J’ai été témoin de l’apparition de Dieu

3 mars 2022

Par Jianzheng, Corée du Sud

Avant, je faisais partie d’une Église presbytérienne coréenne. Tous les membres de ma famille sont devenus croyants quand ma fille est tombée malade. Après ça, elle a commencé à aller mieux de jour en jour. J’étais très reconnaissant de la miséricorde du Seigneur Jésus. J’ai alors juré de suivre fidèlement le Seigneur, de travailler dur pour être le genre de personne qu’Il exige et qui Lui apporte de la joie. Je ne manquais jamais un office, même si j’avais beaucoup de travail, je donnais toujours des aumônes et des offrandes, et je participais activement à la vie de l’Église. Je passais le plus clair de mon temps à lire la Bible et à participer aux activités de l’Église, et je n’allais presque jamais aux dîners et aux réunions organisés par la famille, les amis, les collègues et autres. Cette attitude les a vexés. Certains de mes amis, quand j’ai arrêté de boire de l’alcool et de fumer après être devenu croyant, et que je ne suis plus allé faire la fête avec eux, se sont moqués de moi en disant : « Tu aimes tellement aller à l’Église, alors dis-nous, à quoi ça te sert d’y aller tous les jours ? Quel est l’intérêt de ta foi ? » À vrai dire, assailli de questions, je ne savais pas vraiment quoi répondre. Mais c’est à cause de leurs questions que j’ai commencé à vraiment réfléchir : À quoi servait vraiment ma foi ? À demander à Dieu de guérir ma fille ou de veiller à la santé de ma famille ? Avoir la foi, était-ce simplement lire la Bible et aller à l’Église tous les jours ? Je ne savais vraiment pas. J’ai posé ces questions au clergé de mon Église. Ses réponses étaient toutes à peu près les mêmes : notre foi est pour la grâce du salut du Seigneur, et quand Il reviendra, Il nous emmènera au ciel pour la vie éternelle. Ce genre de réponses semblait dissiper ma confusion, mais ça soulevait une autre question : comment puis-je donc entrer au paradis ? On m’a expliqué : « On lit en Romains 10:10 : “Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut.” Ça signifie que nos péchés sont pardonnés par le Seigneur, donc qu’on est sauvés par la foi et que le Seigneur nous emmènera directement au royaume quand Il reviendra. Tu n’as donc pas à te soucier d’entrer au ciel tant que tu as la foi. » Je me disais que Dieu est saint et que la Bible dit : « Sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12:14). Le Seigneur exige qu’on devienne saints, mais je vivais dans le péché, incapable de mettre Ses paroles en pratique. Comment être digne du royaume ? Le Seigneur Jésus nous a dit : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22:37-39). Mais au quotidien, cette simple exigence d’aimer m’était impossible, quels que soient mes efforts. J’aimais ma famille beaucoup plus que le Seigneur, et je n’arrivais pas véritablement à aimer les autres comme moi-même. Quand mes proches se moquaient de moi, je leur en voulais, au lieu d’être tolérant et patient. J’ai aussi pensé à Hébreux 10:26, qui dit : « Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés. » Je savais ce que le Seigneur exigeait, mais je n’arrivais pas à l’exécuter. Je continuais à vivre dans le péché, et le salaire du péché, c’est la mort. Dans ce cas, je ne voyais pas comment mon issue serait différente de celle des non-croyants. Ça m’a fait penser qu’entrer au royaume ne pouvait être aussi simple que le prétendait le clergé, mais je ne savais toujours pas comment entrer au ciel et gagner la vie éternelle. Je n’avais toujours pas de chemin à suivre. J’ai continué à poser des questions au clergé et à mes amis de l’Église, mais personne n’avait de réponse claire. Ils m’ont simplement demandé pourquoi je posais soudain ces questions bizarres et m’ont dit que c’était comme ça que les gens pratiquaient la foi depuis des siècles. J’étais toujours aussi perplexe, alors j’ai décidé de relire les quatre Évangiles, pensant qu’il y avait forcément une réponse dans les paroles du Seigneur Jésus.

Un jour de 2008, j’ai lu ces versets : « Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? » (Jean 11:25-26). Cette lecture m’a laissé perplexe. Pourquoi le Seigneur aurait-Il dit qu’il faut vivre et croire en Lui ? En tant que croyants, n’étions-nous pas tous vivants et croyants en Lui ? Le Seigneur nous considérerait-Il comme morts pour une raison quelconque ? Ça a soulevé beaucoup de questions pour moi. Pendant quelque temps, je n’ai plus pensé qu’à ça, mais je n’ai jamais pu en comprendre le vrai sens. Je suis retourné interroger le clergé et d’autres membres de l’Église, et non seulement ils n’avaient pas de réponse, mais ils m’ont ri au nez. Je continuais pourtant à penser qu’il y avait un sens plus profond caché dans ce que le Seigneur disait.

Puis un jour, j’ai lu ceci dans l’Évangile de Matthieu : « Un autre, d’entre les disciples, lui dit : Seigneur, permets-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. Mais Jésus lui répondit : Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts » (Matthieu 8:21-22). L’expression « laisse les morts ensevelir leurs morts » m’a un peu troublé. Pourquoi le Seigneur désignerait-Il par « morts » des gens qui étaient vivants à l’époque ? Nous voyait-Il comme des vivants ou comme des morts ? J’ai pensé à la Bible qui dit que le salaire du péché, c’est la mort. Et moi, je vivais dans le péché. Était-ce ce que le Seigneur entendait par « morts » ? Si oui, comment pouvais-je revenir à la vie et entrer au royaume ? Mon cœur était rempli de questions inextricables. Mais au fond de moi, j’étais sûr d’une chose : puisque le Seigneur avait dit ça, la réponse devait se trouver quelque part dans la Bible. Je n’ai donc pas perdu la foi, mais j’ai continué à chercher la réponse.

Je rends grâce au Seigneur de m’avoir guidé. Quelques mois plus tard, j’ai lu une autre chose qu’Il a dite : « En vérité, en vérité, je vous le dis, l’heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu ; et ceux qui l’auront entendue vivront » (Jean 5:25). Après avoir lu ça, il m’est tout de suite apparu que les morts reviennent à la vie quand ils entendent la voix de Dieu. J’étais certain que c’était la réponse que je cherchais ! Mais j’étais encore un peu confus en pensant que j’avais entendu la voix du Seigneur il y a longtemps, sans pour autant être libéré des liens du péché. Comptais-je parmi les vivants ? À quoi faisait donc référence : « ceux qui l’auront entendue vivront » ? Comment revient-on à la vie ? Le Seigneur aurait-Il, à Son retour, d’autres paroles que nous devions entendre ? Et si oui, comment entendre la voix de Dieu ? Où pouvait-on l’entendre ? Je n’arrivais pas à comprendre, alors j’ai prié le Seigneur : « Ô Seigneur, fais-moi entendre Ta voix le plus tôt possible. Je ne veux pas être mort. Je T’en prie, aide-moi à être vivant. »

Après cela, aux offices de l’Église, j’ai guetté si, dans leurs sermons, les pasteurs disaient quelque chose sur le retour du Seigneur ou la voix du Seigneur. Ce qui m’a vraiment déçu, c’est qu’ils nous disaient de nous garder de l’hérésie, de veiller et d’attendre, c’est tout. Ils ne disaient rien du tout sur le retour du Seigneur. J’ai aussi interrogé quelques responsables de l’Église sur ces sujets, mais d’après eux, que je pose ces questions sans arrêt était dû à un manque de foi et j’étais comme Thomas. Ils ont commencé à m’ostraciser. Puis d’autres membres de l’Église avec lesquels je m’étais toujours entendu ont commencé à prendre leurs distances et à m’exclure. J’ai fini par quitter cette Église dont je faisais partie depuis 18 ans. Je regardais des émissions sur CBS et CTS toute la journée, espérant entendre la voix de Dieu dans les sermons de pasteurs célèbres. J’ai fait cela pendant près de six mois, en regardant ces programmes une dizaine d’heures presque tous les jours. J’en ai vraiment entendu beaucoup, sans pour autant trouver les réponses que je cherchais. Je ne cessais d’entendre dire que le Seigneur reviendrait très bientôt et qu’il fallait veiller et attendre. Mais je débordais de questions. Les pasteurs disaient tous que le Seigneur était sur le point de revenir, mais quand ? Et pourquoi ne L’avions-nous pas encore accueilli ? À cette époque, je priais constamment le Seigneur en disant : « Seigneur ! Je T’ai attendu tout ce temps, espérant tellement T’accueillir de mon vivant, entendre Ta voix. Ô Seigneur, quand viendras-Tu ? Je T’en prie, fais-moi entendre Ta voix. »

Un jour, en mars 2013, à l’entrée de notre immeuble, un septuagénaire est venu me demander si je voulais m’abonner à un journal Chosun Ilbo. « Maintenant que tout le monde a des téléphones portables et des ordinateurs, qui lit le journal ? », me suis-je dit. J’ai donc refusé assez sèchement. Mais pendant plusieurs jours, chaque fois qu’il me voyait, il me demandait de m’abonner. J’ai continué à refuser. À ma grande surprise, je l’ai recroisé un mois plus tard près de l’ascenseur. C’était comme s’il m’avait attendu. En me voyant, il m’a dit bonjour avec un sourire, puis m’a demandé de m’abonner. Je me suis demandé pourquoi il essayait de me vendre un journal depuis si longtemps. Par gentillesse, j’ai fini par m’abonner, mais pour diverses raisons, je n’ai pas eu le temps de lire pendant un certain temps. Puis un matin, début mai, après avoir reçu le journal, j’en ai rapidement parcouru les titres comme je le faisais toujours. Et il y en a un qui m’a interpelé. Il disait : « Le Seigneur Jésus est revenu : Dieu Tout-Puissant exprime des paroles à l’ère du Règne » J’étais choqué. Comment ça, le Seigneur est revenu ? Dieu Tout-Puissant ? L’ère du Règne ? Cela se pouvait-il vraiment ? Assailli d’émotions contradictoires, j’étais surexcité. J’entendais enfin parler du retour du Seigneur. Mais ensuite, je me suis demandé si la nouvelle n’était pas fausse. J’ai regardé en bas de la page et j’ai vu un numéro et une adresse pour l’Église de Dieu Tout-Puissant et quelques noms de livres de l’Église. J’ai senti qu’il était important de prendre ça au sérieux, car le retour du Seigneur est une affaire cruciale. J’ai tout de suite appelé au numéro indiqué. Une sœur a décroché. Je lui ai demandé : « J’ai une question, si vous permettez. Ce qui est imprimé dans ce journal, est-ce véridique ? Le Seigneur est-Il revenu ? Ces paroles viennent-elles vraiment de Dieu ? » Elle a répondu que c’était vrai. Les sœurs Kim et Piao de l’Église de Dieu Tout-Puissant ont fixé un moment pour me rencontrer et elles ont échangé avec moi sur les trois étapes de l’œuvre de Dieu. Sœur Kim a dit : « Depuis qu’Adam et Ève ont été corrompus par Satan, l’homme vit dans le péché, sous l’emprise de Satan, qui joue avec lui et le blesse. Dieu a accompli trois étapes de Son œuvre pour sauver pleinement l’humanité de l’influence de Satan : l’ère de la Loi, l’ère de la Grâce et l’ère du Règne. Ce sont trois étapes différentes de l’œuvre, mais toutes sont accomplies par le même Dieu. Chacune repose sur ce qui est nécessaire à l’humanité corrompue, et chacune est construite sur la précédente pour accomplir une œuvre plus profonde et plus élevée. » Puis elle a lu un passage des paroles de Dieu Tout-Puissant. Dieu Tout-Puissant dit : « Le plan de gestion de six mille ans est divisé en une œuvre à trois étapes. Aucune étape par elle-même ne peut représenter l’œuvre des trois ères ; elle peut seulement représenter une partie d’un tout. Le nom de l’Éternel ne peut pas représenter tout le tempérament de Dieu. Qu’Il ait réalisé Son œuvre dans l’ère de la Loi ne prouve pas que Dieu puisse être Dieu seulement sous la garde de la loi. L’Éternel a établi des lois pour les hommes et leur a transmis des commandements, demandant aux hommes de construire le temple et des autels ; l’œuvre qu’Il a faite ne représente que l’ère de la Loi. Cette œuvre qu’Il a faite ne prouve pas que Dieu soit seulement un Dieu qui demande à l’homme d’observer la loi, ou qu’Il soit le Dieu dans le temple ou qu’Il soit le Dieu devant l’autel. Dire cela serait faux. L’œuvre faite selon la loi ne peut représenter qu’une seule ère. Par conséquent, si Dieu avait seulement fait l’œuvre dans l’ère de la Loi, les hommes limiteraient Dieu à la définition suivante et diraient : “Dieu est le Dieu dans le temple, et pour servir Dieu, nous devons porter des vêtements sacerdotaux et entrer dans le temple.” Si l’œuvre de l’ère de la Grâce n’avait jamais été réalisée et que l’ère de la Loi avait continué jusqu’à présent, les hommes ne sauraient pas que Dieu est aussi miséricordieux et aimant. Si l’œuvre de l’ère de la Loi n’avait pas été faite, et seulement celle de l’ère de la Grâce avait été faite, les hommes sauraient seulement que Dieu peut racheter les hommes et pardonner les péchés des hommes. Les hommes sauraient seulement qu’Il est saint et innocent, et qu’Il peut Se sacrifier et être crucifié pour les hommes. L’homme ne saurait que cela et n’aurait une compréhension de rien d’autre. Chaque ère représente donc une partie du tempérament de Dieu. L’ère de la Loi représente certains aspects du tempérament de Dieu, l’ère de la Grâce certains aspects, puis l’ère actuelle d’autres aspects. Le tempérament de Dieu ne peut être pleinement révélé que par la combinaison des trois étapes. Quand les hommes en arrivent à connaître les trois étapes, alors seulement peuvent-ils le comprendre pleinement. Aucune des trois étapes ne peut être omise. Vous verrez le tempérament de Dieu dans sa totalité seulement une fois que vous connaîtrez ces trois étapes de l’œuvre. L’achèvement de l’œuvre de Dieu à l’ère de la Loi ne prouve pas qu’Il soit seulement le Dieu sous la garde de la loi, et l’achèvement de Son œuvre de rédemption ne signifie pas que Dieu rachètera toujours l’humanité. Toutes ces conclusions viennent des hommes. L’ère de la Grâce étant arrivée à sa fin, tu ne peux pas dire alors que Dieu appartient seulement à la croix et que seule la croix représente le salut de Dieu. Si tu dis cela, tu définis Dieu. Dans l’étape actuelle, Dieu fait principalement l’œuvre de la parole, mais tu ne peux pas dire alors que Dieu n’a jamais été miséricordieux envers les hommes et qu’Il n’a apporté que le châtiment et le jugement. L’œuvre des derniers jours dévoile l’œuvre de l’Éternel et de Jésus et tous les mystères que les hommes ne comprennent pas afin de révéler la destination et la fin de l’humanité et de conclure toute l’œuvre du salut parmi les hommes. Cette étape de l’œuvre dans les derniers jours mène tout à sa fin. Tous les mystères que les hommes ne comprennent pas doivent être dévoilés pour permettre aux hommes de les sonder à fond et d’avoir une compréhension totalement claire dans leur cœur. Alors seulement la race humaine peut être classée selon le genre. Après que le plan de gestion de six mille ans aura été achevé, alors seulement les hommes comprendront le tempérament de Dieu dans sa totalité, car Sa gestion aura alors pris fin » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole apparaît dans la chair). Sœur Kim a ensuite énormément échangé avec moi et j’ai appris que le plan de gestion de six mille ans de Dieu était divisé en trois ères, trois étapes : l’ère de la Loi, l’ère de la Grâce et l’ère du Règne. À l’ère de la Loi, l’Éternel a promulgué la loi pour que les hommes sachent ce qu’est le péché. À l’ère de la Grâce, le Seigneur Jésus a réalisé l’œuvre de la rédemption. Crucifié pour l’humanité, Il nous a pardonnés du péché, nous permettant d’être libérés de la condamnation et de la mort propres à la loi. À l’ère du Règne, Dieu Tout-Puissant accomplit l’œuvre du jugement pour résoudre la source du péché de l’homme, pour nous purifier et nous sauver complètement et nous faire entrer au royaume de Dieu. Ces trois étapes se produisent à des ères différentes et comprennent des choses différentes, mais tout est fait par un seul Dieu. C’est un Dieu unique qui accomplit une œuvre différente à des ères différentes. Comprendre ça m’a vraiment éclairé.

