être triste. » « Ma stature est trop petite et je manque de discernement. J’ai agi en accord avec le principe mais, quand Emma s’est plainte et m’a accusée, ça m’a ébranlée et je me suis demandé si j’avais eu tort. Maintenant, je sais que mon choix et ma pratique étaient justes. Dans les affaires qui concernent le travail de l’Église et la vie de mes frères et sœurs, je dois avoir des principes et rester ferme. Je dois apprendre à distinguer le vrai du faux et ne pas me laisser entraver par mes émotions. »

Après avoir compris la volonté de Dieu, Joy s’est calmée et concentrée sur son devoir. Mais les choses ne se sont pas arrêtées là. Emma a subitement envoyé un autre message à Joy, qui disait : « J’ai été chassée du groupe. Tu es contente, maintenant ? C’est entièrement grâce à toi. » Ces mots étaient chargés d’ironie et de sarcasme. Pendant un moment, Joy n’a pas su comment répondre à Emma. Elle savait que leur amitié était terminée et elle était très triste. Elle pensait : « Notre relation était si bonne et c’est Emma qui m’a prêché l’Évangile. Mais j’ai signalé son problème à la dirigeante. Ne l’ai-je pas trahie ? Que pensera-t-elle de moi ? Que dois-je faire ? Dois-je lui dire que je suis désolée ? J’ai perdu sa confiance. Ai-je échoué à chérir notre relation ? Ai-je vraiment fait ce qu’il fallait ? » Dans sa confusion et sa douleur, Joy a lu un passage des paroles de Dieu. « Un comportement qui ne peut pas M’obéir absolument est une trahison. Un comportement qui ne peut pas M’être fidèle est une trahison. Tricher et utiliser des mensonges pour Me tromper est une trahison. Être plein de notions et les répandre partout est une trahison. Ne pas protéger Mes témoignages et Mes intérêts est une trahison. Afficher un faux sourire quand on est loin de Moi dans son cœur est une trahison. Ce sont tous des actes de trahison dont vous avez toujours été capables, et ils sont monnaie courante parmi vous. Peut-être qu’aucun de vous ne pense que c’est un problème, mais ce n’est pas ce que Je pense. Je ne peux traiter le fait qu’on Me trahisse comme une affaire insignifiante et Je ne peux certainement pas l’ignorer » (« Un problème très grave : la trahison (1) », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Après avoir lu cette parole de Dieu, Joy a été éclairée. Elle s’est dit : « Oui, je me demande toujours si j’ai trahi mon amie. Pourquoi est-ce que je ne me demande pas si mes opinions et mon comportement sont en accord avec la vérité ou trahissent Dieu ? Je ne devrais pas ne me soucier que des sentiments de mon amie et ignorer l’attitude de Dieu. Ces paroles de Dieu sont très claires : “Ne pas protéger Mes témoignages et Mes intérêts est une trahison.” » Joy a pensé : « Emma a répandu des notions sur l’œuvre de Dieu, trompé les frères et sœurs et perturbé la vie de l’Église. Elle voulait aussi créer un faux compte pour tromper les autres. Ce sont des actions de Satan qui détruisent le travail de l’Église. Si j’avais choisi de prendre le parti d’Emma et de ne pas pratiquer la vérité, j’aurais pris le parti de Satan et trahi Dieu ! » Joy a aussi pensé à ces paroles de Dieu : « Sois-Moi fidèle, quoi qu’il advienne, et progresse courageusement ; Je suis ton roc de force, alors compte sur Moi ! » (« Déclarations de Christ au commencement », chap. 10, dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Joy a senti qu’elle devait prier sincèrement Dieu et se fier à Lui. Elle croyait que Dieu l’aiderait à distinguer le bien du mal, à discerner les gens, et l’empêcherait de perdre ses principes et sa position dans cette affaire.

Plus tard, Joy s’est interrogée : « Quand j’ai découvert qu’Emma faisait quelque chose de mal, je l’ai signalé à la dirigeante. C’était évidemment pour protéger le travail de l’Église. Alors pourquoi ai-je toujours de la peine pour Emma ? » La parole de Dieu a fourni une réponse à sa question. Les paroles de Dieu disent : « Si tu n’as pas une relation normale avec Dieu, quoi que tu fasses pour préserver tes relations avec les autres, quels que soient tes efforts et l’énergie que tu y consacres, tout cela se rapportera simplement à une philosophie humaine de la vie. Tu maintiens ta position parmi les autres par le biais d’une perspective humaine et d’une philosophie humaine de manière à ce qu’ils te louent, mais tu n’établis pas de relations normales avec les autres conformément à la parole de Dieu. Si tu ne te concentres pas sur tes relations avec les autres, mais que tu maintiens une relation normale avec Dieu, si tu es prêt à donner ton cœur à Dieu et à apprendre à Lui obéir, naturellement tes relations avec les autres deviendront normales. […] Une relation normale entre les gens est établie sur la base du don de leur cœur à Dieu, et non grâce à un effort humain. Si Dieu n’est pas dans le cœur des gens, les relations interpersonnelles ne sont que des relations de la chair. Elles ne sont pas normales, elles sont plutôt un abandon à la luxure. Ce sont des relations que Dieu déteste, qu’Il abhorre » (« Il est très important d’établir une relation normale avec Dieu », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). « Dans tout ce que tu fais et tout ce que tu dis, sois capable de rectifier ton cœur et d’être juste dans tes actions, et ne sois pas guidé par tes émotions et n’agis pas non plus selon ta propre volonté. Ce sont des principes selon lesquels les croyants en Dieu doivent se comporter » (« Comment est ta relation avec Dieu ? », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Grâce à cette parole de Dieu, Joy a compris qu’elle s’était trop souciée de ses relations avec les autres et qu’elle s’était donné trop de mal pour les préserver. Elle avait négligé sa relation normale avec Dieu et avait vécu dans des émotions charnelles. En fait, on ne préserve nos relations avec les autres que pour protéger nos intérêts, notre image et notre statut. Ҫa émane des besoins de la chair. C’est aussi entaché d’émotions et d’intentions personnelles et ce n’est pas conforme aux principes de la vérité. Joy s’est aussi rendu compte qu’elle oscillait dans cette affaire et n’avait pas de position parce qu’elle était entravée par ses émotions, ce qui l’empêchait de faire ce qu’il fallait. Elle n’avait songé qu’à préserver son amitié, son image et sa place dans le cœur des gens et, du coup, elle avait été piégée dans l’émotion. Alors elle n’avait pas pu traiter les gens selon les principes de la vérité ni se soucier du travail de l’Église. Elle avait même voulu renoncer à son devoir, s’éloigner des frères et sœurs et trahir Dieu. Joy n’a compris qu’à ce moment-là que les émotions étaient égoïstes, que Satan s’en servait pour contrôler les gens, pour les inciter à trahir la vérité et Dieu. Joy s’est aussi rendu compte que lorsqu’Emma lui avait prêché l’Évangile et l’avait invitée à une réunion, c’étaient les arrangements souverains de Dieu. Dieu S’était servi d’Emma pour amener Joy devant Lui et elle devait être reconnaissante envers Dieu, non envers Emma. Quand elle a compris ces choses, Joy s’est sentie très soulagée et beaucoup moins tourmentée.

Plus tard, à une réunion, Joy a regardé avec plusieurs sœurs une lecture de la parole de Dieu qui lui a permis de voir clairement la nature d’Emma. Les paroles de Dieu disent : « Ceux parmi les frères et sœurs qui épanchent toujours leur négativité sont les laquais de Satan et ils dérangent l’Église. Ces gens doivent un jour être expulsés et éliminés. Dans leur croyance en Dieu, si les gens n’ont pas en eux un cœur qui révère Dieu, s’ils n’ont pas un cœur obéissant vis-à-vis de Dieu, alors non seulement ils ne pourront pas faire de travail pour Lui, mais au contraire, ils deviendront ceux qui dérangent Son œuvre et qui Le défient. Croire en Dieu, mais ne pas Lui obéir ou Le révérer, et Le défier plutôt, est le plus grand déshonneur pour un croyant. Si le discours et la conduite d’un croyant sont toujours aussi désinvoltes et immodérés que ceux d’un incroyant, alors il est encore plus mauvais que l’incroyant ; il est le démon typique. Ceux qui, dans l’Église, épanchent leur conversation venimeuse, ceux qui, parmi les frères et sœurs, répandent des rumeurs, fomentent la disharmonie et forment des cliques, ceux-là auraient dû être expulsés de l’Église. Cependant, parce qu’aujourd’hui est une ère différente de l’œuvre de Dieu, ces gens sont limités, car ils doivent absolument être chassés. Ceux qui ont été corrompus par Satan ont tous un tempérament corrompu. Certains n’ont rien d’autre qu’un tempérament corrompu, tandis que d’autres ne sont pas comme cela : non seulement ils ont un tempérament satanique corrompu, mais leur nature est également malveillante à l’extrême. Non seulement leurs paroles et leurs actes révèlent leur tempérament satanique corrompu, mais en outre, ces gens sont eux-mêmes le vrai diable Satan. Leur conduite interrompt et dérange l’œuvre de Dieu, elle perturbe l’entrée dans la vie des frères et sœurs, et elle nuit à la vie normale de l’Église. Tôt ou tard, ces loups déguisés en brebis doivent être chassés : il faut adopter une attitude impitoyable, une attitude de rejet à l’égard de ces laquais de Satan. Ce n’est qu’en faisant cela que l’on se tient du côté de Dieu, et ceux qui ne peuvent pas le faire sont en collusion avec Satan » (« Avertissement à ceux qui ne pratiquent pas la vérité », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Ce passage est un avertissement de Dieu. Je comprends que ceux qui ne pratiquent pas la vérité, qui répandent des rumeurs et qui sèment la discorde sont des gens qui se rebellent contre Dieu et Lui résistent. Ces gens ne sont pas des élus de Dieu, ce sont des serviteurs de Satan et des malfaiteurs. Tout ce qu’ils font est hostile à Dieu et, selon les règles de l’Église, ils doivent être expulsés. Dieu soit loué ! Maintenant, mon cœur est lumineux et j’ai du discernement. D’après le comportement d’Emma, je suis sûre que c’est une malfaitrice. Joy s’est souvenue que les « Principes pour traiter autrui selon son essence » disaient : « Dans la mesure où il est confirmé qu’une personne est foncièrement quelqu’un de malfaisant, un esprit mauvais, un antéchrist ou un incroyant, elle doit être exclue ou expulsée, conformément à ce qui est édicté par l’Église. Les personnes malhonnêtes qui affichent fréquemment des points de vue erronés, qui cultivent souvent des notions au sujet de Dieu et qui adoptent une attitude défensive vis-à-vis de Lui sont assimilées aux incroyants. Elles doivent être exclues ou expulsées » (170 principes de la pratique de la vérité). D’après les principes, les malfaiteurs doivent être chassés de l’Église pour être empêchés de provoquer des perturbations dans l’Église, de manière à ce que les autres ne soient pas dérangés quand ils se rassemblent ou accomplissent leurs devoirs. Joy a aussi compris que Dieu permettait aux malfaiteurs de perturber l’Église pour que Ses élus comprennent la vérité, apprennent à discerner les gens et les traitent selon Sa parole. En même temps, ça nous permet de connaître notre vraie stature et d’apprendre à pratiquer la vérité et à protéger le travail de l’Église. Après avoir compris cela, Joy a été reconnaissante envers Dieu. Sans la protection et la direction des paroles de Dieu, elle aurait toujours été contrainte par ses émotions, elle aurait continué à défendre une malfaitrice et à être trompée par Emma. C’est très dangereux ! Quand elle en a pris conscience, Joy a cessé d’être perturbée par ce problème et elle a été très soulagée.

Après ça, Emma a contacté Joy plusieurs fois, mais Joy n’était plus influencée ni perturbée par elle. Après cette expérience, Joy a été profondément reconnaissante envers Dieu. C’était Dieu qui l’avait aidée à comprendre certaines vérités, à gagner du discernement, et qui l’avait libérée des chaînes de l’émotion. Elle a vu que la vérité était d’une extrême importance pour les gens. Ce n’est que lorsqu’on voit les gens et les situations en se basant sur la vérité qu’on peut avoir des principes et ne pas être trompés et utilisés par Satan. Dieu soit loué !

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp