Les tribulations de mon voyage vers Dieu

8 janvier 2023

Par Sun Yu, Chine

Je suis devenue chrétienne en l’an 2000. Des pasteurs sud-coréens nous délivraient assez fréquemment des sermons. Au cours d’un office, un pasteur a lu un passage de l’Écriture, puis nous a dit qu’il fallait être tolérant et patient en toutes choses et que ce n’était pas en écoutant des sermons, mais en les mettant en pratique que nous rendions gloire à Dieu. Alors seulement nous pourrons entrer dans le royaume des cieux. À partir de ce moment-là, j’ai commencé à traiter ma famille et mes amis avec amour et gentillesse. Si quelqu’un m’offensait, je priais le Seigneur pour qu’Il m’aide à lui pardonner. Une fois ou deux, cela n’a pas posé de problème. Mais avec le temps, je n’ai pas pu continuer. Parfois, je perdais mon sang-froid et lui faisais la leçon pour des broutilles. Après ça, je me sentais coupable. Péchant et me confessant constamment, je ne pouvais pas me libérer des liens du péché. Serais-je alors emmenée dans le royaume quand le Seigneur viendrait ? Je suis allée demander à mon pasteur comment résoudre le problème du péché. Il m’a dit de me confesser et de me repentir : de prier davantage, de lire davantage la Bible et d’être tolérante et patiente. Chaque fois qu’il disait cela, sans m’orienter vers un chemin précis, j’étais déçue. J’ai pensé à ces paroles de Dieu : « […] pour que vous soyez saints ; car je suis saint » (Lévitique 11:45). Et dans Hébreux, il est écrit : « Sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur » (Hébreux 12:14). Je me disais que quelqu’un comme moi, toujours en train de pécher et de se confesser, incapable de mettre en pratique les paroles du Seigneur, ne pouvait pas entrer dans le royaume des cieux. J’étais malheureuse tous les jours. Plus tard, j’ai remarqué que la jalousie et les conflits internes étaient monnaie courante dans l’Église. Se battant pour le podium, un prédicateur, lors d’un office, a jeté par terre la Bible d’un prédicateur plus âgé et l’a évincé. Certaines personnes pratiquaient même des activités commerciales dans l’Église. J’ai pensé à ces paroles du Seigneur Jésus : « Il est écrit : Ma maison sera appelée une maison de prière. Mais vous, vous en faites une caverne de voleurs » (Matthieu 21:13). Comment une telle Église pourrait-elle avoir l’œuvre du Saint-Esprit ? N’était-ce pas un repaire de voleurs ? Je sentais que ces offices ne me nourriraient pas et je voyais que mon problème de péché ne serait jamais résolu. J’ai voulu trouver une Église qui avait l’œuvre du Saint-Esprit. Ma sœur aînée m’a emmenée dans d’autres Églises, mais elles avaient toutes le même état d’esprit. Quand je demandais comment échapper au péché, personne ne pouvait m’indiquer un chemin. On me disait que le Seigneur Jésus nous avait déjà pardonné : que nous devions juste prier et nous repentir. Cela m’a fait me sentir vide. Je ne voulais même plus assister aux offices. Un jour, j’ai soudain eu une idée : peut-être que Dieu n’œuvrait pas dans les Églises du coin ? Quand les pasteurs coréens étaient venus, ils avaient semblé pieux : ils étaient venus jusqu’en Chine pour guider les Églises. Leur foi était très grande. Dieu œuvrait-il dans les Églises coréennes ? J’irais chercher une Église ayant l’œuvre du Saint-Esprit là-bas.

En 2007, ma sœur aînée et moi avons emmené notre famille en Corée. Elle m’a présenté une Église où de nombreux Chinois assistaient aux offices. Les membres de l’Église aidaient les Chinois à trouver des emplois pour qu’ils puissent gagner leur vie. Les membres de cette Église étaient vraiment affectueux. J’ai donc assisté aux offices : ils avaient peut-être l’œuvre du Saint-Esprit. Au cours d’un office, le pasteur a dit : « Lors de mon dernier voyage en Chine, j’ai entendu dire que Dieu était déjà revenu, qu’Il était apparu, qu’Il œuvrait en Chine et qu’on L’appelait Dieu Tout-Puissant. Mais la Chine est un pays arriéré. Ses habitants sont incultes. Dieu est si grand : comment pourrait-Il apparaître et œuvrer là-bas ? Beaucoup de gens répandent la prédication de l’Éclair Oriental. Ne les écoutez pas. Avec une stature aussi petite que la vôtre, une fois impliqués, vous ne vous en sortirez jamais. » J’étais entièrement d’accord avec ce qu’il avait dit. Beaucoup d’Églises en Chine manquent de l’œuvre du Saint-Esprit. Là-bas, le gouvernement opprime les croyants et le peuple chinois vénère des idoles. Dieu pouvait-Il apparaître et œuvrer en Chine ? C’était impossible.

J’ai rapidement découvert que si ce pasteur prêchait avec éloquence, ce qu’il faisait ensuite était une autre affaire : il ne pratiquait pas la voie du Seigneur. Cela m’a vraiment découragée. Quand j’ai demandé au pasteur comment résoudre le péché, il m’a répondu, irrité : « Tout le monde est corrompu. Il est normal de pécher. Confesse-toi devant le Seigneur, et tu seras pardonnée. Parce que tu es prête à te repentir, le Seigneur t’a déjà pardonné tes péchés. » Ce qu’a dit le pasteur m’a dégoûtée. Pourquoi disait-il exactement la même chose que les pasteurs chinois ? On ne peut pas se débarrasser du péché en un instant. Il faut changer un minimum. Pourquoi s’embêter à se confesser si on ne change rien du tout ? Cela ne nous rend-il pas semblables aux incroyants ? Alors quel sens y a-t-il à croire ? Maintes et maintes fois j’ai été déçue, mais je n’ai pas voulu renoncer. J’étais convaincue que le Seigneur ne me rejetterait pas, qu’un jour je trouverais une Église ayant l’œuvre du Saint-Esprit. J’ai beaucoup réfléchi à cette question après ça. En marchant dans les rues, je cherchais des croix, des Églises chrétiennes, et dès que j’entendais des choses positives sur les sermons de n’importe quel pasteur, je bravais le vent, la pluie, la neige ou le grésil avec une lueur d’espoir pour l’écouter, désirant ardemment dissiper ma confusion. J’ai visité plus de 40 Églises en Corée sans en trouver une seule qui avait l’œuvre du Saint-Esprit. Aucun des pasteurs ne pouvait résoudre mon problème. Perdue, je passais des nuits blanches à me retourner dans mon lit. J’appelais de tout mon cœur : « Ô Seigneur, où diable peux-Tu être ? M’as-Tu abandonnée ? » Au cours de ces années, j’ai ressenti un gros poids sur le cœur : j’étais déprimée et je souffrais.

Au milieu de cette douleur et de ce désespoir, en juin 2015, ma sœur aînée est venue chez moi et m’a joyeusement déclaré : « J’ai une excellente nouvelle ! Le Seigneur est revenu depuis longtemps. Il est apparu et œuvre en Chine, exprimant beaucoup de vérités. L’Évangile est maintenant arrivé en Corée. » J’ai pensé : « Dieu est en train d’œuvrer en Chine ? Comment est-ce possible ? » Je lui ai répondu obstinément : « Un pasteur nous a dit en 2009 qu’il était impossible que Dieu œuvre en Chine, parce que la Chine est un pays arriéré et que ses habitants sont incultes. Dieu est honorable et grand : pourquoi œuvrerait-Il en Chine ? » Ensuite, je suis allée faire la vaisselle. Elle a pris un livre et m’a patiemment expliqué : « Ce livre, “Le Rouleau ouvert par l’Agneau”, contient des paroles exprimées par Dieu dans les derniers jours. Je vais t’en lire quelques-unes. »

Dieu Tout-Puissant dit : « Quand Jésus vint parmi les hommes, Il inaugura l’ère de la Grâce et acheva l’ère de la Loi. Pendant les derniers jours, Dieu devint chair à nouveau et, avec cette incarnation, Il acheva l’ère de la Grâce pour inaugurer l’ère du Règne. Tous ceux qui sont capables d’accepter la seconde incarnation de Dieu seront conduits dans l’ère du Règne et pourront, de plus, accepter personnellement les conseils de Dieu. Bien que Jésus ait beaucoup œuvré parmi les hommes, Il n’a fait que parachever la rédemption de toute l’humanité et est devenu le sacrifice d’expiation de l’homme ; Il n’a pas débarrassé l’homme de tout son tempérament corrompu. Sauver entièrement l’homme de l’influence de Satan n’exigeait pas seulement de Jésus qu’Il devienne le sacrifice d’expiation et qu’Il porte les péchés de l’homme, mais aussi que Dieu œuvre de façon plus grande encore pour entièrement débarrasser l’homme de son tempérament corrompu par Satan. Et donc, à présent que l’homme a été pardonné pour ses péchés, Dieu est redevenu chair pour conduire l’homme dans la nouvelle ère et a commencé l’œuvre du châtiment et du jugement. Cette œuvre a mené l’homme dans un domaine plus élevé. Tous ceux qui se soumettent à Sa domination jouiront d’une vérité supérieure et recevront de bien meilleures bénédictions. Ils vivront véritablement dans la lumière et gagneront la vérité, le chemin et la vie.

Si les gens restent bloqués dans l’ère de la Grâce, alors ils ne seront jamais débarrassés de leur tempérament corrompu ; encore moins connaîtront-ils le tempérament inhérent à Dieu. Si les gens vivent dans l’abondance de la grâce, mais n’ont pas emprunté le chemin de la vie qui leur permet de connaître Dieu et de Le satisfaire, alors ils ne gagneront jamais Dieu dans leur croyance en Lui. Cette forme de croyance est effectivement pitoyable. Lorsque tu auras fini de lire ce livre, lorsque tu auras vécu chaque étape de l’œuvre de Dieu incarné à l’ère du Règne, tu auras l’impression que les désirs que tu as nourris pendant de nombreuses années ont finalement été réalisés. Tu auras le sentiment que ce n’est que maintenant que tu as vraiment vu Dieu face à face ; que ce n’est que maintenant que tu as contemplé Son visage, entendu Sa déclaration personnelle, apprécié la sagesse de Son œuvre, et senti à quel point Il est réel et tout-puissant. Tu sentiras que tu as gagné beaucoup de choses que les gens n’ont jamais vues ou possédées par le passé. À ce moment-là, tu sauras clairement ce que signifie croire en Dieu, et ce que c’est que d’être selon la volonté de Dieu. Bien sûr, si tu t’accroches aux visions du passé et rejettes ou nies la réalité de la seconde incarnation de Dieu, alors tu resteras les mains vides et tu n’acquerras rien et, finalement, tu seras jugé coupable de t’être opposé à Dieu. Ceux qui sont capables d’obéir à la vérité et se soumettent à l’œuvre de Dieu seront appelés à se rassembler sous le nom du deuxième Dieu incarné : le Tout-Puissant. Ils seront capables d’accepter d’être conduits personnellement par Dieu, acquérant davantage de vérité supérieure, ainsi que de vie véritable. Ils contempleront la vision que n’avaient jamais vue les gens des temps anciens : “Je me retournai pour connaître quelle était la voix qui me parlait. Et, après m’être retourné, je vis sept chandeliers d’or, et, au milieu des sept chandeliers, quelqu’un qui ressemblait à un fils d’homme, vêtu d’une longue robe, et ayant une ceinture d’or sur la poitrine. Sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige ; ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l’airain ardent, comme s’il eût été embrasé dans une fournaise ; et sa voix était comme le bruit de grandes eaux. Il avait dans sa main droite sept étoiles. De sa bouche sortait une épée aiguë, à deux tranchants ; et son visage était comme le soleil lorsqu’il brille dans sa force” (Apocalypse 1:12-16). Cette vision est l’expression de tout le tempérament de Dieu, et l’expression de tout Son tempérament est aussi l’expression de l’œuvre de Dieu dans Son incarnation actuelle » (« Préface », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). En écoutant ces paroles, j’ai été abasourdie. Elles révélaient les mystères du Livre de l’Apocalypse. C’était tellement chargé d’autorité : aucun humain n’aurait pu prononcer ces paroles. J’ai pensé à l’autorité avec laquelle le Seigneur Jésus avait parlé lorsqu’Il était venu œuvrer, et je me suis demandé si ce n’étaient pas réellement des déclarations de Dieu. Immédiatement, mon esprit a bondi et j’ai commencé à écouter attentivement. Notamment quand ma sœur a lu des prophéties de l’Apocalypse, je me suis dit que ce n’était pas quelque chose que n’importe qui pouvait interpréter. L’Apocalypse nous dit : « Voici, le lion de la tribu de Juda, le rejeton de David, a vaincu pour ouvrir le livre et ses sept sceaux » (Apocalypse 5:5). Seul l’Agneau, seul Dieu pouvait dévoiler ces mystères. Était-ce la parole de Dieu ? Était-il possible qu’Il soit apparu et qu’Il soit en train d’œuvrer en Chine ? Pouvais-je trouver dans ce livre la réponse à ce qui m’avait déconcertée toutes ces années ? Cela a beaucoup éveillé ma curiosité. C’est alors que ma sœur m’a lu ceci : « Elles sont également l’accomplissement des paroles dans l’Apocalypse : “Que celui qui a des oreilles entende ce que l’Esprit dit aux Églises !” Ces paroles représentent la première étape de l’œuvre que Dieu a commencée dans l’ère du Règne » (« Préface », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Cela m’intéressait de plus en plus : n’était-ce pas la prophétie du Livre de l’Apocalypse ? Les prophéties de l’Apocalypse s’étaient-elles réalisées ? Étaient-ce les paroles de Dieu ? Je voulais le lire attentivement, alors j’ai demandé à ma sœur de me le laisser. J’étais aux anges quand elle m’a tendu le livre. J’avais hâte de l’ouvrir. Mais j’avais aussi quelques préoccupations. Ce livre était-il vraiment en accord avec les Écritures ? J’ai mis une Bible et ce livre côte à côte sur le lit et je les ai comparés. Dans ce livre, j’ai lu ce passage : « Ce n’est que lorsque Je passerai dans le nouveau ciel et la nouvelle terre que Je prendrai l’autre partie de Ma gloire et la révélerai d’abord dans le pays de Canaan, faisant scintiller une lumière sur toute la terre plongée dans l’obscurité totale de la nuit, que toute la terre puisse venir à la lumière ; que les hommes sur toute la terre puissent puiser de la force dans la puissance de la lumière, permettant à Ma gloire de grandir et d’apparaître de nouveau à toute nation ; et que toute l’humanité puisse comprendre que Je suis venu dans le monde humain il y a longtemps, et qu’il y a longtemps, J’ai apporté Ma gloire d’Israël à l’Est ; car Ma gloire rayonne depuis l’Est et elle a été apportée de l’ère de la Grâce à ce jour. Mais c’est d’Israël que Je suis parti et de là que Je suis arrivé à l’Est. Ce n’est que lorsque la lumière de l’Est blanchira progressivement que les ténèbres sur la terre commenceront à se transformer en lumière, et c’est seulement à ce moment-là que l’homme découvrira que J’ai quitté Israël il y a longtemps et que Je Me lève de nouveau à l’Est. Étant descendu un jour en Israël et l’ayant quitté ensuite, Je ne peux pas renaître en Israël parce que Mon œuvre guide tout l’univers et, en outre, l’éclair jaillit exactement d’Est en Ouest. Pour cette raison, Je suis descendu à l’Est et J’ai apporté Canaan aux gens de l’Est. J’emmènerai les gens de toute la terre au pays de Canaan, alors Je continue à prononcer des déclarations au pays de Canaan pour contrôler l’univers entier. Actuellement, il n’y a de lumière nulle part sur la terre, excepté à Canaan, et tous les hommes sont exposés à la faim et au froid. J’ai donné Ma gloire à Israël puis Je l’ai reprise, emmenant donc les Israélites à l’Est, et toute l’humanité à l’Est. Je les ai tous emmenés à la lumière pour qu’ils puissent être de nouveau unis à elle, et être associés à elle, et n’aient plus à la chercher. Je permettrai à tous ceux qui cherchent de revoir la lumière et de voir la gloire que J’avais en Israël ; Je leur permettrai de voir que Je suis descendu sur une nuée blanche au sein de l’humanité il y a longtemps, leur permettrai de voir les innombrables nuages blancs et les fruits en leurs grappes abondantes, et qui plus est, leur permettrai de voir l’Éternel Dieu d’Israël. Je leur permettrai de contempler le Maître des Juifs, le Messie tant attendu, et Ma manifestation complète, Moi qui ai été persécuté par des rois à travers les âges. J’œuvrerai sur l’univers tout entier et J’accomplirai une grande œuvre, révélant toute Ma gloire et toutes Mes actions à l’homme dans les derniers jours. Je montrerai Ma face glorieuse dans toute sa splendeur à ceux qui M’ont attendu pendant de nombreuses années, à ceux qui ont désiré Ma venue sur une nuée blanche, à Israël qui a désiré que Je Me manifeste de nouveau, et à toute l’humanité qui Me persécute, pour que tous sachent que J’ai repris Ma gloire il y a longtemps et que Je l’ai apportée à l’Est, et elle n’est plus en Judée. Car les derniers jours sont déjà là ! » (« Les sept tonnerres grondent, prophétisant que l’Évangile du Règne se répandra à travers tout l’univers », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Ensuite, j’ai comparé avec cette prophétie dans la Bible : « Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme » (Matthieu 24:27). Cela correspondait aux paroles du Seigneur Jésus : c’était totalement conforme à la Bible. Qui, à part Dieu, pouvait percer ces mystères ? Ces paroles m’ont captivée : plus je lisais, plus j’avais envie de lire. J’ai senti que dans ce livre, j’allais trouver la réponse à la confusion qui régnait dans mon cœur.

Après ça, j’ai lu cet autre passage : « Parce que nous cherchons à suivre les pas de Dieu, il nous appartient de chercher la volonté de Dieu, Ses paroles et Ses déclarations, car partout où des paroles nouvelles sont prononcées par Dieu, Sa voix se fait entendre, et là où se trouvent les pas de Dieu, il y a Ses actes. Là où il y a expression de Dieu, il y a apparition de Dieu, et là où Dieu apparaît, la vérité, le chemin et la vie existent. En cherchant les pas de Dieu, vous avez ignoré les paroles : “Dieu est la vérité, le chemin et la vie”. C’est ainsi que nombreux sont ceux qui, même quand ils reçoivent la vérité, ne croient pas qu’ils ont trouvé les pas de Dieu et reconnaissent encore moins Son apparition. Quelle grave erreur ! L’apparition de Dieu ne peut correspondre aux notions de l’homme, et encore moins peut-elle advenir à sa demande. Dieu fait Ses propres choix et établit Ses propres plans quand Il accomplit Son œuvre ; de plus, Il a Ses propres objectifs et Ses propres méthodes. Quelle que soit l’œuvre à accomplir, point n’est besoin pour Lui de discuter de Son œuvre avec l’homme ou de lui demander son avis, encore moins d’informer tout le monde de Son œuvre. Tel est le tempérament de Dieu, qui, en outre, devrait être reconnu de tous. Si vous désirez être le témoin de l’apparition de Dieu et suivre Ses pas, vous devez d’abord vous éloigner de vos propres notions. Vous ne devez pas exiger de Dieu qu’Il fasse ceci ou cela, et encore moins dois-tu Le confiner dans tes propres limites et notions. Au lieu de cela, vous devez vous demander comment vous devriez chercher les pas de Dieu, comment vous devriez accepter Son apparition et comment vous devriez vous soumettre à l’œuvre nouvelle de Dieu : voilà ce que l’homme devrait faire. Puisque l’homme n’est pas et ne possède pas la vérité, il devrait chercher, accepter et obéir » (« Addendum 1 : L’apparition de Dieu a apporté une nouvelle ère », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). J’ai lu ce passage deux fois de suite. Je me disais que là où l’on pouvait trouver la voix de Dieu, on pouvait également trouver Ses pas. C’est là que Dieu apparaît. Étaient-ce vraiment les paroles de Dieu ? Personne à part Dieu ne pouvait dire une chose pareille. C’est ce qu’ils lisent dans l’Église de Dieu Tout-Puissant, alors peut-être que Dieu œuvrait dans cette Église. J’étais ravie, et j’ai continué ma lecture.

Plus tard, je suis tombée sur ce passage : « Aujourd’hui, Dieu est revenu au monde pour accomplir Son œuvre. Son premier arrêt est le modèle du gouvernement dictatorial : la Chine, ce solide bastion de l’athéisme. Dieu a conquis un groupe de personnes par Sa sagesse et Sa puissance. Au cours de cette période, Il a été chassé par le parti au pouvoir en Chine par toutes sortes de moyens et soumis à de grandes souffrances, sans nulle part où poser Sa tête, incapable de trouver un abri. Malgré cela, Dieu poursuit l’œuvre qu’Il a l’intention d’accomplir : Il exprime Sa voix et répand l’Évangile. Nul ne peut sonder la toute-puissance de Dieu. En Chine, pays qui considère Dieu comme un ennemi, Il n’a jamais cessé Son œuvre. Au contraire, beaucoup de personnes ont accepté Son œuvre et Sa parole, car Dieu sauve tous ceux qui font partie de l’humanité dans la mesure du possible » (« Addendum 2 : Dieu préside au destin de toute l’humanité », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Quand j’ai lu cette partie : « Aujourd’hui, Dieu est revenu au monde pour accomplir Son œuvre. Son premier arrêt est le modèle du gouvernement dictatorial : la Chine », j’ai immédiatement fait une pause, déçue. Les yeux fixés sur ces deux phrases, je n’arrêtais pas de penser : « Dieu, en Chine ? Comment est-ce possible ? Peut-être que je ne devrais pas lire ça : et si je m’égare ? » Mais ensuite, j’ai pensé que ces paroles ressemblaient à la voix de Dieu. Si je n’étudiais pas ça et que le Seigneur était vraiment revenu, est-ce que je ne raterais pas ma chance ? J’étais vraiment tiraillée et je ne pouvais pas m’empêcher de me demander : pourquoi Dieu apparaîtrait-Il et œuvrerait-Il en Chine ? J’ai comparé cela à la Bible et j’ai lu ce que le Seigneur Jésus avait dit : « Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme » (Matthieu 24:27). « L’Orient » faisait-il une référence à la Chine ? Mais la Chine était un pays si arriéré, et l’athéisme avait un pouvoir total dans le pays. Dieu pouvait-Il apparaître et œuvrer en Chine ? Ce livre affirmait très clairement qu’il en était ainsi. J’hésitais encore : devais-je continuer ou abandonner ? Puis j’ai pensé à quel point j’avais lutté dans ma recherche toutes ces années. Alors, tant qu’il y avait une lueur d’espoir, je ne pouvais pas abandonner. J’ai donc décidé d’aller à l’Église de Dieu Tout-Puissant pour enquêter.

Le lendemain, je suis allée voir l’Église de Dieu Tout-Puissant. Un frère était au milieu d’un sermon, parlant précisément de ce que j’avais envie de savoir : comment se libérer du péché. Il était en train de lire les paroles de Dieu Tout-Puissant. « À l’ère de la Grâce, les démons étaient chassés des hommes par l’imposition des mains et la prière, mais les tempéraments corrompus des hommes demeuraient toujours. Les hommes étaient guéris de leurs maladies et leurs péchés étaient pardonnés, mais le travail sur la manière de chasser les tempéraments sataniques corrompus en eux n’était pas encore fait. Les hommes étaient sauvés et leurs péchés étaient pardonnés seulement à cause de leur foi, mais la nature pécheresse des hommes n’était pas extirpée et demeurait toujours en lui. Les péchés des hommes étaient pardonnés par Dieu incarné, mais cela ne signifiait pas que les hommes n’avaient plus de péchés en eux. Les péchés de l’homme pouvaient être pardonnés par le sacrifice d’expiation, mais quant à la manière d’en arriver à ne plus pécher et la manière d’extirper sa nature pécheresse et de la transformer, cela restait un problème insoluble. Les péchés des hommes ont été pardonnés à cause de l’œuvre de la crucifixion de Dieu, mais les hommes ont continué à vivre selon leur tempérament satanique corrompu du passé. Donc, les hommes doivent être complètement sauvés de leur tempérament satanique corrompu afin que leur nature pécheresse soit extirpée à jamais, et ne puisse plus se développer, permettant ainsi au tempérament des hommes d’être transformé. Cela exige que les hommes comprennent le chemin de la croissance dans la vie, la voie de la vie et la façon de changer leur tempérament. Cela exige aussi que les hommes agissent conformément à cette voie afin que leur tempérament puisse changer progressivement, que les hommes puissent vivre sous l’éclat de la lumière, qu’ils puissent faire toutes choses en accord avec la volonté de Dieu, qu’ils puissent rejeter leur tempérament satanique corrompu, qu’ils puissent se dégager de l’influence des ténèbres de Satan et ainsi sortir complètement du péché. Alors seulement les hommes recevront le salut en plénitude » (« Le mystère de l’incarnation (4) », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »).

Il a échangé : « Les paroles de Dieu Tout-Puissant nous montrent qu’à l’ère de la Grâce, Dieu n’a accompli que l’œuvre de rédemption. Le Seigneur Jésus a répandu l’Évangile du royaume, disant aux gens de se confesser et de se repentir. Il a guéri les malades, chassé les démons et pardonné les péchés des gens. Il a également accordé une grâce illimitée à l’humanité. Finalement, Il a été crucifié comme sacrifice d’expiation pour toute l’humanité. Depuis lors, pour être pardonnés du péché et jouir de la grâce et des bénédictions de Dieu, tout ce que nous avons à faire, c’est prier et nous confesser. C’était l’œuvre du Seigneur Jésus à l’ère de la grâce. Alors, l’achèvement de l’œuvre de rédemption du Seigneur Jésus signifiait-il que l’œuvre de salut de Dieu était accomplie ? Bien sûr que non. L’œuvre de rédemption nous a simplement pardonné nos péchés, mais nous n’avons pas réglé l’origine de nos péchés ni notre nature pécheresse. Nous ne pouvons nous empêcher de pécher tout le temps. Nous sommes arrogants, nous nous mettons en valeur, mentons et trichons. Parfois, nous ressentons des choses comme la jalousie et la haine. Nous péchons le jour et nous nous confessons la nuit. Tel est notre état d’esprit, dont nous sommes pris au piège. Il est dit dans Hébreux 12:14 : “Sans la sanctification, personne ne verra le Seigneur.” Dieu est saint et juste. Si sales et corrompus, comment serions-nous dignes d’entrer dans le royaume des cieux ? Dieu Tout-Puissant est venu dans les derniers jours, exprimant des vérités et accomplissant l’œuvre du jugement afin de résoudre notre nature pécheresse, pour nous permettre de nous libérer totalement des liens et des contraintes du péché, d’être purifiés, et de nous faire entrer dans le royaume de Dieu. Ceci accomplit les prophéties du Seigneur Jésus : “J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant. Quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité” (Jean 16:12-13). “Car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge ; la parole que j’ai annoncée, c’est elle qui le jugera au dernier jour” (Jean 12:47-48). Dans les derniers jours, Dieu Tout-Puissant a prononcé des millions de paroles, exprimant toutes les vérités nécessaires pour purifier et sauver pleinement l’humanité. Il juge et expose tous nos tempéraments corrompus anti-Dieu et notre nature satanique, révélant totalement l’origine de notre nature pécheresse et de notre résistance à Dieu. Il nous indique également le chemin pour chasser les péchés et obtenir le salut de Dieu. La seule façon de voir la vérité de notre corruption, c’est d’accepter le jugement et le châtiment des paroles de Dieu. Nous pouvons alors avoir des remords, nous haïr et nous repentir devant Dieu, être libérés de la corruption et purifiés. L’œuvre de jugement de Dieu dans les derniers jours est notre seul chemin pour être purifiés, sauvés et entrer dans le royaume des cieux. »

Entendre l’échange de ce frère était très instructif, comme si on m’avait enlevé un grand poids des épaules. Il s’avère que le Seigneur Jésus a accompli l’œuvre de la rédemption et que les hommes ont été pardonnés de leurs péchés grâce au sacrifice d’expiation, mais que leur nature pécheresse est toujours restée en eux. Accepter l’œuvre de jugement de Dieu des derniers jours est le seul moyen de résoudre le problème du péché, d’échapper aux liens et aux contraintes du péché, d’être purifié et d’être digne d’entrer dans le royaume de Dieu. Seul Dieu Lui-même pouvait révéler les mystères de Son œuvre de gestion, et Dieu seul peut totalement purifier et sauver l’humanité. J’ai acquis la certitude que c’était l’œuvre de Dieu : j’étais aux anges.

Le lendemain, une sœur de l’Église de Dieu Tout-Puissant m’a lu un passage des paroles de Dieu. « Christ des derniers jours utilise une variété de vérités pour enseigner à l’homme, exposer l’essence de l’homme et disséquer les mots et les actes de l’homme. Ces paroles comprennent diverses vérités, telles que le devoir de l’homme, comment l’homme doit obéir à Dieu, comment l’homme doit être fidèle à Dieu, comment l’homme doit vivre une humanité normale, ainsi que la sagesse et le tempérament de Dieu, et ainsi de suite. Ces paroles sont toutes axées sur l’essence de l’homme et son tempérament corrompu. En particulier, les paroles qui exposent comment l’homme rejette Dieu sont prononcées au sujet de la manière dont l’homme est une incarnation de Satan et une force ennemie contre Dieu. En entreprenant Son œuvre de jugement, Dieu ne fait pas que préciser ce qu’est la nature de l’homme par quelques mots ; Il l’expose, le traite et l’émonde à long terme. Toutes ces différentes méthodes d’exposition, de traitement et d’émondage ne peuvent pas être remplacées par des mots ordinaires, mais par la vérité dont l’homme est totalement dépourvu. Seules des méthodes comme celles-ci peuvent être qualifiées de jugement ; c’est seulement par un jugement de ce genre que l’homme peut être maîtrisé et entièrement convaincu au sujet de Dieu, et acquérir de surcroît une vraie connaissance de Dieu. Ce que l’œuvre du jugement apporte, c’est la compréhension par l’homme du vrai visage de Dieu et la vérité sur sa propre rébellion. L’œuvre du jugement permet à l’homme de mieux comprendre la volonté de Dieu, le but de l’œuvre de Dieu et les mystères qui lui sont incompréhensibles. Cela permet également à l’homme de reconnaître et de connaître son essence corrompue et les racines de sa corruption, ainsi que de découvrir la laideur de l’homme. Ces effets sont tous causés par l’œuvre du jugement, car l’essence de cette œuvre est en fait l’œuvre d’ouverture de la vérité, du chemin et de la vie de Dieu à tous ceux qui ont foi en Lui » (« Christ réalise l’œuvre du jugement avec la vérité », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Après avoir lu cela, elle a échangé et partagé un témoignage avec moi, ce qui m’a un peu plus éclairée. Dans les derniers jours, Dieu exprime des vérités et accomplit l’œuvre du jugement pour résoudre la nature pécheresse de l’homme. Si nous n’acceptons pas le jugement de Dieu, mais passons toute notre vie dans la religion, nous n’échapperons pas au péché et ne serons pas purifiés. Grâce à la miséricorde et à la grâce de Dieu, j’ai finalement trouvé le chemin pour être purifiée du péché. J’étais tellement excitée que je n’ai pas pu retenir mes larmes. J’ai repensé aux huit dernières années, au fait que j’étais allée dans d’innombrables Églises, grandes et petites, cherchant le chemin pour être débarrassée du péché et entrer dans le royaume des cieux. Mais à chaque fois, j’entrais pleine d’espoir et je repartais déçue. C’est la grâce de Dieu qui m’a permis d’entendre Sa voix et de voir Son apparition. J’ai été incroyablement bénie ! Je me suis sentie comme une enfant perdue qui serait enfin revenue chez sa mère après des années d’errance. J’ai ressenti un sentiment de paix et de joie indescriptibles.

Cependant, j’éprouvais encore une certaine confusion. J’ai demandé à cette sœur : « Les Chinois sont vraiment incultes et sont contre Dieu. Pourquoi Dieu apparaîtrait-Il et œuvrerait-Il là-bas dans les derniers jours ? » Elle m’a lu un passage des paroles de Dieu Tout-Puissant. « L’œuvre de l’Éternel a été la création du monde, ça a été le commencement ; cette étape de l’œuvre est la fin de l’œuvre, c’est la conclusion. Au commencement, l’œuvre de Dieu a été réalisée parmi les élus d’Israël, et ça a été l’aurore d’une nouvelle époque dans le plus saint de tous les lieux. La dernière étape de l’œuvre est réalisée dans le plus impur de tous les pays pour juger le monde et mener l’ère à sa fin. Dans la première étape, l’œuvre de Dieu a été faite dans le plus brillant de tous les lieux, et la dernière étape est réalisée dans le plus obscur de tous les lieux ; cette obscurité sera chassée, la lumière jaillira et tous les gens seront conquis. Lorsque les gens de ce lieu parmi les plus impurs et obscurs auront été conquis et que l’ensemble de la population aura reconnu qu’il y a un Dieu qui est le vrai Dieu, et que chaque personne sera absolument convaincue, alors cet état de choses sera utilisé pour exécuter l’œuvre de la conquête dans l’univers entier. Cette étape de l’œuvre est symbolique : une fois que l’œuvre de cette ère sera terminée, l’œuvre de gestion de six mille ans arrivera à sa fin. Une fois que ceux qui vivent dans le plus obscur de tous les lieux auront été conquis, il va sans dire qu’il en sera de même partout ailleurs. En tant que telle, seulement l’œuvre de la conquête en Chine porte un symbolisme signifiant. La Chine incarne toutes les forces des ténèbres, et le peuple de la Chine représente tous ceux qui sont de la chair, de Satan, de la chair et du sang. Ce sont les Chinois qui ont été les plus corrompus par le grand dragon rouge, qui ont la plus forte opposition à Dieu, dont l’humanité est la plus vile et la plus impure, et donc ils sont l’archétype de toute l’humanité corrompue. Cela ne veut pas dire que les autres pays n’ont pas de problèmes du tout ; les notions de l’homme sont toutes les mêmes et, bien que les gens de ces pays puissent être d’un bon calibre, s’ils ne connaissent pas Dieu, alors ce doit être qu’ils s’Y opposent. […] C’est chez les gens de Chine que la corruption, l’impureté, l’injustice, l’opposition et la rébellion se manifestent de la manière la plus complète et sont exposées dans des formes très variées. D’une part, ils sont de mauvais calibre, et d’autre part, leur vie et leur état d’esprit sont arriérés, et leurs habitudes, leur environnement social, leur famille de naissance, tous sont pauvres et des plus arriérés. Leur statut aussi est vil. Le travail dans ce lieu est symbolique, et après que ce travail d’essai aura été effectué dans sa totalité, l’œuvre ultérieure de Dieu sera beaucoup plus facile. Si cette étape de l’œuvre peut être achevée, le succès de l’œuvre ultérieure est évident. Une fois que cette étape de l’œuvre aura été accomplie, un grand succès aura été pleinement atteint et l’œuvre de conquête dans l’univers entier sera achevée jusqu’au bout. En fait, une fois que le travail parmi vous sera couronné de succès, un succès équivalent se réalisera dans l’univers entier. C’est pour cette raison que Je fais en sorte que vous serviez de modèle et d’exemple » (« La vision de l’œuvre de Dieu (2) », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »). Puis elle a échangé : « Les paroles de Dieu sont très claires. Il est très significatif que Dieu apparaisse et œuvre en Chine dans les derniers jours. L’œuvre de Dieu est maintenant l’œuvre du jugement et de la purification. Il exprime des vérités pour exposer la nature satanique anti-Dieu de l’homme et nos divers tempéraments corrompus. Il nous montre Son tempérament juste, majestueux et furieux qui ne tolère aucune offense. C’est pourquoi Il a dû choisir les plus profondément corrompus et les plus hostiles à Dieu pour en faire un exemple. Œuvrer parmi ces personnes est le seul moyen de révéler tous les types de corruption au sein de l’humanité et de mieux montrer Sa sainteté et Sa justice. C’est ainsi qu’Il peut obtenir les meilleurs résultats dans Son œuvre de jugement. Également, la Chine est le repaire du grand dragon rouge. Le grand dragon rouge est l’incarnation de Satan : ce sont les gens que Satan a corrompus le plus profondément. C’est pourquoi la Chine est l’axe du mal dans le monde et les Chinois sont les plus profondément corrompus. Ce sont eux qui nient et résistent le plus à Dieu, et qui ont la pire humanité. Les Chinois sont la quintessence de l’humanité corrompue. En apparaissant, œuvrant et en exprimant des vérités en Chine, en exposant jusqu’au moindre détail la corruption et la rébellion du peuple chinois, Dieu peut mieux conquérir l’humanité. Cela permet de mieux montrer l’essence et la vérité de la profondeur avec laquelle Satan a corrompu l’homme. Aussi, en œuvrant dans le pays le plus sale, le plus corrompu et le plus anti-Dieu, en conquérant, purifiant et transformant le peuple chinois qui est le plus inculte et le plus profondément corrompu, les habitants des autres pays seront plus faciles à sauver. En œuvrant de cette manière, Dieu permet à toute l’humanité de voir Sa grande puissance et d’être pleinement convaincue. Cela révèle l’autorité et la puissance de Dieu ainsi que Sa sagesse et Sa toute-puissance. »

Après cela, elle a lu encore d’autres paroles de Dieu. « Les Chinois n’ont jamais cru en Dieu ; ils n’ont jamais servi l’Éternel, n’ont jamais servi Jésus. Ils font seulement des courbettes, brûlent de l’encens, brûlent des billets funéraires et adorent Bouddha. Ils ne font qu’adorer des idoles ; ils sont tous rebelles à l’extrême. Ainsi, plus abjecte est la position du peuple, plus cela montre que la gloire est encore plus ce que Dieu gagne de vous. […] Selon les notions humaines, Je devrais être né dans un beau pays pour montrer que Je suis de statut élevé, pour montrer que J’ai une grande valeur et pour montrer Mon honneur, Ma sainteté et Ma grandeur. Si J’étais né dans un endroit qui Me reconnaît, dans une famille élitiste, et si J’avais une position et un statut élevés, Je serais très bien traité. Cela n’aurait aucun bénéfice pour Mon œuvre, et alors un si grand salut pourrait-il encore être révélé ? Tous ceux qui Me voient M’obéiraient et ils ne seraient pas pollués par la souillure. Je devrais être né dans ce genre de lieu. C’est ce que vous croyez. Mais penses-y : Dieu est-Il venu sur la terre pour le plaisir ou pour l’œuvre ? Si J’œuvrais dans ce genre d’endroit facile et confortable, pourrais-Je gagner Ma pleine gloire ? Pourrais-Je conquérir toute Ma création ? Quand Dieu est venu sur la terre, Il n’était pas du monde et Il n’est pas devenu chair pour jouir du monde. L’endroit où œuvrer révélerait le mieux Son tempérament et ce qui serait le plus signifiant est l’endroit où Il est né. Qu’il s’agisse d’un pays saint ou souillé et où qu’Il œuvre, Il est saint. Tout dans le monde a été créé par Lui, mais tout a été corrompu par Satan. Cependant, toutes les choses Lui appartiennent toujours ; elles sont toutes entre Ses mains. Il vient dans un pays souillé et y œuvre afin de révéler Sa sainteté ; Il le fait seulement pour le bien de Son œuvre, c’est-à-dire qu’Il endure une grande humiliation pour accomplir une telle œuvre afin de sauver les gens de ce pays souillé. C’est fait afin de rendre témoignage, pour le bien de toute l’humanité. Ce qu’une telle œuvre montre aux gens, c’est la justice de Dieu, et elle est plus en mesure d’afficher la suprématie de Dieu. Sa grandeur et Sa droiture sont manifestées dans le salut d’un groupe de gens abjects que les autres dédaignent. Qu’Il soit né dans un pays souillé ne prouve nullement qu’Il soit abject ; cela permet seulement à toute la création de voir Sa grandeur et Son véritable amour pour l’humanité. Plus Il le fait, plus cela révèle Son amour pur, Son amour sans faille pour l’homme. Dieu est saint et juste. Même s’Il est né dans un pays souillé et même s’Il vit avec des gens qui sont pleins de souillure, tout comme Jésus a vécu avec les pécheurs à l’ère de la Grâce, toute parcelle de Son œuvre n’est-elle pas accomplie pour la survie de toute l’humanité ? N’est-ce pas complètement pour que l’humanité puisse gagner un grand salut ? Il y a deux mille ans, Il a vécu avec des pécheurs pendant un certain nombre d’années. C’était pour la rédemption. Aujourd’hui, Il vit avec un groupe de gens souillés et abjects. C’est pour le salut. Toute Son œuvre n’est-elle pas pour ces humains que vous êtes ? Si ce n’était pour sauver l’humanité, pourquoi aurait-Il vécu et souffert avec les pécheurs pendant tant d’années après être né dans une mangeoire ? Et s’il ne s’agissait pas de sauver l’humanité, pourquoi viendrait-Il dans la chair une seconde fois, naître dans ce pays où les démons conglomèrent et vivre avec ces gens profondément corrompus par Satan ? Dieu n’est-Il pas fidèle ? Quelle partie de Son œuvre n’a pas été faite pour l’humanité ? Quelle partie n’a pas été faite pour votre destinée ? Dieu est saint. C’est immuable ! Il n’est pas pollué par la souillure, bien qu’Il soit venu dans un pays souillé ; tout cela peut seulement signifier que l’amour de Dieu pour l’humanité est extrêmement désintéressé et que la souffrance et l’humiliation qu’Il endure sont extrêmement grandes ! » (« Ce que signifie sauver les descendants de Moab », dans La Parole, vol. 1, « L’apparition et l’œuvre de Dieu »).

Puis elle a échangé : « Les paroles de Dieu nous disent que le fait que Dieu Se soit fait chair dans les derniers jours, apparaissant et œuvrant en Chine, a une importance considérable. Les Chinois sont les gens qui résistent le plus à Dieu et Le détestent le plus. Ce sont eux qui manquent le plus de calibre et d’humanité, mais Dieu S’est incarné là-bas. Il est allé en Chine pour œuvrer, exprimant la vérité avec une tolérance et une patience incroyables. Dieu a subi d’importantes humiliations pour sauver les gens les plus sales et les plus corrompus. Cela révèle davantage à quel point Dieu est humble et caché, et cela nous montre Sa sainteté, Sa justice et Son amour désintéressé et authentique pour l’humanité. En plus de cela, nous pouvons voir que Dieu est le Seigneur de la création. Il a le pouvoir d’œuvrer dans n’importe quel pays, parmi n’importe quel peuple. Mais quel que soit le pays dans lequel Il apparaît et œuvre, Son œuvre est pour toute l’humanité : c’est pour sauver la race humaine tout entière. Dans les derniers jours, Dieu Tout-Puissant est apparu et œuvre en Chine, exprimant des vérités. Il a déjà constitué un groupe de vainqueurs, et maintenant Son Évangile se répand à travers le monde. L’œuvre et les paroles de Dieu Tout-Puissant sont comme une grande lumière qui brille de l’Orient à l’Occident. De plus en plus de gens entendent la voix de Dieu et se tournent vers Dieu Tout-Puissant en nombre, acceptant la purification et le salut de Dieu. Si nous suivons nos notions et nos imaginations, pensant que puisque les deux étapes précédentes de l’œuvre de Dieu s’étaient déroulées en Israël, Il est le Dieu des Israélites et Il n’apparaîtrait pas et n’œuvrerait pas en Chine, alors, n’est-ce pas le délimiter ? Dieu dit : “Mon nom est grand parmi les nations” (Malachie 1:11). Alors comment cela pourrait-il être accompli ? Dans les derniers jours, en devenant chair et en œuvrant en Chine, où règne l’athéisme, Dieu bouleverse complètement les notions humaines. Cela nous montre que Dieu n’est pas seulement le Dieu des Israélites, mais qu’Il est aussi le Dieu des Gentils. Il est le Dieu de toute l’humanité, pas seulement d’un seul pays ou d’un seul peuple. Que Dieu S’incarne en Chine, y apparaisse et y œuvre est extrêmement significatif ! »

En entendant son échange, je me suis vraiment sentie gênée. Je n’avais pas compris l’œuvre de Dieu. J’avais juste abondé dans le sens des pasteurs en délimitant Dieu, pensant qu’il n’était pas possible qu’Il œuvre en Chine. C’était tellement arrogant et idiot de ma part ! Rien que d’y penser, ça fait peur. Grâce à la grâce de Dieu, j’ai eu la chance d’entendre Sa voix et de pouvoir accepter Son œuvre des derniers jours. Autrement, je serais toujours en train de délimiter Dieu sur la base de mes propres notions, condamnant Son apparition et Son œuvre, et je n’aurais aucun espoir d’obtenir Son salut. Je suis reconnaissante à Dieu du fond du cœur pour Son salut. J’ai personnellement fait l’expérience de ce qu’a dit le Seigneur Jésus : « Celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe » (Matthieu 7:8). Ces paroles sont très vraies, et Dieu est loyal. Tant que nous cherchons, Dieu nous guidera et nous éclairera. Grâces soient rendues à Dieu Tout-Puissant !

Cliquez sur le bouton pour nous contacter, et de bonnes nouvelles de Dieu viendront à vous et à votre famille !

Contenu connexe

Le Seigneur est apparu en Orient

Par Qiu Zhen, ChineUn jour, ma petite sœur m’a appelée pour me dire qu’elle était rentrée de son séjour dans le nord du pays et qu’elle...

Laisser un commentaire

Contactez-nous par WhatsApp