Ensuite, Sœur Piao a échangé sur la façon dont Dieu Tout-Puissant purifie les hommes par Son œuvre de jugement. Elle m’a fait part d’un passage des paroles de Dieu. Dieu Tout-Puissant dit : « Christ des derniers jours utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer les mots et les actes de l’homme. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre une humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, les paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Toutes ces différentes méthodes d’exposition, de traitement et d’émondage ne peuvent pas être remplacées par des mots ordinaires, mais par la vérité dont l’homme est totalement dépourvu. Seules des méthodes comme celles-ci peuvent être qualifiées de jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et entièrement convaincu au sujet de Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte, c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui. Ce travail est l’œuvre du jugement faite par Dieu » (« Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole apparaît dans la chair). Sœur Piao m’a ensuite dit : « Dieu Tout-Puissant utilise la vérité pour juger et purifier les hommes. Il a exprimé des millions de paroles qui révèlent les mystères de la Bible, témoignent de l’œuvre de Dieu et exposent la source du péché de l’homme et la vérité de notre corruption. Certaines portent sur le changement de tempérament et l’entrée dans la vie, d’autres sur la détermination de l’issue des gens, etc. Tout cela est la vérité et provient de Dieu. Ça nous montre le tempérament juste et saint de Dieu, ainsi que Sa sagesse. Quiconque lit Ses paroles peut en percevoir l’autorité et la puissance. Dieu voit tout, et Lui seul connaît l’humanité corrompue en profondeur. Il expose très clairement et très concrètement toutes nos pensées, nos points de vue, nos idées et nos états corrompus. Il révèle et examine aussi l’essence de cette corruption, résolvant pleinement le péché de l’humanité et son opposition à Dieu depuis sa source. » Elle a dit aussi : « Grâce au jugement, aux révélations et aux épurements des paroles de Dieu, on acquiert une certaine compréhension de la vérité de notre corruption satanique. On voit alors à quel point on est arrogants, malhonnêtes, égoïstes et méprisables. Tout ce qu’on dit et fait repose sur la corruption et on ne vit pas du tout à l’image de l’homme. Se battre pour un nom et un statut, intriguer, mentir et tricher, être jaloux et haineux, avoir la foi sans se soumettre à Dieu, être plein de désirs extravagants, blâmer Dieu et Lui résister quand viennent les épreuves ou les difficultés en sont autant d’exemples. On comprend certaines vérités à travers le jugement et le châtiment de Dieu et on arrive à discerner les choses positives des choses négatives. On en sait plus aussi sur le tempérament juste de Dieu qui ne tolère aucune offense, et on en vient progressivement à révérer Dieu et à nous soumettre à Lui. On est capables de se repentir, d’accepter Son jugement et Son châtiment et de pratiquer Ses paroles. » Elle a dit aussi : « Sans les paroles de Dieu qui nous exposent, mais en ne comptant que sur la prière et la confession, on n’atteindrait pas la compréhension par la réflexion ni la résolution de la source de notre péché. Par l’expérience, on voit aussi que le jugement de Dieu est Son amour le plus vrai et Son meilleur salut pour l’homme, et que sans cette œuvre concrète, nos tempéraments corrompus ne seraient jamais purifiés. C’est pourquoi accepter l’œuvre de jugement de Dieu des derniers jours est le seul chemin pour entrer au royaume. » Ensuite elle m’a parlé de leur témoignage personnel du jugement des paroles de Dieu. C’était tellement concret ! Il m’a paru clair que l’œuvre de Dieu Tout-Puissant était exactement ce dont j’avais besoin spirituellement, que l’œuvre de Dieu des derniers jours peut vraiment changer et purifier les hommes et que la seule façon d’entrer au royaume, c’est d’accepter le jugement de Dieu.

Les jours qui ont suivi, les sœurs m’ont aussi expliqué pourquoi le monde religieux offre un spectacle aussi désolant et les sermons des pasteurs se sont taris. Sans compter la véritable histoire de la Bible, les mystères et la signification des incarnations de Dieu… J’avais l’impression que les paroles de Dieu Tout-Puissant contenaient beaucoup de choses et m’ouvraient les yeux sur beaucoup de mystères. Après l’avoir étudié, j’ai accepté avec joie le salut de Dieu Tout-Puissant des derniers jours.

Les sœurs m’ont donné quelques livres de paroles de Dieu. J’en ai ouvert un en rentrant chez moi : « Le rouleau ouvert par l’Agneau. » J’ai d’abord vu ces paroles de Dieu dans la préface : « Bien que beaucoup de gens croient en Dieu, peu comprennent ce que signifie avoir foi en Dieu et ce qu’ils doivent faire pour se conformer à la volonté de Dieu. En effet, bien que les gens connaissent bien le mot “Dieu” et des expressions telles que “l’œuvre de Dieu”, ils ne connaissent pas Dieu, et encore moins Son œuvre. Il n’est donc pas étonnant que tous ceux qui ne connaissent pas Dieu croient en Lui de manière confuse. Les gens ne prennent pas la croyance en Dieu au sérieux, et cela uniquement parce que croire en Dieu est trop inconnu, trop étrange pour eux. En cela, ils ne répondent pas aux exigences de Dieu. En d’autres termes, si les gens ne connaissent pas Dieu et ne connaissent pas Son œuvre, alors ils ne sont pas aptes à être utilisés par Dieu, et ne peuvent encore moins réaliser Sa volonté. “La croyance en Dieu” signifie croire qu’il y a un Dieu ; c’est le concept le plus simple en ce qui concerne la foi en Dieu. De plus, croire qu’il y a un Dieu n’est pas la même chose que croire véritablement en Dieu ; au contraire, c’est une sorte de foi simple avec de fortes connotations religieuses. Voici ce que signifie la véritable foi en Dieu : sur la base d’une croyance que Dieu est souverain sur toutes choses, chacun fait l’expérience de Ses paroles et de Son œuvre, se libère de son tempérament corrompu, satisfait la volonté de Dieu et connaît Dieu. Seul un tel parcours peut être appelé “foi en Dieu” » (La Parole apparaît dans la chair). Les paroles de Dieu sont détaillées et concrètes. Elles montrent le vrai sens de la foi en Dieu. J’ai compris que la foi exige de faire l’expérience des paroles et de l’œuvre de Dieu pour pouvoir nous débarrasser de la corruption, acquérir la vérité et connaître Dieu. C’est ça, la véritable croyance en Dieu. Avant, je croyais que la foi signifiait prier tous les jours et aller tout le temps à l’Église. Malheureusement, je n’avais jamais pu déterminer si j’étais sur le bon chemin de la foi ou non : j’avais avancé à tâtons jusque-là. En lisant les paroles de Dieu Tout-Puissant, je suis tombé des nues : le chemin de foi que j’avais pris était complètement faux. Puis j’ai vu dans la table des matières le titre « Es-tu quelqu’un qui a pris vie ? » Intrigué, je suis tout de suite allé voir à cette page. On y lisait ces paroles de Dieu : « Dieu a créé l’homme, mais ensuite l’homme a été corrompu par Satan, si bien que les gens sont devenus des “hommes morts”. Ainsi, après que tu auras changé, tu ne seras plus comme ces “hommes morts”. Ce sont les paroles de Dieu qui embrasent les esprits des gens et les font renaître, et quand les esprits des gens renaîtront, alors ils auront pris vie. Quand Je parle d’“hommes morts”, Je fais référence à des cadavres qui n’ont pas d’esprit, à des gens dont l’esprit est mort en eux. Quand l’étincelle de vie est allumée dans l’esprit des gens, alors les gens prennent vie. Les saints dont on a parlé auparavant se réfèrent aux hommes qui ont pris vie, ceux qui avaient été sous l’influence de Satan, mais qui ont vaincu Satan. […]

“Les morts” s’opposent à Dieu et se rebellent contre Dieu. Leur esprit est engourdi et ils ne comprennent pas les paroles de Dieu. Ils ne mettent pas la vérité en pratique, ne sont absolument pas fidèles à Dieu, vivent sous le domaine de Satan et sont exploités par Satan. Les morts se manifestent en s’opposant à la vérité, en se révoltant contre Dieu et en étant vils, méprisables, malicieux, brutaux, fourbes et insidieux. Même si ces gens mangent et boivent les paroles de Dieu, ils sont incapables de mettre les paroles de Dieu en pratique ; bien qu’ils soient vivants, ils sont des cadavres qui respirent et qui marchent. Les morts sont totalement incapables de satisfaire Dieu, encore moins de Lui être totalement obéissants. Ils ne peuvent que Le tromper, blasphémer contre Lui et Le trahir, et tout ce qu’ils produisent par leur manière de vivre manifeste la nature de Satan. Si les gens veulent devenir des êtres vivants, rendre témoignage à Dieu et être approuvés par Dieu, alors ils doivent accepter le salut de Dieu ; ils doivent se soumettre volontiers à Son jugement et Son châtiment et ils doivent accepter volontiers l’émondage et le traitement de Dieu. Ils gagneront le salut de Dieu et deviendront des êtres vivants seulement quand ils seront en mesure de mettre en pratique toutes les vérités que Dieu exige. Les vivants sont sauvés par Dieu ; ils ont été jugés et châtiés par Dieu, ils sont prêts à se dévouer pour Dieu, ils sont heureux de donner leur vie pour Dieu et ils consacreraient volontiers toute leur vie à Dieu. La honte de Satan ne peut être dévoilée que par le témoignage des vivants pour Dieu ; seuls les vivants peuvent répandre l’Évangile de l’œuvre de Dieu, seuls les vivants ont un cœur selon Dieu et seuls les vivants sont des personnes réelles » (La Parole apparaît dans la chair). Après avoir lu ce passage, j’ai su dans mon cœur que c’était la réponse que je cherchais depuis toutes ces années. Je savais enfin ce que signifiait être « mort » ou « vivant ». Quand Dieu a créé Adam et Ève, ceux-ci pouvaient écouter Dieu, Le manifester et Le glorifier. C’étaient des êtres humains vivants dotés d’un esprit. Puis Satan les a tentés pour qu’ils trahissent Dieu et ils ont commencé à vivre dans le péché, sous l’emprise de Satan, et c’est ainsi que l’humanité est devenue de plus en plus corrompue, avec toutes sortes de poisons sataniques s’infiltrant en nous. On s’est enfoncés dans le péché, reniant Dieu, Le rejetant et Lui résistant, vivant de tempéraments sataniques. On ne ressemble en rien à ce que Dieu avait fait de nous au début. Dieu considère comme morts tous ceux qui vivent dans le péché et sous l’emprise de Satan, et les morts appartiennent à Satan, ils s’opposent à Dieu. Ils ne sont pas dignes de Son royaume. Les vivants sont ceux qui sont sauvés par Dieu. Leur corruption est purifiée par le jugement et le châtiment de Dieu. Ils se débarrassent du péché, des forces de Satan, et cessent de se rebeller et de s’opposer à Dieu. Quelle que soit la manière dont Dieu parle et œuvre, ils peuvent écouter et obéir. Les vivants peuvent témoigner et glorifier Dieu, et ce sont les seuls à pouvoir obtenir l’approbation de Dieu et entrer dans Son royaume. Pour devenir des vivants, il faut accepter les vérités exprimées par Dieu Tout-Puissant et faire l’expérience de Son jugement, être finalement purifiés et retrouver notre conscience et notre raison, obéir au Créateur et mettre en pratique les paroles de Dieu, ainsi que révérer Dieu et Lui rendre témoignage. Voilà celui qui est vraiment revenu à la vie, qui peut entrer au royaume et obtenir la vie éternelle. À ce stade, j’ai vraiment compris ce que le Seigneur voulait dire par « Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort ; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais » (Jean 11:25-26). Voilà ce que ça veut dire. J’ai senti mon cœur s’illuminer quand j’ai compris tout ça.

Après ça, j’ai lu un autre article, dont le titre est « Seul Christ des derniers jours peut montrer à l’homme le chemin de la vie éternelle. » Il y avait un extrait de cet article qui m’a profondément marqué. Dieu Tout-Puissant dit : « Christ des derniers jours apporte la vie et apporte le chemin durable et éternel de la vérité. Cette vérité est le chemin par lequel l’homme obtient la vie et elle est le seul chemin par lequel l’homme connaîtra Dieu et sera approuvé par Dieu. Si tu ne cherches pas le chemin de la vie offert par Christ des derniers jours, alors tu n’obtiendras jamais l’approbation de Jésus et ne seras jamais qualifié pour franchir les portes du royaume des cieux, car tu es à la fois une marionnette et un prisonnier de l’histoire. Ceux qui sont régis par les règlements, par les lettres, et enchaînés par l’histoire ne seront jamais en mesure d’obtenir la vie ni d’obtenir le chemin perpétuel de la vie. C’est parce que tout ce qu’ils ont, ce sont des eaux troubles auxquelles ils se sont accrochés pendant des milliers d’années, au lieu de l’eau de la vie qui coule du trône. Ceux qui ne reçoivent pas l’eau de la vie resteront à jamais des cadavres, des jouets de Satan et des fils de l’enfer. Comment alors peuvent-ils voir Dieu ? Si tu ne t’accroches qu’au passé, si tu essayes seulement de garder les choses telles qu’elles en restant stable et n’essayes pas de changer le statu quo et de te débarrasser de l’histoire, alors ne seras-tu pas toujours contre Dieu ? Les étapes de l’œuvre de Dieu sont vastes et puissantes comme des vagues déferlantes et des grondements de tonnerre ; pourtant tu restes assis passivement à attendre la destruction, t’accrochant à ta sottise et ne faisant rien. De cette façon, comment peux-tu être considéré comme quelqu’un qui suit les pas de l’Agneau ? Comment peux-tu justifier que le Dieu auquel tu tiens est un Dieu qui est toujours nouveau et jamais ancien ? Et comment les mots de tes livres jaunis peuvent-ils te transporter dans une nouvelle ère ? Comment peuvent-ils te conduire à chercher les étapes de l’œuvre de Dieu ? Et comment peuvent-ils t’emmener au ciel ? Ce que tu tiens entre tes mains, ce ne sont que des lettres qui ne peuvent fournir qu’une consolation temporaire et non pas des vérités qui sont capables de donner la vie. Les Écritures que tu lis ne peuvent qu’enrichir ta langue, et ne sont pas les paroles de philosophie qui peuvent t’aider à connaître la vie de l’homme, encore moins les chemins qui peuvent te conduire à la perfection. Est-ce que cet écart ne te donne pas matière à réflexion ? Ne te fait-il pas prendre conscience des mystères qui y sont contenus ? Es-tu capable de te livrer au ciel pour rencontrer Dieu par toi-même ? Sans la venue de Dieu, peux-tu aller toi-même au ciel pour jouir du bonheur familial avec Dieu ? Es-tu toujours en train de rêver ? Je suggère donc que tu arrêtes de rêver et que tu regardes celui qui œuvre maintenant : regarde pour voir celui qui réalise maintenant l’œuvre consistant à sauver l’homme durant les derniers jours. Si tu ne le fais pas, tu n’obtiendras jamais la vérité et n’obtiendras jamais la vie » (La Parole apparaît dans la chair). Cela a eu un impact vraiment important sur moi. Cela faisait tellement autorité, c’était si puissant, que ces paroles ne pouvaient venir que de Dieu. J’ai repensé au Seigneur Jésus qui dit : « Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi » (Jean 14:6). C’est ça. En dehors de Dieu, qui pourrait être le maître de la porte du royaume ? Si on veut la vie éternelle, on doit accepter le chemin de la vie éternelle apporté par Christ des derniers jours. Ça signifie les vérités exprimées par le Seigneur Jésus revenu, et c’est la seule façon de voir nos espoirs d’entrer au royaume se réaliser. J’avais tellement de chance d’avoir pu trouver le chemin pour entrer au royaume. J’étais surexcité. J’ai dévoré les paroles de Dieu comme un homme affamé. Elles ont eu un impact très profond sur moi. Plus je les lisais, plus je savais qu’elles étaient la vérité, qu’elles ne pouvaient venir d’aucun pasteur ou théologien. Les paroles de Dieu Tout-Puissant ont nourri mon âme errante et affamée, et j’ai repensé à ce vieil homme qui vendait des journaux. Il avait insisté pour que je m’abonne, et c’est comme ça que j’avais fini par entendre la voix de Dieu. J’ai voulu le remercier, mais je ne l’ai jamais retrouvé. J’ai alors compris que les actions merveilleuses de Dieu avaient permis cela. Cet homme m’avait demandé de m’abonner, ce qui m’avait permis d’entendre la voix de Dieu et d’accueillir le retour du Seigneur. Dieu m’avait guidé et manifesté Son amour. Je suis vraiment reconnaissant envers Dieu. Je me sens incroyablement béni d’avoir pu entendre la voix de Dieu et être témoin de Son apparition au cours de ma vie. C’est la miséricorde et la grâce de Dieu, et plus encore, Son salut pour moi. Nous rendons grâce à Dieu Tout-Puissant !

Voulez-vous accueillir le Seigneur pour devenir la personne la plus chanceuse du monde ? Contactez-nous pour trouver le chemin.

Contenu connexe

D’où vient cette voix ?

Par Shiyin, Chine Je suis née dans une famille chrétienne, dont un grand nombre de membres sont prédicateurs. Je crois au Seigneur, comme...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp