Le choix le plus significatif

13 octobre 2022

Par Víctor, Uruguay

Enfant, j’ai suivi mes parents dans leur croyance au Seigneur. Devenu adulte, j’ai travaillé dans le bâtiment et j’ai ouvert une école de karaté. Au fil des années, même si j’étais très pris par le travail, j’ai toujours cherché à mieux comprendre Dieu, c’est pourquoi je regardais de nombreux pasteurs prêcher à la télévision. Parfois, j’étudiais aussi la Bible, avec mon pasteur et des amis, et je consultais régulièrement des pages chrétiennes su Facebook. En 2020, du fait de la pandémie, mon école de karaté a dû fermer temporairement, ce qui m’a laissé plus de temps pour m’informer sur Dieu en ligne.

Un jour, en décembre de cette année-là, alors que j’étais sur Facebook, comme d’habitude, j’ai soudain reçu un message. Une sœur de Taiwan me demandait si j’aimerais assister à une réunion et écouter la parole de Dieu. J’ai accepté avec joie. Pendant une période, j’ai assisté à des réunions et lu les paroles de Dieu Tout-Puissant, puis j’ai vu que ces paroles révélaient le mystère du plan de gestion de six mille ans de Dieu, qu’elles révélaient la racine de la chute, de la corruption et du péché de l’homme, et qu’elles montraient aussi à l’humanité le chemin pour se débarrasser du péché et être purifié. Je n’avais jamais entendu ou vu ces mystères de la vérité, et, dans mon cœur, j’ai été certain que ces paroles étaient la voix de Dieu, et que Dieu Tout-Puissant était le Seigneur Jésus revenu ! Cela m’a vraiment enthousiasmé. Je n’aurais jamais cru pouvoir entendre la voix de Dieu et accueillir le Seigneur de mon vivant. Je me suis senti très honoré. Après avoir accepté Dieu Tout-Puissant, j’ai senti que je gagnais beaucoup à chaque réunion. Quand je ne pouvais pas assister aux réunions, parce que j’avais des courses à faire, par exemple, le lendemain, je lisais les paroles de Dieu Tout-Puissant envoyées au groupe de réunion, et les frères et sœurs m’aidaient aussi à comprendre la teneur de la réunion. Ça a continué comme ça pendant deux ou trois mois, puis le frère chargé de l’abreuvement m’a dit : « Frère Victor, nous voyons que tu cherches avec passion et que tu veux comprendre la vérité. Nous aimerions que tu prennes en charge un groupe de réunion, qu’en penses-tu ? » Mais j’ai eu du mal à accepter cette proposition, à l’époque, parce que je me disais que j’allais bientôt ouvrir à nouveau mon école de karaté. Si je prenais en charge un groupe de réunion, cela allait entrer en conflit avec mes horaires de cours. Et si la réputation de l’école s’en trouvait affectée ? Alors j’ai répondu à ce frère : « Je crains de ne pouvoir accepter ce devoir, parce que je vais bientôt recommencer à donner des cours de karaté. Enseigner est ce qui compte le plus pour moi, rien ne peut m’en empêcher. Je dirige cette école depuis 11 ans. Elle est le résultat de nombreuses années de dur labeur, et tous les parents me font confiance pour entraîner leurs enfants. Tout le monde a vraiment besoin de moi, je ne peux donc pas prendre en charge ce groupe de réunion. »

Plus tard, lors d’une réunion, J’ai lu ce passage des paroles de Dieu, qu’un frère avait partagé : « Si tu es quelqu’un qui est soucieux de la volonté de Dieu, tu porteras un véritable fardeau pour l’Église. En fait, au lieu d’appeler cela un fardeau que tu portes pour l’Église, il serait mieux de l’appeler un fardeau que tu portes pour ta propre vie, car le fardeau que tu portes pour l’Église sert à ce que tu sois rendu parfait par Dieu à travers de telles expériences. Par conséquent, ceux qui portent le fardeau le plus lourd pour l’Église, qui portent un fardeau pour entrer dans la vie, sont ceux qui seront rendus parfaits par Dieu » (« Sois soucieux de la volonté de Dieu afin d’atteindre la perfection », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). Nous voyons, grâce à cette parole de Dieu, que Dieu espère que les gens se lèveront, coopèreront avec Lui et accompliront leurs devoirs. Plus on fait son devoir, plus on comprend la vérité, et plus on peut être perfectionné. Nous sommes à un moment critique de la propagation de l’Évangile du royaume de Dieu. En tant que premier groupe de personnes en Uruguay à accepter l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, nous devons nous lever pour aider à abreuver ceux qui viennent d’accepter cette œuvre, et faire nos devoirs. En échangeant sur les paroles de Dieu avec tout le monde, j’ai compris la volonté de Dieu. J’ai eu un peu honte en pensant que j’avais rejeté mon devoir, alors j’ai dit à mon superviseur : « Je suis prêt à faire mon devoir. » Mais quand ce superviseur m’a demandé quand j’aurais le temps de le faire, j’ai de nouveau hésité. Je me disais que si je me réservais quelques jours par semaine pour accueillir des réunions, dès que l’école ouvrirait à nouveau, cela gênerait les cours que je donnais. De plus, j’étais en plein milieu d’une rénovation de l’école. Je voulais m’assurer que ce serait bien fait, et amener davantage de gens à étudier et à s’entraîner, ce qui serait encore plus profitable à mon entreprise. J’ai alors dit au superviseur : « Je suis très occupé en ce moment, je peux accueillir des réunions uniquement le mardi. » Et j’ai donc commencé à faire mon devoir. Ensuite, mes frères et sœurs m’ont souvent aidé et encouragé. J’ai aussi commencé à lire les paroles de Dieu Tout-Puissant avec sincérité, j’ai souvent écouté des hymnes, et regardé des films sur l’application L’Église de Dieu Tout-Puissant. Pendant cette période, de plus en plus de gens ont accepté l’œuvre de Dieu Tout-Puissant dans les derniers jours, alors le superviseur m’a demandé si je pouvais accueillir davantage de réunions, et abreuver les nouveaux frères et sœurs. Cela m’a un peu ennuyé, mais comme les cours n’avaient pas encore recommencé à l’école, j’ai pensé que je pouvais accueillir plus de réunions temporairement, alors j’ai accepté. Mais j’ai également dit au superviseur que je n’aurais pas le temps de faire mon devoir quand les cours recommenceraient. À ce moment-là, je me suis dit que c’était la meilleure chose à faire, parce que je pensais que rien n’était plus important que mon école de karaté. Mais un jour, j’ai lu ce passage des paroles de Dieu Tout-Puissant, qui m’a fait changer d’avis :

Dieu Tout-Puissant dit : « En fait, peu importe la grandeur des idéaux de l’homme, quel que soit le réalisme de ses désirs ou s’ils sont convenables, tout ce qu’il veut atteindre, tout ce qu’il cherche est inextricablement lié à deux mots. Ces deux mots sont d’une importance vitale pour la vie de chaque personne, et ce sont des choses que Satan a l’intention d’inculquer à l’homme. Quels sont-ils ? La gloire et le gain. Satan s’y prend d’une façon très subtile, en accord avec les notions des hommes ; ce n’est pas un chemin drastique. De façon tout à fait inconsciente, les gens en viennent à accepter le mode et les règles de vie de Satan, ainsi qu’à établir des objectifs de vie et leur direction dans la vie. Ce faisant, ils en arrivent à avoir aussi des ambitions dans la vie. Quelle que soit la noblesse de ces ambitions, elles restent étroitement liées à la gloire et au gain. Dans la vie, ce que suit une personne connue ou célèbre, ou tous les hommes en fait, n’est lié qu’à ces deux mots : “gloire” et “gain”. Les gens pensent qu’une fois qu’ils ont la gloire et le gain, ils peuvent ensuite en tirer parti afin de jouir d’un statut élevé, d’une grande richesse et de la vie. Ils pensent que la gloire et le gain sont une sorte de capital dont ils peuvent ensuite tirer parti pour mener une vie régie par le plaisir et jouir sans scrupules de la chair. Les gens remettent volontairement, quoiqu’inconsciemment, leur corps, leur esprit, tout ce qu’ils ont, leur avenir et leur destinée à Satan pour obtenir la gloire et le gain qu’ils désirent. Ils le font en fait sans hésiter un seul instant, toujours ignorants de la nécessité de tout récupérer. Les hommes sont-ils encore maîtres d’eux-mêmes une fois qu’ils se sont réfugiés chez Satan et lui sont devenus fidèles de cette façon ? Certainement pas. Ils sont complètement contrôlés par Satan. Ils sont aussi complètement tombés dans le bourbier et incapables de s’en libérer. Une fois que quelqu’un est plongé dans la gloire et le gain, il ne cherche plus ce qui est lumineux, ce qui est juste ou ce qui est beau et bon. C’est parce que la gloire et le gain ont un trop grand pouvoir de séduction sur les hommes et deviennent des choses que les gens poursuivent sans fin toute leur vie et même pour l’éternité. N’est-ce pas vrai ? » (« Dieu Lui-même, l’Unique VI », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). Dieu dissèque en détail les méthodes dont se sert Satan pour contrôler les gens grâce à la gloire et au gain. Ces paroles de Dieu Tout-Puissant n’étaient que trop réelles. Je vivais vraiment de cette façon. J’essayais sans cesse de me distinguer et de réussir ma carrière, me disant que je profiterais davantage de la vie si j’y parvenais, et aussi que je pourrais ainsi être admiré par les autres. Même si je travaillais dans le bâtiment et que mes revenus me permettaient de vivre, afin de m’enrichir, d’être admiré par davantage de gens, et de savourer le plaisir de la gloire et de la fortune, j’avais ouvert une école de karaté, et consacré toute mon énergie à bien tenir cette école. Après avoir commencé à croire en Dieu Tout-Puissant, même si j’avais assisté à des réunions, ma priorité était restée l’école de karaté. Quand mon devoir s’était présenté, j’avais eu peur que mes cours s’en trouvent retardés et que cela affecte l’impact et la réputation de l’école, alors j’avais refusé ce devoir. J’avais accueilli des réunions et fait mon devoir, mais en pensant que ce ne serait que temporaire, et j’avais attendu que le confinement soit levé pour pouvoir continuer à diriger mon école de karaté. Quand j’ai compris ça, j’ai eu honte. J’ai compris que je considérais la gloire et la fortune comme le fondement de ma survie, et que je pensais que diriger mon école était plus important que ma croyance en Dieu et mon devoir, au point que j’avais failli prendre la mauvaise décision en poursuivant la gloire et la fortune, et perdre l’occasion de faire mon devoir et de gagner la vérité. Maintenant, je comprenais que réaliser ses rêves et diriger une affaire pouvait paraître légitime, mais que les ruses de Satan se cachaient derrière ces poursuites. Satan se sert de la gloire, de la richesse et du statut pour tenter et corrompre les gens. Il m’avait amené à poursuivre ces choses sans réserve et à vouloir en gagner davantage alors que j’en avais suffisamment. Désormais, j’étais pris au piège, j’étais contrôlé et limité par Satan, sans le vouloir. J’étais devenu son esclave, et j’allais m’éloigner de plus en plus de Dieu, jusqu’à ce que la gloire et la fortune me détruisent.

Plus tard, j’ai lu deux autres passages des paroles de Dieu Tout-Puissant. Dieu Tout-Puissant dit : « On épuise son énergie toute sa vie pour lutter contre le destin, on passe tout son temps à s’affairer pour nourrir sa famille et à faire des allers-retours entre la richesse et le statut. Les choses que les gens chérissent sont la famille, l’argent et la gloire et ils les considèrent comme les choses les plus précieuses de la vie. Tous les hommes se plaignent de leur sort, mais continuent à refouler au fond de leur pensée les questions qu’il est plus impérieux d’examiner et de comprendre : pourquoi l’homme est en vie, comment l’homme devrait vivre, ce que sont la valeur et la signification de la vie. Ils passent leur vie entière, quel qu’en soit le nombre d’années, à simplement courir à la recherche de la gloire et de la fortune, jusqu’à consommer toute leur jeunesse, jusqu’à ce qu’ils grisonnent et soient ridés ; jusqu’à ce qu’ils voient que la gloire et la fortune ne peuvent pas les empêcher de sombrer dans la sénilité, que l’argent ne peut pas combler le vide du cœur ; jusqu’à ce qu’ils comprennent que personne ne peut échapper aux lois de la naissance, du vieillissement, de la maladie et de la mort, que personne ne peut échapper à ce que le destin lui réserve. Ce n’est que lorsqu’ils sont obligés d’affronter le dernier tournant de la vie qu’ils comprennent vraiment que même si l’on possède une grande fortune et d’importants capitaux, même si l’on est privilégié et de rang élevé, on ne peut quand même pas échapper à la mort et l’on doit retourner à sa position d’origine : une âme solitaire, sans rien qui lui soit propre » (« Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). « Les gens passent leur vie à courir après l’argent et la gloire ; ils se raccrochent au moindre espoir, pensant qu’ils sont leurs seuls moyens de soutien, comme si, en les ayant, ils pouvaient continuer à vivre et être dispensés de la mort. Mais ce n’est que lorsqu’ils sont sur le point de mourir qu’ils se rendent compte combien ces choses sont distantes d’eux, combien ils sont faibles face à la mort, combien ils volent facilement en éclats, combien ils sont seuls et impuissants, sans nulle part où se tourner. Ils se rendent compte que la vie ne peut pas être achetée avec de l’argent ou la renommée, que peu importe la richesse d’une personne, peu importe sa haute position, tous les hommes sont pareillement pauvres et insignifiants face à la mort. Ils se rendent compte que l’argent ne peut pas acheter la vie, que la renommée ne peut abolir la mort, que ni l’argent ni la renommée ne peuvent prolonger la vie d’une personne d’une seule minute, d’une seule seconde » (« Dieu Lui-même, l’Unique III », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). Après avoir lu cette parole de Dieu, j’ai pensé : « Même si je crois en Dieu Tout-Puissant, je ne me concentre pas sur la poursuite de la vérité, et je n’accomplis pas le devoir d’un être créé. Je continue à poursuivre sans réserve la gloire, la fortune et le plaisir matériel. Je perds ainsi un temps précieux et mon énergie. Que puis-je gagner en croyant à Dieu de cette façon ? À présent, en pleine pandémie, de nombreuses personnes meurent dans le monde entier. Je ne sais pas ce qui va m’arriver dans la vie, et il semble que j’aie de moins en moins d’occasions de poursuivre la vérité et de faire mon devoir. Peut-être qu’il est encore temps pour moi de poursuivre la vérité, mais au seuil de la mort, il sera trop tard. J’ai la bonne fortune d’accepter l’œuvre de Dieu dans les derniers jours, et Dieu m’a donné l’occasion de poursuivre la vérité et d’être sauvé, mais je ne chéris pas cette occasion, et je ne suis pas prêt à consacrer davantage de temps et d’énergie à la poursuite de la vérité. J’ai été complètement aveugle ! Par le passé, pour poursuivre la gloire et la fortune mondaines, j’ai fait beaucoup d’efforts afin d’ouvrir cette école. Elle a l’air formidable, elle est très attrayante, et j’ai gagné gloire, fortune et plaisir matériel, mais mon cœur est toujours très vide, et je me dis que cela ne sert à rien de vivre ainsi. À présent, je ne veux vraiment plus gâcher ma vie à poursuivre ces choses. Il y a beaucoup de gens riches dans le monde, des gens qui ont gloire et statut, mais ils sont éloignés de Dieu et ils renient Dieu, et quand le désastre s’abattra, ils mourront malgré tout. La richesse ne permet pas de s’acheter une vie, et la gloire et la fortune sont inutiles face à la mort. Ce n’est qu’en poursuivant et en gagnant la vérité que l’on peut gagner la protection de Dieu et être sauvé par Lui. » Comme le Seigneur Jésus l’a dit : « Que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme ? ou, que donnerait un homme en échange de son âme ? » (Matthieu 16:26). C’est vrai. Même si vous obtenez gloire et fortune dans le monde, et que les gens vous estiment et vous admirent, ces choses ne peuvent pas vous donner une vie. Elles ne peuvent que vous éloigner de Dieu et vous faire rater l’occasion d’être sauvé. En faisant mon devoir et en cherchant la vérité durant cette période, j’ai gagné quelque chose que je n’avais jamais eu. J’ai compris la volonté de Dieu, j’ai commencé à changer, petit à petit, et j’ai assumé mes responsabilités dans l’Église. J’ai trouvé le sens de la vie. J’ai voulu poursuivre la vérité, obéir à Dieu, vivre une vie d’accomplissement de mon devoir en tant qu’être créé, et ne plus vivre pour Satan.

Au bout d’un moment, les rénovations dans mon école de karaté ont été achevées, le confinement s’est terminé, et le moment est venu d’ouvrir à nouveau, mais je n’ai pas attendu ce moment avec autant d’impatience qu’avant, parce qu’entre temps, j’avais lu de nombreuses paroles de Dieu Tout-Puissant. Je savais désormais que Dieu veut que nous poursuivions la vérité et que nous fassions notre devoir pour pouvoir être sauvés, au lieu de poursuivre la gloire et la fortune dans le monde, et d’être trompés par Satan. Alors j’ai pris la décision de fermer définitivement l’école de karaté. J’ai pensé que c’était la meilleure décision à prendre pour moi. Quand j’ai annoncé ma décision au groupe des parents et des tuteurs, certaines personnes proches de moi ont eu du mal à y croire, parce qu’elles savaient à quel point cette école comptait pour moi. De nombreux étudiants et parents m’ont également envoyé des messages pour me convaincre de rouvrir l’école. Certains parents ont dit : « Victor, mes enfants aimaient vraiment vos cours. Allez-vous vraiment cesser d’enseigner le karaté ? » Certains étudiants ont dit : « Sensei, ne disiez-vous pas que votre carrière était ce qui comptait le plus pour vous, que cette école était votre vie ? » Entendre ça m’a un peu ébranlé. Je venais de faire tant d’efforts pour rénover l’école, et je ne m’en étais même pas servi une seule fois. Allais-je vraiment la fermer à jamais ? L’affaire que j’avais mis des années à bâtir avait-elle simplement disparu ? À ce moment-là, je me suis vraiment senti mal à l’aise, mais j’ai alors lu ce passage de la parole de Dieu Tout-Puissant : « Comme des personnes normales qui sont en quête de l’amour pour Dieu, l’entrée dans le royaume afin de faire partie du peuple de Dieu constitue votre véritable avenir et une vie qui est d’une extrême valeur et d’une grande signification ; personne n’est plus béni que vous. Pourquoi dis-Je cela ? Parce que ceux qui ne croient pas en Dieu vivent pour la chair, et ils vivent pour Satan, mais aujourd’hui vous vivez pour Dieu et vivez pour faire la volonté de Dieu. C’est pourquoi Je dis que vos vies sont de la plus haute signification » (« Connaître la plus nouvelle œuvre de Dieu et suivre Ses pas », dans La Parole, vol. 1, « L’Œuvre de Dieu et connaître Dieu »). Après avoir lu cette parole de Dieu, je me suis senti bien plus calme. J’ai compris que la poursuite de la gloire et de la fortune n’avait ni valeur ni sens. Dans la vie, ni le plaisir matériel ni la gloire et la fortune ne pouvaient me libérer du vide dans mon cœur ou me permettre d’être sauvé par Dieu. Ce n’était qu’en poursuivant la vérité, en poursuivant l’amour de Dieu et en accomplissant le devoir d’un être créé que je pouvais vivre une vie pleine de sens, et c’était là la vie que je voulais vraiment avoir. Même si j’éprouvais encore beaucoup de regrets au sujet de mon école de karaté, les paroles de mes amis et étudiants ne m’ont pas fait changer d’avis, parce que je savais que la parole de Dieu était plus importante que tout. Poursuivre le salut de Dieu était plus important que tout le reste. Je ne voulais plus continuer à diriger l’école. Je voulais consacrer davantage de temps et d’énergie à l’accomplissement de mon devoir, parce que je savais que c’était la chose la plus significative à faire. Encore maintenant, certains de mes amis essaient de me convaincre de rouvrir l’école, mais je me tiens à mon choix. Même si j’ai laissé derrière moi ma vie vulgaire, axée sur la recherche du plaisir, et que j’ai perdu ma gloire mondaine et l’estime des autres, en faisant mon devoir avec mes frères et sœurs chaque jour, j’ai davantage de temps pour lire les paroles de Dieu et échanger sur la vérité, et grâce à cela, j’en suis venu à comprendre une partie de la vérité et à voir certaines choses clairement, en particulier les conséquences de la poursuite de la gloire et de la fortune, et j’ai commencé à poursuivre la vérité et à suivre le bon chemin dans la vie. Ça a été le plus grand avantage pour moi durant cette période. Ce que j’ai gagné est bien plus précieux que la gloire dans le monde et l’estime des autres. À présent, je prêche souvent l’Évangile, et j’ai appris à me servir de la parole de Dieu pour aider ceux qui viennent d’accepter l’Évangile, et pour prendre soin d’eux. J’espère que davantage de gens pourront venir devant Dieu et auront l’occasion d’être sauvés par Lui. Je crois que vivre ainsi est très sûr et plein de sens.

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

Perdu et retrouvé

Par Xieli, États-UnisJe suis venu aux États-Unis pour travailler aussi dur que possible en quête d’une vie heureuse et d’un niveau de vie...

Le choix d’un médecin

Par Yang Qing, Chine Quand j’étais jeune, ma famille était très pauvre. Ma mère, paralysée, était clouée au lit, et prenait des médicaments...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp